Le bar de Galactus #17 : La Reine des Neiges 2

29

Bienvenue dans le bar de Galactus : chaque lundi, une nouvelle page est à votre disposition pour discuter cinéma, télévision et comics au sens large, loin des univers Marvel et DC Comics !

Inutile de résister, c’est l’événement cinématographique de la semaine… La Reine des Neiges 2 sort mercredi sur nos écrans ! Cela devrait réveiller un box office mondial quelque peu moribond depuis la sortie de Joker, avec les échecs successifs de Terminator : Dark Fate, Doctor Sleep, Midway et Charlie’s Angels. Au final, seul Le Mans 66 s’en sort convenablement, grâce au talent de James Mangold (Logan) et à l’attrait qu’exercent toujours Christian Bale et Matt Damon (feat. Jon Bernthal, notre Frank Castle adoré). Bref, qu’avez-vous vu récemment ? Et comme cette semaine est placée sous le signe des dessins qui bougent, quel est LE film d’animation qui a bercé votre enfance ?

Pourquoi Elsa est-elle née avec des pouvoirs magiques ? La jeune fille rêve de l’apprendre, mais la réponse met son royaume en danger. Avec l’aide d’Anna, Kristoff, Olaf et Sven, Elsa entreprend un voyage aussi périlleux qu’extraordinaire. Dans La Reine des neiges, Elsa craignait que ses pouvoirs ne menacent le monde. Dans La Reine des neiges 2, elle espère qu’ils seront assez puissants pour le sauver…

29 COMMENTAIRES

  1. Toys Story, l’âge de glace et Kung-fu Panda je dirais, au premier abords ont pourrait croire que c’est des truc qui vole pas très haut et pourtant c’est des films avec des jolis messages et assez mature. Notamment, le premier L’âge de Glace qui m’avais marqué pour ça.
    Très peu accrocher à la Reine des Neiges par contre mais c’est un bon film aussi. 👍

    • Toy Story, c’est une perle niveau divertissement et métaphorique.

      Moi ça a été le trio Roi Lion, Aladdin, et Toy story

      La réine des neiges, je n’ai jamais vraiment compris tout engouement autour, et encore moins comment on a pu le comparer/mettre au niveau des films cultes (tels ceux cité ci-dessus)

  2. Ah Le Mans 66… un film sur les 24h. C’est là où je vis. Et pour me la péter un peu, même dans un épisode de Justice League, on voit même un panneau de direction Laval/ Le Mans. Alors qui dis mieux? ————> HODOR…

      • Oui oui. Dans le dessin animé justice league. De mémoire c’est un épisode en 2/3 partie. C’est quand la league est dans la 2e guerre mondiale un truc dans ce genre là. C’est furtif mais on voit bien le panneau. Je vais regardé là en rentrant je te dirai ça.
        Ah t’es toujours au Mans?

  3. Vu hier Le Mans 66, c’est un très bon biopic automobile. Bale & Damon sont top, les courses assurent avec la caméra placé à l’intérieur de la voiture.
    C’est conventionnel, mais ça reste très appréciable et les 2H30 ne sont pas un problème.

  4. Je n’irai pas le voir au ciné mais j’ai quand même hâte de le voir, rien que pour la qualité de l’animation. Quoi qu’on en dise Disney/Pixar sont largement au dessus du game niveau animation (je ne parles des animés ou animation 2D !). Rien que la scène du 1er teaser (Elsa contre l’océan) était juste dingue :!
    Et ça sera surtout intéressant de voir le box office. Milliardaire il n’y a que peu de doutes, mais combien au-dessus ?
    Curieux aussi de savoir s’ils vont laisser la porte ouverte à une suite ou la jouer à la Toy Story 4 …

  5. J’ai revu le joker hier après 3 semaines de digestion du premier visionnage. C’était fort agréable.

    Pour frozen 2, j’ai pas aimé le premier. Pas du tout. Mais depuis j’ai eu une fille. J’aime toujours pas le premier mais je connais toutes les musiques par cœur 😅. J’irai voir le 2 avec le plaisir d’emmener la descendance au cinéma pour la première fois.

    Sinon, regardez watchmen. C’est incroyable.

