The Mandalorian : La vidéo qui explique comment la série a été tournée !

24

En matière de technologies cinématographiques, le mot ‘révolutionnaire’ ne veut plus dire grand chose car il est utilisé un peu trop librement… mais de temps en temps, on assiste vraiment à une percée en la matière. C’est le cas de la technologie StageCraft, utilisée sur le tournage de The Mandalorian. Plus de 50% de la série a été mise en boîte devant un écran circulaire capable de générer en temps réel un environnement numérique. Comme ce n’est pas forcément très clair avec des mots ou des photos, voici enfin une vidéo officielle pour tout comprendre. Avec en bonus, un premier aperçu des produits dérivés Baby Yoda (précommande). Une autre ‘révolution’… pour les actionnaires de Disney !

Après les histoires de Jango et Boba Fett, un autre guerrier émerge dans l’univers Star Wars. The Mandalorian se déroule après la chute de l’Empire et avant l’émergence du Premier Ordre. Nous suivons les péripéties d’un tireur solitaire dans les confins extérieurs de la galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République.

La série The Mandalorian revient à l’automne 2020 sur Disney+, avec Pedro Pascal (le Mandalorien), Gina Carano (Cara Dune), Carl Weathers (Greef Carga) et Giancarlo Esposito (Moff Gideon).

24 COMMENTAIRES

  1. C’est bien d’éviter les fonds bleus/verts, ça permet aux acteurs/trices de mieux se plonger dans l’univers de film. Quand on repense à la photo de Sir McKellen qui déprimait sur le tournage du Hobbit…

      • J’ai oublié de notifier ça mais oui il y a aussi ce point de détail important
        Maintenant dans beaucoup de film blockbuster, on voit plus d’interaction entre un acteur et rien face à un fond vert plutôt qu’un autre acteur…

  2. J’aime beaucoup cette nouvelle technologie. Je trouve que les fond verts ont fait leurs temps. Apres cette technologie a un gros coût, mais elle permet de faire de meilleures choses. Pour les acteurs, c’est un gros point positif car ils peuvent jouer toute étant dans l’atmosphère. Pour le reste, c’est aussi un gain de temps et de travail, car la il ne faut pas créer le décors après le tournage par exemple, il est déjà présent.

  3. “En matière de technologies cinématographiques, le mot ‘révolutionnaire’ ne veut plus dire grand chose car il est utilisé un peu trop librement…” Voyons le bon côté des choses : révolutionnaire car c’est écologique. C’est à dire que mors du tournage, on modifie pas une partie de la nature pour en faire un lieu fictif et le laisser ensuite avec des détritus (canette jeté, cigarette écrasé, etc). Voyons le mauvais côté des choses : c’est moins réalisme si c’est moins trompe-l’oeil. Dire qu’à l’époque, on tournait en plein désert pour Le Nouvel Espoir.

  4. C’est sûr ce genre de technologie est super, après il faut pas trop se reposer dessus sinon ça ne fait que rendre l’art de la production moins authentique.

    • @ SOA-MC : C’est sur que la production design est classiquement physique, mais ça fait un moment qu’ils utilisent moult technologies photo-numériques, et l’infographie pour leurs conceptions, donc honnêtement, ça n’enlève pas de valeur artistique au truc je crois. Les gens qui travaillent dans ces univers sont de vraies pointures et dessinent généralement très bien. Du coup ça me paraît tout à fait authentique. Par contre, c’est vrai que si j’étais acteur, je préférerais sans doute bosser sur du “dur”. Et il faut que ça serve un bon récit surtout…

      • Oui après tout le monde ne se repose pas sur le numérique. Pas mal construisent encore les décors et assemblent les costumes.
        Quand on regarde quelque chose on oubli, si c’est bien fait, peu importe si c’est réel ou non, mais ça reste toujours appréciable de savoir que les décors sont réels.
        Malgré cette technologie, SW ne se limite pas à ça heureusement, ils tournent encore de réels endroits.

  5. …si on ajoute aussi la recréation de Tarkin dans “Rogue One”… Ainsi que les effets de mise en scène stylisés qu’on trouve dans la Postlogie.
    Lucasfilm n’a pas du tout chômé artistiquement, depuis la Reprise.

    Ajoutons aussi pour Disney les animaux en CGI hyper réalistes bluffants (y compris le chat dans “Toy Story 4”) et certains environnements situant l’action…
    Et pour Marvel Studios le “Skinny Steve Rogers” de “Cap FA”, et les rajeunissements numériques dont surtout Samuel L. Jackson pendant tout “Captain Marvel”)…
    Soit des effets qui arrivent à tenir très longtemps dans un film sans toujours tomber dans l'”Uncanny Valley”.

    En 10 ans, ce sont bien les productions Disney et associés qui ont turbiné le plus d’innovations (ou d’améliorations) visuelles, notamment dans le domaine de l’Hyper Réalisme.

  6. C’est génial comme technologie, vachement efficient.
    Et ça doit être extra pour les acteurs, cette sensation d’immersion dans le personnage et dans l’univers.

  7. Bon, rendons tout de même à César ce qui lui appartenait à l’origine…
    https://www.cineclubdecaen.com/analyse/transparence.htm
    Que des améliorations…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here