Transformers – The Last Knight : Le spot XXL du Super Bowl + VOTRE AVIS !

38

transforers-5-the-last-knight-infos-actu-news

[Mise à jour : Ajout de la version longue du spot du Super Bowl en fin d’article !] Dans la nuit de dimanche à lundi, cent millions d’Américains auront les yeux rivés sur la finale du Super Bowl. Comme chaque année, ils découvriront de nombreux spots TV inédits… dont celui de Transformers : The Last Knight, mis en ligne aujourd’hui ! Mais ce n’est pas tout. Un Optimus Prime bien remonté nous donne rendez-vous lundi pour la version longue de ce spot. Nous passerons alors de 30 à 60 secondes de bruit et de fureur. En attendant, voici le synopsis du blockbuster…

The Last Knight fait voler en éclats les mythes au cœur de la franchise Transformers et redéfinit ce que signifie ‘être un héros’. Humains et Transformers sont en guerre. Optimus Prime n’est plus là… La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l’histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d’une alliance inattendue : Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d’Oxford. Il arrive un moment, dans la vie de chacun, où l’on se doit de faire la différence. Dans Transformers : The Last Knight, les victimes deviendront les héros. Les héros deviendront les méchants. Un seul monde survivra : le leur… ou le nôtre. »

Transformers : The Last Knight est réalisé par Michael Bay et sort en France le 21 juin 2017, avec Mark Wahlberg (Cade Yeager), Isabela Moner (Izabella), Anthony Hopkins (Sir Edmund Burton), Laura Haddock (Vivian Wembley), Josh Duhamel (Lieutenant-Colonel William Lennox), Tyrese Gibson (Robert Epps) et Santiago Cabrera (Santos).

38 COMMENTAIRES

  1. « détruit les mythes fondateurs de la franchise Transformers ». Ils passent définitivement dans le post-modernisme, type « on se retournent contre nos protecteurs »..?
    Et pourtant, avec un pitch à base de vieux professeur et de Chevaliers de la Table Ronde, dur de ,e pas penser au fait que ça sonne encore très « enfantin », à contrario de leurs ambitions et de l’esthétique badass habituelle.

  2. Une préférence pour le spot de Ghost in the Shell, dévoilé hier!

    Mais il faut avouer que certaines images sont plutôt impressionnantes.

    Après, on sent que Michael Bay arrive un peu au bout de ce qu’il sait faire.
    Malgré les idées WTF et potentiellement jouissives (robots/nazis/roi Arthur), ses images commencent sérieusement à être les même d’un film à l’autre

  3. Mouais….. j’adore les premier et troisième film, mais le 4 m’as vraiment gavé de la saga… Je le verrais sans doute par curiosité mais pas au cinéma, cette année est déjà bien trop chargée.

    Je recherche depuis un moment un moyen de voir le film animé des 80’s, (VO ou VOSTFR peu importe) donc si quelqu’un sait comment je suis preneur.

  4. MICHAEL BAY is the best.
    Ok les scénar sont pas profonds, mais ses trailers putains… ses images…voilà ce qui me motive pour aller voir un film en salle :):):):)

    • Non c’est une nouvelle trilogie donc c’est le 2ème épisode

      Par contre j’ai pas compris si le superbowl c’est dimanche on voit les clips en avant première sur youtube ?

      Edit : déso pas pas vu le texte du BOSS

      • D’accord c’est ce qu’il avait dit en 2014 mais là les regles ont changer la production à dit qu’apres celui là y aura un 6 et un 7 mais le boss a dit que le 6 est un spin off sur bumblebeee et peut etre que le 7 et la prequelle sur cybertron alors

  5. N’empêche c’est assez fou ces blockbusters 2016/2017 qui ont tous un point commun, les héros qui se retournent les uns contre les autres, bvs, xmen, civil war, le prochain f&f, transformers 5 etc

    • Xmen, Xmen… Ca a plus ou moins toujours été le cas dans cette saga non? ^^ D’accord pour le reste par contre. Comme une sorte de mode, c’est très étrange je trouve.

      • Que avec Jean dans le 3 (mais elle était considérée comme morte avant). Jamais avec les autres X-Men… quand l’équipe existe, bien sûr. Seulement entre mutants, ce qui est plus large qu’exclusif, comme groupe de gens.

        • Jean vs Cyclops dans X-men 2. D’ailleurs l’un des points importants du film est le fait de retourner des mutants contre leurs confrères.

          X-men Origins: on a bien un membre de l’équipe de base (du film) qui se retourne contre ses anciens camarades (Sabertooth). Deux même, avec Deadpool à la fin.

