Star Wars – Avant le réveil : La critique du roman qui dévoile le passé de Finn, Rey et Poe Dameron…

75

star-wars-avant-le-reveil-roman-avis

Star Wars : Avant le réveil de Greg Rucka est un roman jeunesse divisé en trois parties : la première est consacrée à FN-2187 ; la deuxième s’intéresse à Rey ; et la troisième a pour héros Poe Dameron. Nous sommes quelques mois avant Star Wars : Le Réveil de la Force. A défaut d’être une lecture passionnante, Avant le réveil est une lecture intéressante pour les fans de Star Wars. A travers ces 220 pages, l’auteur renforce la cohérence du blockbuster de J.J. Abrams, en levant le voile sur le passé de nos futurs héros et en répondant à certaines questions laissées en suspens…

La première nouvelle est sans doute la plus faible du recueil. Il faut dire que la vie de FN-2187 est morne et ennuyeuse ! Entre deux simulations, Rucka plonge dans la psyché de celui qui deviendra Finn et répond de manière satisfaisante à une question essentielle : comment l’un des Stormtroopers les plus prometteurs du Premier Ordre a-t-il pu se retourner si vite contre les siens ? Avant le réveil donne également un visage et une histoire au commando à la main ensanglantée et au célèbre TR-8R (« Traitor ! »). Ce sont de petits détails qui rendent la vision du film encore plus plaisante.

training-finn-before

Sur Jakku, la vie n’est pas tendre avec Rey… Cosette de l’espace, la future Jedi est l’héroïne d’une histoire au dénouement prévisible. Ce qui la rend d’autant plus tragique. Dès les premières pages, on sait comment tout cela va finir. Mais on veut y croire. Jusqu’au bout. Malheureusement, les miracles n’existent pas sur Jakku et la fin est d’une infinie tristesse. La solitude de Rey sur cette boule de sable est tellement bien retranscrite par l’auteur que l’on en vient à comprendre intimement le personnage. Et au passage, les plus pointilleux auront enfin la réponse à cette question : comment une simple pilleuse d’épaves a-t-elle pu piloter si brillamment le Faucon Millenium ?

Forcément, l’histoire de Poe Dameron est la plus palpitante. Il y a de l’action, du panache et des batailles spatiales (avec un Poe qui a beaucoup de pot, légèrement ‘over-cheaté’) ! Rucka nous raconte un moment clef dans la vie du pilote : sa défection de la Marine de la Nouvelle République pour la Résistance. Ce n’est pas rien. De plus, cette nouvelle s’inscrit parfaitement dans la grande fresque qu’est l’Univers Officiel Star Wars, avec des caméos et de nombreuses références aux autres œuvres (Les ruines de l’Empire, La cavale du contrebandier, Bloodline). Ce récit pose même les bases des futurs comics Poe Dameron, qui seront publiés en France à la fin de l’année. Tout est lié !

Roman à la lecture simple, Star Wars : Avant le réveil rassemble trois petites histoires au service de la grande histoire. C’est un livre qui nous fait dire que parfois, quelques pages bien écrites valent plus qu’une scène de film pour comprendre et cerner un personnage. Enfin, pour ceux qui se poseraient la question, les illustrations de Phil Noto – au nombre de six – figurent bien dans la version française (ce n’était pas le cas pour les romans Voyage vers Star Wars : Le Réveil de la Force).

star-wars-avant-le-reveil-roman-avis-poe-finn

———————————————————————-

star-wars-chronologie-univers-officiel

Star Wars : Le Réveil de la Force de J.J. Abrams est sorti en France le 16 décembre 2015, avec Daisy Ridley (Rey), John Boyega (Finn), Oscar Isaac (Poe Dameron), Adam Driver (Kylo Ren), Harrison Ford (Han Solo), Mark Hamill (Luke Skywalker), Carrie Fisher (Leia Organa), Domhnall Gleeson (Général Hux), Andy Serkis (Leader Suprême Snoke), Peter Mayhew (Chewbacca), Anthony Daniels (C-3PO) et Kenny Baker (R2-D2).

75 COMMENTAIRES

  1. Ca a l’air très chouette !
    Je pense me laisser tenter un de ces 4 😀

    Je suis actuellement en pleine lecture de Riposte et j’aime beaucoup 😉
    Après c’est vrai que le style assez lourd peu en freiner plus d’un mais ça ne me dérange pas plus que ça ! 🙂

  2. C’est toujours intéressant mais j’aurai préféré avoir des infos de la saga dans LES films et pas dans les bouquins. En espérant que ROGUE ONE rehausse le niveau.

  3. C’est bien tout ca mais y a des passages qui devaient se retrouver dans le film, parce que le manque de contenu de TFA est sidérant… 😐

    C’est dingue de trouver des infos essentielles dans les produits dérivés

    • Il n’y a rien d’essentiel, ce sont juste des petites choses en plus (parfois sur des points importants… mais le film se suffit à lui-même bien évidemment). Un film de 2 heures ne pourra jamais égaler la masse d’infos qui sera distillée dans des centaines de romans/comics/jeux vidéo. En même temps, ce n’est pas le but !

      • Il manque quand meme beaucoup d’info dans ce film (qui ne suffit pas du tout a lui même d’apres moi) qui se retrouvent dans les produits dérivés… 😐

          • Dans ce cas j’aurais été heureux de ne payer que le neuvième du prix de la place plutôt que de me faire arnaquer plein pot.

          • Xababa : Oui, la situation politique va etre expliqué dans le 8 ou 9 alors que les produit dérivé décrivent deja toutes ces infos… 😐

            Il manque des points essentielles, et je parle pas du passé de Rey (bien que meme Luke ou Anakin dans ANH et TPM ne soient pas des random)

            Et ANH et TPM se suffisent tres bien a eux seules, y a bien un debut de contexte et une fin de contexte dans ces 2 films

  4. Les news sur Star Wars et ses innombrables produits dérivés me dégoutent au plus au point depuis SW7.

    Donc j’en profite pour vous conseiller d’aller voir le dernier Star Trek qui, à défaut d’être un grand film, est au moins un vrai film et pas une bande annonce de ceux à venir (aka le point noir de Di$n€¥).

    • Il n’y a pas aussi un petit coté « bande annonce de la future série tv » dans ce Star Trek… aussi classique et peu riche en surprises que le dernier SW ?

  5. Est ce vraiment intéressant de connaître le passé de Finn, Rey et Poe alors que seulement le premier film de la nouvelle trilogie est sortie?

    Imaginez, vous venez de voir La guerre des Étoiles ( rebaptisé Un nouvel Espoir) pour la première fois. Et là, on vous donne un bouquin avec le passé des personnages, dans lequel on vous raconte qu’enfant, Luke a été séparé de sa soeur Jumelle Leia car leur père jedi est devenu Dark Vador. Et ainsi de suite… pensez vous que vous auriez apprécié la suite du spectacle?

    • Ce qui est intéressant c’est de voir leurs vie juste avant ANH,comment luke a connu Bigs voir ben, Han a eu ces problèmes avec jabba et Leia qui se retrouve dans le tantive 4

      Enfin l’UE explique deja tout ça

      Savoir ce genre de detail, mais pas toute leurs vie

  6. J’ai essayé de le voir une seconde fois hier soir, je n’ai pas tenu jusqu’à la fin…Afiner le passé des personnages c’est bien, j’aurai préféré qu’ils travaillent leur « présent »…

    • Je crois que le pire ca reste Poe (j’ai quand meme une petite affection pour Finn au detriment de cheat-Rey)
      Oscar Isaax est un fantôme dans le film, c’est dingue
      Alors que c’est quand même un memebre du big three…

      • On ne le savait pas que c’était un trio dont lui faisait complètement partie… et dont finalement la place dans l’intrigue est prise plutôt par le vilain ambigu: Kylo Ren/Ben Solo. Soit les 3 jeunes à potentiel et un peu perturbés, poussés à l’action par les plus vieux « qui en savent plus qu’eux ».

        • Le big three c’est le trio de heros qui apparait a chaques films
          Et vu les ressemblances entre Kylo et son grand père, il est difficilement possible de le considéré faissant partie du groupe

          Cependant Poe fait bien parti de celui ci, on peut meme faire un parallèle de son perso (assez grossier de la part de JJ d’ailleurs) avec Leia dans ANH
          Problème, c’est qu’il est tres mal exploité dans le film, mais bon…
          Tous les problemes de TFA seront surement réglé dans le 8… 😧

          • Si c’était le Big 3 à l’identique (sachant que dans la prélogie, c’est également très différent dans les rapports Obi-Wan/Padmé/Anakin), il serait plutôt l’équivalent de Solo en étant plus âgé, blagueur et un peu casse-cou. Ou de Luke en étant un super pilote de X-Wing.
            Comment être tous à la fois ? En étant à l’extérieur du film. Le twist étant qu’il ne fait finalement que lancer l’intrigue en tant que héros déjà établi hors champ, les plus jeunes se débrouillant ensuite pour prendre le relais comme ils peuvent, avec quelques coups de bol (due à la Force?). Sachant aussi qu’il devait mourir à l’origine… ça fait encore plus « fantôme » ainsi, n’est-ce pas. 😉
            Pas si redondant avec les premiers épisodes du seul point de vue du cast central.