    • Je mate (enfin) The Boys en ce moment, que je trouve très bon, mais les épisodes 5-6 sont un peu fades (par contre la scène de l’avion est EXCELLENTE) et j’attaque Watchmen ensuite => toujours aussi bon sur la durée ?

      • Franchement pour le moment, sans être dans l’hyperbole, c’est du parfaits dans le traitement, la réalisation et intrasequement dans son univers.
        Faut juste être familier avec le roman graphique, et la narration de lindelof.

        Pour the boys, j’ai trouvé ça incroyable aussi, malgré quelques moments un peu plus fade en milieu de saison.

        C’est clairement les deux événements de l’année pour moi.

  6. La Reine des Neiges, je l’ai trouvé sympa. Bonne ambiance, perso sympathique, quelques coups de pieds aux codes de conte de fées bienvenu. Après c’est plus l’engouement autour du film que je ne comprend pas trop. Le 2 j’irai le voir avec mes cousines à Noel.

    Je suis un passionné des films animés.

    Perso c’est le Roi Lion of course, la petite sirène (si ! si !) pour Disney. Les indestructibles et Coco pour Pixar. Kirikou et la sorcière pour la France (et ce que fais Ocelot). Mon voisin Totoro et Le Voyage de Chihiro pour les studios Ghibli. Shrek pour Dreamworks et l’age de glace pour Blue Sky.

  7. Perso mon enfance (et encore maintenant) c’est Le Roi Lion qui m’a toujours fait kiffé mais dernièrement j’ai vraiment bien aimé Vice-Versa et surtout Zootopie

    La Reine des Neiges je trouve que c’est un film lambda dans plus et je comprends l’engouement qu’il y a eu autour de ce film… Je n’ai pas vu le 1er au ciné, je ne verrais pas le 2eme non plus

    Déçu du bide de Doctor Sleep, je l’ai trouvé vraiment bon, un bon mélange entre le roman et le film

  8. Pour les amoureux de Frozen, je partage cette gemme que j’ai trouvé un jour. C’est un duo entre Idina Menzel, la chanteuse officielle de “Let It Go” et Jennifer Nettles, qui est une chanteuse américaine de country music très connue, et qui peut à peu prés s’attaquer à tous les registres. Je trouve même qu’elle la chante encore mieux.
    https://www.youtube.com/watch?v=0vjqZ9-2b3c
    Pour ceux qui s’intéressent au sujet, j’ai cru comprendre que la dernière note est un trucage dans l’animé, à savoir qu’elle est impossible à chanter en vrai. Et Idina est obligée de la placer un ton ou un demi ton en dessous, ou quelque chose comme ça pour faire le boulot en live. En tous cas, ça reste impressionnant ! o_O
    Bon, on termine sur les 25 versions ? 🙂 Mes deux préférées sont les deux dernières, celle de notre petit trésor national Anaïs Delva bien sur, même si l’adaptation du texte est une infâme trahison, et la version flamande, d’Elke Buyle. Je trouve qu’elles envoient vraiment du lourd sur cette fameuse note.
    https://www.youtube.com/watch?v=kkzjaXmVgEQ
    Et vous, laquelle préférez-vous ? 🙂
    Have a good musical night ! 🙂

  9. Dans les films d’animations qui m’ont marqué dans ma jeunesse, je mentionnerais Frères des ours, j’ai toujours trouvé que c’était le meilleur film d’animation Disney de la décennie 2000 avec La Planète au trésor (qui mériterait bien un remake live-action).

    Sinon, je citerais évidemment Nemo ; L’Âge de glace et tous les classiques que tout le monde connaît par cœur, c’est justement pour ça que j’aimerais développer ma culture cinématographique avec des films d’animations japonais.

    D’ailleurs, à propos de La Reine des Neiges, je n’ai toujours pas vu le premier opus, bien que je connaisse plus ou moins les grandes lignes du scénario (je profiterais du second opus pour découvrir le premier film).