          Mystic dans DoFP. Et aussi Magneto, même si le retournement de veste fait maintenant partie de l’ADN du perso ciné.

        • Scott était contrôlé, ce n’était pas plus lui que pour Kurt à la Maison Blanche, c’était Stryker tout du long.

          Pour Victor et Wade aussi, même si le premier n’a jamais vraiment eu l’esprit d’équipe à la base, et se préoccupe surtout de (James) Logan.

          Et à al base, Mystique est surtout de son propre coté dans DOFP comme dans XMFC ou XMApo. C’est toujours en accord avec ses sentiments du moment qu’elle agit, pas par rapport à ceux spécifiques de Xavier ou Erik.

          On touche certes aux Mutants, mais pas un groupe de gens à la philosophie très bien établie, et qui changerait d’un coup.

  6. Bah… Bof. Franchement le changement de camp d’Optimus aurait pu être intéressant s’il ne s’agissait pas d’un cas de lavage de cerveau. Une vraie opposition résultat de motivations propre à chaque camp aurait pu envoyer du lourd. Mais bon, on est chez Transformers là, on peut pas s’attendre à ce que le scénario casse des briques. Dommage. Reste que visuellement ça sera sûrement magnifique, avec un bon OST, comme d’hab.

    • Malheureusement si on parle de cette mode dans les blockbusters souvent la confrontation héros contre héros est mal amenée, la justification est nulle et bizarrement manque d’enjeux alors que dans l’idée héros contre héros c’est le summum du cool

      • Yes mais tu vois là pour ce Transfo le fait qu’Optimus soit contrôlé par une sorte de force extérieure je trouve que c’est pire que tout, car évident dès le départ et déjà vu 100 fois. Ca vaut aussi pour le prochain F&F et le pseudo retournement de veste de Dom, qui – j’en mets ma main à couper – fait semblant de collaborer avec la terroriste blonde pour mieux pouvoir l’arrêter par la suite. Dans BvS même si Luthor tirait les ficelles dans l’arrière boutique chaque héros avait ses motivations propres pour s’opposer comme ça. Même chose dans Civil War. Bref, peut-être que je me plante et que le revirement d’Optimus bénéficiera d’une explication un peu plus intéressante qu’un basique mind control. Mais j’en doute.

        • Ben dans DoJ, y a pas vraiment d’opposition au final: Clark tape juste parce que sa mère est otage, et n’arrive pas à en placer une à Batman, ni à jouer le jeu pour le prévenir à temps.
          Batman est plus fort que lui sur tous les plans, ce qui est déjà improbable, et tape dessus comme un sourd parce qu’il suit l’opinion publique de Superman = trop dangereux pour vivre. Pourtant c’est un détective, il enquête dans le film, utilise son cerveau. Mais plus là, sans que sa décision soit aussi personnelle pour l’y pousser.
          Total: rien de philosophique ni de politique sur leurs manières différentes de rendre la justice.

          Mais Optimus ne tiendrait-il plutôt d’un Anakin, ici (yeux qui changent = pouvoir plus grand qui fait perdre la tête tout seul?).
          S’il s’est exposé en toute conscience à une chose qui lui fait décider de ces actes…
          Pour rester dans la thématique arthurienne, il serait soit un Lancelot qui a trahi par passion personnelle. Soit un Arthur, qui va déconstruire malgré lui les grandes choses qu’il a battit.

          • Déjà « opposition » ne veut pas forcément dire « combat ». Ensuite ce que tu décris n’est sûrement pas l’opinion publique de Superman. Au contraire le film montre bien que l’opinion public est divisée justement. Et Batman n’est absolument pas plus fort que Superman sur tous les plans. Je ne comprends pas comment tu peux affirmer ça. Batman est moins fort physiquement, il est moins rapide. La seule chose qui le sauve, c’est la kryptonite. Et puis ta conception de l’intelligence, sérieux… Je te suggères de te renseigner un peu sur la façon dont les émotions peuvent influencer les capacités de jugement, de raisonnement et la partialité d’un Homme. Parce que c’est ça que raconte BvS justement (même si oui, je sais, c’est pas ta vision du Batman des comics. C’est pas la question).
            Mais surtout on s’en fout en fait de tout ça. En gros tu t’es fait plaisir à descendre le film mais c’est sans rapport avec ce que je disais.
            Je n’ai parlé ni de philosophie ni de politique. Juste de motivations. Que celles de Batman ne te plaisent pas est une chose. Mais ça reste une motivation. Quand on est contrôlé par le « méchant » comme c’est visiblement le cas d’Optimus ici (ton interprétation des yeux rouges est intéressante mais je mets ma main à couper que c’est pas aussi compliqué que ça. Enfin on verra ça) bah je trouve que ça perd beaucoup d’intérêt. « C’est pas de ma faute les gars, j’étais contrôlé! ». Là où dans le cas BvS et Civil War par exemple on a simplement des héros qui ont fait des choix dans une situation donnée, et se sont trompés. Comme ça peut arriver à tout le monde, mais avec forcément de plus grosses conséquences vu le calibre de ces personnages.