          • Tu ne vois que ces fonctions flo, tu ne vois pas l’ecriture du personnage, jeune rebel (résistant, c’est la meme chose ^^)voulant retablir la paix dans la galaxie par ces actions déjà établie
            C’est lui qui donne les plans a BB, lui qui est capturé puis torturé, lui qui est secouru par un stormtrooper (de petite taille ?)
            Comme une certaine princesse a l’epoque de l’empire 😉

            Alors oui il est un pilote hors pair, oui il est le vieux blagueur du trio (bien que je trouve que c’est Finn qui est plus apte a avoir ce rôle) mais c’est pas ca qui le défini
            Comme Luke ne se defini pas en simple pilote de x wing ou Han en mec plus âgé du big three de base

            Le coup de tué le personnage, alors qu’ils avaient l’air de bien etablir son rôle parmis les heros dans cette postlo (et leurs stupéfaction face au succès du perso) j’y crois moyen 😞

          • Mais si Han et Luke ne se définissent pas uniquement ainsi, pourquoi Leia si ? Elle fait aussi d’autres chose dans les 1ers films après avoir été libérée. Et puis Poe n’est pas aussi jeune, faussement innocent et sarcastique qu’elle, on dirait plutôt qu’il a beaucoup roulé sa bosse dans le style aventurier plutôt que « Mata Hari ».

            Pour moi Poe, ça a toujours été l’équivalent de… JJ Abrams. Normal que chacun finissent par se mettre « en retrait » de l’histoire. Même s’ils n’ont pas été jusqu’à le tuer. Normal aussi, on venait d’en sortir avec le personnage de Max von Sydow. Et ça aurait été aussi frustrant que de faire pareil avec Jimmy Olsen… aïe, trop tard. 🙂

          • Ce qui me gène surtout c’est sa disparition soudaine et sa réapparition tout aussi soudaine, enfin c’est pas un deus ex machina mais on en est pas loin (enfin y a pas pire que le réveil de r2 pour faire ce job dans le film… -_-)

            Comme je le disait avant, j’espère (peut on encore parler d’espoir avec mon ressenti sur ce début de postlogie… ?) que le 8 arrangera certaines choses sur ce personnage (et sur beaucoup d’autres points), comme un plus grand temps à l’écran ou juste un peu plus d’explication sur sa technique du déplacement instantané

            Ps: je suis assez fier de mettre une petite ref à DBZ dans un commentaire ^^

          • Et s’il était vraiment mort en fait ? Ou plutôt: et s’ils utilisaient cette faiblesse de narration pour en faire quelque chose d’intéressant et de pure SF (en fait, c’est un clone aux ordres des méchants – l’explosion de la Base était un sacrifice acceptable) ? Pareil pour la scène de Leia et Rey dans les bras l’une de l’autre, sans rencontres préalables.

          • Trop de non-dit dans ce film
            Ce qui provoque les « et si » de la part des spectateurs, je ne pense pas que ca sera expliqué par la suite

            C’est la tâche du film d’expliquer des choses, pas au spectateur, produit dérivé ou réal une fois qje le film est sorti

          • Et si laisser les spectateurs réfléchir un peu était bénéfique..? Car au final, ça peut inspirer les scénaristes sur ce qu’il peuvent faire ou ne pas faire rien qu’en lisant les avis et théories.
            Par exemple, dès que tous les fans de Kaamelott se sont mis à dire que Bohort était gay, Alexandre Astier (qui l’avait écrit tel quel) a décider de prendre le contre-pied total avec sa femme qu’il aime etc… Ça nous a donné un personnage à la Janosz Poha, Tobias Fünke… ou Guillaume Gallienne.

            Et puis bon, la tache d’un divertissement est d’abord de divertir, pas de fournir un mode d’emploi complet et carré.
            Si c’était un film unique sans saga derrière, peut-être (vu que ce n’est pas non plus un truc arty ou intello).
            Si c’était sur un personnage très central, ce serait bof. Et vu la place de Poe sur l’affiche, on pouvait se douter avant même de voir le film qu’il n’était pas central à l’histoire, au contraire des 3 petits jeunes bien en grand sur l’affiche.

          • Le problème c’est que le film laissent le spectateur réfléchir (est ce vraiment fait exprès…?) sur des choses importantes dans le récit et qui doivent être expliqué dans un film tel que TFA

            Poe c’est pas un main character, mais il à un minimum d’importance
            Le voir disparaître et réapparaître comme par magie, ça fait tache dans le déroulement du film

            Le contexte politique qui passe sous la trappe et qui est expliqué dans les produit dérivé…

            Et le pire dans tous ça c’est bien sur les explications qu’a fourni JJ à propos du (deus ex machina) réveil de r2 (réveil de r2, réveil de la force ?)

            « Et puis bon, la tache d’un divertissement est d’abord de divertir, pas de fournir un mode d’emploi complet et carré. »
            Divertir ne veut pas dire délaissé toute cohérence/continuité dans le récit
            Tu ne peux pas nier qu’il y a des choses très gênantes dans cet épisode introductif
            Les autres films qui introduisent une trilogie (TPM et ANH) ne laissent aucun non dit aussi gros ou explique ce qui est nécessaire à expliqué
            On ne se pose aucune question à la fin des ces films

          • Au sujet de R2-D2 (car son réveil n’est peut-être pas clair pour tout le monde) :

            Après la disparition de Luke, R2-D2 est passé en mode veille. Il n’était pas éteint, mais classait les milliards de données accumulées au cours de ses aventures. A la fin du Réveil de la Force, il entend Rey raconter que le Premier Ordre a retrouvé une partie de la carte menant à Luke dans les archives impériales (c’est Kylo Ren qui en parle lors de l’interrogatoire de Rey). R2-D2 dispose d’une sauvegarde des archives impériales, copiée à bord de l’Étoile de la Mort, trente ans plus tôt. Il scanne ses données => trouve la carte => se ‘réveille’.

          • Pourtant tout est simple à comprendre dans ce film:
            Rey a un destin et une quête quelle ne veut pas tant que ça (gonflé de finir le film sur elle voulant rendre le sabre à Luke, comme pour laisser enfin ce fardeau à l’intéressé);
            Finn existe enfin comme un être humain courageux plus que comme un matricule;
            Kylo Ren est Ben Solo, qui a choisi la voie violente qu’avait rejeté son « oncle ».
            Le film c’est tout ça, le reste n’est que détails contextuels et autres surprises à garder en réserve. Pas besoin d’en expliquer plus pour l’instant, on n’est pas dans une histoire globale type le Seigneur des Anneaux, où les caractéristiques de tous les personnages sont autant de friandises à déguster en plus sur presque 3 Heures.
            Ce n’est pas utile de tout savoir… et impossible car se déroulant trop longtemps après le VI (le texte introductif sert à ça pour ceux qui ne lisent pas les dérivés).
            Sinon, ce ne serait plus une course poursuite très serrée, comme c’est le cas d’ailleurs des autres épisodes introductifs, plein de non dits également (le prénom du père de Luke par exemple, cité seulement dans le VI).

            Dès que ça diverti le mieux et le plus possible, toute cohérence devient secondaire, surtout explicable comme on veut grâce au contexte SF, voir cet exemple sur Pacific Rim
            « Posté le 4 février 2014 à 14:45 et
            Posté le 22 juillet 2014 à 13:37 »
            http://lestoilesheroiques.fr/2013/07/pacific-rim-la-critique-du-film-votre-avis.html#comments

          • Sauf que tu oublies que star wars ce n’est pas qu’un simple soap opera (selon tonton georgie), concentrant son histoire sur une famille,c’est aussi des conflits politiques, et idéologiques
            Des rapports à certains concept métaphysique et bien plus encore…

            Tous ça on l’explique dans les autres films introductif pourquoi on le ne fait pas dans TFA ?

            « Ce n’est pas utile de tout savoir… »

            Je ne demande pas à tout savoir, le passé de rey et de kylo ainsi que l’identité de snoke je sais que tout ça sera expliqué par la suite (enfin je l’espère)

            Pour le contexte politique, ce n’est pas sur

            « et impossible car se déroulant trop longtemps après le VI  »

            Sortant de la victoire des rebels dans ROTJ, pourquoi y en a t’il encore 30 ans plus tard, pourquoi l’empire à l’air encore de dominer dans la galaxie ?

