Le Super-Classement : Notez la duologie The Amazing Spider-Man !

153

Calendrier des futurs films Marvel

Chaque semaine, vous avez une mission de la plus haute importance à remplir… Noter plusieurs productions super-héroïques afin d’établir le Super-Classement ! Après l’Univers Cinématographique Marvel et l’Univers Cinématographique X-Men, nous poursuivons avec les films Spider-Man. La trilogie de Sam Raimi ayant été propulsée dans les hauteurs du classement, qu’en sera-t-il de la duologie de Marc Webb ?

[=> Pour participer aux anciens sondages, cliquez ICI. <=]

Quelle note attribuez-vous à The Amazing Spider-Man, le reboot super-héroïque le plus retentissant de ces dernières années ? A The Amazing Spider-Man : Le Destin d’un Héros, une suite pleine de qualités et de défauts, qui est malheureusement en retard sur son temps ? Réfléchissez bien à la note que vous souhaitez attribuer et… votez !

Quelle note attribuez-vous à The Amazing Spider-Man ?

Voir le résultat

Loading ... Loading ...

Quelle note attribuez-vous à The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros ?

Voir le résultat

Loading ... Loading ...

Le Super-Classement :

Avengers8.7
Logan8.6
Les Gardiens de la Galaxie8.5
Spider-Man 28.5
Captain America : Le Soldat de l’Hiver8.4
Iron Man8.2
Captain America : Civil War8.2
Deadpool8.1
Black Panther8.1
X-Men : Days of Future Past8
Spider-Man8
X-Men 28
X-Men : Le Commencement7.9
Thor : Ragnarok7.8
Doctor Strange7.7
Les Gardiens de la Galaxie Vol. 27.4
X-Men7.4
Avengers : L’Ère d’Ultron7.2
Spider-Man : Homecoming7.2
Ant-Man7.2
Captain America : First Avenger7
Iron Man 37
Spider-Man 36.8
Thor6.6
Iron Man 26.5
Wolverine : Le Combat de l’Immortel6.5
X-Men : Apocalypse6.3
L’Incroyable Hulk6.1
X-Men 35.9
Thor : Le Monde des Ténèbres5.5
X-Men Origins : Wolverine5.3

153 COMMENTAIRES

  1. Le premier : 7
    Un bon reboot malgré quelques défauts.
    Garfield prend son rôle à cœur et ça se voit. Un meilleur Parker que Teubé McGuire selon moi.

    Le deuxième : 9

    Le meilleur spiderman selon moi, même si Électro est pas extraordinaire et le rhino pas assez présent
    Les scènes de voltige sont fantastiques, la fin surprend (Gwen Stacy) et enfin de vrais dilemnes pour Parker.

    J’en veux vraiment aux critiques d’avoir descendu ce film, et à Sony d’avoir fait (et continue de faire) n’importe quoi avec cette licence, j’aurais tellement aimé une suite.

    Un spiderman à 100 lieues de l’interprétation merdique de Holland, insipide et insupportable au possible

    • LOL, Andrew Garfield joue un Peter pourri gâté, méchant avec sa tante, orgueilleux comme pas possible…Hollande a le mérite de jouer un Peter jeune, drôle, innocent et en manque de confiance exactement comme le Spidey lycéen des comics…

      • Il faut arrêter de résumer Spider-Man aux années Steve Ditko, le Spidey D’Andrew Garfield est très fidèle à certaines versions du Spidey Comic Book (et honnêtement, j’ai du mal à voir dans quelle scène il est méchant avec sa tante, et pourri gâté…). En fait j’ai l’impression très honnêtement que certains ne supportent juste pas de voir un Peter Parker « beau gosse » alors que bah il est clairement pas moche dans les comics…

        De même, à mes yeux TASM2 est le meilleur film Spidey, je regrette juste les scènes coupées, et même le Rhino m’a paru suffisamment exploité (j’aime beaucoup le Rhino, mais il est logique qu’il ne peux pas recevoir le même traitement qu’un antagoniste « majeur », il est mieux en petit méchant un peu ridicule mais auquel on s’attache avec le temps avec des petites apparitions, pour finalement créer de l’impact émotionnel sur le long terme à force de le revoir).

  2. The Amazing Spider-Man : 7/10 : Un reboot satisfaisant, mais très loin du premier Spider-Man. Je suis pas fan de l’ambiance « dark » qu’ils ont essayé d’installer avec ce film, qui ne colle pas vraiment avec le Spidey comique d’Andrew Garfield.

    The Amazing Spider-Man : Le destin d’un héros : 8/10 : Une suite bien meilleure à mon goût. De tous les films Spider-Man, c’est celui qui retranscrit le plus l’ambiance « comics » (avec SM1). Les personnages ont des arcs intéressants (j’aime beaucoup Dane DeHaan en Harry Osborn) et la mort de Gwen Stacy est magnifique. Et c’est sans compter les scènes d’action, qui sont extraordinaires : la caméra dynamique, les effets visuels et sonores irréprochables et l’excellente BO de Hans Zimmer en font de véritables plaisirs visuels et auditifs (le combat final entre Spidey et Electro est une de mes scènes d’actions préférées de tous les temps)

    • La b.o de Zimmer n’était très pas folichonne, j’ai beau avoir regardé TASM 1 & 2 une demi-dizaine de fois, il n’était pas au top de sa forme le Hans ! On a vu – pardon – entendu mieux : sa composition pour la trilogie The Dark Knight de Nolan & Man of Steel de Snyder, reste mémorable dès la 1ère écoute. Idem avec Elfman sur la trilogie Spider-Man de Raimi.

  3. Niveau action c’est assez bien surtout le 2 il manque ca au nouveau Spiderman surtout aussi la photographie. J’espère qu’il vont arranger ça pour Homecoming 2 pour nous faire des trucs plus spectaculaires à la hauteur de Spiderman.

    • Ca sera peut-être fait dans les prochains films, ne désespérons pas, le Vautour étant encore vivant, on aura peut-être droit à un combat aérien entre les immeubles new-yorkais. Mais oui, le spectaculaire manquait vraiment à Homecoming (ça et le sens d’araignée remplacé par l’intelligence artificielle made in Stark).

  4. Mes films Spiderman préférés ! Bon après, pour les avoir revus récemment, ça ne fait plus le même effet que le premier visionnage. J’adore la prestation d’Adrew Garfield aussi bien en Spidey qu’en Peter Parker (et puis il est doublé par Donald Reignoux !). On a un couple bien plus réussi que chez Sam Raimi, Gween est juste géniale. Par contre oui, les méchants sont moins réussis, non pas que je les aime pas. Le Lézard est réussi au moins visuellement. Electro, je suis attaché au personnage mais il devient plutôt inintéressant en fin de film. Et le Bouffon-vert… autant l’idée de partir directement sur Harry Osborn en premier bouffon est bien amené, autant dommage qu’on ait si peu de Bouffon-vert à l’écran (pour ça il aurait fallut d’une suite, mais pour ça c’est fini). J’aurais aimé voir cette saga continuer, surtout vu le Spidey un peu cheap que le MCU nous a donné (avec ses qualités, certes, mais voilà…).
    TASM 1: 8/10 (en étant un peu plus subjectif je lui aurait mis 7/10, mais quand on aime on ne compte pas)
    TASM 2: 9/10 (bon après, je reconnait ses défauts, le coup Papa Parker avait tout prévu pour son fils, meh !)

  5. J’ai mis 7 au premier et 8 au second. Je trouve que les bad guys sont la faiblesse de ces 2 films, visuellement c’est pas terrible, et même niveau acting je sais pas, j’ai pas été convaincu. J’aime pas spécialement le Peter de Garfield, mais son Spidey est plutôt bon, les scènes d’action sont mieux que celle du dernier Spidey (faut voir si ça va progresser dans le prochain, il serait temps que Peter évolue dans le coeur de NY) et la relation avec Gwen était bonne aussi

  6. TASM: 8/10. Je me rappelle que je n’attendais rien de ce film, grand fan de l’original de Raimi qui m’avait marqué étant plus jeune. Je suis sorti de la salle et j’avais adoré le nouveau traitement et surtout Andrew Garfield en Spidey. Beaucoup d’émotions et de personnages touchants, et enfin un Peter Parker cool sans être une victime comme la 1ère trilogie.

    TASM 2: 7/10. Dans la veine du 1er, mais en un tout petit peu moins maitrisé en termes de rythme et de scénario qui s’éparpille un peu. Ce film contient pour moi les meilleures scènes d’action de voltige de Spidey que j’ai vues tous médias confondus. Sa première scène est incroyable sur ce point, de même que le combat final contre Electro qui est une claque visuelle. Dommage que les méchants ne sont pas assez convaincants.

    Comme j’ai dit plus haut, je suis dégouté que tout ait été mis à la poubelle par Sony. Ce Spidey-là donnait vraiment envie d’en voir plus, surtout vu la scène finale épique de TASM 2. Attention j’ai rien contre Holland qui fait le job, même si je le trouve un peu trop jeune , mais ce Spidey là n’a rien d’héroïque à mon gout. Homecoming était pour moi un petit film qui réduit notre héros à un justicier de quartier, alors qu’on le voit tenir le duel aux Avengers et à Thanos dans les autres films, c’est pas cohérent.

  7. Bon …
    Je me considère comme assez dur avec la duologie de Webb, mais c’est surtout parce que je suis un grand fan de Spidey, ça doit être mon héros favoris toute écurie confondu … Et le traitement de Webb ne correspond en rien avec l’image que je me fait du héros.

    TASM : 6 (7 à une époque)Si je met de côté le costume que je trouve assez dégueu, je suis assez satisfait du traitement de Spider-man. En revanche pour Peter … Pour moi rien ne va, arrogant, cool, méprisant avec proches. Pour moi c’est pas Peter ça, c’est Flash … Enfin bref. Ca plus le Lézard qui esthétiquement est assez horrible. Je garde les scènes de voltige. Et sans dèc, j’ai rien contre Andrew Garfield, j’aime beaucoup cet acteur, mais dans la catégorie trentenaires qui jouent des ados … Ca se pose là niveau crédibilité …

    TASM 2 : 4 …
    J’étais moins méchant à une époque, mais avec le recul c’est de pire en pire. Je sais pas si c’est Electro, le Bouffon « express » vert, ou le Rhino, tous sortis d’un Batman de Schumasher. … Ca ou la relation ultra mielleuse avec Gwen qui s’aime et se déteste plusieurs fois dans le film. Peter qui gagne encore en popularité, qui se remet de la mort de Gwen en 2 minutes de film. Et le rythme du film, le montage est aux fraises.
    La seule chose que je garde c’est le costume du film, parfait. Ainsi que les effets spéciaux.

    • Pour TASM 2 je rajouterai les incohérences dans le scénario (Harry qui rentre avec un taser dans une prison ultra-surveillée ? Vraiment ?), les motivations du méchant (je vais tuer Spider-Man parce qu’il y a oublié mon prénom…) la révélation osef sur les parents de Peter, les pistes du premier laissées en plan (l’oncle Ben ne compte plus pour Peter ?)… Ce film m’avait vraiment énervé quand je l’ai vu en salle, surtout après avoir été assez emballé par le premier…

      Sinon mes notes sont les mêmes, sauf pour TASM 2 auquel je mets un 3.

