Kaamelott - Le Film

L'actualité du cinéma, vos critiques, vos coups de cœur, vos déceptions...

Quelle note attribuez-vous à Kaamelott - Premier Volet ?

☆☆☆☆☆☆☆☆☆
0
Aucun vote
★★☆☆☆☆☆☆☆☆
0
Aucun vote
★★★☆☆☆☆☆☆☆
0
Aucun vote
★★★★☆☆☆☆☆☆
0
Aucun vote
★★★★★☆☆☆☆☆
0
Aucun vote
★★★★★★☆☆☆☆
1
11%
★★★★★★★☆☆☆
2
22%
★★★★★★★★☆☆
1
11%
★★★★★★★★★
4
44%
★★★★★★★★★★
1
11%
 
Nombre total de votes : 9

Messagede Adanedhel » Mar 20 Juil 2021 11:17

Ce sera jeudi pour moi... comme par hasard c'est cette semaine là où je bosse sur le créneau du soir tous les jours :paf: heureusement, ma collègue a bien voulu qu'on inverse nos horaires du jeudi ^^
Mais clairement si j'avais pu prendre une place pour les avp, je me serais jeté dessus :lol:

Bonne séance à tous ceux qui ont la chance de le voir aujourd'hui, je reviendrai vous lire vendredi matin :D
Image Image
Until we reach the last edge, the last opening, the last star, and can go no higher - Enfys Nest
Avatar de l’utilisateur
Adanedhel
Zack Whedon
 
Messages: 15279
Inscription: 20 Oct 2014
Localisation: (Ky)Lorraine

Messagede Lil_Suig » Mar 20 Juil 2021 19:43

D'ailleurs pourquoi le topic n'est pas plutôt dans "fantastiques, SF" ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Lil_Suig
Christopher Nolan
 
Messages: 3570
Inscription: 18 Jan 2014
Localisation: Pays de la pluie (Bretagne)

Messagede Maglor Telrúnya » Mar 20 Juil 2021 20:36

9/10 :respect:
"Qui que l'on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que par nos actes" Rachel Daws
Avatar de l’utilisateur
Maglor Telrúnya
Héraut cosmique
 
Messages: 1507
Inscription: 15 Mar 2012
Localisation: Tout près

Messagede math7777 » Jeu 22 Juil 2021 15:00

Avatar de l’utilisateur
math7777
Beyonder
 
Messages: 5368
Inscription: 08 Aoû 2012

Messagede Yehuda » Jeu 22 Juil 2021 18:03

Un premier jour à environ 2.8 millions de recettes pour un premier jour d'un film français c'est énorme !! S'il continue sur cette lancée il sera vite rentabilisé, je leur souhaite que ce soit le cas afin de pouvoir valider les deux suites qu'Astier envisage.
Image
Avatar de l’utilisateur
Yehuda
Stan Lee
 
Messages: 7184
Inscription: 14 Juin 2013
Localisation: "dans le cruchemon de la caméra" dixit Kathya d'la place Clichy

Messagede math7777 » Jeu 22 Juil 2021 23:48

Oui le budget n'est que de 15 millions non?
Avatar de l’utilisateur
math7777
Beyonder
 
Messages: 5368
Inscription: 08 Aoû 2012

Messagede Adanedhel » Ven 23 Juil 2021 00:09

Bientôt, Arthur sera de nouveau un héros... après avoir fait chuter son héros au 36ème dessous, dans un portrait extrêmement poignant et réaliste de la dépression, c'était la promesse de la fin de la série. Promesse amplement tenue par le film, qui en tient également énormément d'autres (en premier lieu, passer de la TV au grand écran, même si les deux derniers livres affichaient déjà une ambition narrative plus grande).

Sur le personnage d'Arthur, on le retrouve donc toujours fuyant ses responsabilités et ses devoirs, qui va petit à petit se reconnecter à sa mission mais qui reste hanté par ses sombres pensées (j'aurais aimé qu'on s'attarde un peu plus sur ce côté là, on n'a au final que peu de moments qui s'y attardent réellement, mais on a à côté une plongée dans son passé qui est mise en parallèle avec les évènements du film et qui permette d'approfondir encore le personnage, et j'ai trouvé son cheminement bien orchestré).