            Il est probable que ces réponses ne seront pas présentes dans l’épisode suivant, car déjà expliqué dans les produit dérivé, hors c’est bien dans CE film que ces infos devaient être présentes et pas ailleurs

            « (le texte introductif sert à ça pour ceux qui ne lisent pas les dérivés). »

            Le texte déroulant n’explique pas grand chose sur le contexte, il ne se focus que sur la quête de Luke (il est cité 4x dans celui ci)

            « Sinon, ce ne serait plus une course poursuite très serrée, comme c’est le cas d’ailleurs des autres épisodes introductifs »

            Comme je te le répète, les autres films arrivent à coïncidé la course poursuite tout en ayant de l’exposition

            « plein de non dits également (le prénom du père de Luke par exemple, cité seulement dans le VI). »

            Sauf qu’on sait qui est le père de Luke dans ANH, on sait qu’il est un grand jedi mort sous la main de vador
            Son prénom n’est pas important dans le compréhension du récit

            Déjà que le film est très pauvre en innovation, si en plus il l’est en explications ça ne fait pas un très bon combo

          • Boss : Je sais tous ça, mais dans le film ça reste un gros deus ex machina (c’est bien pour ça d’ailleurs que JJ c’est expliqué sur le sujet, enfin même ce qu’il raconte ne tient pas vraiment la route mais bon…)

            « (car son réveil n’est peut-être pas clair pour tout le monde) »

            Parce que quelqu’un avait vraiment compris ce qu’il c’était passé ??? oO’

          • Les conflits politiques, idéologiques et métaphysique dans SW y sont toujours secondaires. Dans les films, ça tourne d’abord autour des Skywalker, une fois passé le IV. Pas besoin d’encore l’expliquer.

            L’Empire n’a surtout pas l’air de dominer la galaxie.. car ce n’est pas l’Empire mais le Premier Ordre. Une sorte d’État Dissident, hostile envers les autres, voulant prendre ce pouvoir. Un contexte malheureusement familier de notre époque.

            Le texte déroulant ne parle pas que de la quête de Luke.

            Les autres films ont de l’exposition en n’ayant aucun autre films introductifs les précédents dans l’histoire, à chaque époque. Celui-ci en 6 car c’est une suite.

            On savait juste ce qu’il fallait savoir du père de Luke à l’époque, Lucas n’ayant pas encore définitivement tranché sur la voie à suivre. Pareil pour les personnages actuels, ce qu’on sait dit tout ce qu’il nous faut pour l’heure, quitte à retourner la situation plus tard.

            C’est une saga de film qui a toujours été « rétro », très classique, et cette particularité semblant immuable pour la seule saga en épisodes reste respectée. Avec en plus des innovations qui sont plus subliminales qu’autres choses comme seules différences distinctives.
            Pour l’inédit et le mélange d’autres genres, les films Journey Into seront là pour ça, c’est bien établi…

          • Secondaires mais bien présent
            Une scène d’exposition autre que « Luke c’est barré, faut le retrouver » n’aurait pas fait de mal

            Pour le FO et la résistance, c’est surtout un contexte qui semble tres famillier a la trilogie si on ne se renseigne pas sur ce qui ce passe après celle ci (la destruction de la république/corruscant/planète jamais vu avant dans le film accentue cette ressemblance)

            Il aurait etait intelligent de nous dire dans le film qu’il y a un contexte de guerre froide entre le FO et la République, mais on a au final une sensation que la situation est tres/trop similaire a celle de la trilo (et je ne suis pas le seul a penser ça) sans aucune réel explication a tous ça

            « Les autres films ont de l’exposition en n’ayant aucun autre films introductifs les précédents dans l’histoire, à chaque époque. Celui-ci en 6 car c’est une suite. »

            Malgré les 6 autres, TFA a 30 ans d’ecart avec ROTJ dont on ne sait rien
            C’est comme repartir depuis ANH (c’est plus ou moins ce qu’a voulu faire jj/disney d’ailleurs)
            30 ans d’ecart et une situation politique similaire a la trilo, ca s’explique un minimum

          • « C’est une saga de film qui a toujours été « rétro », très classique, et cette particularité semblant immuable pour la seule saga en épisodes reste respectée. Avec en plus des innovations qui sont plus subliminales qu’autres choses comme seules différences distinctives.
            Pour l’inédit et le mélange d’autres genres, les films Journey Into seront là pour ça, c’est bien établi… »

            Sauf que tu oublies que Kreshner n’as pas attendu Rogue One pour rendre une scène de guerre, que Georgie n’a pas attendu les star wars story pour intégrer le genre peplum biblique dans l’un des episode de la saga, le genre film d’enquête ou bien la tragedie grec classique (tout ca en y ajoutant une place dominante a la politique)

            Les episodes se sont toujours démarqué les un des autres, mais ça disney ne l’as pas vraiment compris, ou on simplement décidé d’ignorer ce fait

          • Présents mais bien secondaires avant tout
            La scène d’exposition qu’on a suffit aussi (danger, message etc).

            Ce contexte autour du PO est bien compréhensible aussi, sans avoir besoin d’être très intelligent ni sur-explicatif dans ce cas là (ce film n’est pas une réinvention). Pensez Corée du Nord encore plus hostile et c’est suffisant, comme pour Empire = Reich.

            Pour le reste, le film fait son boulot sur les personnages. C’est à eux qu’on doit s’attacher comme dans les premiers films, la prélogie ayant déjà pris de son coté l’angle plus globale de toute la guerre interne et externe (et du visuel poussé à fond).

            Rogue One c’est avant tout de l’espionnage/infiltration/sacrifice (ce qu’il promettent en tout cas), et le médiéval fait partie depuis toujours du mélange de classique rétro des « Skywalkfilms » + guerre et un peu western, toujours les mêmes sur 7 épisodes.

            Lucasfilm le respecte toujours, Disney se content de payer, les spin-off nous en montreront normalement encore plus (mais peut-être pas dans le style super héros par contre).

          • On nous explique le régime impérial dans ANH
            On nous explique le conflit entre l’ancienne république et la fédération du commerce dans TPM

            Est ce qu’on nous explique la concordance galactique et la situation de guerre froide qu’il y a entre la new république et le FO dans TFA ?

            Dans le récit ça donne : FO vs résistant tout le long du film, et un moment le FO détruit la république (sortant de nul part)

            C’est une trop grosse redit du conflit empire/rebel (avec cette impression que le FO domine encore la galaxie)

            Le FO qui contrôle seulement la bordure extérieur, la république pacifiste, la résistance qui est une milice secrète hors la loi vis à vis de la république et lutant contre le FO à la place de celle ci
            A aucun moment on ne fait mention de ça dans le film

            Et ce n’est pas comme ci j’étais le seul à pointer du doigt ce manque de contenu/explications
            c’est une critique qui revient souvent pour TFA

            Je ne demande pas qu’on ne se concentre que sur ça comme dans la prélogie (c’est plus ou moins le fil rouge dans celle ci)

            Mais une scène d’exposition la dessus aurait arranger la compréhension du contexte
            Au lieu des explications de Han dans le faucon (qui fait doublon en plus, car la quête de Luke est expliqué bien avant dans le film)

            « Pour le reste, le film fait son boulot sur les personnages. »

            Je n’ai pas dit le contraire (bien que j’ai quelques réserves sur certains perso)
            Le problème, vois tu, c’est que ce film en dis ou en fait trop peu, hors star wars ça n’a jamais était juste suffisant, et chaque film (avant le 7) apporte une pierre à l’édifice et développe la saga
            Ce que le 7 n’arrive pas a faire, car trop frileux de s’émanciper de l’OT (fanboyisme de JJ ? Actionnaire de disney peur de ce qui est arrivé au bashing de la prélo ?)

            C’est d’ailleurs pour ça que je trouve que le film en apporte trop peu en terme d’innovation

            « C’est à eux qu’on doit s’attacher comme dans les premiers films »

            Tu oublies seulement qu’avant de s’attacher à quiconque (à part les droïdes) on s’attarde sur le contexte politique dans ANH (« clone wars transformer en « guerre noir » dans la VF ça ne te dis rien 😉 )

            « Rogue One c’est avant tout de l’espionnage/infiltration/sacrifice (ce qu’il promettent en tout cas) »

            On nous l’a vendu en 1er lieu et principalement comme un film de guerre
            le 1er concept art dévoilé est assez significatif http://media.mcm.fr/article-3293560-fb-f5512774/star-wars-rogue-one-concept-art-u-wing.jpg

            « et le médiéval fait partie depuis toujours du mélange de classique rétro des « Skywalkfilms » + guerre et un peu western, toujours les mêmes sur 7 épisodes. »

            Il n’y a pas toujours eu de western dans les 6 autres films

            De plus ils ne se caractérisent pas seulement par un simple soap opéra mélanger à de la fantaisie

            Comme je te l’ai dit avant, d’autres genre ont étaient associé dans la saga

          • Si tu cites ici les explications sur le PO, alors quel intérêt de les avoir dans le film quitte à en sacrifier le rythme, ce qui est la raison de cette absence dans leur cas bien précis (pas d’années de longues années d’écritures et réécritures).
            Avec d’autres types de scènes, ça aurait alors pu être différent, aller dans le mêm sens qu’avant… mais Abrams a privilégié les personnages plus que le contexte qui reste le même: il y a bien longtemps dans une lointaine etc… et de la Guerre, et des trucs dérivés qui servent toujours à palier les manques, comme depuis des années (et le mass média est encore plus fort de nos jours).
            D’où la petite innovation: le film, totalement, et ce que la saga charrie comme culte derrière elle, avant les explications pas nécessaires, car ce n’est ni un roman, ni une série tv.
            Et c’est aussi un film (ré)introductif, comme Abrams l’a toujours fait. Tout est toujours plus exposé dans la suite, mais le début peut exister dans sa plus grande simplicité (contrairement au I, trop lourd quand viennent les explications sur la politique, et démystifiant quand ce sont celles sur les midi-chloriens).

