Justice League : Ray Fisher vs. Warner Bros. Pictures – L’aube d’une affaire…

61

Cette histoire paraît de plus en plus absurde, mais comme elle risque d’avoir un impact concret sur The Flash… Depuis le début de l’été, Ray Fisher s’en prend sur Twitter aux responsables des reshoots de Justice League, à savoir le réalisateur Joss Whedon et les producteurs Geoff Johns et Jon Berg : “Le comportement de Joss Whedon envers le casting et l’équipe de Justice League était grossier, abusif, non professionnel et totalement inacceptable. Il a été permis, à bien des égards, par Geoff Johns et Jon Berg.”. Et il accuse tout particulièrement le scénariste-producteur star de DC Comics d’avoir voulu étouffer les faits qu’il dénonce : “Pendant les reshoots de Justice League à Los Angeles, Geoff Johns m’a convoqué dans son bureau pour minimiser et réprimander mes tentatives (et celles de mon agent) de faire remonter ces griefs dans la chaîne de commandement appropriée. Il a ensuite fait une menace à peine voilée pour ma carrière. Ce comportement ne peut plus durer.” Depuis, une enquête interne a été ouverte… mais d’après Warner Bros. Pictures, Fisher refuse de coopérer (mise à jour : ci-dessous, l’intéressé réfute l’indépendance de l’enquête, d’où le point mort atteint ces derniers jours).

Lundi, l’interprète de Victor Stone a posté un nouveau tweet où il implique publiquement Walter Hamada, le président de DC Films : “Après avoir parlé de Justice League, j’ai reçu un appel téléphonique du président de DC Films dans lequel il a tenté de jeter Joss Whedon et Jon Berg sous le bus dans l’espoir que je céderais à Geoff Johns. Je ne le ferai pas.” Cette nuit, le studio s’est donc fendu d’un communiqué pour désavouer l’acteur : “À aucun moment, M. Hamada n’a ‘jeté qui que ce soit sous le bus’, comme M. Fisher l’a faussement affirmé, ni rendu de jugement concernant la production de Justice League, dans laquelle M. Hamada n’était pas impliqué, puisque le tournage s’est déroulé avant la prise de fonction de M. Hamada.” Ambiance.

Nous avons donc Ray Fisher qui est en conflit ouvert avec Warner Bros. Pictures pour une histoire qui remonte à quatre ans, avec des preuves qui semblent se faire attendre puisqu’il refuse de s’entretenir avec l’enquêteur indépendant engagé par WarnerMedia (sic). Une triste situation, où c’est parole contre parole. Si on évoque tout cela aujourd’hui, c’est parce que Fisher est en pleine négociation pour reprendre le rôle de Cyborg dans The Flash. Or, si cette ‘affaire’ se poursuit, cela pourrait bien sûr être compromis…

61 COMMENTAIRES

    • j’ai l’impression que chaque partie joue la tension pour les négos sur un – the Flash – (ou des) film(s) à venir … chacun voulant prends de l’ascendant pour ne plus passer pour le ou les instruments d’une défaite si ça venait à se reproduire ….

      et si au passage on peut taper un peu sur Geoff Johns qui sait encore se rendre indispensable alors que l’un, l’autre ou les uns et les autres aimerai(en)t bien le laisser sur le côté de la route pour l’avenir, c’est du bonus !

  1. Faut ils balancent les preuves Ray sinon Warner vont le bouffer. Je vois pas pourquoi ils mentirais de plus d’autres acteurs dont la doublure de Wonder Woman ont confirmé ses propos.

  2. On pourrait ajouter que c’était son premier – et à ce jour unique – rôle au cinéma. Donc peut-être qu’il a été témoin de comportements – en partie provoqués par l’immense pression autour du projet – qu’il juge inacceptables, mais que le reste du casting considère comme malheureusement communs après plusieurs dizaines d’années dans le métier ?