          • On voit très peu le coté positif dans cette division, elle n’est pas équitable (les proches ne comptent pas). Et Batman met bien Sups à l’amende, sans que le héros ne prenne assez le dessus (la kryptonite? ben il s’en éloigne, si c’est comme pour l’atmosphère kryptonienne).
            Je te suggères de te renseigner un peu sur la façon dont une personne capable, avec des moyens considérables de se battre, sait mettre ses émotions de coté pour remporter la victoire.
            C’est LA vison principale de Batman depuis des décennies, et c’est pour la majorité la meilleure. Parce que sinon, c’est NightHawk disons.
            Mais surtout on s’en fout en fait de tout ça. En gros tu t’es fait plaisir à défendre le film (ça rend plus original face à la majortité) mais c’est sans rapport avec ce qu’il y dedans et dans le modèle d’origine. Et dans cette perspective, c’est objectivement hors sujet, comme d’hab. Ça ne descend pas tout le film, mais juste ces parties là. Qui, individuellement sont belle et bien conçues. Mais incohérentes quand elles se répondent l’une l’autre.
            Et ça ne peut plaire à personne de sensé tellement c’est souvent inutilement violent, et pourtant présenté justement par la prod comme philosophique ou politique.

            Mais si on parle de Cap CW, on ne peut pas dire qu’ils se sont trompés… car ils avaient aussi raison:
            Faire confiance (Cap) c’est admirable, mais ça risque également de se retourner contre vous. Surtout si en face de vous, on n’y croit pas.
            Tout sécuriser (IM) c’est rassurant, mais ça risque également de se retourner etc…

          • Ahah, c’est marrant, ça fait plusieurs fois que je te vois reprendre ma formulation comme ça en sens inverse. Tu manques d’arguments personnels et tu te sens obligé de piocher dans mes messages? 😛

            Au passage, je défendais pas le film avant que tu le descendes ici, je l’ai cité à titre d’exemple au même niveau que Cap CW. Mais tes arguments sont erronés en plus d’être hors sujet, donc je te le fais remarquer tout simplement.

            « Et ça ne peut plaire à personne de sensé tellement c’est souvent inutilement violent »

            Je crois que ça illustre bien ta mentalité: « je comprends pas la logique (lol) donc les gens qui adhèrent sont insensés. Normal en même temps, s’ils sont pas d’accord avec moi en même temps ils sont forcément insensés enfin! ». Mais bon, laisse-moi te dire que je te trouve bien mal placé pour parler de ce qui est sensé ou pas sachant que 8 fois sur 10 personnes ne bite rien à ce que tu racontes sur ce site.

            Enfin bref. J’en ai assez de débattre avec un mec aussi obtus et HS que toi. Alors ça me fait chier d’en arriver là mais je vais faire comme pas mal de monde ici et je vais me contenter d’ignorer tes messages.

            Bonne continuation.

          • Non, je te renvois juste ton truc absurde: miroir/miroir. 🙂

            Non, les tiens sont erronés, preuve par moi voir plus haut. Preuve du contraire: inexistante. Ne suffit pas de le dire de ta part pour que ça existe.

            Je crois que ça illustre bien ta mentalité: blabla, quand tu sais pas quoi répondre, tu incrimines les autres, leur supposée mentalité etc… bientôt en campagne présidentielle ? 🙂

            Je ne comprend rien du tout: 10 personnes bien cachées liraient toujours tout en biais, ou alors tu es trop habitué au SMS ? 🙂

            En bref, tout le monde déteste les trolls provoc’ comme toi, et ça fait du bien de les mettre en pièces à chaque fois.

