Rogue One – A Star Wars Story : La Critique du film + VOTRE AVIS !

206

star-wars-rogue-one-story-film-actu-news

Rogue One : A Star Wars Story est un film de rêve pour les fans de Star Wars… Un blockbuster qui proclame fièrement au grand public une vérité déjà connue d’une poignée de curieux : la saga Star Wars ne se limite pas à l’histoire de la famille Skywalker. Cet univers est trop riche pour être aussi restreint. Avec ces Star Wars Stories, ce qui était seulement envisageable dans les séries, jeux vidéo, romans et autres comics, est désormais possible au cinéma. L’univers Star Wars s’étend enfin sur grand écran. En tant que fan, assister à cette évolution est particulièrement excitant.

Rogue One : A Star Wars Story est un anti-Star Wars : Le Réveil de la Force. Nous ne sommes plus dans une gentille aventure galactique haute en couleur. Gareth Edwards emprunte une voie plus périlleuse, celle du film de guerre – jamais la saga n’aura aussi bien porté son nom -, avec une approche quasi documentaire. On obtient ainsi un blockbuster réellement différent, plus sombre et réaliste que n’importe quel autre épisode de la saga. Les personnages évoluent également dans cette direction. Oubliez les Jedi, les Sith, les Élus et les pilotes de légende. Voici le premier Star Wars avec des personnages que l’on pourrait qualifier de ‘normaux’.

Jyn Erso sera peut-être critiquée ces prochains jours. Felicity Jones incarne une héroïne sérieuse qui est définie par sa mission (la comparaison avec Jeanne d’Arc n’est pas inintéressante). Elle n’a pas le panache d’une Padmé Amidala ou le tempérament d’une Leia Organa. Elle n’a pas même de talents particuliers ! C’est là qu’on réalise l’une des plus grosses prises de risques de Rogue One : A Star Wars Story : le film ne cherche pas à imposer des héros calibrés, instantanément attachants – comme Rey, Finn et Poe – pour plaire au plus grand nombre. Autrement dit, Jyn Erso n’est pas là pour être aimée. Il en va de même pour Cassian Andor (Diego Luna), un rebelle ambigu à souhait. Les scénaristes se sont bien amusés avec les attentes que l’on pouvaient avoir concernant certains personnages.

Loin d’être la caution asiatique du blockbuster, le duo formé par Chirrut Îmwe (Donnie Yen) et Baze Malbus (Jiang Wen) tire son épingle du jeu. Yen est excellent, il incarne la figure la plus émouvante du film. Forest Whitaker est également impeccable en rebelle extrémiste… mais on se souviendra surtout de Saw Gerrara comme étant le premier personnage ayant réussi le passage du petit écran (The Clone Wars) au grand écran ! Tout est vraiment lié chez Lucasfilm. Enfin, le Directeur Orson Krennic (Ben Mendelsohn) est un bon exemple du méchant que l’on aime détester. Il n’est même pas flamboyant. Il est juste… un pur produit de l’ère impériale.

Il se dégage de la première moitié de Rogue One : A Star Wars Story une certaine froideur – sans doute à cause de l’absence d’esprit d’équipe dans le commando que nous suivons. Justement, n’était-ce pas déjà le cas de Godzilla ? Avec Gareth Edwards derrière la caméra, avec l’approche quasi documentaire, avec le casting choisi, on gagne en réalisme ; mais on perd une composante essentielle de la saga : la présence du merveilleux. Ce n’est pas qu’une question de Force. C’est comme si nous basculions du space opera au film historique de science-fiction. Pour apprécier pleinement ce changement, une petite période d’adaptation est nécessaire. Comme dirait Yoda, il faut désapprendre ce que nous avons appris… et cela ne se fait pas en une seule séance !

Après une exposition laborieuse, ce Star Wars Story monte en puissance sans jamais décevoir. Il y a de l’action, sur terre et dans l’espace ; c’est même assez chaotique, ce qui justifie (au moins) un second visionnage. Le comble, c’est qu’un simple spin-off se révèle être plus épique que le dernier épisode en date. Et pour ne rien gâcher, l’ensemble est imprévisible, il y a beaucoup de surprises. Avec des personnages inédits – inconnus donc sacrifiables – tout est possible !

Ironie de l’histoire, le troisième acte de Rogue One : A Star Wars Story – tant redouté, car reshooté – est le plus réussi. Que cela serve de leçon à certains. Il faut se faire à l’idée que Star Wars est un cas à part. C’est le joyau de la couronne Disney. Une bonne idée émerge après la fin du tournage et nécessite plusieurs semaines de reshoots ? Pas de problème, le budget est virtuellement illimité, il y a dix films milliardaires qui attendent derrière. Il ne faut pas partir du principe que tout est fait pour sauver un film malade ; mais que tout est fait pour rendre une copie aussi parfaite que possible. Car rien n’est trop beau pour assurer l’avenir de cette franchise.

Autre point qui mérite d’être souligné, l’utilisation du plein potentiel de la galaxie Star Wars. Malgré les limites imposées par Star Wars : Un Nouvel Espoir, on retrouve avec bonheur la générosité visuelle de la Prélogie (planètes, créatures, vaisseaux, etc). Il y a d’ailleurs plus de planètes visitées dans Rogue One : A Star Wars Story que dans tous les épisodes de la Trilogie réunis ! C’est un beau voyage, avec de belles escales. Cela change des coquilles vides que l’on découvre dans Star Wars : Le Réveil de la Force.

Pour ce qui est des caméos, qui sont pour la plupart essentiels à l’histoire, c’est un festival. Tous ceux qui se devaient d’être présents sont là, notamment grâce à l’utilisation d’une technologie troublante, mais qui n’est pas encore au point. (MàJ : le visage de vous-savez-qui passe beaucoup mieux en 3D qu’en IMAX 3D.) Difficile enfin de ne pas mentionner les références à [Star Wars Rebels]. Après seulement deux films, Lucasfilm offre aux fans ce qui est réclamé depuis quatre ans dans l’Univers Cinématographique Marvel. Il manque encore une étape, la plus importante… mais compte tenu du contexte, c’est déjà beaucoup.

Dark Vador mérite-t-il un paragraphe ? Oui ! Avec lui, ce n’est pas la quantité qui compte, mais la qualité. Pour être honnête, sa première apparition m’a… complètement sorti du film. C’est comme s’il fallait un temps d’adaptation, pour que le cerveau intègre le fait que c’est Dark Vador. Le vrai Dark Vador, au sommet de sa gloire ! Il faut dire que son costume n’aide pas. Continuité oblige, il porte l’armure de Star Wars : Un Nouvel Espoir, qui se trouve être la moins réussie de la saga. Trop neuve. Trop propre. Sur le moment, on dirait presque un déguisement. Mais c’est un détail. D’autant plus qu’après… C’est énorme. Ceux qui ont lancé des rumeurs sur le fait que [Disney refusait de livrer un film trop sombre] se sont bien moqués du monde.

Pêle-mêle… Une pensée pour ce pauvre Michael Giacchino qui n’a eu que quatre semaines pour écrire la partition la moins inspirée de l’histoire de la saga. Cela sonne Star Wars, mais c’est globalement plat sans Desplat, la palme revenant à l’insipide fanfare qui résonne quand le titre apparaît. Heureusement, les meilleures notes – et les larmes – arrivent au bon moment, vers la fin, quand Giacchino arrête de faire du John Williams et fait du Giacchino. Concernant la scène finale, difficile d’imaginer autre chose… mais elle aurait tout de même gagné à être un peu moins abrupte. A débattre ! Ah oui, qu’on ne parle plus de [disneyfication de l’univers Star Wars] après ce film. Plus jamais.

Gareth Edwards n’a pas menti : Rogue One : A Star Wars Story est un film de guerre qui se distingue du reste de la saga et qui éclaire sous un jour nouveau Star Wars : Un Nouvel Espoir. Derrière une relative froideur et des personnages qui ne marqueront sans doute pas l’histoire de la franchise, il y a un blockbuster généreux, qui ne cesse de monter en puissance vers un final épique, imprévisible et émouvant. On en oublierait presque que nous sommes face à une énième histoire située en pleine Trilogie, période usée jusqu’à la corde. Il n’y a plus qu’à espérer que le succès de ce Star Wars Story soit le plus grand possible, afin que Lucasfilm quitte la sécurité de cette ère pour partir explorer… l’Ancienne République !

[Bon film à tous ! Bonne deuxième, troisième, quatrième séance… Et J-365 avant la sortie de Star Wars : Episode VIII ! Enfin, pour aller plus loin, rendez-vous dans nos quatre dossiers : Tout ce qui n’est pas dit dans Rogue One : A Star Wars Story, Toutes les scènes coupées de Rogue One : A Star Wars Story, Le Guide de Lecture de Rogue One : A Star Wars Story et La Chronologie de l’Univers Officiel Star Wars.]

————————————————————

Rogue One : A Star Wars Story est réalisé par Gareth Edwards et sort en France le 14 décembre 2016, avec Felicity Jones (Jyn Erso), Diego Luna (Capitaine Cassian Andor), Donnie Yen (Chirrut Îmwe), Jiang Wen (Baze Malbus), Riz Ahmed (Bodhi Rook), Forest Whitaker (Saw Gerrera), Ben Mendelsohn (Directeur Orson Krennic), Mads Mikkelsen (Galen Erso) et Alan Tudyk (K-2SO).

206 COMMENTAIRES

  1. J’ai lu tous les passages mis en spoilers mais c’est pas vraiment des spoilers en fait ? xD

    Bonne critique en tout cas, ça me hype bien !
    Je devais attendre samedi pour aller le voir avec mes frères mais fuck that, j’y vais dès demain ^^

  2. J’aurais une petite question à toi qui l’a vu : Mon garçon de 7 ans a déjà vu les 7 star wars qu’il adore.
    Est ce que tu penses que je peux l’emmener voir rogue one ? est il beaucoup plus sombre que les 7 premiers ? y a t il des scènes qui peuvent le heurter ?
    merci d’avance

    • J’ai emmené mon fils de 8 ans le voir hier et ça ne lui a pas plu DU TOUT de voir tous les héros se faire dégommer les uns à la suite des autres… mais alors PAS DU TOUT ! il avait les larmes aux yeux en sortant… donc à vous de voir mais c’est plus un film pour les ados je dirais !

      • En même temps, ce n’est pas filmé de manière sanglante, c’est très subtile à certains moments (Bodhi filmé hors champ, le visage de Baze qui disparait, Jyn et Cassian dans une simple lumière blanche)… Je crois que même très jeunes, ils peuvent comprendre.

  3. Tu m’intéresses garçon

    « Le comble, c’est qu’un simple spin-off se révèle être plus épique que le dernier épisode en date »

    C’est pas difficile en même temps

  4. Tu as réussi à relancer mon intérêt pour ce film, LTH. Je devais aller le voir de toute façon, mais là j’avoue être presque pressé de découvrir Rogue One!

  5. Il n’est pas sans rappeler que tu es un fan incontesté boss ! Et la on a presque clairement une critique vraiment positive du fan de l’univers (et elle est très encourageante)
    J’aimerais donc savoir ce qu’il vaut pour un néophyte comme moi ? Enfin je veux dire un avis grand public quoi.
    Car en lisant ta critique j’ai vraiment eu le sentiment que ce film est purement destiné aux fans. ^^’

  6. J’ai hâte !
    Par contre je m’attendais pas à ce qu’il fasse ce score sur Metacritic : 66/100 à l’heure actuelle. Un film qui va encore engranger des débats déchainés ?

  7. J’ai vu le film lundi en IMAX VO… Je suis dans l’ensemble d’accord avec toi sur la critique du film. C’est vrai que le début est un peu laborieux, que les personnages sont très différents des autres personnages de Star Wars, que la touche Disney est inexistante, que le casting est excellent et que les petites références font plaisir. Je valide aussi l’idée de personnages vite oubliables… au destin prévisible vu qu’ils sont inventés pour la majeure partie d’entre eux !
    Le film est très réussi pour moi, c’est différent des autres Star Wars tout en gardant la magie de l’univers… C’est dingue de se dire que le film est une adaptation de deux phrases du déroulé d’introduction de l’épisode IV !! Ils se sont fait plaisir ça se voit et le tout est très sympa à voir.
    Mais en choisissant des personnages normaux sans grands liens avec les personnages existants, je n’ai pas retrouvé la même puissance narrative qu’avec des personnages comme Rey, Obi-Wan, Luke… C’est très différent. Et j’ai trouvé que Gareth Edwards aurait pu se lâcher encore plus sur quelques scènes en laissant tourner la caméra sur quelques plans séquences (potentiellement) alléchants.
    Je ne trouve pas le film très sombre comparé aux autres épisodes. Il y a toujours la petite touche d’humour à la Star Wars (le droide K2 est excellent).

