Arrow : Votre avis sur l’épisode ‘The Dragon’ [6×19] + le teaser du prochain épisode !

8

Petit séisme dans les coulisses d’Arrow… Les deux showrunners de la série, Marc Guggenheim (saisons 1 à 6) et Wendy Mericle (saisons 4 à 6) seront remplacés à la rentrée par Beth Schwartz, une scénariste-productrice qui a déjà vingt-sept épisodes à son actif. Contrairement à Mericle, Guggenheim n’abandonne pas complètement l’Univers Télévisuel DC Comics puisqu’il devient consultant exécutif sur Arrow et Legends of Tomorrow. Mais son départ marque tout de même la fin d’une époque. Il était le dernier ‘père fondateur’ de la série encore actif (Greg Berlanti et Andrew Kreisberg ayant d’autres chats à fouetter). A part ça, ce Dragon, vous l’avez trouvé mordant ?

Arrow – Saison 6 – Episode 19 – ‘The Dragon’ : Cherchant à étendre son empire, Diaz et Laurel rencontrent The Quadrant, une coalition de familles mafieuses qui dirige une organisation criminelle au niveau national. Pendant ce temps, après la récente décision d’Oliver, Felicity et Curtis doublent leurs efforts pour construire Helix Dynamics.

————————————————–

Audience US : Arrow aime se faire peur… Hier soir, l’épisode ‘The Dragon’ n’a séduit que 0.96 million de téléspectateurs (contre 1.06 million la semaine dernière). C’est donc la deuxième plus mauvaise audience de l’histoire de la série. Sur la cible des 18-49 ans, Oliver Queen doit se contenter d’un taux de 0.3% (en baisse de 0.1 point) [chiffres définitifs].

————————————————–

Arrow – Saison 6 – Episode 20 – ‘Shifting Allegiances’ : Oliver se tourne vers un vieil ami pour obtenir de l’aide dans son combat contre Diaz. Pendant ce temps, Rene sort de l’hôpital, mais il a du mal à se réadapter à la vie de Wild Dog. Aussi, Lance découvre quelque chose de choquant à propos de Black Siren.

La série Arrow est diffusée chaque jeudi sur la chaîne The CW, avec Stephen Amell (Oliver Queen/Green Arrow), Emily Bett Rickards (Felicity Smoak), David Ramsey (John Diggle/Spartan), Willa Holland (Thea Queen/Speedy), Paul Blackthorne (Quentin Lance), Echo Kellum (Curtis Holt/Mister Terrific), Rick Gonzalez (Rene Ramirez/Wild Dog), Juliana Harkavy (Dinah Drake/Black Canary) et Katie Cassidy (Laurel Lance/Black Siren).

8 COMMENTAIRES

  1. J’apprécie beaucoup que la série se renverse comme ça ( que ce soit l’épisode ou concernant les showrunners ), le changement de logo m’a pas mal hype. Le problème, c’est que cette épisode souffre la comparaison avec celui sur le Caïd dans la saison 1 de Daredevil ( et ne parlons même pas du passage où Diaz débarque dans la réunion, qui rappelle légèrement la scène du Joker dans TDK ). C’est un peu la version cheap, aucun travail particulier sur le cadre ou le montage et encore des facilités scénaristiques terribles.
    C’est assez bizarre parce que cet épisode est la démonstration d’un choix fort, d’une volonté et d’un parti pris, qui ne se retrouve pas dans la réalisation même de l’épisode, donc ça donne un entre deux bizarre. Le personnage de Diaz devient un peu attachant, il prend de l’épaisseur, mais les lieux communs sur l’enfance difficile sont très mal gérés…

    La façon de prendre de la distance avec Oliver et Green arrow est vraiment très intéressante, dommage que l’épisode ne tienne pas jusqu’au bout, le laisser dans « l’ombre », à travers les médias télé et Felicity aurait été très intelligent. L’épisode est assez bon dans l’ensemble malgré tout. La fin est un peu en demi-teinte, suffit d’avoir encore du drama de couple entre Felicity et Oliver pour que ça gâche tout… La vengeance ultime de Diaz est pas trop mal foutue, mais est sans surprise. En vu du dernier plan, j’espère qu’on aura vraiment une orientation vers quelque chose de plus en plus violent.

    Et j’ai hâte que Diaz se débarrasse de Laurel, elle est insupportable.

  2. J’ai était le seul à rire quand « Diaz » a fait semblant de coupé le visage de l’acteur qu’il torture ? Il a tellement mal fait qu’il a juste peinturluré son visage avec du faux sang et on voit qu’il n’y a pas de blessure. J’aime la série (je la défend très souvent) mais là il aurait du voir que ça sonne trop faux. Même les coups qu’il lui donne sonne faux. Cayden James avait une aura que Diaz n’a pas je trouve.

