Le bar de Galactus #9 : Quelles sont les meilleures séries du moment ? #Emmys

56

Bienvenue dans le bar de Galactus : chaque lundi, une nouvelle page est à votre disposition pour discuter cinéma, télévision et comics au sens large, loin des univers Marvel et DC Comics !

Cette nuit s’est déroulée à Los Angeles la cérémonie des Emmy Awards, qui récompense chaque année le meilleur de la télévision américaine (voir le palmarès ci-dessous). Inutile de chercher, les séries super-héroïques sont complètement absentes, des shows comme Legion et Daredevil étant systématiquement boudés (hors nominations techniques). Les grandes gagnantes sont donc Fleabag, Chernobyl, Game of Thrones, Ozark et The Marvelous Mrs. Maisel. Et la question de la semaine est la suivante : la victoire de Game of Thrones est-elle méritée ? quelle série regardez-vous en ce moment et quel est votre top 5 ? PS : si vous n’êtes pas sériephile, libre à vous de parler de la grosse sortie de mercredi, Rambo : Last Blood !

Séries dramatiques

Meilleure série dramatique
Better Call Saul (AMC)
Bodyguard (BBC)
Game of Thrones (HBO)
Killing Eve (BBC America)
Ozark (Netflix)
Pose (FX)
Succession (HBO)
This Is Us (NBC)

Meilleur acteur
Jason Bateman pour le rôle de Martin « Marty » Byrde dans Ozark
Kit Harington pour le rôle de Jon Snow dans Game of Thrones
Sterling K. Brown pour le rôle de Randall Pearson dans This Is Us
Bob Odenkirk pour le rôle de Jimmy McGill dans Better Call Saul
Billy Porter pour le rôle de Pray Tell dans Pose
Milo Ventimiglia pour le rôle de Jack Pearson dans This Is Us

Meilleure actrice
Emilia Clarke pour le rôle de Daenerys Targaryen dans Game of Thrones
Jodie Comer pour le rôle d’Oksana Astankova / Villanelle dans Killing Eve
Viola Davis pour le rôle d’Annalise Keating dans How to Get Away with Murder
Laura Linney pour le rôle de Wendy Byrde dans Ozark
Mandy Moore pour le rôle de Rebecca Pearson dans This Is Us
Sandra Oh pour le rôle d’Eve Polastri dans Killing Eve
Robin Wright pour le rôle de Claire Underwood dans House of Cards

Meilleur acteur dans un second rôle
Alfie Allen pour le rôle de Theon Greyjoy dans Game of Thrones
Jonathan Banks pour le rôle de Mike Ehrmantraut dans Better Call Saul
Nikolaj Coster-Waldau pour le rôle de Jaime Lannister dans Game of Thrones
Peter Dinklage pour le rôle de Tyrion Lannister dans Game of Thrones
Giancarlo Esposito pour le rôle de Gus Fring dans Better Call Saul
Michael Kelly pour le rôle de Doug Stamper dans House of Cards
Chris Sullivan pour le rôle de Toby Damon dans This Is Us

Meilleure actrice dans un second rôle
Gwendoline Christie pour le rôle de Brienne de Torth dans Game of Thrones
Julia Garner pour le rôle de Ruth Langmore dans Ozark
Lena Headey pour le rôle de Cersei Lannister dans Game of Thrones
Fiona Shaw pour le rôle de Carolyn Martens dans Killing Eve
Sophie Turner pour le rôle de Sansa Stark dans Game of Thrones
Maisie Williams pour le rôle d’Arya Stark dans Game of Thrones

Meilleure réalisation
David Benioff et D. B. Weiss pour l’épisode Le Trône de fer dans Game of Thrones
David Nutter pour l’épisode Les Derniers des Stark dans Game of Thrones
Miguel Sapochnik pour l’épisode La Longue Nuit dans Game of Thrones
Daina Reid pour l’épisode Holly dans The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate
Lisa Brühlmann pour l’épisode Desperate Times dans Killing Eve
Jason Bateman pour l’épisode Réparations dans Ozark
Adam McKay pour l’épisode La fête dans Succession

