The Flash : Le film perd (encore) son réalisateur…

107

the-flash-film-actu-dccomics-news-info

Quelle ironie du sort pour l’homme le plus rapide du monde (via TheHollywoodReporter)… Rick Famuyiwa (Dope, La guerre des pères, Brown Sugar, The Wood) ne réalisera pas The Flash. Les traditionnelles divergences créatives sont invoquées. Récapitulons. En avril, The Flash perdait son premier réalisateur, Seth Grahame-Smith, qui était soudainement devenu trop inexpérimenté pour Warner Bros Pictures. En juillet, le blockbuster perdait sa date de sortie (16 mars 2018). Et aujourd’hui, le film perd son second réalisateur. On l’écoute :

« Quand j’ai été approché par Warner Bros et DC sur la possibilité de réaliser The Flash, j’étais excité par l’opportunité d’entrer dans ce monde aux personnages incroyables, avec lesquels j’ai aimé grandir, ce qui est encore le cas aujourd’hui. J’étais aussi excité de travailler avec Ezra Miller, qui est un jeune acteur phénoménal. J’ai présenté une version du film en adéquation avec ma voix, mon humour et mon cœur.

S’il est décevant de constater que nous n’avons pas pu nous mettre d’accord créativement sur ce projet, je reste reconnaissant pour cette opportunité. Je vais continuer de chercher des occasions de raconter des histoires qui parlent à la jeune génération, d’actualité, avec un point de vue multiculturel. Je souhaite à Warner Brothers, DC, Jon Berg, Geoff Johns et Ezra Miller le meilleur dans leur voyage à travers la speed force. »

Il est probable que ce départ retarde la production (le tournage devait débuter en mars prochain). Si c’est le cas – et sachant qu’Ezra Miller est déjà engagé sur un autre projet à partir de juillet 2017 – The Flash pourrait être repoussé à une date indéterminée…

rick-flash

——————————————————–

A plusieurs reprises, Rick Famuyiwa avait partagé son enthousiasme pour le projet :

⚡️

Une photo publiée par Rick Famuyiwa (@rickfamuyiwa) le

Look who I « ran » into on the streets of London. 😉

Une photo publiée par Rick Famuyiwa (@rickfamuyiwa) le

Went to @dccomics & entered the speed force. Almost lost myself, don’t remember much, but had this when I emerged!

Une photo publiée par Rick Famuyiwa (@rickfamuyiwa) le

Today was a BLUR 😉

Une photo publiée par Rick Famuyiwa (@rickfamuyiwa) le

The Flash est réalisé par Rick Famuyiwa et sort aux États-Unis le 16 mars 2018, avec Ezra Miller (Barry Allen/The Flash), Kiersey Clemons (Iris West) et Ray Fisher (Victor Stone/Cyborg).

107 COMMENTAIRES

  1. Ouais donc ca y est le dceu est au mains de Johns qui choisis ses yes man sauf snyder bon apparemmemnt c etait prevu et un nouveau real arrivera bientot

        • Euh, Patty Jenkins a réalisé plusieurs projets avant Wonder Woman :

          En 2001, elle a réalisé Just Drive et Velocity Rules, deux courts-métrages (dont elle état également scénariste).
          Deux ans plus tard, en 2003, elle réalise le film Monster (dont elle était également scénariste). C’est ce film qui l’a fait révéler au grand public. (Film très intéressant, je vous le conseille.)
          L’année suivante, en 2004 elle réalise un épisode de la série Arrested Development.
          Deux années plus tard, en 2006, elle réalise deux épisodes de la série Entourage.
          En 2011, elle réalise le pilote de la série The Killing. La même année, elle réalise le téléfilm Un combat, cinq destins, qui est composé de 5 courts-métrages.
          L’année d’après, en 2012, elle réalise un épisode de la série The Killing.
          En 2013, elle réalise le pilote de la série Betrayal.
          Deux ans plus tard, en 2015, elle réalise le téléfilm Exposed.

          C’est en avril 2015 que Patty Jenkins a été choisie comme réalisatrice de Wonder Woman. Il faut savoir que ce fut en premier Michelle MacLaren choisie pour être la réalisatrice du film, mais elle quitta le projet en avril 2015.
          De plus, notons que Patty Jenkins avait été choisie en 2011 pour réaliser Thor : Le Monde des ténèbres mais elle quitta le projet, pour être remplacée par Alan Taylor.

          Patty Jenkins a reçu un Emmy pour le pilote de The Killing, pour Un combat, cinq destins, reçu un DGA Award pour le pilote de The Killing.

          Donc non, Patty Jenkins n’est pas une « yes-woman » comme vous le dites, et elle a été très bien choisie pour réaliser Wonder Woman.

  2. Putain warner, fait pas les cons… 😡
    Et annoncer vite Edgar Wright pour cette bourde 😤

    Du coup pour kiersey clemons en Iris c’est mort ou y a encore de l’espoir ? 😢

  3. Mais nooooon, pas encore, là gros gros dégout en plus j’avais adoré Dope, et l’actrice choisie pour Iris… J’espère vraiment que le choix final sera très bon et assez rapide pour remplacer toute ces bourdes. Et un résultat final sans défaut, je veux dire merde quoi un film Flash au cinéma… Et à côté Batman qui se boucle en 2/2…

  4. Et du coup il se passe quoi maintenant?? Le casting annoncé est il encore d’actualité?? Est-ce que la Warner décide de garder le scénario actuel et de l’imposer à un réalisateur quelquonque?? Est ce que le projet va être abandonné??? Tant de questions sans réponse….

  5. Et merde…
    Bon bah soit ils trouvent un remplacent très vite, soit le film sera retardé (encore).
    Le DCEU encore fragilisé, j’ai vraiment peur de l’après Justice League.