          • « Si tu cites ici les explications sur le PO, alors quel intérêt de les avoir dans le film »

            Peut être pour comprendre ce qu’il se passe dans le film…
            C’est pas des petites infos que disney dissimulent dans les produits dérivé, j’aurais aimer savoir quel est la planète que le FO attaque et pourquoi il l’attaque (enfin merde, même Alderaan c’est pas une planète random dans ANH et on sait pourquoi l’empire l’a détruit…)

            « quitte à en sacrifier le rythme »

            Honnêtement, beaucoup de scènes n’ont pas grand intérêt dans le film, je pense particulièrement à celle des rathars
            Casser le rythme (et donc enlever des scènes inutiles) pour comprendre un minimum ce qu’il se passe dans le film aurait permis une meilleur compréhension de celui ci

            « Abrams a privilégié les personnages plus que le contexte qui reste le même: il y a bien longtemps dans une lointaine etc… et de la Guerre, et des trucs dérivés qui servent toujours à palier les manques, comme depuis des années (et le mass média est encore plus fort de nos jours). »

            Hors problème, il ne se concentre pas exclusivement que sur les personnages, il commence à mettre une dimension politique dans le film (en même temps c’est star wars, il n’a pas vraiment le choix) et délaisse tous ça au final (pour des raisons obscurs)
            C’est bien en ça que le film ne suffit pas à lui même

            « D’où la petite innovation: le film, totalement, et ce que la saga charrie comme culte derrière elle, avant les explications pas nécessaires, car ce n’est ni un roman, ni une série tv. »

            Mais c’est au film d’expliquer ce qui est nécessaire, et le contexte politique l’est tout autant que le « développement » des personnages

            Pose toi la question 2 secondes, ANH sans l’exposition de ben, sans l’explication du pourquoi du comment d’Alderaan ou des rebels, ça aurait était sacrément bordélique
            Et bah TFA c’est exactement ça (malgré les 6 films d’avant) le contexte politique est bordélique car il n’y a pas d’explication

            « Tout est toujours plus exposé dans la suite, mais le début peut exister dans sa plus grande simplicité (contrairement au I, trop lourd quand viennent les explications sur la politique, et démystifiant quand ce sont celles sur les midi-chloriens). »

            Une fois les explications de ben dans ANH, la trilogie ne revient jamais sur l’exposition du contexte car tout était dit

            Concernant la politique dans le 1, c’est le fil rouge, c’est ce qui fait avancer les personnages, c’est pour ça qu’elle est aussi importante dans la prelo
            Et surtout c’est ce qui permet de renouveler/développer la saga, la voir sous un autre angle

            Pour les midichlorien, tu n’as juste pas compris leurs signification je pense, ça ne démystifie en rien la force, (au contraire ça l’a rend encore plus mystique et mystérieuse dans ROTS)
            C’est un concept qui permet de quantifier le potentielle (le lien) d’une personne avec la force.
            Anakin n’est pas plus fort que yoda, il a le potentiel de le devenir s’il s’entraîne

            C’est une explication qui prend 2 secondes dans TPM et qui permet de donner un caractère particulier à Anakin parmi les forceux

            Ce qu’aurait bien pu faire JJ, caser une petite exposition de 2 secondes dans le film pour expliquer ce qu’il se passe

            Mais au final je pense surtout que la politique n’as pas beaucoup de place dans ce TFA à cause du bashing de la prélo
            (en fait tout le film se construit en fonction de ce bashing)

          • Pas grand chose à comprendre sur Aldorande à l’époque: planète importante, celle de Leia, voilà… Les explications de Ben… ennuyeuses pour Alec Guiness. Alors que ce qu’il cache sans vraiment le faire à Luke tant qu’il n’en a pas besoin, le tout avec beaucoup de classe, c’est bien et subtil.
            Pareil ici. Tout est compréhensible avec pas grand chose comme si c’était un film muet, ce qui est revendiqué par l’auteur il me semble.

            Les midi-chloriens en étant une explication biologique enlèvent le coté spirituel à la Force, donc intangible, ce que tu n’as pas compris.

            Bashing ou pas, le Prélo se basait énormément sur le visuel et l’action, ce qui a été respecté à l’époque. Autant parler dans ce cas comme dans l’actuel de limites inhérentes à ce genre de film: on ne peut pas tout avoir d’un coup.
            Le visuel de dingue, avec ou sans innovation techniques grandioses; une mise en scène rythmée et équilibrée; une caractérisation des personnages forte et/ou inédite par de grands comédiens; un scénario ultra complexe.
            Dans un gros film, c’est toujours une partie de tout ça qui est visé… mais plus jamais l’excellence pour le tout à la fois. Remonter aux films de David Lean, au moins, comme grand exemple (les « Historiques » sont toujours un bon moyen de jouer là dessus).

            Parce que ça donnerait un coup astronomique… et aussi que ce serait tellement verrouillé, tellement « carré » que ça pourrait en devenir trop froid et sans surprise. Ou bien trop bourratif.
            Mieux vaut une série tv alors, ça supporterait mieux l’accumulation de qualité.

          • « Les midi-chloriens en étant une explication biologique enlèvent le coté spirituel à la Force, donc intangible, ce que tu n’as pas compris. »

            Explication qui sert a renforcer le caractère puissant (donc intangible) de celle ci, et ca tu ne l’as pas compris
            C’est une puissance qui peut meme donner la vie sans explication, c’est assez mystique pour toi j’espère

            Surtout que dans ROTS on donne un caractère magique a ces micro – organismes

            « Pas grand chose à comprendre sur Aldorande à l’époque: planète importante, celle de Leia, voilà… »

            Tu peux me sortir le meme résumé pour la planète détruite dans TFA ?

            Sinon c’est aussi la destination initial du faucon, un moyen de faire parler Leia et la résolution d’un problème pour l’empire
            Il y avait des raisons de la détruire
            Tu peux me dire a quoi sert la destruction de la planète dans TFA ?

            « Les explications de Ben… ennuyeuses pour Alec Guiness »
            J’ai pas tres bien compris où tu voulais en venir avec l’acteur… ?

            En tous cas les infos de ben sont essentiels,pas comme l’exposition de Han dans le faucon qui explique pour la 3eme ou 4eme fois (a ce moment là du film) la fameuse mission : retrouver Luke

            Concernant la prélo, malgré tous ces deffauts (tu n’as pas l’air de l’apprécier mais je peux me tromper, enfin la trilo n’est pas parfaite non plus) elle a le mérite de développer la saga, pas comme TFA qui est juste un rappel de ce qu’etait l’OT pour les fans les plus abrutis qui ne peuvent se passer de x wing et de tie fighter dans un star wars (citation de JJ himself)

          • Non. Si c’est intangible et spirituel, il ne devrait pas y avoir de « midi-à 14 heures ». Que de la foi et du courage, rien d’autre à tenir dans la main ou un simple microscope.

            Exact, même résumé. Ce sont avant tout des innocents qui meurent à cause de l’égoïsme « symbolique » de fanatiques. C’est triste, mais c’est trop global pour les pleurer uns par uns.

            Alec Guiness n’aimait pas ces dialogues trop longs et détaillés, ce qui ne se voit que si on le sait, professionnalisme (et Noblesse) oblige.

            Les expos pour Han sont obligatoires pour lui rappeler l’amitié du « p’tit gars ».

            Oui, tu te trompes: pour moi la technique y pallie à l’interprétation des acteurs. Et chez Abrams, c’est l’inverse. Ce qui suffit à être très bon grâce à la mise en scène, à chaque fois bien fichue.

          • Il n’y a pas que ça pour Guiness, il trouvait l’histoire niaise, comme quoi ce n’était pas que l’exposition qu’il critiquait, mais tout l’ensemble de l’oeuvre, qualifiant le film « d’ordure de conte de fée »
            Ça n’empêche pas que la scène soit essentiel pour la compréhension du film et pour le reste de la saga

            La prise de sang n’empêche pas le « fie toi à ton instinct » la scène suivante
            Ou le développement de l’un des plus grand pouvoir de la force 😉

            « Exact, même résumé. Ce sont avant tout des innocents qui meurent à cause de l’égoïsme « symbolique » de fanatiques. C’est triste, mais c’est trop global pour les pleurer uns par uns. »

            Je demande juste à savoir (je me répète encore, je ne suis pas le seul à demander cela) qui sont ces gens qu’on voit mourir. Et pourquoi le FO s’en prend à eux (qu’on explique ça dans le film et pas ailleurs)
            Si JJ les montre c’est qu’il y a bien une raison, non ?