Meilleur scénario
Peter Gould et Thomas Schnauz pour l’épisode Le Gagnant rafle tout dans Better Call Saul
Jed Mercurio pour l’épisode Épisode 1 dans Bodyguard
David Benioff et D. B. Weiss pour l’épisode Le Trône de fer dans Game of Thrones
Bruce Miller et Kira Snyder pour l’épisode Holly dans The Handmaid’s Tale : La Servante écarlate
Emerald Fennell pour l’épisode Nice and Neat dans Killing Eve
Jesse Armstrong pour l’épisode Personne ne disparaît dans Succession

Séries comiques

Meilleure série comique
Barry (HBO)
Fleabag (Amazon)
The Good Place (NBC)
The Marvelous Mrs. Maisel (Amazon)
Russian Doll (Netflix)
Schitt’s Creek (Pop TV)
Veep (HBO)

Meilleur acteur
Anthony Anderson pour le rôle d’Andre « Dre » Johnson dans Black-ish
Don Cheadle pour le rôle de Mo Monroe dans Black Monday
Ted Danson pour le rôle de Michael dans The Good Place
Michael Douglas pour le rôle de Sandy Kominsky dans The Kominsky Method
Bill Hader pour le rôle de Barry Berkman / Barry Block dans Barry
Eugene Levy pour le rôle de Johnny Rose dans Schitt’s Creek

Meilleure actrice
Christina Applegate pour le rôle de Jen Harding dans Dead to Me
Rachel Brosnahan pour le rôle de Miriam « Midge » Maisel dans The Marvelous Mrs. Maisel
Julia Louis-Dreyfus pour le rôle de Selina Meyer dans Veep
Natasha Lyonne pour le rôle de Nadia Vulvokov dans Russian Doll
Catherine O’Hara pour le rôle de Moira Rose dans Schitt’s Creek
Phoebe Waller-Bridge pour le rôle de Fleabag dans Fleabag

Meilleur acteur dans un second rôle
Alan Arkin pour le rôle de Norman Newlander dans The Kominsky Method
Anthony Carrigan pour le rôle de NoHo Hank dans Barry
Tony Hale pour le rôle de Gary Walsh dans Veep
Stephen Root pour le rôle de Monroe Fuches dans Barry
Tony Shalhoub pour le rôle d’Abe Weissman dans The Marvelous Mrs. Maisel
Henry Winkler pour le rôle de Gene Cousineau dans Barry

Meilleure actrice dans un second rôle
Alex Borstein pour le rôle de Susie Myerson dans The Marvelous Mrs. Maisel
Anna Chlumsky pour le rôle d’Amy Brookheimer dans Veep
Sian Clifford pour le rôle de Claire dans Fleabag
Olivia Colman pour le rôle de la belle-mère dans Fleabag
Betty Gilpin pour le rôle de Debbie Eagan dans GLOW
Sarah Goldberg pour le rôle de Sally Reed dans Barry
Marin Hinkle pour le rôle de Rose Weissman dans The Marvelous Mrs. Maisel
Kate McKinnon pour les rôles de plusieurs personnages dans Saturday Night Live

Meilleure réalisation
Alec Berg pour l’épisode L’Audition dans Barry
Bill Hader pour l’épisode Ronny/Lily dans Barry
Mark Cendrowski pour l’épisode Clap de fin ! dans The Big Bang Theory
Harry Bradbeer pour l’épisode Épisode 1 dans Fleabag
Amy Sherman-Palladino pour l’épisode Seule, toute seule dans The Marvelous Mrs. Maisel
Daniel Palladino pour l’épisode En route pour les Catskills ! dans The Marvelous Mrs. Maisel

Meilleur scénario
Alec Berg et Bill Hader pour l’épisode Ronny/Lily dans Barry
Phoebe Waller-Bridge pour l’épisode Épisode 1 dans Fleabag
Josh Siegal et Dylan Morgan pour l’épisode (Les) Janet dans The Good Place
Maya Erskine et Anna Konkle pour l’épisode Anna Ishii-Peters dans PEN15
Natasha Lyonne, Leslye Headland et Amy Poehler pour l’épisode Rien n’est simple dans ce monde dans Russian Doll
Allison Silverman pour l’épisode Un corps chaud dans Russian Doll
David Mandel pour l’épisode Veep dans Veep