    • gambit au faite ? mort dans l’oeuf aussi ? ça fait je sais pas combien d’années qu’ils en parlent ( ça va faire comme deadpool au bout de 10 ans on l’aura peut être ^^ )

  6. Décidément, j’ai l’impression que DC et Warner se débrouille comme des manches… J’espère vraiment qu’il ne couleront pas le dccu avec leurs décisions bidons 🙁

  7. S’ils (la warner) le dégage comme ça, c’est qu’ils ont déjà prévu quelqu’un d’autre et ça devrait arriver rapidement.

    Après c’est dommage mais je trouvais qu’il manquait peut être d’un gros projet dans son CV pour assurer sur un film aussi gros que Flash.

    En tout cas, j’espère que le film va gagner au change, si c’est pour foutre un yes man c’est triste.

    Et QUID de l’actrice qui devait jouer Iris ? Il me semble que c’est lui qui l’a voulait et le prochain réal va pas forcément vouloir qu’on lui impose quoi que ce soit au niveau du cast (excepté les principaux comme Ezra ou Ray en flash et Cyborg).

  8. Je connaissais pas mais je trouve dommage son départ car il avait l’air de s’être assez investi.
    Un réal Warner qui aurait lu des comics DC, ça aurait changé un peu.

  9. Je suppose que ce désaccord à pour origine le changement de direction que la warner semble vouloir opérer depuis les échecs critique de BvS et SS …
    Famuyiwa devait travaille sur un script qui allait dans le même sens qui le DCEU actuel et les concessions à faire pour le transformer devait être trop importantes pour lui …

  10. La Warner à pas intérêt à se louper sur ce film , autant je me fais aucun soucis pour J.L et The Batman mais pour Wonder Woman et celui ci j’ai très peur. Wait and see bitches 🙊

    • Bof j’ai pas trop envie ou du moins plus trop envie quand j’etait un peu plus jeune je voulais mais au final sa vaut pas le coup parceque je sens que ce film sera trop infantin mais je vais quand meme le regarder parceque c’est un film du DCEU et en plus y aura ciborg.

    • Bah …je dirais tout ceux qui sont fans de comics , non ??
      De plus c’est un personnage jamais adapté au ciné, il a été adapté en série mais il est clair que c’est un personnage qui a besoin du cinéma pour exister à sa juste valeur .

      Après plus personnellement, flash a été le premier super héros que j’ai lu lorsque j’étais petit , alors le voir au ciné serait juste fantastique même si je ne suis pas convaincu pour le moment du cast …

  11. Dommage il avait l’air a fond dans le projet !

    Sinon HS : le 2eme trailer de WW sort vendredi avec la sortie de Doctor Strange aux usa, on devrait très vite le voir donc

    • « Zach Znyder, on le laisse en tant qu’auteur, imposé sa grosse patte gluante… » euh il parle bien du même Zach Znyder qu’il conchie à longueur de critiques aussi bien dans Mad d’antan (son « Armée des Morts », il le considéré comme un blasphème au classique de Romero) et de Capture Mag maintenant (à ses yeux, le « Watchmen » de Znyder est une grosse bouse), je l’aimais bien avant le Djoumi, mais maintenant qu’il se considère experts es « geek », sous prétexte qu’il a écrit un bouquin où il démythifie George Lucas, il est devenu le Durendal des journalistes.

      (faut quand même se rendre compte qu’à cause de lui, un magazine de presse spécialisé à virer de bord en devenu aussi imbuvable que la presse qu’il critique à longueur de page)

      • Oui, il fait partie de l’émission, c’est celui qui n’a pas vu le film justement.

        Quand à l’argument du cinéma « doudou », pour moi, c’est renvoie à l’argument du « ce n’est plus du cinéma, c’est du vidéo-clip » ou « c’est plus du cinéma, c’est du jeu-vidéo » qu’il a lui-même combattu durant une décennie contre une presse mainstream qui chié sur la culture que, lui, défendait.

    • Son analyse se laisse écouter. Là où je suis d’accord avec lui c’est quand il parle d’un reboot rapide de la franchise DCEU. Vu comment ça démarre mal je crains qu’il ait raison.
      Les réalisateurs et la Warner manquent de modestie dans leur DCEU. Ca part trop en vrille. Un Snyder trop confiant, avec une post prod d’une année pour peaufiner, monter, retoucher BvS et… un échec critique à la sortie.
      Ayer avec son F… Marvel devrait méditer sur le proverbe : « n’insulte pas le crocodile avant d’avoir traversé la rivière ».
      La Warner panique et ça se sent. C’est ce que reflètent justement les sorties rapides des versions longues, les reshoots, les changements de ton donnés au DCEU, des réalisateurs qui quittent le navire pour « divergences créatives »… .
      Alors la question qui se pose : est-ce que la Warner a mal préparé la mise en place de son DCEU ?
      Reboot prévu avant 8 ans ?

      • Rebooter le truc, pour avoir la même chose que la concurrence, je vois pas l’intérêt
        (bien que la warner à l’air de chercher le modèle d’en face en ce moment)

        C’est trop extrême et ça ne servirai qu’à faire plaisir à quelques haineux qui ne supporte pas le nom « Snyder »

        Et puis merde, y a des gens qui sont content de ce que le DCEU à apporter jusque là (à t’entendre, tout le monde chie sur cet univers cinématographique)

        • @Rastarapha : Pour l’instant j’aime bien ce que le DCEU apporte jusque là. SS un peu moins mais juste parce « Wil Smith qui fait du Will Smith » et les Fx que j’ai trouvé pas très bons notamment pour le dernier acte du film.
          Et comme tu dis: « la Warner à l’air de chercher le modèle d’en face en ce moment ».
          Les studios doivent-ils se résigner à appliquer qu’un seul modèle de films de super héros pour que le public/critiques soient réceptifs ?
          C’est une peu comme à la TV, si ya pas d’audience, on change la recette. Car audience+pubs = argent.
          On peut avoir toutes les bonnes intentions pour créer un univers mais à cette échelle là (DCEU), la direction artistique du « truc » sera orienter au bout d’un moment part les Dieux box office et argent. C’est pas comme si on faisait sa petite cuisine avec un studio indépendant.