      • L’incohérence du taser est aussi présente dans Homecoming avec le truc alien dans le sac de Ned qui rentre tranquillement sur un des lieux les plus surveiller d’Amérique. Pour le vilain je suis d’accord, après pour les revelations sur les parents de Peter je les trouvais intéressantes perso mais ils auraient dû garder la scène avec le père de Peter qui revient à la fin de TASM2. Tu en pense quoi d’Homecoming sinon ? parce que le fait que l’oncle Ben ne compte plus et aussi présent dans celui-ci, la seule chose qui est meilleure dans Homecoming c’est le méchant et Tom Holland (bon après ça c’est un choix personnel mais j’aime bien le Spidey de Garfield quand même)

        EDIT : Je me suis acharné comme si tu étais fan d’Homecoming mais j’en sais rien en fait, désolé. Et tu te fiches sûrement de mon avis donc bon x)

        • Ahah il n’y a pas de souci ne t’inquiète pas ! J’ai trouvé Homecoming sympathique sans plus (je retiens comme toi le Vautour et Tom Holland), du reste, malgré quelques moments qui m’ont amusé, je pense que Spider-Man mérite plus (mais ça viendra sans doute, après tout, le parti pris du film sur le côté adolescent et enjeux personnels qui vont avec est assumé).

          Et en ce qui concerne l’Oncle Ben : ça m’a gêné pour TASM 2 parce qu’il était plutôt bien présent dans le premier, avec le rôle qu’on lui sait, et une piste était laissée avec le portrait robot de son assassin sur le mur (supposant que Peter le traquerait). Pour Homecoming, comme il n’est pas présent dans l’intrigue, ni lié à aucun fil rouge, et à peine évoqué, ça ne m’a pas gêné 🙂

          • Ah d’accord je comprends mieu, oui c’est vrai que j’aurais aussi aimé en savoir plus sur l’Oncle Ben et la traque de Peter dans TASM 2 mais bon à part ça j’ai pris mon pied devant ce film. Même si j’ai été déçu d’Homecoming j’ai hâte de voir la suite avec Mysterio ! J’espère vraiment qu’on va avoir une grosse scène de voltige dans New York ça manquait tellement dans Homecoming.

          • Et tu as tout à fait le droit de l’avoir aimé ! Au final, c’est ton avis qui compte (qui peut se permettre de juger le goût des autres ?)

            J’ai toujours aimé Mysterio, il a du potentiel et oui, il faut une scène de voltige digne de ce nom (ce que TASM 2 avait pour le coup 😉 )

      • Le pire avec l’Oncle Ben dans cette duologie je crois que c’est surtout qu’après sa mort, Peter traque le tueur, se goure 2 fois de mec et fait genre « bon OK ça va ras le bol je lâche l’affaire » en 2 secondes…

    • @Chocasse, t’as parfaitement résumé mon ressenti sur ces 2 films! Comme toi, Spidey a bercé mon enfance et voir le traitement que lui a infligé Webb m’a presque fait vomir: oui c’est à ce point! J’me souviens, à l’époque être sorti de la salle de ciné, déçu puis un 2è visionnage( la VF n’a pas aidé) m’a définitivement convaincu…
      Je suis plus sévère que toi sur les notes que je leur ai attribué: 5 au 1er, 2 au 2è( une purge pour moi!).
      Cette « duologie » n’aurait pas du être…

    • Chocasse j’allais noter cette duologie 5/10 jusqu’à ce que je te lise. Ce sera un 5 pour le 1er et un 4 pour sa suite. Ton argument est juste, n’en déplaise à ceux qui vivent dans leur bulle (non, Andrew Garfield n’est ni un meilleur Spider-Man ni un meilleur Peter Parker) et qui n’ont jamais ouvert un comic-book (si ce n’est ceux de Dan Slott qui ont fait de Peter une mauvaise parodie de lui-même : un homme-enfant de 28 ans qui est un bouffon pas drôle et désagréable/têtu ou avec une tête chien de battu selon la situation).

  8. TASM 1 : 6, le film reprend la contrainte de « l’origin story » qu’on connait déjà, toutefois mettre en avant les parents de Peter et la présence de Gwen est une très bonne idée. On a un Peter plus assurant que Tobey. Après je trouve le film dans l’ensemble assez moyen, le costume bof, encore un vilain manipulé par une voix intérieure maléfique, et la tête du lézard pas fan.
    TASM 2 : 8, je l’ai découvert à la télé il y a quelque mois. Après tout ce que j’ai entendu sur la réception critique et la décision d’arret de Sony, je pensais vraiment que je verrais une catastrophe. Et finalement, non ! J’ai aimé. Je ne comprend pas vraiment ce qui lui a été reproché.
    Je pense que si Sony avait été radin en info sur la promo du film et des BA (concernant Gwen, le Bouffon vert, Siniter Six, Rhino, Spin-off), les gens aurait été plus surpris.

  9. 3 et 4.
    Je n’ai pas supporté ce peter parker qui traduit d’ailleurs bien la mutation du « geek ». Voisin du nerd et du freak à l’origine, le geek est devenu (merci le marketing et la com’) un type cool et branché. Pour en revenir au film, le seul point positif est pour moi la relation entre peter et Harry Osborn.

  10. TASM 1 : 7 Un reboot qui fait le travail, mais trop classique et manque vraiment d’un côté spectaculaire. Un rythme bizarre aussi.

    TASM 2 : 9 Rien que pour ces scènes d’actions il mérite ce 9, quelle claque dans cette première partie. J’avais été bluffé à l’époque, on a eu droit à un grand spiderman sans doute le meilleur de tous actuellement. Malheureusement le film souffre ici encore e problèmes de rythme, un gros essouflement sur sa seconde partie.

    Mes films spiderman préféré en faites, jamais aimé tobey maguire en peter parker et spiderman homecoming est une vrai honte pour les fans du personnage. Les films de raimi avait vraiment quelque chose même si je n’y suis pas réceptif, dommage que sony ait abandonné l’exploitation de cet univers pour au final y retourné à présent de manière plus discrète avec leurs spin off.

  11. C’est simple, pour moi Garfield n’était pas spiderman. Ce n’est pas sa faute, mais celle des scénaristes.

    Spidey, en costume ou en civil, n’est pas un mec qui a énormément confiance en lui, du moins au lycée ( ce qui me revient à l’esprit c’est son combat contre rhino mégazord the power ranger).

    Ensuite, il n’a jamais été cool et populaire. C’est le truc qui m’a le plus déplus dans cette version. C’est un gars à la fois normal et, légèrement exclu ou loser (mais pas trop non plus) à la Holland/ Mcguire (plus Maguire quand même).

    Enfin, les costumes des méchants n’étaient pas terribles ( à part le lézard). Je ne recherche pas la fidélité à tout prix, mais je ne suis pas fan des trucs fait à l’arrache comme l’accoutrement d’Osborn et le rhino mégazord de ce film.

    Néanmoins la CGI était pas mal, mais franchement, je n’ai jamais été impressionné. la relation avec Gwen m’a plu aussi (surtout sa conclusion).

    En somme, se sera un 6 pour les deux (par ce que je suis au gros fan du tisseur).

    • « C’est un gars à la fois normal et, légèrement exclu ou loser »
      C’est le cas non ? Dans TASM on ne le voit jamais parler à des potentiels amis, et Gwen ne sait même pas comment il s’appelle.

      • Pas dans mes souvenirs, tu n’as qu’à comparer avec la version de raimi ( si tu veux voir de quoi je parle). Et je te rappelle que je parle bien des deux films (pas d’un seul).

        • Le Peter Parker de Raimi est un geek bizarre impopulaire.
          Le Peter Parker de Marc Webb est un geek cool impopulaire.
          Voilà le constat que j’en fait.

          • « Le Peter Parker de Marc Webb est un geek cool impopulaire ».

            Je crois donc qu’il y’a un problème par ce que parker dans les comics n’a jamais été cool^^. Et dans le film il est bel et bien populaire (va revoir la remise des diplômes dans TASM 2). le mec débarque et la foule se met à crier! why? par ce qu’elle le déteste?.

          • Tu marques 1 point.

            Mais bon, un bon scénario, une bonne écriture de personnage ne se juge pas uniquement à la fidélité de son adaptation, sinon on aurait lancé des pierres sur des excellents films super-heroïques.

          • Indépendamment du comics, j’ai envie de dire que les scénarios de ces deux films ne sont pas exceptionnels (c’est subjectif). Mais pour le coup, ce n’est pas ce que je lui reproche (mon problème concerne Peter et spidey). Ce qui fait l’essence du personnage.

            Si tu rends Parker cool alors qu’il ne l’a jamais été, c’est un peu comme si tu faisais de Batman un tueur de sang froid( tu dénatures le personnage).
            On peut modifier un personnage lorsqu’on l’adapte mais pas ce qui le defini. Et si tu le fais, tu obtiens un autre perso. exemple : le no kill de batman, la lumière de superman, le cote légèrement exclu / loser de Peter, l´humour de deadpool.
            Mais attention, je ne dis pas qu´il faut être fidèle a’ 100%, mais qu´il existe des elements aux quels il ne faut pas toucher au risque de profondement denaturer le perso.

            D’où mon Garfield n’est pas Spiderman.

          • Un mec vraiment cool a plein de fans autour de lui… Le Peter de Garfield, clairement non.
            Le Peter des comics n’est cool que Pour Le Lecteur parce qu’il est très souvent heureux d’être un héros, et ainsi bien mieux dans sa peau et expressif en civil, même si ainsi pas beaucoup de gens autour de lui ne le supportent. Un peu comme le Peter de Garfield, s’il n’y avait pas l’aura trop écrasante du « Clark Kent » de Raimi qui a faussé son image.

          • Va juste revoir la scène de la remise des diplômes (TASM2), et dis moi que le Peter de Garfield n’est ni cool, ni populaire^^. Et mon problème, concerne la version de « Peter » au LYCÉE (pas sa période post adolescence).

            Et Flo, t’as pas besoin d’avoir des groupies autour de toi pour être cool hein^^.

          • À la remise de diplôme, Il est acclamé par tous par tradition. Hé oui, tout le monde applaudit automatiquement chaque lauréat. Sinon, lui sort tout excité de l’arrestation de Sytsevich, et est juste heureux d’être avec la femme qu’il aime, au point de le montrer à la Terre entière, et ainsi ça galvanise un peu plus la foule… Fini le temps du Peter trop pudique des 70’s… à l’Ere d’une société actuelle plus « impudique ».
            Mais sinon après, il se sépareront tous. Et Peter sera vu sans amis proches de tout le film à part… Gwen (Harry ne compte pas, trop de distance). Là aussi c’est trop de solitude, même pas un Flash Thompson dans le coin…

      • Timiole tu as répondu « C’est un gars à la fois normal et, légèrement exclu ou loser » « C’est le cas non ? Dans TASM on ne le voit jamais parler à des potentiels amis, et Gwen ne sait même pas comment il s’appelle. »
        Eh bien pas vraiment, le Peter de Webb se suffit à lui-même. Pour être clair : son attitude, son apparence vestimentaire de rebel emo laisse penser qu’il s’est exclu tout seul. À presque aucun moment Peter ne souhaite discuter avec d’autres lycéens, c’est Gwen qui fait le 1er pas. C’est le cas d’adolescents de la mouvance punk ou gothique qui s’isolent volontairement dans un processus identitaire. De plus, le Peter de Webb intervient pour défendre un de ses camarades face à Flash (TASM 1) ce n’est pourtant pas avant la fac qu’il en aura le courage. Tandis que le Peter de Raimi est bel et bien victime des brimades de ses camarades comme dans les comics, où il cherche à intégrer un groupe mais échoue en se faisant rejeter (hormis avec Harry et MJ) puis reste en retrait des conflits tel que celui décrit au-dessus.