    Bref en résumé, (une critique sans spoiler c’est très dur !!) ce One-Shot est très réussi, il amène un ton différent à l’univers Star Wars et aux personnages. Les liens avec le IV sont bien amenés (même si la fin est sèche mais ça se comprend..c’est pas facile à expliquer sans spoiler), l’action est là, les références à l’univers sont excellentes, revoir Vador c’est quelque chose vraiment, le casting éclectique fait le job… Mais pour moi ça n’a pas la même puissance émotionnelle qu’un épisode III, V, VII…
    Pour finir je suis d’accord avec Mr LTH, à Disney maintenant de sortir de la saga et de proposer d’autres one-shot avec de nouveaux personnages, de nouvelles planètes !!! L’univers Star Wars est immense, faites vous plaisir les gars !!

    • Comment décrire la 3D ? … Une image en 2D ultra sombre pendant tout le film…

      Franchement vraiment ras le bol de cette pseudo « 3D » ! Qu’ils viennent nous dire à qu’elle moment y’a de la 3D dans ce film sérieux !

      Pour avoir vu Les Animaux Fantastiques, j’ai été surpris de voir de la vrai 3D ! Une chose que j’avais pas vu depuis des années et des années ! Les animaux sortaient vraiment de l’écran, je me suis même surpris à faire le mouvement de recule sur mon siège parce que quelque chose m’arrivait dessus. Ils se comptent sur les doigts d’une main les films avec une vrai 3D !

      Bref pour conclure, si tu as des séances en 2D de programmé, n’hésite même pas une seconde ! L’idéal serait de l’IMAX 2D…

    • Je te déconseille la 3D pour apprécier au mieux le film.
      Perso je suis allé le voir en 3D et j’ai eu la moitié du film un peu flou et l’autre moitié ou je m’y suis habitué (surement un problème dans mon cinéma). Mais dans ce film la 3D n’apporte rien et assombrie l’image

      • Lundi, en IMAX 3D, la résurrection numérique de vous-savez-qui sonnait vraiment faux, avec un visage piqueté de rouge.

        Aujourd’hui, j’ai revu le film en 3D, et ça passait mieux. Et j’imagine que ça passera encore mieux en 2D, à moins que ce soit le cerveau qui s’habitue. Curieux d’avoir des retours pour ceux qui auront essayé les deux.

        • Je l’ai juste vu en 2D, j’ai été choqué quand même, parce que ça ne paraît pas naturel… C’est assez visible.. J’essayerai la 3D la semaine prochaine..

        • Vu en 2D, ça passe juste.. limite dérangeant.. un peu comme pour Tron Legacy et Benjamin Button.. mais ça fait tellement plaisir de finir là-dessus que, pour moi, forcément et quitte à être troublé, ça passe crème.. !

        • SPOIL SPOIL SPOIL
          Alors j’ai un peu de mal a suivre de qui vous parlez quand vous dites que c’est mal fait limite dérangeant ?? Tarkin ou Leia ?? Car j’ai trouver que pour Tarkin c’était plutôt nickel, c’est pour Leia que j’ai eu un petit coup bad…

          • SPOIL ROGUE ONE – SPOIL ROGUE ONE

            On parle pour la deuxième personne,! Enfin, moi en tout cas. Pour Tarkin, j’ai trouvé que c’était vraiment impeccable comme travail ! J’avais pas remarqué presque, c’est parce que je savais que ça pouvait pas être lui!

          • Je dirais pour ma part qu’il y a un temps d’adaptation à chaque fois (ce à quoi a droit le premier, mais pas la deuxième, vue dans un seul plan), qui fait qu’au bout d’un moment, on puisse accepter cette technique.
            Étrangement, Marvel Studios n’a pas tant eu ce même « problème » avec leurs propres essais brefs sur Hayley Hatwell, Michael Douglas ou RDJ… Et que dire de Fincher sur Benjamin Button ?
            Mais dans le cas, de Tarkin, il y a un autre débat qu’on pourra faire dessus, lorgnant un peu sur des questions d’éthique… Attendons un peu pour ça…

  8. J’ai entendu dire qu’il s’agissait surtout d’un film de propagande anti-Trump: d’un coté, l’Empire, qui représente un groupe de suprémacistes blancs fachistes, 100% méchant, et de l’autre les rebelles, un groupe multiculturel pro-démocratie, 100% gentil. En bref, de l’ultra manichéisme politisé. Est-ce que ça se ressent beaucoup dans le film ?

    • Non pas du tout, par contre y’a des éléments de l’actualité qui sont présent notamment ce qui se passe au Moyen-Orient, et là j’ai trouvé que c’était parfois caricatural.

    • C’est un peu débile comme réflexion, c’était pareil en 1977. Ça montre une belle image de l’unité et de l’égalité, donc si quelqu’un (Trump & Co) se sent visé par ça, c’est qu’il a clairement quelque chose à se reprocher.

      Pour moi l’Empire est simplement calqué sur le régime Nazi visuellement parlant. Je suppose qu’en 1977, seulement 20 ans après la fin de la seconde Guerre Mondiale, l’idée qu’on se faisait des mecs dirigeant une dictature c’était celle là. Voilà pourquoi à mon sens les généraux et autres hauts placés de Vador sont tous blanc avec des têtes de con. 😀

    • On n’en voit peut être pas dans les films mais l’empire compte effectivement dans ses rangs des noirs et des femmes, je pense notamment à l’amirale Rae Sloane, Ciena Ree ou encore Zare Leonis (même si pour les deux derniers c’est un peu particulier…).

        • Oui effectivement il y a Finn, et Phasma mais c’est le Premier Ordre, ça reste l’Empire mais 30 ans après et qui a certainement été réformé sur beaucoup de points (si ce n’est « l’aliénophobie », on ne voit toujours pas de non humains dans leurs rangs ^^.

    • Cette rumeur a été lancée par Jack Posobiec, un partisan de Trump qui n’a pas aimé une critique de Chris Weitz (co-scénariste de Rogue One) à l’encontre du nouveau président.
      Ni une ni deux, il a aussitôt lancé un appel au boycott de Rogue One, l’accusant sans même l’avoir vu au préalable d’être un film anti-Trump. Cet imbécile a même prétendu que Lucasfilm avait modifié le scénario et retourné des scènes juste après l’élection américaine pour ajouter des séquences anti-Trump.

      Voici un article sur le sujet :
      http://www.lefigaro.fr/cinema/2016/12/14/03002-20161214ARTFIG00229–star-wars-l-electorat-de-donald-trump-appelle-au-boycott-de-rogue-one.php

      N’oublions pas que depuis le tout début, depuis que George Lucas a écrit le premier Star Wars, l’Empire a toujours été une allégorie volontaire du IIIème Reich allemand. Normal, qu’il passe pour un groupe de suprémacistes blancs.

  9. La critique donne envie d’aller voir le film mais Star Wars Rebelle fait partie de la Timeline Star Wars ? je sait pas si c’est clair comme question ^^ . Mais cette série est trop dans le fan service avec le retour de «  » » »SPOILER » » » » Dark Maul et la surexploitation de Vador «  » » »SPOILER » » » » c’est d’ailleurs pour cela que j’accroche pas et que je n’ai toujours pas vue l’épisode 7 car trop de Vador mais je suis fan de la trilogie original donc Rogue One m’intéresse mais Vador n’est la uniquement en Cameo ou il a un vraix rôle ?

      • Merci de ta réponse, et nan justement je veut pas voir un film sur Vador c’est uniquement l’équipe de la mort qui m’intéresse voir à la limite en apprendre plus sur le conflit Empire vs Rebelle mais c’est tout , Vador on a suivi sa story à travers 6 film . Donc jespère qu’il y a d’autres passage marquant dans le film car si il n’y a que les passages avec Vador qui « justifient le visionage du film  » se serait dommage pour un univers si vaste que Star Wars.

    • Euh dans Rebels on ne voit Vador que 3 ou 4 épisodes pas plus, et c’est pareil pour Maul… Et puis Vador c’est un peu l’un des types les plus importants de la galaxie, le mec est le seconde de l’Empereur, en plus d’être l’élu d’une prophétie très ancienne, ne plus en entendre parler ce serait un peu comme si tu regardais un film sur le christianisme sans mentionner une seul fois Jésus ^^ !

      • Je ne parle pas de l’importance de Vador je sait tres bien qu’il est  » l’élu censé rétablir l’ordre dans la galaxie » mais seulement de sa présence dans le film j’adore le perso mais le film ne m’intéresse pas lui , mais je vais de toute façon allez voir le film se week-end les différentes critiques mon convaincu ^^.

  10. SPOILER
    +
    +
    +
    +
    +
    +
    +
    Quelqu’un a t’il vu comme moi le [spoiler]GHOST[/spoiler]sur la plateforme de Yavin IV?
    Quelqu’un a t’il entendu comme moi un appel demandant le [spoiler]General Syndulla[/spoiler] sur cette même plateforme plus tard dans le film?

  11. Un excellent film, quelques gros frissons qui en général ont été provoqué par des références à l’épisode 4, le gros problème du film, ce sont les personnages principaux dont l’histoire ne m’a pas fait autant vibré qu’il y a un an. Pourtant, entre « Godzilla » et « Rogue One », Gareth Edwards prouve qu’il sait gérer l’héritage qu’il a entre les mains et rend justice à l’univers créé par George Lucas il y aura bientôt quarante ans. La dernière scène (SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER avec Vador SPOILER SPOILER SPOILER SPOILER) est peut être celle qui m’a le plus chamboulé. Néanmoins, on peut féliciter Disney et Lucasfilm sur la prise de risque qui devrait être payante et faire du film un carton au box-office.

  12. Première séance ce matin à 10h20 à Plan de Campagne en périphérie marseillaise , la salle n’était pas pleine et il n’y avait pas d’ambiance particulière, à peine deux pauvres sabres laser esseulés qui ont retrouvé leur vocation de lampe de poche pour geek pendant la séance … J’imagine que les séances suivantes seront certainement plus animées, ce qui sera d’ailleurs amplement mérité vu la qualité du film réalisé par Gareth Edwards …

    Alors oui il n’y a certes pas la célébrissime fanfare de John Williams et le texte déroulant au début du film, mais après c’est du pur Star Wars mâtiné de film de guerre qui envahît l’écran … L’introduction de la famille Erso pose les bases du parcours tragique de Jynn et de ses parents … Ce sont les seuls qui ont une histoire vraiment développée, les autres personnages bénéficiant quand à eux d’ébauches suffisantes pour leur donner un minimum de profondeur (Cassian, Chirrut, Malbus, Saw, Body,effJed et K2SO) … Les rencontres entre nouveaux personnages et personnages iconiques s’embraillent logiquement et servent l’histoire .. Les caméos annoncés s’accompagnent d’apparitions « surprises » d’autres personnages cultes qui donnent le sourire dès qu’ils apparaissent … L’histoire ressemble à celles biens connues de films « de commando » qui doit accomplir une mission suicide genre « les 12 salopards » ou « Quand les aigles attaquent », il n’a pas l’ambition de décrocher l’Oscar du meilleur scénario mais celle de nous compter une autre histoire de cette galaxie très très lointaine … Force est d’avouer que le contrat est rempli haut la main en ce qui me concerne . J’ai enfin retrouver le Star Wars dont je suis fan et suis reparti du cinéma avec un sourire d’enfant de huit ans sur les lèvres, et apparemment je n’étais pas le seul 😉

    Effectivement il y a quelques clins d’œil à la saga  » principale « , mais je n’irai pas jusqu’à parler de fan service outrancier comme cela a pu être fait pour l’épisode VII … Apparemment Lucasfilm/Disney semblent avoir retiré des leçons du semi-échec du  » Réveil de la force » et le résultat à l’écran présage du meilleur pour la suite …

    Un petit point sur la musique qui n’apporte pas de thèmes aussi marquants que ceux de John Williams . Michael Gioachino délivre une musique guerrière qui souligne ce qui se passe à l’écran, après il se peut qu’une écoute hors film permette une meilleure appréciation …

    La mise en scène de Gareth Edwards est vive et efficace, je gage que certaines scènes deviendront culte à l’avenir (l’étoile de la mort surplombant Jedha ou la bataille sur Scariff) …

    Pour finir je dirais que « Rogue One » est le « vrai » retour de Star Wars dans les salles obscures, tout du moins bien plus que l’épisode VII qui n’a pas répondu aussi bien à mes/nos « attentes » …

  13. Mieux que ce que je craignais mais nettement moins bon que ce que j’espérais.
    Avouez qu’un 3e acte avec une team rogue one irrémédiablement décimée par un vador inarrêtable cela aurait eu une autre gueule que ce petit caméo. Il semble que hayden christensen se soit beaucoup entrainé pour pas grand chose….