            Encore perdu, et à la prochaine humiliation. 🙂

          • Dans CW, le sujet des différentes manieres de rendre la justice ne concerne que l’unique debat avec tout les autres avengers

            Derrière ça devient vite personnel, des que bucky arrive pour Steve

            Et pour Tony c’est dès le début du film quand celui ci veux avoir bonne conscience et se racheter d’Ultron

          • @Flo Le Grand Monarque: Je suis habitué aux gens qui s’expriment avec sens, que ce soit par sms, sur internet, dans les bouquins ou à l’oral. 😉

            J’ai été humilié? Ahah, bizarre, je l’ai pas ressenti comme ça! ^^ Par contre dis-moi c’est pas toi la dernière fois qui étais venu pleurnicher en demandant des excuses parce que t’étais vexé? 😛

            Allez, bisou l’ami. Bonne chance dans ta croisade pour affirmer ton style et promouvoir ta plume si particulière. Tu as du pain sur la planche! 😀

          • Rastarapha mais enfin comment oses-tu contredire sa majesté? Puisqu’on te dit que tout est politique et/ou philosophique et tellement bien vu dans CW voyons!!! 😛

          • Personnel, politique et philosophique autour des héros principaux du monde entier (les Plus Puissants aussi), ça fait beaucoup de dimension d’un coup. Celles-ci étant souvent liées les unes les autres, pas toujours indépendantes ou équitables.
            Et on peut donc parler de complexité, quand ça ne s’auto-annule pas dans le récit bien sûr (l’équilibre est fragile dans Cap3, l’attention du spectateur aussi).

            C’était pas plutôt toi qui avait fini par proposer des excuses, oh grand chef de LTH (bien que ça ne soit marqué nulle part), qu’il ne faut pas contredire même avec des arguments ? Car il est notre hôte tout puissant et n’a jamais besoin de tout lire en entier..!
            Ou bien juste un commentateur comme les autres, qui n’a pas qualité à avoir plus d’égard que tout le monde ? 🙂

            Parce qu’à ce niveau de « croisade », c’est réussi depuis longtemps, plus besoin d’en rajouter: quand les dimensions diverses sont visibles dans le film, ça ne peut pas plus être contredit qu’une foule vue d’en haut ou l’illégalité d’un emploi fictif, si voyez ce que… 😉
            Alors en face on lit, on cherche la faille, et on dit c’est faux parce que… Ou bien on accepte si on y arrive pas. L’Objectivité existe encore, croyez en elle !

          • « ça fait beaucoup de dimension d’un coup »

            Le résultat final n’abordant que la réflexion pendant 5 min du film pour très vite laisser place au personnel des héros

            Tout devient faussement complexe dans ces cas là, non ?

            Un général Ross qui ne voit que les centaines de victimes des films précédents (jamais cité avant cw d’ailleurs, retournement de situation ?)
            Sans penser aux milliards sauvé

            Et derrière l’aspect personnel qui prend vite le pas sur les réflexions

            Réflexions qui soulèvent pas mal d’ironie d’ailleurs, un captain « AMERICA » se foutant de l’avis de 117 pays et voulant agir comme bon lui semble sans vouloir rendre de compte à personne, qui ne vacille jamais sur sa décision et n’en faisant qu’a sa tête dans le film (pour être avec son seul ami du siècle dernier et faire des blagues sur des femmes centenaires)
            Tout ça sonne plus comme du terrorisme qu’une potentiel liberté

            Le pire c’est que le film appuie cette idéologie, vu que c’est Tony qui se remet en question, Tony qui à potentiellement tort, Tony qui doute
            Lui qui décide de suivre la voix du peuple et de la société

            Mais jamais cette bonne vieille liberté qui désire absolument faire justice sois même (AMERICA, FUCK YEAH)

          • Mais il n’y a pas que Steve, Tony ou Ross qui réfléchissent à la valeur de leurs interventions, il y a tous les autres à divers moments
            du film, à chaque apparition, chacun par rapport à leur propre façon d’être (indépendamment ou dans le sillage du camp le plus « intime »). Et ça, ça fait plus que 5 minutes. Assez en tout cas pour ne pas être juste « expédié en vitesse dans la narration pour faire son sérieux ». Sauf si on n’a pas envie d’y croire, de rentrer dedans puisque « encore et toujours Marvel etc… »

            Après, ce que souligne Ross est ce qui l’arrange (politique).

            Et ce qui décide Steve ne se fait pas d’un coup, mais graduellement (il allait finalement signer, jusqu’à ce qu’il sache pour le sort qu’on réserverait à Wanda; il ne prend définitivement la fuite que forcé alors que Buck s’est enfui du bâtiment). Si lui est irréprochable, presque pur (donc zéro blague de sa part « sur des femmes centenaires ») et qu’on puisse même y croire au point de lui faire confiance… Tout le monde n’est pas comme lui. Mais croire à une Idéal positif plus qu’à du Pragmatisme n’est pas animé de mauvaises intentions, tous l’ont compris aussi.