        Flo tu as dit « Un mec vraiment cool a plein de fans autour de lui… Le Peter de Garfield, clairement non. »
        Ce n’est pas ce que Tango Del Black explique, le Peter de TASM est censé être un lycéen marginal, un solitaire timide et pudique qui ne s’affichera pas en public. Or c’est le contraire qui arrive ici, en embrassant Gwen fougueusement devant la foule et en brandissant avec triomphe son diplôme, cela donne l’impression qu’il est cool (dans le sens d’être sensationnel/d’avoir la classe)… ce n’est pas Peter Parker ! D’ailleurs, sa pudité n’a rien à voir avec l’époque, elle est dans sa nature.

        « Le Peter des comics n’est cool que pour le lecteur parce qu’il est très souvent heureux d’être un héros, et ainsi bien mieux dans sa peau et expressif en civil, même si ainsi pas beaucoup de gens autour de lui ne le supportent. »
        C’est bien là le problème, c’est Spider-Man qui se montre au grand jour, pas Peter qui lui reste dans l’ombre. Tu inverses la dualité entre les deux facettes de notre héro.
        « Un peu comme le Peter de Garfield, s’il n’y avait pas l’aura trop écrasante du « Clark Kent » de Raimi qui a faussé son image. » Pourrais-tu être plus explicite à ce sujet ?

        • La maladresse de Peter s’exprime aussi par un excès de confiance, ça s’est déjà vu… Je l’ai écrit plus haut: « Fini le temps du Peter trop pudique des 70’s… à l’Ere d’une société actuelle plus « impudique »… En tant que Geek, la société l’influence aussi, mais sa personnalité fait que ça ne va pas dans le sens le plus extrême. Montrer son bonheur est tout sauf extrême, et ne le rend pas plus populaire pour autant.
          C’est une scène très brève, et ce n’est pas non plus une dualité complètement opposé à la Kent/Superman (le très sage et ringard contre le trop brillant et aimé de tous) une fois que dans les comics, il aura pris de l’assurance à la fin du Lycée –
          historiquement, il y a même mis une raclée à Flash Thompson sur un ring de boxe pour « en finir », puis abandonné ses lunettes.

    • « Spidey, en costume ou en civil, n’est pas un mec qui a énormément confiance en lui »

      Il l’est justement avec son costume, ce qui manquait énormément au spidey de mcguire

      Le spiderman de garfield est parfait pour moi, ça coince pour son peter parker parcontre

      Le problème de ces 2 acteurs c’est la distinction des 2 perso

      • Non pas comme la version de Garfield vers (je l’ai dis) la fin de TASM 2 (contre rhino par exemple). Le mec est limite vantard. Même dans les animes il n’est pas comme ça^^. Et je te parle de l’essence même du perso. si je ne connaissais pas spidey, ça ne m’aurait pas gêné.

        pour moi ce n’est simplement pas spider-man, après chacun son avis.

        • La vantardise du personnage est un axe essentiel du personnage des comics: c’est en provoquant ses adversaires pour les déstabiliser qu’il se retrouve de temps en temps près à passer la ligne de l’irresponsabilité… et qu’il finit régulièrement par le payer. Ce n’est pas que Ben, c’est aussi George Stacy, Gwen, la création du Super Bouffon, etc jusqu’au Superior Octopus. Et les Ultimate Spider-Man animés ne passent pas à coté de ça, eux non plus (mais là il y a aussi d’autres héros qui peuvent ainsi le charrier).

        • là tu me parles d’une astuce pour déstabiliser un adversaire( de la provoque qui se termine mal/bien) et moi je te parle d’une attitude qui n’est en aucun cas une arme mais un comportement( spider man n’a jamais été un vantard^^). Ce n’est pas pareil. Revois la fin de TASM2 écoute ce qu’il dit à Rhino. Je doute que ce soit pour le déstabiliser.

          Après comme j’ai dis à Rasta, ça n’engage que moi, je suis content pour ceux qui ont aimé cette version, mais pour moi, je n’ai pas reconnu spider man.

          • Cette astuce dérive de son comportement: il en fait de même avec ses alliés, sans avoir besoin de les déstabiliser… ce pourquoi il les soule souvent. C’est du cas par cas, mais c’est un fait que c’est essentiellement un héros jovial et sarcastique, basé sur l’humour de Stan Lee (d’où départ d’un Ditko plus conservateur). Et sur le fait qu’avec un costume intégral limitant ses expressions, il compense beaucoup par le verbe autant que par la gestuelle, ce qui le suit également dans sa vie civile…
            Et ce qui devient encore plus expressif quand on le transpose à notre époque. Car Beaucoup, Raimi inclus, ont oublié que Spider-Man et tous les comics Marvel se racontent au Présent, comportement sociaux inclus. Les geeks d’il y a 50 ans étaient « obligés » d’être plus discrets. Aujourd’hui, plus du tout, donc Peter encore moins… Même s’il ne va jamais, dans TASM 2, jusqu’à exprimer « c’est moi le meilleur, le plus fort », ce genre de chose.
            Et même, on l’y voit capable d’être plus calme et posé quand la situation est bien trop sérieuse, à (re)voir la scène où il essaie de calmer Électro à Time Square alors que la foule, elle, veut de la baston (par contre le fait qu’il se rappelle son prénom, ça c’est exagéré).

          • Flo tu ne m’as pas répondu. Qu’est ce que tu penses de ce qu’il dit à rhino, est ce du sarcasme ( provoque) ou de la vantardise? Morceau choisi
            Sp: ça te dirait que je vienne pour me faire tuer?
            Rh: oui
            Sp: bouge pas j’arrive. La traduction en France ( ha ça m’avait manqué), la traduction en Belgique ( ha tu vas prendre cher :))
            Même son non verbale est très explicite dans cette scène.

            Et je n’ai jamais dit que spidey ne faisait pas de blagues en plein combat, c’est un peu la marque de fabrique du tisseur dans les comics ( Maguire et Holland en font aussi). Mais je n’ai jamais senti un sentiment de supériorité de la part du tisseur dans les comics ou au cinéma ( sauf quand il était infecté Par le symbiote). De plus comme je l’ai dis au dessus Peter est cool et populaire ( ce qui n’a jamais été son cas et pour moi ça ne passe pas ).

            Mais on ne va pas en faire tout un fromage hein. Si spidergarfield t’a plu, je suis heureux pour toi. Mais moi je n’ai pas reconnu le tisseur, en costume ( je parle de certains aspects de sa personnalité car ses fringues étaient pas mal et très fidèles) et surtout en civil.

          • « ça te dirait que je vienne pour me faire tuer ? » Gwen est morte en partie par sa faute, la scène jette ainsi un peu l’ambiguïté sur son morale du moment… Et finalement « non, j’suis pas mort, je suis Spider-Man, je ne renonce jamais et j’empêche les brutes de terroriser les innocents… de manière spectaculaire ». Ne pas confondre assurance et second degré avec supériorité arrogante;
            Désolé, mais Maguire se limite à 3-4 blagues en plein combats sur 3 films, facile à compter. Le reste du temps, il est désespérément muet. Enormément peu, compensé par Garfield par beaucoup plus (donc forcément Trop pour les pro-Raimi inflexibles).
            Sinon, sa personnalité a plusieurs aspects, elle n’est pas figée qu’à quelques uns (y a beaucoup à lire).
            C’est juste pour dire que si on aime vraiment le personnage, on accepte tous ses aspects? Car nous sommes quasi tous une sommes de choses, souvent même contradictoires. Et que Spidey étant toujours un grand personnage des comics depuis des années, il ne devrait donc pas échapper à cette règle.

          • Quand, je lis ça  » la scène jette ainsi un peu l’ambiguïté sur son morale du moment…  » et « non, j’suis pas mort, je suis Spider-Man, je ne renonce jamais et j’empêche les brutes de terroriser les innocents… de manière spectaculaire ». Je me dis que dans un film, parfois on vois ce qu’on veut bien voir.

            Et face à ça: « Ne pas confondre assurance et second degré avec supériorité arrogante », J’ai envie de te dire que: le non verbal ne ment jamais^^.

            Ensuite, « Désolé, mais Maguire se limite à 3-4 blagues en plein combats sur 3 films, facile à compter » et Holland? (dont j’ai parlé aussi). De plus je n’ai pas dis que spider-maguire était deadpool (j’ai dis qu’il en faisait aussi, tout comme spider-Holland, tout comme le spidey des comics)

            « Sinon, sa personnalité a plusieurs aspects, elle n’est pas figée qu’à quelques uns (y a beaucoup à lire). » s’il te plaît relis mon laïus sur les adaptations au dessus. Car adapter et dénaturer ce n’est pas pareil.

            Puis, je ne comprend pas pourquoi tu me traites de pro-raimi alors que j’apprécie spider-holland aussi? le monde ne se divise pas en pro machin, bidule chouette et haters^^. Il y’a des personnes qui jugent/analysent en se basant sur des faits aussi. D’ailleurs c’est ce que j’ai fait depuis mon premier post flo. Et j’ai même donné la moyenne à ce film (tu remarqueras que pour un pro-raimi c’est assez paradoxal!). N’est-ce pas la preuve que j’aime ce personnage?

            Bref, on ne va pas se déchirer pour si peu Flo. C’est pas grave qu’on ne soit pas d’accords ( on ne peut pas l’être à tous les coups 🙂 )

          • En gros quand on connaît bien le Spidey des comics, on sait toujours ce qu’il veut dire.
            Quand on voit la gestuelle, elle non plus ne ment pas: la décontraction n’est pas de l’arrogance : https://www.youtube.com/watch?v=02S6ucfp1sU
            Holland (c’était pas dans le sujet) en fait presque autant que Garfield, donc que le Spidey, donc pas comme Maguire, c’est un fait aussi. Recompte avec Maguire, c’est un Saint, super sage, c’est vraiment du Superman like…
            Cela pour dire que adapter le caractère tel quel n’est pas impossible, le cinéma sait faire depuis des années, avec des tas de films où des héros sont aussi des rigolos insolents. Preuve: Ash dans Evil Dead, ayant beaucoup de bagou (et de poisse). Que Raimi n’en ait pas fait autant est étonnant – il est évident que le studio a beaucoup poussé vers du pur politiquement correct suite au 11/09.
            Donc on peut considérer le Spidey brave insolent comme à moitié dénaturé chez Raimi, tout en restant de grands films (dont un quasi chef d’œuvre);
            Puis, je ne comprend pas pourquoi tu crois que je traite précisément de pro-Raimi. C’est marqué où ? C’est général –
            je profite pour prendre un peu de place pour l’expliciter, désolé hein ? – car ça s’est vu plein de fois qu' »ils » pensent tous le personnage ainsi, uniquement comme gentillet et passif en civil, et uniquement vertueux et aimé de tous en costume, en ne se la ramenant que très peu.
            Ces quelques fans de l’époque, toujours bien là et croyant que par la suite, c’est la Mode Geek qui l’a « contaminé », et vas-y que je te fais des clin d’œil et des vannes lourdingues alors qu’il vaut mieux être sérieux etc…
            Alors que ça peut se prendre également dans l’autre sens, c’est plutôt la Mode Geek qui, en se démocratisant énormément, a rattrapé l’esprit des comics Marvel, et ce qui compose leur identité particulière… C’est pas eux qui changent tout, c’est tout autant l’époque qui se reconnaît bien plus en eux.
            Mais là c’est encore autre chose, ça fait parti d’une réflexion encore plus générale à propos de principes de tolérances, donc une autre fois, encore Désolé…

      • Rastarapha « Il a justement énormément confiance en lui avec son costume, ce qui manquait énormément au spidey de mcguire » Faux. Si tu lis Amazing Fantazy 15 (puis le 16,17 et 18) ainsi que les the Amazing Spider-Man durant des décennies, tu pourras constater que porter le costume le libère un peu de son fardeau, vite récupéré voire décuplé sous le poids de ses responsabilités en tant que Spider-Man. Combien de fois a-t’il décidé de raccrocher suite à la mort d’un être cher, d’un échec ? Son identité secrète l’a conduit à douter de lui à de nombreuses reprises, à le détruire sur tout les plans (mort des Stacy etc). On est loin de cette énorme confiance supposée ! Qu’on aime ou non la trilogie de Raimi, le fameux « this is my gift, this is my curse » résume fidèlement le dilemme que vit notre pauvre Peter Parker, avec ou sans le masque. Ce qui démontre une fois de plus que Maguire savait incarner un bon Peter et un bon Spider-Man.