    • Ça c’est fort possible.
      Walter Hamada lui avait dit apparemment que c’est monnaie courante durant une production de ce calibre.
      Alors venant du producteur qui a été assigné à DC Film car ses productions se passent bien, ça fait réfléchir.

      • Non, Walter Hamada avait dit à Ray Fisher que c’était monnaie courante que dans ce genre de productions, les suggestions qu’avait fait l’acteur concernant des changements de script pour son personnages n’est pas été pris en compte dans le résultat final.

  3. Vu la place et le développement accordé à Cyborg dans le DCU, une absence ou un re-cast devrait pas être très perturbant…. C’est un jeu risqué pour Ray Fisher.
    Le plus beau serait qu’avec les histoires de dimensions parallèles dans The Flash, on se retrouve avec le Cyborg de Doom Patrol

    • En changeant le costume en plastique à 5€ pour enfants par un CGI bien fait
      et en changent l’acteur que je trouve mauvais (ça me sort toujours des épisodes quand Cyborg ne fait pas que de la figuration dans une scène)
      alors je ne suis pas contre 🙂

      Sauf si Zack Snyder peut revenir aux commandes de la suite de l’univers ciné, je crains malheureusement pour lui que c’est cuit et que le personnage sera re-casté. Quand on voit War Machine chez Marvel, ça n’a pas gêné un poil.

  4. …faut pas se prendre pour plus fort que Anthony Mackie ou John Boyega quand on n’a même pas les épaules de ces acteurs (de moyenne renommée, en plus).

    De le Pub en plus pour le Snyder Cut, indirectement – style “ouin, les autres c’est des méchants… et je vous vais vous forcer à être d’accord avec moi au lieu de discuter”.

    On prend ce qu’on peut quand on ne bosse plus… Au lieu de se demander justement quelle est la raison potentiellement personnelle qui expliquerait aussi pourquoi on ne bosse plus ?

      • Jusqu’à ce que Boyega se rende compte qu’il aurait aussi pu imposer un peu plus ses avis sur les personnages au tournage pour mieux se mettre en valeur (il a bel et bien sa part de responsabilité)… Et que Ray Fischer est un peu trop trouillard et opportuniste ?

        • Boyega n’avait aucun contrôle sur le traitement de son personnage (les réalisateurs eux même n’avaient pas de marge de manœuvre sur leur propre film)

          Malgré ce qu’il se passe, il faut un minimum prendre au sérieux ce que raconte Fisher (en sachant que Whedon a déjà eu des casseroles dans le passé)

          • Aucun acteur dans tous les Star Wars n’avait d’indication ultra précises sur leur personnages, ils devaient créer les détails eux-mêmes car c’était du quasi “work in progress”… Les réalisateurs se nourrissant de ce qu’ils apportaient eux-mêmes.
            On voit la différence entre la Trilogie, composée de débrouillards, et la Prélogie où ils étaient un peu trop chouchoutés et “prisonniers” d’une évolution prévisible (à retenir… Sam L.Jackson qui obtient un Sabre laser violet… et c’est tout).

            La Postlogie est entre les deux.

  5. Pour sa carrière l’ouvrir comme ça c’est mauvais, il ne lancera pas de mode qui fera place à celle du féminisme ou maintenant on balancerait des porcs qui le sont envers tout le monde et pas spécialement envers un sexe en particulier…. Pourtant ce serait salutaire, le sexisme est la partie émergée de l’iceberg et c’est un problème plus profond qui est présent dans nos sociétés. La preuve on fait des efforts assez nanar pour les femmes dans le dernier avengers, et à côté on envoie plein dans la tronche envers les gros. Si on s’attaquait directement au problème de respect en général on s’attaquerait à toutes les formes de racismes en même temps !

    Mais bon c’est un monde de requin dans lequel ils vivent, faut pas rêver on suit les modes pour le fric…

    • Ton approche globale du problème résume bien l’affaire je trouve. Au-delà du sexisme, la hiérarchie étouffe trop souvent les problèmes humains sous l’excuse du célèbre “C’est comme ça depuis toujours”.