            « Les expos pour Han sont obligatoires pour lui rappeler l’amitié du « p’tit gars ». »

            Oui mais rappeler pour la énième fois la quête de Luke c’était pas utile
            Le film n’est pas avare en scènes d’expositions (han dans le faucon, le bar de maz, le plan pour attaquer starkiller dans la base résistante), mais jamais on nous explique le contexte politique
            Savoir que la résistance et le FO c’est bien, mais sortant de 30 ans après la fin de ROTJ il faut plus que ça pour comprendre ce qu’il se passe pendant le film

            « Oui, tu te trompes: pour moi la technique y pallie à l’interprétation des acteurs. Et chez Abrams, c’est l’inverse. Ce qui suffit à être très bon grâce à la mise en scène, à chaque fois bien fichue. »

            Alors j’ai beaucoup de réserve sur l’interprétation de Ridley sur certaines scènes (déjà que je ne supporte pas des masses son personnage)
            Et je pense qu’on pas du voir le même jeu d’acteur concernant Carrie Fisher… ^^

            Pour la mise en scène y a des choses bien et des choses assez grossières (surtout pour les références/copier-collé de l’OT)

          • Il s’en prennent à des alliés confirmés, comme moyen d’appuyer sur le coté « c’est leur faute, rejoignez plutôt le camp des vainqueurs, convertissez vous! » etc… On connait ça, c’est très lâche d’ailleurs.
            Pour Han, c’est personnel et c’est un acteur star, bien obligé d’y repasser… dans une partie qui n’est clairement qu’un mini épisode léger, sans gros enjeu si ce n’est teaser le futur film solo de… Solo.
            Sinon ce n’est pas un film directement politique. Et ce n’est pas un documentaire non plus. Pour voir de quoi ça parle dans ce sens, regarde les actualités mondiales actuelles, tout y est.
            Et deux actrices vues subjectivement, ce n’est pas comme de voir tout un cast globalement plus impliqués qu’à l’accoutumé.
            Allez, on continue à épuiser le sujet ? 😀

          • « Il s’en prennent à des alliés confirmés, comme moyen d’appuyer sur le coté « c’est leur faute, rejoignez plutôt le camp des vainqueurs, convertissez vous! » etc… On connait ça, c’est très lâche d’ailleurs. »

            Pas compris 🙁

            « Pour Han, c’est personnel et c’est un acteur star, bien obligé d’y repasser… »

            Je veux bien, mais ce n’est pas obligatoire de répéter 4x la même chose
            Dès qu’ils quittent définitivement Jakku, « retrouver Luke » avait déjà été dit 3x dans le film

            « Sinon ce n’est pas un film directement politique. Et ce n’est pas un documentaire non plus. »

            Ce n’est pas ce que je demande au film, je demande un contexte, une explication sur ce qu’il se passe dans celui ci et surtout un minimum de cohérence
            les explications de Ben c’est 3 phrases dans ANH, ça ne casse pas le rythme, ça ne rend pas le développement des personnages moins intéressant/important, ça explique juste ce qu’il se passe dans le film…

            Moi le sujet ça fait longtemps que je l’ai épuiser le sujet, car tu ne peux que me répondre que « ce n’est pas un film politique »

            Mais ce n’est pas ça que je demande (je me répète depuis assez longtemps quand même pour que tu comprennes ça, non ?)

            Je suis un peu fatigué de débattre la dessus mais si tu veux continuer y a pas de problème

            Ça serait bien que tu te rendes à l’évidence Flo, le film est mauvais sur ce point et sur beaucoup d’autres

            (Voir mauvais tout court pour moi)

          • « Les Alliés du Grand – insérer terme « impie » de votre choix » – paieront de ne pas être du coté de notre doctrine ultra conservatrice ». Vraiment, ça ne t’évoque rien vu comme ça ?

            « Retrouver Luke »… répété seulement pour chaque nouvel arrivant dans l’histoire si je ne me trompes pas, et pas parce que ceux qui le savent dans l’histoire auraient déjà oublié.

            Ça serait bien que tu te rendes à l’évidence que tu tournes en boucle sur les explications qui ne sont vitales que pour toi, ne sont pas une expression de médiocrité si elles sont peu présentes… et que tu te contredits ainsi en disant plus haut qu’Abrams n’innove pas.
            Or en ne faisant pas comme dans le I ou le IV, il a sa propre identité, qui n’est pas non plus d’aller jusque dans la surexplication auquel ce film n’a pas autant besoin que, par exemple, les reboot de Batman (par Nolan), Bond, un peu Star Trek, (Amazing) Spider-Man et Ghostbusters. Eux, c’était pour mieux se distinguer de volets très particuliers. Celui là restent une suite redistribuant les cartes, mais dans la même continuité.
            Sur ce point, le film ne s’assujettit pas obligatoirement à ces standards, et sur beaucoup d’autres il est juste efficace – Abrams étant toujours un correct et émotionnel poseur de bases (toujours liées à des liens familiaux/amicaux contrariés), mais pas un développeur.
            Ou très bon, notamment d’un point de vue méta, ce qui là pour le coup est un standard du moment encore peu officiel pour la critique.
            Ouvres-toi à plus d’interprétations possibles et tu verras plus loin cinématographiquement parlant. J’en ai des exemples ici: Posté le 23 décembre 2015 à 10:42
            http://lestoilesheroiques.fr/2015/12/star-wars-reveil-de-force-critique-film-avis.html#comments

          • « Ça serait bien que tu te rendes à l’évidence que tu tournes en boucle sur les explications qui ne sont vitales que pour toi »

            Je te renvoie à l’avis de nos confrères tisseurs http://lestoilesheroiques.fr/2015/12/star-wars-reveil-de-force-explications-planete-references-cachees-guide.html#comments
            Pour voir qu’il n y a pas que moi que ça perturbe et que c’est bien une critique récurrente faite au film

            Et aussi à l’avis des experts
            PS:je suis caché parmi eux 😉

            http://www.starwars-universe.com/forum/episode-vii-le-reveil-de-la-force-f87/la-situation-politique-expliquee-t16744-150.html

            « et que tu te contredits ainsi en disant plus haut qu’Abrams n’innove pas. »

            En quoi c’est innovant de faire exprès d’oublier le contexte d’un film pour les mettre dans des produit dérivés… ?
            Sur le plan marketing, oui là c’est innovant pour la saga

            « Ouvres-toi à plus d’interprétations possibles et tu verras plus loin cinématographiquement parlant.  »

            Tu surinterprètes chaque choses, tout le monde te fait la remarque
            C’est d’ailleurs pour ça que j’ai du mal à comprendre la plus part de tes messages…

          • Il n’y a rien de perturbant dans ce sujet: ce sont des easter eggs, des théories, et des gens qui ont envie d’y réfléchir au delà, rien de plus inhabituel, le savoir et l’imagination s’exprime. Mais toi, tu continues pour rien alors qu’on va passer bientôt au VIII.

            Qu’en sais-tu s’il aurait spécifiquement fait exprès d’oublier, plutôt que ne pas y être intéressé plus que ça… sachant les médias dérivés sont toujours là pour cette fonction précise, depuis bien longtemps (juste un peu plus simultané là, mais sinon) ? Regarde les autres oeuvres faites par lui, le contexte général s’y développe hors champ et librement pareillement.

            Aucunes remarques très régulières dans ce genre à part 3 ironiques pour ce film précis, sans réponses depuis pour le contredire (d’autant que d’autres avis ailleurs sont allés dans le même sens que moi).
            Lis bien, détache les phrases quand elles sont trop longues, renseigne toi, utilise ton moteur de recherche si jamais, et ça ira. 🙂
            Si tu n’accepte pas, pas grave, rien n’empêche d’aller plus que loin que ce qui est visible pour d’autres gens – bon même si d’un point de vue formel ici c’est ouvertement limité, c’est indéniable et assumé.

