Captain Marvel : Vert infini et au-delà !

32

En attendant le spot TV qui sera diffusé lundi prochain, voici une nouvelle image de Captain Marvel en tenue militaire kree. On écoute Brie Larson : « C’est trop cool de jouer une super-héroïne qui porte un t-shirt Nine Inch Nails, un jean déchiré et des Doc Martens. Carol n’est pas un parfait idéal féminin. Elle est mon parfait idéal parce qu’elle a des défauts, qu’elle en est consciente et qu’elle apprend à travailler avec, et en faisant des erreurs au fil de ce film, elle se découvre – en découvrant son passé, mais aussi sa propre force et son pouvoir. » En bonus, vous trouverez quatre posters promotionnels, un premier aperçu d’une figurine Hot Toys et une vidéo annonçant la venue de Captain Marvel dans les parcs Disney…

Captain Marvel raconte l’histoire de Carol Danvers, qui va devenir l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers lorsque la Terre se révèle l’enjeu d’une guerre galactique entre deux races extraterrestres. Cette aventure totalement inédite se déroule dans les années 90, une époque qui n’avait encore jamais été abordée dans l’Univers cinématographique Marvel.

Captain Marvel est réalisé par Anna Boden et Ryan Fleck et sort en France le 6 mars 2019, avec Brie Larson (Carol Danvers/Captain Marvel), Samuel L. Jackson (Nick Fury), Jude Law (Walter Lawson/Mar-Vell), Lee Pace (Ronan l’Accusateur), Djimon Hounsou (Korath le Poursuivant), Gemma Chan (Minn-Erva), Clark Gregg (Phil Coulson), Ben Mendelsohn (Talos) et Lashana Lynch (Maria Rambeau).

32 COMMENTAIRES

  1. Grr son costume Disney est pas top … Je comprend pas pourquoi ils ne s’appliquent pas sur ces costumes quand on voit le travail fait sur leurs princesses par exemple ! Après il y a quelques costumes réussis (Scarlet Witch, Doctor Strange, Black Panther). D’ailleurs à Paris cette année ils ajoutent, en plus de Captain Marvel, Groot et Red Skull.

    • C’est un costume plus factice pour un parc dont l’environnement est lui-même très factice, surtout pas hyper réaliste…
      Qui plus est, on peut faire plus de chose avec, l’utiliser plus longtemps là où un costume Cinéma (ou de certains Cosplayers), avec ses matériaux plus chers…
      ça s’use plus vite, c’est limité à certains type de scènes, et c’est même souvent corrigé numériquement.

    • je note surtout le ton rose-violacé du poster qui est là pour rappeler le chewie des comics, sauf que je parie dores et déjà que sa transformation ne comportera ni moult mâchoires ni tentacules menaçants afin de pouvoir fourguer masse de peluches bradshaw goose à tout ces petits portes monnaies qui se sont déjà rués sur baby Groot ou les porgs !

  2. En gros, selon le descriptif de Larson… c’est comme Wonder Woman, mais c’est pas non plus Wonder Woman, elle est plus faillible…
    Ben, c’est ce qu’on pourrait aussi dire de Marvel par rapport à DC… donc tout va bien, on se trahit pas trop, ouf !

    • @Spider Marmotte
      J’aimerai bien savoir se que tu entends et reproche à un soi-disant discours disneyesque ? Disney écris des personnages et des histoires archétypales et c’est loin d’être le seul. Un exemple, les Star Wars (ceux de la trilogie original, soit-disant intouchable, auxquels personnes ne trouvent de défauts, car pas trop écris par G Lucas et pas encore acheté par Disney) suivent un récit archétypal digne de ceux que Disney suit très souvent (entre le héros qui veut sortir de sa condition et prouver qui il est (Hercules), la princesse badass qui sait se battre (Mulan), le méchant charismatique (Jafar) et le méchant pas beau (une sorcière)… on est très proche de personnages Disney non ?).
      Tous ça pour dire que Disney n’a pas le monopole d’un discours. Bon sang WW ressemble bien plus à un Disney qu’un Marvel comme GoG ou Cap2. Donc le discours disneyesque de Captain Marvel juste parce que Disney à les droit de Marvel… ça me fait bien rire.