Le passage sur grand écran est définitivement réussi en terme de visuel, les costumes sont magnifiques, les décors sont beaux et variés (un peu moins convaincu par le château en ruine), et la musique apporte le grandiose nécessaire aux scènes.

Un point qui me faisait un peu peur serait de se retrouver avec une succession de scénettes, ou bien avec une histoire qui manquerait de consistance (on a quand même un tiers de la durée des livres V et VI), mais non Astier a su tirer profit du format d'un film de deux heures en racontant une histoire qui va de lieu en lieu, de personnage en personnage, et en liant le tout avec notamment pas mal d'astucieux set-up / pay-off.

Les dialogues sont comme toujours aux petits oignons, et toujours servis par des comédiens excellents dans leur rôles, ça faisait vraiment plaisir de retrouver tout le monde même si tout le monde aura je pense un personnage qu'il aurait aimé voir d'avantage ^^ j'ai eu un peu plus de mal avec certains nouveaux (les trois jeunes qui courtisent les filles de Karadoc, notamment), mais c'est vrai qu'il est difficile de trouver sa voix avec si peu de scènes parmi des personnages déjà implantés. Sting et sa comparse saxonne sont par contre impériaux :o
Mais le plus étonnant finalement, c'est que dans ce film qui repose énormément sur les dialogues, la plus belle scène vienne d'un moment de poésie qui s'en passe complètement, et qui m'a vraiment donné des frissons :love:

Le duel contre Lancelot fait son petit effet mais manquait d'un petit truc... heureusement on sent que ce n'est qu'une première manche ! Et puis cette visions spectrale à la fin ! :o :crazy:
La scène qu'on voit pendant le générique, avec Méléagant en mauvaise posture, m'interroge pas mal, vu que Lancelot semble avoir fait exactement ce qu'il voulait... est-ce que c'est le retour d'Arthur qui l'a affaibli ? Mais comme on ne l'a pas vu du tout pendant le film, difficile à dire.

En conclusion, j'ai été vraiment conquis par ce film, il a totalement répondu à mes attentes (et même si j'ai essayé d'y aller avec l'esprit le plus vide possible, elles étaient forcément nombreuses), en évitant les pièges que je redoutais. Bien sûr il est frustrant par certains aspects, notamment par le grand nombre de personnages qu'on est content de revoir mais qui ne laisse pas la place à tous pour s'exprimer à 100%, mais c'est vraiment le genre de film qui fait plaisir à voir, et je lui mets également un 9/10 (en espérant grimper pour la suite !)


ps: le chevalier à la sèche est mon nouveau préféré :D

Édit: dans les défauts j'ajouterais une gestion des ellipses un peu étrange. Rien qui gêne à la compréhension, mais à 2 ou 3 reprises on a un personnage qui mentionne que 2 semaines ou 2 mois sont passés et je me suis dit ah bon ? Peut être des scènes coupées au montage (voire carrément à l'écriture)
Image Image
Until we reach the last edge, the last opening, the last star, and can go no higher - Enfys Nest
Avatar de l’utilisateur
Adanedhel
Zack Whedon
 
Messages: 15279
Inscription: 20 Oct 2014
Localisation: (Ky)Lorraine

Messagede Yehuda » Ven 23 Juil 2021 02:13

math7777 a écrit:Oui le budget n'est que de 15 millions non?