    • C’est vrai, à chaque fois que le « grand hacker » était dans la salle j’avais envie de le baffer. Avec Diaz j’ai envie qu’il baffe les autres.

  3. Yep. Les coups de poing que donnait l’acteur étaient chelou…. Sans grande puissance. Le chorégraphe a dormi pendant les jours de tournage ou quoi ? C’est lui qui est censé orchestrer tout ça et conseiller le réal, pour que l’impact ait l’air aussi réel et violent que possible ! Sans commentaire non plus pour la fameuse torture au couteau, ils n’auraient jamais du faire ce gros plan sur… le coup de pinceau rouge.

    Cet épisode m’a laissé mitigé. Autant l’idée de renverser totalement la perspective était excellente afin de nous donner un épisode de Diaz, avec Oliver en simple toile de fond… autant les bonnes idées ont été gâchées par des décisions qui me laissent perplexe. Qu’est-ce qu’il y a de si difficile à ne PAS faire apparaître Oliver dans une scène ? À vrai dire, puisque les scènes entre Felicity et Curtis n’ont pour but que d’aboutir à la dernière scène entre Oliver et Felicity, c’est l’épisode intégral qui aurait pu être focalisé à 100% sur Diaz et Laurel. Encore une fois et pour la centième fois, les showrunners n’osent pas assumer un concept jusqu’au bout et essaient de gratter à tous les râteliers.

    Nous donner un vrai background sur Diaz, je suis totalement pour. Mais la façon dont cette histoire a été écrite me semble moyennement convaincante. Toute cette ascension au pouvoir, juste pour prendre sa revanche et faire sa psychothérapie contre une brute de son enfance. L’argument du combat pour la survie et la nourriture me semble plus solide (même si ça aussi, ça a été vu et revu)… et dans l’absolu, ça aurait pu marcher. Mais au final, Diaz ne m’est pas plus sympathique ni imposant qu’avant l’épisode. C’est comme si l’effet escompté avait eu l’effet d’un pétard mouillé et qu’on avait fait du sur-place. Quelque chose n’a pas marché pour moi.

  4. La meilleure nouvelle de l’année pour Arrow: le départ de Wendy Mericle. Franchement, pour moi, elle est en lice avec Scott Buck pour le titre de la pire showrunner de l’histoire des super-héros.

  5. un épisode qui est un des plus intéressants de cette triste saison dans sa forme. Peut-être conscient de l’absence de charisme de Diaz , les scénaristes décident de lui offrir une histoire qui se veut profonde. Hélas la revanche contre une brute de son enfance décridibilise l’intellect supposé supérieur de ce seigneur du crime. Tobias Church dans le même registre avait plus de mordant.

    Au vu du teaser du prochain épisode il va encore être hilarant de voir qu’Oliver Queen malgré son surentraînement sur Lian Lyu, puis avec Argus, puis avec la Bratva sans compter ses affrontements avec Deathstroke, Ras Al Ghul et Malcom Merlyn, va encore galérer dans un combat à mains nues contre Ricardo Diaz qui aux dernières nouvelles n’a aucun super pouvoir et dont l’entraînement aussi intensif soit-il ne devrait pas logiquement égaler celui d’Oliver..

    Inexplicable aussi le suivisme de Black Siren /Laurel Lance tout le long de l’épisode. Ses pouvoirs étant revenus quel intérêt a-t-elle de rester auprès du Dragon? LA première impression était qu’elle restait pour pouvoir consommer à loisir du vertigo, mais on ne la voit pas en reprendre. Le Quadrant, ce syndicat du crime (sic) auquel veut se rallier Diaz est une nouvelle bouffonnerie qui risque de nous faire regretter les heures de gloire de Kapushon au sein de la Bratva. A quelques épisodes de la fin de saison la série tente de sauver les meubles en redonnant une personnalité au Green Arrow qui bien qu’absent des 3/4 l’épisode se révèle être redevenu un héros efficace susceptible de reconstruire sa légende. Impression toutefois gâchée par le sentimentalisme de Felicity personnage devenant au fil des saisons de plus en plus horripilant et inutile.

    Enfin ne rêvons pas d’un retour aux sources prolongé pour l’archer vert le retour en régulier de Roy Harper/Arsenal annonçant sans doute la reformation d’une team arrow. Reste à espérer que des vilains du calibre des premières saisons rejoignent enfin le show.

LAISSER UN COMMENTAIRE