Wonder Woman : Le Guide de Lecture… Quels comics lire ? Par où commencer ?

12

Après avoir vu Wonder Woman, vous comptez déménager à Sassi di Matera, alias Themyscira, pour vivre d’amour, de super-pouvoirs et d’eau fraîche ? Vous avez abandonné vos baskets pour une paire de sandales ? Γουόντερ Γούμαν δεν είναι στο Ο Σκοτεινός Ιππότης, μην πιέζετε. Bref, vous souhaitez prolonger l’expérience du film grâce aux comics, mais vous ne savez pas par où commencer ? Eh bien… suivez le guide !

———————————————–

Wonder Woman : Année un : L’ère The New 52 est morte, vive l’ère DC Rebirth ! Le premier tome des nouvelles aventures de Wonder Woman sort cette semaine en France. Et comme le hasard fait bien les choses, il s’agit d’une nouvelle relecture des origines de Diana Prince. Greg Rucka et Scott Nicola racontent donc l’arrivée de la princesse amazone dans le monde des hommes. Steve Trevor est bien évidemment de la partie car, rappelons-le, il n’est pas né au XIXème siècle. C’est un personnage contemporain, agent de l’A.R.G.U.S.

Il y a cinq ans, le monde a découvert les premiers super-héros avec Batman et Superman, mais rien ne les préparait à l’arrivée de Diana, la princesse amazone de Themyscira ! Ayant accompagné l’agent de l’A.R.G.U.S. Steve Trevor dans ce qu’elle appelle « le monde des hommes », elle se voit attribuée le pseudonyme de Wonder Woman et rencontre ses premiers ennemis ! Contenu : Wonder Woman Rebirth Vol.2 : Year One (#2, 4, 6, 8, 10, 12, 14)

Wonder Woman Anthologie : A chaque blockbuster super-héroïque, son anthologie… Le chemin le plus rapide pour devenir docteur ès Wonder Woman et briller en société avant la sortie de Professor Marston & the Wonder Women ! L’unique défaut de ce magnifique pavé (400 pages) ? L’absence de la première apparition du personnage, dans les pages d’All Star Comics #8 (octobre 1941). Pour lire ces neuf pages incontournables, rendez-vous dans DC Comics Anthologie, la toute première anthologie publiée par Urban Comics.

De ses débuts dans les années 1940, au beau milieu de la Seconde Guerre mondiale, à sa réactualisation moderne par Brian Azzarello et Cliff Chiang, retrouvez toutes les facettes de la Princesse Amazone, dévoilées par ses plus grands auteurs : George Pérez, Gene Colan, Ross Andru, John Byrne, Mike Deodato,Yanick Paquette, Phil Jimenez et Greg Rucka.

Wonder Woman : Dieux et mortels : Vous êtes féru de mythologie grecque ? Vous avez grandement apprécié les scènes de Wonder Woman qui se déroulent sur l’île de Themyscira ? Si c’est le cas, la série Wonder Woman de 1986 – signée Len Wein et George Perez – pourrait vous plaire. Les origines mythologiques du personnages sont au cœur du récit et vous ne serez pas dépaysé puisque le méchant du premier arc se nomme… Arès !

Isolées depuis des millénaires sur l’île de Themyscira, les Amazones ont vécu recluses et ont développé une société pacifiste et progressiste à l’écart des tourments du monde des hommes. Mais lorsque le pilote Steve Trevor échoue sur cette île paradisiaque, la princesse Diana se charge de le ramener dans son pays : débute alors pour cette jeune Wonder Woman une quête identitaire qui va la mener face à Arès le dieu de la Guerre ! Contenu : Wonder Woman #1-14

Tout l’art de Wonder Woman : La publication des artbooks de l’Univers Cinématographique DC Comics étant boudée par Huginn & Muninn, les amateurs de beaux livres pourront se rabattre sur cet ouvrage au titre légèrement trompeur (aucun lien avec le film). Dans ces 208 pages richement illustrées, l’univers de Wonder Woman est décrypté de A à Z, à travers douze chapitres thématiques (le créateur, les Amazones, les Olympiens, les méchants, les alliés, les amants, la panoplie, etc).

En 2017, la princesse amazone la plus célèbre du 9e art fête ses 75 ans ! Pour l’occasion, ce beau livre de plus de 200 pages revient sur le parcours de l’héroïne, de l’Âge d’Or à nos jours. Un panorama thématique et esthétique pour tout connaître de celle qui avec Superman et Batman forme la trinité des héros de DC Comics. Contient : Wonder Woman : Amazon Hero Icon

Wonder Woman : Pour finir en beauté, signalons la ressortie – aujourd’hui – de Wonder Woman (2009), le quatrième film de la collection ‘DC Universe Animated Original Movies’. Il s’agit justement d’une adaptation de Wonder Woman : Dieux et mortels, avec Keri Russell dans le rôle titre et… Nathan ‘Wonder Man’ Fillion en Steve Trevor. Sachez enfin que cette édition commémorative devait être une version longue du film, non censurée. Finalement, ce n’est pas le cas. Tant pis !

Lorsqu’un pilote de l’armée de l’air, Steve Trevor, s’écrase sur l’île de Themyscira, la rebelle et têtue Diana défi e les lois Amazoniennes et raccompagne Trevor à la civilisation. Pendant ce temps, Ares (dieu de la guerre) s’est échappé de la prison des Amazones et a décidé de se venger en provoquant une guerre mondiale qui durera des siècles et qui tuera toute forme de vie sur la planète , à commencer par les Amazones ! C’est à Diana de sauver son peuple et le monde en utilisant ses dons et en devenant l’ultime Wonder Woman !

Wonder Woman de Patty Jenkins est sorti en France le 7 juin 2017, avec Gal Gadot (Diana Prince/Wonder Woman), Chris Pine (Steve Trevor), Connie Nielsen (Reine Hippolyte), Robin Wright (Général Antiope), Danny Huston (General Erich Ludendorff), David Thewlis (Sir Patrick), Ewen Bremmer (Charlie), Saïd Taghmaoui (Sameer), Elena Anaya (Maru/Doctor Poison) et Lucy Davis (Etta Candy).

12 COMMENTAIRES

    • J’ai détesté moi. Je préfère ses origines du New 52. Et puis Steve Trevor black sérieux? quel intérêt? Surtout avec un film qui sort où l’acteur est blanc.

  1. Année Un est très agréable, et à vrai dire l’ensemble du run de Rucka pour l’ère Rebirth est très bien ficelé. Il est en train de se terminer en VO, et franchement chapeau à Greg Rucka qui fait converger ses différents fils narratifs de manière très satisfaisante. Il faut savoir que la parution mensuelle sous Rebirth s’est faite de manière non linéaire : 2 numéros par mois, les numéros impairs dans le présent (The Lies puis The Truth) et les numéros pairs dans le passé (Year One puis Godwatch); et au final, on se rend compte que ces deux arcs temporels convergeaient vers une conclusion commune. Qui plus est, Rucka maitrise bien son sujet, ses personnages sonnent juste, c’est un plaisir à lire.

    Ca me donne envie de lire le précédent run de Rucka dans les années 2000, qui est réédité cette année en VF (« Greg Rucka présente: Wonder Woman » tomes 1 et 2 chez Urban), surtout que le tome 1 contient le graphic novel « The Hiketeia » à propos duquel j’entends beaucoup de bien.

    Je conseillerais aussi vivement les 6 tomes de Wonder Woman par Brian Azzarello. C’est une approche très différente : fortement tournée vers l’univers mythologique dans lequel gravite Diana et au contraire presque déconnecté du reste de l’univers DC (pas de Justice League, il n’y a que SPOILER SPOILER Orion et les Nouveaux Dieux FIN SPOILER qui s’insèrent dans le récit). On peut à la limite le voir comme un Elseworlds, surtout maintenant que Rebirth en a fait un retcon. Ca n’enlève rien aux nombreuses qualités de ce récit (pour ma part, c’est lui qui m’a vraiment fait plonger dans l’univers de Wonder Woman).

    Enfin, quand il sera sorti en VF, je suggère aussi de lire le tome 1 de « Trinity » de l’ère Rebirth. Bonne histoire sur les liens entre Wonder Woman, Batman et Superman.

  2. Purée, vous allez vous ruiner: TOUT est bon là dedans.
    Même le run de Brian Azzarello, dans un autre style.
    Et la version de Perez est ultra ambitieuse, privilégiez celle-là tellement les épisodes sont denses à la lecture (par rapport aux comics d’aujourd’hui, il vous faut au 3 fois plus de temps à chaque épisode).

  3. Moi pour ceux qui ne sont pas rebutés par la VO. J’ai trouvé le dernier « Who is Wonder Woman? » d’Allan Heinberg et les Dodson très bon.

    • Bon, peut-être (SPOILER)
      Antiope qui se réincarnerait en Julia dans la suite. Elle disparait un peu trop vite et trop tôt du film WoWo (comme John Kent dans MoS ou pire, Jimmy dans DoJ)…

LAISSER UN COMMENTAIRE