Oui 14 millions, après je ne sais pas si ça inclut le budget promo ou pas :lol: mais entre le box office, la VOD, la vente de blue ray et de produits dérivés il rentrera dans ses frais sur le long terme c'est quasi certain !
Image
Avatar de l’utilisateur
Yehuda
Stan Lee
 
Messages: 7184
Inscription: 14 Juin 2013
Localisation: "dans le cruchemon de la caméra" dixit Kathya d'la place Clichy

Messagede Johnny B. » Sam 24 Juil 2021 17:15

Vraiment difficile à analyser pour moi.
Je pense que je me retrouve face à la saison romaine, une nouvelle fois. A la fin de la saison précédente, on avait un suspense, on attend la résolution et non, une saison préquelle. J’ai eu beaucoup de mal avec ça au départ, puis une fois cette déception de ne pas avoir de suite passée et une fois accepté ce grand flashback, ben cette saison-là n’est pas si mal.
Pour le film, c’est un peu pareil. Maintenant que je sais ce qu’il y a dedans, je l’apprécierai sans doute mieux dans une future seconde vision. C'est très différent d'un autre film de par mon vécu par rapport à la série et son influence.
Mais comme j’en suis à la première, mon avis est limité à cette 1ère vision et évoluera certainement dans un an ou deux, en le revoyant.

A la première vision, donc, j’ai eu des moments d'impatience notamment au début et pendant toutes les scènes avec les jeunes (c’est bien filmé, mais d’une je déteste les acteurs ados à la voix qui mue, et j’ai toujours du mal avec les flashbacks quand ils me bouffent du temps du présent où j’attends qu’on avance un peu l’histoire alors qu’il devrait se passer quelque chose.
Là, on a même un flashback au moment où Arthur retire l’épée! Bon sang qu’il m’a gonflé celui-là. Je trouve que le rythme déjà lent est souvent cassé par ces entractes et qu’on le paye par des ellipses parfois malheureuses.

Les flashbacks c’est casse-gueule. Dans Highlander, c’est génial parce qu’on est jeté dans un monde inconnu et que le flashback arrive dans un moment de pause du film pour nous expliquer le vécu du personnage et les règles du monde interne au film. Ca marche d’autant plus que Highlander n’a pas un scénar d’aventures dense ou un grand nombre de personnages. Y’a pas de gros suspense, de persos qui doivent retourner une situation en s’organisant longuement, non, c’est deux types qui vont se battre, et c’est une montée en puissance avant leur affrontement, rien d’autre. C’est un film à la fois d’ambiance, de découverte et d’un personnage qui accomplit sa destinée.
Dans le cas de Kaamelott, il y a tellement de personnages, de choses à faire, de kilomètres à parcourir pour aller chez les uns et les autres pour suivre aussi les vilains que les flashbacks, pour moi, n’ont rien à y faire parce qu’on n’a pas le temps. Ou alors on fait un film de trois heures ou...une série!


Les autres soucis que j'ai eu avec le film, ce sont certains nouveaux persos (tous les gosses, on se demande ce qu’ils fichent là, les prétendants et les deux filles de Caradoc, pareil, c'est pas folichon cette histoire et ça manque de charisme). Je ne sais pas pourquoi il a mis ça: est-ce qu’il cherchait à faire appel au jeune public en incluant des gosses et des ados alors que la série ne l'a jamais fait précédemment, du coup, on se demande bien ce qu’ils fichent là?

Et mon autre et dernier défaut c’est que c'est bel et bien Kaamelott, la série en film et en un premier volet, le titre est exact.

Du coup, là c’est pas un défaut, c’est juste moi et mon rapport au film selon mes attentes que je n’ai pas pu complètement éradiquer.
Parce que même si j’ai essayé de ne pas en avoir, ben quand on passe du format série au film, qu’on commence à voir des burgondes tenter un siège, on se dit qu’il y aura peut-être une bataille finale chouette, un peu grandiose. Et ben non. Le film reste dans l’organisation de la série: ça cause beaucoup, c’est drôle, c’est touchant, mais de bataille, il n’y en a pas. Un affrontement léger, rien de plus. Du coup, ça m’a un peu déçu.

