Superman & Lois : Votre avis sur l’épisode ‘Fail Safe’ [1×13] + le teaser du prochain épisode !

7

Vous savez ce qui manque aux séries de l’Arrowverse ? Trop souvent, elles ne s’intéressent pas aux conséquences des événements cataclysmiques qui se déroulent à l’écran. Avec ‘Fail Safe’, Superman & Lois prend le temps de se poser 42 minutes avant le grand final (10 et 17 août). Que ce soit sur la question des armes du Projet 7734 ou celle de la rédaction d’un article sur Morgan Edge, les points de vue sont multiples… et chaque protagoniste, à un certain niveau, a raison. Tout simplement parce que la série est bien écrite et fait preuve de logique ! Donc oui, la décision de Clark Kent de ne pas détruire l’arsenal anti-Superman est parfaitement sensée. Et confier cette responsabilité à Steel ne fait que renforcer la superbe évolution du personnage. Mais de toute façon, la vérité vient d’éclater au grand jour… Lois Lane énervée est plus impressionnante que tous les super-vilains de la planète !

Superman & Lois – Saison 1 – Episode 13 – ‘Fail Safe’ : Superman rend visite à Morgan Edge. Pendant ce temps, Lois et Chrissy travaillent ensemble sur un sujet. Enfin, Jonathan trouve une distraction bienvenue lors d’une journée d’école très stressante.

————————————————–

Audience US (chiffres définitifs) : Pause dans l’action, pause dans la dynamique positive des chiffres de la série… Hier soir, l’épisode ‘Fail Safe’ a été suivi par 0.84 million de téléspectateurs (contre 0.87 million la semaine dernière). C’est la quatrième plus mauvaise audience de la série (record à battre : 0.72 million). Sur la cible des 18-49 ans, le show termine la soirée avec un taux de 0.1% (en baisse de 0.1 point).

————————————————–

Superman & Lois – Saison 1 – Episode 14 – ‘The Eradicator’ : Lois s’inquiète pour Jordan alors que ce dernier et Sarah continuent de se rapprocher. Pendant ce temps, Clark rend visite à Lana. Enfin, Jonathan passe de plus en plus de temps avec John Henry.

﹡﹡﹡﹡﹡

﹡﹡﹡﹡﹡

La série Superman & Lois est diffusée chaque mardi sur la chaîne The CW, avec Tyler Hoechlin (Clark Kent/Superman), Elizabeth Tulloch (Lois Lane), Jordan Elsass (Jonathan Kent), Alexander Garfin (Jordan Kent), Emmanuelle Chriqui (Lana Lang-Cushing), Erik Valdez (Kyle Cushing) et Dylan Walsh (Général Sam Lane).

7 COMMENTAIRES

  1. Bon. Au bout de 13 épisodes, je comprends enfin pourquoi il y a eu un recast pour Morgan Edge, et put*** que cet acteur déchire sa race. Il y a une complexité dans les expressions du visage d’Adam Rayner qui rendent Tal-Rho extrêmement réaliste dans chacun de ses choix. A plusieurs moments, j’ai eu une bonne claque de la part de l’acteur:
    – Lorsque Clark lui dit « après ça, tu ne me verras plus jamais ». L’horreur sur le visage de Tal-Rho était palpable.
    – Lorsque Tal-Rho hurle à Clark « qu’ils sont semblables », lorsqu’il lui parle de la liberté de lâcher-prise sur le contrôle qu’ils doivent garder sur leurs pouvoirs. Tal-Rho essaye de convaincre Clark, mais il est surtout désespéré, parce que c’est la dernière chose qu’il peut avoir en commun avec Kal-El. Et s’il n’y a pas ça, alors ils n’ont plus rien en commun, et Tal-Rho sera totalement, absolument seul.
    – Lorsque Tal-Rho refuse le plan de son père au visage de méchant (sérieux, l’acteur a été choisi parce qu’il a une tête de méchant, non?), on ressent toute la solitude Tal-Rho, de ne pas avoir eu de famille (on peut pas vraiment dire que son papa soit très familial, et en plus il lui refuse la moindre entrevue avec sa mère), d’avoir passé une existence solitaire sur Terre, pour découvrir qu’il a un frère. Tal-Rho est un mec qui cherche à tout prix à avoir ce que Clark a déjà : une famille.