      • mais là ou j’ai placé cette interview c’est que mm si vous voyez un gros nom, à partir du moment ou il accepte de travailler
        dans une licence, il abandonne une part de sa créativité et se conforme au attente et aux normes de la licence… n’attendez pas un gros renouveau d’une licence ça n’arrivera pas, il y a trop d’enjeu, au final c’est peut etre la fox ou les réals ont le plus de marge de manoeuvre vu que leur univers est déjà un bordel

        • Comme Sam Raimi pour « Spider-Man » ? Bizarrement, pour Djoumi, Raimi a fait de sa trilogie des « film d’auteurs » en trahisant ponctuellement le matériau de base. Bizarrement, quand les « trahisons » proviennent de réalisateurs qu’il n’aime pas, les réalisateurs deviennent des « yes-man » obéissant aux marketeux de la production.

          • En effet man ox, la question porte sur la crédibilité du gars. Et à priori il a l’air d’avoir un parti pris très prononcé, et assez peu de tolérance envers ce qui n’est pas à son goût (je ne parle pas spécialement de cette interview, mais du personnage de façon générale).

          • mais non il ne repose pas sur la crédibilité, tu discutes bien ici avec des personnes qui n’ont pas la mm opinion et les mm gout, et certains ont des bonnes analyses, c’est juste ça qui est intéressant… et entre nous mm si je partage rarement ces opinions sur les films, ça n’empêche pas que ce gars a du crédit…

          • Et en l’occurrence, les analyses du bonhomme ressemblent plutôt à des affabulations à base de « Moi, je sais que », parce qu’il a rencontré les producteurs et réalisateurs (du moins, étant journaliste, on le suppose) et que ceux-ci ne partage pas les mêmes références que lui, lui ont répondu de travers à quelques questions ou qu’ils ont des parcours qui ne lui plaisent pas.

            Parce que, la seule preuve que les gugusses apportent, c’est leur bonne fois « Nous, nous sommes journalistes, nous fréquentons des milieux, etc » et moi, ça ne me suffit pas, vu leur réaction outrancière digne de blogueur.

          • Je discute avec des gens qui n’ont pas le même avis/goûts, mais c’est sur leur raisonnement que je vais me baser pour juger de leur crédibilité.
            Au sujet de cette interview, je ne vois pas trop comment on pourrait ne pas le rejoindre sur son analyse des blockbusters actuels. Ça me paraît évident que les grosses majors étouffent la créativité de leurs équipes au nom du marketing, des deadlines et du Dieu Dollar. Mais au final, c’est le marché qui décide: quand on voit qu’un film comme BvS (que j’estime parmi les blockbusters les plus libres en termes de créativité) se fait descendre par la critique là où un Doc Strange (intéressant visuellement mais très calibré selon une méthode qui a fait ses preuves) s’en tire avec des critiques élogieuses, on comprend bien que ce sont les spectateurs qui sont la cause de ce problème: en étant ultra réceptifs aux films calibrés et en rejetant ceux qui sortent du cadre ils envoient un signal fort auxquels les majors répondent en leur fournissant ce qu’ils veulent.

          • Le mot clé étant « calibré « justement .
            Mais dans le sens où le film doc strange est fait avec des méthodes éprouvés mais sans réel nouveauté (ou prise de risque)
            A la différence de BvS qui a peut être laissé trop de liberté à certaines personnes (réalisateur, scénariste, producteur, actionnaire )

          • « Au sujet de cette interview, je ne vois pas trop comment on pourrait ne pas le rejoindre sur son analyse des blockbusters actuels. Ça me paraît évident que les grosses majors étouffent la créativité de leurs équipes au nom du marketing, des deadlines et du Dieu Dollar. »

            Juste comme ça, une major a toujours fonctionné comme ça et ça n’a pas empêché plusieurs films de devenir des classiques de ciné : eh oh, « Les Dents de la Mer » ? dans le making-off, il est mentionné à de multiple reprise que le tournage a été houleux en raison des datelines et des problèmes de budgets que Spielberg n’arrivaient pas à tnir, et « Jurassic Park » ? C’est « LE » film qui a popularisé les merchandising à outrance. 😉

            Je veux dire, ce n’est pas une tendance qui date d’une décennie : vous croyez que Tim Burton a eu son mot à dire sur « Batman » ? et pourquoi croyez vous que Richard Donner s’est fait viré de « Superman 2 » ?

          • mulder29, tu remarqueras que je n’ai pas parlé de nouveauté. ^^
            Je suis d’accord avec toi dans l’ensemble mais il y a deux choses que tu omets dans ton raisonnement:

            1. L’impact des avancées technologiques sur l’évolution du marketing ces dernières années.

            2. L’évolution du marché du cinéma et la multiplication du nombre de blockbusters

            Avant on créait un produit puis on pensait à comment on allait le marketer. Le marketing était un élément distinct qui venait s’ajouter à la production du film. Aujourd’hui c’est différent, le film est un produit marketing en lui même. Il est conçu pour plaire au plus grand nombre, et cet objectif est au coeur même de sa production.

            Les cahiers des charges des majors n’ont donc jamais été aussi chargés qu’aujourd’hui, le spectateur n’a jamais eu autant de choix, et ça change tout. Alors forcément tout n’est pas noir et on voit toujours des bijoux émerger. Mais on ne peut nier que le cinéma est aujourd’hui plus formaté que jamais.

        • Quand je vois ce qu’ont donné BvS (à l’opposé des attentes des spectateurs et donc du marché) et Apocalypse (très Marvelien sur pas mal de points), je me dis qu’à la base c’était bien Snyder le plus libre dans toute cette histoire (malgré la theatrical cut imposée par la Warner, il nous a quand même proposé SA vision du truc). Attention, j’ai bien dit « était »…

          • Pour JL, la Warner a surement mis une pression encore plus forte sur Snyder. Mais il s’est s’adapter à un cahier des charges même s’il ne propose pas sa vision d’un film. C’est un réalisateur doué (qu’on aime ou on aime pas ses films). Quand Snyder remet sa copie, il y a sa touche personnelle, sa façon de réaliser. Donc la prise de risque de la Warner, c’est de mettre Snyder aux manettes.
            Quoiqu’on en dise le DCEU sera toujours associer à Snyder. 4 films du même réalisateur et toujours pas de départ pour « divergences créatives » à l’horizon. Pourtant on ne peut pas le considérer comme un yes-man.

