Legends of Tomorrow : Votre avis sur l’épisode ‘The One Where We’re Trapped on TV’ [5×13] + le teaser du season finale !

12

Avant-dernier épisode de la saison ! Pour ses premiers pas derrière la caméra, Marc Guggenheim – l’un des principaux scénaristes-producteurs de l’Arrowverse – s’est réservé un morceau de choix. ‘The One Where We’re Trapped on TV’ est une plongée comique et dramatique dans le monde de la fiction et sur cette fine frontière qui la sépare de la réalité. La conclusion de cet épisode laisse d’ailleurs un goût doux-amer. D’un côté, les Legends of Tomorrow se sont libérées… mais de l’autre, de notre point de vue de téléspectateurs, elles sont toujours piégées dans un show télévisé sans le savoir. Quelle est la parodie que vous avez préféré ? Quelle série auriez-vous aimé explorer (Prison Break avec un caméo de Wentworth Miller !) ? Où peut-on signer pour garder les deux Zari ? Dominic Purcell a-t-il trouvé l’un de ses meilleurs rôles en tant que Khan Noonien Singh ? Et surtout, qu’avez-vous pensé de cet épisode ?

Legends of Tomorrow – Saison 5 – Episode 13 – ‘The One Where We’re Trapped on TV’ : Après que Charlie a fait la seule chose qui va à l’encontre de sa nature en ce qui concerne ses sœurs, elle essaye de protéger les Legends en les dispersant dans différentes émissions de télévision. Bien sûr, dans le vrai style des Legends, certains ne peuvent pas simplement être parfaitement ignorants et heureux, mais finissent par trouver un moyen de jouer avec le système.

————————————————–

Audience US (chiffres définitifs) : Merci Stargirl (bis) ! Hier soir, l’épisode ‘The One Where We’re Trapped on TV’ a été suivi par 0.76 million de téléspectateurs (contre 0.80 million la semaine dernière). C’est donc la troisième meilleure audience de la saison (hors crossover). Sur la cible des 18-49 ans, le show termine encore et toujours la soirée avec un taux de 0.2% (inchangé).

————————————————–

Legends of Tomorrow – Saison 5 – Episode 14 – ‘Swan Thong’ : Toujours contrôlées par les Moires, les Legends se retrouvent dans un monde à la 1984 et découvrent rapidement que les choses ne sont pas comme elles le pensaient. Les Legends doivent convaincre les civils de leur faire confiance et de défendre leur droit au choix, mais les Moires ne leur facilitent pas la tâche en ressuscitant les Encores encore une fois.

La série Legends of Tomorrow est diffusée chaque mardi sur la chaîne The CW, avec Caity Lotz (Sara Lance/White Canary), Dominic Purcell (Mick Rory/Heat Wave), Matt Ryan (John Constantine), Nick Zano (Nate Heywood/Citizen Steel), Maisie Richardson-Sellers (Charlie/Clotho), Tala Ashe (Zari Tarazi), Shayan Sobhian (Behrad Tarazi) et Jes Macallan (Ava Sharpe).

12 COMMENTAIRES

  1. Excellent épisode. Mon préféré de la saison. C’était vraiment cool de voir tous ces différents mondes et de retrouver Behrad et Zari 1.0. J’aime le fait que chacun des personnages ait fini par renoncer à ce qu’il voulait vraiment au fond pour retrouver son libre-arbitre. Par contre, ils forcent trop avec le truc de capitaines, ça devient fatigant. On a compris qu’Ava était la femme de Sara pour la vie, c’est bon, pas la peine de lui filer le poste de Capitaine. Déjà que Sara n’était pas très présente cette saison, c’est limite s’ils sont pas en train de lui retirer son rôle de leader…

  2. Episode sympa. Purcel en parodie de Khan était mon moment préféré.

    Original pour la série oui. Pour avoir regardé Supernatural j’ai été moins surpris par la version de Legends.

    Et je trouve que cette dernière ligne droite ressemble un peu à la dernière ligne droite de la saison 2 avec la Legion Of Doom.
    Un épisode où les Legends perdent, suivi d’un épisode où les Legends sont dans une réalité alternative, et on va avoir le dernier épisode où les Legends vont gagnés (?)

  3. Les créateurs de WandaVision ne sont surement pas content de cette épisode. Mais bon ils ont été sport ils leur ont laissé Ma sorcière bien aimé .

  4. Incroyable!
    Sans doute le meilleur episode de la serie ?!

    Ils ont fait exploser le compteur de metatitude.
    Les discours sonnent toujours juste sans en faire des caisses.
    Faut quand meme etre couillu pour faire sortir face camera un “arretez de vous abrutir devant la T.V”
    20/20, principalement pour la tension sexuelle Kirk / Spock, qui a du faire l’objet d’un bon nombre de fanfiction.