    Adam Rayner fait un taff absolument génial à jouer Morgan/Tal, et je regrette de ne pas m’en être rendu compte avant. Chaque expression de son visage rend les émotions de Tal palpables et réalistes et c’est saisissant.

    Ensuite, Bitsy Tulloch rocks en Lois Lane. Je me répète mais j’aime comme la série n’oublie jamais qu’il y a le nom de Lois dans son titre. Que ce soit en tant que journaliste, en tant que femme, en tant que femme de Clark, de mère de Jordan & Jon, d’amie de Lana, on n’a vraiment pas envie de faire chier Loïs. Son petit speech à Clark « je sais que je vais être désolé de m’être énervée contre toi mais là je dois rester en colère pour faire peur à Jordan qui s’est fait arrêté » m’a bien fait marrer. La meuf qui a parfaitement conscience de ses émotions, qui s’en excuse mais qui s’en sert, c’est juste épique.

    Jonathan, qui a le plus grand coeur de la famille Kent, de Smallville, et de tout l’Arrowverse, ça fend le coeur de le voir se rendre compte que cette nana ne s’intéressait à lui que pour les informations qu’il pourrait partager. Laissez Jon être heureux, bordel, le mec a le meilleur super-pouvoir de la série: il a du coeur.

    Content de voir que Sam Lane est plus ambigu que le simple « beau-père dans l’armée qui déteste Superman ». Il est pragmatique, forcé à la parano par son taff, et ça complique ses relations familiales, mais bon, il fait de son mieux avec ce qu’il a. Cet épisode m’a redonné un peu de sympathie pour Sam.

    John Henry Irons, je me rends compte que je ne l’ai jamais dit avant, mais visuellement, son armure déchire, en fait. L’armure de Luthor de Supergirl fait pale copie à côté. Et le voir aux côté de Superman, en mode Super-Team, ça déchire. Avec le petit check de fin de combat qui va bien. John Henry Irons a rejoint les rangs des super-héros, et ça c’est cool. Et c’est un choix désormais évident pour avoir les clefs du 7734. Son entente avec Clark, après tous les évènements de la série, fait plaisir à voir.

    Pour l’instant, toujours et encore, Superman & Lois donne la sensation que les scénaristes se sont dits : « BON les gars, maintenant on sait où on merde dans nos séries Arrowverse, c’est l’occasion de montrer qu’on a compris la leçon ».

    – Les moments cataclysmiques ont des conséquences.
    – On peut faire des bons sentiments sans tomber dans le discours perpétuel, et faire en sorte que ça marche.
    – On peut faire des persos gentils qui crèvent l’écran.
    – On peut faire des persos féminins bad ass sans appuyer à l’excès le discours féministe.
    – On peut parler de famille sans sombrer dans les clichés.
    – Le couple Clark & Lois est ce que Barry & Iris peinent à être à l’écran : un couple fort, épique, et que rien ne semble pouvoir séparer quoiqu’il arrive.

    So far, Superman&Lois continue d’être une réussite.

  2. Attention tout de même. L’idée selon laquelle chaque protagoniste, à un certain niveau, a raison, n’est pas toujours du goût de tout le monde.
    Ça peut passer pour une excuse incompétente, le fait de ne pas avoir un méchant qui soit complètement une ordure à détester.

    On en a vu des commentaires sur ça avec Steve vs Tony, Zemo, un peu Thanos, Ava Starr, Talos, Wanda et Agatha, Karli Morgenthau, « Kang » – et sûrement quelques uns dans les séries DC.

    C’est peut-être mature, ça demande une écriture soit fluide, soit au cordeau…
    Mais ça demande aussi une exhaustivité de la part du spectateur.

Répondre à Nëru Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here