  14. Avis à chaud donc il évoluera peut-être, toujours est-il qu’à l’heure actuelle je suis déçu!
    J’adore les 2 premières trilogies mais depuis SW7 je n’y arrive plus, ce n’est pas que les films sont mauvais mais je n’accroche pas.
    Pour ce nouveau SW il n’y a que 30 minutes de films qui m’ont captivé et encore!
    Ce qui m’énerve le plus et qui à mon sens est le plus important : le spectaculaire, sérieux tonton George revient! Je suis toujours impressionné par les films Marvel/DC (à quelques exceptions), les Transformers et cie mais alors les 2 derniers SW je reste complètement de marbre.
    Je suis d’autant plus déçu que Gareth Edwards est derrière la caméra, j’attendais beaucoup de lui, il livre un travail correct sans plus.
    Bref pas envie de m’éterniser, pour moi les anciens SW peuvent dormir tranquille!
    Cela dit je le reverrai un jour, avec plus de recul sait-on jamais, l’espoir…

  15. Vu deux fois cet après midi, et à mon sens, c’est une vraie réussite globalement ! J’ai vu mon premier SW en 1977, j’avais 9 ans, et tout de suite j’ai adoré… et j’ai été presque en colère après avoir visionné l’épisode 7 l’année dernière, mais là, je retrouve des sensations et de nouveaux territoires… une histoire qui se cale très bien dans la saga, une réalisation soignée, bien cadrée avec des SFX magnifiques, et que dire de ses 45 dernières minutes… entre action et émotions… après l’Empire contre attaque Rogue One est en passe de devenir mon épisode SW préféré…

  16. Le film est parfait. Je ne sais pas quoi dire d’autres à par ça… Une expérience incroyable qui m’a pris aux tripes. J’ai pleuré, j’ai ris ET MON DIEU CETTE FIN ! :'(

    Un p’tit point que j’aimerais aborder : Quelle riche idée de montrer les Rebelles parfois aussi malveillant que l’Empire. C’est quelque chose que j’aurais voulu voir dans la prélogie avec les Jedi ! STAR WARS c’est pas forcément les gentils VS les méchants c’est parfois plus complexe que ça !

    P.S. : Pas de texte défilant… Un choix étrange étant donné que même dans les jeux vidéos il y en a un ou même dans les comics. Du coup, le début m’a paru très « brute ».

    • « C’est quelque chose que j’aurais voulu voir dans la prélogie avec les Jedi »

      Petit rappel, c’est un peu à cause de la règle sur l’attachement que la plus grande menace de la galaxie c’est créé

      Et c’est encore en courtenant cette règle dans la Trilogie que la paix a pu partiellement se restaurer ^^

        • Seulement que les jedi ne sont pas forcément les gentils de l’histoire dans toute la saga, c’est leur propre aveuglement avec leur règles archaïques qui auront eux raison d’eux dans la prélogie (et du destin de la galaxie par la même occasion)

          Et c’est finalement le contournement de cette règle dans la Trilogie (yoda et Ben qui conseil à Luke d’en finir avec Vador) qui retablira la paix

          Tu vois mieux où je veux en venir ?

          • Je me suis peut être mal exprimé. Ce que tu dis je le sais, mais j’aurais voulu, comme dans Rogue One avec l’Alliance Rebelle, voir des Jedi se dirent qu’ils peuvent parfois ne pas valoir mieux qu’un Sith. Il me semble que seul Qui-Gon Jinn l’abordait face à un Obi-Wan perplexe.

    • On le voit un peu dans certain épisode de The Clone Wars. En particulier un arc où un générale Jedi (dont j’ai oublié le nom) reprends le commandement des troupes d’Anakin et qui n’hésite pas à les sacrifier.

  17. J’en ressors… et BOF One. Je me suis fait chier. J’ai adoré chaque épisode de Star Wars, oui même la Menace Fantôme et Le Réveil de la Force mais là je me suis fait chier.
    La fatigue? Peut-être, séance de 22h, j’ai piqué du nez plusieurs fois.
    Je n’ai pas trouvé le film nul loin de là mais il lui manquait pour moi ce que LTH appelle la « présence du merveilleux ». J’avais du mal à me croire dans un Star Wars.
    L’histoire connue donc prévisible. L’inutilité de Dark Vador (sauf la dernière scène), le manque de charisme des personnages principaux:
    – Jin Erso, juste limite
    – Forrest Whitaker en roue libre, le pire rôle de sa carrière à mon sens.
    – Donnie Yen dont je suis fan qui surjoue et que j’ai trouvé pénible à la fin avec son mantra.
    – Les autres oubliables
    Spéciale dédicace pour la musique en dessous de ce à quoi la saga nous avait habitués. Rendez-moi John Williams, la pâle copie non merci.

    Mes points positifs?
    – La bataille finale, la plage, les combats aériens énormes, les meilleurs de la saga.
    – K2 à l’humour piquant. Je VEUX sa figurine.
    – La scène finale de Dark Vador.

    Ok, c’est un film sombre, un film de guerre. Je salue la prise de risque de Disney mais en tant que film de guerre, il ne tient pas la comparaison face aux ténors du genre: Apocalypse Now, Il faut sauver le soldat Ryan, Voyage au bout de l’enfer, Platoon ou même Tu ne tueras point. Des films bien plus émouvants que ce film dont le scenario est connu des fans du début à la fin.

    Bon c’est mon avis à chaud, probablement à contre-courant. J’irai le revoir en espérant y prendre plus de plaisir.

    • C’est que vous n’avez pas vu « comme il le fallait » ce film. Il ne peut y avoir de merveilleux dans ce genre d’histoire de barbouzes, avec plus de dramaturgie que de fantaisie.
      Quant à citer des films de guerre plus sanglants et traumatiques, c’est hors sujet: ceux-ci n’ont pu se monter qu’après des centaines d’autres à la violence moins explicite, et grâce à des réals plus indépendants. Gareth Edwards (seulement 2 films avant) faisant un film dans l’univers SW, qui lui même ne compte que 7 films au compteur pour l’explorer, ça ne pouvait pas verser direct dans les exemples plus contemporains que Garyus cite.
      Voyez plutôt les plus classiques, comme À l’Ouest rien de nouveau, 13 rue Madelaine etc… sans aller dans la radicalité, ils ne trichaient pas non plus avec les sacrifices sombres en temps de guerre. Mais comme SW, ils pouvaient rester visible par le plus grand nombre, sans surprotéger les plus jeunes.

  18. J’en n’ai pas besoin de laisser un grand commentaire car tout à été dit et va être redit mille fois ici mais j’ai enfin vu un film star wars depuis la revanche des sith. Je passe la bouse episode 7 et je sublime rogue one qui m’a fait vibrer comme jamais. Avec ses décors , ses planètes , son bestiaires et son scénario. Un bijou

  19. C’est clair et net… on ne pourra plus accuser Disney de faire du Disney avec la licence Star Wars !
    Autre point à retenir, les rageux ne pourront plus jamais se plaindre que l’Étoile de la Mort a un point faible ridicule et qu’elle est mal conçue !

    J’ai vu le film cet après-midi, et j’en ressors plutôt content. Mais j’aurai besoin de le voir plusieurs fois encore.
    Je me refuse à comparer Rogue One aux autres Star Wars, il est clairement à part. Il lui manque évidemment l’envergure des sept autres, ce « côté merveilleux » évoqué par le Boss. Mais on ne lui en demandait pas tant, et il n’est pas calibré pour ça.
    Je vais commencer par un point que je n’ai pas apprécié : trop de clichés de films d’Hollywood. C’est particulièrement flagrant dans la scène ou les personnages perdent du temps à improviser maladroitement leur nom de code Rogue One, et ce uniquement pour justifier le titre du film.

    Passé ça, que du bonheur !
    Rogue One risque de se faire taxer de fan service (davantage que le Réveil de la Force), et à juste titre, mais pour ma part la subtilité de la plupart des références me les a fait accepter.
    Le milieu du film est un peu mou, mais on monte rapidement vers une bataille aussi intense qu’épique ! Chapeau bas ! Malgré leur brève existence tous ces personnages ont le mérite d’être originaux. Mention spéciale à K-2SO, et au duo Jyn-Cassian qui évite de justesse l’écueil de l’histoire d’amour prévisible. Ces deux-là m’ont beaucoup touché à la fin. Le côté mystique de Chirrut m’a un peu dérouté au début, mais il m’a finalement révélé une vérité flagrante de l’univers SW qu’on a tendance à oublier : la Force ne concerne pas que les Sith ou les Jedi., elle touche à la vie de tout le monde même sans accorder ses grands pouvoirs.
    La scène ou Vador se révèle en allumant son sabre laser dans le noir… visuellement sublime !
    Enfin ce qui m’a le plus bluffé, et de très loin… c’est Tarkin et Leia ! Non seulement on ne s’y attend pas, mais en plus c’est sacrément réussi ! Bien sûr on remarque (surtout sur Tarkin) l’effet du numérique, mais je ne peux m’empêcher de penser que le fait de savoir Peter Cushing décédé et l’âge réel de Carrie Fisher joue sur ma perception. Je suis sûr qu’un complet néophyte de SW se laisserait prendre !
    Je me dois d’ailleurs de saluer la performance des acteurs de doublage qui ont fait la VF de ces deux personnages ! Notamment Christian Gonon (sociétaire à la Comédie Française), qui a visiblement fait des efforts pour coller à la diction de Henri Virlogeux (voix française de Tarkin dans Un Nouvel Espoir) !

  20. SPOILER
    SPOILER
    SPOILER
    SPOILER
    Cela fait longtemps que je n’avais pas publié sur LTH, mais là je me devais intervenir! Ce film est vraiment très très bon, bourré de qualités immenses, personnellement je comprend certains qui diront que les personnages ne sont pas assez devellopés mais personnellement cela ne pas embêter car j’en avais pris plein la gueule!
    Ce qui fait le plus plaisir avec ce film, c’est la diversité des planètes et ça fait du bien après un épisode VII, pauvre au niveau de son originalité globale et c’est d’autant plus flagrant après le visionnage de Rogue One, la VF est très bonne par rapport au 7(je vais voir en VO la semaine prochaine) la musique sans être inoubliable est vraiment efficace et sans en prendre trop à la partition de John Williams, le nouveau compositeur renouvelle dans les thèmes mais reste dans le même style que le reste de la saga!
    Les design et differentes images sont vraiments incroyables, malgré tout au début du film j’ai trouvé que rien n’était assez exposé (niveau lumière) peut être que c’est mon écran de ciné mais cela devenait embêtant a force…
    Sinon le film regorge de scènes juste ultra iconiques! C’est incroyable ! Entre TOUTE la bataille de Skarif, le test de l’étoile de la mort, le dénouement de la bataille de Skarif, les apparitions surprises de personnages de la trilogie originale (même si leur modélisation est très perturbantes car on voyait que c’etait pas naturelle mais avec certe des tics visuelles qui aide a mieux s’y faire), et puis cette PUTAIN DE SCENE DE FIN DE MON DIEU C’ETAIT JUSTE FOU!!!! TANT DE CLASSE MOTHER FUCKING VADOR!!! c’est avec ça que je me suis rendu compte de l’icône qu’était Vador et la peur qu’il représentait !
    Allez voir Rogue One, c’est un film formidable qui montre un aspect différent de Star Wars et qui a la fois l’enrichit de façon beaucoup trop bien! Rogue One est je pense le film qui m’a le plus surpris cette année je ne m’attendai pas retrouver autant de partis pris aussi fous! Allez voir Rogue One!!

    SPOILER
    SPOILER
    SPOILER
    SPOILER

  21. Le Réveil de la Force n’était donc qu’un prologue… Rogue One est la confirmation: Star Wars continue à s’ouvrir à plus de choses incroyablement fortes.

    En l’occurrence, cette idée de ne faire un film (une série au départ) que sur le déroulé résumant du IV n’aurait pu être qu’un simple bonus sans intérêt, vite vu vite oublié. Ce serait oublier que SW a toujours eu le potentiel d’être un gros « digest » de tous les genres de films possibles au cinéma, dans un seul contexte de SF. La mission des plans de l’Étoile de la Mort ne peut donc se rattacher qu’à un sous-genre des films de Guerre: la mission d’infiltration/espionnage. Un type de scénario exploré plusieurs fois, souvent adapté d’histoires vraies, donc prévisibles. Comme un bon film catastrophe, ce qui compte alors, c’est de faire en sorte que plus que la finalité de l’histoire, déjà établie, ce soient les détails de la mission et la caractérisation des personnages qui font qu’on puisse se coller au film dans l’instant de l’action (la qualité du rythme joue aussi). Sans penser au résultat, en arrivant à l’oublier même.

