Powerless : Votre avis sur l’épisode ‘Wayne or Lose’ [1×01] + le teaser du prochain épisode !

15

Bienvenue à Charm City ! L’heure est venue de découvrir Powerless, une série qui a la particularité d’être la première sitcom super-héroïque de l’ère moderne. Êtes-vous tombé instantanément sous le charme d’Emily Locke ? Le nom de Bruce Wayne a-t-il été prononcé plus de fois en 22 minutes qu’en trois ans de Gotham ? Qu’avez-vous pensé de cet épisode ? Comptez-vous suivre la série la semaine prochaine ? Après l’échec de Constantine, la chaîne NBC connaîtra-t-elle le succès avec Powerless ? Début de réponse en fin de journée, avec les premiers chiffres d’audience !

Powerless – Saison 1 – Episode 1 – ‘Wayne or Lose’ : Dans un monde où l’humanité doit composer avec les dommages collatéraux des super-héros et des super-vilains, Emily Locke débute sa première journée en tant que Directrice de la Recherche & Développement de Wayne Security, une filiale de Wayne Enterprises spécialisée dans les produits qui rendent les spectateurs sans défense un peu plus en sécurité. Pleine de confiance et de grandes idées, Emily apprend vite que ses attentes dépassent de loin celles de son nouveau patron Van Wayne et de ses collègues. Ce sera donc à elle de diriger l’équipe vers son plein potentiel et vers cette prise de conscience : il n’y a pas besoin de super-pouvoirs pour être un héros.

————————————————–

Audience US : Départ timide pour Powerless… Hier soir, l’épisode ‘Wayne or Lose’ a attiré 3.10 millions de curieux. Sur la cible préférée des annonceurs, les 18-49 ans, la sitcom se contente d’un taux de 1.1% [chiffres définitifs].

————————————————–

Powerless – Saison 1 – Episode 2 – ‘Wayne Dream Team’ : Avec une nouvelle idée de produit validée, Emily essaye d’avoir une équipe inspirée, mais elle ne parvient pas à détourner leur attention de la Fantasy Super Hero League. Pendant ce temps, Van est en mission afin de poser sur la photo de la Wayne Dream Team.

La série Powerless est diffusée chaque jeudi sur la chaîne NBC, avec Vanessa Hudgens (Emily Locke), Danny Pudi (Teddy), Christina Kirk (Jackie), Ron Funches (Ron), Alan Tudyk (Van Wayne), Jennie Pierson (Wendy) et Atlin Mitchell (Crimson Fox).

15 COMMENTAIRES

  1. Franchement il y a un peu de potentiel, les personnages ont l’air sympa et il y a de quoi construire avec, mais cette épisode est plus que basique, il se concentre trop sur l’introduction de cette univers sans donner quoi que se soit de vraiment intéressant sur les personnages/leurs interactions,
    j’ai du sourire à une blague mais c’est tout, j’attend de voir le reste

  2. Alors: on a un Jack O’Lantern;
    de gros clins d’oeil aux Indestructibles (qui eux mêmes lorgnaient beaucoup sur les râleurs au quotidien dans l’Univers Marvel);
    Crimson Fox n’est plus une simple humaine (française?) avec juste de l’entraînement;
    Starro se fait exploser (pas GL?) comme si c’était juste un simple mollusque géant (alors que les « vraies » étoiles de mer ne sont pas des mollusques);
    les dégâts, se sont juste des gros trucs qui tombent et salissent, et pas des gens qui meurent façon humour noir…
    À la seule vision de ces quelques images, on dirait presque une parodie d’Univers DC, traité de manière lointaine par des scénaristes qui piochent un peu partout sans savoir vraiment ce qu’est untel héros ou monstre. Plus pour les enfants ?

    • Mouais, comme d’hab avec les adaptations de BD franco-belges, ça fait pas très envie… Et puis à tous les coups ils vont transposer ça à notre époque, virant le côté 60’s qui fait pour beaucoup dans le charme de la série. Je valide pour Monsieur Poulpe^^. Avec ce gosse de 18 ans, ils sont complètement à côté… Seul Alexandre Astier a su trouver le juste équilibre avec son Astérix à la fois moderne et fidèle au matériau de base.

      • @Algagor
        En même temps, Gaston, ça a toujours été le reflet de son époque. Comme pour les bons gags de « notre époque » dans les adaptations de Chabat et Astier.
        Mais une m’oiselle Jeanne plus âgée que lui (d’où Poulpe aussi, pour mieux refaire son génial tandem avec Alison Weeler). Et un Longtarin, jadis plus « de Funès », joué par cette baraque de Ducret…
        Pour ces deux-là, c’est du free-style, c’est sûr.

        Reste à voir alors si l’esprit survivra. Parce que l’une des seules séries qui soit proche de Gaston dans le style « vie en bureau bien barrée », c’est peut-être plus Caméra Café. Sauf que chez eux, ce n’était pas Gaston le héros principal « sans qualité » (Vince est le personnage qui s’en rapproche le plus), ce sont les autres gus, plus magouilleurs et affreux en plus.

  3. Mouais, c’était pas terrible. J’arrive même pas à imaginer comment ils vont tenir une dizaine d’épisodes. Heureusement, c’est court, donc ça se regarde vite ! Et ça ne peut que s’améliorer, puisque les pilotes sont rarement représentatifs de la qualité générale d’une série.

  4. Bon, ça se regarde et les 22 minutes passent vite.
    Les FX sont épouvantables et le fan service omniprésent mais ça c’est normal, il faut attraper les fans et les néophytes, ça se tassera par la suite, c’est le jeu Marvel aussi passe par là.

    Mais je ne vois pas la série passer les 10-12 épisodes. Le concept ne pourra pas être étiré éternellement et deviendra vite pénible; ou alors ils vont nous déterrer une intrigue globale de complot-machin-truc eeeeet…ce sera nul.
    De même, la « bonne humeur » du cast manque de naturel, sans pour autant être crispant (pour le moment), mais annihile l’esthétique réaliste et volontairement banale d’un « The Office » (d’où le décalage comique). Bref ça fait forcé.
    D’ailleurs le corollaire, c’est qu’on ne se sent absolument pas concerné par les malheurs des habitants: les méchants sont ridicules et ne provoquent que des nuisances ennuyeuses. C’est sensé être comique, pas morbide, mais une louche de cynisme, d’humour noir aurait largement servi le propos!

    Il y a deux blagues qui m’ont fait rire, mais il faudra faire un peu mieux pour m’accrocher à terme.

    Ps: le générique est la meilleure trouvaille du show.

  5. Franchement très très déçu. Je regarderai le second mais je n’ai rien vu qui me plaise pour l’instant. Même Alan Tudyk ne m’a pas arraché le moindre sourire. Il va falloir mettre un peu de folie dans tout ça.

  6. Comment c’était pourri. Pour un show de 22′ censé être drôle, ça a été lamentable et pourtant je suis bon public.
    Mention spéciale aux effets spéciaux les plus pourris que j’ai vu depuis sy-fi…

LAISSER UN COMMENTAIRE