Critique : Percy Jackson et le voleur de foudre

0

Après une année 2009 placée sous le signe de la science-fiction, 2010 s’oriente plus que jamais vers le cinéma fantastique. Mais cette année est aussi celle des films qui fonctionnent par binômes… “Toujours par deux ils vont” déclairait un célèbre maître jedi vert, l’adage s’applique aujourd’hui avec Percy Jackson et le voleur de foudre. Un héros du nom de Persée, le panthéon héllénique assemblé au grand complet, des créatures mythologiques à foisson, un périple aux Enfers… tel est le programme du film, soit le même que celui proposé dans deux mois avec le Choc des Titans ! Après le duo apocalyptique (La Route/Le livre d’Eli), et victorien (Sherlock Holmes/Wolfman), voici donc la première moitié du duo mythologique !

Présenté dans sa version papier comme l’énième successeur d’Harry Potter, la saga Percy Jackson arrive sur grand écran avec son premier tome adapté (sur un total de 5 existant). Il y a là le potentiel pour lancer une nouvelle franchise, et qui de mieux pour mener à bien ce projet que Chris Colombus… le réalisateur des deux premier Potter !

 

Percy Jackson est un adolescant normal, jusqu’au jour où il découvre que son père (qu’il ne connaissait pas) est le dieu Poséidon en personne ! Demi-dieu, il apprend à maitriser ses pouvoirs, entre dans le camp des Sang-mêlé où ses semblables (les dieux grecs sèment des enfant un peu partout !) apprenent à connaitre leur héritage. Poudlard version camp de vacance en forêt, avec pour activité combat à l’épée, tir à l’arc, et jeux de guerre sanglant (un peu, si, si !). Mais Percy est au coeur d’une machination, on l’accuse d’avoir volé l’éclair de foudre de Zeus. La guerre menace entre les dieux querelleurs, avec la Terre pour champ de bataille. Pour éviter la guerre, Percy ferra tout pour retrouver sa mère prisonnière, et l’éclair magique…

Le film repose sur les épaules de Logan Lerman, 17 ans (et accessoirement favori pour le rôle de Peter Parker dans le reboot de Spiderman), qui s’en tire avec les honneurs, dans un personnage à mi-chemin entre Potter et Sam Witwickie (le héros de Transformers). Seul point au tableau, l’impression (agaçante) de voir à l’écran un clone de Zac Efron. Pour accompagner le héros, le film n’évite pas les clichés : la (jolie) fille d’Athéna, promise dès le premier battement de cils à Percy, et un copain black qui lance des vannes toutes les deux minutes. Le côté comédie fait parfois mouche, mais à la longue, c’est un peu lourd. Le casting mythologique est particulièrement soigné : Sean Bean en Zeus (mais avec Liam Neeson dans le costume ça sera sans doute meilleur !), Pierce Brosnan en centaure Chiron, et Uma Thurman en Méduse !

 

Percy Jackson est tout d’abord un film généreux : Chris Colombus passe en revue tout le bestiaire mythologique, et il a le talent pour filmer le tout de façon digeste. Hydre, minautore, satyre, furie… Le spectateur en a pour son argent, les scènes d’action s’enchainent sans temps mort, et sont distrayantes, pas besoin d’attendre la dernière demi-heure pour que ça bouge. La mythologie permet de découvrir un monde magique, avec des effets spéciaux soignés (l’Olympe, les Enfers… des plans magnifiques). Mention spéciale pour les FX de la Meduse (excellente animation des serpents) et pour la bataille aérienne finale ! A l’inverse d’Harry Potter, le monde de Percy Jackson est toujours en contact avec la réalité, et c’est tant mieux, la confrontation entre les deux mondes se révélant intéressante. Bien sûr la quête n’est pas d’une originalité folle, mais au moins, on voit du paysage, des personnages puissants, une vraie intrigue qui avance, et pas besoin d’attendre 108 ans pour que le héros maitrise ses pouvoirs ! Pour ne rien gâcher, le film a les moyens de ses ambitions !..

 

La mythologie grecque version 2010, avec des ados demi-dieux, des stars d’aujourd’hui (et de demain ?), des monstres et des FX en pagaille et de qualité, le tout réalisé par un Chris Colombus adroit, c’est le cocktail efficace de Percy Jackson ! Il ne reste plus qu’à souhaiter le succès au film… mais c’est déjà bien parti ! Une bonne surprise.

 

Notation : 15/20

 

Etoiles : ***

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here