          • Le problème est que quand on crée une chose aussi complexe q’un univers partager qui doit s’étendre sur plusieurs années, et qui doit être chapoté par une multitude de réal avec chacun sont styles, il faut forcément posé des limites pour que le tout soit cohérent et conforme .

            @archer05

            Les principales critiques faites aux DCEU, ne sont pas que les films soit sombre où violent, (je pense que c’est une sorte de refuge pour gars qui veulent ne pas voir la vérité en face) mais surtout que les films ne sont pas finis mal montés et portant une idéologie quelques peux limite.

            Bien que Doc Étrange n’est pas exempt de défaut (je pense que le classicisme du film ne viens pas du fait que ce soit du MS mais que le film est une origin story)
            le film est finis et à un début, un milieu, et une fin.

          • @Thanseid:

            « Les principales critiques faites aux DCEU, ne sont pas que les films soit sombre où violent, (je pense que c’est une sorte de refuge pour gars qui veulent ne pas voir la vérité en face) mais surtout que les films ne sont pas finis mal montés et portant une idéologie quelques peux limite. »

            Je vais réagir à la pique que tu viens de m’envoyer en loucedé avec ta parenthèse, mais de manière un peu plus frontale, en te disant que t’es un bon gros trou de ba**es. Et je vais t’expliquer pourquoi:

            1. Tu réponds au mauvais commentaire, c’est pas ici que je parlais des reproches faits au DCEU, mais plus bas. Tu es HS ici.

            2. J’ai pas dit qu’on lui reprochait d’être trop sombre et violent, mais un manque d’humour et un côté « je me prends trop au sérieux » (au passage, j’ai déjà dit à maintes reprises que le montage était foireux. Étonnant venant d’un mec qui ne veut pas voir la réalité en face, non?). Donc si tu tiens tant à me contredire fais-le au moins sur des choses que j’ai réellement dites. Sans quoi tu passes pour un gros abruti.

            3. Sors un peu des Toiles Héroïques mon gars, le grand public ne parle pas de film mal monté ou pas fini. Tout ce qu’il a retenu c’est que le film était pompeux, que le combat de gladiateur promis ne durait que 5 minutes (quelle arnaque!!!) et qu’il n’y avait pas une pointe d’humour (LOL…). Quant à l’idéologie limite, laisse-moi rire! Le grand public vénère des films comme Fast & Furious. L’idéologie ils s’en tamponnent royalement.

            Voilà sinon j’adhère à ce que tu dis dans ton premier paragraphe. Je t’accorde au moins ça, tu ne dis pas que des conneries.

          • @archer05

            Tu me fais bien rire dit donc.
            Pour tout te dire je n’avais même pas relevé ton ton commentaire juste en dessous mais bon.
            Et frèro je ne suis pas le genre de gars qui insulte via un forum en sous marin donc tes insulte tu les gardes pour toi et tes copains.

            sort un peu des Toiles Héroïques mon gars, le grand public ne parle pas de film mal monté ou pas fini.

            Je ne sais pas pour toi, mais quand mes potes me parle de BvS en mal, il ne me parle jamais de la tonalité du film mais surtout du rythme merdique du film
            {
            Quant àl’idéologie limite, laisse-moi rire! Le grand public vénère des films comme Fast & Furious. L’idéologie ils s’en tamponnent royalement}

            Compare le comparable.La ou les films de l’ami Zacky et du tonton Ayer sont plus ou moins engagé politiquement, les films FF son des films complétement crétin et détachées des problèmes socio-politique actuelle.
            Et je pense que quand on regarde un film (grand public ou non), ou qu’on consomme une oeuvre culturel telle quelle soit, il faut essayer de comprendre la seconde lecture de l’oeuvre pour pouvoir ensuite capturer toute l’essence du produit pour ensuite faire fonctionner notre sens critique.

          • « Pour tout te dire je n’avais même pas relevé ton ton commentaire juste en dessous mais bon. »

            Alors tu es encore plus HS, puisque là on parle de liberté créative. Rien à voir avec les reproches faits à BvS.

            « Et frèro je ne suis pas le genre de gars qui insulte via un forum en sous marin donc tes insulte tu les gardes pour toi et tes copains. »

            T’inquiète pas poto, j’aurais répondu la même chose en te regardant droit dans les yeux si tu m’avais balancé une cette attaque de lâche totalement gratuite et en-dehors du sujet de discussion IRL. Mais pas à mes copains non, il ne le méritent pas.

            « Je ne sais pas pour toi, mais quand mes potes me parle de BvS en mal, il ne me parle jamais de la tonalité du film mais surtout du rythme merdique du film »

            Mais oui c’est bien connu, tes potes sont représentatifs de l’ensemble des spectateurs de BvS. Et après tu me parles de sens critique? Ahah!
            Du reste, tu interviens dans une conversation pour contredire des choses que je n’ai pas dites et qui sont en-dehors du sujet. Alors tu imagines bien le crédit que j’accorde à ton sens critique.

          • Juste pour pas que je meurs trop c## , ils ont quoi « d’engagé politiquement » BvS et SS par rapport à fast and furious ? ?

            Parce que là, question idéologie je suis plus de l’avis d’archer …on a quand même des voleurs/braqueurs/tueurs représentés comme des héros …

          • Effectivement j’accorde plus de crédit à des personnes que je connais IRL, qu’à des critiques internet que je ne connais pas.
            Et franchement me traiter de lâche alors qu’un peux plus haut je te dit que je n’avais pas vu ton commentaire en dessous ces pas super sympa.

            Alors tu es encore plus HS, puisque là on parle de liberté créative. Rien à voir avec les reproches faits à BvS.