        « Le spiderman de garfield est parfait pour moi, ça coince pour son peter parker par contre » On se rejoint sur ce point en revanche.

        « Le problème de ces 2 acteurs c’est la distinction des 2 perso » . Retour à mon argumentaire principal, Maguire savait faire la distinction entre les deux facettes, rappel : Peter se libère un peu en tant que Spider-Man qui est un masque mais Spider-Man n’en reste pas moins Peter avec ses soucis personnels, sans compter ceux qui s’ajoutent à cause de son alter-ego. Garfield quand à lui reste pratiquement identique avec ou sans costume c’est-à-dire trop sûr de lui, désagréable envers Ben et May (la dispute de TASM 1, comportement que Peter n’a jamais eu dans les comics), cocky/jerky and not funny en tant que Spider-Man.

        Flo « La vantardise du personnage est un axe essentiel du personnage des comics: c’est en provoquant ses adversaires pour les déstabiliser qu’il se retrouve de temps en temps près à passer la ligne de l’irresponsabilité… et qu’il finit régulièrement par le payer. » Archi faux, confondre la vantardise avec le sarcasme… Peter Parker n’est pas vantard, il est humble. La seule fois où il a fait preuve de vantardise, d’orgueil c’est en laissant s’échapper l’assassin de son oncle, chose qui ne s’est jamais reproduite.
        « Ce n’est pas que Ben, c’est aussi George Stacy, Gwen, la création du Super Bouffon, etc jusqu’au Superior Octopus. Et les Ultimate Spider-Man animés ne passent pas à coté de ça, eux non plus (mais là il y a aussi d’autres héros qui peuvent ainsi le charrier). »
        Confusion une fois encore, la mort des Stacy est accidentelle (rien à voir avec la vantardise), le Super Bouffon est dû à la chance (le criminel poursuivi par Peter a pu s’échapper, cracher le morceau à Roderick Kingsley puis s’est fait tuer par ce dernier pour garder le secret, pour ce qui des références du run de Slott avec Superior Octopus et de l’immonde série animée qui dénaturent la personnalité, l’essence du personnage en faisant de lui un incapable et guignol fan des Vengeurs, on repassera. Dis-moi, as-tu déjà lu un comic-book ? Pas sûr, comme la plupart des fans de la duologie de Webb (rien de grave mais bon).

        • Tout aussi faux: Peter utilise la vantardise comme le sarcasme, et comme l’humilité… Car il est humain, il lui arrive de se tromper et de ne pas assez faire gaffe. Il y a bien des fois où il a été trop orgueilleux ou fainéant, et où l’épisode « à la Oncle Ben » s’est répété…
          Mort de George Stacy: trop de parlottes face à un grand danger comme Octopus, trop lent à réagir pour empêcher des gravas de tomber;
          Mort de Gwen: trop de confiance envers les revers d’identité d’Osborn, alors que le Bouffon connaissait son identité secrète, trop de confiance envers sa toile alors que (il l’aura vérifié plusieurs fois par la suite) il fallait sauter pour la ratrapper;
          Il laissa un bandit s’échapper dans les égouts en se disant « bon, c’est du menu fretin »… Résultat, Malchance des Parker: l’homme a trouvé un des repaires du Bouffon Vert, a vendu l’info et… Voilà le Super Bouffon, qui a harcelé Peter (et même le pauvre Flash) pendant longtemps.
          Voilà ce que ça donne quand on lit vraiment les comic books, sans arrogance envers les autres.

    • Tango Del Black En effet, Avi Arad ainsi que Amy Pascal sont responsables en grande partie du mauvais traitement de ce reboot ! Ce Peter Parker s’éloigne trop fortement de sa personnalité d’origine, on croirait visionner une mauvaise parodie de Peter ET de Spider-Man ne l’oublions pas. Cette duologie a des qualités (le casting, la photographie, la musique, les effets spéciaux), hélas elle est rattrapée par de nombreux défauts (scénario/caractérisation des personnages, musique également etc). +1 pour ta critique constructive.

        • Tango Del Black Je t’en prie, on est plus nombreux à l’avoir remarqué ne t’en fait pas. C’est du bon sens de le reconnaître, les faits parlent, sauf à ceux qui portent des oeillères (les fans hardcores du reboot avec Andrew Garfield + du MCU entier qui n’ont jamais lu un comics : PAS TOUS). En tant qu’ancien et un des 1ers à intervenir à l’époque de la fin du blog/de la création du site je suis heureux de revenir ! 😉

  12. un 6 pour les 2 films.. de bonnes qualitées, un Tisseur que je préfère à celui de Maguire mais des intrigues qui peinent à convaincre, des méchants sous exploités ( exit peut etre le Lézard ), une fin de duologie.. bh voila quoi.., trop de teasing pour rien.. :/

  13. Le problème du premier Amazing Spider-Man, c’est que c’est un « remake » presque complet de Spider-Man (2002) en beaucoup moins bon (la palme revient à la mort complètement pourrie de Uncle Ben). Pour ne rien arranger, on a un énième méchant pas vraiment méchant (le Lézard) confronté à une dualité de personnalité, faisant assez doublon avec le Bouffon Vert de William Dafoe (ce qui n’arrange rien pour un « reboot » censé raconter une nouvelle histoire).

    Heureusement qu’il y a la meilleure caméo de Stan Lee et l’incroyable scène de la grue avec une bande-son majestueuse en points extrêmement positifs. Puis, il avait une certaine fraîcheur qui pouvait plaire à ceux qui n’aiment guère / pas la trilogie de Sam Raimi.

    • La scène de la grue elle était mythique au cinéma! Et j’adore aussi le caméo de Stan Lee. Mais c’est clair que ce film souffre du remake du reboot à la fois trop fidèle et trop tôt.

      • Je trouve ça assez paradoxal de trouver que le film est « un remake presque complet » de la version Raimi, et dire ensuite qu’il avait une certaine fraîcheur. Le terme « alternatif » ne serait il pas plus adapté ? Ou j’ai mal compris ce que tu essaie de dire^^
        Perso, je trouve que c’est surtout Homecoming qui a un côté rafraîchissant, aussi bien vis à vis de la trilogie de Sam Raimi que des 2 Amazing Spider-Man.

        • En terme de fraîcheur, il y avait quand même la personnalité de Peter Parker et Gwen Stacy qui enterrait facilement celle avec Tobey Maguire et Kirsten Dunst ou les effets spéciaux qui sont même plus convaincants que ceux dans Spider-Man : Homecoming (et je ne parle pas du premier Spider-Man qui a méchamment vieilli avec des airs d’années 90’s).

          Ce qui ne change rien au fait que le cœur de l’histoire soit pratiquement identique au premier Spider-Man de Sam Raimi (quand on ne recopie pas à fond, on tente quand même des hommages inutiles comme l’affiche sur le ring de catch).

  14. Je met 9 aux deux, car se sont les rares films de SH récents que je remate souvent avec autant de plaisir.
    Et puis j’ai jamais compris les critiques sur Garfield.
    Il est pas du tout populaire dans TASM Peter, c’est pas le souffre douleur du lycée mais juste un gars banal qui n’a pas vraiment d’amis et qui se fait emmerdé de temps à autre par Flash.
    Mais vu qu’il fait du skate ça y est c’est un mec cool, c’est un hipster, il est arrogant…
    Pour moi c’est la meilleur incarnation à la fois de Peter Parker et Spider-man.

  15. Tout le monde compare les spider man des 3 sagas.
    Mais qu’en est-il de la tante May ? ^^
    Elle est aussi dans les 3 univers.
    Laquelle préférez-vous ?

    • Assez facilement celle de Sam Raimi, parce qu’elle était un personnage important et qu’elle inspirait le juste respect qu’il fallait pour ses longues tirades sur la vie.

      Je trouve que celle de Marc Webb et Jon Watts sont quand même assez effacées (même si ça peut évoluer par la suite pour ce dernier).

      • Idem.
        La May de Raimi est assez proche de la version originelle (comprendre « une dame âgée qui chérit son neveu). Mais même en dehors de ça, elle était plutôt importante au sein des 3 films, surtout le second.

        Celle de Webb et Watts sont assez effacées comme le souligne mon voisin du dessus. Celle d’Homecoming a le mérite d’être radicalement différente…..mais du coup, j’ai plus de mal à y voir Tante May^^

    • Lol effectivement Garyus, son évolution est frappante ^^
      Certes celle de Raimi est la plus mémorable et la plus fidèle de la version classique du perso.
      J’aime aussi les 2 autres, leur age est plus logique car c’est sa tante, et non sa « grande » tante.

      • Plutôt costaude et pas si fragile du tout, n’ayant pas peur de Spidey ni le critiquant, ne surprotégeant pas Peter, ne faisant pas grand chose en dehors de rester à la maison, même pas une tentative de drague de la part d’Octavius… Pas très fidèle du tout, et même pas modernisée… De toute façon les souvenirs de Raimi des Spidey de sa jeunesse sont sacrément biaisés.

        • Parce qu’elle fait quelque chose d’utile la tante May chez Webb ? En dehors d’être coincée chez soi à la maison sans rien faire, attendant son neveu qui lui crie dessus… « Plutôt costaude et pas si fragile du tout, n’ayant pas peur de Spidey ni le critiquant » Qu’a-t’elle dit déjà la tante May chez Raimi, ah oui… qu’elle avait tort à propos de Spider-Man suite à son enlèvement par Ock, ce qui implique logiquement qu’elle devait le critiquer auparavant et devait en avoir peur comme dans les comics (merci la propagande de JJJ). « ne surprotégeant pas Peter, ne faisant pas grand chose en dehors de rester à la maison, même pas une tentative de drague de la part d’Octavius… Pas très fidèle du tout, et même pas modernisée… » Sortie à la banque afin de trouver une solution à leurs problèmes d’argent, sortie pour faire le déménagement à Forest Hills, aller au commissariat etc… c’est assez drôle de voir la tante May âgée de la trilogie être plus active que la tante May du 1er reboot. Faire des activités pour May au lieu de jouer à la boniche comme chez Webb, c’est un parti pris moderne pour la femme, réaliste et fidèle aux comics dans lesquels elle sort, elle continue à vivre. Sans parler de son inquiétude pour son neveu suite aux entailles profondes infligées par Osborn lors de leur première confrontation, puis lorsque Peter a cru la perdre pour toujours à cause du même Osborn (la fameuse conversation à l’hôpital). Elle a frôlé la mort et en est traumatisée je te rappelle mais selon tes dires on pourrait croire qu’elle pète la forme ! Sans parler de son inquiétude pour son neveu à ce moment-là et dans le 2ème film où il traverse une crise existentielle, son inquiètude au sujet du mariage de Peter dans le 3ème… Si ce n’est pas surprotéger voire se soucier de sa seule famille qu’est-ce que c’est alors, glander en regardant Des chiffres et des lettres à la tv tout en cuisinant des wheat cakes pour Peter ? Hormis la drague de Octavius inexistante dans la trilogie, le reste correspond à une adaptation fidèle.