Pour le reste, comme dit plus haut j’ai été surpris par certaines ellipses qui parfois sont compliquées à suivre ou à juste accepter parce qu'elles peuvent donner l’impression de rater des scènes entières et que ce film aurait dû être une série de 6-8 épisodes qui a été compressée pour tenir en 2h. Ca donne un sentiment que le film est très court et pas forcément toujours fluide. On retrouve d’ailleurs ce côté de la série où on avait l’impression que pas mal de choses se passaient hors-champ, façon théâtre, ce que j’avais attribué au peu de moyen de la série mais qui n’est donc pas juste ça, c’est apparemment aussi la façon d’écrire d’Astier.

A un moment du film on a un sketch typique, juste avant le retrait de l’épée du rocher, un sketch sur un jeu du pays de galles. Là je me suis retrouvé dans la série avec un peu plus de pognon. C’était un moment très cool. Et après l’avoir vu celui-ci, je me suis dit qu’il avait raté (ou écrit et jeté) d’autres moments comme celui-ci (l’entraînement des burgondes par ex)

Ma grande question au sortir du film était sur Lancelot: où est son armée? Parce qu’à la fin, ben on a l’impression qu’ils sont quatre-cinq dans la citadelle et puis qu’il n’y a personne d’autre. Comment ce gars a pu dominer à ce point le royaume puisque tout le monde dit que c’est terrible d’y vivre et qu’il fout les jetons. Où sont passées toutes les armes confisquées? Qui est censé le protéger (ben oui, t’habites pas tout seul dans une forteresse) et pourquoi se comporte-t’il simplement comme cela à déléguer tout à des personnes qu’il sait être foireuses, lui qui ne voulait surtout pas s’entourer d’une palanquée de débiles, comme il disait?

Le bon côté c’est qu’on retrouve des dialogues croustillants, des personnages que l’on connaît depuis longtemps et ce sens du rythme du dialogue qu’on lui connaît et qui est inégalé en dans le cinéma français. Les costumes sont tout aussi chouettes, celui de Lancelot se pose là en matière de n’importe quoi. Et certains décors ou images sont parfois très bien rendus (le début en bateau, les flashbacks que je n’aime pas du tout mais qui sont joliment filmé, même si entre le joli et le complaisant, il n’y a qu’un pas) mais la scène finale par contre, ben c’est pas top-top.
Ah et le rôle de Sting (le chanteur pas le catcheur) est assez malin en soi, et il est impressionnant le gaillard, même si lui et sa nana devraient être sous-titrés (rien compris à ce qu’elle disait). Quant à Galienne sur qui a reposé une partie de la promo, ben il disparaîtra au bout de vingt-cinq minutes, idem pour Chabat. Et fans des “petits pédestres”, il font juste une rapide figuration.

Comme c’est un premier volet, j’imagine que le grand affrontement Arthur-Lancelot se fera sur la suite, mais j’espère qu’on y trouvera une ampleur absente ici, quelque chose de plus grandiose, de plus aventureux et de moins confiné, sinon, ben autant continuer à faire de très belles séries comme il sait le faire et de bien développer les persos plutôt que de tout concentrer sur deux heures sans que l’on ressente une vraie plus value ciné (à part l’image qui est tout de même plus jolie et qu’on varie les décors).
J’espère en tout cas, qu’il existe quelque part une version longue de ce film où je n’aurais pas cette impression de rater des trucs et d’avoir cette sensation qu’il a étiré certaines choses (les jeunes)en sacrifiant d’autres pour ne pas dépasser les deux heures.
Comme je 'lai dit c'est ma première vision, deux jours après, donc à revoir pour un avis définitif avec recul.
The book was better.
Avatar de l’utilisateur
Johnny B.
Gardien Observateur
 
Messages: 2390
Inscription: 05 Mai 2012

Messagede EagleWolf » Mer 28 Juil 2021 16:22

J'ai globalement aimé, bien que j'ai trouvé quelques faiblesses sur certains aspects scénaristiques mais aussi de réalisation.. bien qu'elle soit réussie dans l'ensemble, mais moins intéressante niveau montage que la saison 5 par exemple. Il y a pas mal de choses qui m'ont fait marrer, mais il y a des éléments qui sont un peu justes, comme dans la série de toute façon, avec certains dialogues qui ne fonctionnent pas tant que ça. Quoi qu'il en soit des défauts, cela m'a fait vraiment plaisir de voir ce film en salle, et de découvrir enfin la suite de la série. Vivement le second volet.. !!