Mini-séries et téléfilms

Meilleure série limitée
Chernobyl (HBO)
Escape at Dannemora (Showtime)
Fosse/Verdon (FX)
Sharp Objects (HBO)
Dans leur regard (Netflix)

Meilleur téléfilm
Bandersnatch (Black Mirror) (Netflix)
Brexit (HBO)
Deadwood: The Movie (HBO)
King Lear (Prime Video)
My Dinner with Hervé (HBO)

Meilleur acteur
Mahershala Ali pour le rôle de Wayne Hays dans True Detective
Benicio del Toro pour le rôle de Richard Matt dans Escape at Dannemora
Hugh Grant pour le rôle de Jeremy Thorpe dans A Very English Scandal
Jared Harris pour le rôle de Valery Legasov dans Chernobyl
Jharrel Jerome pour le rôle de Korey Wise dans Dans leur regard
Sam Rockwell pour le rôle de Bob Fosse dans Fosse/Verdon

Meilleure actrice
Amy Adams pour le rôle de Camille Preaker dans Sharp Objects
Patricia Arquette pour le rôle de Joyce « Tilly » Mitchell dans Escape at Dannemora
Aunjanue Ellis pour le rôle de Sharonne Salaam dans Dans leur regard
Joey King pour le rôle de Gypsy Rose Blanchard dans The Act
Niecy Nash pour le rôle de Delores Wise dans Dans leur regard
Michelle Williams pour le rôle de Gwen Verdon dans Fosse/Verdon

Meilleur acteur dans un second rôle
Asante Blackk pour le rôle de Kevin Richardson dans Dans leur regard
Paul Dano pour le rôle de David Sweat dans Escape at Dannemora
John Leguizamo pour le rôle de Raymond Santana, Sr. dans Dans leur regard
Stellan Skarsgård pour le rôle de Boris Shcherbina dans Chernobyl
Ben Whishaw pour le rôle de Norman Josiffe / Norman Scott dans A Very English Scandal
Michael K. Williams pour le rôle de Bobby McCray dans Dans leur regard

Meilleure actrice dans un second rôle
Patricia Arquette pour le rôle de Dee Dee Blanchard dans The Act
Marsha Stephanie Blake pour le rôle de Linda McCray dans Dans leur regard
Patricia Clarkson pour le rôle d’Adora Crellin dans Sharp Objects
Vera Farmiga pour le rôle d’Elizabeth Lederer dans Dans leur regard
Margaret Qualley pour le rôle d’Ann Reinking dans Fosse/Verdon
Emily Watson pour le rôle d’Ulana Khomyuk dans Chernobyl

Meilleure réalisation
Johan Renck pour Chernobyl
Ben Stiller pour Escape at Dannemora
Jessica Yu pour l’épisode Glory dans Fosse/Verdon
Thomas Kail pour l’épisode Who’s Got the Pain dans Fosse/Verdon
Stephen Frears pour A Very English Scandal
Ava DuVernay pour Dans leur regard

Meilleur scénario
Craig Mazin pour Chernobyl
Brett Johnson, Michael Tolkin et Jerry Stahl pour l’épisode Épisode 6 dans Escape at Dannemora
Brett Johnson et Michael Tolkin pour l’épisode Épisode 7 dans Escape at Dannemora
Joel Fields et Steven Levenson pour l’épisode Providence dans Fosse/Verdon
Russell T Davies pour A Very English Scandal
Ava DuVernay et Michael Starrbury pour l’épisode Part Four dans Dans leur regard

Émissions télévisées

Meilleure émission de divertissement
The Daily Show with Trevor Noah (Comedy Central)
Full Frontal with Samantha Bee (TBS)
Jimmy Kimmel Live! (ABC)
Last Week Tonight with John Oliver (HBO)
The Late Late Show with James Corden (CBS)
The Late Show with Stephen Colbert (CBS)

