Hellboy : Un magnifique poster IMAX pour fêter le ‘Hellboy Day’ !

14

Joyeux anniversaire ! Hellboy, la création de Mike Mignola, fête aujourd’hui ses 25 ans (26 ans en comptant le proto-Hellboy de 1993). A l’occasion de ce ‘Hellboy Day’ qui marque le début des préventes aux Etats-Unis, Lionsgate a dévoilé une nouvelle featurette sur les racines comics du personnage et un magnifique poster IMAX. C’est symétrique, emblématique et squelettique. Comme d’habitude, les meilleurs posters sont les plus confidentiels !

Hellboy est de retour et il est en feu. D’après les pages de l’œuvre phare de Mike Mignola, cette histoire pleine d’action voit le légendaire super-héros demi-démon appelé dans la campagne anglaise pour affronter un trio de géants déchaînés. Il y découvre la Reine de Sang, Nimue, une ancienne sorcière ressuscitée qui a soif de venger une trahison passée. Soudainement pris dans un affrontement entre le surnaturel et l’humain, Hellboy est maintenant déterminé à arrêter Nimue sans déclencher la fin du monde.

Hellboy est réalisé par Neil Marshall et sort en France le 8 mai 2019, avec David Harbour (Hellboy), Milla Jovovich (Nimue/la Reine de Sang), Sasha Lane (Alice Monaghan), Daniel Dae Kim (Major Ben Daimio), Penelope Mitchell (Ganeida) et Ian McShane (Professeur Trevor ‘Broom’ Bruttenholm).

14 COMMENTAIRES

  1. Je connais pas trop le perso (pas plus que les 2 films) mais ce qui est décrit sur l’image 2 c’est vraiment ses pouvoirs ? Moi j’ai toujours compris que cette apparence c’est celle qu’il aurait eu si il avait gardé son côté démoniaque en ne se coupant pas les cornes ? J’ai l’impression que la promo du film nous laisse croire qu’il peut faire tout ça sur demande o_o

    • L’une des erreurs des films de del Toro, puisqu’en fait ces cornes poussent tout le temps, c’est lui qui préfère se les limer.
      Pour la transformation démoniaque, au début il ne pouvait le faire que sous certaines circonstances mais au bout d’un moment il peut se transformer quand il veut (je crois que c’est à partir de là qu’il a les ailes notamment).

      • Bah on le voit se les limer dans le 1er film de Del Torro, c’est pas une erreur. Si je dis pas de conneries à la fin du film elles poussent d un coup il devient mode demoniaque et il s’arrache les cornes après. Ca respecte pas mal le truc quand meme.

  2. D’un côté plus j’en vois, plus je trouve l’aspect graphique intéressant !
    Je parle pas de photographie (qui a l’air quand même de bonne facture), mais niveau design des monstres et univers y’a des choses qui ont l’air chouettes (mis à part la transformation de Daimio).

    Mais comme d’hab ça me fait toujours peur de voir l’arc finale adaptée d’office alors qu’on est sur le premier essai d’un reboot…
    Et plus j’en vois plus j’ai l’impression qu’ils ont mis le plus de choses possible et qu’on va avoir un gros fourre-tout de 2h (1h50 sans le générique) dans l’espoir de vendre un « univers » plus qu’un film.
    L’arc finale d’Hellboy (qui est conséquent déjà) + Mélange avec B.P.R.D + de nouveau les origines d’Hellboy + « The visitor », d’après cette featurette o_O + Koschei ? (j’imagine) + Lobster Johson (qui a été évoqué)

    M’enfin, on verra bien. J’espère me tromper.

  3. Entre chaque visuels, j’ai l’impression qu’il n’a jamais la même gueule… Entre le poster et le « character breakdown » c’est pas la même personne si? IDEM avec d’autres visuels (photos tournage, promo…) ou les BA… Il n’y a que moi qui ai cette impression??

    • …peut-être parce qu’il a plus d’expressions différentes à chaque fois ? Sans compter les transformations, ça serait une sacrée prouesse de maquillage…

  4. …Peut-être un peu trop de numérique… et pas assez de noirs profonds, toujours (faut que tout soit éclairé, tout visible même quand c’est brouillon).

    • Et la peau d’Hellboy s’en retrouve, du coup, plus souvent rose pâle qu’écarlate…

      Un contraste plus appuyé des couleurs aurait été un meilleur hommage au graphisme si distinct de Mignola.

      • …ça aurait voulu dire aussi: un film faisant encore moins « réaliste », plus stylisé et onirique…
        Le type de film qui ne s’adresse pas à un large public en rentrant dans les codes des divertissements typiques… mais dans celui des oeuvres un peu plus « arty ».
        Les films d’animation seuls réussissent encore le mieux à être radicalement très visuels…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here