            D’un côté tu me parle de Doc strange qui est calibrés, et de l’autre d’un BvS full créativités, donc je t’expose mon point de vue sur pourquoi l’un s’en sort mieux que l’autre au niveau des critiques, et la tu me dis que je suis HS.

            @darksingon

            Tout simplement dans le rapport aux femmes et aux minorités, ou dans les discours très politisés des films DC actuelles

          • « Effectivement j’accorde plus de crédit à des personnes que je connais IRL, qu’à des critiques internet que je ne connais pas. »

            Et tu as bien raison. Mais c’est pas une question de crédibilité là, mais de représentativité d’un échantillon. Il ne s’agit pas de savoir qui a raison et quel avis est fiable, mais de recueillir des données. Si tes amis reprochent l’élément X à BvS mais que la majorité des gens sur internet lui reproche l’élément Y, tu peux pas en déduire que le grand public reproche l’élément X au film. C’est pas cohérent. (d’ailleurs si tes amis ont un avis intéressant, bien construit et crédible ils ne sont très probablement pas représentatifs de celui de la masse).

            « Et franchement me traiter de lâche alors qu’un peux plus haut je te dit que je n’avais pas vu ton commentaire en dessous ces pas super sympa. »

            Tu n’avais pas vu mon message, ok. Mais ça ne change rien au fait que ta parenthèse était une attaque directe sur moi. Tu ne vas pas me dire que tu ne m’incluais pas parmi ces gens qui se voilent la face et cherchent des excuses à l’échec de BvS, si? Après je veux bien t’accorder que j’ai été inutilement vulgaire et que j’ai manqué cruellement de classe. Je sais que je peux être agressif quand je me sens attaqué injustement. Je travaille là-dessus comme je peux, mais en attendant je te présente mes excuses si je t’ai blessé.

            « D’un côté tu me parle de Doc strange qui est calibrés, et de l’autre d’un BvS full créativités, donc je t’expose mon point de vue sur pourquoi l’un s’en sort mieux que l’autre au niveau des critiques, et la tu me dis que je suis HS. »

            Justement, je parlais pas de Doc Strange, ni même de résultat critique! Je comparais BvS et XM:Apo sur le plan de la liberté de création et d’exécution! Je sais que le fil de discussion est devenu un peu chaotique, alors je te remet l’échange:

            man ox:

            « au final c’est peut etre la fox ou les réals ont le plus de marge de manoeuvre »

            moi:

            « Quand je vois ce qu’ont donné BvS (à l’opposé des attentes des spectateurs et donc du marché) et Apocalypse (très Marvelien sur pas mal de points), je me dis qu’à la base c’était bien Snyder le plus libre dans toute cette histoire (malgré la theatrical cut imposée par la Warner, il nous a quand même proposé SA vision du truc). Attention, j’ai bien dit « était »… »

            Donc voilà, ce que je disais c’est qu’XM:Apo est hyper calibré alors que BvS en est loin (encore une fois, je ne parle pas de « qualité »). Et que par conséquent pour moi Snyder était beaucoup plus libre sur BvS que Singer sur XM:Apo. Aucun rapport avec Doc Strange et les raisons de l’échec critique de BvS comme tu peux le voir.

            « Tout simplement dans le rapport aux femmes et aux minorités, ou dans les discours très politisés des films DC actuelles »

            Ouais, alors c’est justement pour ça que je te citais Fast & Furious, dont le succès montre bien que le grand public se fout pas mal de la représentation de l’image de la femme au cinéma. D’ailleurs Marvel à ce niveau-là c’est pas terrible non-plus, soyons clairs.
            Même chose pour les discours politiques: au risque de paraître arrogant, tu l’entends parler de politique Monsieur Tout-le-monde? Il n’y comprend pas grand chose et raconte n’importe quoi! Alors de là à analyser ça au ciné (je précise que je ne parle pas de toi hein, mais du grand public!).

          • Alors franchement si il y a le moindre message politique sur les femmes ou sur les minorités dans ces films ,il m’est passé totalement au dessus de la tête ! !!

            Pour moi ces films sont des divertissements dénués de militantisme (et c’est tant mieux )
            Au risque de passer pour un abruti, je pense que les gens cherchent des choses là où il n’y en a pas forcément. …

          • Je crois que beaucoup se trompe sur DoJ: tout ce qu’on a dans le film, on l’a en fait déjà vu ailleurs avant (ou après), et en moins chargé. Je ne pense pas que ça a ait été si « libre » que ça, plutôt trop orienté intello sans savoir comment le faire de manière plus subtile…

          • (Alors franchement si il y a le moindre message politique sur les femmes ou sur les minorités dans ces films ,il m’est passé totalement au dessus de la tête ! !!

            Pour moi ces films sont des divertissements dénués de militantisme (et c’est tant mieux )
            Au risque de passer pour un abruti, je pense que les gens cherchent des choses là où il n’y en a pas forcément. …)

            Pour les femmes et les minorités, je parlai plus précisément du deadshot devenues gangsta,d’ une katana totalement dans le clichés, et d’Harley Quinn trop sexualisé.
            Pour BvS mon problème est dans l’idéologie ultra parano de bruce Wayne dans sont rapports a l’étrangers très conservatrice.

  12. Bof pas grave.
    La situation est moins alarmante que celle de deadpool. Ce réal m’était inconnu et le tournage n’avait pas commencé donc osef pour ma part, tant que le film est toujours d’actualité, rien ne dit que ce claquement de porte est positif ou négatif.

    Sinon, ça doit aussi être du à la marvelisation du dceu. Flash est un petit rigolo, donc il vont en faire du sous marvel de ce film. Faut pas s’attendre à des questions existentielles sur le temps, les conséquences et la responsabilité d’avoir de tels pouvoirs. Faudra juste que ça soit fun…

    • Mais non ne partons pas déjà défaitiste sur un tel film. En plus contrairement à la plupart des héros Marvel, the flash aurait déjà été présenté en action.