      Notre acteur ici n’a pas de preuves tangibles, mais la Warner sait qu’il dit vrai et ne le défendra pas, car à leur yeux il est inutile dénoncer un problème pour lequel on peut faire semblant qu’il n’existe pas.

        • Bien entendu, je ne peux pas l’affirmer, mais du harcèlement moral a Hollywood, ça n’a rien d’une science-fiction. Disons que c’est très vraisemblable et que la Warner a tout intérêt d’étouffer l’affaire.
          Et puis zut, pas de fumée sans feu 😉 Je ne condamnerai pas la Warner sans preuve, mais difficile de juger cet acteur qui crie au loup au milieu d’une meute …

    • comme tellement d’autres. Mais c’est certain que c’est plus facile de l’oublier lorsque ces films déboulent sur de purs succès. Là, c’est comme si quelqu’une avait crié “hey, une ambulance !” ……

      pace que bon, même si le Snyder cut remporte un franc succès (ce qui est loin d’être fait), personne jusque là n’a reparlé de remettre sur les rails le films Cyborg …

      • @Summers : pareil, et (au moins) sur le 1er Avengers, Dollhouse et Firefly.

        Après tu peux être quelqu’un de bien sur un tournage, c’est pas une garantie de continuer à l’être sur le reste de ta carrière.

  6. Sacré dilemme… Surtout que je ne vois pas ce qui empêcherait la Warner de recaster un acteur couvert à 97% de CGI.
    Marvel Studio l’a bien fait pour James Rhodes et Bruce Banner.
    De plus, le public reconnait Cyborg parce que c’est… un cyborg. Pas pour la petite moitié de visage restante.

    • le fragment de MotherBox le corrompt définitivement après avoir saturé d’un surplus de données kryptoniennes, la partie synthétique absorbe totalement ce qui reste d’humanité et ce Cyborg devient l’incarnation (100% CGI) de Brainiac dans Man of Steel 2 ! ^^

  7. Warner, quand ça veut pas, ça veut pas… Et tous les DCFandomes qu’il feront ne nous feront jamais oublier que comme on dit souvent : “This is f#€&ing Hollywood”. Aucun studio n’est à l’abri des tracas.
    😎
    Ne croyez pas aux Mythos… ils mangent tous des cafards et prient Satan. 😛

  8. en même temps le mec veux faire son buzz mdr il est pas vraiment connu, dans le film il est pas non plus transcendant son rôle hein on aurait pu s’en passer, à choisir j’aurais préféré manhunter, et puis il a toujours pas eu son film solo mdr il doit tirer la gueule du coup.

    ça ça va finir par, Fisher viré, pas de film Cyborg, fin du perso…. encore une merde dans cette team foireuse… affleck, cavill, il restera plus grand monde pour faire le 2 mdr

  9. Je soutiens Ray Fisher sur les cas whedon et johns, mais impliquer hamada qui n’a rien à voir avec JL c’est une grosse erreur de sa part. Je comprend sa démarche mais la ça se transforme juste en fierté mal placée. Ça peut lui coûter cher parce que cyborg est aisément remplaçable et si il pense que Ezra Miller et compagnie vont le soutenir si recast il y a, c’est qu’il est extrêmement naïf sur ce milieu

  10. Merci Boss pour le résumé clair de cette malheureuse affaire. J’ai envie de croire Ray Fisher mais comment expliquer qu’il n’ait aucun soutien de la part de ses collègues ? Pour Momoa, Gadot et Miller on pourrait comprendre le silence radio au vu de leurs futurs engagements mais Cavill et surtout Affleck ?

    Fisher me semble être un gars particulièrement fragile émotionnellement et j’ai bien peur que cette affaire ne le laisse pas indemne. Pour rappel, le seul exemple de comportement abusif sur le tournage est Whedon le forçant à dire la catchphrase “Booyah”, expression que Fisher jugeait caricaturale et flirtant avec le racisme.