Meilleure émission de divertissement à sketches
At Home with Amy Sedaris (truTV)
Documentary Now! (IFC)
Drunk History (Comedy Central)
I Love You, America with Sarah Silverman (Hulu)
Saturday Night Live (NBC)
Who Is America? (Showtime)

Meilleure réalisation pour une émission de divertissement
Documentary Now! (Episode: « Waiting for the Artist »), réalisé par Alex Buono and Rhys Thomas (IFC)
Drunk History (Episode: « Are You Afraid of the Drunk? »), réalisé par Derek Waters (Comedy Central)
Last Week Tonight with John Oliver (Episode: « Psychics »), réalisé par Paul Pennolino (HBO)
Saturday Night Live (Episode: « Host: Adam Sandler »), réalisé par Don Roy King (NBC)
The Late Show with Stephen Colbert (Episode: « Live Midterm Election Show »), réalisé par Jim Hoskinson (CBS)
Who Is America? (Episode: « Episode 102 »), réalisé par Sacha Baron Cohen, Nathan Fielder, Daniel Gray Longino et Dan Mazer (Showtime)

Meilleur scénario pour une émission de divertissement
Documentary Now! (IFC)
Full Frontal with Samantha Bee (TBS)
Last Week Tonight with John Oliver (HBO)
Late Night with Seth Meyers (NBC)
The Late Show with Stephen Colbert (CBS)
Saturday Night Live (NBC)

Meilleure émission de télé-réalité
The Amazing Race (CBS)
American Ninja Warrior (NBC)
Nailed It! (Netflix)
RuPaul’s Drag Race (VH1)
Top Chef (Bravo)
The Voice (NBC)

56 COMMENTAIRES

  1. Pour Game of Thrones, c’est mérité pour son ensemble. La série a quand même eu une influence mondiale et battu divers records.

    Je fais parti de ceux qui ont apprécié la fin, bien que je reconnais qu’iil y a des défauts dont le fait ça aurait dû être mieux mené pour arriver à ce dénouement.

    Après pour les autres séries: je ne les connais pas ^^ J’ai pas mal de séries (héroïque ou pas) en retard, d’autres que je n’ai pas encore fini.

    Je viens de commencer la saison 2 de Disenchentment et j’attend la nouvelle saison de Rick et Morty et de Titans ^^

    • Sauf qu’on ne donne pas des prix pour l’ensemble, on donne des prix pour la saison en cours. Et la dernière saison a été une vaste blague pour une immense partie des spectateurs. De même le prix pour Peter Dinklage est lui aussi une vaste blague, l’acteur est excellent mais il n’avait absolument rien à jouer dans cette saison, comme presque tout le cast. Les autres nommés méritaient bien plus le prix.

      Malgré ce coup de gueule, je suis ravi pour Chernobyl et Ozark, cette dernière étant méconnue alors qu’elle fait partie des toutes meilleures productions de Netflix. Par contre choqué de l’absence The Haunting of Hill House qui est une série assez dingue.

      • Pour Game of Thrones, c’est clairement abusé toutes ces nominations, si il y avait un Emmy leur donner, c’était celui de série drama de l’année pour récompenser l’ensemble de la série, mais c’est tout. Trop d’acteurs ou actrices de Got dans les nominations.

  2. « la victoire de Game of Thrones est-elle méritée? »
    Pour cette dernière saison la réponse est non, mais pour l’ensemble de la série, la réponse est oui

    Séries du moment pour ma part :
    Peaky blinders et mindhunter

  3. pas de série en cours pour moi (faut que je regarde la saison 3 de Jessica Jones même si ça m’emballe pas plus que ça)
    sinon en cette fin d’année j’attends principalement The Mandalorian et The Witcher, ensuite The Expanse, et enfin His Dark Materials et Watchmen

  4. Plutôt d’accord avec ces Emmys, même si je trouve la récompense pour Bandersnatch un peu abusée… Franchement c’était un pétard mouillé.

    Pour les amateurs de Barry, je recommande chaudement Mr Inbetween.
    Série FX australienne autour d’un tueur à gage et de sa vie de famille (ex-mari, père, petit ami)
    C’est sombre, drôle, tout en sachant être touchant (et les épisodes durent que 20min).

