Elektra

Depuis la nuit des temps, une guerre fait rage entre le Bien et le Mal. Aujourd’hui, les forces maléfiques se font connaître sous le nom de la Main. Dans le camp adverse, les justes apprennent la voie du Kimaguri, une discipline qui peut permettre de voir l’avenir… et de ressusciter les morts. La légende raconte aussi que l’équilibre entre le Bien et la Mal dépend d’une femme, une guerrière, véritable « Joyau vivant », que les deux camps cherchent à contrôler.

Elektra Natchios (Jennifer Garner) est en mission. Elle infiltre le repaire de sa nouvelle cible, le criminel DeMarco (Jason Isaacs). Sans difficulté, elle tue les gardes et élimine sa cible. Ailleurs, le Conseil de la Main se réunit. L’un de ses membres, Meizumi (Hiro Kanagawa) est chargé par leur chef, Maître Roshi (Cary-Hiroyuki Tagawa), de retrouver le Joyau. Chez elle, Elektra reçoit la visite de McCabe (Colin Cunningham), un homme qui l’assiste dans l’aspect logistique de ses missions. Il l’informe qu’un juteux contrat l’attend. Déclinant d’abord, elle finit par accepter l’offre.

Elektra se rend donc sur l’île où se trouve sa cible. En chemin, elle se remémore sa mort (survenue dans le film Daredevil) ainsi que sa résurrection des mains de Stick (Terence Stamp). L’homme est en effet un maître du Kimaguri, une discipline mystique qu’il enseigne dans un camp d’entrainement. Après avoir appris les rudiments de cet art, Elektra est renvoyée du camp par Stick, ce dernier ayant déclaré qu’il n’avait plus rien à lui apprendre. Sur l’île, Elektra découvre, à son grand déplaisir, que l’identité de sa cible ne lui sera révélée que deux jours plus tard. Obligée d’attendre, elle fait la connaissance d’une adolescente, Abby (Kirsten Prout), qui s’est introduite chez elle pour lui subtiliser un pendentif ayant appartenu à sa mère défunte. Elektra la laisse finalement partir.

Peu de temps après, elle rencontre le père d’Abby, Mark Miller (Goran Visnjic), qui tient à s’excuser. Sans prévenir son père, la jeune fille invite Elektra à leur repas de Noël. La tueuse n’est pas insensible au charme de Miller… Or le lendemain, les cibles qu’elle doit tuer lui sont révélées: il s’agit d’Abby et de Mark Miller. Bien décidée à accomplir sa mission, elle s’apprête à décocher des flèches mortelles avec son arc à visée, mais ne peut s’y résoudre. Informé de la situation, McCabe se contente de lui dire que d’autres tueurs viendront pour la remplacer.

Les ninjas de la Main débarquent justement sur l’île et s’en prennent de nuit à la maison des Miller, mais Elektra parvient à les supprimer tous (leur corps disparaissent dans un nuage de fumée verte). Les ninjas ayant échoué, c’est le fils du chef de la Main, Kirigi (Will Yun Lee) qui est chargé de la mission. Il est entouré d’un cercle de fidèles dotés de super-pouvoirs : Typhoid (Natassia Malthe), Stone (Bob Sapp), Tattoo (Chris Ackerman) et Kinkou (Edison T. Ribeiro). Cherchant de l’aide, Elektra retrouve son maître dans un club de billard, mais Stick refuse de s’impliquer. Découvrant que Miller a menti sur son passé (il n’a pas dit à Elektra que sa femme avait été tuée par la Main), l’héroïne décide de les abandonner à leur sort. Ce n’est que lorsqu’ils sont repérés par l’aigle de Tattoo (un homme dont les tatouages d’animaux vivants sortent de son corps), qu’Elektra décide de se joindre à eux pour de bon.