          • C’est une critique que je remet sur le tapi en espérant voir ce point (et beaucoup d’autres) arrangé dans le 8

            A la base le sujet, c’etait le cas du développement de Poe je te rappel

            Mais je ne me fait pas trop d’illusion la dessus

            Pour moi un star wars ca doit me transporter comme l’avait fait la saga avant le 7

            Mais TFA n’a pas accompli cette mission a mes yeux (pour de multiples raisons, la principale etant que faire du star wars dans du star wars c’est le meilleure moyen de me sortir d’un film star wars) j’ai donc plus facilment de regard critique que d’autre sur son sujet et ces défauts

            JJ a dit : « plus dans l’émotion que dans l’explication »

            Mais quand l’emotion ne prend pas, on fait comment ? 😞

          • Peut-être que pour toi, ce serait parce que l’attachement à l’univers plus qu’à ce que les acteurs peuvent apporter qui était trop fort dès le début ? Surtout que ceux-ci sont inédits dans la saga sur grand écran: superficiellement parlant, une fille et un jeune noir. Au delà, aucun Skywalker parmi les personnages centraux « gentils ».
            Peut-être qu’en mettant en parallèle la filmo de Abrams pour cerner sa méthode, tu trouveras le point de vue qui te manque… Mais au bout de 9 mois, il peut être déjà largement trop tard, le « bébé » a bien grandi et il est comme ce qui le regardent l’ont décidé..?

          • Non ce n’est pas ça qui me dérange, je suis tout autant attaché aux perso de reste de la saga, qu’a l’univers de celle ci
            Et pour TFA j’ai une petite affection pour Finn et Kylo m’intrigue

            « Surtout que ceux-ci sont inédits dans la saga sur grand écran: superficiellement parlant, une fille et un jeune noir. Au delà, aucun Skywalker parmi les personnages centraux « gentils ». »

            Je salut ce parti pris, cela amène un peu de fraîcheur et de la diversité et ça c’est bien
            Mais ce n’est que la surface comme tu dis
            Car Skywalker chez les gentil ou non (bien qu’on peut avoir des doutes pour Rey) l’écriture de ces perso reste la même que ceux de l’OT

            Le film n’arrive jamais à s’en détacher complètement et tout ça pour satisfaire une catégorie de fan frustré par la réinvention de la saga dans la prélo

            Star wars c’est comme tout au ciné, ça se réinvente, ça ne devrait pas se copier soit même pour des raisons purement marketing et non créative

            Je connais la thématique de l’hommage chez JJ, mais dans aucune de ces œuvres ce thème est poussé à d’aussi grand extrême que dans TFA

          • En fait je citais moins sa thématique de l’hommage, incluant le mash up de genres et d’influences pop aussi… ce qui inclut fatalement l’ultra connue saga Star Wars elle-même. Qui de toute manière se « mordait déjà la queue » dès le VI en commençant à y recycler certaines choses cruciales, certains archétypes et autres actes symboliques – je ne compte bien sûr pas les récurrences de dispositifs (comme le déroulé de générique, les fondus) ou de phrases comme « j’ai un mauvais pressentiment ».
            Cela fait beaucoup parti du dispositif de ces films, revenant à chaque fois à des choses connues, à peine différentes par leurs détails. La réinvention étant un peu plus dans ces détails, souvent esthétiques. Et aussi dans la manière d’y présenter l’univers, forcément différente selon la volonté du réalisateur. Lucas étant un grand créateur d’univers. Abrams non, plus un re-créateur comme l’a plus souvent été son vrai mentor, Spielberg. Et avec une personnalité plus forte et starifiée que ne l’était Kershner ou Marquand (Lucas sur leur dos en plus).

            Mais là, je pensais surtout à un thème plus personnel pour Abrams: celui d’un groupe d’amis/membres d’une famille, séparés par les circonstances et, souvent sans le savoir, à la recherche de retrouvailles complètes et apaisées. Pour être enfin heureux ensembles, ce qui n’arrive jamais totalement, ou bien au prix d’une séparation imparable pour quelques uns d’entre eux. Voir même au delà de la mort, sans être une terrible fatalité pour autant, mais une chose acceptable comme faisant partie de la Vie.
            Thème récurrent car nourri à la base du cinéma de Spielberg… et de Star Wars. Rétrospectivement c’est aussi un peu ça, dès qu’on finit par savoir que Luke, Leïa et Vador sont de la même famille. Mais qu’ils ne seront jamais vraiment réunis à cause des actes de l’un à part, peut-être un jour, au sein même de la Force.

            Mais avec Abrams, je dirais que c’est bien plus porté vers l’émotionnel, en témoigne aussi la place privilégiée qu’il laisse dans ses oeuvres à des héroïnes, n’ayant pas hontes d’être également émotives, plus qu’à des héros masculins.
            Rey va bien dans ce sens: très indépendante, mais pas tout le temps « dure » pour autant. À « force », on dirait que toute l’histoire de ce film et presque tous ses personnages ne finissent vraiment de s’y caractériser que par rapport à elle et ses choix, véritable enjeu personnifié. Donc peut-être pas véritablement Luke, qui n’y serait bien qu’un MacGuffin, justifiant son temps de présence encore plus réduit au montage qu’il n’aurait pu être ?

          • « Qui de toute manière se « mordait déjà la queue » dès le VI en commençant à y recycler certaines choses cruciales »

            Si tu parles de la death star 2, à l’origine Lucas voulait intégrer le concept de death star dans un épisode 9 (d’ailleurs Palpy aussi devait apparaître à ce moment là) mais à cause d’un remaniement de script et surtout de ne faire qu’n film (ANH) on c’est retrouvé avec une 2eme death star avec palpy dedans

            Mais ce n’est pas une raison pour en mettre une 3eme dans un épisode 7

            « je ne compte bien sûr pas les récurrences de dispositifs (comme le déroulé de générique, les fondus) ou de phrases comme « j’ai un mauvais pressentiment ». »

            Ce n’est que la forme du film, ce n’est pas le fond (une structure de scénario identique ou écriture des perso par exemple)

            « Cela fait beaucoup parti du dispositif de ces films, revenant à chaque fois à des choses connues, à peine différentes par leurs détails. La réinvention étant un peu plus dans ces détails, souvent esthétiques. Et aussi dans la manière d’y présenter l’univers, forcément différente selon la volonté du réalisateur. »

            la Tatooine d’ANH n’est pas la même que celle de TPM et ce n’est pas que l’ehstetique qui permet de distinguer ça l’écriture des perso influe beaucoup la dessus aussi

            Anakin etant différent de Luke, leurs perception de leurs univers nous est aussi différent suivant leurs point de vue (comme dirait Obi)

            L’histoire se répète mais est différente, comme les effets miroirs que Lucas a apporter dans la prélo

            « justifiant son temps de présence encore plus réduit au montage qu’il n’aurait pu être ? »

            Montrer Luke seulement à la fin était quelque chose de très couillu, je le reconnais
            le problème avec son apparition c’est sa mise en scène

            « Lucas étant un grand créateur d’univers. Abrams non, plus un re-créateur »

            « Mais avec Abrams, je dirais que c’est bien plus porté vers l’émotionnel »

            Il est là tout le problème, si je veux quelque chose qui ressemble à ANH et qui veut me porter la même émotion, je regarde ANH, pas star wars épisode 7

            Je ne sais pas si c’est l’amour qu’a JJ pour l’OT qui a donner ce TFA ou une directive de disney

            Mais quand je vois que JJ dit : « un film star wars sans x wing ou tie fighter n’est pas un star wars »

            J’ai peur de ce deviendra la saga sous l’ère disney et que celle ci n’évolue jamais, car elle restera toujours dans l’ombre de L’OT (en moins bien ?)

          • Il n’y a pas que la simple présence de l’Étoile mais aussi, sur les lieux, son combat au sabre laser voyant la mort d’un maître de la Force, ainsi que la perte d’une main pour un des combattants (cf le V). Ainsi que sa destruction grâce aussi au Faucon au son d’un retentissant « YAHOU !! » Et un passage périlleux sur Tatooine au début, avec Han Solo en ligne de mire (et le « je t’aimes – je sais » mais à l’envers). Plus le final habituel des héros heureux, en ligne, face caméra.
            Et pour tous les autres épisodes, il y en bien d’autres… sauf dans le III, celui qui le plus de moments totalement inédits et audacieux, ainsi que de références cinématographiques fortes (à son grand ami Coppola notamment).

            L’émotion pour le IV ne peut pas forcément être la même que pour le VII, avec bien plus de recul dans le temps pour l’un que pour un autre s’adressant également à une jeune génération numérique. Ce public n’est pas oublié, capital (c’est lui qui y « traine » les parents, rarement l’inverse), et peut avoir plus de mal en regardant le IV avec ce qui passerait pour de la lenteur aujourd’hui. Il faut inclure cette donnée non-personnelle: Star Wars, c’est aussi pour Maintenant, quitte à remettre le couvert sur des histoires morales que les plus anciens connaiss(ai)ent, mais pas les plus jeunes, demandeurs également de plus de caractérisations précises pour les personnages vraiment centraux. Moins pour l’univers général je trouve.

          • Bien sûr que c’est aussi ça… parti de là, vu que L’Empire… vieilli un peu mieux, on peut imaginer que le VIII n’aura plus besoin d’essuyer les plâtres à nouveau et de ne pas être à nouveau un film un peu trop « miroir ». Quitte à ce que ce ne soit pas une classique « suite plus sombre »… ou même que le film ressemble à autre chose que Star Wars, juste en explorant des voies qu’on n’a jamais vu au ciné dans la saga.
            Le seule risque, ce serait que ça ressemble aussi à un autre type de film commercial (au hasard… des super héros Marvel?). Il doit bien y avoir une limite à ce qu’on ne sorte pas non plus trop de la zone particulière de SF de cet univers.