    Sinon dans les nouvelles séries de cette année 2019 mes préférences vont à Chernobyl, Euphoria, The Boys, Wayne (série youtube !), What we do in the shadows (Taika Waititi !), The Righteous Gemstones, Good Omens, Losers (série docu netflix) et un coup de cœur en demi-teinte pour Too Old to Die Young (la série de Nicolas Winding Refn)

    Après je pense que Watchmen va rejoindre ce top, et je nourris de gros espoirs pour His Dark Materials

    • Je voulais la regarder Mr Inbetween mais j’ai, pour le moment, pas encore vu une VOSTFR…
      Pas encore fini Too Old to Die Young, j’ai vu que les deux premiers épisodes mais c’est assez dingue dans la photographie même s’il ne se pas grand chose.
      Good Omens est sur ma liste de rattrapage aussi.

      • Justement, Too Old to Die young, j’ai vraiment pas aimé les 2 premiers épisodes (pas faute d’aimer le réalisateur), mais il se passe vraiment riennnnn et c’est tellement loooooong… Et après ça commence à trouver son rythme, surtout les épisodes 4 et 5 ! (le 5 est une pépite)

        Mais voilà, dans l’ensemble ça oscille entre le très bien et le très moyen. Le découpage des épisodes est très étrange (de 1h37 en passant par 1h à 30min pour la durée des épisodes)

  5. Preacher pour moi. Même créateur que The Boys si ça peut donner envie à qqun de la regarder.

    Et je n’aime pas la CW mais on mate Supergirl avec ma copine, je trouve ça long, larmoyant, et bof mais les crossover font plaisir au fan de Sup’ en moi et j’attends pas mal Crisis Into Infinit Earth.

    Pour GoT, le succès est mérité sur l’ensemble mais la dernière saison est bâclé.
    De là à dire que Ket et Emi’ sont les meilleurs acteurs de l’année : non, clairement non. C’est plutôt des récompenses de popularité cette cérémonie apparemment.

  6. Je regarde quasiment jamais de série (bien que cela va changer avec la fin d’année qui arrive : The Witcher, Mandalorian, Watchmen) pourtant cette année j’ai pris une grosse claque avec Dark Crystal – Age of Resistance, un pur bonheur !

  7. J’alterne nouveautés et découvertes de séries ‘anciennes’, et entre Sharp Object, Castle Rock, Arrow et LoT, ma préférence actuellement va à Revenge avec Emily Van Camp.

    • J’ai toujours pas terminé Revenge. La saison 1 était pas mal.
      Sinon je prefere 1000 fois plus How to get away with Murder.
      Je suis fou amoureux de la magistrale VIOLA DAVIS. Mais quelle super actrice. Dinguerie de fou.

  8. Content pour Barry & Bill Hader, c’est vraiment ce qui ce fait de mieux en ce moment, dommage pour Better Call Saul en espérant que ça arrive.

    En ce moment je mate Peaky Blinders (dont le Series Finale a eu lieu hier soir) Preacher, Fear The Walking Dead, Ballers, Disenchantment, Titans, Mayans MC.

  9. Better Call Saul qui repart sans rien c’est un drame. Game of Thrones ne méritait clairement pas la meilleur série, obtenu seulement car c’était la dernière saison. Et ne parlons même pas de The Walking Dead, qui n’a pas même reçu ne serait-ce qu’une seule nomination. Alors que la 9ème saison est réellement un chef-d’œuvre qui éclipse les mauvaises 7 et 8.

  10. Moi je me sens un peu décalé avec les séries que je regarde : The Orville, Into the badlands, Killjoys ou The Outpost.
    Je suis plutôt branché SF et fantasy.
    Je viens de terminer Dark Crystal : age of resistance et je compte bien regarder Carnival Row et aussi Mandalorian en novembre parce que Star Wars.