      • Mulan, elle brave des interdits, transgresse, pour finir par refuser le poste de conseillère qui lui reviendrait au mérite et ce, au profit du beau et valeureux Shang qui la tient sous la coupe de son charme indiscutable … Mérida, elle obtient par obtenir le refus du mariage arrangé, mais reste assujettie à la place d’héritière du trône de par les valeurs familiales acquises durant sa péripétie….
        Le pb n’est pas l’usage d’archétype(s), mais le fait est que, jusqu’alors, de la plupart de ces héroïnes qui ne se voudraient pas consensuelles parce qu’elles peuvent oser porter un t-shirt Nine Inch Nails, un jean déchiré et des Doc Martens, aucune n’a encore eu l’occasion d’aller au bout du bout de leur comportement, faire un gros fuck aux conventions, refuser le couple ou la fonction procréative, pour vivre une vie d’aventure, de découverte, de plaisirs et de réelle liberté ….
        Bien entendu, ça n’est pas que chez Disney, mais on l’attend toujours l’héroïne capable de faire le choix de la complète autonomie, de continuer à explorer, de se mettre en péril, d’enchainer les conquêtes mieux qu’un James Bond, etc … c’est d’ailleurs tout le souci de la résurrection de Steve Trevors alors que justement Wowo avait l’air en très bonne voie ….. parce qu’en apparence, faire appel au pouvoir de l’amour a tout de l’archétype de la niaiserie, mais à la fin du premier film tout comme à la fin de BvS, Wowo reste bien, elle amazone !
        On verra ce que propose cette Captain Marvel en espérant que le viril Fury ne la mette pas au congélo au cas où un super-mâle venu de Titan viendrait un jour à menacer l’existence toute entière.

        • Mon commentaire était plus une réponse à Castor Marmotte qui parlait de discours disneyesque sans vraiment argumenter.

          « aucune n’a encore eu l’occasion d’aller au bout du bout de leur comportement, faire un gros fuck aux conventions »
          Ah ben oui, ça représente une prise de risque, sortir des sentiers battus et possiblement perdre une partie du public. Moi compris d’ailleurs, c’est très subjectif, mais j’ai toujours un peu de mal avec les perso faisant un « fuck total aux responsabilités ». Après oui, une partie du public aimerait bien, comme tu dis, voir cette héroïne émancipée et autonome. (Disney a un peu essayé de le faire dans la Reine des neiges, mais bon, comme les autres, ça n’est pas mené jusqu’au bout et on revient au final dans la zone de confort)
          Après pour WW et Steve Trevor, je ne sais pas trop quoi en penser et il faudra voir ce qui en est vraiment dans le film.

          • Tout tient toujours au contexte: un type de héros identifié comme fédérateur, capable d’être un modèle Positif jusque (surtout) pour les plus jeunes, ne peut jouer les purs Outsiders que s’il y évolue dans une norme sociétale elle-même trop régressive.
            Sinon, il ne peut que défendre ses propres vues, mais sans pouvoir ni vouloir changer le Monde d’un bloc.
            Même en se passant dans les tranchés et les ruines d’une fin de Guerre très sale (c’est moins joli qu’Aquaman, c’est sûr), ne nous y trompons pas: ce n’est pas un pur film pour ados/adultes, pas plus que l’héroïne originelle ne s’adresse qu’uniquement à ce type de public.

            WW étant assujettie au fait qu’elle ne pouvait pas changer le cours normal de la Guerre de 14/18 (elle aura juste empêché Ares de la faire basculer en Guerre Totale, un peu comme Steve Rogers avec l’HYDRA)… son histoire est donc limitée à son propre parcours émancipatoire de Themyscira…
            et surement aux petites actions quelle mènera par la suite pour inspirer les humains… un parcours peut-être juste iconique, qu’on peut mettre en parallèle de celui de l’icone comic Wonder Woman dans notre vraie monde (« mais non, elle n’existe pas… mais elle quand même géniale! »).

            Peu de choses à voir semble-t-il avec Carol Danvers, qui a plus la tête dans les étoiles et centrée uniquement sur sa vie à reconstruire après qu’on la lui a volé…
            Après tout, Diana existe par elle-même, sans être le dérivé officiel de quiconque (quoique créée dans la lignée des codes super héroïque instaurés par Superman, qu’elle égale à sa manière)
            … alors que Carol ne peut que se mettre dans la lignée de Mar-vell, ne serait-ce que pour justifier son titre de Captain Marvel… titre qui reste d’ailleurs non-genré.

            Quant à la suite: Diana représente aussi un Monde Magique, avec des dieux, des esprits et tout ça… ressusciter son sidekick Steve parait presque normal dans ce contexte…
            Sera-t-il un Winter Soldier like ?

          • il ne s’agit pas d’envoyer bouler les responsabilités, mais bien les conventions … celles véhiculées pour la bienpensance d’une certaine idée de la famille (pour la famille tradi) et des valeurs (patriotiques ?)
            Finalement, une femme reste faites pour entrer dans le rang de ce quoi pour laquelle elle a toujours été destinée. Trouver le grand amour, faire des enfants … L’homme, lui, peut parfois échapper à ce schéma, boire des vodka-martini, tuer impunément (mais que des méchants) et se taper une nouvelle meuf à chaque film.
            tu me rétorquera (et tu auras bien raison) que Lorraine Broughton le fait … mais dans cette volonté de s’émanciper des carcans que Disney prétend avoir, on en est très loin … en définitif, leurs héroïnes peuvent avoir leur période roots, jeter leur gourme comme dirait le roi Jaffe Joffer, elles finissent toujours par regagner le rang.
            Bien qu’elles ne soient pas véritablement des Disney princess, j’attends de voir de Captain Marvel ou de Black Widow d’autres discours tenus, puisque les D.A ne semble pas y parvenir.
            Or l’idylle avec Banner nous a déjà vendu autre chose et comme le dit Spider Marmotte, le laïus de Brie sur son personnage semble aussi en prendre le cap… malheureusement.

          • @FLO :
            « Tout tient toujours au contexte: un type de héros identifié comme fédérateur, capable d’être un modèle Positif jusque (surtout) pour les plus jeunes, ne peut jouer les purs Outsiders que s’il y évolue dans une norme sociétale elle-même trop régressive. »

            Tout le problème tiens dans cette phrase… Faut il absolument mettre en scène des héros qui soient des « modèles Positifs » pour les plus jeunes? Est-ce une obligation? Pourquoi un jeune ne pourrait se être justement attiré par un modèle plus subversif?
            Pourtant, les jeunes des années 70 ont justement pu être séduits et élevés avec des Easy Riders, Bonnie and Clyde, La Fureur de vivre. Le Nouvel Hollywood est il à ce point oublié ?

          • Parce que c’est ainsi qu’ils sont faits, rassurants pour une large jeunesse (surtout dans des temps plus anxiogènes), aidant à faire la différence entre le Bien et le Mal pour les histoires les moins caricaturales, servant toujours à l’évasion divertissante avant tout…
            Cela ne tenant pas compte des goûts plus étendus d’une certaine minorité de jeunes… Laquelle minorité sera assez dégourdie pour exprimer son libre arbitre avec d’autres types de héros moins positifs. Ce à quoi servait Marvel justement, par rapport aux héros plus « parfaits » de DC… Puis Image Comics, etc etc… Les générations se renouvellent.

            Sinon, un anti-héros a lui aussi une identité clairement défini (ou bien entre les deux comme… Batman). Mais sans Héros Positifs pour exister, leur existence ne sert à rien s’ils ne se proposent pas comme une alternative en tant que personnages « moins privilégiés », « plus critiques et hors normes ».