    D’abord, on a ici un bon film d’action qui pose ses bases énergiquement. Après le « il y a bien longtemps » etc, Boum, assez longue présentation, puis Boum, prison, Boum message, Boum recrutement(s)… Tout ça en 20 minutes. Et le rythme d’aller crescendo, de plus en plus, par la suite, jusqu’à une bataille finale sous tension.
    Ensuite ici, les détails consistent à nous montrer quelles infos récupérer à quels moments, et comment, et avec quelles difficultés croissantes (rien n’y est simple, à chaque grandes phases c’est « une merde qui arrive, puis une autre, puis une autre… »).
    Mais ils reposent également sur une donnée simple, nous montrer une Rébellion et ses alliés, atténuée de ses atours de « gentils », croquée dans de nombreuses notions de « gris ». Ce genre d’organisation cachée et tout le temps prise au dépourvu par de grands puissants ne peut à certains moments que tomber dans les assassinats et autres sacrifices, quand ce ne sont pas des atermoiements politiques sur la nécessité de prendre un risque fou ou pas. Soit rien de plus pragmatique que la réalité, preuve en est encore, par exemple, l’actualité récente autour de la Communauté Internationale et la pauvre ville d’Alep: sans rien en avoir prévu dans la prod, on a aussi dans ce film une ville notamment peuplée de résistants en keffieh comme d’innocents sans histoires, qui « explose », littéralement.
    Comme le Réveil…, ce film ose nous montrer en partie un monde si proche du notre, jusque dans la représentation des ses héros. Là où l’an dernier, ceux-ci partaient d’archétypes familiers pour finir par trouver leur propre identité, ceux de Rogue One s’attachent dès le départ à des caractères moins usuels dans SW, en tout cas toujours mis en scène au cinéma dans l’ombre des grands héros.

    Tous des seconds rôles en puissance en fait:
    Felicity Jones joue une Jyn Erso rebelle plus de caractère que d’idéologie, belle, très anglaise (dents en avant, tête revêche);
    Diego Luna joue un Cassian Andor qui « tire le premier », désabusé et qui ne fait pas de prisonnier;
    Donnie Yen en « fou de service » Chirrut Îmwe et Jiang Wen en Baze Malbus limite à la Jessie Ventura dans
    Pedator (méga gros gun) deviennent par surprise des comic reliefs avec beaucoup de dignité: quel plaisir à voir filmer sur grand écran de tels visages remplis de nuances;
    Ben Mendelsohn en Orson Krennic est un bon sosie de Ian McKellen (pensez à Magnéto avec les couleurs de Gandalf le blanc), et un salaud fielleux efficace;
    Forest Whitaker en Saw Gerrera nous replace sa partition connue de « timbré théatral », mais justifiée ici pour nous montrer les « Foudres de guerre » de cet univers, ceux dont les batailles répétées ont abîmé autant l’esprit que le corps;
    Mads Mikkelsen en Galen Erso se chargeant de la partie « collabos malgré eux », simple utilisation de son charisme naturel pour ne pas non plus en faire un homme trop faible ou indigne;
    Alan Tudyk en K-SO, loin d’être un C-3PO avec du muscle, nous rejoue un peu sa partition un peu ambiguë de I Robot, au premier degré aussi inquiétant que drôle;
    Riz Ahmed en Bodhi Rook nous montre un peu d’humanité du coté de L’Empire avec son rôle typé de déserteur (petit scandale, le nom de l’acteur n’est pas sur l’affiche);
    Et puis plein d’autres très bons acteurs en silhouettes (y a même Fares Fares dites donc) et de caméos savoureux tel un Vador hyper fort, même dans une armure pas incroyable mais « obligatoire » à porter, ou d’autres bien sympas et fugaces .
    Sans compter le résultat de la synergie Lucasfilm/Disney, similaire à celle Marvel/Disney: des maquillages numériques ressuscitant une époque passée, d’abord de manière perfectible, jusqu’à ce que le regard s’y habitue un peu plus (à moins que ce ne soient simplement les effets qui soient peaufinés le plus sur les séquences les plus tardives).

    SPOILER

    Et ensuite, comme dans tout bon film de guerre de ce type, TOUT LE MONDE MEURT. Ça commence au bout d’1 h 45 au moins, sans que chacun n’ait « pêché » d’une manière explicite (bon, disons les meurtres que Caspian a sur la conscience), et après qu’on se soit attaché à chacun, ILS BUTENT TOUT LE MONDE. Histoire de bien nous rappeler que ce film est un unitaire (« One »), et que ce sont avant tout des petites gens au seul service d’une mission bien précise, pas si anecdotique car partie essentielle d’un grand Tout.
    Alors, dans une fin de OUF en deux temps, la partie « film d’espionnage de guerre » s’achève dans une émotion très Abramsienne (pensez à Lost pour le grand fond blanc sur musique de Giacchino), sans porte de sortie d’aucune sorte pour les protagonistes, si ce n’est surement un prequel sur eux beau jour, sous un autre format.
    Et dans la foulée, le film se rattache enfin à le grande saga avec une ultime partie raccordant à la perfection avec le tout début du film Un Nouvel Espoir. Un Espoir cité plusieurs fois dans le film, et qui trouve sa raison d’exister à nouveau dans une intensité dramatique rarement vu de nos jours dans un cinéma explicitement mainstream (un peu dans les Harry Potter ou les LOTR disons).

    Et surtout, le plus important, tout ce coté un peu « noir » et dramatique, n’étant jamais graphiquement traumatisant pour les plus jeunes, ni ne glorifiant la violence: bien qu’on y ait des morts tragiques, ce film reste aussi tout public que des standards d’antan reposant sur les mêmes qualités narratives, façon Les Canons de Navarone ou les 12 Salopards, et ne nous prend jamais pour des idiots en nous surprotégeant.
    Garreth Edwards, en allant jusqu’au bout de son concept pour le bien de son spectacle, ce qu’il n’avait pas vraiment fait avant ça pour son Godzilla, vient quasiment de faire son meilleur film.

    Quelle œuvre, quelle expérience… Si vous persister à douter, plus de raison maintenant: c’est dans ses prods là que les choses bougent le plus,et où même un classicisme un peu oublié retrouve ses lettres de grandeur là où on ne l’attendait pas. 😀

  22. Star Wars Rogue One est le film que j’attendais, sorte de chaînon manquant entre les épisodes III et IV, il rempli parfaitement son rôle de spin-off en apportant quelque chose de différent dans l’univers Star Wars, plus brut, plus froid et plus réaliste que les autres films mais tout aussi équipe, c’est un Suicide Squad version Star Wars parfaitement réussi (lui) !

    Points positifs :
    – beaucoup de choses à mettre là dedans donc je citerais ce qui le plus marqué
    – l’expension de l’univers star wars avec de nouvelles planètes et espèces, de nouveaux vaisseaux, troopers…
    – LA scène finale de vador
    – les effets spéciaux avec notamment la bataille spatiale finale et la destruction de Jedha mais surtout la numerisation de Tarkin et Leia juste bluffante
    – humour bien dosé porté surtout par K2SO
    – le coté Battlefront du film très brut et viscéral

    Points négatifs :
    – la première moitiée du film (après l’intro flashback) un peu brouillonne dans son scénario et dans sa narration où on change de planète toutes les 5 min (heureusement elles sont nommées)
    – l’absence de LA musique Star Wars habituellement au début du film mais qui pouvait être placée lors de l’apparition du titre Rogue One après l’intro flashback
    – des personnages quasiment tous secondaires à qui on a du mal à s’attacher
    – point techique : l’utilisation des flous en arrière plans, surement accentuée à cause de la 3D

  23. Bon j’ai vu le film hier, et je ne sais pas trop quoi en penser. D’un côté je l’ai trouvé cool, car ça changeait un peu de l’histoire principale avec les Jedis etc… mais d’un autre côté j’ai trop ressenti le côté « jetable » du film. Les personnages sont trop lisses pour moi, impossible de m’attacher ou même de ressentir un peu de tristesse concernant leur destin funeste…

    Les + :
    – les batailles spatiales vraiment bien foutues
    – les environnements variés
    – K2
    – la scène finale de transition
    – la technologie utilisée pour faire apparaître les personnages des vieux SW
    – les clins d’oeil
    – la (semi) violence

    Les – :
    – les personnages principaux fades
    – le côté dispensable du film
    – des longueurs au début

    J’ai apprécié le film, j’y retourne vendredi pour le revoir dans de meilleurs conditions, en étant moins crevé car le début du film et ses longueurs me faisaient piquer du nez… Mais ce Star Wars n’a pas à rougir face à ses prédécesseurs. Gareth Edward a fait du bon boulot même si son film manque un peu « d’âme » par moment (la faute aux personnages peu attachants je pense), Rogue One se défend bien, il est rafraîchissant et sa fin est assez surprenante même si au final assez logique.

  24. Pour le dev des persos déjà je signale que je ne suis pas d’accord avec ceux qui critique le fait qu’il ne le sont pas assez. Depuis le début de la saga et dans tout les films ainsi que tout les autres médias, les persos sont toujours expliquer dans d’autre documents.
    Pour Rogue One la réponse ce trouve dans le roman Catalyst ! Quand tu lie le roman le début du film avec la mort de la femme de Galen est beaucoup plus dur car on sait a quel point elle était importante pour Galen et les valeurs dans les quel est fondent ses espoirs.
    On sait pourquoi aussi c’est Saw qui vient chercher la petite ect…

    C’est pas anormale dans Star Wars ! C’est ainsi depuis les origines de la saga. Star Wars est une énorme mosaïque. Pour en comprendre le tout il faut regarder l’ensemble. Dans le cas contraire il ne faut pas se plaindre de ne pas tout comprendre…

    Ce spin-off rempli tellement bien le contrat et pour moi fait partie du top 3 de la saga. Il est aussi puissant qu’un Empire contre-attaque c’est pour dire. Moi ce que je retient surtout c’est l’experience personnel que j’ai vécu au cinéma.
    Des vieux, des jeunes, des adultes et a la fin du film tout le monde se lève et applaudi !!! Encore aujourd’hui j’en revient pas. C’est presque fictionnel tellement j’imaginais pas ça possible en dehors de festival de canne ect… XD

    En vrai fan hardcore que je suis de Star Wats (je suis presque un wiki sur patte de star wars) j’ai kiffé !!! J’ai eu des frissons a voir Tarkin ! Je pensait pas qu’il serait aussi ressemblant…
    Des frissons a tout les caméos, les clins d’oeil bien caché ect… et un « Ho putain » sur la scène de fin et un « whooooa » sur le visage finale vu de face.

    Que dire de plus ? Rogue One ma donner directement l’envie de partir a la boutique de jeu du coin acheter le jeu de société Rebellion pour jouer dans l’après midi même XD

  25. Petit HS vite fait : je suis le seul à me dire qu’on peut partir sur un délire chelou à la West World si les FX visant à recréer des humains sur grand écran (ou ailleurs) continuer de s’améliorer ? Car dans Rogue One ils étaient vachement bien foutu…

  26. J’ai été le voir hier, et franchement, je l’ai presque préféré au SW 7, pck en soit le 7, l’histoire de fond a déjà était explorer dans la première trilogie, mais il était bon grâce à ce nouveau casting amenant de nouvelles intrigues intéressante.
    Rogue One a le mérite d’être du jamais vu dans les films Star Wars avec une histoire d’un type jamais exploré dans les films, même si quelque peu limité par le IV. La fin n’est pas spécialement un happy ending ce qui démontre un détachement par rapport à Disney, et la fin pour chaque personnage n’est pas à plaindre. Une touche d’humour bien abordé et pertinente de la part de K2 grâce à sa spontanéité pour un robot.
    Content d’avoir eu un bon nombre de caméo des 2 trilogies, bien que j’aurais aimé plus de présence du sénateur d’Aldoran (le beau père de Leia) qui d’ailleurs me paraissait bien jeune pour histoire ce passant peu de temps avant Un Nouvel Espoir.
    Peu de Dark Vador, mais il rentabilise bien sa présence donc ça me va ! On aurait bien aimé une scène au sabre plus longue à savourer mais elle en reste tout de même satisfaisante !
    Dans l’ensemble un très bon film, pas indispensable mais pas inutile qui permet d’approfondir l’histoire faisant le lien entre les trilogies.

    Sinon c’est bientôt Noel ! N’hésitez pas à vous offrir des t-shirts de vos saga favorites (Star Wars, Westworld, ..) !
    Ça se passe par ici : http://www.tostadora.fr/DecauvilleOise
    Une boutique avec des t-shirts créés par moi-même 😀 N’hésitez pas à jeter à coup d’oeil rapide 😉 !
    Des t-shirts par des fans pour les fans !

  27. je suis un peu perdu … j ai clairement aimé même adoré mais … je pensais pas que les sith et jedi allaient me manquer a ce point !!!
    Mais c est une impression très paradoxale sachant que j ai toujours rêvé de voir un SW plus sombre, plus terre à terre…maintenant qu on me l offre sur un plateau? je me rends compte que ça laisse un sacrée vide.