  11. Meilleures séries vues récemment: The Haunting of Hill House, The Boys, Chernobyl.
    Séries sympas: Stranger Things S3.
    Grosses daubes: Casa de Papel S3, 13 Reasons Why S3 (arrêtée au bout de 4 épisodes).
    Grosses attentes: Mandalorian et Watchmen

  12. Pour l’année 2018/2019, j’ai pris plusieurs claques:
    The Marvelous Mrs Maisel (véritable coup de cœur pour Rachel Brosnahan), Chernobyl, The Boys, Euphoria, The Little Drummer Girl (Florence Pugh), The Cry, Killing Eve, Animal Kingdom, Yellowstone (Kevin Costner), Snowfall, Warrior, I Am the Night (Chris Pine), Narcos: Mexico.
    Très bon cru.
    Les nouveautéa que j’attends: The Mandalorian évidemment, Watchmen, His Dark Materials, The Witcher, See…
    Et les retours que j’attends le plus: Arrow, Peaky Blinders, Power, The Deuce, The Man in the High Castle, Vikings, The Walking Dead…

  13. Les séries de ce moment: Legion, Gifted, Les Agents du SHIELD, Inhumains, Runaways, Cloak & Dagger, Gotham, Titans, Krypton, Pennyworth, Doom Patrol, Swamp-Thing Arrow, Flash, Supergirl, Legends of Tomorrow, Black Lightning, Lucifer, iZombie, Riverdale, Les Nouvelles Aventures de Sabrina, The Walking Dead.

    TOP 5:
    5 Riverdale
    4 Legends of Tomorrow
    3 Punisher
    2 Titans
    1 Lucifer

  14. Mon top series

    The boys
    Peaky blinders
    Narcos & Narcos mexico
    Mindhunter
    Chernobyl
    True detective
    Fargo
    Breaking bad
    Game of throne
    Westworld
    Stranger things
    House of cards
    Love death + robot
    Vikings

  15. « Beuargh !!!!! »
    https://www.youtube.com/watch?v=L01IUFTXmSI 🙂

    Mais déjà… Pourquoi un autre Rambo !??! Alors que tout a été dit dans le précédent, « John Rambo »… tout a été « racheté », vu la qualité dramatique des 2ème et 3ème films (mais qui restent bien fendards). Pour un film rédempteur après des années de portnawak opportuniste pour sa star Sylvester Stallone – un doublé, avec aussi Rocky Balboa.
    aux qualités graphiques incroyables, toujours au dessus du lot par rapport aux films d’action violents modernes (les éclats de sang y sont bien peu artificiels… mais très visuels). Et soutenant bien son propos sur la Violence inévitable et « nécessaire » pour protéger l’Innocence, et sur le trauma indélébile d’une Machine de Guerre « Humaine »…
    Bref, un sacré bout de péloche, dégraissé au maximum (comme pour le 1er film), à la séquence finale gorgée d’émotion…

    Seulement voila: on dirait bien que le principe du film « Rambo Last Blood » ne repose que sur les dernières minutes du 4ème film quand, arrivé Enfin chez lui, il hésite en regardant une autre route avant de prendre celle de chez lui, le Ranch de ses parents.
    Donc, Rambo en mode Western ? Presque, ce qui s’avérait assez excitant dès les premières news, puisque le Genre du Western (ou de manière plus large, « Frontierland ») parle autant de la violence que le Genre du film de Guerre – et on peut même mêler les deux en un d’ailleurs. Non pas complètement du Western, mais des chevaux, stetson, paysages larges, un Rambo au père amérindien et qui a toujours son arc et ses flèches…
    Sur ce film, qu’il n’a pas réalisé, Stallone continue à creuser la thématique de ce personnage, qui est sa face sombre (à l’inverse de Rocky),mais ne se contentent pas d’une poignée de clichés à y rattacher… Ce n’est pas ce genre de film.

    En fait, Tout est Dit dès les premières minutes, dans une séquence racontant à la fois l’échec du personnage pour sauver tout espoir à chaque fois, car c’est à ça que cet anti-héros est rattaché depuis le 2ème, sauvant des vies en en prenant 20 autres… salement, dans une déchaînement de fureur quasi biblique, comme une Force de la Nature… lequel déchaînement de la Nature nous est également montré dans cette introduction.

    Reste ensuite une quarantaine de minutes un peu problématiques car entachées de digressions pas bien utiles, redondantes, vues 100 fois ailleurs – une gentille otage, des méchants trafiquants chicanos étant les ennemis les moins intéressants de tous les films Rambo.
    Et où Stallone y joue moins Rambo que… Rocky, c’est à dire bien pépère, bien sage et gentil. Mais avec tout de même les poings bien serrés, les flashbacks affreux du Viet-Nam, les cachetons avalés à la chaîne (on le disait bien dans le 1er film, il est Fou).
    Jusqu’à ce que…

    Là, ça commence à se bouger Vraiment, comme si tout avait pris le temps de s’infuser dans les moments trop calmes de cette première moitié de film:
    la violence brutale, montant de plus en plus…
    et l’arrivée d’un personnage féminin assez étonnant, tant sa tête et son allure lui donne l’air d’être sorti d’un vieux film de Stallone, jusqu’à nous faire potentiellement croire (et délirer) à une sorte d’émule de Rambo, de la préparation d’une espèce de spin-off…
    Et non de non, le film ne va pas réellement là où on l’aurait cru, si on était dans ce genre de film d’action très prévisible, très opportuniste et juste un peu cathartique… Que non, on est là dans le Dark absolu, pessimiste, où l’Innocence incarnée peut être réduite à rien, sans issue optimiste…
    Et où on confronte brièvement deux manières de combattre la violence des humains sans l’alimenter: soit sans se battre, sauf avec les mots (d’où l’intérêt de la présence d’un personnage « miroir » à John Rambo)… soit avec une violence si disproportionnée qu’elle balaie tout, fait Table Rase, sans que rien ni personne ne subsiste… une Vengeance définitive, sans aucune chance de représailles futures. Du Frank Castle quoi ? Pire encore pour ses adversaires quand Rambo y est aussi intimiste (un peu de voix-off), sous pression, fataliste (son repère souterrain infernal). Et prenant les choses de manière plus personnelle que jamais.
    C’est Dur, très Dur. Tellement qu’à mesure qu’on s’enfonce dans la Barbarie… elle en devient aussi, et heureusement, insupportable, voir limite gratuite et parodique.

    Moins profond que le 4ème, reposant peut-être trop sur le Revenge Movie classique, « Last Blood » peut se voir surtout comme une fin alternative au personnage, qui serait plus pessimiste que celle, moins étouffante, du 4ème.
    Avec aussi cette déception de ne pas voir le film boucler la boucle complètement en revenant aux bases totales du personnage: c’est à dire que dans le 1er film, on était plus dans le survival et le drame, avec un Paria obligé de faire ce qu’on lui a appris, mais en tâchant le plus possible de tuer (Body Count de « Rambo First Blood » ? un seul!). Avec un Brian Dennehy, l’antagoniste principal du 1er film, continuant à tourner… ça aurait été des retrouvailles emblématiques.
    Peut-être dans un prochain car oui… Stallone a toujours des idées en tête, le mec relou 🙂 …
    Conseil absolu: rester dans la salle Jusqu’Au Bout pendant que défile les images du pré générique de Fin !

    En Bref, Last Blood est un moment de cinéma bien sombre et furieux, un peu plus que n’importe quel autre production lambda… pas facile à aborder sereinement, mais heureusement porté de bout en bout par son Auteur/Interprète principal. Ses choix sont les siens, pas ceux d’un autre… et ça, ça force assez le respect.

    « The road is long and
    Each step is only the beginning
    No breaks, just heartaches
    Oh man, is anybody winning? »

  16. Ma série du moment c’est incontestablement Pennyworth. Je l’ai appréciée autant que The Boys et Chernobyl, mes deux autres séries de l’année.
    De la qualité, des bons acteurs, un scenario parfois surprenant mêlant politique, mysticisme, romantisme tout ça dans une ambiance délicieusement réelle. Un vrai plongeon dans la Grande-Bretagne et son mode de vie.
    Aucun rapport avec Batman et c’est ça qui est bon. On est pas dans du Gotham, Smallville ou du Krypton et leur réécriture foireuse de la mythologie de leur héros, non. Pennyworth a son propre univers qui ne touche que de très loin celui de Batou. Et ça, pour moi, c’est du bonheur.

Répondre à Flo Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here