Captain America – Civil War : La première scène coupée du film !

108

captain-america-civil-war-scene-post-generique-pendant-bonus

Captain America : Civil War sort le 5 octobre prochain en DVD, Blu-ray, combo Blu-ray/Blu-ray 3D et coffret Funko… Il est donc temps de découvrir les premiers bonus du film ! Au menu, une scène coupée (Helmut Zemo réceptionne le Docteur Theo Broussard, en français dans le texte) et un module sur la Vision. Dans le rôle du pauvre psychiatre qui devait interroger Bucky, vous aurez peut-être reconnu le réalisateur Joe Russo !

Dans une récente interview, son frère, Anthony, expliquait pourquoi les scènes coupées de Captain America : Civil War étaient peu nombreuse : “Nous travaillons très dur sur le scénario avant le tournage. Le temps sur le plateau est tellement précieux. Cela nous tue de filmer quelque chose qui ne finira pas dans le film donc nous essayons d’avoir un scénario très, très, très serré à filmer ; il y a donc une ou deux choses, mais rien d’important.”

Captain America : Civil War de Joe et Anthony Russo est sorti en France le 27 avril 2016, avec Chris Evans (Steve Rogers/Captain America), Robert Downey Jr. (Tony Stark/Iron Man), Chadwick Boseman (T’Challa/Black Panther), Scarlett Johansson (Natasha Romanoff/Black Widow), Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff/Scarlet Witch), Frank Grillo (Brock Rumlow/Crossbones) et Daniel Brühl (Baron Helmut Zemo).

108 COMMENTAIRES

  1. “rien d’important”

    Beau boulot alors, de la part des frangins, qui ont pu éviter ce qui hélas est arrivé à BvS: la nécessité de voir des scènes coupées pour avoir un film cohérent du début à la fin.

          • Clairement pas. En plus de rendre le scénario plus fluide, elle répond a énormément d’interrogations et incohérences.

            ex :
            Version Ciné : scène en Afrique incohérente, pourquoi mettre sur le dos de Superman des meurtres par balles ?
            Réponse Version Longue : ils ont brûler les cadavres au lance-flamme pour faire croire que c’était les yeux de Superman qui ont fait ça.
            VC : Pourquoi Superman n’a pas empêcher la bombe d’exploser, il est aveugle ou débile ?
            VL : Elle était caché sous du plomb, il n’aurait rien pu faire même si il le voulait.
            VC : Batman est un bourreau et un psychopathe, il marque les criminels au fer rouge en sachant qu’ils vont mourir en prison.
            VL : C’est faux, c’est Lex qui les fait tuer en prison pour le rendre responsable.

            Et il y en a plein d’autres du genre.
            Le plan de Lex est beaucoup mieux expliqué, le point de vue de Clark sur Batman également.

            Ce n’est pas négligeable, ça change radicalement la vision du film et en enlève bon nombre de défauts.

            Après, le fait que cette version longue aurait du sortir au ciné directement au lieu de l’autre version tronqué, c’est un autre débat.

          • VL Mais pourquoi mettre sur le dos de Superman des meurtres alors qu’il ne tue aucun innocents en général ? Pire, pourquoi déresponsabiliser le personnage en mettant toute cette machination sur le seul dos de Lex… alors que n’importe quel ennemi oppresseur serait revenu quand même sitôt Superman parti des lieux, ce risque étant crédible dans la réalité: ne pouvant occuper le territoire libéré comme le ferait l’armée américaine, l’unique solution reste qu’il est obligé d’y garder toujours un oeil pour éviter des représailles ennemies.
            VL Pourquoi la Super ouïe n’est pas elle-même efficace, le plomb ne la filtrant pas ? Et la Super vitesse, pour absorber une partie de l’explosion, au lieu de rester statique comme il est ?
            VL Batman marque quand même ces types, criminels sexuels nous dit-on, sachant qu’en prison les “pointeurs” sont des cibles de choix pour les autres aussi agressifs.
            Et le pire, qui fout un peu le film par terre et que je pense n’a pas d’explications dans la VL: après avoir mis sa voiture en rade, Superman dit à Batman d’arrêter… puis s’en va sans arrêter les criminels lourdement armés qui étaient pourchassés. Irresponsable.

            Le plan de Lex devrait être caduc une fois la kryptonite en sa possession: si Batman a vite compris qu’elle pouvait le tuer, Lex pouvait en faire autant aussi vite, sachant son identité secrète. Il a préféré continuer à jouer avec ses machins kryptoniens et fomenter de manière trop alambiquée, tant pis pour lui.

            Bref, le gros défaut de tout ça c’est aussi d’appuyer comme un sourd sur des trucs simples pour faire croire qu’ils sont complexes, sans exploiter leur potentiel super héroïque au grand maximum. Comme si on était avec des héros Marvel, trop humains, pas assez nobles et puissants, mais qui serait en plus peu actifs et trop introspectifs.
            Et ainsi de ne rien nous donner d’inédit pour le seul genre super héroïque au cinéma: globalement, tout ce qu’on a vu dans ces films depuis MoS jusqu’au Squad, on l’a déjà vu avant dans les précédents films DC et Marvel, c’est sans grande surprise.

            Plus long ne veut pas toujours dire meilleur, surtout quand ça diminue l’efficacité d’une histoire… qui a de toute façon menti largement sur son titre.

          • Flo : pour le coup de la chaise, on voit bien qu’il anticipe un poil trop tard la bombe
            “Plus long ne veut pas toujours dire meilleur, surtout quand ça diminue l’efficacité d’une histoire… qui a de toute façon menti largement sur son titre.”

            La VL apporte une meilleur compréhension du plan de Lex et un bien meilleur montage

            En quoi on t’as menti sur le titre, on a bien un combat Batman v Superman, on a bien les 2 plus grosses icônes super héroïque se taper sur la gueule, certes tous n’est pas centré sur ce combat et le marketing ciblé surtout cette opposition, mais le titre ne ment pas

          • C’est le scénario, qu’on l’aime ou qu’on l’aime pas, il a quand même plus de profondeur que bon nombre d’adaptations récentes.
            Il a des facilités scénaristiques, certes mais comme dans toutes, si on devait les comptabilisés, on n’en a pas fini, je ne vois aucune adaptation super-héroïque qui en est dépourvu.

            Je n’ai jamais dit que plus long voulait forcement dire meilleur, il y a des exceptions partout.
            Mais pour le cas de BvS, c’est bien le cas, la version longue est en effet bien meilleure, la version ciné avait en effet été troquée de scènes importantes pour la compréhension et avait un montage foireux.
            Ça il n’y a même pas besoin de le rappeler, tout le monde l’avait remarqué dés le départ.
            La version longue corrige un peu cela, c’est tout, je n’ai rien dit d’autre.

          • Un poil trop tard ou pas ou pas ne peut raisonnablement pas être considéré comme une excuse, surtout pas avec Superman lui-même: c’est un super héros, il est acquis pour le monde entier que c’est le meilleur de tous, il agit tout de suite, rien de plus. Ou sinon, il ne serait pas plus fort qu’un Thor, bof !

            Et c’est bien un “mensonge” (commercial): pas d’Aube là dedans, mais vu comme c’est filmé plutôt un Crépuscule. Pas celui de l’humanité mais vraiment de ces héros fatigués, battus et manipulés… alors que l’un d’entre eux ne s’est révélé au monde que depuis moins de deux ans (avec son univers étendu). Les deux autres étant aussi loin d’être en petite forme.
            Pas vraiment de Justice, mais des personnages plus préoccupés par leur propre univers.
            Pas de VS: c’est juste un malentendu entretenu par Lex. Si le film vend rien que par son affiche (face à face, les pectoraux en avant) une opposition entre les deux, le public peut s’attendre au moins à y avoir droit plus souvent de tout le film, entre la Lumière peut-être aveuglante de l’un et les Ténèbres souvent nécessaires de l’autre. Peut-être aussi avec un vrai vainqueur à la fin entre les deux…
            Et à la place on a un malentendu avec Batman qui martyrise un Superman qui n’aime visiblement pas se battre. Soit un peu trop la même chose que dans Avengers avec Lex dans le rôle de Loki et du Sceptre. Alors que l’équipe du film insistait pour dire que c’était bien plus complexe.