Cela fait tout de même assez bizarre de retrouver tous ces personnages avec dix ans de plus ^^, certains ayant vraiment pris un coup de vieux, entre les cheveux bien gris de Lancelot et les visages marqués par le temps des acteurs et actrices les plus âgés (le Roi Burgon, Kadoc, Roparzh, etc...) mais, au moins, ça colle parfaitement avec la temporalité.
Très content de retrouver Karadoc et Perseval :D :D.. même s'ils sont un peu trop dans la gueulante tout du long :paf:, m'enfin c'est leur position de chef de clan qui veut ça, et puis je me dis qu'ils devraient logiquement se calmer dans le prochain quand il seront de nouveau au service d'Arthur.

Les costumes sont tous classes, mais celui de Lancelot est décidément vraiment particulier :perp:, je ne sais pas tout à fait si cela représente un aigle ou quoi, mais ce n'est pas très pratique pour l'acteur de bouger et il se retrouve engoncé à la limite du ridicule.

J'ai trouvé dommage que Yvain ne soit pas présent :perp: :(, ni chez ses parents ni avec Gauvain.. qui lui était bien là, alors que Simon Astier est le neveu d'Alexandre. Bon là-dessus je me dis qu'il a probablement été gardé pour la suite, enfin du moins j'espère.

Pour la réal', j'ai donc été un peu gêné par certains plans trop serrés, à l'image de celui de Chabat dans le bain.. pour lequel Astier l'a cadré au plus près en faisant en sorte de garder Géraldine Nakache visible. Il aurait pu laisser un peu plus de marge autour. Et il y en a donc plusieurs dans le film qui m'ont interpellés, alors que sur grand écran il y a vraiment de quoi permettre justement de laisser respirer surtout avec les extérieurs.