    • @ Winter Soldier : Au vu de ton pseudo, mon petit doigt me dit que tu dois aimer les thrillers, policiers, et autres machins d’espionnage. Alors je pense que tu pourrais aimer ces deux là. Le 2 est particulièrement bon et présente une vraie réflexion sur le démocratie et ses limites.
      https://www.youtube.com/watch?v=h2kynMzTqu4
      https://www.youtube.com/watch?v=F4P8eOH89ow

      Si tu veux passer un bon moment à rigoler, tout en ayant une petite réflexion sur la condition d’intelligence artificielle (c’est tiré d’un bouquin de Masamune Shirow l’auteur de Ghost In The Shell), je te conseille aussi ces deux là :
      https://www.youtube.com/watch?v=McHmgOOhVAg
      https://www.youtube.com/watch?v=FDRpsN54hXw

      Et si tu veux voir un chef-d’oeuvre absolu, ne passe pas à côté de celui-là :
      https://www.youtube.com/watch?v=yn7U1KIGeuQ
      Autre chef d’oeuvre à voir absolument :
      https://www.youtube.com/watch?v=hBeDDbjvaKE

      Après, il y a tous les Studio Ghibli d’Hayao Miyazaki, de Totoro à Mononoke en passant par le Château Dans le Ciel, mais tu dois forcément en connaître déjà un ou deux. et bien sur Ghost in The Shell qui est la référence.
      D’autres sont également très connus comme Le Tombeau des Lucioles, Metropolis, et j’en oublie…

      Je suis pas un grand connaisseur non plus, et tous ces animés sont des classiques qui datent un peu. Je rajoute juste si tu aimes les histoires de chasseurs de primes aux bras cassés, la soul et le jazz la cultissime série et le film d’animation Cowboy Bebop. ça te préparera au film live qui devrait arriver d’ici un an ou deux, le temps que John Cho soigne sa patte et reprenne le chemin du plateau.
      https://www.youtube.com/watch?v=CH_auKMUxuE
      https://www.youtube.com/watch?v=hc7IxJ93jtM

      Pour apprécier à sa juste valeur ses animés, je te suggère de te documenter un minimum sur la culture japonaise, en particulier la notion d’Ukiyo, le monde flottant. On le représente traditionnellement par un papillon. ça vient du fameux Rêve de Tchouang Tseu qui se demanda un jour s’il était un homme qui avait rêvé d’être un papillon, ou s’il était un papillon qui rêvait d’être un homme. Eh bien à chaque fois que l’on entre dans le monde du rêve, tu as souvent un envol de papillon dans ces dessins animés. Ou le fait que le reflet dans un miroir, une fenêtre, la surface de l’eau corresponde à la vérité de l’être. Vois les sous cet angle et tu vas vraiment t’éclater 🙂

  10. Ce qui est dommage c’est que l’on garde la 3D pour des films pour enfants. Alors que pour de la SF ou de la fantasy ça permettrait de faire des projets de ouf. Au milieu des années 2000 j’étais allé voir Kaena, La Prophétie, un excellent film d’animation 3D dans un univers de science fantasy. Ça a été un flop à l’époque à cause d’une distribution assez indigente et d’une mauvaise promo.
    Mais quand on voit certaines cinématiques de jeux vidéos, on se dit qu’avec de gros moyens financiers et un marketing digne de ce nom on doit pouvoir faire de gros projets. D’autant que certains s’amusent follement avec le moteur Unity par exemple ( voir la websérie Adam de Neil Blokamp).

  11. Vu récemment DOCTEUR SLEEP et franchement, sans être exceptionnel, c’est une suite de bonne facture au film de Kubrick et au roman de Stephen King.
    Sinon en D.A., LE ROI LION evidemment. Tout est juste à sa place. Plus récemment COCO a fait chavirer mon cœur tandis que j’applaudis à deux mains la trilogie DRAGON. Une vraie réussite