  16. The Amazing Spider-Man : 8/10
    Il y a des défauts, mais le film est un véritable plaisir, et capte une bonne partie de l’univers Spider-Man que les films de Raimi n’arrivaient pas à retranscrire.

    The Amazing Spider-Man 2 : 10/10
    C’est un peu excessif, mais il demeure que je considère que c’est le meilleur des films Spider-Man, qui correspond parfaitement à l’image qui en est donnée dans les comics, modernes ou originaux.

    C’est un avis assez impopulaire, mais il demeure que, pour quiconque ayant un jour ouvert un comics Spider-Man, cette incarnation-ci est la meilleure car représente ou essayer de représenter l’ensemble des facettes du personnage.

    •  » il demeure que, pour quiconque ayant un jour ouvert un comics Spider-Man, cette incarnation-ci est la meilleure »
      Non.
      Ne pense pas à la place des autres, merci.

      • Garyus  » «il demeure que, pour quiconque ayant un jour ouvert un comics Spider-Man, cette incarnation-ci est la meilleure » Non. Ne pense pas à la place des autres, merci. » J’adore ta réponse sèche avec un fond de bienveillance, Fullbringer n’a pas dû lire les mêmes comics que nous sur les débuts de Spider-Man… Quand je pense qu’on reproche un supposé manque de fidélité au sujet de la trilogie de Sam Raimi, ignorance ou mauvaise foi sont légions parmis les défenseurs des 2 reboot de Spidey, souvent pourfendeurs de l’adaptation cinématographique de 2002-2007. Je suis content si tu as aimé cher Fullbringer mais une relecture de l’homme-araignée sur readcomicsonline s’impose.

        • La trilogie de Raimi où le public l’acclame et finit par lui offrir les clé de la ville ? Celle où le Bouffon le capture et ne le démasque pas ?
          Et on parle bien ici de caractérisation, et pas d’exception…

  17. Le premier : 1 parce qu’on ne peut pas mettre 0. Reboot inutile, acteur principal tête à claque, ton faussement sombre qui ne correspond pas au personnage, méchant chiant et moche.
    Le deuxième : 2 parce que je ne l’ai jamais vu en entier, seulement quelques passages. Par contre Jamie Foxx qui joue la caricature du nerd des années 80 c’était vraiment très gênant… Même le blond du début d’Iron man 3 était moins ridicule!

  18. Bizarre, je suis fan du genre, sinon que ferais je ici, mais j’ai détesté. Les seuls que j’ai détesté avec Green lantern.
    Sais pas, l’histoire est bidon, c’est mal joué. Pour moi. C’est totalement subjectif.
    Peut être, je me suis dis que c’était trop proche de comics, mais pas sur, en tout cas pas ceux dont je me souviens.
    Bref j’ai été très content perso d’apprendre l’arrêt de cette série.

  19. J’ai mis 7 aux 2 !
    Contrairement à beaucoup , j’ai adoré le Lézard avec son physique comme dans les premières apparitions du personnage .
    Je suis tombé amoureux de Gwen Stacy (tellement mieux que la MJ de raimi )
    Les scènes d’actions et les scènes dramatiques sont excellentes .
    J’ai eu beaucoup de mal avec le 2 au cinéma mais après plusieurs visionnages (et des débats sur LTH) je le trouve vraiment sympa …j’aurais vraiment aimé voir un 3 , histoire de boucler le truc …Mais bon Spidey est revenu à la maison

  20. 5 pour les deux…

    quand on les prend dans l’ensemble, les effets envoient un max, les scénars sont pas trop mal, les costumes / persos etc pareil même s’il y a mieux..

    par contre pour ma part toujours le même problème l’apparence des persos qui colle pas avec les comics, du coup ça choque un peu voir gâche le truc…. ( mon avis hein mais par contre quand on connait pas les comics ou les persos ça passe quoi ^^ ), le fait qu’ils mettent du high tech, ou du fashion à toutes les sauces pour les costumes ou autres, genre l’apparence d’Electro, ou ce qu’ils ont fait de Rhino… qu’ils ont fait aussi pour le vautour dans homecoming…. j’aime pas trop ça, ils compliquent trop le truc, du coup ça fait trop, un peu comme le costume de flash dans le film la ligue des justiciers.

    Sinon pas trop mal quoi, j’aimais bien l’acteur, pas aussi comique et barjo que Holand mais bon pas mal, donc du bon du mauvais je met la moyenne parce que bien mais sans plus… pour ma part

    • On ne juge pas un film pour sa fidélité à l’œuvre d’origine. Dans ce cas il faut s’indigner devant Iron-Man, Avengers, The Dark Knight, la trilogie Spider-man de Raimi etc etc…

      Un film ultra fidèle peut-être une catastrophe, un film qui prend énormément de liberté peut s’approcher de la perfection.

      • Et un film prenant beaucoup de liberté là où il n’y est pas obligé, pour près de la perfection soit-il, il peut aussi passer pour un gros doigt d’honneur au comic d’origine… qui serait « forcément pas si bon si on est obligé d’en changer l’essence pour satisfaire l’égo du réal ».
        Les changements obligatoires devraient être soit pour cause de modernisation, soit à cause de détails narratifs pour ne pas alourdir le film… Soit parce que l’œuvre d’origine adaptée n’est pas/plus très bonne, et sert ainsi de base à une œuvre « meilleure ». On ne peut pas vraiment dire que les comics adaptés ces dernières années fassent partis de ce dernier cas.

  21. Franchement, j’ai vraiment très apprécié cette duologie.
    TASM 1: un bon reboot de la licence, très divertissant avec de bonnes scènes d’action et le costume de Spidey est pas mal.
    Seul bémol, je trouve les scènes romantiques avec Peter et Gwen un peu ennuyeuses.

    Pour le casting:
    -Andrew Garfield incarne un bien meilleur Peter Parker/Spiderman que Tobey Macguire
    -Emma Stone est super en Gwen Stacy
    -Rhys Ifans fait le boulot en Curt Connors

    TASM 2: Bon film mais moins bien que le 1er.
    Comme toujours très bonne incarnation de Andrew Garfield et Emma Stone en Peter Parker/Spiderman et Gwen Stacy
    -la mort de Gwen Stacy est fidèle à la BD.

    Par contre, Il y’a des problèmes de rythmes, cela passe trop vite d’une scène d’actions à une scène calme.
    -La musique de Electo et Spiderman quand il apparaissaient m’a saoulé.
    Cela parasitait le film.
    -Electro pas assez développé
    -Pas aimer les origines et le design du bouffon vert, dans le film.

    • Tu sais que dans ce concept, il n’y a pas de trop grande dichotomie entre les deux. Ce n’est pas comme Superman entre celui qui a l’air tout renfrogné en civil, et tout flamboyant en costume… car il n’a pas de masque intégrale, lui.
      Toutes les fois dans les comics où Parker tient tête à JJJ au lieu de s’écraser en sont une bonne preuve (et ça, c’est avant qu’il quitte le Lycée et soit encore plus mûr).
      Le Peter de Maguire (sans symbiote) ne cesse de s’écraser devant tout le monde pendant trois films d’affilée, sans évoluer plus, c’est clair. Mais injuste.

  22. TASM: 1/10
    Jamais compris l’intérêt de ce film. Une copie ratée du premier de Sam Raimi. Un Peter cool et branché. Un lézard dégueu.

    TASM 2: 7/10
    Un Spider-man réussi avec un costume parfait et des blagues bien senties mais un Peter Parker toujours aussi naze.
    Un Electro intéressant au départ mais un peu trop cliché au début et beaucoup trop à la fin.
    Un Bouffon vert et un Rhino , nuls, trop techno, et disparaissant trop vite.
    Des scènes d’action excellentes, une musique terrible et un Gwen Stacy parfaite m’ont quand même fait beaucoup apprécier ce film.

  23. J’ai toujours eu un rapport particulier avec cette duologie, peut-être que le premier est arrivé à un moment où j’avais besoin de voir ces films. Alors je sais bien que cette saga n’est pas exempt de défauts, mais elle a suffisamment, selon moi, de qualité pour en faire quelques choses de passionnant. ET je sais que je ne suis pas objectif, mais parfois, on apprécie un film moyen sans pour l’expliquer.

    TASM : 8/10, ok, commençons par les défauts : le lézard est moche est pas franchement intéressant, l’intrigue autour d’Oscorp est un peu poussive. Voilà, j’aime tout le reste : cette approche beaucoup + réaliste, la relation Peter/Gwen, les enjeux, les scènes d’actions, Peter Parker qui est un espèce de clown triste. Vraiment ce film est un gros coup de coeur.

    TASM 2 : 9/10, pareil, énumérons ce qui ne me plait pas terrible : ça va un peu trop vite, le bouffon est sous exploité, le rhino n’est pas assez présent. Tout le reste est parfait : l’agilité de l’araignée, les tourments de Peter, la relation Peter/Gwen, la musique originale, Electro, les enjeux et les conséquences, les révélations sur Oscorp. Je n’ai jamais autant apprécié un film sur Spider-man, ce film est loin loin devant tous les autres. (en bonus, en 10 ans d’existence, ce film est le seul dont j’ai apprécié la 3D.) Un coup de coeur encore plus gros.

  24. The Amazing Spider-Man: 7/10

    Ce dernier et Batman V Superman partagent le même combat pour moi: des films que j’ai essayé d’aimer, que j’ai revu plusieurs fois pour tenter de comprendre pourquoi ce désamour de ma part, mais rien n’y fait, quand ça veut pas ça veut pas.

    Les principales raisons:
    -un Peter Parker un poil tête à claque qui se moquent de son identité secrète (enlève son masque à tout bout de champ, écrit en GROS « propriété de Peter Parker » sur son appareil photo, dévoilé qui il est à Gwen qu’il doit côtoyer depuis moins d’un mois etc…) et à l’air de se moquer des conséquences (la fin du film..)
    -Un lézard au design abominable (bien que finalement assez proche de ses premières apparitions) qui fait trop redite avec les films de Sam Raimi (le côté mentor/figure paternelle, le dédoublement de personnalité etc..) qui possède un plan Ô combien cartoonesque: transformer tout le monde en lézard. ça fonctionnent en comics et en animé, mais en live action..
    -le couple Peter-Gwen. J’ai jamais vu ou le public voyait de l’alchimie chez eux. (paradoxal vu qu’ils étaient réellement ensemble à l’époque). A chaque visionnage, je trouve beaucoup de scènes entre eux assez gênantes surtout dans leurs jeux (celle du couloir dans le lycée et celle ou ils sont sur le toit notamment)
    -Le costume. Je sais que certains l’apprécient, tant mieux pour eux. J’ai jamais aimé hormis peut être le logo sur le torse.
    -« l’histoire des parents jamais révélés » qui le sera effectivement jamais.. Non seulement ça été cut dans tous les sens au vu des trailers, mais surtout (et je parle pour moi of course) je m’en fous complètement des parents de Peter.. D’autant que le(s) film(s) de Webb semblaient vouloir aller dans le sens de l’histoire d’Ezekiel et des « totems de l’araignée » enlevant tout élément de hasard sur la morsure de Peter.
    -La musique. Un James Horner un peu trop en retrait sur ce film…en même temps passer après les thèmes de Danny Elfman c’était dur mais vu le cv du monsieur, y’avait de quoi espérer..
    -La scène des grues, que je trouve toujours aussi absurde après plusieurs visionnage (paradoxalement, c’est là que la musique y est le plus réussie)

    A côté de ça, le film possède malgré tout une identité propre. Même si il se passe un peu (trop) de nuit, New York y est magnifique.
    Le film peut également se targuer d’avoir le meilleur combat après celui du train de Spider-Man 2, avec sa séquence dans le lycée offrant un Spider-Man plus arachnéen que jamais, un Oncle Ben peut être plus réussi encore que celui de Cliff Robertson et j’ai toujours eu beaucoup de sympathie pour son Capitaine Stacy.
    En bref, un film que je n’arriverais je pense, jamais a apprécier, mais c’est pas faute d’avoir essayer.