  5. Tellement méta cet épisode. Cette série me fait penser à Community vu comment elle se renouvelle, avec tellement de références.

  6. Ah bah ça, faut le dire, un épisode absolument… Légendaire (au sens large comme au sens figuré) ! :love:
    En même temps avec un tel pitch… C’était nécessaire de pas se rater. Mais pour le coup cet épisode se classe très clairement comme probablement le meilleur de la saison (même si j’avoue que Mr Parker Cul de Sac reste pour moi un des meilleurs de la série entière donc difficile de départager) et rentre dans le palmarès déjà glorieux de la série. Et comme chaque saison dans LOT, un final en 2 épisodes qui commence avec celui-là.

    D’ailleurs un épisode moins fun que je l’imaginais aux vues de son pitch… Mais clairement beaucoup plus épique, dramatique et émotionnel. Et ce n’était que pour le meilleur, car la cohésion entre l’humour et les émotions était parfaite ! Clairement, une grosse grosse mention spéciale à [spoiler]John, Astra, Ava, Sara et Old Zari[/spoiler], véritables ‘stars’ (sans mauvais jeu de mot 😆 ) de l’épisode.
    Mais comme je le disais pour l’épi de la semaine dernière, cet épisode, c’est ainsi l’épisode ‘momemtum’ de cette saison, mais au final de la série. Qui prouve que LOT est une série anthologie, où l’anthologie n’est pas dans le changement de personnage mais dans le changement des voyages/du thème, et que le thème cette année c’est le voyage audiovisuel et culturel et méta, où ici le voyage devient… Littéral. Friends, Star Trek, Downtown Abbey, 1984, Mr Rogers Neiborhood… Réussir une telle symphonie scénaristique sans se casser la gueule, c’est digne d’un immense respect. :respect: Et en plus avec un sous texte intelligent et révélateur (qui quote limite Orwell) sur le potentiel gâché de la série et même de la télévision, le revers de la médaille des médias, et EN PLUS avec comme d’habitude une excellente dans l’écriture de répliques et situations mémorables (pour une fois je vais pas citer car quasi 95% de répliques de l’épisode sont excellentes, aux nombreux sous textes et hilarantes, aller si quand même une : [spoiler]Mick avec ses cheveux qu’il adore, référence à la saison 4 où il disait vouloir pousser des cheveux pour ressembler à Fabio 😆 😆 :D[/spoiler]), ça n’a pas de prix…

    LOT est une série beaucoup trop en avance sur son temps. Qui brille par son écriture plus profonde, référencé et intelligente qu’elle n’y paraît. Mais qui est beaucoup trop prise au premier degré, parce que ça reste majoritairement comique, c’est la CW, “c’est un truc de super-héros”, et que la mise en scène et la photographie ne sont pas non plus très très soigné (là où pour Doom Patrol on est sur le même niveau mais vu que c’est techniquement déjà plus travaillé il y a une meilleure reconnaissance), ce qui l’empêche d’être apprécié, et suivi à sa juste valeur.
    LOT, au final, c’est le saint Graal de la CW, une création qui pourrait être diffusé sur des chaînes de hauts standards, une création qui se voit être au final LA série publique de la décennie, unique en son genre et qui propose véritablement un style scénaristique nouveau (sans citer les trop nombreuses situations cohérentes et invraisemblables qui en font son charme, qui d’autre peut prétendre au titre de série d’anti-anthologie révolutionnant le genre du super-héroïsme, de la science fiction, de l’historique, du fantastique, de l’horrifique, etc… De tous les genres majeurs (sauf ceux par encore exploré)… en même temps ? Qui ? Hier c’était Doctor Who, aujourd’hui et surtout je l’espère, demain, ça sera LOT), et seul les scénaristes en voient le potentiel, ce qui les amènes à des messages subliminaux dont cet épisode fourmille.

    C’est pour ça qu’au final aussi top cet épisode était-il, il laisse ce même goût doux-amer comme le dit le boss face à cette intense réflexion sur le cœur même de la série. Cet épisode, c’était le Never Ricking Morty de LOT, un aveu/retour critique/message subliminal sur leur propre création des créateurs de la série (encore plus probant quand c’est réalisé et écris par Guggie cette fois, un des co-créateur de la série).

    En tout cas il est clair pour moi qu’avait l’équilibre idéal qu’avait trouvé cette saison, son thème et ses enjeux, elle est déjà ma favorite…

  7. un épisode absolument… Légendaire (au sens large comme au sens figuré) ! :love: Au sens propre comme au figuré c’ est mieux ou alors au sens large tout court.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here