Supergirl : Votre avis sur l’épisode ‘Welcome Back, Kara’ [6×08] !

3

C’est parti pour les treize ultimes épisodes de Supergirl ! On ne reviendra pas sur le gouffre qualitatif qui sépare cette série de Superman & Lois… mais à l’échelle de la saison 6, ce ‘Welcome Back, Kara’ était plutôt correct. Malgré une situation forcément « compliquée », nous avons enfin des super-héros qui prennent l’un des grands problèmes de la planète à bras le corps. On pouvait craindre le pire après le caméo d’un albatros numérique, mais pour le coup, Kelex était réussi. Il y a même une petite mélodie épique qui est même venue rehausser la bataille finale, ce qui assez rare pour être signalé. Enfin, n’oublions pas la meilleure blague de l’épisode : le Central City Citizen en quatrième position des journaux les plus importants des Etats-Unis… alors qu’il ne s’agit – grosso modo – que d’un blog géré en solo par Iris West !

Supergirl – Saison 6 – Episode 8 – ‘Welcome Back, Kara’ : De retour à National City, Supergirl et Zor-El sont déterminés à laisser la Zone Fantôme derrière eux, appréciant de jouer aux super-héros ensemble. Malheureusement, leurs efforts trop zélés se retournent contre eux, créant une toute nouvelle menace pour National City.

————————————————–

Audience US (chiffres définitifs) : Il y a eu pire, c’est donc une petite victoire… Hier soir, l’épisode ‘Welcome Back, Kara’ a été suivi par 0.56 million de téléspectateurs (contre 0.47 million avant la pause). C’est la troisième plus mauvaise audience de l’histoire de la série. Sur la cible des 18-49 ans, le show reste abonné à un taux de 0.1% (inchangé).

————————————————–

Supergirl – Saison 6 – Episode 9 – ‘Dream Weaver’ : Kelly rencontre Joey, un jeune garçon extraterrestre orphelin qui commence à faire des siennes dans sa famille d’accueil, car il craint que quelque chose n’aille pas avec son frère incarcéré, Orlando. Kelly demande à Kara de l’aider dans son enquête et elles découvrent des abus à la prison. Pendant ce temps, Nyxly brise l’un des rêves de Nia et lui demande de l’aide.

Pas de teaser pour l’instant.

La série Supergirl est diffusée chaque mardi sur la chaîne The CW, avec Melissa Benoist (Kara Danvers/Supergirl), Chyler Leigh (Alex Danvers), David Harewood (J’onn J’onzz/Martian Manhunter), Katie McGrath (Lena Luthor), Jesse Rath (Querl Dox/Brainiac 5), Nicole Maines (Nia Nal/Dreamer) et Jon Cryer (Lex Luthor).

3 COMMENTAIRES

  1. Revoir Supergirl après L&S a quelque chose… D’étrange. C’est familier, mais c’est différent. Un Unheimlich sans l’aspect dérangeant. (PS : renseignez-vous sur le concept de Unheimlich, en terme de psycho et de cinéma, c’est plutôt sympa à appréhender).
    Si on regarde les séries séparément, c’est pas dérangeant. Mais de revoir la Forteresse de Solitude après L&S, y a un truc que mon cerveau a du mal à gérer: c’est la même Terre mais c’est pas la même Terre, ou c’est deux époques différentes ? Bref, c’est extradiégétique, on s’égare.
    ###SPOILERS###

    Etonnamment, les retrouvailles qui m’ont le plus émus sont celles de Kara avec Brainy et avec Nia. Pour Nia, je me l’explique par ce lien « mentor/protégé » qu’elles ont, mais pour Brainy, c’est plutôt unilatéral. Historiquement, Kara représente quelque chose de très grand pour Brainy, elle est la source d’inspiration dont Mon-El s’est servi pour créer la Légion. En premier lieu, Kara/Supergirl a été un symbole pour Brainy avant de devenir une associée puis une amie, mais elle reste toujours fondamentalement un symbole et une inspiration pour lui. Du point de vue de Kara, Brainy est un ami. Kara représente beaucoup plus pour Brainy que l’inverse, et je pense que c’est peut-être ce qui rend ces retrouvailles aussi spéciales à mes yeux.

    Le gouffre qualitatif est indubitable, mais j’arrive à passer outre, d’une certaine manière. Ce n’est pas la même série que L&S, pas le même ton, pas le même objectif. Supergirl demande beaucoup plus de suspension consentie d’incrédulité que L&S, et je crois qu’il faudra accepter ça jusqu’à la fin de la série. Mais dans le genre, cet épisode continue de se lier avec les maladies mentales, qui comme je l’ai déjà dit par le passé, est un thème important pour tous les membres du Cast. David Harewood est particulièrement actif sur la question… quoiqu’il en soit, l’épisode traverse le PTSD (post-traumatic stress disorder/syndrome de stress post-traumatique) de Kara, et ça, c’est plutôt cool. En temps que victime de PTSD, je peux témoigner de la nécessité, qui est aussi la plus grosse difficulté, pour traverser un PTSD : en parler. Et c’est effectivement aussi compliqué que ça, tant verbaliser le trauma fait remonter les souvenirs et les émotions, et dans certaines situations, on peut également rajouter la peur du jugement, la honte, le déni dans tout ce qui fait la difficulté de le verbaliser. Kara trouve en Alex la confidente idéal, et réciproquement. Leur relation est la base de la série et aussi ce qui permet qu’elles parviennent à en parler l’une à l’autre aussi facilement.

    Pour conclure, Supergirl est, à mon sens, une série bienveillante et bourrées de bonnes intentions, faite avec maladresse, et écrite comme un comic-book « léger » et « facile », mais qu’étonnamment, j’apprécie toujours de regarder. Ce n’est pas du niveau de L&S, mais ce n’est pas non plus le ratage de Flash… je ne sais pas trop où situer.

  2. @Elinas8513

    Très très bonne analyse, la déception de Flash, d’Arrow … et ce genre de série … Incroyable d’avoir L&S qui reste sérieux et mature !

  3. Mais attendez, Andrea qui trouve un document écrit chez Luthor qui indique que la véritable identité de Supergirl est KARA Zor-el, mais à aucun moment elle fait le rapprochement avec Kara Danvers ? lol cette blague. Idem pour William. Je sais pas ça devrait leur sauter aux yeux quoi, surtout qu’ils sont supposés être journaliste.

    Puis le tableau du classement des journaux avec le central city citizen qui est en 4ème position lol. On va me faire croire qu’un journal avec 2 employés fait mieux que des grosses compagnies ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here