    • Put**n Fretide, t’es toujours plein d’optimisme pour tous les films de SH quelles que soient l’écurie. Lire ce genre de choses venant de toi me fait déprimer. o_O

  13. Chose que beaucoup oublie

    Ce sont les avis mitigé de BvS qui joue sur la grosse prise de contrôle de la warner

    Donc quelque part ce revirement du studio qui joue plus sur un plan marvel bis c’est aussi le publique et les fans qui le cherche…

    • Oui et non Rastarapha. Le montage imposé par la Warner date d’avant la sortie du film. Mais il est vrai que ce bashing a dû accentuer le phénomène.

        • JE crois que la réception du DCU est globalement un gros qui proquo.

          Le montage est foireux – le public n’accroche pas – On rejette la faute sur le ton du film.

          C’est présomptueux, mais je dirais que la Warner ne comprend rien au public. Ils veulent faire différent de Marvel, mais ils veulent surfer sur la recette du tout est connecté en tenant en laisse les réals, ce qui conduit à faire de la merde.

          LE seul exemple comparable que je trouve c’est la saga Harry Potter. Les deux premiers sont un succès, la Werner laisse les mains libres à Alfonson Cuaron qui fait un excellent troisième film, mais qui réalise de moins bonnes performances au BO. Du coup, la suite est parfois bonne, mais franchement, on sent que la production tient en laisse les les réalisateurs …

          Voilà, ma vision de l’ensemble, je ne sais pas si ça tient la route …

          • Au public ou aux publics? C’est ça le problème. Même les DCFANS n’ont pas tous les mêmes envies, donc dur de contenter tout le monde, alors le public de masse c’est encore plus compliqué.

            Le soucis du DCEU c’est que la méthode marvel s’est imposée dans l’esprit des gens et commercialement. Pour marvel personne ne leur a dit comment faire ou y trouvait à redire comme c’était un univers nouvellement crée. La, c’est devenu limite une norme et warner est coincé entre copier et prendre des risques. Ils ont pris des risques, vu les résultats ils ne le referont plus.

            C’est dommage, ils auraient vraiment pu proposer une contre programmation, mais ils en veulent plus. Faut pas oublier que le dceu n’a pas connu de flop et certains en parlent comme d’un échec.

            Après, warner est là pour faire du fric, j’aurais fait pareil, même si ça me déçoit en tant que spectateur. Pourquoi? Parce qu’en faisant du sous marvel, ça ne donnera plus jamais donnerai grand films, juste du bon mac do au mieux…

            Mon seul espoir est qu’ils ait apprit de l’efficacité de marvel, tout en conservant leur différence…on verra avec justice league…

          • Curia c’est présomptueux en effet. ^^ D’autant que le montage n’est pas le seul reproche fait à BvS. Beaucoup ont reproché un manque d’humour et le fait que le film se prenne « trop au sérieux ». Beaucoup n’ont pas adhéré à l’approche déconstruite des superhéros proposée par Snyder.

            Fretide, je pense que tu fais erreur avec ce Marvel-centrisme. DOFP a été très bien reçu et est loin de la méthode Marvel. Comme quoi le public n’est peut accepter un film qui sort des clous du MCU. Après je te rejoins sur le fait que la logique de Warner sur ce revirement est la bonne d’un point de vu marketing. Je suis persuadé que ça fonctionnera mieux pour eux. Et je partage ta déception, moi aussi j’étais content d’avoir du neuf avec le DCEU Snyderien.

          • Mais il y avait bien de l’humour dans DoJ… Mais pas de très bonne qualité (surtout pour Lex, ce gros lourd crade). Et je trouve que c’était plus une critique du super héroïsme que du déconstructivisme.

          • Alfred, parfait (de l’anglais « pincé », c’est autre chose). Perry, peu présent et limite caricatural, je trouve.

          • Le caractère de ces 2 personnages reste toujours plus appréciable que la cape cartoonesque de strange (j’ai penser au monde tex avry au ciné), les grots mots de cap, les enfants d’ultron ou le chat de sam

          • On ne peut pas comparer des personnages principaux qui attirent la lumière, avec des plus secondaires qui ne sont jamais dans l’action physique…

          • Mais ils sont justement dans l’action, pas passifs, ce qui compensent un peu (pense donc à Darcy dans Thor, ourf! 🙂 )

  14. Vous n’avez pas aussi pensé au fait que la série tv Flash raconte déjà trop de chose sur le héros pour en laisser de l’inédit pour le grand écran (passé des effets spéciaux plus chers et extra, que resterait-il de plus) ?
    L’effet « interdit aux double emploi » symbolisé par la disparition de la Suicide Squad tv, ou un Superman plus lumineux et optimiste… Et comme il était impossible d’avoir un Barry Allen « dark » pour ne pas trop standardiser le cinéma… Faut-il attendre que le Barry tv devienne lui-même plus sombre pour que celui du ciné puisse venir rigoler un coup (et en même temps, quelle idée de Snyder d’avoir pris encore un brun mince).

    • La CW étant une chaîne de « petite » audience, pas sûr que ce soit très important. Et vu la façon dont ils traitent les sujets clés des comics du bolide écarlate pour moi ça vaut le coup d’en refaire une version ciné. J’ajouterai que jusque là Snyder s’est toujours approprié les SH du DCEU et en a créé des versions uniques (qu’on les aime ou non). Aucune raison qu’il ne fasse pas de même avec The Flash.

      • Mais Snyder (dont les deux films ne sont pas si unique que ça, plus un melting pot en plus sombres de choses déjà vues sur grand écran) ne s’occupe pas de Flash.
        Vu le rapport qu’entretien Geoff Johns avec le héros (même s’il a débuté avec Wally, qui aurait été un bon choix inédit sur grand écran), ça ne peut être que lui qui tranche sur la direction à prendre… en prenant en compte la série tv, comme pour les fans. Et de tout reprendre à zéro dans les entretiens avec les réalisateurs ? Peut-être que The Flash sera lui-même le blockbuster le plus rapidement réalisé du monde ?