            Et vraiment tout était bel et bien compréhensible en version courte… car encore plus simplifié, pas si heurté que ça au montage je trouve. En tout cas à l’époque c’était le comportement brutal des personnages et la longueur excessive de certaines scènes (c’est bon, on a compris que c’est encore un rêve, que ce sont les futurs Ligueurs…) qui personnellement me gênait plus que l’enchaînement de scènes, assez cohérentes. Pas une fois je m’y suis ennuyé, attendant les moments où ça décolle totalement à donf. Avec ZoDoomsdLex, forcément c’était le top du top 🙂
            Avec même encore plus de minutes en moins, on aurait atteint le niveau qui lui sied le plus: pas un World’s Finest qui aurait déraillé vers le dark (surtout pour Superman, qui n’en mérite pas tant) mais un pur film Justice League, quitte à ce que ça sonne comme du Avengers mais avec juste 3 héros.

            Imaginez donc un film de Snyder qui ne se prendrait pas pour du James Cameron, et qui irait purement à l’essentiel en moins de 2 heures 20 ? Même en rajoutant des tonnes de références DC (très peu ici) et plus que 5 personnages principaux, il y en aurait suffisamment pour nous faire tourner la tête et y revenir encore et encore pour voir ce qu’on y a loupé – même si le public de nos jours à l’oeil plus rapide qu’avant.

            Ou sinon, il y a encore plus “concentré” que ça, mais plus visible pour l’instant, dommage:
            http://jobwillins.tumblr.com/

          • “Un poil trop tard ou pas ou pas ne peut raisonnablement pas être considéré comme une excuse, surtout pas avec Superman lui-même: c’est un super héros, il est acquis pour le monde entier que c’est le meilleur de tous, il agit tout de suite, rien de plus. Ou sinon, il ne serait pas plus fort qu’un Thor, bof !”

            Il a des faiblesses mais peut se dépasser comme quand il tue doomsday

            Apres la VL accentue son incapacité a pouvoir intervenir dans tous les cas

            Il est aussi aqcuis dans le DCEU qu’il peut provoquer d’enormes dommages collatéraux, a partir de là ce n’est pas etonnant qu’il ne puisse tout accomplir ou sauver tous le monde

            Le voir sauver des gens est une chose (deja bien exploré sur ces adaptation) le voir incapable de sauver c’est inédit et un peu plus pertinent dans le contexte du film

          • C’est le concept de Superman: il se dépasse toujours. Contre la machine à terraformer Kryptonienne dans MoS, oui. Contre Doomsday… et bien non puisqu’il se sacrifie au passage en portant la lance K… au lieu de la passer à un des autres héros immunisé (se surpasser peut aussi inclure de survivre au pire-et continuer ainsi d’aider les gens qui en ont besoin). Rien à voir avec le combat des comics, qui était seulement physique et ultra épuisant.

            Le voir au moins essayer de sauver le plus de monde possible, même s’il y a une limite à tout, ce n’est pas comme le voir échouer sans avoir tenté avant ça le maximum, ce qu’il ne fait pas dans ces films à l’imagination assez cloisonnée. Que le DCEU soit plus désespérant ou pas.
            Cette version du personnage reste toujours traité avec trop de limite dans sa morale et ses pouvoirs pour continuer à prétendre au titre de Superman plus que du Man of Steel. Or c’est bien sous le nom du Big “S” qu’il reste désigné dans DoJ dès l’affiche.

          • On n’as pas mentit sur le titre, faut déjà commencer par ne pas l’écrire de travers.

            “Batman VS Superman” dis tu ?

            Ah bon ? Tu vois ça sur l’affiche ?

            Non, c’est “Batman V Superman”

            V pas VS.

            Renseigne toi 2 secondes, “V” ne signifie pas du tout la même chose, surtout aux US, que “VS”.

          • Pour tout le monde à sa sortie, V c’est Versus en encore plus court. Sinon, quelqu’un nous aurais précisé ce que ça signifie vraiment. Ce qui n’est pas le cas.
            Et pour ceux qui n’aurait pas lu le titre, le face à face pas commode sur l’affiche reste très explicite… mais vain au final, c’est hélas trop comme une baston Marvel.

          • Ils ont clairement expliqué pourquoi il mettaient “V” et pas “VS” hein avant la sortie…

            Quand le titre final as été dévoilé et qu’on as remarquer le “V” Snyder et Warner on pas arrêter d’expliquer que c’était volontaire et pourquoi ils avaient choisi cette signification.

            Aux US, la mention “V” est très explicite, car c’est ce qui est utiliser dans les procès.

            En France, on ne connait pas vraiment ce “V” et on l’associe trop facilement au “VS”.

            Aussi, je dirais que le combat est gérer intelligemment : Court, car après tout, soit Batou prends Sup de vitesse et le plante en 2/2, soit Superman, si il était véritablement décider a tuer Batman, n’aurait besoin que d’une demi-seconde d’innatention de Batman pour lui balancer une pichenette cosmique qui l’enverrai valdinguer s’écraser sur son cher manoir Wayne pour y mourrir en mode poussière d’os dans ces ruines…

            D’autant que bon, si ils devenaient véritablement des ennemis mortel, vas-t’en trouver une raison qu’ils deviennent subitement copains comme cochon dans Justice League ?

            Bref, excuse les d’avoir voulu écrire un film, plutôt que de faire du fan service a se faire bêtement taper sur la gueule de façon ridicule 2 personnages costumés.

          • Mais si c’est un terme de procès… ça suppose bien un opposition entre deux parties. Un “contre” donc. C’est bien la même chose ou il y a d’autres règles bien précises que je ne connait pas ?

            Je ne dirais pas que ce soit si intelligent compte tenu du potentiel de chacun: Superman, en étant touché une première fois par la kryptonite pouvait légitimement s’éloigner par la suite pour ne plus être affaibli, et griller l’armure à distance, sans le tuer. Pas besoin de lire les comics pour savoir qu’on ne doit pas jouer avec le feu, prendre ses distances devant un truc nocif…
            Batman se spécialisant dans le furtif aurait pu faire également de manière prudente plutôt que dans la provoc’ avec le Bat-Signal (dans le comic DKR, c’est une humiliation publique doublée d’un moyen de sortir de scène… pour s’enfoncer encore plus loin dans la clandestinité).
            Plus intelligent encore, ça aurait été pour eux de se rendre compte comme le spectateur qu’il y avait grosse manipulation, même sans savoir de qui. Et de feindre le reste, tant qu’à être une exécution publique”, pour mieux faire jaillir la vérité, un peu comme dans Superman contre l’Élite.
            Puisque leur participation en tant que coéquipier dans la future Ligue était déjà actée via les news parallèles… Et le trailer avec le monstre.

            Bref, Snyder semble bel et bien comme tu écrit avoir fait “du fan service à se faire bêtement taper sur la gueule de façon ridicule 2 personnages costumés”. On en revient au bastons/malentendues entre héros Marvel: juste rigolotes et défoulantes chez eux, mais pas malignes pour un sou.

          • Une opposition mais pas forcément un conflit franc.

            En fait, l’idée derrière le “V” est qu’il y a un différent qui peut être régler sans affrontement direct et définitif. Et qu’à la fin de ce différent, chaque parti aura une juste compensation ou une juste “””punition””” pour ses actes, et l’histoire sera réglée.
            Les 2 parties ne seraient plus en conflit (car des affaires peuvent ne pas impliquer de suites, (genre un divorce a l’amiable, le procès sert juste a déterminer qui as quoi qui s’occupe des enfant et dans quel temps et a mettre fin au mariage d’un point de vu légal. A la fin du procès, tout peut très bien s’être passé et les 2 restes amis, et au final y’a jamais eu de conflit mais juste une procédure standard, une “formalité administrative”). et de même, dans le cadre de crimes, le système judiciaire estime que purger sa peine est “payer sa dette envers la société”. Après quoi la société, qui est souvent celui qui as le “v” dans le procès au final, considère donc l’incident comme clos).