    Les +
    -les batailles généreuses et grandioses
    -des environnement très variés
    -c est beau
    -les cameo très réussis
    -K-2SO j’adore
    -les astuces visuelles et scénaristiques qui font le lien avec « a new hope »

    Les –
    – les perso principaux manquent de relief et pas assez d empathie pour eux helas
    – des perso qui arrivent parfois comme des pièces rapportés et qui se limitent a leur rôle pour la mission
    -les storm troopers encore un peu gauches même si il y a du mieux
    -certaines chorégraphie de combat un peu exagéré .. assommer quelqu’un qui porte un casque avec un baton j ai vraiment du mal avec ça…

    Très bon film non sans défaut mais très soigné et généreux .. j ai clairement pas l impression qu on se soit foutu de notre tronche

  28. Première partie fade car mal écrite : les personnages ne sont pas développés, il n’y a aucune évolution et du coup, on ne ressent pas d’empathie pour leur cause… Les rapports père/fille de Jyn et Galen puis de Jyn et Saw sont à peine effleurés sans le moindre approfondissement, ce qui rend les 2 morts complètement anecdotiques ainsi que la première heure dispensable.
    Une fois arrivé sur Scarif, le film est complètement transformé : les scènes sont visuellement et techniquement réussies, le rythme est plaisant, Vador est badass, les héros fades ont la décence de ne pas pouvoir nous poursuivre dans d’autres films et le raccord avec l’épisode 4 a l’air bien ficelé.

  29. je crois que personne ne l’a mentionné mais c’est quand meme sympa que….

    SPOILER
    SPOILER
    SPOILER

    ….R2D2 et C3PO soient les seuls personnages qui sont présents physiquement dans TOUT les films de l’univers Star Wars ! Ca fait un liens entre tout les films, entre toutes les époques on a toujours ce duo de droides sympa qui est la !

    FIN DU SPOILER

  30. super kiffé
    c’était le chainon manquant de la saga, celui qui évoque la rebellion…

    quitte à évoquer les 2 camps, de façon moins manichéennes, parler d’espionnages, de contre espionnages aurai été le summum, mais en tt cas jétais plongé dedans, à fond,
    pas/peu de second degré, de distance…c pas pour la famille et c bien

  31. Vu… et comment dire, je préfère le VII à celui-là. J’ai apprécié, et j’ai trouvé ça sympa… les références, la continuité, une explication sur un élément ou plusieurs éléments des films principaux. Il est vrai que les persos manques un peu de charisme. Par contre, le scénar tient très bien la route et cela rattrape la réalisation qui n’est pas du tout mon style. Abrahams à fait de la virtuosité dans la réalisation du 7… là ça fait plus film de guerre et parfois les scènes sont hachés, enfin bref, pas tout à fait mon style… mais j’ai bien apprécié tout de même.

    J’imagine bien le prochain Han Solo avec des jointures avec ce film notamment sur Coruscant ou Jedha.

  32. Je me demande d’où vient cette impression répétée, plus haut dans les coms, de fadeur pour ses personnages, ou de manque de rythme. Ils sont plus exotiques qu’à l’accoutumé (ce n’est pas rebutant dites?), ne sont certes pas hyper flamboyants puisque ce sont des « petites mains »… mais si c’était le cas, s’ils étaient plus forts et charismatiques, ils auraient même pu diluer l’aspect dramatique du film. Pensez ainsi en imaginant un « historique » à leur place: Obi-Wan, Anakin ou Luke, la Force en eux, des alliés en renforts, auraient pu s’en sortir avec moins de risque de ce genre de guêpier. Alors que Jyn et sa bande sont plus « communs », plus proche de nous, ce ne sont pas des Superman en puissance. Et, tout du long, des outsiders en mission sans aide de qui que ce soit avant que n’arrive la dernière demi-heure.
    Et si cette demi-heure à un rythme très très soutenu, le reste du film ne perd jamais en bavardages statiques. Bien au contraire, si chaque paroles que chacun prononce à son importance, le film ne cesse en parallèle d’être en mouvement, sans gros temps morts. Même chez Saw Gerrera, alors qu’on est simplement en pleine exposition, on a d’un coté les gars qui se libèrent de leurs geôles, et de l’autre l’Étoile qui tire sur Jedah… Et à peine l’hologramme terminé, l’immense onde de choc qui leur arrive dessus. Si ça, c’est ne pas prendre le spectateur par la gorge, sans le laisser respirer, je ne vois pas ce qu’il vous faut…

    • perso je ne leur reproche pas d etre des élements « mineur » a l echelle de la grande fresque qu est star wars . ça leur donne meme un charme mais tout va trop vite pour que je me sente concerné par leur sort.

      ////je vais spoiler rogue one, fury et Il faut sauver le soldat ryan////

      En prenant pour exemple des films comme « il faut sauver le soldat ryan » ou « fury » .. j ai vraiment été ému par le dernier acte qui voit le sacrifice de quasi toute l équipe.. parce que dans ses films on prend le temps de nous proposer des scenes d exposition, des moments assez leger et d autre beaucoup plus grave qui paraissent anecdotiques sur le moment mais qui ont leur importance pour nous donner la sensation de connaitre les perso.. on nous permet de nous attacher a eux assez subtilemment .. ya assez de sceneq de simple discution pour qu on ait pas cette impression d equipe limité a son utilité a l instant « T » dans le conflit… on voit des mecs se parler, rire, pleurer, apeurés puis courageux, heureux, traumatisés etc…. on voit l humain derriere le casque … Rogue one ne s encombre pas de tout ça..

      Je pense aussi que le PG-13 n aide pas … quel rapport me direz vous? Bah des scenes plus violante, plus traumatisante ont un impacte émotif plus important.. quand c est édulcoré pour être edulcoré ça se sent tout de suite…. on aura plus d empatie face au trauma de shoshana dans inglorious qu a celui de Jyn erso dans rogue one .. c est bete a dire mais on est tout de suite plus investie et alerte quand on sait qu un film n est pas calibré pour le plus grand nombre et qu il y a une part d imprevisibilité… du coup quand un film veut parler de sacrifice, de guerre, mission suicide mais s emprisonne dans sa logique merchantile .. ça lisse trop le tout (suicide squad a le meme probleme … mais je me permetrait pas de rabaisser rogue one a ce niveau)…

      Bref je caricature mais un rogue one de 3h et rated R .. avec ce qu il faut de touche suplémentaires pour nous prendre aux trypes … ça aurait été un chef d oeuvre!! Je part en vrille bien sure on parle de star wars.. mais voila .. un film de guerre est un film de guerre.. et toucher a ce genre sans la crasse et la boue qui va avec ? c est un peu domage

      • Comme je l’ai écris plus haut (sous Garyus), un film de guerre traité de manière plus classique que moderne peut arriver au même résultat sans être forcément explicite. C’est même en n’utilisant que la suggestion qu’on invente des choses fortes au cinéma: ce que le public voie sans que ça ne soit à l’écran, mais qu’il comprend très bien tout de suite. Le pouvoir narratif avant le pouvoir visuel, qu’on peut tout autant choisir.
        Et ainsi même des enfants peuvent voir ce film, ils ne seront pas choqués par le fait de voir le pire de la guerre chez des gens assez « normaux », présenté grâce à deux petites lignes de dialogues d’un personnage assez caractérisé physiquement, ou une mort hors-champ. Un bon film de guerre tout public n’est pas moins important qu’un équivalent Rated R, tant que ça y souligne la même chose à la fin, sans tricherie: y a des saletés, pas de vrai glamour, et on a une grande chose d’y mourir comme un chien.

        • Je partage complètement ton avis,c’est star wars et tout le monde doit pouvoir le voir, de plus le film s’inscrit dans un style et une époque qu’il respecte à merveille.

  33. Après déjà je pense qu’il a deux groupes la dessus qui ce forme
    les très jeunes qui on commencé avec la prélogie par exemple et ceux qui on connu la trilogie original !
    Les sensations ne sont pas les mêmes. Ensuite faire un film que tout le monde va aimé c’est pas possible…
    Mais pour en avoir discuter hier dans une émission spécial Star Wars c’est clairement l’un des plus puissant film de la saga a la hauteur de l’empire contre attaque.

  34. Bon je vais etre direct……moi la trilogie elle me gave vraiment .

    Revoir dark vador ca me saoul,a son epoque il fut un superbe personnage, mais pk ne pas en inventé d’autre, pk ne pas prendre de risque (et encore pas vraiment de risque sinon il y aura pas de cinema) .pk rester encore et encore dans la nostalgie, des gens dans la salle on poussé des cris a la vu de dark vador……il y a quand meme un effet mouton de panurge( et je n’aime pas dire ca) .

    Je vous invite a voir la derniere saison de south park qui critique enormement star wars et leurs analyse et qu’une societé qui vie dans la nostalgie est une societé malade qui ne veut pas progresser, comme c’est douillé de retrouvé 40 ans apres les meme personnages ,les x-wings , les at at.

    Je crois que j’aime plus star wars…..

    et pourtant j’ai été un vrai fan assidu mais parceque c’est moi qui le decidait, la j’ai encore tjs cette impression qu’on me pousse a me dire a qu’elle point c’etait génial et je n’aime pas ca. DARK VADOR…….waouhhhh trop cool , on a qu’a le foutre dans tt les films qui sortent pour booster les entrée (ca marcherais peut etre )

    Les romans, les jeux video sont arrivé a crée de nouveaux personnage aussi tres charismatique,kyle katarn, revan, l’amiral trawn etc etc etc…. pk le cinema en fait pas autant……..waouuu la princesse leia jeune (encore la salle en delire), apres la vieille bientot au ski, enceinte,a la montagne (c’est la collection barbie ?)

    Bref, tt ca me semble assez facile, de plus le film ne veut sourtout pas crée de nouveau personnage charismatique, il faut que se soit des petites mains, pour ne pas faire de l’ombre aux « mythique » star wars personnage.Donc oui on peut les sacrifié, malheuresement sans emotion pour moi.

    Star wars est devenu grace aux publique culte, c’est les fan qui ont decidé que cette oeuvre avait qqchose de particulier, maintenant on impose cette notion de culte, on te donne la becté tient mange du culte………et en plus le public en redemmande……mouton oui ,des moutons.

    Apres le film est techniquement bien foutu, on dire qu’il approche star wars sous un autre angle, j’ai quand meme trouvé le debut un peu long.Mais bon ils peuvent nous pondre 50 films entre les films de trilogie, du moment que les gens en redemande .

    • Dire que les gens redemande encore du south park après 20 ans ça te révolte pas? Il peuvent pas trouver des nouveaux personnages? De nouveaux concept? Finalement Il y a assez d’herbe pour faire brouter tout les moutons du monde.

      • Tu commence ton propos par moi la trilogie elle me gave vraiment.Comme fan tu te pose là! C’est pourtant pour pas mal de monde ce qu’il y a eu de mieux dans star wars, enfin surement davantage pour les plus vieux comme moi(ou les moutons) je te l’accorde.Que l’épisode 7 soit une déception je te l’accorde aussi on aurait tous voulu plus de nouveauté quelque chose de plus ambitieux,mais ce film sur lequel tu pousse ton coup de gueule et bien pour une fois et pour pas mal d’entre nous il fait le job. Mais tu es libre de tes émotions et de ton ressenti, quand à définir qui est fan ou non alors la…

  35. Dès les premières secondes, je savais que je serai déçu.
    Pas de texte déroulant (deux lignes) pas assez d’action, le film se traine en longueur, la musique ne suit pas, les personnages sont fades.
    La force est plus ou moins présente, un personnage à l’air de s’en servir mais c’est juste une impression.
    Il faut attendre la fin pour se réveiller, ce n’est pas extraordinaire mais ça bouge.
    Signe qui ne trompe pas, la salle était à moitié pleine….

    • Mitigé. La première moitié est trop lente. Trop de bla-bla. À l’entracte on s’est dit : mouais, bof, bof. Mais on sort tout de même de la séance en ayant passé un bon moment. Il faut reconnaître que l’univers présenté est attrayant. C’est du Star Wars et c’est bien fait. On s’amuse a reconnaître tel et tel personnages – surtout vu dans l’épisode IV. On voyage – et c’est positif. Le caractère de K2SO est une vrai réussite. Sans lui le film perdrait beaucoup. Une remarque sur le costume de Vador… mon Dieu que ça fait « cheap »! Et en plus je l’ai trouvé un peu petit face à son interlocuteur. (Et aussi, l’effet numérique pour Leia… Là on se dit, il y a quelque chose qui cloche). A mon avis le défaut du film vient du manque d’attachement que l’on porte aux deux personnages principaux. En faite, leur scène finale m’a un peu laissé indifférent. C’est tout dire.

  36. Un avis rapide : Grosse tuerie <3
    Un de mes Star Wars préféré si ce n'est mon préféré.
    Beaucoup de scenes d'action, des passage de batailles spatiale jouissifs, une force absente mais bel et bien présente, et pas mal de diversité au niveau des décors avec les nombreuses planètes.

