Glass : Deux ‘nouveaux’ acteurs au casting de la suite d’Incassable !

32

Si Incassable se résume pour beaucoup à un duel entre Bruce Willis et Samuel L. Jackson, n’oublions pas qu’il y avait d’autres acteurs au casting (via TheHollywoodReporter)… Spencer Treat Clark (Animal Kingdom, Gladiator) et Charlayne Woodard (The Leftovers, Urgences) – qui jouaient respectivement le fils de David Dunn (Bruce Willis) et la mère d’Elijah Price (Samuel L. Jackson) – rempilent. Ils rejoignent donc la distribution de Glass, le film qui sert de suite à Incassable et Split. Clark n’est pas un inconnu du monde super-héroïque, puisqu’il a joué récemment Werner von Strucker dans Agents of S.H.I.E.L.D. !

Après la conclusion de Split, Glass raconte la poursuite de la figure surhumaine de Cumb, The Beast, par Dunn dans une série de rencontres de plus en plus intenses, tandis que la présence de Price émerge de l’ombre en tant qu’orchestrateur qui détient des secrets cruciaux pour les deux hommes.

Glass est réalisé par M. Night Shyamalan et sort aux États-Unis le 18 janvier 2019, avec Bruce Willis (David Dunn), Samuel L. Jackson (Elijah Price/Mr. Glass), James McAvoy (Kevin Wendell Crumb), Anya Taylor Joy (Casey Cooke) et Sarah Paulson.

32 COMMENTAIRES

  1. Split n’est pas mauvais mais s’il a gagné en hype, c’est uniquement pour le lien avec Incassable. A part ça, Split est loin d’être à la hauteur, il est même surcoté avec du recul.

    • Le jeu d’acteur de James McAvoy est impressionnant, surtout lorsqu’il devient enfin La Bête. Je pense que pour ça, pour la progression du film, ça mérite cette hype.

      • « Impressionnant », non désolé, bon certes, il fait le job on va dire, mais vu ta façon d’en parler on dirait qu’il est transcendant dans ce rôle. Alors que pas du tout. Le seul intérêt du film réside dans son aspect survival, pas pour la performance de McAvoy qui est loin d’être mémorable.

        • C’est assez gênant cette façon d’asséner ton point de vue comme une vérité absolue. Je sais que ça peut être pénible, mais de temps en temps glisser une formule pour préciser qu’il s’agit juste de ton opinion pourrait éviter d’avoir l’air aussi catégorique. En l’état c’est assez désagréable, pour moi en tout cas.

    • Split est très bon, j’étais pas du tout au courant du lien avec Incassable quand je suis allé le voir, comme la majorité des gens. James McAvoy est très bon, et le concept est assez original, le film installe une ambiance, certes il n’est pas extraordinaire mais il reste un bon film. Et puis il marque surtout le retour en force de Shyamalan, qui s’était un peu perdu dans ses précédents films selon ses fans.

      • Le concept est tout sauf original justement… sur le traitement de la folie au cinéma, dans sa généralité, le dédoublement de personnalité est le sujet le plus traité dans le septième art.

        • « le dédoublement de personnalité est le sujet le plus traité dans le septième art. »

          Le dédoublement de personnalité est le sujet le plus MAL traité au passage je pense, trop souvent mélangé à la schizophrénie qui n’a rien à voir, ou alors montré d’une manière totalement cliché dans un film qui veut pourtant s’ancrer dans la réalité, ce qui n’est pas le cas de Split qui joue tout le long avec la fine limite entre le tableau assez (notez le « assez ») juste qu’il dépeint de la pathologie au début et le côté surnaturel qui surgit de plus en plus jusqu’à la toute fin. Sans connaître le lien avec Incassable ce n’est pas évident de se situer durant le film, en tout cas ça a réussit à me rendre assez curieux pour me tenir en haleine jusqu’à savoir le fin mot de l’histoire, ce qui est déjà signe que j’ai affaire à un bon film, pour moi.