  12. Mince, LTH nous en demande beaucoup…

    Bon, dans l’ordre:
    Permettons-nous de faire un raccord avec ce site: il y a des codes super héroïques avec le personnage d’Elsa, la Reine des Neiges … et plus particulièrement de personnages Marvel comme Sue Storm, Jean Grey, Wanda Maximoff etc… Bref, toutes ces héroïnes qui ont des pouvoirs potentiellement sans limites, au point que la notion de Bien et de Mal (“je dis tant pis!” 😉 ) n’a plus facilement cours. Et on pourrait même citer Magnéto dans cette liste… dans le 1er film, quand Elsa laisse enfin sortir toute sa puissance, non seulement elle se dégourdi à mort, avec un travail fabuleux sur la gestuelle et les mimiques faciales… Mais en plus, il n’est pas interdit d’avoir un peu “peur” de sa puissance arrogante. Surtout si c’est pour faire émerger un énorme château de glace, comme Magnéto ferait voler sans peine un stade ou le Golden Gate Bridge.
    De quoi atténuer un peu la gêne pudique autour du morceau “Libéré/Délivré”, qui reste tout de même un sacré morceau de cinéma.
    Parait que la suite va plus dans l’Aventure/Action que dans la Comédie Musicale… on verra.

    ——————————————————-

    “Le Mans 66” lui est un vrai film de mecs, bien classique mais prenant (Damon toujours en “petit frère de Tom Hanks”, Bale à nouveau dans un numéro de dingue, mais Bernthal un peu en dessous)… Avec des courses de voitures plus qu’honorables, de la bonne testostérone, un récit qui accélère et rétrograde pour les bons virages comme… une voiture de course. 🙂
    Et qui permet tout de même de ne pas caractériser de manière trop binaire – jusque dans sa promo, via les critiques faisant le lien avec le rachat Disney/Fox (la chaîne de tv ABC apparaît dans le film) –
    cette lutte évidente, dans une Industrie du Spectacle, entre les Artisans et les Intermédiaires (ronds de cuir), ces derniers risquant à chaque instant de diluer le produit en le rendant plus identitaire envers leur Firme et très fédérateur…
    Mangold nous montre aussi que si ces Artisans sont aussi des francs-tireurs pur et durs, des mecs à l’ancienne qui savent ce qu’ils font (et que les femmes soutiennent en se mettant à leur niveau)… Et bien ainsi, on en revient au Western (comme souvent dans la filmo de Mangold): ils sont comme des Poor Lonesome Cowboys, obligés de récolter une vie de solitude comblée seulement par le travail, ou bien par une petite vie de famille leur permettant de garder à peine les pieds sur terre. Car le Collectif nécessaire à une entreprise, qui n’est pas si Négatif que ça… ces types là ne peuvent s’y fondre complètement. Condamnés à être des artistes brûlant la chandelle par les deux bouts, crevants de faim ou d’autre chose.
    Mangold l’affirme lui-même: il n’y a pas vraiment de “Gentils contre Méchants” dans ce film, selon le point de vue. 🙂

    ——————————————————–

    “Doctor Sleep”, tout aussi classique dans le déroulé de son récit, est un objet plus “fabriqué”: il essaie évidemment de réconcilier les lecteurs fans de Stephen King sans oblitérer pour autant l’oeuvre de Stanley Kubrick. Une fusion entre 2 livres, et un film de 1980, dont il reprend la musique entêtante, l’esthétisme, ainsi que certains points cruciaux du roman mais qui n’intéressaient pas Kubrick.

    Mais – et ce n’est pas trop spoiler que d’en parler – il faut aussi avertir que dans sa réalisation plus classique, DS ne cède pas aux possibilités du cinéma numérique actuel.
    C’est à dire que non seulement Warner ne réutilise pas des extraits du film de 1980 (alors que contrairement à “Ready Player One”, ils en possèdent normalement les droits)… mais en plus, le réalisateur Mike Flanagan y fait le choix de remplacer certains des acteurs de l’original par d’autres, presque sosies, à coups de maquillages simples. On est loin des dé-agings habituels de Marvel par exemple (quoique “Black Panther” ne l’a pas fait lui non plus).
    Ce n’est pas comme si Kubrick lui-même n’utilisait pas les faux raccords et erreurs de continuité dans ces films, les rendant ainsi plus “multiples”. Ici, ça permet surtout une meilleure réappropriation par le réalisateur.