            N’oublions pas aussi le contexte des 70’s (la Fureur de Vivre, c’est les 50’s, le début d’une ère de « mauvais beaux garçons » incluant aussi Brando, puis plus tard Delon etc…). C’est cette période particulière, composées de diverses libérations, qui guidait cette contre-culture… Mais ce n’était que ça: « Contre ». Tous les ados ne la suivaient donc pas en masse pour autant.

            Aujourd’hui, qu’y a-t-il à libérer, rien que dans le Monde Occidental ? Les vannes sont ouvertes partout, merci aussi Internet… Au point de faire faire machine arrière à certains, histoire de « faire au moins quelque chose ».

          • Tu défini la « libération des années 70 » comme un mouvement minoritaire? Mais au contraire c’est un mouvement majoritaire qui viens d’une jeunesse qui ne se reconnaissait plus dans le monde bien pensant et fermé des années 50/60. D’ailleur c’est un mouvement mondial (ou du moins au niveau oxydental).

            La Fureur de Vivre n’est pas seulement un film qui met en scène un « mauvais garçon », c’est un film qui parle de l’incompréhension entre un jeunesse moderne et une société moralisatrice et vieillissante.

            Oui je ne vois pas de mal à ce qu’il y est des histoire belles et pleines de bon sentiments pour « éduquer » (même si je n’aime pas ce mot) les enfants. Mais l’inverse est aussi nécessaire. C’est un équilibre, comme tout. Or on a tendance a croire que les enfants ne peuvent supporter que des histoire dysneïques.
            Mais au contraire, le cinéma c’est un medium qui permet de vivre des expériences de vie par procuration. Et pouvoir avoir un maximum d’expériences différentes n’est PAS une mauvaise chose. Ça nous apporte énormément. Il ne faut pas croire que les enfants sont idiots, les choses « moins parfaites » que certains pensent être bon de leur cacher, ils les retrouveront plus tard sur internet ou dans la vie… Et ça sera d’autant plus dur à encaisser qu’on les aura « préservés » auparavant. Bien entendu je dis pas de tout montrer n’importe comment, mais c’est l’occasion de montrer des fait plus « vrais » tout en contrôlant la manière d’en parler.

          • Donc c’est bien ce que j’écris: ce qui est « Contre » ou « Alternatif », ça vient principalement de la Minorité, surtout quand c’est la Jeunesse face à des Adultes dépassés mis ayant tout de même l’ascendance (mais encore une fois, pas tous les jeunes, ça n’était pas si binaire).
            Mais si ça existe, c’est seulement pour ceux qui le désirent par rapport à un Modèle de base plus simple et accessible, et pas nécessairement mauvais pour autant…
            Sinon, ce « Contre » deviendrait une Norme. Et ce qui est alternatif est généralement contre toutes les Normes, et contre toute divisions où il faudrait choisir un Camp. Dans un état d’esprit plus libre et plus fluide, il n’y a généralement pas de camp.
            Du coup, on peut aussi bien aimer tous les styles tant que c’est de qualité ou de gout adapté… mais chacun à son rythme, car faut aussi comprendre de quoi ça parle, ne pas suivre sans réfléchir les avis qui vous poussent vers ce que vous ne pouvez encore appréhender avec justesse.

        • Je trouve justement que le dernier Disney (Ralph 2.0) qui n’est pas encore sorti donc je vais pas le spoiler mais va dans le bon sens ! Et non je ne parle pas de l’attitude des princesses vu dans le trailer.

      • Non mais là je ne parle pas du personnage mais bien de Brie Larson qui tient un discours qui aurait pu être un couplet oublié de  » Libérée, délivrée  »

  3. Mais ne serait-ce pas le fameux masque que tout le monde réclamait ! 😁

    Plus sérieusement, je trouve ce costume super classe! Elle a une sacrée allure ( surtout avec son masque ).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here