Le groupe se réfugie dans la maison de McCabe, mais ils sont vite rejoints par les assassins de la Main. L’aide d’Elektra se sacrifie, laissant aux autres le temps de s’enfuir par un tunnel. Ils sont alors poursuivis dans la forêt voisine. Elektra combat Stone (un mutant à la peau indestructible), et le piège, faisant s’écraser un tronc d’arbre sur lui. Miller et Abby luttent contre un loup envoyé par Tattoo, et contre Kinkou (un non-mutant). Ce dernier est tué par… Abby, qui se révèle être le Joyau. Distraite par ce coup de théâtre, Elektra se laisse embrasser par Typhoid (dont le pouvoir est un toucher mortel). Alors que tout semble perdu, Stick débarque avec ses ninjas blancs. Kirigi est dépassé par le nombre et se volatilise avec ses hommes. Elektra se réveille dans le camp de son ancien maître, Stick, alors qu’il est en train d’entrainer Abby. La tueuse en déduit enfin que le commanditaire du contrat était Stick. Un test visant à découvrir si elle était encore douée de compassion.

Comprenant que l’adolescente et son père ne seront jamais en sécurité tant que la Main les pourchassera, Elektra contacte sur le plan astral Kirigi et lui propose un combat à mort qui décidera du sort du Joyau. Le combat se tient « Là où tout a commencé », c’est-à-dire dans la demeure des Natchios. Alors qu’Elektra n’était qu’une enfant, un ninja a tué sa mère… un ninja qui n’était autre que Kirigi. Le combat s’engage dans le salon de la demeure et il s’avère que la tueuse ne fait pas du tout le poids. Abby arrive pour la sauver, mais sans succès. Elles ne peuvent que fuir dans les jardins labyrinthiques de la propriété. Abby affronte des serpents envoyés par Tattoo, jusqu’au moment où ce dernier est tué par Elektra. Au même moment, Abby succombe à Typhoid, qui l’empoisonne. Elle est d’autant plus jalouse de l’adolescente qu’elle était elle-même la précédente Joyau.

A l’autre bout du parc, Kirigi et Elektra sont engagés dans une lutte à mort. Elektra finit par planter un saï dans la poitrine de son adversaire. Il ne lui reste plus qu’à éliminer Typhoid : grâce aux pouvoirs du Kimaguri, elle lance une de ses lames à très longue distance et fait mouche. Elektra arrive cependant trop tard auprès d’Abby, qui est morte. Bien que sa formation ne soit pas terminée, elle essaye tout de même de la ressusciter avec ses pouvoirs mystiques… C’est une réussite. Elektra lui offre ainsi une nouvelle vie. Le lendemain, après un ultime baiser à Mark, Elektra part, promettant à Abby qu’elles se reverront un jour. En sortant, elle rencontre Stick, qui déclare en guise d’adieu que les deuxièmes vies sont parfois meilleures que les premières… Le maître et l’élève se saluent. Elektra quitte alors la propriété de son enfance.

Posters et images :

Aussi sur Les Toiles Héroïques :

Elektra – L’actualité de la saga

 

On en discute sur le Forum !

5 COMMENTAIRES

  1. Comme pour X-men Origins Wolverine, quand on adapte une série de comics typiques des années 80, on se retrouve avec se qui pourrait être comparable à un Direct to vidéo à la Golan/Globus (normal vu le nombre de musculeux et de ninjas qu’on « avait » dans cette décennie).
    Vu comme ça, le film fonctionne bien mieux comme divertissement d’action basique en DVD que sur grand écran.
    Surtout avec une brochette d’acteurs et d’effets spéciaux très « télévisuels ». Sympa sans plus, mais hormis quelques histoires surtout celles écrites par Miller (ahh! Assassin de Sienkewicz) l’Elektra des comics n’est pas mieux lotie en notoriété en dehors de l’entourage de Matt Murdock. Un peu comme Venom mais en pire (est-elle vraiment une héroïne ?).
    Ce qui fait que l’absence de Matt ici est un peu dommage (heureusement les scènes coupées).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here