            Bon, je simplifie un peu évidemment, mais l’idée est la.

            La ou le “VS” suppose un combat franc et définitif, a la fin du quel il y a un vainqueur, un perdant, et plus aucune réconciliation possible entre les deux… De même a sens strict le “VS” présume de la mort d’un des 2 au final.

            Donc si ça change beaucoup de choses en fait.

            Et ce n’est pas parce que des termes sont galvaudés au fil du temps que leur sens 1er n’as plus court.

            Superman ne veut pas le tuer, mais le fait que ce soit un gaz et pas des pierres, légitime assez l’idée qu’il n’ait pas le temps de prendre ses distances.

            Quand a Batman, faut bien comprendre qu’à l’instant T du combat, il est dans un état de névrose totale, il n’as plus toute sa lucidité, il se laisse envahir par la colère et la haine, et n’agit plus que de par ce moteur la qui est bien loin d’être le meilleur des conseillés.

            Le “Martha” étant d’ailleurs non pas un “oh nos mamans on le même prénom, copain !” comme certains l’on caricaturer.
            Mais le moment ou la névrose de Batman est tellement poussée a bout que le choc lui fait retrouver sa lucidité.
            Le “Martha” pousse d’abord la névrose. “Pourquoi ce nom ?”
            Puis quand il sait le pourquoi, il as le choc qui lui fait prendre conscience de sa névrose. (Et pas juste “oh même prénom de maman donc copain” donc).

          • Mais donc ce “V”, est-ce une lettre et donc l’initial de quoi ? Et dans le cas que tu nous expliques, pourquoi le film ne se situe alors pas dans cette même voie, sans baston irréfléchie ?
            Après, même avec un gaz ne fonctionnant qu’à proximité, il est légitime de penser qu’il vaut mieux rester éloigné quand on sait voler (les pierres, il ne les connait pas encore).
            Quand au Batman et au “Martha”, le monde entier l’a compris dans l’instant à l’époque, pas la peine de le réexpliquer tout le temps. Car c’est d’un niveau enfantin plus que complexe. Comme un gosse qui en voyant pleurer un autre qu’il a poussé par terre ressent que ce n’est pas bien, comme on lui a déjà expliqué en classe ou à la maison.
            Mais ici, ça ne sert à rien au film: vous croyez vraiment qu’on y verrait longtemps un Batman faf, ambigu car il aurait peut-être en partie raison ? Ou bien d’autres références subtiles dans le film à un complexe centré précisément sur la mère (il n’y en a pas, car les pères y sont présents aussi, même morts)?
            Aussi mécanique que cette tirade dans Blade Trinity: “Pourquoi es-tu méchant ? – Parce que ce monde n’est pas gentil !” Gag.
            Par contre la même chose dans un animé ou un truc uniquement centré sur l’action, ça ne m’aurais pas dérangé. Normal, c’est pas le même type d’histoire visée.

          • Flo, je te reprend sur un détail : Superman n’est pas mort parce qu’il portait la lance de kryptonite mais parce que cette bestiole semi-kryptonienne de Doomsday l’a embroché avec ses propres moyens. Le même sort attendait de toute façon Wonder Woman ou Batman si on leur avait confié la lance, tout “immunisés” qu’ils soient à la kryptonite. (sans compter que Bat n’était peut-être même pas assez fort et rapide pour porter le coup fatal)
            Ce qui me conforte dans l’idée que Superman a eu raison et fait preuve d’un vrai sens du sacrifice. Il ne veut pas que Wonder Woman et Batman se mettent en danger à sa place, même s’il les connait à peine.

          • Après je serais tenté de te dire que la subtilité du V as été trouvée pour trouver un moyen de montrer que ça serait pas un combat franc et total quoi.

            Ils ont sentit a un moment que le “VS” serait mauvais et ils ont trouvé le “V” couplé au sous titre pour marquer le truc.

            C’est pas totalement raccord non plus mais disons que dans l’esprit ça reste plus proche que le “VS”.

            Mais bon la on en viens a un autre problème : le côté précipité du DCU qui les empêche de suffisamment peaufiner les détails.

            Par contre le traumatisme de la mère, si quand même, notamment la scène ou Wayne est devant sa tombe qui saigne avec la chauve souris géante qui en sort…

            Après, si tu veux me faire dire que le film est imparfait, je vais pas te contredire !

            Mais je trouve qu’il est juste pas aussi bancal qu’on as pu l’entendre dire quoi.

          • Un peu en retard, mais bon…
            Si Doomsday a pu l’embrocher, c’est parce qu’il était aussi affaibli par la grande proximité avec la Kryptonite, sinon il n’aurait pu le faire. WW étant assez forte et visiblement immunisée (qu’elle soit kryptonienne ou pas, on ne sait pas encore), elle aurait pu donner le coup de grâce pendant que lui l’aurait occupé de loin. À la voir combattre, Superman aurait pu comprendre qu’elle n’était pas autant en danger que ça, elle n’est pas en sucre. L’esprit d’équipe oblige à faire confiance aux capacités de son partenaire (même si on vient à peine de la rencontrer) plus qu’à toujours le surprotéger. Mais bon, ce Superman ne semble pas du tout aimer se battre, alors…
            Je persiste: inutile de se sacrifier quand on a les moyens et l’aide nécessaire (ce qui n’était pas le cas dans le comic, aucun moyen existant n’était trouvable alors contre le monstre).

            Et pour le trauma de la mère, la scène devant la tombe inclus aussi le père dans le caveau. Ses parents sont morts en même temps: pourquoi favoriser uniquement la mère juste pour une simple question de nom similaire ? Surtout qu’en étant à la fin dans la position du meurtrier, Batman s’en prend à un homme, pas à un couple. Le lien avec ses parents en devient trop indirect, quitte à le faire passer pour un type trop cérébral… ce qui, si c’était le cas, l’aurait également fait réfléchir au fait que ça pouvait être une ruse qu’on lui parle de sa mère pour le déstabiliser.

            Sous quelque sens qu’on puisse le prendre, ça ne marche pas, tout s’y contredit. Sauf, pour moi, si on le prend uniquement comme un Justice League 0: un film d’équipe, centré au final surtout sur l’action, peut mieux accepter que tous les caractères présents ne soient pas tous développés à fond.

  2. « Nous travaillons très dur sur le scénario avant le tournage. Le temps sur le plateau est tellement précieux. Cela nous tue de filmer quelque chose qui ne finira pas dans le film donc nous essayons d’avoir un scénario très, très, très serré à filmer ; il y a donc une ou deux choses, mais rien d’important. »

    C’est bien, et mal à la fois ! Bien car la version ciné sera bien, mal car ils doivent carrément en arrivé là ! Après mieux vaut ça que par-exemple Suicide Squad, qui a était coupé à la hache ! Mais bon, dans l’ensemble je trouve cela assez mal

      • Non mais, ils n’écrivent pas seulement avec leur intensions de faire un bon film, mais aussi dans l’intention que le film respect le temps sur le plateaux, le font t-il de leur propre choix ? Je ne pense pas, et ce ne sont surement pas les seuls raisons ! Loin de là

        • Du point de vue des producteurs, le temps et l’argent passé à tourner des scènes susceptibles d’être jetées à la poubelle ça doit pas les faire marrer et c’est sans doute imposé de respecter le budget car rajouter du fric en cours de tournage pour rien en tirer au final ça doit leur faire mal au compte en banque. C’est sans doute pour ça que Marvel (ou d’autres)inclus les reshoots de scènes dans le tournage dés le départ.
          Et du point de vue des réal et scénaristes c’est aussi du gâchis de travailler sur des scènes inutiles, encore pire si on leur impose de les enlever.

    • Oui d’ailleurs je viens de voir Suicide Squad et ayant une préférence pour l’univers DC, je dois avouer que c’est une véritable purge.
      Seuls quelques aspects positifs surnagent dans une mare de bêtises sûrement dues en grande partie aux executives de la Warner.