    Si on ajoute à ça qu’il refuse de collaborer dans une enquête qu’il a lui-même provoqué… Ce n’est clairement pas sérieux.

    • Parce qu’Affleck s’en fou et Gadot , Miller et Momoa ont leurs contrat signé. Mon sentiment c’est que Snyder même s’il ne fait pas de film aimer par tous c’est quand même un faiseur de Star. Tu arrives avec une petite notoriété (Cavill sur les tudors , Gadot sur Fast and Furious et Momoa sur GOT) tu ressors Star.

      Et clairement Fisher se voyait le prochain à voir sa carrière bousté sauf que les reshoot lui ont coupé beaucoup de ses scènes. Du coup oui ça lui a resté à travers de la gorge tout ça et veut sa vengeance car à cause du film bin il passe d’acteur avec potentiel à streameur sur Twitch.

    • En même temps, collaborer à une enquête commanditée (et donc plus ou moins dirigée) par l’énorme machine de la compagnie accusée, c’est sur que ça ne doit pas le mettre à l’aise et le braquer … Il s’est lancé dans un combat perdu d’avance et devrait éteindre son téléphone et changer de tactique (le pauvre …)

      • Sauf que la direction à la tète de la Warner a changé et que les enquêtes de la Warner semblent porter leurs fruit. Il n’y a qu’à voir le cas d’Ellen Degeners ou l’enquête a mené au licenciement de deux producteurs et qu’on parle même de sanction contre la présentatrice alors qu’elle est 100 fois plus influente et puissante qu’un Geoff Jhons ou Walter Hamada.

        S’il collabore qu’il trouve les conclusion de l’enquête faussé ou injuste la je pourrais comprendre mais refuser alors que c’est à sa demander que l’enquête a été ouvert c’est foutre de tout le monde et se placer comme seul détenteur de la vérité.

        • Je suis assez d’accord avec toi. C’est pour ça que je pense qu’il se braque trop, mais émotionnellement, il est trop loin. Il s’est probablement enfermé dans une forme de parano vu qu’il est seul.

      • Et puis je rappel qu’en 2017, Andrew Kreisberg (à travailler pour DC Comics ainsi que sur l’Arrowverse) a été viré après des débordements (remarques sexuels pour les deux sexes, pressions…). Et il a été viré. Donc ont peut pensé que si il ne veut pas parler a ce comité, c’est sans doute parce qu’il est dans une pensé de victimisation (sans doute due au multiples choses qui se passe aux états-Unis).

        Mais bon, pour sa carrière, je pense qu’il peut dire adieu. Car je vois aucun producteur qui sera prêt a misé de l’argent sur quelqu’un qui n’hésite pas a prendre les réseaux sociaux à partis de la façon dont il le fait. Surtout que c’est pas non plus un acteur de grande renommé non plus. Pour ma part à part son rôle en tant que Cyborg qui m’a pas vraiment convaincu, je me souviens pas l’avoir vu ailleurs. (je viens de regardé et il n’a fait qu’une apparition dans une série avant et une saison en 2019 de “True Detective”).

  11. Es que c’est si grave s’il se fait potentiellement recast ? Ray est apparu uniquement qu’une seule fois, dans une version déjà oubliée, et ont peut pas dire qu’il brille pour ses talents d’acteurs. Si Ray à l’intention de faire la mariole sur Twitter plutôt que de donner des preuves concrètes aux personnes compétentes, autant qu’il part pour le plus grand bien de Cyborg et du DCEU.
    Que ce soit du côté de Marvel ou DC, à ma connaissance c’est le seul qui parle de Joss Whedon de cette manière la, ça ne veut pas dire que ce qu’il dit est faux mais ont peut pas catégoriquement dire que ce qu’il dit est vrai non plus, sous prétexte «qu’il joue sa carrière».

