Joker : Hildur Guðnadóttir composera la musique du film !

24

Hans Zimmer est prolifique, mais il ne peut pas être partout en même temps… Et c’est donc la violoncelliste et compositrice islandaise Hildur Guðnadóttir qui a été choisie pour écrire la partition du Joker de Todd Phillips (War Dogs, Very Bad Trip) ! Parmi ses compositions les plus récentes, citons Marie Madeleine et Sicario : La guerre des cartels. Et ci-dessous, vous pouvez la voir à l’œuvre sur son instrument fétiche. Nul doute que le futur thème du Clown Prince du Crime sera très différent de celui de The Dark Knight !

Joker est le portrait d’un homme ignoré par la société dans le Gotham des années 1980, un portrait qui sera non seulement une étude de caractère crue, mais aussi et plus largement, une histoire édifiante…

Joker est réalisé par Todd Phillips et sort aux Etats-Unis le 4 octobre 2019, avec Joaquin Phoenix (le Joker), Zazie Beetz, Robert De Niro, Frances Conroy (Penny) et Marc Maron.

24 COMMENTAIRES

      • Oui, mais ça donne déjà un petit aperçu de ce dont elle est capable, on va dire. Tous les choix en amont de ce film m’intriguent beaucoup. Si ça se goupille bien, on pourrait avoir un bel OVNI du genre SH (au sens large).

  1. C’est assez sombre pour un morceau appelé « erupting light »! J’aime bien en tout cas. ça colle à la noirceur du personnage. Quand j’y pense, c’est quelque chose ce joker, pour un personnage de BD, il y aurait une thèse à écrire sur lui…Un des personnages les plus énigmatiques tous comics confondus.

    • Oui exact je m’étais fais la même réflexion.
      Pas pour rien que c’est le méchant le plus populaire Marvel et DC confondus 😉

  2. Si la vidéo devait être illustrative, ça peut-être un peu trop facile comme choix: le « crincrin » est très souvent utilisé au cinéma pour mettre en scène la folie. Espérons plus d’expérimentations, plus de surprises… Et notamment la BO d’époque, Scorsese producteur oblige.
    Mais c’est déjà bien d’avoir de plus en plus de talent venus des pays froids, même pour des scores de gros films (Ludwig Göransson par exemple, de Suède lui)… Manque juste un métissage plus évident des diverses influences culturelles ?

    Et puis c’est vrai que c’est pratique cette news: on peut la jumeler avec celle du dessous (enfin, précédente), toujours pour DC, avec le « plus si nouveau » que ça Hans Zimmer. 🙂

  3. le plus beau avec ce film (elseworld) qui prend tout les aspects de la prod voulant se démarquer de par ses choix, c’est qu’il a tout à fait les aptitudes à marquer un nouveau virage (pas à 180°, un petit, mais assez signifiant) après Logan … ce qui pourrait avoir un impact sur les choix ultérieurs d’autres studios … d’ici à ce qu’on se retrouve avec un film Gambit du temps de la prohibition en Louisiane ou un film Hammerhead V les yakuzas ! 😉

    quand on pense qu’à l’annonce de ce projet (oui, souvenez-vous, avant d’être un film qui sortira fin 2019, ce film faisait partie de la longue liste des projets de films Warner-Dc !! … « zut, mais ils vont faire certains de ces projets, alors ? » ^^), on ne lisait qu’une chose qui pourrait se résumer par « Pouah, un film sur le Joker hors univers partagé et sans le Batman en plus ?! »
    #leventfinitjrspartourner

    • Une stratégie qui pourrait être maligne chez DC serait de multiplier les projets non connectés et centrés sur UN personnage, d’en faire des films originaux avec une âme, retrouver de meilleures critiques et de meilleurs scores au box-office, et éventuellement au besoin dans le futur, reconnecter les personnages par le biais de passages entres les dimensions ou encore le voyage dans le temps.

      Le joker pour moi est une remise à zero qui part dans ce sens là..Enfin je l’espère 🙂

      • J’aurai tendance à penser que si la Warner arrive à faire des films indépendants avec une âme centré sur 1 personnage, et que sa fonctionne avec succès critique et public, je vois pas pourquoi ils s’accrocheraient à cette idée de connecter les films entre eux.
        C’est justement à cause de cette idée que les déboires ont commencés.

        • Exactement. c’était sous-entendu dans « et éventuellement au besoin dans le futur, reconnecter les personnages ». Si ça roule avec le modèle dont je parle, en effet autant rester sur cette ligne. Mais c’est rassurant pour les producteurs comme pour les fans de se dire qu’il restera cette possibilité une fois que le « multivers » aura mûri….

          Enfin c’est juste une piste que j’imagine, je voudrais juste qu’ils ne se mettent pas la pression à s’obliger à faire des liens entre leurs films. Juste de bons films dans leur individualité, avec peu de persos, mais bien développés et attachants, de bons méchants avec de bonne répliques et je serais déjà comblé 🙂

      • pour l’instant, Joker est le seul film de la ligne DC black …
        Et Aquaman ne reprenant (à part Mera) aucun perso des films WoDC précédents, quelque part, il est déjà déconnecté du reste.
        Flashpoint qui redevient the Flash, c’est aussi une manière de dire qu’on n’y verra pas Wowo …

        mais je parlais plutôt des autres studios (Sony, Paramount, Universal, la Fox si elle conserve une part d’indépendance ….) qui envisageraient non seulement des films du Genre non connectés aux autres, mais surtout achroniques…

        • Par contre à les différence des autres films que tu cites, le Joker est joué par un autre acteur à une autre époque, ce qui marque une réelle rupture. Je prie pour que ça soit le cas aussi pour Flash ^^’.

          Par rapport au côté achronique dont tu parles, tant que ce n’est pas gratuit et que ça amène un éclairage intéressant sur un personnage de comics, moi je suis pour! Mais attention à ce que ça ne devienne pas un nouveau « modèle »…

      • Tu viens peut-être de révéler la future stratégie de Marvel: séparation totale de toutes les franchises en plusieurs univers encore plus indépendants après A4 à cause des Gemmes…

        Et réunion/reboot total dans 8-10 ans après un Secret Wars – celui avec Fatalis en « dieu » – en incluant les 4F et X-Men cette fois (teasés dans plusieurs autres Marvel comme des incursions d’univers parallèles).

        Et en même temps, ce ne sont pas les connexions qui empêchent une prod d’avoir un âme… C’est quand il y a trop de références inutiles pour le scénario, même si ce sont de simples références culturelles.

        • sans même parler d’univers parallèles, fatalement, avec un pan Avengers (qui a matière à être lui-même fractionné), un pan cosmique, un pan mutant et s’ils étaient un peu moins bornés, un pan arachnéen, il y aurait moyen faire moins lourd en terme d’organisation que du tout connecté … mais ça impliquerait aussi de prendre un peu plus de risque que le modèle de recette unique ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here