    The Amazing Spider-Man 2: le destin d’un héros 6/10

    Même si à l’époque de sa sortie, j’avais été plutôt surpris..(sans doute m’attendais-je à pire vu ma déception du premier épisode.) je n’avait déjà pu m’empêcher d’avoir un « meh ».
    Pourquoi ce « meh » ?
    -de gros soucis de rythme. Le film possède trop de moments creux à mon sens. Je pense que cela se ressent encore plus si comme moi, on se moque de l’histoire des parents de Peter.
    -Les vilains. Electro est un vilain sorti tout droit du fin fond des années 90’s (Max Dillon n’est pas si éloigné du Edward Nigma de Batman Forever..) avec un motif plutôt grotesque. Le Bouffon Vert- en plus de posséder un design affreusement raté- est expédié beaucoup trop vite….tout comme son alter ego, auquel on ne peut s’attacher tant il passe du côté obscure trop rapidement…dommage surtout vu l’acteur. Quant au Rhino, doit je réellement le mentionner ?
    -Spider-Man. Oui le héros du film, qui est un de mes héros favoris me gonfle dans ce film. Si le Spider-Man de Raimi manquait de blagues et d’humour pour beaucoup, ici c’est tout l’inverse. A chaque visionnage, j’ai l’impression de voir une caricature de Spider-Man. Garfield en fait beaucoup trop, donnant un Spidey irritant et presque irrespectueux (les façon humiliante qu’il a de recoiffer Max Dillon ou de baisser le pantalon du futur Rhino…). J’ai vraiment du mal à reconnaître le Spider-Man des comics là dedans.. idem pour son alter ego. (Voir Peter emballait Gwen devant tout le monde et choper son diplôme en mode wesh, ça me scotchera toujours autant..
    -la relation Peter-Gwen, sorte de « va et viens » permanent (qui n’est pas sans rappeler Harry dans Spider-Man 3).
    -Le surplus. Le film veut trop en faire et ça se ressent. Il doit raconter la suite du premier film, développer le passé des parents de Peter, préparer les Sinister Six, développer l’univers de Spider-Man et se permet même des scènes qui, à mon sens, n’ont pas grand chose à faire là (Tante May qui joue les infirmières, le « high five » des avions)

    Les quelques points positifs que je garde en mémoire sont le (nouveau) costume de Spider-Man, la scène de la mort de Gwen plutôt réussie (même si ça m’a toujours un poil embêté que le responsable soit Harry et non Norman mais je pinaille), les différentes musiques pour Electro, très différent de ce que Hans Zimmer propose d’habitude.

    Fiew, je ne pensais pas faire si long. Faut croire que ces films m’ont plus touchés qu’on le pense…mais pas forcément dans le bon sens malheureusement^^

  25. Il y a un truc qui m’a vraiment énervé dans cette duologie c’est le côté trop cool attitude et l’arrogance d’andrew Garfield, à un moment tu as envie de lui en mettre une.
    Le côté aussi ado jouer par un adulte m’a aussi dérange.
    Sinonde très bon effet spéciaux, combat spectaculaire contre électro.
    Mais dans l’ensemble très peu de surprise, des promo Marathon ou on te spoil presque tout, je crois avoir Jamais vu autant de ba que pour tasm2

    Bref j’ai largement préfère la 1 er trilogie et j’ai BC aimé son traitement dans homecoming
    Après retrouver le Peter des comics, il y en a tellement, je connais bien les strange et le Peter des strange est un ados un peu en marge solitaire a cause de sa double identité, le plus ressanblant est Tom Holland

  26. TASM : 2, je paye juste le caméo de Stan Lee, le reste je développe pas, je vais m’énerver

    TASM 2 : 6, c’est un peu écrit par un enfant de 12 ans et c’est mega bancal, mais, ça tiens la route, et y’a des scènes d’actions de fou (même si trop courtes) et j’avoue que la mort de Gwen bah la scène est réussie, et on as un bon Spider-Man même si Peter est pété.
    Après, ça s’apprécie plus comme un plaisir coupable qu’autre chose.

  27. Sans déconner, c’est quoi ces notes et ces commentaires pour le 2 ? J’ai mis 6 pour le premier, et 2 pour le second.

    Je l’ai vu 2 fois, et j’ai trouvé que c’était une purge absolue. Je suis pourtant très bon client ! Mais entre le jeu d’acteur complètement à la masse d’Electro, la redite en moins bien de la première trilogie, l’humour soit disant au plus près de celui des comics (ah ah ah), sincèrement je le mets dans le top 3 des pires films de super héros. Je préfère encore me revoir Daredevil, Electra, Hulk ou même Justice League.

      • Jamais dit le contraire Forge ^^ Et je suis forcément dans la provocation avec ma note, même si mettre autant de 8 sur ce film m’interroge beaucoup.

        La scène de la mort de sa copine m’a marqué par sa dynamique et sa cruauté mais le reste ne passe pas. L’acteur d’Electro, surtout en VF, me donne des boutons rien qu’en pensant à son jeu d’acteur et à la caricature de scientifique bafoué.

        J’ai l’impression que ce film fait partie de ceux qui divisent profondément, un peu à la manière d’un Civil War si j’osais la comparaison : y a ceux qui trouvent très moyennasse et ceux qui crient au génie.

        • mon commentaire était destiné a Anonyme.
          Perso, je considere que cette notaion des films est infondée de toutes parts.
          Et ce ne sont que des films.

          • Perso, je comprends totalement. Si la VF aide mieux à rentrer dans le film et qu’elle te fait apprécier un film, ben c’est qu’elle fait son job. Bon après, l’argument VF est bien plus défendable quand il s’agit de films d’animation.

          • Warum tu n’es pas en symbiose, tu ne ressens pas la transcendance …
            Regarder autrement qu’en VO, c’est se priver de toutes les petites modulations dans la voix d’un acteur qui font ressentir toutes les finesses de son jeu, toutes les subtilités … c’est le ressenti qui est important. même si tu piges pas un broque de ce qu’il raconte et par le fait de ce que raconte le film, il faut entrer en communion avec les images mais aussi avec les sons …. tu ois, ça va hauuuuut de là d’une histoire pour te divertir, c’est au sens qu’il te faut faire appel ….

          • ROY: J’ai encore une marque rouge sur le front. ^^

            Warum: La VF n’ayant rien à voir avec la conception du film, quand je vois quelqu’un démolir un film avec pour principal argument une VF de mauvaise qualité ça me désespère. D’ailleurs, juger le jeu d’un acteur sur une VF… Bref.

            EDIT:
            @Forge: « c’est le ressenti qui est important. même si tu piges pas un broque de ce qu’il raconte et par le fait de ce que raconte le film »

            Ah bon tu sais pas lire toi? 😛
            Plus sérieusement, en ironisant tu passes à côté de mon propos. La voix d’un homme est aussi caractéristique que ses expressions faciales. Tu peux pas juger du jeu d’un acteur avec la voix d’un autre. Autant juger de son jeu avec le visage d’un autre acteur. C’est stupide.

          • Perso jm’en fiche en quelle langue vous regardez vos films, c’est pas mon problème. Mais juger un acteur en disant que son jeu est merdique alors qu’on n’a pas vu la vraie version VO du film (quelle que soit la langue) c’est juste conplètement insensé.

          • Purée les gars vous êtes d’un mépris. J’ai l’impression de voir des nerd qui se moque des profanes qui OOOOOOSE regarder des films en vf.
            C’est dans votre culture, mais on peut parfaitement apprécié un film en VF. De même qu’elle peut justement être mauvaise et gâché le film. Les doubleurs sont pas juste des mecs lambda qui essaient de faire une synchronisation labial correct. C’est tout un art également, ce sont eux aussi des acteurs, avec souvent un énorme travail en amont. Mais parfois elle peut bonifier un jeu d’acteur mauvais. Oui oui, je conseille la vf du Old Boy de Spike Lee, la vidéo de MisterFox sur cette vf est très intéressante.
            Oui en peut juger un film avec sa VF, c’est juste qu’on le jugera en version VF et non original. Une fois qu’on a réussit à intégrer cette notion, ba pas besoin de considéré les spectateurs « lambda » comme des pestiféré qui n’ont aucune conscience de « l’aaaaart qu’ils ont sous les yeux ».
            https://www.youtube.com/watch?v=rIUgDsqw_j8

          • Putain mais @Chocasse tu vois bien que c’est pas le propos ici, sérieux ? Personne ne t’a dit qu’on ne peut pas apprécier un film en VF, on te dit juste que tu ne peux pas juger un acteur si sa voix est doublée. Merde quoi, à chaque fois qu’on parle de ça, t’as tout le temps du monde pour faire semblant de pas comprendre ce qu’il y a d’écrit, c’est juste hallucinant. Je sais que t’es souvent de mauvaise foi, mais dis moi que t’as juste mal lu ?

            Même dans le cas où le doublage d’une voix serait meilleur que l’original, tu ne pourrais pas juger le jeu d’acteur sur ce doublage, c’est la VO qu’il prendre en compte dans un jugement d’acteur, et ce, quelque soit la langue.

            Je l’ai dit juste au dessus en plus « Perso jm’en fiche en quelle langue vous regardez vos films, c’est pas mon problème. Mais juger un acteur en disant que son jeu est merdique alors qu’on n’a pas vu la vraie version VO du film (quelle que soit la langue) c’est juste complètement insensé. »

            C’est comme si t’entendais ta voisine chanter du Rihanna sous la douche et que tu partais du principe que Rihanna ne sait pas chanter, c’est la même chose.

          • J’ai pas tout lu, mais pour faire court, Archer, je trollais Warum (et donc toi par « procuration ») …
            En fait, je suis Ok avec les deux points de vu. Oui, la voix d’un acteur peut être essentielle et oui pour qui a besoin avant tout de se plonger dans l’histoire et qui ne parvient pas à se concentrer sur l’image et sur les sous-titres en même temps, et bien il faut parfois faire le sacrifice de la VO.
            M’enfin on parle surtout de the amazing Spiderman 2, là !
            Sans déconner. Autant comme Jamie Foxx, les subtilités de son jeu lorsqu’il est Ray Charles, je veux bien, mais là on parle du méchant caricatural dans un film de super-slips. Alors oui, on peut leur accorder une très haute importance, mais ça ne reste QUE des films, bordel (et là de la distraction pur jus et pas vraiment un film super engagé)
            Darroussin, acteur excellent, vient de recevoir un de vos Molières, je crois … ben si demain tu lui colle un casque ailé sur la tronche pour être le prochain Astérix dans une adaptation live, les subtilités de la modulation de sa voix, qu’est-ce qu’on en aura à secouer, du moment que les FX de la potion magique seront bien foutus.
            Il faut aussi savoir faire la part des choses, Archer et ton « Juger un film sur sa VF, sérieux… » est tout à fait justifiable …. mais sur le film dont il est question, pour moi, tu perds terriblement en crédibilité ….