    • l’acteur étant toujours bien envie (c’est juste sa carrière qui est peut-être dead ^^) là, ça ne fait pas affront à sa mémoire et surtout, là encore, l’eau à coulé sous les ponts pour qu’un recast se fasse sans faire vraiment beaucoup de peine à nul autre qu’à lui-même…

  12. J’espère que Cyborg va revenir. Si celui de la Josstice League m’est totalement indifférent, celui de la Snyder Cut semble plus profond et intéressant. Mais avec ça, ça s’annonce mal.

  13. J’ai pas trop compris, qu’est ce qu’il reproche à la base Ray Fisher ? il en a dit plus sur les fameux “traitements” de Joss Whedon ? c’est par rapport à la minimisation de son perso dans l’histoire ?

  14. C’est qui ce mec?
    Je veux dire, il nous a pas étouffé par son talent ni sa filmographie. Le mec doit tout à la Warner. Il est vraiment suicidaire.

  15. Je ne tiens aucunement à défendre Whedon (que je n’aime pas et dont la carrière pourrait définitivement s’interrompre aujourd’hui que ça ne me ferait ni chaud ni froid), qui est peut-être un connard, un opportuniste et un type “””toxique””” – je n’en sais rien. Mais la Warner avait de toute façon décidé de dégager Snyder, dont la vision ne leur convenait pas/plus pour le remplacer par un yesman. Deux sujets :

    – Whedon s’est visiblement fait promettre la réalisation d’un film sur Batgirl s’il reprenait Justice League (on ne verra finalement jamais son Batgirl – suite au bide de JL j’imagine). Qu’y a-t-il de répréhensible ici ? Rien, que je sache. On te propose un job ingrat (reprendre la production d’un projet boiteux) en échange d’un projet qui te tient à cœur. C’est un bon deal. Je comprends tout à fait que Whedon ait accepté ce compromis. De toute façon, le tournage de JL aurait été repris, par lui ou par un autre ; le refus de Whedon n’aurait pas entraîné la sortie en salles du film tel que pensé par Snyder. Donc Whedon a juste estimé que le jeu en valait la chandelle. Ceci avec l’intention – j’imagine – de faire un taf décent sur JL. Je ne crois pas qu’il avait à l’esprit de faire sciemment de la merde -ce qui aurait compromis son intégrité artistique et son projet de Batgirl).

    – Whedon a a effectivement souillé le travail et la vision de Snyder. Je ne crois pas que ce soit nécessaire de développer. Et ensuite ? Si les gars ont dégagé Snyder (pour peu qu’il ait effectivement été dégagé et qu’il n’ait pas abandonné le navire de son propre chef – ce que je pourrais très bien comprendre, vu le drame qu’il a vécu), c’était pour reprendre le projet de fond en comble. Le but de son remplaçant (Whedon ou non) était de corrompre le projet de Snyder. Et en l’occurrence, Whedon a fait sur JL du Whedon (de la merde, mais qui lui ressemble). Ce qui revient effectivement à dire qu’il a perverti le travail de Snyder. Mais en fait, Whedon a juste fait un film qui lui ressemble, ce qui me semble tout à fait cohérent et légitime. Whedon, qu’on l’aime ou non (non) est un auteur, est un type avec une vision.

    Bref : Whedon a fait son taf. Son film pue la merde. C’est malheureux mais ça ne mérite pas la crucifixion.