    Point – : Salle pleine a 17h… J'étais pas habitué :/

  37. Franchement
    Juste excellent, épique, plein d’images fabuleuses
    de bons personnages, plein de planètes,
    des connexions énormes avec l’épisode 3 et 4
    un très bon travail et un star wars que j’avais toujours voulu voir
    Bravo et on pourra plus parler de Disney ne prenant pas de risques, car c’st vraiment différent
    dès le départ avec Captain Andor Caspian et l’informateur, surprenant
    la rébellion pas si belle que cela et pleine de paradoxes,
    j’ai vraiment aimé
    salle pleine au Gaumont Dinsey et plein de fans habillés en Vador et officiers
    très réussi ce film
    Super et espérons que épisode 8 sera calibré sous l’angle de l’innovation
    je retourne demain matin le voir en vo

  38. C’est un bon film! L’amour de la saga se ressent dans chaque plan.bien sûr il y a la limite de la période à laquelle se déroule l’histoire qui nous prive de grosse surprise mais ça nous le savions dès le départ.de belles images un univers vaste,La présence des personnages cultes qui se justifie contrairement au 7,la force est la mais tout en finesse…un petit bémol sur le rythme,j’ai trouvé quelques passages un peu long sur le milieu du film, rien de très grave car l’attente est récompensé d’un final visuellement époustouflant et sans concession.Espérons que cette orientation nous permette de voir à l’avenir un univers s’étendre à d’autres époque il y a tant à voir…

  39. Monsieur LTH, je m’étonne, mais en fait qu’à moitié, de cette critique que je viens de lire après visionnage du film …
    Vous faites en très grande partie de Rogue One une réussite de par sa connexion et cohérence avec l’univers Star Wars (et c’est vrai, je ne le remet pas en cause), et quelques faits seulement du film.
    Mais, vous ratez l’essentiel !!! Je trouve dommage que vous n’ayez pas réussi à enlever votre casquette « fan-absolue-de-Star-Wars », pour prendre ce film comme un film, pas seulement un fan-service qui fait du bien pour patienter avant le prochain.

    **************************************
    Alerte spoiler
    **************************************

    Parce que là ou je crois que vous vous trompez, c’est justement sur ce qu’est ce film. Si je devais le résumer, je dirais que c’est la grandiose histoire d’un échec. L’échec d’un homme, Galen Erso, à protéger sa fille.
    C’est la première scène, la, ou presque, première phrase forte du film, lorsqu’il étreint Jin, et lui dit que tout ce qu’il fait, est pour la protéger. Il la retrouve ensuite trop brièvement et tragiquement au milieu du film, lui confie alors une mission, qui sera finalement son échec à la protéger.
    Oui, ce film sert à l’épisode 4 et explique le pourquoi du comment de ce qui en découle. Et oui bien sur, Galen réussi autre part puisqu’il conçoit un point faible à l’étoile de la mort (ha ha ! Quelle intelligence des scénariste ! On a enfin une réponse à tout les trolls visant la stupidité d’un point faible si simple à une telle arme !). Mais Rogue One à avant tout sa propre histoire, aussi belle et dramatique soit-elle.

    Et c’est pour moi justement là que ce film est très fort. Parce qu’au milieu de ces enjeux à l’échelle galactique, ou milieu de tout ces monde, ces peuples, au milieu de cette Force, cet Empire et seigneurs Sith, Rogue One est avant tout un film de guerre et un drame intimiste. Comme un film dans un film, avec deux niveaux de lecture parfaitement en osmose. C’est ça, la force de Rogue One.
    M. LTH, là ou vous voyez des personnages sacrifiables car banals dans le grand Star Wars, je vois des héros, sans qui la rébellion serait dissoute par peur de l’étoile de la mort. Car ce sont bien eux qui ont décidé d’aller effectuer cette mission. Et c’est justement ces quelques héros et leur caractère si normal, dans Star wars et ces jedis, siths, princesse et supers pilotes, qui rend ce film intimiste. Leur normalité ne les empêche aucunement d’être attachant. Que ce soit en voyant l’émotion de Jin devant l’hologramme de son père puis en le retrouvant mourant, ou même le pilote, ou le droïde.
    Et on les perds tragiquement dans ce film de guerre.
    L’impression la plus forte, qui arrive en deux fois dans ce film. C’est d’abord ce moment ou on pense qu’ils vont dans une mission suicide. Mais on garde espoir qu’au moins quelques_uns vont s’en sortir. Puis le premier meurt, et on comprend alors. On comprends que non, aucun n’en réchappera. Même Jin, que son père n’aura donc pas réussi à protéger. Tous vont mourir en accomplissant leur mission, pour une cause plus grande qu’eux. C’est parfaitement mis en scène, parfaitement amené.
    Dommage, M. LTH, que vous ne voyiez pas tout cela, et que vous ne le mettiiez pas en avant.

    Ceci dit, vous n’avez quand même pas tord. Parce que oui, sur un autre niveau de lecture, c’est un très très bon élément de l’univers Star Wars !
    Avec en point d’orgue, et parfaitement intégré au drame qu’est ce film, l’atroce et sublime scène final de Dark Vador. Le mal incarné est là, beau, implacable et impitoyable. On l’attendait, on n’est pas déçu, et c’est même au-delà de nos attentes. Magnifique.
    Il y donc aussi les caméos qui servent parfaitement l’histoire, et connectent parfaitement Rogue One à La Revanche Des Siths et Un Nouvel Espoir.
    Et toutes les références, les éléments de l’univers, rébellion, empire, bref, on est clairement dans du Star Wars, et du très bon.

    Un autre point que vous n’avez pas noté M. LTH, sauf négativement pour l’armure de Dark Vador.
    C’est la reprise globale des élément visuels d’Un Nouvel Espoir !
    Je dois avouer qu’au tout début, ça m’a surpris, voir un peu piqué les yeux. Avec ces images et interfaces à l’ancienne. Sur des écrans, panneaux de contrôle, et même les destroyers qui font un peu aspect maquette à l’ancienne. Ils n’ont pas cherché à nous impressionner visuellement, même si c’est bien sur travaillé, mais à rester cohérent visuellement la suite directe qu’est Un Nouvel Espoir. On s’y fait en fait très vite, c’est très réussi et très intelligent de cohérence de leur part !

    J’ai aussi apprécié la nouvelle profondeur qu’apporte Rogue One à l’univers Star Wars, en nuançant la vision des choses que l’on avait jusqu’ici.
    Je m’explique.
    Star Wars, c’est les absolus méchants de l’empire et du côté obscur, contre les tout beaux gentil de la rébellion et du côté éclairci de la force. Ca peut paraître un peu simplet dit comme ça, mais ça résume plutôt bien les choses. Ici, tout n’est pas rose du côté de la rébellion. Que ce soit du côté des personnages que l’on suis, un peu ambiguë, où même des dirigeants, qui ordonnent froidement l’exécution pur et simple d’un homme, Galen Erso. Une nouvelle lecture plus froide peut-être, mais qui donne plus de profondeur à l’intrique et ces personnages.

    Alors que j’avais vivement critiqué Le Reveil De La Force, et les fans aveugles, pour l’arnaque qu’était ce film, avec un vulgaire copier coller du 4, ou rien n’était inventé dans un univers pourtant si riche et au potentiel infini, et avec un méchant aussi charismatique qu’une huitre devant une assemblé d’oeuf. Et alors que j’avais peur que Rogue One soit encore une purge de l’etoile de la mort, seule menace sur 5 films et demi et pas loin d’un siècle d’histoire.
    Rogue One est une parfaite réussite. Parce qu’il a sa propre histoire, parfaitement mené, parfaitement attaché à l’univers Star Wars. Parce que Star Wars se réinvente enfin, après un épisode 7 décevant d’originalité. Parce que ce film reconnecte parfaitement la prélogie, la trilogie, et autres Sars Wars Rebels. Parce qu’ho mon dieu Dark vador est là, splendide dans le mal qu’il représente. Parce que visuellement tout est parfait, riche de planètes, décors et ambiances différentes, cohérent avec la chronologie du film, magique par la qualité des effets spéciaux. Parce qu’alors qu’on avait toujours les absolus méchants de l’empire contre les tout beau gentils Parce que ce film respire l’intelligence et le travail, pour être différent mais rester parfaitement fidèle à ce qu’est Star Wars.

    Je le dis haut et fort, Rogue One est pour moi, en soit un très bon film, et aussi la plus belle réussite parmi les films Star Wars. Chapeau !

    • >>>Gaby-gabo

      Z’etes sérieux? Mouais, ce film est bof bof… Très moyen mais meilleur largement que STAR WARS 7
      Par contre les VFX, la façon de filmer de Gareth Edwards est époustouflante, mais j’ai l’impression en voyant le film qu’ils ont retournés toutes les scènes de dialogues, peut être à cause du ton.
      On retrouve les mêmes défauts que sur SUICIDE SQUAD: des personnages complètement dispensables.
      On peine à aimer ces personnage dans la première heure, l’émotion est pas vraiment au rendez vous tellement c’est cliché. bon Dieu un peu plus de violence , de sang ne ferait pas de mal

    • >>>Gaby-gabo

      Je me joins à vos côtés ! Une superbe réussite et en effet peut-être l’épisode le plus intéressant depuis… Remontant loin le temps pour répondre !

      Je suis d’accord sur bien des points avec vous. A ceci près que Abrams nuançait également et sacrément le manichéisme de la saga (en fait toute, plus simplement, la complexité de Vador pourrait suffire à briser tout argument visant à faire de la saga une histoire manichéiste).

      Si vous souhaitez aller plus loin : http://www.kinopitheque.net/rogue-one-a-star-wars-story/

  40. Film qui malgré ces nombreux défauts essaye un minimum de proposer quelque chose, et je saluerai toujours la prise de risque que la bête et méchante feignatise (surtout sur ce genre de film)

    J’ai enfin vu un peu de star wars et un peu de l’esprit de la saga depuis qu’on avait du abandonné tout ça dans ROTS

  41. Excellent film ! Excellent Star Wars !
    Je ne pensais pas qu’un spin-off puisse être meilleur qu’un épisode classique et pourtant c’est bien le cas, ce film est plus réussi que le Réveil de la Force, le dernier opus en date.
    Mise à part l’héroïne qui n’est pas des plus intéressante, les seconds rôles sont tous passionnants et charismatiques, mention spéciale au robot K-2SO et au duo Chirrut Imwe et Baze Malbus qui sortent réellement du lot mais tout les autres sont également très bons. Le Directeur Krennic est également un très bon méchant, arrogant et ambitieux à souhait.
    Les effets spéciaux sont irréprochables, les scènes d’actions sont épiques, les batailles spatiales superbes, l’histoire est a la fois passionnante et émouvante.
    Une bonne surprise ! C’est rassurant pour l’avenir de la saga.

  42. Film fort sympathique, je vais pas m’éterniser la-dessus tout est dit dans les commentaires, par contre dits moi si j’ai tort mais j’ai remarqué une faute de scénar à la fin du film :

    *********Alerte spoiler*********

    Quand le vaisseau de Leia s’enfuit, Vador est la et voit le vaisseau partir mais dans l’épisode 4 quand Vador attaque ledit vaisseau, Leia proclame que c’est une déclaration de guerre et qu’elle est en mission diplomatique ect. mais c’est l’alliance qui a attaqué en premier l’empire (je parle de bataille final de Rogue One), je pense que les scénaristes ont oublié ce petit détail.

  43. Vu hier, et je suis assez d’accord avec ta critique, sauf sur la musique. Je trouve qu’elle rend très bien et les reprises/ré-adaptations qui sont faits des thèmes originaux sonnent plutôt bien et collent bien au film.
    Après oui le début est laborieux, ça va vite, on a vraiment l’impression qu’il veut caser son contexte le plus rapidement, mais à l’inverse c’est assez sympa de voir autant de planètes, l’univers ne m’a jamais semblé aussi riche que dans ce film, c’est dingue.
    Mais une fois l’exposition faite, c’est clair que c’est que du bonheur, la seule scène qui m’a fait un peu tiqué (genre « mouais, bof, bof, bof »), c’est quand Jyn essaie de convaincre l’ensemble des rebelles de partir pour Scarif, je trouve la scène pas très bien joué mais surtout pas très bien écrite et du coup pas trop cohérente avec le perso…
    Sinon c’est du tout bon 🙂
    Et pour ceux qui avaient aimé la façon de représenter le gigantisme de Gareth Edwards dans Godzilla, attendez de voir là ! Tous les plans où il y a de l’immensité et de l’imposant sont splendides !!! Même la mise en scène autour de Vador est faite pour le rendre le plus impressionnant. Ce petit bonhomme a vraiment le sens du cadre 🙂
    En tout cas je pense que quiconque peut y aller les yeux fermés 🙂

  44. Star Wars : Le Réveil de la Force est la Disneyfication même, au même niveau que les films Marvel, peu importe la qualité, le vrai problème du film est que Disney a eu trop peur de ce Star Wars 7 et a pompé le 4, par précaution, et moi qui adore la prélogie, cela me fait vraiment ch*** que l’épisode les « moins bon » de la saga soit paradoxalement le seul qu’ai fait Disney !

