Agents of S.H.I.E.L.D. : Votre avis sur… l’épisode ‘The Only Light in the Darkness’ [1×19] + le teaser Maria Hill !

12

agents-of-shield-banner

Aussitôt diffusé, aussitôt visionné ? C’est le cycle de la vie, chaque semaine, venez commenter le dernier épisode d’Agents of S.H.I.E.L.D. ! Et cette fois, on souffle un peu avant la dernière ligne droite… Amy Acker est Audrey, la fameuse violoncelliste de l’Agent Coulson. Les deux tourtereaux ont-ils fait chavirer votre petit cœur de fan romantique ? Ward a-t-il pris des cours d’espionnage en regardant les cinq saisons d’Alias ? Skye est-elle née au-dessus du ciel, dans les étoiles ? A vos claviers !

Agents of S.H.I.E.L.D. – Saison 1 – Episode 19 – ‘The Only Light in the Darkness’ : Alors que leur monde est sans dessus dessous, Coulson part sauver le seul véritable amour de sa vie, la mystérieuse ‘Violoncelliste’.

Agents of S.H.I.E.L.D. – Saison 1 – Episode 19 – ‘The Only Light in the Darkness’ – Extraits :

————————————————–

Agents of S.H.I.E.L.D. – Saison 1 – Episode 20 – ‘Nothing Personal’ – Preview :

Alors même qu’il n’y a plus personne en qui se fier, l’Agent Maria Hill revient faire équipe avec Coulson, tandis que le S.H.I.E.L.D. s’effondre autour d’eux.

La série Agents of S.H.I.E.L.D. est diffusée chaque mardi sur ABC (et prochainement sur M6), avec Clark Gregg (Agent Phil Coulson), Brett Dalton (Agent Grant Ward), Ming-Na Wen (Agent Melinda May), Iain De Caestecker (Agent Leo Fitz), Elizabeth Henstridge (Agent Jemma Simmons) et Chloe Bennet (Skye).

12 COMMENTAIRES

  1. Un bon épisode, moins d’actions mais on en apprend encore un peu plus sur les personnages donc c’est un mal pour un bien. Hâte de voir la suite !

  2. Forcément moins intense mais il y’a quand même les scènes entre Ward, aka la taupe et Sky qui le découvre.
    J’aime toujours autant Ward en bad guy qui est toujours, a mes yeux, crédible et plus charismatique qu’au début de la série.

    Perso Blackout, je l’ai trouvé sans plus, l’histoire entre Coulson et la violoncelliste pas super original et les effets spéciaux passables.

    Sinon apprend que l’agent Tripplet est le petit fils du noir du Howling Commando !

  3. Trop cool la maman de May et piquante à souhait…

    « C’est trop tard…
    J’ai dit, c’est trop tard… »

    « Et mon agence ne s’écroule pas! »

  4. Épisode un peu plus calme en effet. Mais pas mauvais pour autant, on avance à grand pas vers le final. Pas mal de petites réf. à l’univers Marvel (La darkforce !!). Et j’aime bien le personnage final qui est introduit, bien piquante 🙂

  5. C’est bon je kiffe la série ! Si tout les épisodes avaient pût être comme ça… La saison prochaine il ne faudra plus d’épisode trop stand alone. Plus de villain of the week.

  6. Bien bien bien…

    l’épisode aurait dû s’intituler « Ward’s Episode ». Faut dire ce qui est, Ward est le centre, et p*tain qu’il est bon. Sa façon de gérer le détecteur de mensonge est brrr (l’ambiguïté de sa mission est très bien exploitée), et ses actes révulsent.
    Du coup Blackout est tellement, mais tellement secondaire, que ça en devient un peu risible. Il permet tout de même 1/ de voir cette fameuse violoncelliste (avec même une idée touchante qui évite des retrouvailles mielleuses) et 2/ au SHIELD survivant de remporter sa première mini-victoire. Natasha avait raison: même détruits, les agents continueront à agir.
    Enfin, la séquence finale est tout à fait piquante et amusante. Je pressens que tout ce petit monde va se retrouver chez Hill pour du renfort.

    J’en profite pour glisser deux choses que j’apprécie:
    -Le tout début, lorsqu’on entend à la radio une interview politique sur le SHIELD. Ca mange pas de pain, mais ça donne une impression d’effervescence journalistique, de véracité. Ce s’rait BFMTV ce s’rait pareil.
    -La série a une qualité de simplicité. Quand un personnage fait un truc en apparence bizarre, ils appuient pas dessus lourdement pour dire « oh regardez, il fait un truc d’agent hyper secret ». C’est fait…naturellement, quitte à déboussoler un peu, pour être révélé très brièvement au détour d’une phrase, d’un geste…Exemples? La pièce dans la porte. L’agent Blake qui change de chargeur alors qu’il a tiré que trois balles. Le trombone dans le pouce.

    Enfin bref, l’épisode est bon, il retrouve un peu sa structure de début de saison (1 épisode 1 méchant/gadget), mais avec la trame sur Ward qui prend vraiment, et efficacement, l’essentiel.

    Il reste trois épisodes, c’est tout à fait possible de boucler tous les arcs en cours (Garett, Skye, Deathlock) et offrir à la série un final décent. Allez on s’accroche.

LAISSER UN COMMENTAIRE