      D’ailleurs même Jared Leto s’est senti floué et l’a fait savoir. Il aurait même laché un “fuck them” à la Warner.

      Bizarre qu’il n’y ait pas eu d’article relatant l’info sur ce site? Oubli ou info trop invérifiable?

    • Tu sait, y’a un type qui bosse son scénario et son organisation afin d’avoir, dans l’idéal, 0 scènes coupées, et qui as quasiment 0 scènes coupées a chaque film du coup :

      Ce mec s’appelle Christopher Nolan.

      Partant de la, je pense pas qu’on puisse décréter que c’est forcément une mauvaise chose ^^

      Surtout que bon, au final, si on y réfléchis un peu :
      Qui as la meilleure idée de ce que va être son film ?
      Le mec qui tourne des scènes qui seront a 99% dans le film.

      Ou le mec qui tourne tout ce qui lui viens a l’esprit et qu’après t’as plus que 50% de ce qui as été tourné qui se retrouve dans le film ?

      Partant de la, je suis pas sûr que c’est beaucoup plus rassurant quand a la qualité d’un film qu’il ait pléthores de scènes coupées ^^

      Le cas Suicide Squad ou même Batman v Superman, c’est différent en plus.

      Suicide Squad le réal dément, mais Batman v Superman on le sait clairement : les scènes coupées dans la version cinéma, étaient clairement destinées a être dans le film en fait.

      Snyder sur BvS, les scènes de la VL, elles étaient clairement pas considéré comme sacrifiables dans son esprit (a part peut-être celle des flics qui regardent le match…).

      C’est le studio qui as voulu réduire le film et couper tout ce qui dépasser, selon lui, pour que le film ne fasse pas 3H.

      • Pour info, The Dark Knight Rises était censé durer 3 heures, alors des scènes coupées il y en a sûrement eu un bon paquet.

        Sinon, toutes les scènes tournées sont évidemment destinées à être dans le film. Elles coûtent trop chères à tourner pour pouvoir être faites juste comme ça, pour voir. Ensuite d’autres éléments viennent faire le ménage: problèmes de rythme, studios qui demandent un film d’une durée inférieure à 2h30 pour pouvoir proposer plus de séances, etc.

        • Alors si tu as raison, c’est le seul de ces films qui as véritablement vu des scènes coupée (même si je t’avouerais que je ne suis pas certain qu’il devait vraiment faire 3H… Étant assez calé sur le bonhomme je n’ai pas ce souvenir, mais je peux avoir raté des trucs ^^)

          Et cela est du surtout au fait qu’il as eu moins de temps que prévu pour le préparer puisqu’il as dû totalement repensé le film a la mort de Ledger, alors qu’il avait déjà les grandes lignes en tête.

    • @the Azog, depuis la fin des années 80 beaucoup de réals de blockbuster emploie cette méthode, afin d’éviter que les studio fasse une autre version de leur travail, scorsese avec sa fondation l’explique dans des interviews , les studios ont toujours le final cut, pour éviter que le studio raconte une autre histoire que celle du réal. c’est enseigné dans bcq d’école de cinéma, avoir un maximum de préparation en amont (story board préparé, effet spéciaux esquissés… ), les studios s’y retrouvent beaucoup moins dépense inutile et les acteurs ont la vision de ce que ça doit etre sur fonds vert).

  3. Dommage, une version plus adulte m’aurait plu davantage.

    Suicide squad a peut être une chance de se rattraper en bluray, un espoir donc.

    • Pour la suicide squad, le réalisateur a dit qu’il y aurait que une seule version du film. Car s’ils prennent l’habitude de sortir des versions longues en B-R, alors les gens n’irons plu voire les films au cinéma.

  4. C’est un peu le truc que j’ai pas compris dans Civil War, si quelqu’un voulait bien me donner une explication…

    Ça concerne le rôle de Zemo, et le fait que tout le monde le considère comme le ‘grand méchant’ à la fin (la manière dont il est emprisonné, et sa dernière ligne de dialogue très “je me vengerais Gadjet!”). Alors que, justement, le thème du film me paraissait qu’il n’y avait pas de ‘grand méchant’, sinon celui que nous cachons tous au fond de nous, et que même les super-héros abrite – à savoir qu’il y a un ennemi féroce caché dans chacun des super-héros. (C’était un peu le ‘twist final’, lorsque Zemo avoue ne pas souhaiter réveiller les super-soldats).

    Zemo voulait prouver que les Avengers sont une menace pour le monde… Et il y parvient ! Iron-man et Cap’tain America ne sont pas des super-héro, ils peuvent tomber dans le coté obscur. Il faut donc bien (si j’ai bien suivit) protéger le monde des Avengers, et surtout de Tony Stark qui est directement responsable d’Ultron.

    Au fond, ce que l’on reproche surtout à Zemo, c’est l’attentat d’où périt le père de Black Panters. Et pour ça, je comprend qu’un terroriste soit emprisonné. Mais pourquoi Iron-man, de son coté, est toujours représenté comme un super-héro? Black Panters empêche Zemo de commettre son suicide, car il doit payer pour ses crimes… Mais c’est justement parce que les Avengers n’ont pas payés pour leurs crimes que Zemo s’est transformé en ‘Punisher’. Si Tony avait reçut un procès, Zemo n’aurait pas eut recours à la vengeance. Il se serait satisfait de la justice.

    C’est un peu tout le point fort du film. L’injustice entraîne l’injustice. Mais j’ai du coup l’impression que le film se termine en queue de poisson. Qu’il n’assume pas son propos ? Zemo est redevenu un super-méchant et Iron-man un super-héro ? Qu’importe tout les innocents qui sont morts par la faute de Tony (bien plus nombreux que ceux de Zemo) ?
    Sachant que l’autre facette du film, c’est justement de pardonner au Soldat de l’Hiver ses meurtres… Dans la scène post-générique, Black Panters dit justement que Bucky était une victime… Zemo aussi non ? Je ne dis pas que Zemo ne mérite pas l’emprisonnement. Je ne comprend juste pas pourquoi Tony et Bucky y échappe. D’autant qu’il serait bien plus héroïque de leur part d’assumer leurs actes.

    Suis-je passé à coté de quelque-chose d’important qui froisse mon interprétation ?

    Sinon, Tony Stark devient le méchant le plus dangereux de tout l’univers Marvel Studio… Bien plus dangereux que Zemo.

    • Pour moi la réponse au final est assez simple. Parce qu’il joue le jeu auprès du gouvernement, il est plus ou moins gracié, comme tous ceux de son camp. Se sont des outils. Steve et ses alliées sont emprisonnées au RAFT.

      • Ah ouai… Mais c’est quand même super sordide et carrément pessimiste pour l’image du gouvernement ! Dans le film cette entité se fiche de la justice est ne cherche que les bénéfices ? Qu’importe d’être bon ou mauvais, l’important est d’être de son coté ? Qu’importe les valeurs humaines, le salut se trouve dans les accords passé avec des autorités ? … On pourrait donc penser que pour peu que Zemo puisse à son tours être utile, il sortira est sera promu Avengers ? … Damn ! À croire que Civil War, avec son coté ‘bon enfant Marvel Studio’ est bien plus sombre, au final, que Batman V Superman, malgré tout les filtres dark de Synder… Mais du coup, je vais finir par définitivement détester Iron-man !

        • Parce que t’avais une bonne image du gouvernement toi ? ^^’ Je veux dire il est responsable de pas mal de saloperie dans le MCU. Et pour Zemo, je n’ai qu’une chose à dire, Thunderbolts ^^’ Validé par le gouvernement en plus.

          • C’est bien ce que je dis. Là où la sénatrice Holly Hunter fait un vrai travail politique dans Batman V Superman, et où Superman n’est responsable d’AUCUN dommage collatéral. Civil War, pour un film à l’allure plus enfantine, nous offre des symboles plus sombres. Un gouvernement mu uniquement par l’opportunisme, et des super-héros qui ne contrôlent rien.

          • Exactement. Dommage que tous les haters n’aient pas ta capacité d’analyse, on aurait moins de trolls bas du front.