          • « Le seule risque, ce serait que ça ressemble aussi à un autre type de film commercial »

            La production de TFA etait deja dans cette optique purement marketing, plaire à la nouvelle génération en dépoussiérant l’OT, satisfaire les vieux fan aigri qui bash la prélo

            D’ailleurs Tonton George l’avait annoncé qualifiant TFA de « film retro qui va plaire aux fans »

            Mais c’est pas ça star wars, c’est pas des films qui se font en fonction de la demande

            C’est une demarche qui reprime considérablement l’innovation et la créativité

          • S’il n’y avait pas eu de succès pour le IV, il n’aurait pas non plus eu de demande, et Lucas n’aurait pas continué l’aventure en y incluant un peu plus de créativité et d’innovation (il l’aurait recyclé pour un autre film en cas d’insuccès, par exemple) tout en redonnant également à chaque fois au public ce qu’il a déjà aimé.

            Oui Star Wars c’est aussi ça, d’où son énorme merchandising depuis des décennies qui, en dehors de ce qui est narratif, vend peluches, figurines, assiettes etc… pour encore mieux subsister. Jusqu’à ce que les profits y soient plus importants que ceux des films. Et pour ça, Lucas s’est beaucoup inspiré de Disney, toute sa méthode de manager et d’entertainer.
            La boucle est bouclée. Ce ne sont plus des films totalement indépendants et purement artistiques depuis le succès du tout premier. Il faut l’accepter d’autant que la franchise est à la base du système sous cette forme… Et encore plus présente dans les médias bien avant même la sortie du VII (Clone Wars, Rebels…).

            Donc pour l’instant, Star Wars ressemble encore à Star Wars et ne s’est pas trahi, merci à l’équipe travaillant dessus (à égalité plutôt qu’avec un seul chef directif et tout puissant au dessus… seraient-ils alors plus comme des chefs République/rebelles que comme un Empereur?).

          • Malgré le coté merchandising, y a une volonté de raconter quelque chose, de créer quelque chose, repousser les prouesses techniques du cinéma, et de voir des genres cinématographiques se mélangé a fin de donner des choses encore jamais vu dans ce 7eme art

            Lucas a toujours eu cette volonté, son but n’etait pas de rameuter tout les fans de star wars dans les salles obscures, pour taper un maximum dans le box office
            Son but etait de faire du cinéma, tout simplement

            « S’il n’y avait pas eu de succès pour le IV, il n’aurait pas non plus eu de demande »

            Avant meme qu’ANH sorte, il prévoyait deja de faire neuf films, qui se sont reduit a 6 par la suite

            La prelogie c’est pa sjiste pour faire des sous, il avait l’intention de la faire avant le succes d’ANH

            Ce n’est pasbpour rien que dès 80, ESB est renommé « episode 5 »

          • … Mais s’il n’y avait pas eu le succès, le plan prévu des 6 ou 9 n’aurait de toute façon jamais existé (la preuve, la forme finale est bien différente de ce qui était imaginé).
            Une fois les suites initiées, cartonnant et vendant encore plus, il y a de toute façon moins d’image auteuriste (« pop » surtout) ressortant autour, dès le moment où cela devient une entreprise encore plus énorme.

            Surtout que la volonté de narration inspirés de Joseph Campbell y pousse la saga à toujours revenir aux sources, sans cesse, avec ou sans Lucas, avec ou sans gros sous à la clé.

            La grosse différence majeure qu’on peut y trouver, c’est que ses propres épisodes y génèrent des techniques qui nourrissent aussi bien la saga que le médium en général, via ILM qu’il a fondé. Par exemple, on trouve des environnements totalement numériques dès le premier Mission Impossible, amenant vers la technologie de l’Ép I. Et les êtres numériques du I amenant plus tard dans le cinéma celles en mocap encore plus poussées.
            Le VII ne le fait pas vraiment, il n’y a rien encore de techniquement nouveau (ni même ailleurs dans le médium). C’est donc de ce point de vue là un film plus à part.
            Mais ça ne le rend pas plus commercial pour autant s’il prend encore plus l’option sérialisation (déjà une base pour SW), avec multiples détails mystérieux laissés en suspens pour une suite qui commencera dans la foulée du précédent – du jamais vu là aussi dans SW.
            Ni même si c’est pour mettre plus de travail dans l’interprétation de ces acteurs principaux: si c’était plus commercial, ceux-ci ne seraient pas plus considérés que les acteurs secondaires… ou que les effets spéciaux (ce n’est pas Fast and Furious, aucun dedans n’y est en roue libre sans direction).

            Donc si les intentions des producteurs y sont aussi emprunts de respect envers la saga (en tout cas, il n‘y a aucune preuves du contraire), cela reste donc tout autant dans le sens du respect que Lucas lui-même avait envers l’industrie du divertissement, ainsi qu’envers les oeuvres qui l’ont personnellement nourri… Tout ça pour aboutir à Star Wars.

          • « Une fois les suites initiées, cartonnant et vendant encore plus, il y a de toute façon moins d’image auteuriste »

            mais il y a toujours eu cette volonté de raconter une histoire à la base, les suites et préquelles étaient déjà envisagé avant le succès
            La démarche d’auteur est à l’origine du concept
            Là où celle ci est beaucoup plus discutable pour la postlogie

            « cela reste donc tout autant dans le sens du respect que Lucas lui-même avait envers l’industrie du divertissement, ainsi qu’envers les oeuvres qui l’ont personnellement nourri »

            Sauf que comme je te le répète depuis un moment, lui arrivait à proposer autre chose que sa propre saga

            Il ne se copier pas lui même juste pour pour le fun, parce qu’il est fan de sa saga ou faire plaisir aux fans, non (Lucas n’étant pas vraiment lui même un fan de sa propre oeuvre)

            Il se copier pour porter un nouveau regard sur son oeuvre

            Chaque fois qu’on revient sur Tatooine y a une ambiance différente qui s’en dégage

            Les effets miroirs entre le père et le fils se ressemble mais n’on pas la même finalité (anakin fait toujours le choix inverse par rapport à son fils)

            Même la repompé de ROTJ amène à l’accomplissement du héro qu’est Luke dans L’OT

            Et ce schéma campbellien n’est pas présent dans dans la prélo

            JJ, lui, ne cherche qu’a se rapprocher au maximum de l’OT sans vraiment la comprendre
            Disney développe le film (et oriente son marketing) sur l’avis du bashing de la prélogie, ça se ressent
            Sinon on n’aurait plus d’audace dans celui ci
            Plus de nouveauté, de prise de risque

            Même le point de vue technique dans TFA accentue cette idée
            Le fameux « practical effect », en 77 c’est une révolution, en 2015 c’est pour contenter les fans (dont JJ fait partis), et faire plaisir à ceux qui n’ont pas aimer les légendaires fond bleus/verts de la prélo

            Enfin tu ne pas dire que quand JJ annonce qu’un « star wars sans x wing ou Tie fighter ne’est pas un SW », qu’il soit dans une vision d’auteur

            L’intention d’apporter un plus à la saga n’était pas du tout l’une de ces priorité

            Il fallait qu’on ai la même émotion que lui lorsqu’il a regarder ANH
            Et pour arriver à ce but, il fallait copier ANH…

            Ce genre de vision est triste quand on sait qu’hollywood à de plus en plus de mal à se renouveler et à créer

          • Niveau copie, il faut aussi inclure son révisionnisme sur ses 1ers épisodes en éditions spéciales qui n’en finissaient presque plus… Et là l’auteur en oublie que les films étant sortis depuis longtemps, ils appartiennent autant à l’Histoire du cinéma qu’à son public.
            Narrativement, son regard n’en a pas grand chose de nouveau à chaque fois, surtout pour ceux qui ont pu les décortiquer individuellement… sauf techniquement. Mais le public n’est pas composé que de James Cameron en herbe.

            Et puis citer à chaque fois Disney est inutile: comme pour Marvel, s’ils étaient interventionnistes à un tel point, leur logo apparaitrait fièrement dans le film ou direct sur l’affiche, comme pour leur remake d’animés ou Pirates des Caraïbes. Être proprio ne veut pas dire tout contrôler à fond (qui aurait le temps, avec tout ce qu’ils possèdent?). Il faut donc exclusivement parler de Lucasfilm et de son comité de têtes pensantes, auquel prend aussi part Abrams.
            Et le cinéma d’Abrams, il descend en partie des anciens films. Mais le pousser à tout y reprendre s’il n’en a pas envie, ça ce serait uniquement marketing, sans liberté d’auteur et rien d’autre. Rien de ça ici, en tout cas pas plus qu’un film de cet acabit peut avoir.