    Maintenant, ce que je vois, c’est que Ray Fisher (acteur médiocre – ce qui ne mérite pas plus le châtiment que d’être un réalisateur médiocre comme Whedon) est à la ramasse totale. Il s’imaginait certainement percer à Hollywood après Justice League, sauf que depuis le tournage (qui s’est bouclé il y a trois ans), eh bien il n’a joué dans aucun film (!) et seulement une saison de série télé (dans un second rôle qui plus est). Bref, sa carrière ciné n’a non seulement pas décollé d’un iota mais s’est même complètement évanouie. Trois ans après, le mec ragequit en bon gros perdant et se dit que, le Snyder Cut arrivant, il est temps pour lui de refaire parler de lui (ceci dans l’optique de redonner un coup de pouce à sa carrière) : le Snyder Cut qui sort, c’est une victoire de Snyder, donc Whedon est désormais une cible facile, donc on peut se lâcher et l’attaquer pour se sentir exister. Donc vas-y que Whedon était un méchant oppresseur toxique, vas-y qu’il se moquait du travail de Snyder, vas-y qu’il était raciste, blabla… déjà, je veux bien des preuves. Parce que pour l’instant, me dire que Whedon se moquait de Snyder (curieux) et qu’il lui a imposé de prononcer une phrase que monsieur Fisher juste raciste (alors qu’elle est vraisemblablement la petite phrase gimmick de son personnage dans les bédés), je trouve pas ça condamnable. Whedon est éventuellement un con (qui ça étonne ?) mais ça n’en fait pas un salopard immonde sur laquelle il serait de bon ton de pisser allègrement pour exister aux yeux des autres. Fisher m’a ici juste l’air d’être un sale trou du cul et opportuniste.

    Bref : j’aimais pas Whedon. Eh bien je n’aime pas Fisher non plus.

    • Je ne suis pas conseiller à Hollywood, mais je ne comprend effectivement pas que Fisher se mette les studio Warner à dos quand ceux-ci veulent le réembaucher pour un film Flash avec Affleck et le retour de Keaton — qui risque de faire couler l’encre en reprenant le Batcostume.
      Tu dis vrai en remarquant que sa carrière n’a pas décollé depuis Justice League, or sa dernière chance réside justement dans ce ‘buddy movie’ The Flash.

      Donc moi, la seule question que je me pose, c’est surtout savoir si Fisher concocte avec ses agents une stratégie market’… ou s’il est, tout au contraire, entièrement sincère et sans arrière pensée dans ses propos et son dégout des studios !

  16. Je vais peut être dire une énormité mais vu que les projets DC sont au point mort, ça aurait pu faire un remplaçant à Chadwick Boseman pour Marvel. C’est évidemment trop tôt pour y penser (quoique chez Disney, ça doit cogiter sévère).
    En tout cas, que ce soit vrai ou pas, la publicité s’avère clairement négatif pour Fisher hormis un retournement type “Weinstein” pour les noirs. Et en plein mouvement Black Live Matters, tout est possible.

    • Fisher n’a pas le quart du charisme de Chadwick, et en ce qui concerne le talent d’acteur n’abordons même pas le sujet.

      Ray Fisher est un idiot qui se tire un coup de fusil à pompe dans le pied.
      Que Whedon ou des mecs de la Warner aient tors ou raison c’est une chose, mais dans n’importe quel métier personne n’aime les “balances” surtout quand ce qui leur est reproché c’est de la fermeté et des méthodes pas très délicates (y’a pas de harcèlement sexuel ou de racisme dans cette histoire).

      Des mecs comme Friedkin, Herzog, ou Verhoeven n’ont jamais été des saints non plus sur les plateaux (on connaît le résultat), La folie et l’ego de certain réal à souvent fait partie partie du processus créatif, et du culte de certaines œuvres.

      Faut pas oublier non plus que Ray Fisher n’a pas reçu le salaire d’un équipier McDo pour Justice League, donc cracher dans la soupe parce-que le Real ou les producteurs n’ont pas été gentils avec monsieur c’est un peu fort de café. Si Justice League avaient cartonné comme Aquaman il n’aurait jamais ouvert sa bouche.

  17. …et il ne devrait même pas y avoir “d”affaire”. En quelques points :

    1- Le film a eu droit à des problèmes de production, on le sait. Pas seulement le Deuil, mais aussi des divergences entre Snyder et la prod qui souhaitait très nettement un film moins complexifié et plus Super-héroique, au sens classique du terme… Pas un autre “Dawn of Justice”, tronqué au cinéma et attendant sa version longue de plusieures heures en blu-ray.
    Donc non, Whedon n’a pas du tout “souillé le travail et la vision de Snyder” car ce n’est pas le job que la Warner lui demandait au départ. Et ce sont les financiers du film qui ont tous les droits, ce n’est pas le cas de celui qui ne possède pas les droits des personnages.