    Du coup, en renonçant aux techniques modernes permettant de ne pas pas casser l’homogénéité d’une oeuvre à l’autre – libérer les limites de l’Image est un leitmotiv continue dans le Cinéma…
    et bien ça nous ramène à un temps où le Cinéma arrivait à s’en sortir sans ces artifices hyper sophistiqués. Et à l’heure où un “Gemini Man” convainc peu, et que Scorsese en est réduit à aller sur Netflix pour avoir la technologie la plus haut de gamme (sans prendre en compte la manière de bouger particulière des comédiens “rajeunis”)… DS a plus l’ait d’un objet inédit, exotique, plus crédible… alors qu’il est juste fait de manière plus simple de ce côté là – mais le reste de la mise en scène contient tout de même des moments numériques très bien fichus, avec notamment des battles télépathiques bien costaudes, à faire rougir Charles Xavier.

    On peut ainsi préciser qu’on a un film à la fois Intimiste (dans la droite ligne du travail d’auteur de Mike Flanagan). Et aussi Épique… se permettant une Introduction à l’Univers Étendu du Shining de… 40 Minutes !?
    Le genre de prélude qu’on aurait pu facilement couper et/ou bien disséminer dans le reste du film, en guise de flashbacks, apportant un rythme plus soutenu… Mais du coup, ça aurait fait perturbé surement l’équilibre, d’abord assez lent, montrant bien l’importance des 3 factions en place qui vont s’affronter…
    Puis s’accélérant au fur et à mesure que cette guerre entre “Shines” en Quête de rédemption et de sens, et “Vampires” cherchant leur survie, augmente en puissance. Sans compter des scènes de meurtres, dont une qui apparaît assez prévisible à cause de l’acteur qui y joue la victime (l’intrigue du film n’est pas vraiment étourdissante, à la limite de la chronique)… mais qui reste une scène impressionnante, très dérangeante et osée dans le Cinéma de divertissement actuel. Bref, c’est du King.
    Et si cela nous donne un troisième rôle de méchante à Rebecca Ferguson (impressionnante et sexy) cette année… Ewan McGregor y est aussi très bon et très investi (c’est vrai qu’il a un peu du sourire carnassier de Nicholson), dans un rôle ayant l’air d’une répétition avant son retour en Obi Wan…
    Après tout, le Shining, c’est un peu comme la Force… pas étonnant pour le côté épique: les histoires de King sont donc aussi des histoires de chevaliers servants, modernisées. 🙂

    ———————————————————–

    Pour le film d’animation culte, Perso… la folie d’Aladin (1992), crucial. De l’aventure jouissive qui explose les conventions et… l’Espace-Temps. Littéralement. 😀

    Et quitte à parodier Star Wars, demandez aussi Weird Al 🙂 :
    https://www.youtube.com/watch?v=hEcjgJSqSRU

    • …OK, y a donc toujours le Jukebox semi parodique dans la Reine des Neiges II…
      Mais aussi une tentative de faire un “Empire Contre Attaque”… pour enfants de moins de 10 ans d’aujourd’hui. C’est à dire avec des personnages suivant leur propre chemin au milieu de l’histoire, à leur risque et péril… mais sans que ça n’ait finalement des conséquences trop graves. Presque du même niveau que dans le film Ralph 2.0 (dans lequel Elsa et Anna apparaissent aussi 😉 ), mais en bien moins radical.
      Reste que les moments à la Heroic Fantasy sont sympas, la Quête un peu écolo pareil (mais ils auraient gagné à la lier avec celle du film Vayana, à cause de quelque points communs) et que Elsa est de plus en plus puissante, prend de plus en plus de poses super héroïques…
      Et que, comme souvent insinué par beaucoup de gens depuis le premier film, est toujours une sorte d’Icone Gay. Mais comme peuvent l’être les chanteuses Cher et Madonna par exemple: sans être elles-mêmes Gay, mais en représentant toujours une sorte d’émancipation flamboyant, se fichant des qu’en dira-t-on et des regards suspicieux. Ce qui touche plus la sensibilité de la communauté gay, mais pas que…
      Disons qu’ici, elle est surtout un Esprit libre, d’essence assez sensible et réservé (c’est son identité), communiant plus avec la Nature et la Magie qu’avec d’autres êtres. C’est déjà pas mal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here