            Le reste n’est que supputation de ta part, sans vraies preuves par opposition à leurs déclarations publiques ou en interviews. Que le film ne se transcende pas encore assez (pour un retour en exclu au cinéma après 10 ans) ne veut pas dire qu’il n’y pas de tentative pour eux, encore rares à Hollywood pour l’instant, surtout cet Été.
            Ce que Disney (là, ce sont bien eux les responsables) ont un peu réussi avec le Livre de la Jungle, et beaucoup plus avec Peter et Eliott le Dragon, ainsi que Sony avec Ghostbusters, je trouve (et le futur Dr Strange ne ressemble à rien de connu ni de populaire). Pour tous, il y a bien de l’espoir.

          • « Niveau copie, il faut aussi inclure son révisionnisme sur ses 1ers épisodes en éditions spéciales qui n’en finissaient presque plus… Et là l’auteur en oublie que les films étant sortis depuis longtemps, ils appartiennent autant à l’Histoire du cinéma qu’à son public. »

            Pour ca je suis a moitier d’accord avec toi, c’est son oeuvre, son bébé, il a tous les droits dessus
            Et si il pense que greedo devait tirer en 1er en 77 mais qu’a cause d’une erreur de montage cela ne c’est pas réaliser, il peut rectifier la chose
            Personne ne devrait lui chier dessus pour ces changements si lui les trouvent nécessaire car la technique de l’epoque ne permettait pas ça ou plus proche de sa vision de l’epoque
            Surtout que certains changement son bien amené  (la victory celebreation) ou juste utile (faux raccord de lumière ou erreur de costumes)

            Par contre vouloir enlever toute copie de l’edition original du marché est une erreur, il faut laisser aux fans sa version préféré

            « Mais ça ne le rend pas plus commercial pour autant s’il prend encore plus l’option sérialisation »

            La vision sériel dans une trilogie atteint ces limites dans ce TFA, la scène finale en est le parfait exemple
            Le traveling circulaire aérien qui est digne d’un episode des experts est assez évocateur

            « Narrativement, son regard n’en a pas grand chose de nouveau à chaque fois »

            Et pourtant je vais encore te sortir mon exemple de tatooine
            Chaque apparition de celle ci nous pousse dans une ambiance et donc une narration différente

            TPM : judee, peplum biblique, l’enfant prophète, l’immacculé conception

            AOTC : la prissionniere du désert avec Shmi

            ANH : western miséreux

            ROTJ : l’île aux pirates

            Si ce n’est pas disney qui orchestre une  partie des directives donner aux films, alors ca voudrait dire que la vision qu’a JJ (donc un fan) de star wars est très réduite…

            « Ce que Disney (là, ce sont bien eux les responsables) ont un peu réussi avec le Livre de la Jungle, et beaucoup plus avec Peter et Eliott le Dragon, ainsi que Sony avec Ghostbusters, je trouve (et le futur Dr Strange ne ressemble à rien de connu ni de populaire). »

            Tous ces films ne sont qu’adapations ou suite, c’est fou de résumer la prise de risque et l’audace a ça

            Hollywood n’invente plus depuis longtemps
            Et quand il tente un peu de le faire, malheureusement ca se plante (john carter, a la poursuite de demain…)

          • Pour mon mot de la fin (parce que ca commence a faire long quand même ^^), je vais dire que ca me fait mal qu’on puisse me résumer un film star wars seulement par des Tie Fighter et des  x wing (le comble c’est que meme ANH arrivait a fournir ne serait ce qu’un peu plus que ça)
            Je me sens insulté en tant que fan, on me prend pour un con qui ne peut qu’accepter ça (du en parti aux hater de la prelo)
            Et star wars 7 n’est qu’un doudou qui doit consoler tout ce petit monde

            Je te renvoi a ce debat sur https://m.soundcloud.com/nocine/star-wars-le-grand-spoil
            Qui explique un peu mieux ma pensée et developpe l’idée du doudou

            La bise mon flo, on se donne rdv pour faire la même sur la critique de Rogue One 😆

          • Juste un dernier detail que j’ai oublié de mentionner sur le possible controle de disney

            Ne faire aucune mention sur la prelogie lors du marketing du film alors qu’avant l’annonce du projet JJ saluait encore les prouesses techniques de celle ci…
            C’est tres étrange, tu ne trouves pas ? :/

          • Oui enfin la Prisonnière du désert dans le II… c’est très très court comme épisode par rapport au chef d’oeuvre de Ford (où il n’y a d’ailleurs pas la même finalité). On a surtout dans ce segment l’explication de Owen et Béru et la vengeance bestiale, même en étant cutée.
            Quand ça se passe dans un endroit chaud et étendu, on passe forcément par ce type de références cinématographiques (un polar ou un pur drame, ça aurait été encore plus original)… C’est du visuel.

            Non ce n’est pas fou, car comme dit ces suites/remake/adaptations citées vont au delà du matériel original et créent quelque chose de très rare au ciné: le Livre… est le film d’aventure pour enfant le plus impressionnant et souvent terrifiant jamais fait depuis des lustres; Peter… ne va jamais vers l’infantilisation et a des moments dramatique déchirants et sobres plus « adultes »; Ghostbusters est quasi le seul actionner comique avec des femmes existant (et aucun film à succès avec de la magie « sérieuse » comme Strange s’annonce). Cela est assez précieux pour être signalé.
            John Carter n’allait pas assez au delà, vers de l’épique pure sans trop de détails narratifs déséquilibrés. Et À la Poursuite pas assez vers la pure fantaisie (image de notre époque trop « terne »). Tout ça faisant que les cinéphiles plus que le grand public y ont vu plus loin sur ces néanmoins très bons films.

            Si tu préfère ne retenir que le décorum, ce n’est que ton choix. D’autres y voient au delà des choses qui libèrent un peu plus Star Wars de ça, qui ne repose plus seulement sur l’image et pas que sur la nostalgie (une oeuvre, même ici encore « petite », peut être plusieurs choses à la fois).
            Sinon, si 30 ans après une guerre terrible, et qui n’en finit d’ailleurs pas, les designs ne change plus autant… ne serait-ce pas aussi un signe de dramatisation supplémentaire sur une époque tellement troublée qu’elle ne peut plus avancer à cause des crimes de l’Empire ? Ou bien que ce monde est déjà arrivé à son pinacle technologique, et ne peut voir « plus perfectionné » qu’uniquement dans la création d’armes de mort ? Même la stagnation est porteuse de sens dès le moment ou on se demande dans l’histoire « pourquoi? ».
            Drame, univers encore exsangue, vu comme les personnages principaux ont un mal être tangible bien évident: le dernier plan – où Abrams a le droit de faire un travelling circulaire pour montrer sa différence par rapport aux plans fixes finaux – nous montre Rey tendant le sabre avec son air grave de « je ne veux plus de ce fardeau » (JJA idem?). Cela change de la Destiné auquel le héros se soumet trop naïvement (Luke), ou un peu à reculons (Anakin).
            Tout ramène aux personnages en priorité, et on sent que ce genre de cinéma plus humain, ne voulant pas n’être que visuel (même si l’image du VII est aussi très belle) gêne de plus en plus les esthètes de notre époque. Alors que rien n’empêche la cohabitation des styles (et nous avons déjà le saint Graal absolu avec Mad Max Fury Road).

            Quant à la Prélogie, si il est un peu hors sujet d’en parler alors qu’elle est très loin dans le temps par rapport à la Trilogie (aucun acteur particulier du I à III n’est présent, à part fugacement la voix de Ewan McGregor), JJA l’a aussi critiqué, notamment le I. Jusqu’à cette rumeur absurde de mettre dans un coin le cadavre d’un Gungan pour faire croire que Jar Jar est mort. Un truc scénaristique un peu trop à la Damon Lindeloff, qui veut tout et rien dire (ça peut aussi être n’importe quel Gungan, et les fans de s’y prendre la tête pour rien), et heureusement jamais utilisé.
            Même dans les dérivés actuels, peu d’histoires dans cette époque, (« autour » de) l’Ép IV étant plus privilégié. Ils prennent leur temps, l’ancien temps étant encore trop solennel et sérieux pour y aller sous un autre angle de vue tout de suite. Mais rien ne semble prouver que tout y est oublié pour autant.

          • Putain, tu fais chier, j’avais dit que je répondais plus 😅

            « Même la stagnation est porteuse de sens dès le moment ou on se demande dans l’histoire « pourquoi? » »

            Et on revient au sujet principal de ce débat, on repond jamais à cette question dans le film :/

          • Un film n’a pas toujours besoin de le dire avec des mots. L’image (un destroyer échoué sur Jakku et jamais enlevé) ou dans ce cas plus primordial l’interprétation des acteurs, peuvent être également utilisées. Et JJA est réputé pour être un très bon directeur d’acteurs. CQFD, il y fait en priorité ce qu’il sait faire de mieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE