Star Wars – L’Ascension de Skywalker : De nouvelles informations sur les Chevaliers de Ren !

72

Absents de la bande annonce finale de Star Wars : L’Ascension de Skywalker, les Chevaliers de Ren font parler d’eux de manière inattendue… Marvel Comics vient de dévoiler la couverture et le synopsis de The Rise of Kylo Ren #2/4 (15 janvier 2020 aux Etats-Unis ; 2020 en France). Jusqu’à présent, il y avait une sorte de consensus autour de ce mystérieux groupe : les Chevaliers de Ren étaient d’anciens élèves de Luke Skywalker, ralliés à Ben Solo/Kylo Ren. Eh bien… il n’en est visiblement rien. Ci-dessous, Luke Skywalker et Ben Solo affrontent ensemble les Chevaliers de Ren, plusieurs années avant la chute du Temple Jedi ! La présence d’un chevalier de Ren avec un sabre laser à lame rouge ravive au passage la théorie d’une formation de ce groupe à partir des Acolytes de l’au-delà, des admirateurs du côté obscur introduits dans la trilogie Riposte, qui sont possiblement entrés en possession du sabre laser de Dark Vador. Enfin, la réplique de Luke Skywalker dans Star Wars : Les Derniers Jedi prend un nouveau sens : après son méfait, Ben Solo a bel et bien disparu avec « une poignée d’étudiants »… à sa poursuite !

Avec la nouvelle école Jedi en ruines et ses camarades lancés à sa poursuite pour le meurtre de leur maître, Ben Solo s’enfuit vers le seul ami qu’il lui reste dans la galaxie… un homme nommé Snoke. Mais Snoke a des plans pour Ben… et des idées sur la Force qui sont aussi dangereuses qu’intrigantes pour le jeune Jedi troublé. Si Ben souhaite être vraiment libre… les réponses pourraient se trouver dans le côté obscur. Et avec les Chevaliers de Ren ! Mais ce n’est pas la première fois qu’il se trouve mêlé aux Chevaliers. Par le passé, le Maître Jedi Luke Skywalker a voyagé dans les Régions Inconnues et emmené le jeune Ben en mission. Est-ce que même Luke Skywalker est en mesure de résister face aux légendaires Chevaliers de Ren ?

Star Wars : L’Ascension de Skywalker est réalisé par J.J. Abrams et sort en France le 18 décembre 2019, avec Daisy Ridley (Rey), John Boyega (Finn), Oscar Isaac (Poe Dameron), Kelly Marie Tran (Rose Tico), Lupita Nyong’o (Maz Kanata), Adam Driver (Ben Solo/Kylo Ren), Domhnall Gleeson (Armitage Hux), Mark Hamill (Luke Skywalker), Carrie Fisher (Leia Organa) et Billy Dee Williams (Lando Calrissian).

72 COMMENTAIRES

  1. C’est bien ça le problème

    Star Wars – L’Ascension de Skywalker : De nouvelles informations sur les Chevaliers de Ren !………….EN PRODUIT DÉRIVÉ.

  2. « face aux légendaires Chevaliers de Ren »

    Légendaire par leur absence et leur vacuité.
    Comment rater un climax autour d’un groupe de perso mystère: « juste droper leur nom sans rien de concret leur étant associé ».
    Les chevaliers de Ren sont du même niveau que Snoke … des persos vide construits par un collégien en mal d’imagination.
    La franchise Star Wars méritait mieux que cela.

    Aller, on oublie 7-8-9 et on se tourne vers un futur (ou un passé) que l’on espère plus intéressant.

    • Ou alors on choisit son canon personnel. 😛
      Dans le dernier ouvrage consacré à l’univers Zelda, Nintendo a encore une fois modifié la timeline officielle de la saga, mais pour ne pas vexer les fans j’imagine, ils ont précisé que « The timeline can be interpreted in a number of ways, and may change depending on new discoveries that has come to light, and on the players’ imagination ».
      Du coup, si les timeline et le canon par extension peuvent être sélectionnés par chacun… Bah, la suite du VI peut très bien rester celle de feu l’univers étendu.

      (« Hyrule’s history changes with time. When we think of the next game and what we want to do with it, we might think, “Oh, this’ll fit well”, and place it neatly into the timeline, but sometimes we think, “Oh crap”, and have to change the placement. Actually, the decided history has been tweaked many times. »)

      Alors oui, c’est du Zelda, pas du Star Wars, et il sera plus facile d’avoir des jeux que des films je sais bien. Mais ça n’empêche que au final, dans une œuvre de fiction, le spectateur est libre d’accepter ou non un film comme faisant parti de son canon ou pas. De la même manière que certains films peuvent accepter ou non des films précédents comme se passant avant eux-mêmes. Superman Returns, par exemple, qui si je ne dis pas de bêtises, ne prend pas en compte Superman III et IV. Ou Jurassic World qui se passe après Jurassic Park, mais dans un monde où le Park n’a jamais fermé, et donc ignore les JP II et III.

      Du coup, si les épisodes VII, VIII et IX sont pas bons, ou pas appréciés, rien n’empêche de ne pas les considérer comme canon, mais comme étant leur propre univers Legends en un sens. Un futur potentiel du VI quoi. ^^

      • Mort de rire le message concernant la timeline de Zelda. Ils auraient pu marquer « on fera ce qu’on voudra. Tu feras avec. », c’était pareil ! XD

        Franchement, je trouve honteux d’en venir à demander au spectateur de faire lui-même son tri sur ce qui est canon ou pas. On est vraiment sur un cas de flemme scénaristique over 9000.
        Soit c’est canon et tu fais en sorte que ça colle au reste. Soit ça l’est pas, tu le dis d’entrée de jeu et tu fais ton truc à ta sauce (Logan en est un bon exemple je trouve). Ou alors tu reboot éventuellement pour repartir sur de bonnes bases (comme le font les comics régulièrement… Bon ok, peut-être trop régulièrement ^^).
        Mais lancer le truc comme ça en mode « ça va passer », et attendre les remarques pour dire que chacun peut considérer que c’est canon ou pas, je trouve ça à la limite du foutage de gueule. C’est s’en remettre à l’imagination des spectateurs pour combler les lacunes des scénaristes. Bientôt ils nous sortiront des films avec des fonds verts encore visibles en nous demandant d’imaginer le décors. XD

        • En fait, on peut dire que l’univers étendu et le postlogie après le VI sont une sorte d’alternatives. Soit tu préfère ça, soit tu préfère l’autre selon ton imagination et tes goûts, tout simplement.

          • Trop facile ça. On peut excuser n’importe quoi à base de « on peut dire que… ».
            Il y a un énorme plot hole dans le scénario ? On peut dire que…
            Des éléments de l’histoire sont contradictoires ? On peut dire que…
            Ça me semble être une excellente excuse pour un scénariste qui voudrait se dédouaner d’un travail fait à l’arrache.

            Je comprendrais jamais ce délire de fan de vouloir renier des morceaux de leur saga favorite. Perso j’adore la saga X-men, je ressens pas pour autant le besoin de renier X-men Origins Wolverine ou Apocalypse. Ils sont là, ils sont ratés, c’est pas grave.

          • Hal Allen exactement !
            Il y’a deux Canons dans SW.
            L’Univers Etendu et le DisneyVerse ( pas d’autre nom et je n’appelerais pas l’UE « Univers Legend »)
            Choisis celui qui te plais.

            L’UE donc

        • « Franchement, je trouve honteux d’en venir à demander au spectateur de faire lui-même son tri sur ce qui est canon ou pas. »

          Dans le cas de Zelda, c’est plus dans le sens: « on vous donne un ensemble d’information, et le joueur est libre de l’interpréter de la façon qu’il lui plait. »
          En fait, c’est donner une liberté d’imagination et d’interprétation au joueur, plutôt qu’un canon rigide.
          C’est un peu comme la recherche en histoire, tu as un ensemble de faits (ici les jeux) et c’est à toi de les placer dans un contexte cohérent.

          Donc en fait le « canon », c’est justement que c’est à l’imagination du joueur de placer l’ensemble des jeux dans un cadre cohérent. Ce qui donne à la fois plus de liberté créative aux développeurs qui ne sont pas coincé dans une timeline rigide, mais aussi au joueur.

          Après, je conçois que ça déplaise à certains (puisque ça autorise différente lectures/interprétation d’une histoire … et l’humain il a du mal à tolérer ne pas avoir la réponse ultime qui est la véritude ultime de la réalité vraiment véritable), mais dans mon cas j’apprécie quand une oeuvre de fiction laisse place à une part d’interprétation/imagination personnelle.

          Pour SW, 7-8-9 sont bel et bien le canon posé par les détenteurs des droits, mais en effet, libre à chacun de considérer ce qu’il lui plait pour ce qui est de son propre « fanon ».

          • « dans mon cas j’apprécie quand une oeuvre de fiction laisse place à une part d’interprétation/imagination personnelle. »

            C’est également mon cas. Mais il y a une différence entre créer une histoire pour susciter une interprétation personnelle, et faire les choses à l’arrache en invoquant après coup la liberté d’interprétation. Je trouve trop facile de gommer les défis du travail d’écriture comme ça, d’un coup de baguette magique.

            Pas convaincu par ton argument concernant Zelda. Dans les citations plus haut les gars disent clairement qu’ils ont opéré ces changements pour que ça colle plus à leurs nouvelles idées. Ils n’abordent la question de liberté d’interprétation que dans un second temps, pour faire passer la pilule.

          • « Mais il y a une différence entre créer une histoire pour susciter une interprétation personnelle, et faire les choses à l’arrache en invoquant après coup la liberté d’interprétation. »

            Pour la franchise Zelda je ne parlerais pas de « faire les choses à l’arrache ».
            Là, j’ai l’impression que tu bases ton ressentis sur un procès d’intention.
            Surtout qu’à te lire j’ai l’impression que tu te bases sur un message écrit par un tier, sans avoir une vraie connaissance de cette franchise.
            Pas convaincu non-plus du coup.

          • Quel tiers ? C’est une citation d’Eiji Aonuma, l’un des créateurs de la licence.
            https://variety.com/2018/gaming/news/breath-of-the-wild-place-in-legend-of-zelda-timeline-1202896682/

            Quant à connaître la franchise, je ne vois pas le rapport : Aonuma évoque un procédé dans cette interview, j’émets un avis sur le procédé en lui-même, pas sur la licence Zelda.
            Et quand je parlais de faire les choses à l’arrache, je parlais plutôt de Star Wars en fait.

          • Salut,

            Toujours pas convaincu par ta position.

            « Quant à connaître la franchise, je ne vois pas le rapport »

            Bah disons que juger un procédé créatif sans avoir connaissance du contexte, ça me semble à minima dangereux si on ne veut pas dire n’importe quoi.
            Par exemple, le but affiché derrière la franchise Zelda n’est pas de fournir un storytelling de folie, ça ne l’a jamais été.
            Les forces de la franchise Zelda, c’est la richesse de l’univers et le gameplay.
            Mais d’un point de vu storytelling, c’est très pauvre et atrocement répétitif (d’un opus à l’autre). Et il me semble préférable d’évaluer un produit en accord avec ce qu’il prétend être.

            Les jeux Zelda, à part quelques exceptions n’ont qu’une connectivité très limitée. Les personnes derrière cette franchise ne font pas grand cas de la Timeline.
            La franchise Zelda pratique le « retcon » depuis ALttP. Le canon c’est les jeux, libre à chacun d’interpréter l’ensemble dans un cadre plus large pour en faire une timeline.
            La fameuse sacro-sainte timeline des timeline-freaks du net a été publiée dans un livre « Hyrule-Encyclopédia » avec une footnote spécifiant que c’était une interprétation possible et que les joueurs étaient invités à penser eux même la timeline.

            Bref, la liberté d’interprétation offerte au sain de la franchise Zelda n’est pas un moyen de se dédouaner de « faire les choses à l’arrache », c’est un choix délibéré des créateurs, et ça fait un moment que c’est comme ça. C’est pour cela qu’il me semble préférable d’avoir un recul sur une franchise (et d’en comprendre les objectifs/priorités) pour en évaluer la gestion.

            A+

          • Ce qui est bien avec un raisonnement pareil, c’est que tu peux tout expliquer. La saga X-men n’est pas cohérente ? On vous laisse interpréter le truc comme vous voulez, et virer les films qui ne vous paraissent pas cohérent avec ce que vous estimez être le canon de notre saga. Du pain béni pour les scénaristes !

            Si vraiment les gars de chez Zelda étaient dans cette optique, pourquoi ne pas simplement dire qu’ils traitent chaque jeu individuellement sans chercher à coller au canon ? Le simple fait qu’ils aient besoin de se justifier de la sorte montre qu’il y a un problème. Mais enfin ce n’est que mon avis.

            Bye.

        • Le problème véritable à mon sens c’est qu’auourd’hui au cinéma, nous commençons a y retrouver le principal défaut des comics: on ne sait plus terminer une histoire.

          Star wars, Terminator, Alien, Prédator, Jurassic P etc…

          Toutes les suites qui sont venues ne sont pas forcément à jeter, mais plus tu fais de film, plus tu risques de créer des incohérences.

          Même le MCU, pour moi la promesse c’était une saga de la naissance des avengers jusqu’à la guerre contre Thanos. Maintenant pour la suite je suis moins emballé car le risque de plantage est grand.

          Créer des univers vastes et connectés c’est bien, savoir d’avance que l’histoire que l’on veut raconter tiendra en 1, 2, 3 ou 4 films c’est mieux.

          C’est moins dérangeant dans les livres et jeux vidéo, mais présent tout de même…

        • « Franchement, je trouve honteux d’en venir à demander au spectateur de faire lui-même son tri sur ce qui est canon ou pas. On est vraiment sur un cas de flemme scénaristique over 9000. »

          C’est pourtant pas récent ! Et au final ça permet aux studios de faire les JV, films, comics, romans ou autre qu’ils veulent, parfois en suivant une trame narrative définit, parfois non, tout en laissant la possibilité aux spectateurs de considérer d’autres éventualités.
          Par exemple, est-ce qu’on peut imaginer Pirate des Caraïbes se passant dans le passé du MCU, avec la trad fr chelou des des Gardiens de la Galaxie ? Est-ce que ça poserait un problème majeur en terme de cohérence, de scénario ou quoi que ce soit d’autre ?
          Est-ce qu’on peut considérer les aventures du second and a half Doctor canon ou pas ? C’est pas fait par la BBC, mais Pertwee a joué dedans le rôle qu’on lui connaît dans la série, et une partie du projet a même été ajouté en bonus dans un DVD officiel de Doctor Who.
          Est-ce que les visages vus dans The Brain of Morbius sont bel et bien ceux du Docteur, comme ce que Cold Fusion laisse penser ?
          Est-ce que DB GT peut toujours être le futur de Z, ou juste un futur possible parmi d’autres ?
          Est-ce que Les Animaux Fantastiques, avec tous les soucis de cohérences que les deux films tout pourraves amènent doivent-être considérer comme canon à l’univers HP ? Et qu’en est-il de l’Enfant Maudit ?

          La notion de canon dans son ensemble est toujours subjective je pense, par le simple fait que l’oeuvre n’appartient jamais bien longtemps uniquement à celui ou celle qui la créé. Est-ce que l’oeuvre de Robert E Howard s’arrête à la mort de celui-ci ? Est-ce que l’oeuvre de Tolkien s’est arrêté à la mort de celui-ci ? Ou celle de Lovecraft ?
          La question est évidemment sans réponse unique, et perso je pense que c’est tant mieux. On a tous une sensibilité propre à une oeuvre, on a tous une interprétation propre d’une oeuvre (il me semble que c’était la raison pour laquelle Ryan Jonson avait fait de Luke ce qu’il avait fait dans le VIII, parce que ça correspondait à sa compréhension du personnage, qui était différente de celle de Hamill lui-même), et personnellement penser et imaginer un canon qui me convient, réfléchir à comment certains trou et vide scénaristique peuvent être comblé.. ça me dérange pas. Au contraire, j’aime bien fouiller le lore d’une série ou d’un univers de fiction pour voir comment telle pièce peu s’imbriquer dans telle autre pièce. Évidemment, ça veut pas dire que je veux voir des films bourrés d’incohérences ou quoi que ce soit, chaque film doit être un minimum travaillé quand même. Mais dans l’idée, avoir un canon à interpréter moi-même, c’est un de mes passes-temps favoris. Principalement pour la série de jeu Dragon Quest, j’vais pas l’cacher.

          J’irai même jusqu’à dire que chercher et interpréter LE canon, c’est une activité assez vieille… D’au moins 2019 années. Et c’est amusant de voir des personnes se disputer sur les forums sur la qualité de interprétation de Luke Skywalker dans SW VIII. Tant que personne ne part en croisade pour imposer sa vision des faits en tout cas ! ^^

          • @ Xiggy : « Est-ce que l’oeuvre de Robert E Howard s’arrête à la mort de celui-ci ? Est-ce que l’oeuvre de Tolkien s’est arrêté à la mort de celui-ci ? Ou celle de Lovecraft ? »
            J’ai une idée un peu diabolique : Et si on posait la question à Alan Moore qui lui est bien vivant ? 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

          • @ The_Ghost : « Et si on posait la question à Alan Moore qui lui est bien vivant ? »

            Héhé, ça aussi oui ! Lui dira que son oeuvre se suffit à elle même et que le reste c’est d’la merde, et pourtant Before the Watchmen, Watchmen (série tv) et Doomsday Clock existent et se passent tous dans le même univers !
            Sauf que, pas de bol même là il y a pour le moment un problème de cohérence, entre le pitch de Doomsday Clock et celui de la série télé. 😛

          • Très d’accord sur l’ensemble de ce que tu as dis, juste un point de sémantique:
            « La notion de canon dans son ensemble est toujours subjective »
            Par définition le canon n’est pas subjectif, il est posé par le détenteur des droits. En effet, il évolue et peut subir des « retcon », mais cela ne le rend pas subjectif pour autant, il est propre à l’objet (l’oeuvre) et est fixé par son propriétaire courant.
            La version subjective d’un « canon » est généralement nommée « Fanon ».

          • « En effet, il évolue et peut subir des « retcon », mais cela ne le rend pas subjectif pour autant, il est propre à l’objet (l’oeuvre) et est fixé par son propriétaire courant.
            La version subjective d’un « canon » est généralement nommée « Fanon ». »

            J’entends bien oui.
            Le terme même de canon, il me semble, vient de la religion qui voulait établir justement le canon officielle des textes religieux. Sauf qu’on a eu un canon d’origine, interprété de pleeeeeeein de manières différentes, qui sont devenus plusieurs fanon : la bible, le coran la torah etc.

            Ce qui me fait penser, à titre personnel, que si le canon peut changer et être modifier par le propriétaire, ça signifie que le-dit propriétaire fait de son fanon (ou interprétation du canon) le nouveau canon, non ? ^^

          • @Xiggy :

             » ça permet aux studios de faire les JV, films, comics, romans ou autre qu’ils veulent, parfois en suivant une trame narrative définit, parfois non, tout en laissant la possibilité aux spectateurs de considérer d’autres éventualités. »

            Tu vois là tu entres dans le domaine du marketing, et c’est ça qui me chiffonne : il ne faut pas froisser le spectateur, donc on va le laisser dire que notre dernier épisode fait partie du canon si ça lui fait plaisir… ou qu’il n’en fait pas partie si ça ne lui plaît pas. C’est trop facile. Je trouve que ça reflète un vrai manque de courage/confiance. On n’assume pas le choix de s’être intégré au canon, ou d’en être sorti.

            « La notion de canon dans son ensemble est toujours subjective je pense, par le simple fait que l’oeuvre n’appartient jamais bien longtemps uniquement à celui ou celle qui la créé.  »

            Pas d’accord avec toi là-dessus. Elle peut être floue, mais pas subjective. Un auteur qui débarque sur une saga, soit il décide de coller au canon, soit il décide d’en sortir. Et à partir de là, l’oeuvre fait partie du canon, ou elle n’en fait pas partie (et j’ai aucune préférence sur le sujet d’ailleurs, j’accepte les deux). Après ce sont les incohérences ou le manque d’informations qui créent du flou chez le spectateur/lecteur/joueur. Mais l’appartenance au canon est décidée par les créateurs au moment de l’ajout de leur pierre à l’édifice.

            Bref, comme je te l’ai dit, moi aussi j’adore les œuvres qui ont pour but de te faire réfléchir et interpréter les choses… à condition qu’elles soient conçues dans ce but et que cette réflexion t’amène à mieux comprendre ses différents niveaux de profondeur et de sens. Si le seul but de la réflexion c’est te faire choisir ce qui correspond au canon ou pas, alors qu’il s’agit d’une décision prise en amont par les créateurs, je vois vraiment pas l’intérêt. Mais enfin ce n’est que mon avis, tant mieux si toi tu y prends du plaisir.

  3. « Absents de la bande annonce finale » : absents de la nouvelle trilogie plutôt, il y avait une petite hype avant la sortie du 7 mais depuis tout le monde s’en fiche les reals les premiers

  4. Je pensais commenter en disant que le synopsis spoile en révélant que Ben et Snoke étaient amis avant que Ben ne « quitte » le temple, mais en l’état actuel des choses, c’est pas sur du tout qu’on reparle de Snoke dans le 9…

    • Snoke dans le 9, ça va se limiter à une petite réplique de Sidious, en mode « Gneu gneu c’était un de mes pantins » et puis c’est tout, circulez.

  5. En fait, c’est comme pour l’Histoire du Monde dans la vraie Vie… On croit que les choses sont comme-ci comme-ça, on se fie à quelques clichés sommairement implantés depuis des années…
    Et puis par exemple, un beau jour, on apprend que les noirs ne sont pas des sous-hommes, et ne devraient donc pas être réduits en esclavage… mais trop tard: l’idée imbécile a bien été implantée dans toutes les têtes, et reste encore assez sérieuse pour beaucoup de gens.
    « Non, je ne vous croirais pas, les choses sont comme ça et le resteront ».

    • Tiens, la dernière fois que j’ai entendu cette analogie pour le moins ‘alambiqué’, c’était de la bouche de Lucas lui-même !
      Comme quoi Flo, tu conserves ta cohérence même dans un manque de subtilité 😉

      • Tu confirmes donc que si c’est si alambiqué, ça ne peut pas être pris en compte, c’est trop « facile »… et on peut donc recommencer l’esclavage ?
        Et que les abus de l’Histoire, ça sert à rien, même pour des simples fictions… Ouf, ça va, on peut continuer à nier, faire et dire ce qu’on veut.
        ¯_(ツ)_/¯

        • Woooooaaaah Flo comment tu fais ? Comment tu fais pour aller de « il y avait un consensus sur les chevaliers de Ren » à « c’est comme dans l’Histoire des Hommes, quand il y avait un consensus sur l’esclavage » ?

          Le seul vague rapport entre les deux, c’est cette idée de consensus, et encore au vu de la différence de gravité entre une news Star Wars et l’esclavage, c’est même pas comparable.
          On en est là quoi, à comparer un acte immoral à des théories populaires de geeks sur des persos tertiaires de SW.

          La capacité de certains à absolument tout diaboliser et voir le mal là où il n’y en a pas, c’est plutôt triste.

    • Bordel, mais la comparaison de petit beauf qui sort de nulle part… C’est pas la première fois que je te vois sortir le sujet du racisme sur une article qui n’a rien à voir… faut vraiment te faire soigner.

    • …et vous êtes encore « tous » tombés dans le panneau, se transformant en vierges effarouché(e)s.
      Soyons enfin définitivement honnête: c’est trop facile de manipuler ceux qui pensent automatiquement « Répondre », comme si tout les concernait… avant de réfléchir et de bien tout lire, et pas en diagonale (« par exemple », non?).
      Le Sujet initial n’était pas l’esclavage, mais la capacité à vouloir ne retenir que ce qui nous arrange d’une histoire, réelle ou fictive, dont on ne connait même pas tous les faits… Et comme par hasard, très souvent, c’est tout ce qui semble le pire qui ressort le plus facilement.
      Alors dans ce cas, autant pousser vraiment la « réflexion », en ironisant à fond, et là tu vois un peu la vraie Loose qui émergera…

      Comme de bien entendu, c’est ultra simple: pour ceux qui se sont sentis offensés, je leur prie d’accepter toutes mes excuses pour un petit électro-choc dont je pense qu’il doit être utile, de temps en temps.

      Et pour ceux qui voudraient faire croire qu’ils se sont sentis offensés… « rhhôô, vous êtes cons ». 🙂

      • Je crois que tu te méprends sur la raison pour laquelle tout le monde t’as répondu de cette manière. Ça n’a rien à voir avec une quelconque offense (on en avait déjà discuté il y a quelques mois d’ailleurs).
        C’est rien de plus qu’un constat sur l’absurdité de tes comparaisons, qui partent toujours d’un sujet qui ne se prête pas vraiment à ton propos.

        Et depuis toutes ces années que je te lis, je commence à me demander si tu ne te prends pas pour le white knight du site, à essayer à tout prix de faire culpabiliser la masse en partant de simples banalités désormais acceptés de tous (le racisme c’est mal, l’esclavage c’est pas bien) à coup de pics, ou d’electro-chocs comme tu veux, que tu juges nécessaires.

  6. Ils sont cons chez Disney, le film sort à Noël et pas de Chevaliers de rennes dans le film?! On complote dans le dos des fans… Bon plus sérieusement, « scénaristiquement » parlant, j’ai pas trouvé les épisodes VII et VIII remarquables et je parle en tant que cinéphile, pas en tant que fan absolu de Star Wars. Du mal à m’attacher aux personnages, se mélange d’ancien et de nouveau et le manque de cohérence entre les épisodes eux-mêmes. C’est dommage, quand on voit le potentiel qu’a SW au cinéma, la première trilogie était pour moi le seul mythe cinématographique…
    J’ai hâte que cette trilogie passe (pas par méchanceté, il y a des gens qui apprécient cette trilogie et tant mieux pour eux) et qu’on découvre autre chose. Je prendrai mon mal en patience avec The Mandalorian tiens.

    • @ Huoratron : « la première trilogie était pour moi le seul mythe cinématographique » Oui ! Moi qui ne suis pas fan, je suis resté sur cette première trilogie (et sur les BD publiées jadis dans Titans, en passant), mais ce qui me fascine c’est qu’elle aura marqué un avant et un après, l’épisode 4 en tous cas, en termes de production, d’effets spéciaux, etc, et que ce film a vraiment changé la face du monde. Le making off est encore plus passionnant que le film lui-même à ce titre ! C’est l’oeuvre d’un visionnaire, relativement incompris par son studio (sauf par un mec qui l’a soutenu jusqu’au bout), et par ses acteurs également KLOL, et qui s’est accroché et qui a finalement réussi, mais il s’en est fallu de peu (et il a terminé à l’hosto 🙂 C’est une belle histoire en vrai ! 🙂

      • Disons que si l’épisode IV a marqué tant de personnes je pense, c’est parce que Lucas a pris au sérieux le Space Opera, dans une décennie disons où Star Trek s’est vautrée après 3 saisons (fin des années 60) et où le « haut du panier » délivrait des films sur l’espace plutôt sérieux et en phase avec son temps (les années 60, la guerre froide, la course à la Lune). On a quand même Ikarie XB-1 de Jindřich Polák dès 1963 qui a inspiré le chef-d’oeuvre qu’est 2001 (il faut le resitué dans son contexte cinématographique, le film date de 1968!) et enfin le Solaris de Tarkovsky (1972). Lucas lui a pris tout ça comme acquis, plutôt que d’aller vers l’exploration spatiale au sens stricte avec le questionnement métaphysique qui va de soi (coucou Interstellar), le mec pose une histoire comme si tout cela était normal et en y brassant un mélange historique bien réel dans une galaxie lointaine, une espèce de conte du futur, avec des éléments narratifs inscrits dans notre histoire culturelle qu’il situe lui-même dans le passé (« A long time ago »). Je pense qu’il fallait oser à l’époque – et Lucas l’a fait en proposant quelque chose de totalement inédit au cinéma – ça a également donné d’autre œuvres maîtresses … Alien d’abord, et puis un gros morceau de cinéma qui s’appelle Apocalypse Now (avec un Coppola et un tournage rentrés dans la légende), suivi du magnifique Blade Runner.

        • @ Huoratron : Que voilà une magnifique analyse qui fait plaisir à lire, Monsieur ! Je ne connaissais pas Ikarie XB-1 et vais m’empresser d’aller voir ça au plus vite ! 🙂
          Je rajoute à la collection Silent Running de 1972 que j’avais adoré et qui était lui aussi fort sérieux ! 🙂

  7. J’allais faire le mec aigri en donnant mon opinion sur la nostalogie mais rien qu’a vous lire c’est déjà le cas
    On nous tease des méchants en 2015, on les verra en 2020 à travers un comics, LOL

        • Ils sont sur deux photos de tournage dans un décor désertique, donc si, ils seront dans le 9.

          On peut même deviner qu’ils seront présents sur la planète désertique qui apparaît dans plusieurs plans des différents trailers (et la course-poursuite qui va avec).

          Ils se feront botter le cul en deux trois mouvements, comme la garde prétorienne.

          • Fun fact, dans la scène du premier teaser où le casque de Kylo se fait ressouder, il semble que l’un de ces chevaliers apparaît en arrière plan (https://www.moviegasm.com/wp-content/uploads/2019/04/star_wars_9_kylo_ren_mask.jpg)
            La colorimétrie correspond bien à l’image léguée par Empire, ça plus la fumée (donc même scène ?).

            On peut supposer que ce sont bien les chevaliers, et pas Ben, qui sont à l’origine de la reconstruction du casque.

            Il me tarde de savoir quel lien spécifique entretient Ben avec les chevaliers. Contrairement à ce que beaucoup pensent, il se peut que Kylo ne soit pas leur ‘chef’ mais qu’il soit, au contraire, lié à eux par une sorte de ‘pacte’ ?… Et que les chevaliers soit pour lui comme un fardeau auquel il ne peut se soustraire ?

          • Je pense qu’il est bien leur chef, car Snoke le dit dans le 7 et qu’il est le suprême leader désormais, mais peut être qu’il est à contrecœur ? Car si les chevalier de Ren existait avant et qu’il se sont battu auparavant c’est qu’il doivent avoir un passé pour le moins tumultueux… Peut-être que Snoke à forcé Kylo à devenir le maître du groupe pour être avec des personnes avec qui il pourrait peut-être éprouver de la haine et donc renforcée son lien avec le côté obscur ? Un peu comme c’est déjà le cas avec Hux ?

          • Spéculation spéculation…
            Possible, également que Ben n’ait tué aucun des élèves Jedi, et que les chevaliers, seuls, s’en soient chargés pendant que Luke comatait… Auquel cas, Ben, encore choqué d’avoir été attaqué par son propre maitre, et découvrant l’académie détruite, n’aurait eu d’autre ‘choix’, effectivement, que de rejoindre ces chevaliers et Snoke.
            On découvre, d’ailleurs, Kylo Ren encore bien hésitant dans le 7 (et très enclin à la colère, comme ‘perdu’).
            Le fait que Luke ait tenté de le tuer est sans doute se qui l’empêche de faire, alors, marche arrière… et qui le poussera à tuer Han Solo pour embrasser ce nouveau destin ?

          • Hmmmmm…

            Intéressant, mais faire de Ben un simple spectateur de la destruction du nouvel ordre Jedi rendrait le pseudo vacillement de Luke vis à vis de Kylo encore plus débile.
            C’était déjà très douteux que le seul gars à avoir décelé la part de lumière qui restait chez Vador ait eu ne serait-ce que l’idée de trancher son neveu. Si en plus le dit neveu n’a fait que regarder passivement la destruction de l’académie…

            Edit : d’ailleurs je ne suit pas du tout le nouvel UE. Est-ce qu’ils ont justifiés/illustrés les fameuses « visions d’horreur » de Luke depuis la sortie du VIII ?

          • C’est le levier ultra-forcé de cette suite. L’erreur de Luke qui était, certes, nécessaire pour que l’histoire continu après le VI, mais qui ne semble pas avoir d’autre motivation, hélas, que de faire exister la postlogie…

            « rendrait le pseudo vacillement de Luke vis à vis de Kylo encore plus débile. » Je suis complètement d’accord avec toi. Seulement, il reste une pièce du puzzle manquante entre le moment où Ben se défend et ‘enterre’ Luke, et celui où il est masqué en Kylo avec les autres chevaliers de Ren sous la pluie dans la vision de Rey du 7.
            Or, j’imagine mal Ben tuer, de lui-même, tous ses amis juste après l’altercation avec Luke. Ça ne fait pas grand sens et c’est trop ‘rapide’. Surtout lorsque, dans le 7, on voit que Kylo a du mal à tuer son père. Qui plus est, dans son dialogue avec Han Solo, on voit que Kylo a pleinement conscience d’être piégé. Tout le contraire d’Anakin lorsqu’il tue les padawans avec les yeux jaunes injectés de sang – preuve qu’il faut déjà un certain ‘stade’ pour en arriver là.

            En bref, j’espère que les Chevaliers de Ren, dans le IX, apporteront la pièce manquante à l’énigme, et qu’ils ne seront pas qu’esthétiques.

          • Entièrement d’accord, il manque clairement des éléments cruciaux pour vraiment comprendre ce qu’il s’est passé. Et tout comme toi j’espère que les chevaliers les apporteront (si ça n’a pas déjà été abordé dans l’UE).
            Ce serait juste de l’incompétence totale et un immense gâchis de ne pas dévoiler cette partie des évènements quand ces derniers sont censés avoir terrifié Luke dans ses visions.
            Et le problème c’est que jusque là, comme tu l’as très bien noté, le comportement de Ben ne laisse pas du tout entrevoir un quelconque passif de sadique tellement noir et cruel que même Luke Skywalker a envisagé de commettre l’irréparable.

            Ma foi, verdict dans pas si longtemps.

          • En fait, Luke ne décide pas, ni n’envisage, de commettre l’irréparable.
            Il ‘réagit’ juste à cette fameuse ‘vision’.
            S’il sort son sabre, c’est par pur instinct durant cette vision, un peu comme un soubresaut durant un cauchemar. C’est pas ‘raisonné’. C’est un instant vraiment très bref déjà regretté sitôt accompli. Mais trop tard, car cela a réveillé Ben.
            Luke le raconte en disant « And for the briefest moment of pure instinct, I thought I could stop it. It passed like a fleeting shadow. »
            Quelque part, Luke ne s’en prend pas à Ben, mais au Mal qu’il a vu grandir en lui.

          • @Rocky : Oui mais c’est une image qui a été prise dans le tournage, je parlais plutôt d’une image provenant d’une scène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here