            [NB : purée du coup, me voilà encore une fois en phase avec … Chocasse … 😉 ]

          • Mais Roy, ça ne change en rien que tu en fait un jugement méprisant à chaque fois. Ca tourne pas forcément autour de toi que ça qu’a dit Roy « Juger un film sur sa VF, sérieux … » Ouai c’est méprisant, j’en ai rien à foutre au final de la comparaison, c’est les piques qui me gonflent (parce que visiblement on à ouvert la porte à la vulgarité). Ici je suis pas le seul de mauvaise foi. Ce sont des films que l’on peut analyser dans les 2 cas, sa version original, et sa version doublé, mais tu semble vouloir occulter le fait que cette dernière version puisse être analysé également.

            (C’est pas si rare Forge, honnêtement)

          • JE TE PARLE DE JUGER UN JEU D’ACTEUR ALORS QUE SA VOIX A ÉTÉ DOUBLÉE. Cesse de parler d’autre chose, bon sang ! Qu’est ce que tu peux être irritant !

          • Edit : Parce que sur le fond je suis d’accord sur une partie du discours en plus. Oui le jeu complet d’un acteur est uniquement jugeable avec sa VO. Mais la VF suffit bien souvent pour apprécier ou non un jeu. Comme l’a dit Forge, là on parle d’un personnage ultra caricatural. Venez pas me faire croire que la VF ou VO bouleverse le jeu de Jamie Foxx.
            On a beau être anti VF, faut arrêter les bêtises 3 secondes.

            EDIT : C’est exactement ce dont je parle là, détends ton string.

          • Tu pars du principe que je suis « Anti-VF » alors que je t’ai déjà dit deux fois dans la conversation que jm’en balance totalement, je regarde mes trucs en VO et ce que vous faites jm’en fiche. C’est juste gonflant de lire/d’entedre « Cet acteur joue trop mal » alors que la personne qui dit ça n’a vu que des versions doublées. C’est soit de la bêtise, soit de l’ignorance (est-ce la même chose ?).

            Ensuite, je ne te parle pas d’appréciation ! Je t’ai également dit plus haut que je ne dis pas qu’on ne peut pas apprécier un jeu d’acteur ou un film dans sa version doublée. Toi tu pars du principe que je dis « la VF c’est de la merde, on ne peut pas apprécier un jeu d’acteur en VF »… Eh bien relis la conversation.

          • Ouuuh le commentaire qui a fait un débat entre Roy, Forge, Archer et Chocasse (encore)… Je sors les pop-corn 😉

            Plus sérieusement, pour moi la VF est un élément qui permet en partie de juger de l’appréciation d’un film ou d’un personnage, mais en aucun cas d’un acteur. Après, dire ce film est pourri et citer la VF, non, faut dire « la VF de ce film est pourrie ». Pour moi, la VF, si elle est de qualité c’est tant mieux, et s’il elle est raté, alors oui, c’est dommage, mais bon y a toujours le film en VO derrière.

          • @Warum – Je suis totalement d’accord avec toi. Pour moi la VF (et donc un doublage au sens général, quand je dis VF je dis doublage) influe sur deux choses dans un film :

            1. Elle empêche de juger un acteur et son jeu, car quand un acteur est doublé, ce n’est pas le jeu d’acteur dans son entièreté qu’on a l’écran. Et bien souvent, même si tu as 99% de quelque chose, c’est ce dernier précieux pour-cent qui transforme un truc quelconque en un truc magnifique. La voix d’un acteur est bien souvent comparable avec ce pour-cent. Suffit de regarder les scènes les plus connues d’Emma Stone qui brillent de par leur excellence mais deviennent ridicules/parodiques quand elles sont doublées. Et je suis sûr qu’il existe le contraire.. Des scènes pourries dans leur VO mais qui deviennent géniales une fois doublées. Mais dans les deux cas, tu ne pourras pas juger l’acteur sur la version doublée du film, qu’elle soit meilleure, ou moins bonne.

            2. L’appréciation générale du film peut être entravée par un mauvais doublage (et le contraire). Un pur chef d’oeuvre peut être totalement gâché par une VF bâclée. Même si là on passe dans le domaine du subjectif et du ressenti pur, le doublage peut-être tellement mauvais que tu peux en venir à passer un moment atroce pendant ta séance et ressortir du film avec un goût amer, sans même te rendre compte que la VF est en cause de ce sentiment.

          • monsieur Maître !
            haaaa, enfin un qui a compris ….

            pour le reste, LE symbiote, c’est Venom !! Carnage c’est une sous-imitation … mais aucun des deux n’est dans le fabuleux film le stupéfiant Homme araignée … en VF ………

            PS : j’ai failli dire que Carnage était une « petite fiose », mais par les temps qui courent, ce genre d’humour est mal vu, alors ….

          • XD! Bon j’ai pas tout lu mais j’ai l’impression que c’est pas mal parti en HS là. Evidemment qu’on peut juger un film et l’apprécier même en l’ayant vu en VF. C’est pas le sujet. Par contre juger du jeu d’un acteur à partir de la VF c’est ridicule. La voix vous influence forcément. Et même si les doubleurs font un énorme travail d’adaptation, ça n’est pas le jeu de l’acteur. Une voix inadaptée (pas « mauvaise » attention !) peut complètement changer l’impression que donne un personnage.

            PS: Rangez le pop-corn, c’est mauvais pour la santé. 😉

          • Donc Archer si tu discute avec quelqu’un qui a vu The Room par exemple en VF et qu’il te dit que Tommy Wiseau est un mauvais acteur, ou qu’il a un mauvais jeu. Tu lui diras « Non tu ne peux pas savoir » ?
            La voix est importante, mais là gestuelle, les postures et expressions aussi. Si un personnage est censé exprimer de la tristesse et qu’il a un air joyeux ou une démarche en contradiction avec ce qu’il est censé exprimer. À titre personnel j’ai pas besoin de l’entendre parler pour juger son jeu.
            Regarde par exemple la vidéo de Benzai sur Vikingdom(qui montre des scènes en VF), et ose me dire que Dominic Purcell a un bon jeu sans pour autant entendre la VO.
            Après oui bien sûr une voix inadapté peut ruiné un travail d’acteur. Ou le sublimer. Mais ça c’est mon opinion. J’estime qu’il y a des films qui ont étés rendu meilleur de part leur VF. C’est rare bien sûr mais ça existe.
            C’est aussi pour ça (et je l’expliquait plus tôt avant que ça parte en cacahuètes), que j’estime qu’on devrait juger une vo et une VF indépendamment.

          • ben en même temps, Roy, tu écris en français … tu ne peux pas argumenter en VO, on en apprécierait d’avantage le contenu !?? 😉

          • Mais j’écris donc en VO, non ? 😉

            Blague à part : Beaucoup associent d’ailleurs trop « VO » à « anglais ». Quand je parle de VO je vise n’importe quelle langue, c’est pour ça qu’au lieu de dire « VF » j’essaie d’employer le plus souvent possible le mot « doublage ». Car du doublage ≠ VF, et VF ≠ doublage. La VF peut très bien être une VO (surtout quand t’aimes bien Dany Boon).

          • @Chocasse: «  »Donc Archer si tu discute avec quelqu’un qui a vu The Room par exemple en VF et qu’il te dit que Tommy Wiseau est un mauvais acteur, ou qu’il a un mauvais jeu. Tu lui diras « Non tu ne peux pas savoir » ? »
            Je répondrais exactement la même chose que j’ai écrit au-dessus, c’est à dire que tu ne peux pas juger de son jeu d’acteur en passant à côté de l’une de ses composantes principales. Et je dirais la même chose à celui qui jugerait du jeu d’un acteur sans voir son visage.

            « La voix est importante, mais là gestuelle, les postures et expressions aussi. Si un personnage est censé exprimer de la tristesse et qu’il a un air joyeux ou une démarche en contradiction avec ce qu’il est censé exprimer. À titre personnel j’ai pas besoin de l’entendre parler pour juger son jeu. »
            Là tu prends un exemple extrême. Evidemment que si le mec est à côté de la plaque au niveau gestuelle, posture et expressions faciales une bonne voix ne suffit pas à tout rattraper. Si on analyse un peu la façon dont on forme notre jugement en tant que spectateur, on se rend vite compte qu’on ne juge pas chaque critère indépendamment. On a une impression globale. Or changer la voix modifie cette impression, quel que soit le travail des doubleurs.

            « J’estime qu’il y a des films qui ont étés rendu meilleur de part leur VF.  »
            Eh bien il me semble que ni ROY, ni moi n’avons parlé de qualité. Vraiment c’est pas le sujet. C’est plus une question de démarche.

            « J’estime qu’on devrait juger une vo et une VF indépendamment. »
            Là-dessus je te rejoins entièrement. Ce sont deux choses différentes.

          • Roy : La en l’occurrence je m’adressais à Archer 😉 et oui je les lis. Après pas toujours en temps et en heure vu que j’ai un travail m’voyez 🙂

            Archer : D’accord. Et bien accordons nous sur un désaccord.

          • m’enfin bon, VO ou Vf, on verra ce que le talent de Foxx pourra donner en incarnant le prochain Spawn !

        • La différence ROY, c’est qu’un jeu d’acteur, ça n’est pas QUE la voix mais aussi la gestuelle, le regard, les expressions faciales, la posture, etc… De fait, il est tout à fait possible d’avoir un minimum de jugement sur un jeu d’acteur MEME en VF..
          Après, évidemment que le VO sera plus fiable et plus légitime, mais la voix et les intonations qui vont avec ne représentent pas spécialement 100% du jeu à mon sens. ça reviendrait à dire que tous les acteurs de films muets sont mauvais^^

          • @The-sting05 – Je comprends ce que tu veux dire, mais une voix ce n’est pas qu’un timbre ou un son, c’est ce qui complète toute l’émotion jouée par l’acteur.

            Evidemment que la voix et les intonations ne représentent pas 100% du jeu, mais sans elles tu n’as pas 100% du jeu. Juger un acteur sur quelque chose qui n’est pas de lui c’est juste irréaliste.

          • Wow c’est parti en vrille ^^

            Tout d’abord, encore heureux qu’on puisse juger un film même en VF, et qu’on puisse même juger un jeu d’acteur en VF. Sur AS2 que j’ai vu dans les deux versions, je persiste à dire que Electro est une caricature. Et ce n’est pas lié à l’acteur en lui-même, mais à une performance ponctuelle sur une mauvaise écriture du personnage.

            En lisant le commentaire de Roy sur le fait qu’une performance de doublage puisse aboutir à une analyse de valeur d’un film complètement différente, je ne dis pas non dans l’absolu mais je ne vois en vérité pas d’exemple concret.
            Dernier exemple en tête : Deadpool2. Je l’ai vu deux fois car en VF la première fois, je me suis régalé mais je sentais que beaucoup de passages souffraient de la difficulté à retranscrire les blagues.