        • « Mais Snyder (dont les deux films ne sont pas si unique que ça, plus un melting pot en plus sombres de choses déjà vues sur grand écran) »

          En suivant ton raisonnement rien n’est unique puisque tout a déjà été fait avant.. en différent. Je sais bien que tu as Snyder dans le pif depuis MoS (voire avant?), mais après faut pas déconner non plus. Dans le paysage du blockbuster super-héroique DoJ est à part (je parle pas de qualité) de par sa structure, les thèmes abordés, le traitement des SH, etc.

          Du reste, rappelle-moi qui réalise le premier film portant Flash au casting? C’est évident que Snyder a fortement participé à la version DCEU du personnage. Le réal du film The Flash devra donc composer avec ce qui a été fait dans DoJ.

          • C’est surtout que ce qui a été fait par lui passe pour inédit alors que non. Si MoS mêle Superman 1 et 2 en moins enthousiasmant, DoJ fait trop Batman (de Burton) + Superman Returns + Avengers avec un chouïa de L’Incroyable Hulk (quoique L’Abomination y ressemble presque plus à Doomsday au final), sans le transcender de manière plus naturelle qu’artificielle, faussement intello et naïf à la fois, antinomique carrément.
            Que Snyder n’aille pas au bout des choses qu’il nous présente avec ces films là, alors qu’il le faisait toujours avant ça dans toute sa filmographie que je ne cesse de défendre, voilà qui légitime mon incrédulité. Il s’agit toujours de Superman et Batman, les plus grand de tous et ça, on devrait tous légitimement le garder en tête: ils méritent le meilleur, de ne jamais chuter sans raisons verrouillées à 100%, là où on pourrait presque laisser passer pour d’autres, de Flash à Iron Man: ceux-là seront toujours « en dessous » des 3 Grands (car y a Diana aussi).

          • Tu ne fais que montrer des similitudes entre DoJ et d’autres films. Comme je te le disais, ça ne prouve en rien que ce film n’est pas à part, car avec ce raisonnement aucun film ne l’est.

            Du reste, tu persistes encore et toujours à t’accrocher à ta propre vision de ces personnages, comme si ça ne devait être que la seule. Très autocentré comme attitude.
            Un réal prend des personnages, il les intègre et les régurgite à sa sauce, en fonction de la façon dont lui les perçoit, de ce qu’ils lui évoquent, explore les facettes de ces personnages qu’il souhaite explorer. Et résultat? Ça plaît, ça plaît pas. C’est pas conforme à ta vision des personnages? C’est différent de la façon dont ils étaient traités avant? Ce traitement trahi certaines valeurs caractéristiques du personnage? Peu importe. Je prône l’ouverture d’esprit et surtout la liberté artistique.

            Je te l’ai déjà dit, mais je trouve très présomptueux d’estimer que c’est raté simplement parce que le réal n’a pas pondu le film que tu voulais qu’il ponde (on dirait Ivanhe, le pote de Durendal! :-P). Je crois que c’est la raison pour laquelle on ne s’entendra jamais toi et moi.

          • Cette excuse elle même bien présomptueuse ne tient pas, car les faits pour ces personnages ne trompent pas, comme le feu brûle et l’eau mouille disons 🙂 : objectivement, tout le monde pourra dire qu’ils sont comme ça, avec plusieurs dimensions dans leur nature complète (car ce ne sont plus des débutants dans ce film là), et ce combinées sur des décennies. Et que le film de Snyder jamais ne se présente comme une version ultra personnelle et libre, car intégré dans un shared universe et trop cher pour être totalement indépendante.
            Je persisterais encore et toujours à m’accrocher à LA vision complète de ces personnages, comme un phare à suivre, car c’est ce que le public et les fan ont également le droit d’en attendre (Nolan a déjà déblayé le terrain).
            Toujours t
            très autocentré comme attitude de ta part de croire que ce sont les autres qui sont forcément auto-centrés, y a que ça comme solution, jamais de « est-il possible que ce soit également vrai » de ta part (sauf si c’est juste pour le fun).
            Un réal prend des personnages, il les intègre et les régurgite à sa sauce etc… Dans son oeuvre unique et indépendante. Ce qui n’est pas le cas ici. Ce n’est pas conforme à LA vision des personnages? Et bien ce n’est non plus jamais identifié comme un Elseworld.
            Je prône l’ouverture d’esprit et surtout la liberté artistique quand c’est très précisé que l’indépendance y est totale et sans obligation absolue de rentabilité. Tu voudrais nous faire croire que c’est le cas ici ? Le même film sans toute sa pub, ses millions etc… Mais moi j’aurais applaudis des mains d’avoir eu les couilles de le sortir, de montrer ce versant dans lequel les héros modèles s’y auto-détruiraient. Mais ça n’aurait jamais été vraiment eux, donc ça pouvait marcher tout autant sans ternir leur aura primordiale.

            Je te l’ai déjà dit, mais je trouve très présomptueux de croire que j’aurais dit que c’est raté simplement parce que je ne vais pas gober ces facilités. Surtout avec un tas de review qui s’agenouillent un peu trop vite sur la version longue, presque pour se rassurer qu’il n’y a pas que Marvel au monde etc… Car je l’ai bien précisé: en tant que quasi « prequel » de Justice League, soit la référence au sous-titre que tout le monde a l’air d’oublier, c’est presque aussi réussi qu’un Avengers, et c’est bien génial (et zut à ceux qui crache sur le combat contre « Doomsday »). Je crois que c’est la raison pour laquelle on ne s’entendra jamais toi et moi (là dessus précise): tu ne prends pas en compte toutes les dimensions de l’analyse. Comme la fait Snyder ici. Et que, je crois, il ne fera plus, comme dans sa filmo pré-Superman.

            Moi je crois au futur Justice League, mais plus encore à la frise générale que représentera tous ces films combinés. Comme pour Marvel Studios, la force du nombre combiné, tout ça. Alors en attendant qu’on ait un idée plus précise de ce que tout ça aura donné, on a le droit de parler pour les personnages et ce qu’ils représentent originellement de meilleur avant tout. Et à bas le fiel !! 🙂

          • Je vois pas en quoi le fait que ce soit un univers partagé et que beaucoup d’argent soit en jeu obligerait la Warner a respecter la vision mainstream des personnages qu’elle adapte. Toute adaptation ciné est un elseworld, par définition. C’est pour ça que Marvel a pu débarrasser Tony Stark de ses problèmes d’alcoolisme, Antman de ses accès de violence, etc. et que c’est pas une hérésie pour autant.