          Je passe outre ta manière de t’exprimer parfaitement insupportable, plusieurs personnes te l’ont fait remarquer, je pense qu’il serait pas mal de nuancer le fait qu’un sujet peut être exploité de nombreuses fois dans le 7ème art mais bénéficier d’une approche et d’un traitement original, ce n’est pas du tout incompatible. Dans sa manière de mettre le dédoublement de personnalité en scène, dans l’exploitation de son personnage principal, dans le traitement de la frontière entre la réalité et le surnaturel, j’ai trouvé en effet qu’à notre époque, au moment de sa sortie avec les film qui l’entourait, Split a fait preuve de pas mal d’originalité et de prise de risque.

          Bref, le film a fait du bruit dans la sphère des fans de Shyamalan, de SF, des cinéphiles etc… Au final il reste inconnu de la majorité du grand public, je ne vois vraiment pas de sur-côtage personnellement, le film bénéficie de la hype de son lien avec Incassable c’est indéniable, mais si ça avait été un mauvais film ça ne l’aurais pas rendu bon pour autant…

      • Alors les mecs qui se fient à Rotten Tomatoes, Allocine ou SensCritique pour juger de la qualité d’un film vous me faites bien marrer. Sachant que ces sites là sont composés en très grande majorité de pseudo-cinéphiles, d’ignares et d’incultes.

        • vu qu’on est surement tous des incultes, tu te bases sur quoi pour dire « surcote » chose qui ne veut absolument rien dire si ta seule référence c’est toi…

        • C’est la seule manière de connaître l’opinion général, et pas seulement d’un seul clampin pédant parmis la masse qui pense que son opinion vaut mieux que celle d’un autre.

        • @Dés de poules :
          en plus de prendre les autres de haut, tu realise l’exploit de ne meme pas comprendre ce qu’on te dit: Man Oxx t’a cité RottenT pour te montrer justement que Split n’est pas surcoté comme tu le prétend.

        • Salut dés de poules !

          Tout d’abord, très bon jeu de mots.

          Ensuite, je ne suis pas du tout d’accord avec toi en ce qui concerne le jeu d’acteur de McAvoy. Je suis un cinéphile (un cinéphile est simplement quelqu’un qui aime le cinéma, pas qui en est un expert) qui a étudié le cinéma à la fac avec des profs formatés par le dictat intéressé de l’éducation nationale ourdi par d’obscures élites. Je ne suis pas un flocon de neige merveilleux et unique et en plus, je vois des morts partout. Mon avis ne vaut que ce qu’il vaut.

          Mais comme j’ai la chance de faire de la figuration (notamment sur Game of Thrones), il m’est donc arrivé de voir le jeu d’acteur autrement que derrière un écran.

          Je ne vais pas m’étaler sur le « coulisses », mais pour la faire courte il n’y a que très la rarement que la première prise est la bonne, parfois tu mets 4 jours à tourner une scène pour qu’elle ne dure que 20 secondes à l’écran, il y a la fatigue et la lassitude de répéter encore et encore les mêmes actions, les mêmes mouvements, entendre les mêmes répliques, entendre qu’enfin c’est la bonne puis au revisionnage on te dis que non et c’est reparti, stresser quand on te dit que celle là faut pas la rater parce celle là y’a des explosifs qui seront déclenchés et que ça coûte cher, etc etc…

          Quand tu dis que McAvoy « fait le job », laisse moi te parler d’un acteur qui pour moi « fait le job » : Kit Harrington. Hormis la hype autour de son personnage, en tant qu’acteur il ne dégage pas grand chose, et tu peux le vérifier en regardant les autres rôles qu’il interprète : Harrington on est obligé de mettre sur l’affiche qu’il est dans le film pour qu’on le remarque. Alors que Jason Momoa dégage réellement quelque chose, il est vraiment impressionnant déjà par sa carrure mais également parce qu’il est comme habité par ses personnages, on ne le reconnaît plus lui, la personne très avenante et aimable qu’il est hors caméra, mais réellement le personnage qu’il est censé être. Et ce, malgré la routine des journées de tournage.