          • @ Archer05. Je ne parle pas de Man of Steel. Dans Batman V Superman, c’est bien Lex Luthor qui monte tout le monde contre Superman, qui créer de faux témoins, qui cache les bombes derrières du plomb pour que l’homme d’acier n’ai aucune chance de sauver qui-que-ce-soit etc… Même dans la bataille final, on nous fait comprendre qu’il n’y a aucun mort. Après la bombe atomique, Doomsday atterrit sur une île heureusement non peuplé, alors qu’entre les deux plus grandes villes du monde (?). Et après, il se battent dans un quartier abandonné de Gotham (?), genre, toute une ville fantôme (même pas occupé par la mafia ou les pouilleux de Gotham… RIEN !). Il semble que, justement, la Métroplosis détruite du premier film ayant choquée beaucoup de monde (ça plus le fameux ‘meurtre’ de Zod), les producteurs et Snyder ont dû choisir de faire un combat final sans dommage collatéral, avec un Doomsday trop animal pour être considéré comme tué de sang froid.

          • Ok méa culpa, je pensais que tu parlais des répercussions de la destruction de MoS.

            Pour le coup le quartier de Gotham a été évacué par Batman pour préparer son affrontement avec Superman. Quant à l’endroit où Doomsday atterrit, c’est lui qui l’a détruit avec une de ses vagues d’énergies étranges. C’est pas miraculeux hein! ^^ Mais je comprends ce que tu veux dire, c’est sûr que Superman n’est responsable d’aucun dommage collatéral dans BvS. Mais j’ai l’impression que tu dénigres un peu ça, alors que je ne vois vraiment pas en quoi c’est un problème. Le film raconte comment Luthor fait accuser Superman à tort. Pour que ce soit “à tort” il faut bien que Superman soit innocent. De plus, les seules éléments au ton enfantin dans CW sont Spiderman et la bataille sur le tarmac. Tout le reste du film reste assez mature je trouve.

          • “J’ai l’impression que tu dénigres un peu ça”. Non, en fait, c’est juste que je suis victime de mes propres clichés.
            Je pensais bouffer tranquillement mon pop corn devant Civil War, Marvel family sympas avec toute la vitrine jouet qui se tape dessus… Et au final j’ai pris une sacrée claque! Je m’attendais pas du tout à ça! J’ai été très agréablement surpris du sujet traité par le film, et du traitement des personnages justement. (Bon, j’ai quand même bien mangé mon pop corn devant la scène purement jouissive de l’aéroport! ^^).
            Pour Batman V Superman, c’était l’inverse. La tête plein d’attente, je me suis dit que j’allais voir un film de super-héro DC plus adulte, qui allait me donner une claque, de vrai pistes de reflections… Et je suis tombé sur un Marvel avec des philtres dark. J’ai eut l’impression de revoir Iron-man 2, et les citations du bac philo de Lex Luthor n’ont pas suffit à rendre, pour moi, ce film réellement intelligent. J’ai regretté, pour le coup, de ne pas m’être acheté du pop corn à bouffer devant le combat final très Power Rangers avec un méchant grrr grrr méchant. Mais quelque part, je ne pouvais sans doute être que déçu devant le combat des titans dont je fantasmait dès ma plus tendre enfance. Les attentes étaient trop hautes. Si on retrouve quelques ‘piques’ concernant ce film dans mes commentaires, c’est sans doute à cause de cette amertume.
            Civil War m’interroge et m’a bien plus chamboulé l’esprit que Batman V Superman, mais sans doute du fait que je ne m’attendais pas à être chamboulé.
            J’ai l’impression que ces deux films que tous le monde opposait lors de leurs sorties très proches sont un peu complémentaire. Civil War offre une cinématographie bas de gamme et des costumes de carnaval jouets, mais avec un scénario bien ficelé et innovant (notamment sur la vision très sombre du super-héroïsme…) / Batman V Superman a une photographie incroyable, une musique de fou, des costumes très sombres et des héros torturés… Mais un scénario très convenu somme toute. Un méchant de l’ombre contrôle les deux protagonistes pour qu’ils s’affrontent, mais finissent par se rallier contre un ennemi encore plus puissant… On l’avait tous un peu deviné avant la sortie même du film. C’était sans surprise.

          • C’est marrant, mais je j’ai vraiment pas vu CA:CW comme un film adulte… Enfaite j’ai l’impression qu’il aurait put l’être au vu de la première moitié du film qui aborde le problème superhéro sur un plan politique, mais je peu pas empercher de penser que la fin à vraiment tout gâchée, que ce soit le combat de l’aéroport, Spiderman,ou le coté “tony je te fil mon 06” et “je suis le grand méchant et je reviendrais me venger”…

          • @ BLABLA ; Oui, c’est d’ailleurs un peu la raison de ma confusion. Je n’ai pas vraiment compris la ‘conclusion’ du film, la ‘morale’. Comme je l’ai déjà écrit plus haut, le début n’avait pas vraiment de méchant prédéfini si ce n’est le mal causé par les héros eux-même. Mais à la fin, Zemo nous lance un « je me vengerais Gadget! ». C’était bizarre… J’ai trouvé que ça sonnait faux.

          • Mais la “mise à l’épreuve” des héros par Zemo ne semble pas finie. Un plan sur le long terme qui se poursuivra dans le prochain Avengers…
            Seule inconnue: en porte-à-faux de Thanos, ou bien en l’incluant directement dans l’équation ?

      • Steve et se alliés ne sont pas enfermés au Raft… car Steve n’y était pas et a fini par délivré les autres. Secret Avengers, tout simplement.
        Mais plus d’erreurs possibles pour Tony = Peter Parker connu du gouvernement ? Pas sûr, il doit garder le petit comme carte secrète. Pour les autres héros émergents par contre…

        • @ Flo “Mais la « mise à l’épreuve » des héros par Zemo ne semble pas finie. Un plan sur le long terme qui se poursuivra dans le prochain Avengers…
          Seule inconnue: en porte-à-faux de Thanos, ou bien en l’incluant directement dans l’équation ?”
          Thanos les abat et création des Thunderbolts par Zémo en mode fourbe à la fin du film.
          Ca pourrait être classe.

          • OUI… Titre caché de IW part II: HEROES REBORN ou RETURN !!! Voilà pourquoi les Russo le tiennent secret. Wouh ouh ! 😀

          • En attendant:
            http://www.actucine.com/cinema/les-russo-expliquent-comment-civil-war-introduit-avengers-infinity-war-270263.html

    • Alambiqué: ce sont bien tous des héros, mais qui sont pointés du doigt comme responsables… de ne pas avoir été encore plus forts que possible. Aucun crime à déplorer, aucun coté obscur, ils ont essayés comme ils le pouvaient.Des héros humains et imparfaits, Marveliens donc.
      Zemo lui est devenu un pur criminel pervers par désespoir et l’assume: au moins ses actions de plus en plus terribles peuvent aider les héros à être encore plus forts et responsables.
      Bucky n’était qu’une arme humaine, seule l’HYDRA était responsable. Et si les surhumains sont comme des armes, ils mériteraient peut-être d’être contrôlé, c’est l’excuse de Stark pour justifier aussi sa réaction émotionnel d’enfin venger ses parents.
      Stark n’est pas encore un grand méchant, mais il en a toujours eu le potentiel si ses co-équipiers n’y prenaient pas garde.

      • Cap aussi n’est pas tout blanc dans le film, il est pret a sacrifier la liberté de son equioe tous ça pour avoir auprès de lui la seule personne venabt de son époque

        • C’est pas faux. Mais pour citer un peu de Kaamelott (parce que ça fait jamais de mal!), la définition du mot “chevalerie” c’est “si vous croisez trois mecs qui tapent sur un, vous êtes toujours du côté de celui qui est tout seul, peu importe ce qu’il a fait”. 🙂 Au final, je n’ai jamais compris que l’on puisse hésiter entre les deux camps, car non seulement Rogers s’oppose à un contrôle étatique des Avengers (ce qui est on ne peut plus dangereux tant les états servent leurs propres intérêts. Je rappelle que ce qu’il avait prédit au début du film se réalise. Il avait raison tout du long.), mais en plus il se dresse en protecteur de l’opprimé, puisque Bucky est une victime dans l’histoire. Ce Cap’ incarne la droiture et la justice.