    Mais ce Rogue-One est en effet un anti-Star Wars 7, plus sombre, clairement, après je ne pense pas qu’il faut en demander trop à Disney, nous n’auront jamais plus, Disney censure tout de manière tellement intelligente que l’on ne le remarque pas, mais parfois un film peut se jouer à un détail… ( Cf C’EST HAN SOLO QUI A TIRÉ LE PREMIER ^^ )

    La résurrection numérique de « Vous savez qui » est TRÈS sympas ! Si l’acteur savait que tant d’années plus tard il serait à l’affiche d’un Blockbuster !

    Sinon pour l’anecdote, la fin de « Rogue-One », est le début de « Star Wars Episode IV », les films s’enchaine donc, une projections projetant les deux d’affiler, sans le générique de Rogue-One, peut être VRAIMENT parfait !

    Sinon que ça fait du bien de voir des héros qui perdent enfin quand même ! Car c’est radicale, t’es pas dans le 4, tu dégages ^^ Et il est vrai que c’est si rare que ça choque

    Dark Vador… Tout le monde parle d’une scène coupée trop hard pour Disney… Cela reste à voir, mais franchement, quand je voit tant de caméo et de référence à la prélogie, Hayden Christensen n’aurait t-il VRAIMENT pas pu rempiler le costume ? Surtout que la première fois que l’on le voit, c’est carrément « l’avant dernière » fois que l’on le voit, avant d’être expatrié par l’Empereur, d’ailleurs dommage que Ian McDiarmid ne joue pas dans le film, cela aurait surement fait trop je pense

    • Pour éviter la confusion avec certains, ce n’est pas Disney mais Lucas lui-même qui a fait (re)tirer Han en deuze,… mais bon, Lucas n’est-il pas un des héritiers modernes de tonton Walt ? 😉
      Et Christensen, retraité ou pas, si c’est pour n’apparaître que casqué. M^Tradition ou pas, il aurait mieux valu que ce soit sous le maquillage mutilé, numériquement mixé avec un peu de Sebastian Shaw… Trop « gore » trop tôt peut-être ?

  45. En fait je pense que star wars est un objet de fetichisme .
    Les fan affamé comme des zombie se rue des qu’ils appercoivent le fameux logo
    TT objectivité est donc a proscrire des qu’on parle de SW

    Pour rappel sur ce propre forum, j’ai relu en diagonal les critique de l’episode 7, et aller 90 % des posteurs etaient satisfait voir plus que satisfait (un des meilleurs star wars )

    Quand je vois les commentaires maintenant tt le monde mentionne l’episode 7 comme l’un des moins bon
    Comme quoi les avis c’est pas comme les trou du cul, tt le monde en a 2.
    Je me souviens etre aller sur 2-3 forum ou des fan acharné t’insultait presque si on osait egratiné cette objet sacré , cette idole de jade.
    DEsormais presque tt le monde est d’accord pour dire que l’episode 7 est une belle anarque .

    Quand je lis les commenataire sur rogue one, je ressens la meme chose, l’un des meilleurs stars wars cris certain……..je reviendrais dans 1 an…….

  46. Pour ma part, c’est un excellent star wars, il s’intègre bien dans la saga.

    Même si la première partie le du film est assez abrupte le temps de la mise en place, j’ai apprécié visiter toutes ces nouvelles planètes, ces nouveaux aliens, bref tout ce qui fait la richesse d’un star wars.
    Première grosse différence avec l’épisode 7 qui paraît bien vide à côté.

    On voit la guerre la vraie entre la rébellion et l’empire, c’est sombre et mâture surtout pour du disney, le fait d’être un spin off et d’être situé juste avant l’épisode 4 lui permet d’être assez imprévisible même si on connaît la fin.
    Revoir Mon Mothma, Tarkin, dark vador et quelques autres fait vraiment plaisir.
    La dernière séquence avec vador ne fait que renforcer sa légende et là je dis bravo.
    La fameuse bataille finale fait partie des plus belles de la saga si ce n’est la plus belle.

    Par contre, quand je vois ce spin off et l’épisode 7, c’est dommage de ne pas avoir fait autre chose de cet épisode 7, y avait tellement mieux à faire que ce navet !!! C’est vraiment du gâchis.

    Maintenant, j’aimerais voir un spin off sur la guerre des clones entre l’épisode 2 et 3, il pourrait s’arrêter là où commence l’épisode 3 avec le siège de coruscant.
    Bref, tant de possibilités dans cet univers.
    Un bon 8/10 pour cet excellent star wars.

    • C’est un peu dommage que certaines critiques se basent en plus sur de l’opposition bon/mauvais (avec Le Réveil… donc).
      Mais la Guerre des Clones… 5 saisons de la série tv (+ la version de Tartakovsky), ça peut nous permettre de faire l’impasse sur un spin-off complet sur cette période. Peut-être avec d’autres personnages moins vus, comme Mace Windu alors… Mais dans plusieurs années, il vaut mieux ?

  47. Je vais me faire jeter des pierres mais… Vu hier, et je me suis fait chier comme rarement au cinéma. J’ai trouvé le film d’une platitude rare. Manque d’empathie pour les personnages sûrement.

    SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS

    Pourtant sur le papier la fin de nos deux protagonistes sur la plage est quand même magnifique. Mais pour moi clairement la sauce n’a pas pris.

    J’adore Donnie Yen, mais là il m’a gonflé à répéter son mantra à tout bout de champs. Agaçant.

    Et puis cet avalanche de références et clins d’oeil… Je comprends que pour les fans ce soit jouissif. Mais pour les non-connaisseurs c’est épuisant de se faire arroser de références comme ça. J’ai passé le film à me dire « tiens, là il y a une référence à quelque chose », sans pouvoir identifier de quoi il s’agissait. J’ai trouvé ça très désagréable, comme une impression d’être exclu du club. Pour imager un peu le truc, c’était comme si l’écran me hurlait « ce film n’a pas été fait pour toi l’ami! ».

    Oh et puis l’héroïne qui a la fin dévoile la faille de l’étoile de la mort à Krennic puis le laisse en vie, c’est d’une imbécillité… Au final ils peuvent s’estimer heureux que l’étoile de la mort les ait tous emportés, parce que sans ça le gars aurait relayé l’info, ils auraient corrigé le truc et ciao le dernier espoir de la rébellion. Sérieusement, cette scène m’a fait mourir de rire. L’héroïne qui reprend le cliché du méchant qui révèle inutilement son plan aux héros, c’est assez rare…

    Bon et puis la musique… Certes c’est du Star Wars, mais je l’ai ressenti comme une pâle copie. Et en plus les musiques étaient souvent mal placées à mon sens. J’ai entendu dire qu’ils ont changé de compo un peu au dernier moment alors je peux comprendre que ç’ait été compliqué, mais bon…

    Sinon je dois admettre que les deux scènes de Vador m’ont bien fait kiffé. Je les ai trouvées vraiment énormes! Mais du coup tout ce que j’avais en tête en sortant de la salle c’est que je me suis bien fait chier et que j’aurais voulu voir plus de Force, plus de Siths et plus de Jedis. Sachant que les prochains spin-offs porteront à priori sur Han Solo et Boba Fett, j’espère que les épisodes VIII et IX seront à la hauteur…

    Bref, vu le succès critique il est indéniable que ce Rogue One a tapé dans le mille. Tant mieux pour tous ceux qui ont kiffé. Moi perso c’est pas ma came et j’ai regretté de ne pas être allé voir Assassin’s Creed dans la salle d’à côté. Next.

    • Petite correction, Cassian l’empêche de l’abattre définitivement (genre, « il ne le mérite pas »), sachant tous deux que l’Étoile serait là pour tout détruire alentour une fois l’alerte donnée sur Scarif. C’est in extremis qu’ils ont passé les plans en priorité, tout le timing reposait dessus, pas sur la survie de ceux présent dans le périmètre (et pas capable de préciser à temps à l’Empire ou se trouve la faille).
      Mais, elle a un peu l’air « à coté » toute cette analyse on dirait ou est-ce que je me trompe (Assassin’s Creed? WTH) ?

      • Raté. Il l’arrête en lui disant qu’il a déjà son compte. Sauf que vu l’enjeu et vu ce qu’il savait ça valait le coup de s’en assurer je pense. Sinon, je ne crois pas qu’ils savaient qu’ils allaient être frappés par l’Etoile de la Mort, mais quand bien même Krennic aurait tout à fait pu transmettre le message avant la frappe de l’étoile. Donc oui je trouve ça terriblement con étant donnés les enjeux.

        Sinon, c’est toi qui me semble être « à côté » en fait. ^^ « Analyse » me paraît être un bien grand mot. Tout ce que je présente ici est mon humble ressenti concernant Rogue One. Quant à Assassin’s Creed, je ne vois pas ce qu’il y a de compliqué à comprendre: j’hésitais entre les deux films, j’ai choisi Rogue One, Rogue One m’a gavé, j’ai regretté de ne pas être allé dans la salle d’à côté, voilà tout.

      • Il a son compte, on peut penser que c’est presque pareil, càd « pas la peine d’en rajouter alors que l’Étoile va tout balayer… (elle est déjà là dans le ciel) ». Et que l’antenne est endommagée après l’envoi du signal je crois (donc pas de possibilité pour Krennic d’envoyer son propre message de là).
        À coté dans le terme « analyse », OK, merci d’avoir précisé que ce ne soit donc pas un truc approfondi mais seulement vécu d’une telle façon (mais les réf, perso je les trouvent très rapides et pas si nombreuses et invasives sur le coup).
        Juste que ce que j’ai pu entendre sur A’sC, c’est qu’avec son Fassbender du présent « jouant » sur une machine à son avatar dans un environnement de ouf « recréé »… ça donne l’impression au spectateur de voir à l’écran un mec jouer à un jeu super fun. Mais qu’on n’a pas le droit de se faire passer la manette pour jouer nous aussi (les gamers savent, ça gonfle). Si ceux qui l’ont vu peuvent confirmer si c’est bien le cas, auquel cas on sera prévenu…

        • « on peut penser que ». Voilà, tu as tout dit. On reste dans de l’hypothétique. Même chose pour l’histoire de l’antenne. Oui elle est pétée. Mais comment tu sais que Krennic ne dispose pas d’un moyen de transmettre le message à quelqu’un d’autre sur la planète (je rappelle que seule la ville à été détruite, qu’on me corrige si je me trompe). Bref, tout ce que je dis, c’est que étant donné l’enjeu ça valait le coup de vérifier qu’il était bien mort et de l’achever si besoin. Juste au cas où… ^^

          Sinon oui je ne vois pas trop l’intérêt de faire passer mon ressenti pour autre chose que ce qu’il n’est. Je n’ai pas tellement de reproches techniques à faire à Rogue One en dehors peut-être de la musique que j’ai trouvé particulièrement mal utilisée. Mais bon je dois reconnaître qu’il y a une grosse part de subjectif là-dedans. Quoiqu’il en soit, en terme de plaisir pure et simple je n’ai pas aimé le film. Et n’étant pas un grand fan de l’univers SW je n’ai pas pu me rattraper avec le plaisir « de fan » malheureusement.

          Concernant Assassin’s Creed, je n’ai lu aucun retour pour l’instant. Mais bon, comme je le disais dans mon premier message je me suis rarement autant ennuyé au ciné que devant Rogue One. De mémoire, le seul film que j’ai trouvé plus ennuyeux devait être Noces Rebelles (fans de SW, me tapez pas s’il vous plaît ^^). Alors même si A’sC n’est pas fantastique, il y a à priori peu de chance que je l’apprécie moins que Rogue One. J’irai la semaine pro, on verra! 🙂

          • C’est aussi à ton imaginaire de faire le boulot. Tu cherche un peu loin. Et pour Krennic, je vois mal comment il aurait pu survivre à ça … C’est comme si tu prenais un 9mm au cas où, juste après le bombardement d’Hiroshima …

          • « C’est aussi à ton imaginaire de faire le boulot. Tu cherche un peu loin. »
            Me dire dans une phrase de laisser mon imaginaire faire le boulot puis me reprocher de chercher trop loin dans la suivante, tu admettras que c’est quand même plutôt couillu! 😛 Sans rire, ça te paraît réellement improbable qu’un mec de l’empire porte sur lui un dispositif lui permettant de diffuser un message à ses confrères? Perso ça me paraît hautement improbable qu’il n’en ai pas justement.