          Je n’étais pas sur le tournage de Split. Mais déjà rien que de voir la maîtrise de McAvoy dans son jeu de chaque personnage est insolite, mais je te l’accorde pas à mettre comme la meilleure performance de tous les temps depuis le tout début de l’humanité quand on savait pas encore ce que c’était la meilleure performance de tous les temps depuis le début de l’humanité.

          Nonobstant, je ne sais plus à quel moment du film mais forcément vers la fin, le mec passe de la bête à Kevin, tout ça en gros plan sur son visage (on appelle ça aussi un « close up »). Ça m’a vraiment marqué.
          Et après le film, je me suis posé une question : « Est ce que c’est des effets spéciaux ou pas là » ? La veine sur son front qui se décrispe, le changement de couleur de son visage, ses muscles qui se détendent… Et puis en fait non, il y a des choses qui ne s’improvisent pas, cette chose au fond de son regard qui s’éteint quand il reprend le contrôle de lui même, sa respiration qui se fait plus calme, ces yeux perdus quand il réalise la situation et ce qu’il fait. Au final peu importe si c’était des effets spéciaux ou pas.

          Il y a des acteurs qui transcendent leurs rôles, en ayant travaillé comme des malades dessus ou naturellement, juste en les incarnant, c’est comme ça. Pour d’autres ça se limitera à un seul rôle. Je ne sais pas à quelle catégorie appartient McAvoy, mais si il avait l’occasion de briller dans un rôle, si il ne fallait retenir que la meilleure performance de McAvoy à ce jour, pour moi ce serait ce plan là.

          Travailler chaque personnalité et réussir à toutes les jouer sans s’emmêler les pinceaux en tenant compte de toutes les exigences des réalisateurs et en le répentant à l’usure, ça c’est faire le job. Arriver à mettre son âme et mettre de côté sa personne de côté au profit du personnage, ça c’est ce qui fait les excellents jeux d’acteurs qui te font oublier que c’est du cinéma.

          • Anya Taylor Joy ne démérite pas non plus. D’ailleurs, on peut se dire que c’est aussi grâce à elle et son propre point de vue que le film ne devient pas si ridicule, avec ce concept poussé aux limites du WTF…

          • Stalrord : ta réponse, c’est du pur bonheur à lire pour un cinéphile comme moi. Je suis sincère. C’est pour ce genre de discutions que ce site est plaisant à consulter. Merci d’apporter ton expérience venant des tournages, c’est instructif (de la figuration sur got ?? Comment t’as fait ?).

            Et flo : merci d’y faire allusion. Anna Taylor joy est LA révélation du film à mes yeux (Mcavoy n’a fait « que » confirmer le talent que je lui attribuait).

  2. Vraiment content, je me demandais même si certains d’entre eux continuaient à être en activité (au fait, aucun lien de parenté avec Alfre Woodard, donc pas de crossover avec Marvel 😉 )…

    Ne manque plus que Robin… Enfin pas LE Robin, on aura compris. 🙂
    D’ailleurs, c’est Casey pourrait devenir la sidekick de « Mr Indestru… Incassable ? Avec Joseph Dunn qui sera devenu l’équivalent de Dick Grayson, de Jason Todd ou bien de Damian Wayne ?

  3. Je suis un peu sceptique concernant ce film. Dans le sens où incassable était à mes yeux un chef d’œuvre qui se suffisait à lui même. La fin de split arrivait deja comme un cheveux sur la soupe pour moi. J’ai peur que shyamalan se laisse influencer par la vague du succès des super héros de cette décennie. La force d’incassable c’était (entre autre) sa subtilité et son côté réaliste. J’ai peur qu’en le coupant avec l’univers de split on rentre trop dans le fantastique.
    Mais à voir. C’est juste une crainte.

