Black Lightning : Toutes les images des épisodes 1.02 et 1.03 (‘LaWanda : The Book of Hope’ et ‘The Book of Burial’) !

6

Pas mal du tout ce pilote… J’aime le fait que Black Lighting débute avec un super-héros expérimenté, père de famille, avec une vie bien installée. Cela change vraiment de la dynamique habituelle. Point intéressant qui est passé relativement inaperçu, la série se déroule dans la ville fictive de Freeland… ce qui n’était pas le cas au début. Les premiers synopsis évoquaient La Nouvelle-Orléans. Ce changement tardif est un élément de plus qui fait pencher la balance vers une intégration rétroactive du show dans l’Arrowverse.

Black Lightning – Saison 1 – Episode 2 – ‘LaWanda : The Book of Hope’ : Alors que la communauté se débat avec la violence qui l’entoure, une lueur d’espoir apparaît : Black Lightning serait-il de retour ? Lynn Stewart, remarquant les changements dans la communauté, se le demande aussi. Tandis que Jefferson Pierce se débat avec sa propre décision, Gambi l’exhorte à reprendre le flambeau et à revenir à la vie en tant que Black Lightning. Anissa et Jennifer tentent de gérer les conséquences de leur expérience mouvementée.

—————————————————

Black Lightning – Saison 1 – Episode 3 – ‘LaWanda : The Book of Burial’ : Alors que Jefferson Pierce essaye de déterminer si la communauté peut survivre sans l’aide de Black Lightning, Anissa commence à montrer de quoi elle est capable. Pendant ce temps, Jefferson et Lynn essayent de comprendre leur nouvelle dynamique. Enfin, Jennifer révèle à ses parents qu’elle est aux prises avec quelque chose de gros.

La série Black Lightning est diffusée chaque mardi sur la chaîne The CW, avec Cress Williams (Jefferson Pierce/Black Lightning), Christine Adams (Lynn Pierce), Nafessa Williams (Anissa Pierce/Thunder), China Anne McClain (Jennifer Pierce/Lightning), James Remar (Peter Gambi), Damon Gupton (Inspecteur Henderson) et Chantal Thuy (Grace Choi).

6 COMMENTAIRES

  1. …eh beh, la presse dithyrambique au sujet du dernier p’tiot de la CW … lorsqu’on pense qu’il y a un an encore, la plupart de purs fans de comics jugeaient cette série bien inutile devant un planning sur-saturé là où nous avions déjà tout ce que nous souhaitions sur petit écran en matière de S.H !

    Selon Collider
    C’est positif, ça respire la victoire, c’est complexe, et c’est badass. 5/5

    Selon Entertainment Weekly
    La dynamique autour de la famille Pierce est tellement intéressante que même si Jefferson n’avait pas ses pouvoirs – et au-delà des discours forts – cette série mériterait quand même le coup d’œil. Black Lightning contrebalance l’humour avec une critique sociale nécessaire (pourquoi les super-héros blancs s’octroient le mot « héros » alors que Black Lightning doit seulement se contenter du terme justicier ?) qui lui offre une place de choix au panthéon des super-héros TV. 4,5/5

    Selon The Hollywood Reporter
    Black Lightning, propriété de la DC Comics, est intelligent, pertinent et plein d’esprit. L’univers et les personnages sont traités avec beaucoup de sérieux, ce qui n’avait pas été le cas jusqu’à présent. D’ailleurs, le point positif, c’est que cette série ne se déroule pas dans le même univers que Legends of Tomorrow, Flash, Arrow et Supergirl donc, aucun risque de crossover entre elles. 4/5

    Selon Vulture
    Comme chaque série de super-héros qui se respecte, Black Lightning offre des scènes de combat efficaces et introduit des adversaires prometteurs. Mais comme Salim Akil, Mara Brock Akil, les producteurs Greg Berlanti et Sarah Schechter le souhaitaient, cette série est plus ancrée dans le réel que les autres adaptations de comics. Elle embrasse la culture et les racines afro-américaines avec une bande-originale qui passe du hip-hop à Nina Simone sans oublier le soul seventies. 4/5

    Selon le Washington Post
    Cette série est l’exemple parfait de ce que la télévision doit faire. Il s’agit d’une série sur un super-héros noir diffusée sur une chaîne où les autres justiciers sont blancs. Et elle n’en joue pas du tout. C’est une série solide et qui a de l’assurance, du moins dans les deux premiers épisodes. 4/5

    Selon The New York Times
    Cette série empreinte de sensibilité, grâce à son personnage d’âge mûr en conflit avec lui-même pour savoir s’il doit revenir dans le jeu, donne à Black Lightning tout son éclat… 4/5

    Selon Indiewire
    Alors que la série abandonne peu à peu les flashbacks pour approfondir le passé des personnages, le reste offre quelque chose de prometteur et excitant. 3,5/5

    Selon Variety
    Certes, le second épisode se veut un peu plus “soapesque” – assez pour nous rappeler que nous sommes devant une série pour ados – mais Black Lightning est une véritable leçon : voilà comment on peut aussi faire une série sur un super-héros. 3,5/5

    • Disons qu’il ( le pilot) est très entré dans la réalité ( chose qui m’a moi même agréablement surpris). En plus il développe de bonnes idées ( super héro expérimenté et un peu désabusé, traitement du black Matter, est-on plus utile à la société en tant que super-héro ou comme civil? etc…)

      Je dois avouer que je ne voyais pas l’intérêt de cette serie, mais si les scenaristes font du bon boulot et ne tombent pas dans les travers culculaprilinesque de la cw, bas il se pourrait que cette serie devienne une très bonnes surprise.

      Pour l’instant j’ai envie de voir la suite, mais je ne sais pas si se sera toujours le cas dans 2 ou trois épisodes ( #Berlanti ). Donc c’est pas mal pour l’instant, pourvu que ça dure.

      • tout ça est aussi affaire de goûts … perso, en terme de culcullapralineries, je suis très fans de SuperGirl qui sans se défaire des poncifs du comics classique est bien rythmé, bien écrit, et vraiment bien foutu.
        mais là, ce n’est même pas question du goût de chacun : ce sont des critiques presse qui conditionnent en partie les audiences, donc…

      • Évidemment, c’est une question de goût.

        Pour super girl je n’ai pas d’avis car c’est la seule serie superheroique que je ne regarde pas régulièrement ( je regarde juste les crossovers). Mais les amourettes de flash et Arrow m’ont vraiment soûlées ces dernières années. Je regarde ces deux séries mais je zappe les parties où il y’a de la romance.

        Pour BL, je sais qu’il y en aura ( il a deux jeunes filles), mais j’espère juste que ce sera à petite dose. Mais pour l’instant, j’aime bien cette serie. Et je suis plutôt d’accord avec les critiques presse. Mais pitié, moins de love.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here