          • Tout à fait! Avant je n’étais pas fan du côté boyscout de Cap dans les comics (à part Civil War), mais depuis la série animée EMH et le MCU, je trouve qu’il est très bien comme il est, et il est exactement où il doit être, et au bon moment, surtout depuis son “ça ce n’est pas la liberté, c’est la terreur”. Fury et Stark sont dangereux en pensant faire le bien, Cap non, il mérite donc bien sa statue dans le monde réel^^

        • Notez bien que l’équipe finalement dans le camp de Cap a choisi d’elle-même de le suivre, il n’a obligé personne. Ils ont leur propre personnalité, mais leur opinions se rejoignent.

    • C’est tout le truc des accords de Sokovie :

      Si ils les signent et acceptent d’être contrôler par l’ONU, il sont en quelque sorte “graciés”.

      Il faut bien voir qu’il y a aussi une question d’intention aussi :

      Les Avengers ont tout de même sauver le monde plusieurs fois ! Faut pas l’oublier !

      Simplement, y’a des conséquences collatérales assez fâcheuses.

      L’ONU leur demande donc de faire acte de bonne foi : acceptez d’être contrôler, et prouver que vous ne voulez que du bien au monde et que ma foi, les dommages collatéraux arrive, et on fera en sorte qu’il y en ait moins la prochaine fois.

      Ne les signez pas, et devenez hors la loi, car vous n’en faites qu’a votre tête et partant de la, les dommages collatéraux que vous causez pèsent plus.

      Tony les signe, donc, il est clean aux yeux de l’ONU.

      Contrairement a Cap et sa Team (qui eux sont emprisonnés d’ailleurs).

      Quand a ton interrogation sur le cas Zemo vis a vis de Bucky, c’est une victime dans le sens ou on l’as privé de son libre-arbitre.
      Quand il as commis ses meurtres, il avait subit un lavage de cerveau, il n’était plus en mesure d’exercer son libre-arbitre.

      Zemo lui, as tout son libre arbitre, Zemo subit une épreuve a cause des Avengers, et suite a ça, se “””radicalise””” si je puis dire volontairement.
      Quand il commet l’attentat, il le commet dans sa pleine volonté, avec son libre arbitre intact.

      C’est donc différent. Certes, il y a un traumatisme qui explique qu’il devienne méchant, mais il le devient bien par sa volonté intégrale.
      (Après tout, il aurait pu trouver un moyen de lutter contre les Avengers sans tuer des innocents… Tu remarqueras d’ailleurs le paradoxe de la chose : pour que les Avengers “paient” le fait qu’ils tuent des innocent via dommage collatéraux, il va monter un plan qui… Va tuer des innocent via dommage collatéraux…)

      La différence se joue la : le libre arbitre, l’un l’as toujours lorsqu’il commet ses crimes (Zemo), l’autre en as été privé (Bucky)

      • “(Après tout, il aurait pu trouver un moyen de lutter contre les Avengers sans tuer des innocents… Tu remarqueras d’ailleurs le paradoxe de la chose : pour que les Avengers « paient » le fait qu’ils tuent des innocent via dommage collatéraux, il va monter un plan qui… Va tuer des innocent via dommage collatéraux…)”

        Oui, c’est sûr. C’est vraiment l’escalade de la violence. Passer de l’accident à la vengeance voulu et planifié. Mais à l’époque où Zemo orchestre et commence à mettre en oeuvre son plan, les accords de l’ONU n’existait pas encore. Les Avengers étaient bien intouchables. Libre, s’ils le souhaitaient, de faire le bien comme le mal là où bon leur semblaient.
        Zemo est bien devenu fou, c’est indéniable. Mais encore une fois, les super-héros auraient pu aussi assumer leurs actes.
        C’est un peu le problème de CW. Il nous fait passer d’un univers un peu enfantin ‘piou piou t’es mort!’ à un univers soudain plus adulte, avec des conséquences aux actes. Du coup, nos héros préférés deviennent un peu des ‘connards de services’.
        Entre le libre arbitre et la robotisation du cerveau, il y a la responsabilité. Zemo est coupable via son libre arbitre qui aurait dû l’empêcher de commettre son attentat. Mais les supers sont aussi coupable de ne pas prendre leurs responsabilités ?

        • Non non ce n’est pas si manichéen que ça !

          Déjà les conséquences des actes sont en sous texte depuis Avengers 1. Enfin, depuis Iron Man 2 même ou le procès de Stark est un peu le début du souhait du gouvernement de statué sur les héros et de les contrôler.

          Et on ne fait pas passer les héros pour des connards, on dit juste qu’à un moment, OK, ils sauvent le monde, mais quand même, y’a des dommages collatéraux regrettable, et surtout, ils interviennent de leur plein gré partout dans le monde.

          Cela pose des soucis. On n’essaie pas de les faire passer pour criminel pour autant.

          On dit juste que dans notre monde, un groupe assimilable a une organisation militaire, ne peut pas se permettre d’agir partout dans le monde faisant fit des frontières et règles diplomatiques.

          Et que les dommages collatéraux font s’interroger beaucoup de monde sur leurs réelles intention et sur leur efficacité.

          D’où l’idée de l’ONU de créé un contrôle, un traité, qui ratifie les Avengers comme organisation sous contrôle de l’ONU, qui n’interviendras que sous leur contrôle (des casques bleus dopés quoi ^^)

          C’est surtout la question légale de leur agissement qui prime en fait, et surtout, le fait qu’une équipe de super héros interviennent partout dans le monde sans soucis de frontière, remet totalement en cause la géopolitique de notre monde !

          Les dommages collatéraux, même l’ONU sait qu’ils sont inévitables. Mais ils sont utiliser pour appuyer leur propos en fait.

          On ne leur reproche pas vraiment, on leur montre juste que leurs actes ont des conséquences qui faut prendre en compte, et qu’un peu de contrôle ne leur ferait peut-être pas de mal.

          Et il ne faut pas oublier aussi que dans Avengers 1, il étaient sous le “contrôle” du SHIELD, organisation gouvernementale, et n’intervenaient qu’aux US.

          Maintenant, il n’y a plus de SHIELD, et ils vont partout dans le monde.
          LE problème majeur de l’ONU est la en fait.

    • Euh… Et si on parlait du fait que Zemo n’est animé que par la vengeance, et qu’il est prêt à orchestrer des attentats pour accomplir ses projets, là où Bucky a commis ces meurtres sous une sorte de mind control, et là où les morts engendrées par Tony ne sont que des accidents (et puis il en a également sauvées pas mal, de vies!!!).

    • Pour moi c’est surtout le fait que Zemo tue en toute conscience lui, c’est des meurtres planifiés.

      Tony c’est un “accident”, le soldat c’est contre sa volonté.

    • Pour moi zemo est traité en criminel car il a causé un attentat (et un meurtre cf: le mec qu’il a noyé ) en connaissance de cause , il a tué de sang froid !!

      Or les avengers ont tués des gens en en sauvant d’autres et sans le vouloir , en aucun cas ils l’ont voulu !!

    • Pour répondre à Archer05 ; Wonsul ; Darksirgon.

      Je comprend que Wanda ne soit pas responsable des morts, ni Iron-man dans ses missions. Ce genre de chose arrive dans toutes les guerres. Et c’est pourquoi la guerre doit être évité.

      Mais lorsque je m’en prend à Iron-man, c’est parce qu’il est comme Zemo.

      Lorsque Zemo perd des êtres qui lui sont chères, il succombe à la vengeance et au meurtre. Et lorsque Tony apprend le responsable du meurtre de ses parents… Il agit EXACTEMENT de la même manière. Désir la mort du Soldat de L’hiver… Et même de Captain Amercia pour peu qu’il ne le laisse pas assouvir ses pulsions mortelles !
      Dans la ‘bataille finale’, Steve ne se bat pas tant pour sauver la vie de Bucky que pour sauver Tony de lui-même.