            « Et pour Krennic, je vois mal comment il aurait pu survivre à ça … C’est comme si tu prenais un 9mm au cas où, juste après le bombardement d’Hiroshima … »

            Relis mon com’. Je parle d’AVANT l’attaque de l’étoile de la mort…

        • En fait Archer c’est encore plus simple et concret que ça.
          Révéler toute l’affaire à Krennic ne signifie qu’une unique chose: le condamner à mort des mains de Vador (qui ne l’apprécie guère) pour avoir chapeauter pendant des années un projet saboté de l’intérieur. Donc, aucune raison pour lui de tout révéler à l’Empire s’il devait survivre par miracle. Quoi qu’il fasse, il est fichu (déserter pour survivre le plus longtemps possible en se cachant comme un rat, ou mourir dans d’atroces tortures). Quel ironie qu’il meurt alors immédiatement sous le rayon de la mort… comme cela arrivera à l’Empereur quelques années plus tard.
          Et ainsi, Jyn a pu avoir au passage sa vengeance contre celui qui a détruit sa famille. Star Wars with a Vengeance. 😉

          Mais l’exemple des Noces Rebelles ? Un mélo dramatique assumé dès le départ, voir même marqué sur les résumés ? Encore une fois, WTH niveau comparaison (avec un film de SF et surtout d’action) ? 🙂

          • LOL! Donc Jyn a calculé que de toute façon il ne révélerait rien à l’empire pour éviter d’être puni par Vador… Quelle grosse blague! Tu commences à montrer un vrai visage de fanboy, Flo. 😉

            Pour le reste, arrête un peu d’être aussi obtus. Je ne compare pas les deux films sur leur genre ou leur contenu, je parle de plaisir pur et simple. Chaque genre de film procure des plaisirs différents, mais aucun spectateur ne recherche l’ennui. Et dans les deux cas je me suis fait chier (moins devant Rogue One, certes, merci Vador!). Ça s’arrête là, je ne suis pas en train de déclarer Rogue One comme un film chiant que tout le monde devrait détester, et je ne suis absolument pas venu troller ceux qui ont kiffé. Je me suis ennuyé comme rarement au ciné, et je le dis, c’est tout.

          • Un Krennic arrogant qu’elle connait pour l’avoir gravé dans sa mémoire enfant (facile après avoir fait tuer sa mère), puis avoir surement mieux ruminé sa vengeance pendant des années en devant enfant soldat puis hors-la-loi, puis l’avoir revu avec le même caractère quelques années plus tard face à son père etc… Mais c’est vrai, des gens qui réagisse en un tour de main devant un salaud, après avoir accumulé tout ça dans leur vie… ça n’existe pas dans la réalité, surtout quand c’est une femme… la bonne blague à deux balles.
            Le plaisir dépend aussi du genre qu tu va voir. Un divertissement reposant beaucoup sur l’excitation amusante n’est pas un drame qui touche moins à cela qu’au désepoir, ce ne sont pas les mêmes émotions auxquelles ils font appel.
            Alors arrête d’utiliser des mots comme obtus quand le sens n’y est pas (ici fermé d’esprit, donc à la variété de genres et de plaisir, dans ton cas), ça ne rend pas ton écriture plus sophistiquée.

          • 1. J’ai jamais remis en question la volonté de se venger de Jyn. Je dis que rien dans le film n’indique ce petit scénario que tu as imaginé (et je précise vu que tu as du mal à comprendre que je fais référence à ce que tu disais sur Jyn misant sur le fait que Krennic ne dira rien à l’empire pour ne pas se faire chatier). Ton premier paragraphe n’apporte donc strictement rien au débat.

            2. Toi: « Le plaisir dépend aussi du genre qu tu va voir. »
            Moi dans mon message précédent: « Chaque genre de film procure des plaisirs différents »). Quel est l’intérêt de répéter ce que je dis? Quel que soit le genre, si je vais voir un film et que je me fais chier je le classe dans la catégorie des films que je n’aime, je ne vois pas ce qu’il y a de difficile à comprendre.

            3. « ici fermé d’esprit, donc à la variété de genres et de plaisir, dans ton cas »
            Alors que je viens de te dire dans cette même conversation que je pouvais aller voir autant du blockbuster explosif (Rogue One, Assassin’s Creed) que du drame plus intimiste (Noces Rebelles)? T’es sérieux?

            4. Je dirais plutôt que le terme « obtus » te correspond parfaitement en fait. T’es tellement enfermé dans ton petit raisonnement étriqué que tu peux pas envisager un point de vue différent du tiens. Systématiquement. Ton dernier message est tellement à côté de la plaque (cf. points 1, 2 et 3) que c’est comme si t’avais pas lu mes messages. Aucun intérêt de discuter dans ces conditions.

            PS: Si j’avais voulu être sophistiqué, j’aurais dit que tu as la fâcheuse tendance de voir les choses par le petit bout de la lorgnette. 😉

          • Ce qui est à l’écran n’est pas imaginé: Krennic, pas un naïf se disant que l’Empire sera compréhensif envers lui. Ni vu comme un ultra fidèle prêt à se sacrifier. Jyn le connait depuis l’enfance mais surtout, ces haut placés de l’Empire, on les connait tous, et c’est aussi le cas de ceux qui les fuient ou les combattent. Des gars qui ne pensent qu’à leur pomme et leur profit avant tout, mais tenus par la crainte et remplaçables. Nous le savons pour n’avoir cessé de l’avoir vu dans les Star Wars de cette époque. Jyn, elle, vit carrément dans cette époque. Elle sait encore mieux que nous

            Mais on précise que les Noces n’était pas fait pour être aimable et « ne pas être chiant », mais pour ne pas se sentir bien, montrer ces moments peu idylliques. Voir éventuellement, pour ne pas faire les mêmes erreurs que ce couple.
            A’C, on sait d’emblée qu’il y a une volonté de fun. Mais d’après les premiers retour, on y passe trop de temps dans le monde réel et pas assez celui de l’Inquisition, celui où il y a le plus d’action visuel. Et il y a dedans des détails bien plus spécifiques aux gamers (au moins tu es prévenu). Là où RO semble un peu plus ouvert (les réfs sont vraiment très brèves, et pas besoin d’avoir vu Clone Wars pour comprendre Saw Gerera: ce n’est plus vraiment le même personnage).

            Et pour le reste, ça sent la provoc’ blabla.Tout est faux, tout est là et prouvé noir sur blanc (et on écrit avec le style qu’on veut, contrairement à ce que veulent les vrais obtus) et impossible à déformer. L’accusation ne tient donc pas, ici comme ailleurs. Désolé.

    • Jai eu exactement le même ressenti, on sait qu’on est en train de voir un film bien fait, mais il y a un tel manque d’empathie avec les personnages qu’on arrive pas à s’y interesser..

          • Idem, mais vu que j’étais crevé lors de la séance je pensais que c’était que moi. Le film est bien fait, mieux maitrisé que star wars 7 mais il possède un défaut similaire, voir deux en faites. Le manque de personnages auquel on puisse s’attacher et sympathiser, et une fin prévisible. Je ne trouve pas que l’on s’attache aux personnages du film dans rogue one, et vu que c’est censé être le point majeur pour ne faire apprécier le film car on sait tous que les plans allaient être volé, on se doute aussi de leur sort à la fin.

            Donc fallait les rendre attachant et pour moi c’était un raté lors de cette séance. De plus le côté infiltration on repassera, au final disney nous envoie de la grosse bataille à chaque fois et pas le côté film de guerre est trop passé à la trappe. On nous présente un type au début habitué à se salir les mains, mais ce côté n’a pas suffisamment été exploité à mes yeux de même que l’aspect film de guerre. Mais en même temps on ne peut nié les efforts réalisé sur ce film, mais malheureusement cela ne prend pas sur moi.

            Je pense que je dois me faire une raison, je suis avant tout fan de la prélogie côté cinéma. Avec anakin, padmé et obiwan qui m’avaient fait adoré l’histoire qui se montrait assez touchante. Le côté jedi aide aussi, après niveau livre j’avais aimé thrawn, mais niveau cinéma pour le moment le côté empire contre rebel ne me touche pas. Ca manque tout simplement de héros pour moi dans la lutte contre l’empire. D’ailleurs les scènes que j’ai adoré dans ce film sont quand vador est présent^^

          • « Ça manque tout simplement de héros pour moi dans la lutte contre l’Empire »
            C’est justement ça l’intérêt, ne pas avoir cette fois-ci des héros de même sorte, qui soient immédiatement sympathiques, ni attachants de manière similaire et/ou complémentaire (pour moi, ce sont K2SO ou Bodhi qui m’emballent un peu moins). Des anti-héros disons, encore moins manichéens qu’avant.

          • Et pourtant c’est bien à ce droïde très antipathique qu’on aura plus tendance à s’attacher, étrange non ?

            Probablement parce qu’on à le temps de s’attarder un minimum sur son cas, de voir un semblant de développement contrairement aux autres membres de l’équipe ?

          • Quand tu écris « on », est-ce que ce ne serait pas plutôt « je » (ou un avec un groupe d’ami) ?
            Je note plus que l’attachement est variable (tel l’un, ou tel autre(s) ) en fonction des gens qui regardent le film…

          • … ou les news précises sur lesquelles tu es tombé, ça peut surement jouer aussi.
            Et le film étant encore récent, ça peut encore évoluer.

  48. C’est peut être aussi Gareth Edwards qui penne un peu dans le développement de ces personnages et provoque chez le spectateur un manque d’empathie.Il a pas une grosse filmo mais c’est pour moi déjà un peu le même problème sur godzilla ou Monster on a du mal à s’attacher à ces héros, ceci dit ça passe mieux au deuxième visionnage.

    • C’est marrant que tu dises ça, parce que j’ai justement gardé un très mauvais souvenir de Godzilla et je ne savais pas que c’était le même réal. Je dois pas être réceptif à sa façon de faire des films. ^^

      • Essaye Monsters, son meilleur film (objectivement et subjectivement). Si lui non plus ne te plait pas, c’est que c’est juste le style d’Edwards qui n’est pas fait pour toi.

        • Précise que là, pour le coup, les personnages principaux de Monsters (seulement 2) sont largement plus développés. C’est même tout le film qui repose en grande partie sur ça – je ne dirais pas en quoi, mais c’est une jolie histoire qui s’est continué au delà du film… 😉
          Et la grosse SF de n’y être qu’un décorum très Lo-Fi, petit budget bien sûr, mais ainsi tout en angoissantes suggestions.
          C’est peut-être sur ça que le talent de Gareth Edwards reposerait le plus (on qu’on l’aurait choisi pour Rogue One) ?: on « cutait » beaucoup (trop) sur Godzilla, comme si ce fantastique monstrueux était trop incroyable pour être vrai.
          Et les gars de Rogue One essayent d’exister à l’écran malgré qu’on n’en montre pas tant sur eux… et qu’ils y meurent beaucoup de manière peu sanglante, voir même hors champ.

          • C’est vrai que le hors champ c’est sont truc, c’est réussi sur Monster,frustrant sur godzilla mais il a offert à star war certains de ces plus beau plans, qui font ressortir le gigantisme dès planètes et des vaisseaux d’une façon incroyable.

        • Monsters c’est pas le film où Charlize Theron est méconnaissable? J’en ai entendu du bien mais pas encore eu le temps de me pencher dessus. Je retiens Chocasse, merci du conseil!

          • Ça tient simplement au pluriel: pas chez Theron – par la réalisatrice de Wonder Woman surtout; présent chez Edwards, qui n’est pas un pur film d’invasion je précise plus, mais quelque chose qui soit un peu plus comme District 9, avec un coté « quotidien étrange ».

  49. ça va c’est plutôt sympas comme film…! Même si je ne suis pas du tout fans de ce genre films à la base (les films de guerre, mission, baston) mais comme c’est l’univers star wars, ça passe encore pour moi…!

    Ce que j’ai préféré dans le film c’est les clins d’œils aux films précédents (aux rebelles, l’empire…, dark vador)
    parce que je trouve que les personnages principaux ne sont pas super attachant!
    L’héroïne est mignonne mais fade, le héro ça va encore, il fait passer mieux les émotions quand il parle de son passé! le chinois est intéressant mais lourd dingue à force….et les autres gentils sont oubliables! A si K2 m’a épargné un somme! parfois je commençais à piquer du nez, mais K2 racontait une petite connerie, puis ça me réveillais….

    Le personnage de Forrest était insupportable par-contre…, quand il est mort, j’ai dis « enfin…. qu’il était chiant ce type! »

    Les personnages manquent globalement de charisme…

    J’ai préféré les passages qui montrent l’empire… et bien sur Dark Vador…! D’ailleur ça présence fait du bien au film!

    Je ne suis pas allé le voir dans les meilleurs conditions…, j’étais claqué! mais malgré ça j’ai plutôt apprécié! mais c’est surtout grâce aux clin d’œils et à Vador…

  50. Je suis totalement hors sujet (quoi que!) mais je conseille vivement au amateurs de cinéma fantastique des annee 80 la vision de la serie stranger things.Je viens de finir la première saison c’est un pur régal.

  51. Enfin vu, j’ai bien aimé ce « fan-film à la puissance 1000 », excellente surprise et bon boulot, ça me rassure pour le spin-off de Han Solo:
    on peut avoir un SW différent de ce qu’on a vu avant,
    et avec le gentil voyou, ce sera un plaisir de voir un autre visage de cette galaxie lointaine que nous aimons tant 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE