Venom : Michelle Williams en discussion pour le premier rôle féminin !

27

Une première actrice pour Venom (via Variety) ! Michelle Williams (Manchester by the Sea, Le secret de Brokeback Mountain) est en discussion pour décrocher le premier rôle féminin du spin-off Spider-Man sans Spider-Man. Celui d’une procureur de district, qui pourrait être le ‘love interest’ d’Eddie Brock. Ann Weying, alias She-Venom, est-ce toi ?

On sait peu de choses sur ce Venom, si ce n’est que le tournage devait commencer en septembre. Le premier clap retentira finalement le mois prochain. L’avenir dira si ce calendrier de production serré – la sortie du film est prévue le 5 octobre 2018 – sera respecté… Pour l’instant, seuls Tom Hardy et Riz Ahmed sont confirmés devant la caméra.

Venom est réalisé par Ruben Fleischer et sort aux Etats-Unis le 5 octobre 2018, avec Tom Hardy (Eddie Brock/Venom) et Riz Ahmed.

27 COMMENTAIRES

  1. Enfin une chose qui sur la papier du moins donne envie, intéressant de voir que tout les événements que se film racontera seront autant prix en compte qu’un AoS ou d’une série Netflix, à croire que Disney n’aime définitivement pas quand ça devient trop sérieux 😅

    Car quand on voit ce à quoi ce film doit ressembler, on se dit que cette nouvelle version de Spider-Man ne tiens pas, cela ne m’étonnerais pas que l’on ne voit jamais distinctement Tom Holland dans le film, comme une ombre.

    Enfin bon, avec Sony mieux vaut toujours rester sur ces gardes, j’espère que le fait que Venom ne soit pas le grand méchant du film ( Carnage ) n’est pas un moyen détourné d’avoir une sorte de nouveau Spider-Man, ou plus précisément une Suicide Squad – des méchants méchamment gentil – avec par exemple ce premier rôle féminin, combien de chance que ce personnage ne se fasse pas enlever par Carnage ? 😂

      • Ce n’est pas parce qu’elle n’est pas mainstream que ça veut dire que sa carrière n’a pas décollé .Elle a un très bon CV et rien que pour la fin de cette année elle a deux films prétendants à la course au récompense .

        • Euuuuh non, elle est assez connue dans le monde cinéphile. Elle a eu de nombreuses occasions de briller. Elle n’est pas coltiner au cinéma indé. De nombreux seconds rôles prestigieux, un premier rôle qui aurai pu changer sa carrière si le film avait eu du succès (Biopic sur Maryline Monroe). Maiiiiis ça n’a pas pris …
          Ça démarre un peu plus depuis Manchester by the Sea.

          • Elle n’a pas à rougir du tout de sa carrière, même avare en blockbusters (de qualité, parce que Oz…), pas une obligation d’ailleurs.
            De The United States of Leland à Wonderstruck, il y avait quand même entre ça des films comme The Station Agent, ou Brokeback Mountain ou Shutter Island (ces deux là plus connus, non?), et bien d’autres pépites de qualité et pas si inaccessibles, où elle assure sa partie tranquillement.
            Et prochainement The Greatest Showman et Tout l’argent du monde ont déjà l’air d’être plus « gros » comme films.

          • T’es gentil mais tu répète un peu ce que je viens de dire en citant ses rôles … C’est ce que j’ai dis, des seconds rôles prestigieux. Elle a une carrière très atypique. Entre séries, films d’auteurs et seconds rôles. Et bien sûr, quand j’entends « décoller », j’entends par là, devenir bankable. Elle se dit d’ailleurs elle même « très patiente » vis à vis de sa carrière, et à propos de celle ci qu’elle à vécu « beaucoup de déceptions et de rejet ». Preuve que, non, ça n’était pas toujours par choix.

          • Je voulais au moins citer quelques films, en espérant que, par curiosité, ils soient vus/redécouvert. Il y a d’ailleurs quelques rôles principaux dans le lot.
            Et j’avais cru comprendre pendant longtemps que ce n’était pas les films plus gros et visibles qui l’attirait d’abord, mais juste le travail avec les personnes (3 films avec Kelly Reichardt notamment). Pas avec l’envie d’être un jour une grosse star. Par exemple, elle n’a n’accepté Oz, entre autre, que pour que sa jeune fille puisse voir au moins un de ses films.
            Maintenant, en tout cas dans la profession, sa valeur de jeu en tant qu’actrice est quasi incontournable. Je pense que si elle en a envie, elle peut figurer dans n’importe quel blockbuster comme « valeur ajoutée ».

    • Je comprends pas pourquoi vouloir faire passer Venom pour un personnage tertiaire sans intérêt alors que dans les années 90 le personnage était beaucoup plus connu que Iron Man ou Dr Strange.

        • Ah bah on est clairement dans une période ou tout le monde veut son univers partagé. Après faire un film sur Venom n’en reste pas moins quelque chose d’évident à mes yeux tant le personnage est emblématique, probablement plus qu’Ant-man voir Black Panther, par exemple (bien que j’adore ces deux personnages, je doute que le grand public en ait entendu parler avant le MCU, là ou même un non-initié pourra connaitre Venom de nom).

      • Ça va même plus loin que ça, HK, plus loin que l’autrefois notoriété du personnage …
        On pourrait presque sentir que la colère vient de ceux qui ont la collectionite dans le sang, ceux qui veulent plus de films sur les personnages majeurs qui en ont déjà eu depuis dix ans, pour arriver au 5è, 6è volet déjà de leurs aventures, et ranger soigneusement les bluray sur l’étagère les uns après les autres, comme on range soigneusement ses volumes TPB …
        Et puis d’autres pour qui continuité, #toutélié, cohérence ne sont pas l’absolue priorité.
        Logan … quelles connexions avec le reste des films X-men ? (presqu’aucune), mais purée quel bon film … Deadpool qui accepte tous ces Pr X, s’en gausse, mais est fer de lance d’une fidélité impeccable au matériel de base.
        J’attends New Mutants dans cet état d’esprit, BlackPanther, Aquaman … Doom. Et puis bien entendu ce Venom.
        Ce n’est évidemment que mon point de vu, mais loin du pb de la célébrité de tel ou tel perso et son raccordement avec le reste de tout un univers, je considère ces projets boudés comme satellitaires et uniquement là pour la multiplication du billet vert comme une ouverture vers des propals différentes, risquées, parfois réussite, parfois échec, mais en tout cas, plus captivantes que le film de plus, la pierre qui vient simplement s’ajouter à l’édifice, avec bien souvent intrigue et réalisation convenue, et ce, même si je regarde aussi avec interêt ces grands édifices qui ont aussi un certain charme.
        Mais pas celui d’oser ….

  2. Un film centré sur Venom, ils ont de quoi faire: Life Foundation, les enfants de Venom: Carnage, Scream, Lasher, Phage, Agony, Riot et ensuite Hybrid: réunion des 6 Venom en un seul entité

LAISSER UN COMMENTAIRE