      C’est la différence avec Spider-man dans Spider-man 2, par exemple, où un dock Oc’ qui perd tout pète les plombs, à contrario du héro Peter qui lui, de la mort de son oncle et de ses parents, en apprend des valeurs humaines. Avec la même expérience, dock Oc’ devient méchant, et Peter choisi le bien. C’est ça aussi le libre arbitre, c’est lorsque Peter choisit de faire le bien qu’importe le prix, même si c’est pour perdre tout ce qui lui ai cher (contrairmenet à Oc’ qui ne pense qu’à sa gloire personnel). C’est pour ça que Spider-man est un héro. C’est parceque confronter à des problèmes ils nous montre la bonne marche à suivre.

      Même chose pour Gordon lorsque le Joker le torture dans Killing Joke. Il veut montrer au Joker qu’il ne deviendra pas fou.

      Zemo à pour Iron-man un peu le même plan que le Joker dans Killing Joke. Il veut montrer qu’une seule mauvaise journée suffit pour passer du coté obscur… Sauf que lui, il y arrive ! Iron-man, confronté à ces soucis devient méchant, meurtrier, et animal ! Il ne tue pas Bucky que grace à Steve.
      Il a le libre arbitre, mais se fait bouffer par ses impulsions. Il aurait été un super-héro s’il avait écouté Steve ou Bucky. Si, au derniers moment, il aurait refusé de tuer Bucky. Mais là non.

      Je comprend donc pourquoi Zemo mérite l’emprisonnement, mais pas pourquoi Iron-man est toujours considéré comme un héro… Ce mec est un vrai danger public ! Plus grand que Zemo. Il a plus de technologie qu’il ne contrôle pas (Ultron) et il ne se contrôle même pas lui-même !

      Mais Chocasse m’a, je pense, donné la bonne réponse. Si tel est le cas, le film est très sarcastique.

      • Sympa votre discussion, et bien vu de la part de Chocasse. C’est aussi pour ça que j’aime ce film: pas de manichéisme simpliste, des SH contestables, une certaine noirceur réaliste, ce qui renvoie à l’un des meilleures scènes de AoU entre Vision et Ultron à la fin: impossible que ça finisse bien pour la Terre et le genre humain, le MCU c’est un peu le tonneau des Danaïdes :p

      • Ca renvoie bien au Stark du civil war comics en fait Hypocrite et antipathique. Il veut se donner le beau rôle mais ne se rend pas compte de l’ironie de sa situation. Après je ne commenterais pas sa confrontation final avec Steve, purement “humaine”, et selon moi “réaliste”.

        • On peut dire surtout que dans ce film, tous ont raison, d’où conflit car en plus, tous sont également trop différents (d’époque, de méthode etc) pour ne pas se marcher dessus sur la meilleure façon de faire. Ou pour faire en sorte de prendre le meilleur de chaque façons. Une question d’égo aussi.
          Ce n’est pas la Justice League classique ici: depuis 53 ans quand ça clashe, c’est souvent sévère (ils n’ont pas attendu le crossover Civil War pour ça).

      • Tu as entièrement raison Chupu. Et le parallèle avec Killing Joke est très intéressant. Mais le fait est que Tony ne tue pas Bucky. Il est donc normal qu’il ne soit pas incarcéré comme l’est Zemo (on n’est pas dans Minority Report! 🙂 ).

      • N’oublie pas qu’il n’y a jamais que Bucky, Cap, Zemo et Stark qui savent ce qui c’est passé dans le bunker.

        L’ONU et cie ne sauront jamais que Stark a péter un câble dans le bunker et a failli tuer Bucky et Steve !

      • Iron man n’est pas comme Zemo,
        comme dit, Zemo, pour se venger, a planifié a long terme sa vengeance, sans se soucier des innocents qu’il aurait a tuer,

        Iron man non, il réagit à chaud, devant le meurtrier de ses parents,
        et l’homme qu’il considérait comme l’un de ses meilleur ami,
        ami qui l’a trahi pour ce dit meurtrier.

        T’ajoutes a ça le fait que Steve (le vrai hypocrite pour moi dans l’histoire) savait pour le meurtre mais a préféré rien dire au bénéfice d’encore une fois bucky, et que tout le long du film il s’est opposé physiquement à la loi malgré ses supplications, ben t’as un Iron man qui a pour moi toutes ses raisons de vouloir foutre son poing dans la tronche de l’autre.

        Après tu le compares à spiderman, que se soit la 1ere ou la 2eme trilogie,
        la comparaison est pas vraiment équilibré,

        Spiderman n’est pas confronté immédiatement au meurtrier de son oncle quand il apprend sa mort, il a le temps de se calmer. Je vois pas où il est si différent de tony vu que comme lui il etait bien animé par la haine et la vengeance dans un premier temps, dans la première trilogie il a même failli tuer le présumé meurtrier(sans parler du 3).

        Et stark, comme spiderman, et contrairement à Zemo, une fois la tête reposé, il a renoncé à sa vengeance meurtrière

        • Attention Wonsul, Steve n’avait aucune preuve pour le meurtre des Stark, Zola ayant explosé en emportant ses fichiers, visibles trop brièvement dans CapTWS. Pas de raison de croire un fantôme fou dans une machine, pas de raison d’en parler à Tony sans raviver des blessures pour rien (à l’époque). Plus cordial qu’hypocrite, mais Tony ne le sait pas à ce moment là (il croit même à la fin que Steve va le tuer). Steve le comprendra et lui pardonnera dans sa lettre.
          Et pour Spider-Man, c’est surtout la culpabilité d’être indirectement responsable qui joue plus que la vengeance de Ben.

    • bas je vois que le MCU peut aussi avoir des films qui poussent à la réflexion! (contrairement à ce que certains veulent nous faire croire!)

  5. Je comprends pas comment un tel travail pour obtenir “un scénario si serré” a pu conduire à un scénario aussi incohérent…

    • Ah bon ? En quoi le scénario de Civil War est incohérent ?

      Sachant que je rappel qu’une incohérence scénaristique, c’est quand le scénario se contredit lui même.

      Un truc pas réaliste, ou invraisemblable, ce n’est pas une incohérence…

  6. En lisant certains commentaires, je me dit que le “hic” des films du MCU c’est que certains veulent absolument les voir comme des films enfantins.

    Alors que malgré leur légèreté latente, ils essaient toujours de distillé des thèmes plus sérieux.

    C’est ce qui fait que certaines choses ne sont pas comprises ou acceptées je pense (genre le Mandarin).

    • Bof, je crois que le problème avec le Mandarin c’est plus une question de “massacre” d’un personnage mythique. J’ai beaucoup aimé l’idée qu’ils ont eu, mais je pense que c’était dangereux de le faire avec la némésis du héros.

      • Au final c’était Trevor Slattery, si VRAIMENT on veut voir le Mandarin dans ce film, c’est Aldrich Killian, et là tout de suite c’est déjà bien plus potable. Mais d’un autre côté, Black s’était vendu quelque temps avant quand il disait “détester le personnage du mandarin, trop caricatural”. On le sentait arriver le twist.
        Fin bon, pour moi c’était plus qu’un film Iron Man 3, mais carrément un évènement, la manière dont tout le monde à été berné par la campagne promo, renvoyant directement à la manipulation des médias du film, ça dépasse carrément le cadre du film quoi, c’était juste génial. Polémique, mais génial.
        Après c’est sûr, pour qui s’attendait à réellement voir le mandarin, c’est décevant. Mais les réactions sont bien souvent disproportionné, pour des gens qui n’avaient généralement pas la moindre idée de qui était le Mandarin avant. D’ailleurs le film est toujours bien côté sur rotten je crois.
        M’enfin bon. Je dis pas ça pour raviver un débat.

        • Et justement c’était le coup de maître de Marvel sur IM3 le mandarin !

          Utiliser le personnage, son aura, tout en résolvant l’équation de son problème : trop caricatural pour tenir en l’état a l’écran.
          Gros message sur la perception du terrorisme et la manipulation médiatique en prime.

          Génie !

    • ce que j’adore dans un film c’est quand je peux y voir une seconde lecture, et quelques films y répondent plutôt bien,
      je prends un exemple d’un commentaire sur les gardiens lu sur un site sur une critique de SS (qui lui est très premier degré)
      ce commentaire est d’ailleurs excellent

      “J’ai l’impression que si Les Aventuriers de l’Arche Perdue sortait aujourd’hui, certains supposeraient que que le film ne se prend pas au sérieux en raison des scènes où Indiana Jones panique à cause du serpent dans l’avion en ponctuation de l’ouverture héroïque, ou lorsqu’il fait le douillet et s’endort devant Marion, ou qu’il descend le big bad avec ses sabres, ou qu’il met une chemise trop petite (sans parler des clichés qu’on attribuerait au film ou des accusations que l’histoire est trop « classique » – ce qui est un peu l’argument de quelqu’un qui n’en a pas, parce que toute histoire pulp traite des tropes déjà abordés, sinon ce n’est pas du pulp). On entendrait que le personnage est ridiculisé, que ça désamorce, et toutes ces fadaises.
      En fait, le ton de Marvel en général me semble exactement remplir un vide grandissant dans le cinéma populaire depuis la fin des années 90 (suite aux excès sur ce point – genre Shumacher et ses jeux de mots pourris sur la franchise Batman), où la solennité est trop souvent prise pour de la profondeur. Je n’attends pas de tous les films qu’il y ait des gags et de l’humour dedans, ce n’est pas toujours adéquat, mais sur un film d’aventure pulp (et Guardian of the Galaxie est exactement ça), juste, il en faut.
      Et on remarquera que cette place de l’humour ne s’oppose aucunement à la dramaturgie. La dramaturgie consiste à savoir mettre en place les conflits et les obstacles, et faire en sorte que le protagoniste se révèle en tentant de les surmonter. Quand Peter Quill fait une diversion en dansant, en première impression c’est drôle et inattendu mais en fait ça fait avancer l’histoire, ça nous apprend quelque chose sur lui, et son lien à cette Terre qu’il a perdu étant enfant. C’est tout sauf un cliché… Je trouve ça élégant et très satisfaisant dramatiquement.
      Par ailleurs le film peut aussi être vu comme une rêverie : celle d’un enfant dont la souffrance est telle qu’il préférerait être enlevé de cette Terre et qu’il imagine un avenir loin, très loin, où il est un héros avec pour compagnons un raton laveur, un arbre parlant, un extraterrestre un peu dense, et une guerrière féroce à la peau bleue, en train de sauver la galaxie, de combattre des méchants et de piloter un vaisseaux spatial. J’ai souvent eu l’impression en voyant le film que j’étais face à des images intérieures d’une rêverie éveillée, un film plus proche et des théories de R.L. Stevenson que de celles de Campbell.
      Voici un extrait de la défense prise par Stevenson de l’île au Trésor, dans sa controverse face à Henry James :
      « Il n’y a jamais eu d’enfant (…) qui n’ait cherché de l’or, n’ait été pirate ou chef militaire ou bandit de grand chemin, qui n’ai combattu, subit un naufrage et enduré la prison, taché ses petites mains de sang, vaillamment sauvé une bataille perdue et triomphalement protégé l’innocence et la beauté. » On croirait à deux trois détails près une critique du film de James Gunn.
      Les meilleurs films ne s’adressent pas toujours à l’intelligence, en tout cas ce n’est pas leur qualité principale. S’adresser aux seuls spectateurs qui se croient malins, c’est de la paresse, parce qu’il ne s’agit dès lors que de proposer une fable (une histoire astucieuse dont la morale est facile à tirer, ce qui semble la justifier), alors que produire une rêverie structurée pour lui donner l’illusion une existence tangible, débarrassée de tout autre justification, est un projet ambitieux et délicat qui n’a pas besoin de se parer d’une autre fonction (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en a pas). On accorde scolairement trop d’importance à l’intelligence en narration, oubliant l’importance de l’intuition et de la simplicité, qualités bien plus difficiles à capturer, si discrètes et fragiles que bien des spectateurs qui se croient avertis, arrivent à l’âge de la critique (et parfois de l’opinion condescendante) sans s’apercevoir qu’ils les ont déjà irrémédiablement piétinées.
      J’ai généralement l’impression de lire sur Marvel le même genre de critiques que celles qu’on pouvait entendre sur les productions Spielberg destinées à ma génération dans les années 80 (Gremlins, Retour vers le futur, Goonies, Young Sherlock Hommes, etc.), qualifiées de légères, puériles, mercantiles, formatées, cyniques, incohérentes, surchargées de clins d’œil, de clichés, etc. Discours tenus avec tout le mépris de l’adulte au goût forcément averti au point d’en devenir pompeux et prosaïque, envers l’attirance éternelle des plus jeunes pour un imaginaire débridé… Mais vu que ces films sont aujourd’hui regardés et étudiés avec nostalgie et parfois vénération, laissons dire… Les générations passent… attendons que ceux qui auront grandis avec les productions Marvel soient en âge de les défendre et de rire de ceux qui n’ont pas saisi l’importance de s’adresser aux futurs rêveurs de ce monde.”

      • Beaucoup de blabla pour au final simplement constater que les fans des films des années 80 à la Spielberg ont grandi avec ces films qu’ils mettent sur un piédestal, et qu’ils trouvent que ce qui se fait maintenant est débile et décérébré. Tout comme la génération avant trouvait les films grand public des années 80 sans intérêt.
        Rappelons que ces fans des années 80 ont entre 20 et 40 ans aujourd’hui et qu’en grande majorité ce sont ceux qui s’expriment le plus dans les médias et sur internet

        C’est juste un soucis générationnel quoi. Tout comme c’est dit à la fin du commentaire, évidemment que le MCU sera considéré comme culte dans 20 ans par la génération 2000 pour au final tomber relativement dans l’oubli quelques décennies plus tard (ou disons tout du moins qu’il aura perdu son importance dans la pop culture), tout comme vous aurez du mal à faire regarder les Goonies ou Gremlins à vos enfants dans 20 ans…

        • Sauf que y’a pas 21 film les goonies qui ont fait plus de 10 milliard au box office et qui crée un univers cohérent et partagé à si grand échelle et pendant aussi longtemps, c’est une première au cinéma.
          Le modèle économique de production des goonies ne restera pas dans les livres d’école contrairement à celui de marvel ( absolument tout les gros studios essayent de faire la même chose ) et les goonies n’ont pas eu un cours attitré à l’université de Baltimore avec plus de 75 ans d’histoire de comics derrière pour porter le truc. Le MCU restera culte même dans 50 ans, les gens ne regarderont pas forcément mais ce sera connu comme le sont les western.

  7. Je sais que le rôle de Joe Russo est un caméo mais…. Si cela était un vrai rôle ?? Il serait donc un traitre non ? Car ils faisait partie des personnes dont Fury avait confiance dans Cap 2, son médecins plus exactement

  8. http://www.actucine.com/cinema/captain-america-civil-war-info-sur-une-scene-coupee-avec-black-widow-270157.html
    Même bref, ce serait pas mal à voir comme bonus.

    • Ouep, dommage que la Veuve Noire n’est pas droit à plus temps, le perso vaut le coup d’être développé(déjà la scène de Dottie jeune dans Agent Carter et l’excellent “flash back” de Natasha dans AoU apportent un petit plus non négligeable pour en faire autre chose qu’une simple “belle rouquine badass”).

      • Arf, “n’ait pas droit”^^
        et j’en profite pour rajouter que ça aide pour comprendre pourquoi elle est du côté de Cap (vu son passé, et le monde où elle bosse, un gars comme lui c’est le Graal quand on a une conscience et un passé peu reluisant).

        • http://www.comicsblog.fr/25497-un_premier_trailer_pour_Guardians_le_film_de_superheros_russe
          Une “Garde Rouge” qui ne dirait pas son nom (trop cliché il est vrai) ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here