Pour le scénario aussi, j'ai trouvé que certains aspects n'allaient pas ou n'étaient pas à mon goût.
L'intro, autant je l'ai trouvé chouette visuellement, autant je l'ai trouvée un peu mal écrite avec Gallienne qui a tendance en général à m'agacer, encore qu'ici je l'ai trouvé plus intéressant dans ce rôle antipathique.
J'ai trouvé Clavier/le jurisconsulte bien trop présent :roll:.. compte tenu du perso dans la série, avec sa façon de gueuler tout le temps, son jeu habituel quoi, mais là nous le retrouvons quasi en bras droit de Lancelot et je me dis que c'est forcément une question de renforcement casting pour mieux vendre le film.
Il y a le passage qui suit l'assombrissement du temps, juste après la cession de la terre par Lancelot, où cela revient direct sur Alzagar qui, d'un coup, comme ça, alors qu'il était remonté, redescend dans la cale du bateau pour trouver Venec caché dans le tonneau. :perp: Bien que sur ce point j'ai un doute que cela puisse être une influence de Méléagant, car sinon il n'y a aucune explication.
Lorsque Arthur s'enfuit à la nage et que le gars le suit, bah ce dernier le rattrape trop rapidement alors qu'il fait du surplace, astuce typique pour permettre la scène suivante où Arthur l'attend un peu au bord du rivage pour l'assommer. :roll:
Toujours sur Alzagar, je n'ai pas compris comment il avait rattrapé aussi vite Quarto (Cornillac) et ses deux compères. :perp:
Nous retrouvons Arthur comme il était dix ans auparavant, alors que j'aurais cru qu'il aurait un peu changé, et alors qu'il est toujours à faire sa tête de mule en refusant d'assumer sa destinée, il suffit seulement de quelques petites prises de conscience pour l'amener à se décider, j'ai donc eu un peu l'impression d'un petit forçage à ce niveau. Probablement un manque de temps pour l'exposition.
La scène des paysans, je l'ai trouvé un peu juste aussi, certes ce n'est pas évident de caser autant personnages, mais là c'est étrange et limite très passable, cela m'a donné l'impression d'une pièce rapportée. ^^'
La relation entre Arthur et Guenièvre aussi, je n'ai pas très bien compris, après toutes ces années à la pourrir, qu'il se retrouve soudainement à la place du prétendant, à retourner à la tour puis la monter et finir par l'embrasser, c'était assez particulier. :perp: Après, je vois bien le symbolisme de la prise de conscience de la situation avec ce retour vers elle, et le besoin de retrouver sa crédibilité auprès des Dieux avec, en quelque sorte, des vœux renouvelés, rapport à cette couronne de fleurs de leur mariage (Comment elle a pu tenir aussi longtemps en passant ?), mais j'ai trouvé que cela sonnait un peu faux.
Le flashback dont je me suis demandé ce que cela venait faire là, alors qu'il n'y avait pas eu la moindre référence auparavant de cet amour d'adolescence, alors pourquoi cela apparaît là, comme ça, sans prévenir, j'ai trouvé ça un peu étrange comme histoire.
Effectivement, l'incohérence de Léodagan signifiant que les armes ont toutes été gardées/récupérées par Kaamelott, pour se rendre compte à la fin qu'il n'y en a, a priori, pas l'ombre d'une au château, ni même le semblant d'une armée vu qu'il n'y a visiblement aucune contre attaque d'aucune sorte. :perp:
La présence de ces enfants (ceux d'Astier d'ailleurs) est un peu particulier oui, il n'y en aurait eu qu'un seul encore, et bien qu'il y ait une volonté de créer une passerelle avec la nouvelle génération qui a subi la situation, là c'est en effet un peu poussif de les avancer à ce point je trouve aussi.
Sting et sa collègue sont vraiment pas mal, mais c'est vrai qu'ils ne sont pas toujours très compréhensibles. :perp:

Pour ce qui m'a plu, et bien il y a tout le reste !! :)
Et entre autres, autant j'étais triste pour la taverne détruite, autant j'ai kiffé de découvrir ce qui se cachait en dessous. :D
Et évidemment, l'affrontement entre Arthur et Lancelot, l'ambiance le fait grave, l'épée qui a changé de couleur c'est énorme :D, visuellement je me serais cru dans un SW, et rien qu'au niveau musical cela tire de ce côté et je me dis que ce n'est pas pour rien, et bien sûr ce plan en contre plongée su le visage d'Arthur est bien classe. :D
Avatar de l’utilisateur
EagleWolf
Zack Whedon
 
Messages: 32597
Inscription: 17 Nov 2012
Localisation: Far Beyond Here

Messagede Adanedhel » Mer 28 Juil 2021 18:41

@Eagle Pour le retour d'Arthur, je l'ai plus interprété comme un désir de vengeance contre Lancelot, et d'avantage motivé par sa culpabilité (réactivée par la remarque du Duc, et d'ailleurs pour moi c'est pour ça qu'Excalibur change de couleur car Arthur la brandit par colère et pas par pure bravoure), que par un retour pour redevenir roi, qui aurait été un revirement un peu rapide effectivement. Là il y a la scène de la table ronde de Bohort qui lui a rappelé sa motivation à l'origine et il se retrouve à nouveau roi par la force des choses, donc on verra dans la suite comment son état d'esprit va évoluer là dessus ^^
Et pour Guenievre il y a quand même eu un sacré rapprochement entre les deux dans le livre V, quand elle l'a soutenu dans la recherche de ses enfants, et il me semble aussi qu'il se sent coupable d'avoir essayé de se suicider dans un bain qu'elle avait préparé... Mais surtout il la repoussait vis à vis de la promesse qu'il avait faite à Aconia, là en l'embrassant enfin il se libère de cette promesse et du souvenir d'Aconia qui a sans doute participé à le rendre malheureux une bonne partie de sa vie !
Pour les flash back j'ai trouvé qu'il y avait un beau jeu de réponses avec le présent (le set up pour les burgondes, les sentiments d'amour et de vengeance chez Arthur), et j'ai bien aimé la manière dont ça etoffait le personnage (c'est sans doute de là que vient son rejet de l'esclavage et de la torture)
:)
Image Image
Until we reach the last edge, the last opening, the last star, and can go no higher - Enfys Nest
Avatar de l’utilisateur
Adanedhel
Zack Whedon
 
