Rogue One – A Star Wars Story : Les 11 révélations de l’artbook + tous les concept arts du film !

17

star-wars-rogue-one-story-film-actu-news

Tout l’art de Rogue One : A Star Wars Story est une petite merveille… A l’heure actuelle, c’est le seul ouvrage qui permet de mieux cerner le développement de Rogue One : A Star Wars Story. Voici les principales révélations de l’artbook, accompagnées de tous les concept arts mis en ligne à ce jour !

[=> Rogue One – A Star Wars Story : Toutes les scènes coupées du film ! <=]

Point de départ : Deux Star Wars Stories étaient en développement en 2013, un sur Han Solo et un autre sur Boba Fett. Mais quand John Knoll – le responsable de la création d’ILM – est arrivé avec l’idée d’un film sur le vol des plans de l’Etoile de la Mort, ce qui allait devenir Rogue One : A Star Wars Story a pris le pas sur les autres spin-offs en développement. A l’origine, Destructeur de Mondes était un film d’espionnage, un film d’équipe. C’est seulement quand Gareth Edwards a rejoint le projet, début 2014, que l’orientation a changé (un film de guerre, centré sur Jyn Erso).

L’équipe d’origine : Avant Jyn Erso, Cassian Andor, Chirrut Îmwe, Baze Malbus, Bodhi Rook et K-2SO, il y avait (de gauche à droite)… K-2SO (droïde de protocole), Jyn Erso (chef du commando rebelle), Senna et Lunak (deux extraterrestres), Dray Nevis (un humain), Ria Talla (la pilote) et Jerris Kestal (un autre humain). Krennic, un espion impérial, se cachait au sein du commando. Il travaillait pour Willix Cree, un agent du Bureau de la Sécurité Impériale.

Jyn Erso : Dans les premières versions du scénario, Jyn Erso avait une mère Jedi et un jeune frère. Sans être une ‘forceuse’, Lyra Erso s’est tout de même intéressée à l’histoire des Jedi, allant jusqu’à porter les habits écarlates des croyants de Jedha…

Jedha : Sur l’un des concept arts de cette lune occupée par l’Empire, on peut lire l’ancien nom attribué à cet environnement… Mimban (Circapous IV). Dans Splinter of the Mind’s Eye – le premier roman de l’Univers Étendu, publié en 1978 -, Mimban abrite la mystérieuse Pierre de Kaiburr. Dans l’Univers Officiel, le terme a évolué, donnant naissance aux cristaux kyber.

Traître ! Au cours de la production, Krennic a pris la place de Willix Cree. Ce dernier est donc devenu un espion infiltré qui, sous la contrainte, informe l’Empire. Or, devinez qui est Willix Cree dans la version finale du film ? Cassian Andor (Willix est l’une des nombreuses identités adoptées par l’espion au cours de ses diverses missions) ! Une trahison d’Andor a-t-elle été envisagée à un moment ou à un autre ? Mystère…

Bodhi Rook : C’est le grand absent de l’arbook. Le personnage incarné par Riz Ahmed n’a droit à aucun concept art. D’où cette hypothèse : Rook a rejoint le cœur de l’histoire tardivement (lire le paragraphe suivant).

Planète X : Une ‘planète’ est également absente du sommaire de l’arbook, l’avant-poste commercial de l’Anneau de Kafrene. C’est là que Cassian Andor entend parler pour la première fois de l’Etoile de la Mort. Or, il faut attendre… les dernières pages de l’ouvrage, après les remerciements, pour découvrir quatre concept arts liés à cette séquence. C’est comme s’ils avaient été ajoutés à la dernière minute. D’où le nom, provisoire, qui est donné à cet environnement : Planète X. L’un dans l’autre, on devine que le début du film – la révélation de l’existence de l’Etoile de la Mort, via cette séquence et via Bodhi Rook – a été retravaillé jusqu’à la dernière minute.

Bor Gullet : Ah, la façon dont Forest Whitaker prononce ce nom… C’est le moment le plus WTF et inutile de Rogue One : A Star Wars Story : l’interrogatoire de Bodhi Rook par Bor Gullet, une créature télépathe tentaculaire. Le scénariste Chris Weitz révèle un détail intéressant à son sujet : « J’ai inventé Bor Gullet parce que j’avais besoin d’entrer dans la tête Jyn. » Saw Gerrera avait donc prévu d’interroger Jyn Erso… C’est une nouvelle preuve que la relation entre les deux personnages a beaucoup évolué au fil de la production.