            Et tu voudrais que je me demande « est-il possible que ce soit également vrai »? A propos de quoi? Du fait que Bat’ et Sup’ version Snyder sont très loin de leurs homologues papier? Réveille-toi mon gars, c’est le principal reproche que j’ai fait au film! Ce que je réfute, c’est ton raisonnement absolutiste à base de « c’est pas comme dans les comics, c’est naze ».

          • Sauf que ces problèmes particuliers de Stark et Pym n’étaient pas présents au débuts des comics mais plus tard. Et nous sommes ici au débuts de ces films (quoique Hank est déjà assez imprévisiblement violent, le nez de Mitchell Carson s’en souvient).
            Ici, dans DoJ, on a des héros bien établis, en costume moulant et tout… Beaucoup s’étant justement même écrié « ah, enfin ils ressemblent à leur modèles papier » etc… Visuellement, c’est déjà un pas en avant dans cette direction. Et finalement, on aurait encore droit à une origin story de « comment ils ont appris à être moins impulsifs » ? Une adaptation officielle n’est pas un Elseworld, car elle finit toujours à un moment à raccorder à l’archétype très particulier du héros, ce qui le rend unique par rapport à d’autres héros, même mis en scène dans un autre type d’époque. C’est comme ça par exemple qu’on a eu un Stark qui finit par « trahir en douceur mais avec ses raisons ses partenaires », bien que de manière très différente, mais avec le même sens final.
            Et qu’ici on nous balance hyper tôt des méga calibres de références comme les kryptoniens, DKR et « Doomsday ». Mais ainsi dénués du sens original, ce pourquoi ces histoire existent et sont importantes. Surtout sans avoir laissé vivre les personnages assez longtemps.

            Ce que je réfute, c’est ton « c’est naze » tombé du ciel. Pour moi, c’est « à coté du sujet » là où j’ai pu lire un peu à droite à gauche que ça l’était bien pour Snyder. Non pas de manière totalement personnelle pour lui, mais parce qu’il a vu que ça se trouvait dans les comics. Comme s’il n’en avait lu que les images, mais pas ce qu’elles racontaient…

            Réfutons aussi au passage ceux qui voudraient se convaincre que les milliers de comics produits, nous montrant autant le coté triomphant et responsables de ces héros, ne compteraient pas comme intéressant dans la mémoire historique par rapport aux plus brèves et tout aussi indispensables versions qui sont plus noires et dramatiques.
            Je suis totalement d’accord pour que Snyder les fassent chuter, ça fait aussi partie de l’archétype. Mais il faut absolument les rendre plus grands que nature en parfaite opposition, voir plus. Les fins de MoS et DoJ vont assez contre ça rien que pour Superman. Et ça, on ne peut pas le laisser passer pour lui: si lui n’y arrive pas, qui pourrait y arriver ?

          • Je viens d’envoyer un message à Snyder, il te consultera pour sa prochaine adaptation de comics vu qu’apparemment tu détiens la clé de ce qui se fait et ne se fait pas en la matière. 😉

          • Toujours la même excuse rigolote pour déresponsabiliser un gars, ou disons un studio pour le laisser un peu tranquille, le pauvre, qui n’a pas fini/explicité sa démarche ? Là où bien d’autres studios, dont eux-même des fois, l’ont déjà réussi avant ?
            Et pour rabaisser aussi le principe de culture peut-être ? 😉

      • Hélas, Returns et son Superman un peu terne se sont retrouvé en porte-à faux de la série, et sans suite pour continuer l’intrigue de Singer… et ce qui a commencé chez Donner en fait. Mais si The Flash est un film unique, sans de suites prévues longtemps à l’avance dans un script en en gardant sous le coude, peut-être que..?

  15. Franchement, DC devrait profiter de l’occasion pour faire, dès le 1er film, l’événement FLASHPOINT! Histoire de frapper fort dès le début. En plus, ce ne serait pas redondant avec la série puisqu’elle ne la pas vraiment fait, ça reste de l’inédit au cinéma. A part s’assurer que Jeffrey Dean Morgan, Ray Fischer, Gal Gadot, Jason Momoa et Henry Cavill aient un agenda dégagé ce n’est pas une histoire compliqué à transposer au cinéma!

    • Perso je rêve de voir un jour Flashpoint adapté au ciné. Mais je trouve que ça perd énormément d’impact si l’équipe n’est pas déjà bien établie avant: si on ne la connait pas bien, on est moins choqué par le tournant qu’ils ont pris dans Flashpoint. Mais enfin, à voir. Quoiqu’il en soit ça me paraît quand un même un peu trop lourd pour un film The Flash, non?

      • Archer05 je trouve que ce serait le film parfait pour attirer du monde et donner une meilleur image au DCUE. Quand je prends en référence le film animé FLASHPOINT PARADOX , qui ne dure que 75 min et qui est d’une bonne qualité, je trouve, je me dis qu’en 2h il y a moyen d’en faire un très grand film.

        Le personnage de Captain America a bien réussi à porter l’événement Civil War à lui seul, pourquoi pas Flash? 🙂

      • Ils ont déjà fait du Doomsday et du DKR assez lourd dans DoJ, sans équipe déjà bien établie avant. Avec Geoff Johns, scénariste originale de FlashPoint, ça pourrait sous sa houlette être réécrit d’une autre manière, avec ou sans les membres de la Ligue « réécrits », ou autre temporalité/dimension alternative. Ce qui tombe bien, on en a déjà vue une dans DoJ, avec le fameux « cauchemar »…
        Ou pas, parce que déjà fait sous une autre forme y a pas longtemps en tv.

LAISSER UN COMMENTAIRE