            Enfin, remarque anecdotique, mais je suis en province et il est sincèrement pas évident de trouver les bons créneaux de VOST au cinéma (moins de séance, nombre de cinémas limités, …). Mais c’est vrai que c’est une problématique plus large : on est habitué très tôt à de la VF (exception culturelle française ou fierté française ?) contrairement à d’autres pays. Et ça se ressent aussi sur notre niveau général d’anglais.

          • Malheureusement l’accès à la VO est un réel problème chez nous (que j’ai eu mais que, par chance, je n’ai plus).

            Après si un film ne passe pas en VO au cinéma, je n’irai pas voir la VF, je vais attendre patiemment le blu-ray piraté avec l’incessant goût amer de n’avoir pu voir l’oeuvre sur grand écran… Et je crois que ça va être le cas pour A Quiet Place qui est diffusé en avant première cette semaine mais qui n’a qu’une VF. Après ça reste un choix personnel et je m’éloigne du débat de base. 🙂

          • Même si ça n’en représente que 5%, ça ne veut pas dire que sans ça les 95% restent viables. Par exemple si je te retire ton cœur qui n’est qu’un petit pourcentage de « matière », le reste devient inutilisable. Pour moi c’est pareil : Quand tu as l’acteur au complet devant toi, tu peux le juger sur plusieurs points, mais quand il manque ce point précis (la voix), tout jugement d’un tout est impossible (et le jugements des autres points est entravé). Tu ne pourras pas comprendre un regard sans avoir la phrase qui va avec et vice-versa.

          • @Watcher – Dans le cinéma muet tu juges les acteurs sur 100% de ce qu’ils t’offrent. Dans une version doublée d’un film tu ne peux pas juger un acteur alors que la voix d’un doubleur vient modifier son jeu, et tu ne vois donc pas 100% de ce qu’il t’offre. Tu n’en vois que, aller, 75%. 75% qui sont eux aussi corrompus par le doublage des derniers 25% dont les dialogues originaux étaient sensé coller les morceaux avec le reste du jeu de l’acteur pour rendre un tout cohérent.

          • ⠨⠁⠇⠇⠑⠵ ⠇⠑⠎ ⠉⠕⠏⠁⠊⠝⠎⠂ ⠁⠗⠗⠣⠞⠑⠵ ⠙⠑ ⠧⠕⠥⠎ ⠏⠗⠑⠝⠙⠗⠑ ⠇⠑ ⠞⠣⠞⠑⠂ ⠉⠓⠁⠉⠥⠝ ⠁⠏⠏⠗⠿⠉⠊⠑ ⠇⠑⠎ ⠋⠊⠇⠍⠎ ⠉⠕⠍⠍⠑ ⠊⠇ ⠁⠊⠍⠑ ⠖

          • Je plussoie ce que dit Forge… (oui je me suis vraiment fait chier à chercher « traduction alphabet braille »)

            ¯\_༼ᴼل͜ᴼ༽_/¯

          • ben Parait que Chocasse lit pas les messages, alors je me suis dit que là, ça serait peut-être plus approprié … 😉

          • Ah mais tu as raison, la passion prends parfois (souvent … Toujours …) le dessus. Et ça hausse le ton inutilement
            Maintenant je préciserai dans mes critiques « Cette critique n’est valable qu’à 75% de sa valeur totale » :p

  28. The Amazing Spider-Man (7/10) : Je l’ai trouvé très cool alors que je n’attendais pas grand chose. Pour moi, Garfield est le meilleur Spidey jusque là et Emma Stone en Gwen Stacy est sublime. Et je l’ai trouvé assez spectaculaire dans certains plans. Je dirai juste que le film est classique voir incomple.

    The Amazing Spider-Man 2 (8/10) : Encore plus spectaculaire, la relation Parker/Stacy est passionnante sans parler de cette fin tristement magnifique avec la mort de Gwen Stacy. DeHaan en Harry Osborne est vraiment convaincant et son Bouffon Vert est assez freaky. Par contre, Jamie Foxx en Max Dillon c’est une aberration. Mal joué, caricatural au possible et sa transformation est WTF. Par contre, en tant qu’Electro, il est assez cool !

  29. Ou comment le nombre d’avis positifs pour le 2 me fait douter. Dans mes souvenirs c’était un navet, mais je vais devoir le revoir pour vérifier.

  30. TASM: 7/10. Sympathique mais souffre des redites avec le premier de Raimi.

    TASM 2: 9/10. Incontestablement le meilleur Spiderman à mes yeux.
    Scènes de voltige ultra stylées et dynamiques. Webb terrasse Raimi (pourtant très bon sur ce terrain) dès les premières minutes du film avec des mouvements à la fois complexes, souples et aériens. Un vrai plaisir pour les yeux !
    Travail incroyable de Zimmer dont la musique participe à la narration. La scène à Time Square où Electro dérape fait partie de mes scènes favorites au sein du cinéma SH. Énormément de choses se passent dans la tête d’Electro dans ce moment clé du film, et Zimmer a su utiliser sa musique pour renforcer ce développement.
    Des bad guys bien écrits et qui connaissent une véritable évolution durant le film (lente plongée dans les ténèbres puis alliance du désespoir face à leur ennemi commun). Je mets volontairement Rhino de côté, pour moi il sert magnifiquement son rôle en tant que vilain de seconde zone, en servant ici à introduire le quotidien de Peter et sa lutte contre les super vilains, ainsi que son retour à cette routine en fin de film. Lui accorder plus d’importance aurait été une erreur selon moi.
    Un final attendu mais osé et formidablement bien réalisé : la tension est palpable, Spidey est tiraillé (littéralement) entre neutraliser le Bouffon et s’accrocher à la vie de Gwen qui ne tient qu’à un fil (littéralement là aussi), et cette tension prend fin dans un silence mortel. Rien que d’y penser j’ai des frissons !
    Seuls points noirs pour moi: le deuil de Peter aurait mérité un film entier, et pas juste ces deux minutes en fin de films; La romance Gwen/Peter a pris beaucoup trop de place et en conséquence Spiderman apparaît assez peu. J’aurais voulu voir plus de Spidey, mais je comprends ce qu’ils ont voulu faire : le dénouement n’aurait pas eu autant d’impact sans toutes ces querelles amoureuses, et Gwen meurt alors qu’elle et Peter ont finalement réussi à se retrouver. Tragique !

    Bref, TASM2 fait partie des films que je trouve injustement critiqués et que je défendrais toujours bec et ongles. Il fait partie de mon top 5 des films de SH avec TDK, Watchmen, DoFP et BvS.

    • Entièrement d’accord sur tout la ligne (à part que le manque de Spider-Man ne m’a pas tant gêné que ça), d’ailleurs on doit avoir le même top 5 à part que le mien a Man Of Steel qui se tient grand et fort en haut du podium. (Et Age of Ultron qui se balade parmi les autres cités) 🙂

      • Pour le manque de Spidey, je me souviens particulièrement d’une chose qui m’a marqué, vers la fin quand le film s’attarde sur cet avion sur le point de se crasher, avec uniquement des no-name à l’intérieur. Et le seul truc que j’avais en tête c’est « putain mais OSEF de cet avion, envoyez Spidey bordel !!!! ». ^^
        J’adore MoS également, il m’a réconcilié avec le personnage de Superman. Age of Ultron par contre j’ai jamais pu. Et pourtant je l’ai revu bien 3 ou 4 fois mais ça passe pas.

  31. « 8 » puis « 9 »… On a enfin de la fidélité totale à l’esprit insolent du héros, même si Garfield est souvent sur-expressif pour compenser le manque de réparti qu’avait Maguire dans le rôle…
    Mais avec un effet de surprise passé et des à coté souvent gênants ou pas utiles… Alors égalité avec la Trilogie complète de Raimi, le manque à gagner purement cinématographique étant compensé par le foisonnement typiquement comics et l’insertion d’idée qu’il n’y avait pas avant… Dont une vraie héroïne en tandem avec Pete, sans avoir besoin de super pouvoirs: Gwen. C’est peut-être elle qu’on pourra surtout regretter le plus.

  32. The Amazing Spider-man: 7/10

    De bonnes idées dans ce redémarrage où l’on aborde des thèmes intéressant mais c’est dans son scénario que l’on trouve les quelques défauts de ce « the amazing Spider-man ». Le film comporte quelques trous et facilités scénaristique ainsi que certains points peu approfondie.
    Niveau réalisation Marc Webb s’en sort pas mal , même si se n’est pas grandiose il a su apporter sa touche et trouver de bonne idée de mise en scènes lors des séquences d’actions notamment.
    Le visuel ainsi que la direction artistique du film se démarque beaucoup de la précédente version, plus sombre, plus réaliste et c’est plutôt réussit.
    Grand point positif pour moi: les acteurs! Andrew Garfield campe pour moi à merveille l’adolescent avec qui n’importe qui peut s’attacher et s’identifier, on sent l’acteur impliqué dans son rôle lui même étant fans du personnage éponyme. Ceci est d’autant plus vrai pour une Emma Stone en parfaite alchimie avec Garfield, formant à eux deux un couple beaucoup plus vrai et attachant que dans la précédente version.
    Un point qui avait été marquant dans la trilogie de Raimi c’est la musique de Danny Elfman, pour ce film c’est James Horner qui la compose et bien que les thèmes sont sympathiques et en accord avec le film , elle est au final pas très mémorable. Dommage.
    En conclusion « the amazing Spider-man » se révèle être un bon film de super héros pour ma part, divertissant amenant une bonne « origin story » tout en réactualisant au goûts des années 2010 le célèbre tisseur de toiles.

    The amazing Spider-man 2: 8/10

    Point qui a fait débat sur ce film sont la présence d’un surplus d’intrigues qui soi disant rend le film brouillon ( comme Spider-man 3). Pour ma part ce n’est pas du tout le cas, beaucoup d’intrigues certes mais toute intéressante et bien ficelé bien qu’elle puissent comporté quelques longueurs, surtout que l’aboutissement de certaines aurait du voir le jour dans la suite qui a malheureusement été annulé ( en raison d’un accord entre sony et marvel).
    La chose qui frappe le plus au visionnage, c’est la qualité visuel magnifique et très bien travaillé. Les effets spéciaux sont sublime. Marc Webb c’est améliorer et nous offre de très bonne idées de mise en scène visuel comme l’utilisation du « slow motion « (ralenti) durant la séquence de « Time square » où les prises de vues sont grandiose.
    Comme le précédent opus, ce film possède un excellent casting. On retrouve Andrew Garfield et Emma Stone au devant de la scène toujours aussi attachant et fusionnel. Jamie Foxx et charismatique, Dan Deehan et surprenant et Paul Giamatti surjoue avec un plaisir fou.
    Côté musique James Horner laisse sa place à Hans Zimmer qui a défauts de faire des thèmes aussi marquant que la trilogie de Sam Raimi en fait ici une utilisation intéressante avec le personnage d’Electro, puissante durant les scènes d’actions mais également touchante durant les séquences plus émotionnel. Un régale !
    En conclusion ce « the amazing Spider-man 2 » est supérieur au premier volet en quasi tout points. Il est un très bon film de super héros visuellement époustouflant, mélangeant habilement actions, aventures, émotions et drame. Pour moi le film le plus complet de l’univers du tisseur.

  33. The Amazing Spider-Man : 7/10
    Bon remake, le duo Andrew Garfield / Emma Stone fonctionne à merveille.

    The Amazing Spider-Man : 9/10 Excellente suite! La bande son est dingue, combien de fois j’ai écouté le thème de Spidey!!! La scène de la central électrique, la mort de Gwen… Vraiment dommage qu’il n’y est pas eu de suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here