Arrow : Le poster de la saison 8 !

10

« Un archer, qui surgit hors de la nuit / Court vers l’aventure à moto / Son nom, il le signe à la pointe du carreau / D’un A qui veut dire Arrow » (air connu). Contrairement à Supergirl, The Flash et Black Lightning, Oliver Queen fait donc cavalier seul sur le poster de ses ultimes aventures. Un visuel réunissant différentes versions du personnage – cf. son très attendu voyage à travers le multiverse – était sans doute trop demander. Il faut donc se contenter d’un visage dans le ciel et d’une silhouette de dos. Pas vraiment épique. Mais comme on dit : « Moins bon est le poster… »

Après avoir découvert ce que l’avenir lui réserve, Oliver fait face à la plus grande bataille de sa vie, une bataille où le sort du multivers est dans la balance. Dans l’ultime saison d’Arrow, Oliver Queen est obligé de se confronter à la réalité de ce que signifie être un héros.

La série Arrow revient le 15 octobre 2019 sur la chaîne The CW, avec Stephen Amell (Oliver Queen/Green Arrow), David Ramsey (John Diggle/Spartan), Katie Cassidy (Laurel Lance/Black Siren), Juliana Harkavy (Dinah Drake/Black Canary), Rick Gonzalez (Rene Ramirez/Wild Dog), Katherine McNamara (Mia Smoak/Blackstar), Joseph David-Jones (Connor Hawke) et Ben Lewis (William Clayton).

10 COMMENTAIRES

  1. Je trouve ce poster très réussi, il donne vraiment une ambiance fin de série. Certes il n’est pas très différent de la plupart des autres posters mais je trouve que ça marche bien. En tout cas je pense qu’un poster « équipe » aurait été très bizarre et feraient penser aux posters de la saison 2 et 3 qui montraient l’évolution de la team Arrow. Là on le sens seul face à son destin funeste. Et puis un poster avec d’autres versions du Green arrow, aurait vraiment gâcher les surprises que nous réserve les épisodes de cette année.

  2. Une espèce en voie de disparition: le héros solitaire qui n’a (ou ne peut avoir) besoin de personne.
    Dans une époque ultra collectée où vous êtes obligés à tout prix d’être lié à plein de gens pour exister… mais on peut aussi se sentir très seul dans la foule.

    • Ça a toujours été rare… Dans quasiment n’importe quelle illustration d’un héros, on retrouve des persos secondaires plus ou moins proches qui gravitent autour, lui permettant de rester humain, de ne pas succomber à ses pulsions et même parfois à quasiment le ramener du bon côté.

      • La norme, c’est plutôt l’inverse… les secondaires, on les place en groupe et en fond sur la couv seulement quand il va se passer quelque chose de crucial (comme la mort annoncée d’un d’entre eux).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here