            Ce n’est pas que Cap a perdu la tête en virant justicier sans contrôle, c’est juste que de toute sa vie, il n’a jamais cédé face aux plus forts que lui, qui voulaient lui imposer de la peur, ou bien trop de sacrifices. Ce que, lui, arrive naturellement à surmonter.

            Et si Tony doute, c’est surtout pour ne pas en faire trop vite un salaud total, même malgré lui. Ce n’est pas comme dans le comic, où il a lui aussi son idée bien arrêtée et inflexible, et n’y écoute pas tant la partie de la voix du peuple qui soit, elle, plus rétive à ce qui serait trop liberticide.
            Question de temps accumulé, on en est pas encore au moment où leur dissensions naturelles auraient définitivement atteint le point de non retour.

            Ici il reste de l’espoir, et on peut même prévoir (trop) facilement que c’est Spidey, ayant des points communs avec les deux, qui arrivera à les réconcilier.

      • Dans le tas (et sur ces seules et unique 5 minutes de debats dans tout le film)
        Il n’y a que Rhodey (Aka le bouc émissaire du film) qui prend en compte l’avis des 117 pays

        Cap prend sa décision final quand il apprend le sort de wanda, sans penser que celle ci pourrait avoir plus tard de meilleur conditions une fois les accords signé…

        « Ce n’est pas que Cap a perdu la tête en virant justicier sans contrôle, c’est juste que de toute sa vie, il n’a jamais cédé face aux plus forts que lui, qui voulaient lui imposer de la peur, ou bien trop de sacrifices. »

        Sauf que les accords font office d’opinion publique, et que ce dernier n’arrive pas à évoluer avec les mentalités actuelles

        Penser dur comme fer que son combat est juste (combat datant d’il y a 70 ans) sans se remette en cause tient plus d’une foi aveugle que d’une soit disante liberté
        Une décision faussement complexe, lui qui ne veux pas d’une autorité supérieur pour servir les politiques et leurs intérêts
        Il oublie très vite son statut de « captain », ces premières apparitions en tant que captain america avec ces débuts dans le théâtre qui avait pour seul but de faire de la propagande contre les nazis

        « Et ça, ça fait plus que 5 minutes. »

        Remate toi le film, c’est vraiment 5 min à tout casser, et derrière y a des retournement de situations improbable (wanda qui pense au début avoir peur de son pouvoir et enterre vision 2 secondes après)

        « Assez en tout cas pour ne pas être juste « expédié en vitesse dans la narration pour faire son sérieux ». »

        Une fois que bucky arrive plus personne ne réfléchi

        Et au moins dans BvS on se pose la question du : et s’il n’était pas là ?

        Plutôt que de mettre ça sous le tapis pour arranger les intérêts de Ross (et les facilités du script par la même occasion)

        • Il n’y a pas que Rhodey dans le camp de Stark sur le tarmac…

          La façon, le ton embarrassé de Stark à propos de Wanda montre à Steve qu’elle ne sera pas si bien traité (à cause de son alliance avec Ultron, et de l’Afrique). Ce qui le décide à refuser à l’instant T. Mais pas à se rebeller, ça c’est parce que Bucky l’oblige à être en fuite.

          L’opinion est ici orientée pour être public, et avoir de bons boucs émissaires. Mais elle ne reflète surement pas tout le monde, l’unanimité est bien souvent impossible.

          Steve pense toujours avec ses tripes, et celles-ci ne le trompent jamais (d’où son choix par Erskine), au point que c’en est énervant. Pour le vaincre, il faut retourner ça contre lui, à travers ses proches. C’est presque réussi ici.

          Comme une douzaine de personnages en parle, chacun de manière perso, à tour de rôle (ou en lien avec leur propre arc narratif), peu sûr qu’on en arrive à 5 minutes. 15 maxi, presque 1 chacun.
          Sachant que ça reste aussi des personnages d’action, dans un film idem: quand il faut agir, ils se lancent dedans, ne tergiversent pas des heures, et sont le plus justes possible (Wanda moins, mais au moins sait-elle que Vision enterré, c’est rien pour lui).

          Et dans DoJ, on ne se pose jamais la question complémentaire de: et si parce qu’ il est là, le monde ne devrait-il pas devenir meilleur ? Plutôt que de mettre ça sous le tapis pour arranger les intérêts de Lex.

LAISSER UN COMMENTAIRE