    Sachant qu’il y avait peu de temps pour densifier le film de manière cohérente à partir de ce qui existait déjà, Whedon et les producteurs avaient forcément la pression, pas aidés non plus par le problème que posait la disponibilité de Cavill.
    Donc des mots durs prononcés envers un simple acteur débutant au cinéma, ça n’a rien d’exceptionnel, ça n’allait pas plus loin – et Whedon et Johns sont loin également de menacer la carrière de qui que ce soit, avec leurs pouvoirs limités. Des mots en l’air, c’est tout.

    Mais la mission d’origine a bel et bien été accomplie : malgré quelques effets spéciaux bâclés faute de temps, et des personnages de villageois accessoires, le film est effectivement cohérent, assez Fun, Super-héroïque. Son relatif échec vient en grande partie du Bad Buzz et du manque de motivation de la Warner à le promouvoir correctement.

    2- La démarche de Fisher intervient dans un contexte où plusieurs personnes sont à cran suite à la Pandémie (plus de tournages sûr, volonté de revanche, paranoïa), et à l’opportunité d’utiliser la libération de parole pour tout et n’importe quoi.
    En ce sens, il a déjà gagné en attirant l’attention sur lui, alors qu’il n’avait plus vraiment d’Actu, jouant aussi sur les annonces du Snyder Cut, scandées régulièrement en profitant encore du Bad Buzz du “JL” cinéma… Qui n’est qu’un film, pas une chose capitale et révolutionnaire.
    Il a au moins le bon goût de ne pas parler de racisme (pas encore ?), mais sa démarche le rapproche assez d’un Jussie Smollett, d’une Rose MacGowan ou d’une Amber Heard… On prend tout ça pour acquis, sans rien avoir vu de réellement concret. Sa parole, et surtout Sa vision contre celle de ses accusés.
    Lesquels n’ont eu aucune agressivité exprimée ne serait-ce que physiquement contre lui… Et que des paroles dures sont loin d’être un crime. On n’est pas dans un systématisme à la Weinstein, où il faut ensuite épurer le cinéma de ces vilains profiteurs qui se cacheraient partout.
    Digne d’une star de téléréalité – c’est à dire qui se “vend” sur l’effet plus que sur le concret.
    Mais cette tactique ne marche pas toujours :
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/sandra-muller-la-creatrice-de-balancetonporc-condamnee-pour-diffamation-20190925

    Il est vrai que devenir une sorte de symbole, lancer des “camps” les uns contre les autres, c’est tentant… Mais demandons-nous aussi si personne ne le manipule en coulisses.

    Cela nous éclaire aussi sur le ramollissement du caractère des acteurs d’aujourd’hui : une petite série d’engueulades au milieu d’un océan de “Amazing, it’s so great”… Et c’est la fin du Monde.

    À quand un procès contre James Cameron pour Toutes les personnes (des techniciens surtout) qu’il a jadis humilié ?

  18. Vue la mise à jour, la Parano et la manipulation se confirmerait ?
    Assez ingrat quand le film fini rend tout de même “justice” au personnage, sans superflu…
    Sachant que le film “Flash” n’a pas du tout besoin de sa présence, alors les négociations hein… Pour quelqu’un qui n’a toujours joué que dans un seul film (et un blockbuster en plus, pas même un bon Drama).

  19. Momoa a confirmé ce que dit Fisher sur Instagram : “THIS SHIT HAS TO STOP AND NEEDS TO BE LOOKED AT @ray8fisher AND EVERYONE ELSE WHO EXPERIENCED WHAT HAPPEN UNDER THE WATCH OF @wbpictures NEEDS PROPER INVESTIGATION I just think it’s fucked up that people released a fake Frosty announcement without my permission to try to distract from Ray Fisher speaking up about the shitty way we were treated on Justice League reshoots.
    Serious stuff went down. It needs to be investigated and people need to be held accountable. #IStandWithRayFisher. aloha j”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here