Mustafar : Le Château de Vador est construit sur une grotte, un sanctuaire Sith qualifié d’ancien palais recelant de sombres secrets. C’est sur ordre de l’Empereur que Dark Vador s’y est installé. On comprend maintenant pourquoi Kanan Jarrus (Star Wars Rebels) décrivait Mustafar comme la planète où les Jedi viennent mourir…

Transmission : Sur deux concept arts, il est question d’un ‘vaisseau télescope’ et d’un ‘vaisseau antenne’. Cela ressemble fort à un plan B du commando, essayant de transmettre les plans de l’Etoile de la Mort par leurs propres moyens…

Fin alternative ? L’une des dernières illustrations de l’artbook a pour titre ‘Jyn et l’hologramme de l’Etoile de la Mort’. L’héroïne du film se trouve dans une sorte de grotte, les pieds dans l’eau, devant une projection géante des plans de l’Etoile de le Mort. En arrière-plan, on distingue un X-Wing. Était-il prévu que Jyn Erso quitte Scarif avec les plans, pour les remettre en personne à la Princesse Leia ?

———————————————————

Rogue One : A Star Wars Story de Gareth Edwards est sorti en France le 14 décembre 2016, avec Felicity Jones (Jyn Erso), Diego Luna (Capitaine Cassian Andor), Donnie Yen (Chirrut Îmwe), Jiang Wen (Baze Malbus), Riz Ahmed (Bodhi Rook), Forest Whitaker (Saw Gerrera), Ben Mendelsohn (Directeur Orson Krennic), Mads Mikkelsen (Galen Erso) et Alan Tudyk (K-2SO).

17 COMMENTAIRES

  1. l’aspect espionnage aurait séduit le grand public et aurait-il été un succès (les batailles du film de guerre – gros et beau point de Rogue One – attire le public de « base ») ?
    a voir on aurait pu avoir cet aspect là, mais un film entièrement dessus ? je ne suis pas sur ça c’est ce que voulait les producteurs.

  2. Comme pour Le Réveil, beaucoup de créatures ont été coupées du montage final. Il ne reste plus rien. Pourquoi n’y a-t-il pas au moins un plan avec ce « chameau » sur Jedha. C’est pas ça qui aurait rallongé le film. C’est le premier Star Wars avec zéro créature (j’entends pas là, aucun animal). Encore des coupes de budget… quand on voit ce que cet univers rapporte…

    • Ce n’est pas une raison de coupes de budget. Jusqu’à preuve du contraire Rogue One n’a même eu aucun problème de ce côté-là (possibilité de faire beaucoup de reshoots = budget quasi illimité).
      Les Star Wars ont toujours fonctionné ainsi en pré-production. Les artistes développent le plus de concepts possibles (d’où les multitudes de créatures montrées dans ce livre), ensuite le réalisateur y pioche ce dont il a besoin, voir même de nouvelles idées. Il ne faut donc pas s’étonner si beaucoup de ces concepts ne finissent pas dans le films ou sont réutilisés des années plus tard dans d’autres chapitres de la saga (par exemple le château de Vador vu dans Rogue One est à l’origine un décor imaginé pour l’Empire Contre-Attaque).

  3. Perso je peux comprendre le fait que le film soit moins « fantastiques » , avec moins de créatures, que le reste de la saga.
    La volonté était de faire un film centré sur le combat et la guerre. Pas comme les précédents qui sont plus des films d’aventures avec exploration de l’univers etc…

  4. Je n’en reviens toujours pas que les deux prochain spin off seront centré sur Solo et Boba Fett… :/
    Bien que je n’aime pas trop le personnage de Solo, j’aime beaucoup Boba Fett, mais un film entier …. A aucun moment je n’ai envie de voir ça. Avec tout cet univers il y avait vraiment mieux a faire.

    • Il faut se faire une raison. Disney n’a aucune envie de prendre des risques avec cette franchise.
      Ils préfèrent continuer à puiser dans ce qui existe quitte à user la carte de la nostalgie plutôt que de recréer.
      C’est vraiment dommage mais qu’y peut-on?

  5. Donc c’est officiel? Vador a bien son QG sur Mustafar? Lors du film ça m’avait paru évident, mais j’ai pas trouvé tant de monde pensant ça sur le net… :/

  6. Boss, s’il fallait choisir entre l’artbook du Réveil de la Force et celui de Rogue One, lequel conseillerais-tu ? 😀
    (J’ai un budget « Artbooks » assez limité :p)

    • L’artbook sur Le Réveil de la Force, qui est plus intéressant/varié. Le développement est parti dans tous les sens au début – normal, il n’y avait pas encore de scénario – alors que celui de Rogue One est beaucoup plus limité visuellement parlant, car l’histoire et les lieux choisis ont très vite été définis.

      Le guide visuel de Rogue One mérite aussi un sérieux coup d’œil : on passe de 80 à 200 pages par rapport aux anciens guides, avec beaucoup, beaucoup plus d’informations.

  7. On peut espérer voir un jour le « making of rogue one » pour avoir toute la vérité sur la production du film ? Ou ça va être pareil que pour TFA…

    Edit : t’en penses quoi boss ?

LAISSER UN COMMENTAIRE