      • Définitivement j’arrive pas à comprendre
        Ayant vu que Split allait avoir une suite et Incassable ayant ici une très bonne réputation, je me suis dit: il faut absolument que j’aille voir ce dernier
        Mais à la fin, ben…
        Je sais pas en fait, je me demande si j’ai loupé un truc par ce que je n’ai rien rien vraiment apprécié dans ce film
        J’ai trouvé ça lent, sans vraiment d’originalité si ce n’est que l’univers se voulait réaliste
        J’avais l’impression de voir une origine story un peu molle, l’histoire ne m’a du coup pas captivée et l’action n’a pas remonté le niveau (j’imagine bien que ce n’était pas le but du film)
        Même la fin avec le petit twist m’a laissé de marbre
        Alors je vous demande très sincèrement, pourquoi est ce que vous adulez tant ce film ?

        • Je comprend ton point de vue.
          Pour ma part j’ai beaucoup aimé ce film pour :
          .la subtilité du scénario qui traite habilement du thème de super-héros au point de le rendre crédible dans notre monde => la grande force du film selon moi
          .il traite également de la relation « intime » entre la naissance du héros et celle de sa Némésis
          .ça traite de sujets profonds et intimes : drames familiaux (un couple qui se perd, un enfant qui vit dans l’ombre de son père), vivre avec un handicap, quel est le but de notre vie…
          .la mise en scène ingénieuse : un rythme lourd (accablant pour le héros), sombre (la scène du sauvetage est vraiment marquante je trouve), des couleurs subtilement associées au héros ou au méchant…
          .le twist qui ajoute une plus-value au film

          => c’est une vision intimiste de la culture comics

          • Tu l’a jamais vu Archer ?! Ce film est d’une richesse folle, avec une scène en particulier que je trouve extrêmement forte !

          • oui, c’est un absolute, Archer … perso, je trouve que tu ne pas apprécier tant moult autres films de sup’héros sans avoir Unbreakable et sa manière de décrypter les origin movie avec se strates de lectures.

          • Tu penses à quelle scène chocasse ?
            Moi c’est soit celle du sauvetage, ou celle du revolver dans la cuisine (tellement intenses, dans deux styles différents)

            Et forge, c’est vrai que c’est un film incontournable. Mais son approche est tellement différente des films de SH classiques, que ne pas l’avoir vu n’empêche pas d’aimer tous les autres 😉

          • La scène dans la cuisine ou Bruce montre le journal. Ce jeu de regards, émouvant, intense … Jamais ressenti quelques chose pareil ailleurs, magique…

      • J’ai vu Incassable hier soir et j’ai pas accroché plus que ça même si je lui reconnais de grosses qualités: un Bruce Willis touchant et dans la retenue (pour une fois), un Samuel Jackson au top et un twist final qui m’a surpris. Mais au final, c’était un peu trop lent à mon goût.
        J’espère que Split sera mieux!

          • J’ai aimé certains films lents mais là j’ai pas accroché. Ce qui m’attire le plus dans Split après avoir vu la bande annonce hier (oui oui) c’est le côté schizo, la perf de James Mac Avoy. Je le verrai ce soir et je livrerai mes impressions en essayant de ne pas « exagérer » comme c’est mon habitude, pour te faire plaisir 😉

        • « Lent »… c’est surtout que ce sont tous deux des films dramatiques avant tout, très centrés sur les drames déchirants qui entourent les personnages. On essaient de déchiffrer le mystère qui les entoure, on souffre pour eux… et on est essoufflé lorsqu’enfin ils accomplissent leur Destin… que ce soit en Bien ou en Mal. Du Shyamalan quoi ! Mais ici, sans boursouflures

LAISSER UN COMMENTAIRE