Messages: 15279
Inscription: 20 Oct 2014
Localisation: (Ky)Lorraine

Messagede EagleWolf » Ven 13 Aoû 2021 12:18

Le BO est plutôt bon compte tenu de la période :






Le sens caché du costume de Lancelot... Cela va être intéressant pour la suite. ^^



@Ada, je voulais te répondre.... et ça m'est sorti de la tête. :lol:
Alors.. pour Guenièvre, ce n'est pas seulement rapport à la promesse, Arthur a toujours eu une réaction épidermique avec une énorme insistance tout au long de la série. Même quand il y a eu de très légers rapprochements comme dans le livre V, il n'arrête pas de l'envoyer balader et a du mal à supporter qu'elle l'accompagne. Ce soudain retournement me gêne, je le trouve paradoxal et donc trop facile. Soit il a manqué de temps pour bien développer ce rapport, ce qui m'étonnerait vu qu'il avait prévu le plan scénaristique depuis longtemps et qu'il a eu assez de saisons pour le faire, soit il a clairement mal géré l'évolution de cette relation.. ce qui me paraît plus évident.
Pour les autres points concernant le retour d'Arthur.. ok, si ce n'est que j'ai trouvé tout ça un peu rapide, c'est tout.
Pour les flashbacks, oui.. ils complètent le tableau effectivement, c'est juste que j'ai eu l'impression que cela tombait comme un cheveu sur la soupe, qu'il n'y avait pas besoin de cela pour justifier son rejet de l'esclavage, j'aurais juste préféré qu'il se concentre sur l'histoire du présent en s'appuyant sur toute la mise en place de la série
.

Pour la couleur de l'épée, j'ai été perplexe sur le moment, entre la même interprétation que toi.. la "magie" qui exprime l'émotion profonde, et au contraire.. le fait que le bleu soit plus chaud que le jaune/orange/rouge.. donc elle serait plus puissante suite à la réparation avec ce baiser. D'ailleurs, je suis tombé sur cet article qui en parle, je suis toujours un peu partagé et la question reste posée :

Avatar de l’utilisateur
EagleWolf
Zack Whedon
 
Messages: 32597
Inscription: 17 Nov 2012
Localisation: Far Beyond Here

Messagede Karak » Mar 31 Aoû 2021 17:48

EagleWolf a écrit:Le sens caché du costume de Lancelot... Cela va être intéressant pour la suite. ^^

Ah oui, intéressant si son costume a un sens caché, car sinon c'est un peu tordu de se balader avec ça :paf:

Sinon j'ai trouvé le film correct. J'avais peur qu'il soit sombre, etc... vu les retours qu'on me donnait mais finalement ça va, j'ai passé un bon moment. Bien que les blagues ne soient pas aussi marquantes que dans la série (ce qui n'est pas une surprise, je pense que c'est difficile vu la différences entre les 2 formats), en dehors du duo Perceval / Karadoc et du Burgonde (mon personnage préféré, quoiqu'il fasse j'éclate de rire :lol: ).

J'ai moi aussi un peu été gêné par les flashback qui cassent le rythme et un film un peu plus souvent 2nd degré ne m'aurait pas déplu.

En tout cas je suis partant pour la suite !

Bref, j'ai mis 7 étoiles.
Avatar de l’utilisateur
Karak
Beyonder
 
Messages: 5666
Inscription: 04 Nov 2011
Localisation: Proche d'un cinéma...

Précédente

Retourner vers Cinoche mon amour...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités