Le bar de Galactus #33 : Doctor Who

37

Bienvenue dans le bar de Galactus : chaque lundi, une nouvelle page est à votre disposition pour discuter cinéma, télévision et comics au sens large, loin des univers Marvel et DC Comics !

Question de la semaine : y a-t-il des Whovians parmi vous ? Je suis sûr que oui ! La saison 12 de Doctor Who s’est achevée il y a quelques jours sur la chaîne BBC One. C’est donc l’occasion ou jamais de faire le point sur les aventures du Treizième Docteur. Comment jugez-vous la série depuis le départ du showrunner Steven Moffat ? Adhérez-vous à Jodie Whittaker en Docteur ? Et surtout, quelle a été votre réaction suite aux révélations mythologiques de l’épisode ‘The Timeless Children’ ? A vos claviers !

Avec ses trois meilleurs amis, Ryan, Yaz et Graham, le Treizième Docteur est prêt à relever les défis les plus difficiles de sa carrière. Mettant en vedettes des monstres terrifiants anciens et nouveaux, des personnages de l’histoire de la Terre, et un ensemble éclectique d’invités, cette saison plonge plus profondément dans les cœurs du Treizième Docteur.

37 COMMENTAIRES

  1. La série est devenu ridicule. Et sans réellement rentrer dans les détails, je dirais que le reveal de ‘The Timeless Children’ est un immense retcon et une immense erreur, qui existe seulement car les nouveaux scénaristes ne savent pas quoi faire de Docteur Who et de son lore. Le nombre d’incohérence scénaristique qui résulte de ce soi-disant reveal est légendaire.

    • Etant un grand fan de Doctor Who et ayant vu l’intégrale depuis le premier docteur de 1963. Il n’y a aucune incohérence. Même si j’aime pas ce qui a été fait.

      • C’est incohérent, et contre productif. Le simple fait de faire en sorte que le premier docteur pourrait bien en-fait être le 100ème est stupide. Et façon le reveal est un retcon, alors en cherchant bien, il y a évidement des incohérences. Faut pas le nier.

        • Le seul élément, du moins pour ce que j’arrive à trouver, qui demande explication est le moment où 11 reçoit son nouveau cycle de régénérations … puisque si on suit ce qui a été dit, c’était inutile.
          Au demeurant, ça ne crée pas plus d’incohérence que la pseudo révélation du film Doctor Who sur l’origine du Docteur.

          • En cherchant il y en a vraiment des tonnes, mais il y a par-exemple : River Song. Son histoire est pas compatible avec l’histoire des seigneurs du temps expliqué dans l’épisode final de la saison 12. Car comment elle se régénère ? L’explication c’est qu’elle est mi-humaine mi-Seigneur du Temps, car elle a été conçue dans le TARDIS, par un couple d’humains. Sauf qu’on nous dit aujourd’hui qu’en réalité ça vient pas de là.

          • Je t’accorde aussi celle là.
            Nous en somme à deux. Rien de bien énorme pour une série qui multiplie les incohérences (et s’en amuse).

            Dans les deux cas, des explications peuvent facilement être trouvées d’ailleurs.
            1- Il se peut que l’explication pour Melody soit parfaitement valide. Il s’agirait alors de séparer la source de la régénération et la façon dont les seigneurs du temps y ont eut accès (origine naturelle vs artificielle). Le docteur (et son vrai peuple) ayant donc pu acquérir la régénération à cause d’une exposition au vortex. Chose que les seigneurs du temps auraient compris par la suite et auraient incorporé à leur histoire pour cacher la vérité sur le docteur.
            2- Lors de son « reboot » le docteur lui aussi avait été limité à 12 vies, mais à la fin de 11 cette limite à simplement été annulée.

            Pour le moment, je ne vois rien d’incontournable. Que l’on aime ou pas cette direction, il me semble abusif de parler d’incohérences … cette série en contient d’autres beaucoup plus absurdes.

          • Non mais je vais pas tous de les citer quand même… c’est un retcon, par définitive ce n’était pas prévu. Alors t’imagines bien que sur une série qui a 60 ans il y en a beaucoup plus que 2 des contradictions.

          • Concernant le nombre de régénération du Docteur, on n’a aucun moyen de savoir s’il en a un nombre illimité ou pas.
            Mes avis que non, ou en tout cas plus depuis longtemps.
            Si les Docteurs vu dans Morbius, ainsi que les aventures audio du 8ème Docteur ont été canonisé dans la série (par le dernier épisode et par Night of the Doctor), y a fort à parier que d’autres éléments du lore le sont également, en l’occurrence les looms, dont il est fait référence dans Cold Fusion, le livre/audio, qui parlait déjà des Docteurs de Morbius comme des incarnations passées du Docteur.

            De toutes façon, il disent dans le show que le Docteur n’a qu’un cycle limité de régénération, sans jamais dire qu’il a un cycle illimité.
            En revanche on le voit se faire donner un deuxième cycle pour cette vie là (celle commencée quand il était le Docteur joué par Hartnell), et Rassilon lui-même demande au Docteur combien de régénération lui ont été accordé, ce qui veut bien dire (de mon point de vue en tout cas), que le Docteur aurait pu mourir pour de bon… Avant d’être réincarné dans un loom.
            (même si la présence du treizième Docteur lors du sauvetage de Gallifrey l’encrait déjà dans la chronologie et faisait de lui une incarnation obligatoire, sans quoi sa présence pour sauver Gallifrey aurait été impossible, causant un paradoxe.
            Le Docteur DEVAIT se régénérer, donc les Time Lord DEVAIENT donner un nouveau cycle de vie au Docteur. 🤔

          • @TheAzog
            Nul besoin de s’énerver, si tu ne veux pas donner 2-3 exemples de la tonnes d’incohérences que tu prétends connaitre, aucun soucis.
            Par contre, mon esprit critique m’indique que c’est parce qu’elles n’existent probablement pas.

            Ensuite, Doctor-who est une série qui pratique abondement le retcon depuis longtemps.
            Pour prendre un exemple, la survie de Gallifrey en est un, le war-doctor en est un autre, … Doctor who est une suite de retcon.

            Beaucoup de séries TV pratiquent le retcon afin d’introduire un élément qui remet en cause une « vérité » établie du lore.
            Même si pour certains le mot retcon est devenue une insulte, c’est un processus créatif normal dans le cadre d’une série TV.
            Et un retcon n’induit par forcément d’incohérence, il soulève forcément des questions, mais qui peuvent admettre des réponses valables.

            Et pour finir, c’est une série TV man, relax !
            Bon, je retourne à ma léthargie …

          • À chaque fois que j’en propose un cela ne te satisfait pas, je ne vois pas l’intérêt de continuer. Mais DW est une série tellement longue qu’on peut bien trouver des preuves pour les deux côtés, mais finalement seul compte les incohérences.

          • Quelqu’un peut il mettre une grosse partie spoil et expliquer ces timeless children ?
            Flemme de me retaper les dernières saisons

          • @TheAzog:
            « À chaque fois … »

            Tu n’as proposé qu’une incohérence, je t’ai montré qu’une explication était possible. L’utilisation d’une tournure pluriel m’intrigue.

            « on peut bien trouver des preuves »

            On passe donc de « il existe une tonne d’incohérences » (phrase affirmative) à « on peut bien en trouver » (qui exprime une possibilité). C’est bien ce que je disais, tu invoques une tonne d’incohérences sans même être capable d’en citer quelques unes.

            Merci d’avoir clarifié. Cette série contient beaucoup d’incohérences, cet épisode n’en rajoute pas significativement.

            @Spider Marmotte:
            Dans un résumé très grossier:
            – Le docteur n’est pas originaire de Gallifrey, il/elle a été trouvé par une exploratrice de Gallifrey au pied d’un portail.
            – Le docteur avait déjà la capacité de se régénérer (apparemment à l’infini)
            – Les habitants de Gallifrey ont « rétro-ingénieré » la régénération à partir du docteur. C’est donc le docteur qui est à la base de la race des Time-Lords
            – Le docteur a eut sa mémoire effacée, oubliant donc un grand nombre de ses régénérations passées.

          • Si, mais j’ai la flemme d’aller vérifier mes sources, alors je préfère ne rien dire que potentiellement dire une connerie. Mais personnellement j’en connais une dizaine. Mais je sais pas ce qu’il y a d’inconcevable de dire qu’un retcon possède effectivement une tonne d’incohérence sur une série qui a bientôt 60 ans. C’est même impossible.

  2. La saison dernière était pas franchement folichonne sur beaucoup de points mais alors cette année… C’est génial !! Pour moi clairement l’une des meilleurs saisons NuWho avec la 9 et la 4.

    En dévoilant, esquissant une partie du passé du Docteur, je trouve qu’ils ont réussi à redonner du mystère à une série qui commençait à tourner en rond

    La série n’a jamais autant bien porté son nom.

  3. Sans aller jusqu’à ridicule, c’est devenu dur. Dur départ pour Jodie Whitaker. En tant que docteur, rien à lui reprocher. Mais le reste… platitude des épisodes, qui se font bien rares ailleurs que sur la Terre (à croire que le Tardis est devenu le Tard), scenarii bancals, compagnons sous-exploités mais trop présents (mais pourquoi on rappelle tout le temps que Ryan est dyspraxique et qu’on n’en fait rien?!?! Pire: qu’on lui fasse faire du cyberbasket dans le dernier épisode!! Ca me rend ouf!!!). Parfois les idées sont là (Nicolas Tesla, Ada Lovelace, Mary Shelley) mais se retrouvent réléguées à un rang anecdoctique. Le docteur n’a aucun dialogue à la hauteur du docteur et c’est une énorme déception, pas due à l’interprète( elle sauve la baraque comme elle peut) mais à l’écriture d’un gosse de 4ème de Chibnall. Aucune émotion, aucun éclat. Quelle déception!
    Quant au cliffhanger du dernier épisode, je suis moins catégorique que @TheAzog et je demande à voir. Sans spoiler, de mémoire, dans un épisode avec William Hartnell, il me semble que l’on voit plusieurs visages de possibles incarnations précédentes. À la rigueur, c’est même l’idée la plus créative (et certainement la plus osée) des 2 saisons précédentes. Mais la réalisation… Le master qui doit probablement se faire un café pour laisser le temps au docteur de switcher, les cybercapes, les raccords, les dialogues, le plan de merde…
    Bref, malgré cette remise en question complète du lore, j’attends la suite. Mais pas avec impatience.

    Et vous, Boss, un avis?

    • Je pense que l’épisode de l’ancienne série dont tu parles est un épisode du quatrième Doctor qui se nomme « The brain of Morbius », ou l’on voit effectivement ce qui est supposé être des incarnations précédentes du Doctor. D’ailleurs, ces visages apparaissent dans le dernier épisode, au moment ou le Doctor envoie tout ses souvenirs dans la matrice pour la faire sauter.

      • Tu as tout juste, jingle_jangle !
        C’est effectivement dans the Brain of Morbius en 1976 qu’était déjà introduite l’idée que le Docteur avait d’autres incarnations passées. Et l’extrait qui faisait cette révélation a effectivement été placé volontairement dans The Timeless Child lorsque le Docteur invoque ses souvenir pour saturer la Matrice.

  4. Perso j’ai laché l’affaire après l’épisode un petit montre qui mange tout. Franchement j’accroche plus, La docteur n’est pas trop le problème, mais plus ces « fallower » que je trouve trop nombreux et insipide…

  5. Après une première saison où Chibnall cherchait ses marques, je trouve qu’il s’est vraiment bien débrouillé sur la dernière saison et encore, j’avais adoré les épisodes historiques de l’année dernière alors qu’habituellement j’ai plutôt du mal. Mais Rosa Parks, la Partition des Indes, j’avais trouvé ça génial. On retrouvait vraiment les ambitions de 1963 et le côté éducatif. D’ailleurs c’est pareil pour cette saison avec Ada Lovelace et Nikola Tesla.

    Après il y a toujours des épisodes en deçà des autres et il y a ce côté engagé arrivé avec ce Docteur féminin qui ne plaira pas à tout le mon mais moi je m’y retrouve.

    Quand aux grosses révélations j’ai envie de dire : enfin ! C’est difficile de toucher à la mythologie d’un truc aussi gros, mais il faut bien sinon la série stagnerait. Et comme pour le War Doctor, je trouve que c’est osé et intéressant. Surtout que l’épisode le Cerveau de Morbius avec les 4ème Docteur s’était déjà engagé sur cette voie. Les romans (non canon) qui avaient suivi le 7ème Docteur avaient aussi tentés des choses à ce niveau là.
    Et ce qui apparaît comme des incohérences pour l’instant ne sont pour moi que des pistes à explorer (comme Ruth et sa place dans la timeline qui j’en suis sûr est liée à cette fameuse « Division »).
    Bref moi je kiffe toujours autant (et ce frisson dans l’épisode final avec la scène dans la Matrice ^^).

  6. C’est ma série préférée, particulièrement les saisons 5 à 7 (suivies de 8 et 4). La série a énormément perdu en force depuis la saison 10 et le changement d’équipe créative/acteurs n’a rien arrangé. J’ai retrouvé de l’intérêt pour la série quand j’ai vu le buzz autour de l’épisode 5. J’avais laissé tombé à l’épisode 3 de la saison 11 et vache j’avais rien loupé.

    Malgré des moyens et quelques bonnes idées, pas mal de choses bloquent :
    – Whittaker… elle est mauvaise. Elle surjoue tout le temps, à crier, à tirer des tronches pas possibles. Elle est tout le temps dans le trop. Certes c’est des traits qu’avaient Smith et Tennant mais bordel quand ils te faisaient des speechs ils rangeait leur côté guignol dans le TARDIS et savaient t’embarquer !
    – Les compagnons : mauvais, sans intérêt et sans histoire, ils se contentent de suivre le Docteur sans jamais rien comprendre.
    – La musique : Murray Gold a composé des chefs-d’oeuvre (Vale, This is Gallifrey, The Shepherd’s Boy) et depuis son départ l’ambiance du show en prend un coup…

    Certes cette saison était meilleure que la précédente mais j’ai toujours l’impression que la série se cherche encore. Ré-écrire la mythologie c’est juste un pansement sur une jambe cassée je trouve. Puis quitte à suivre un fil rouge pourquoi s’entêter avec les épisodes fillers ? Pourquoi ne pas avoir fait de la quête du passé du Docteur tout le cheminement de cette saison ?

    Fin bon…. Une série qui s’est perdue dans le politiquement correct alors qu’elle a toujours été très inclusive, qui n’impressionne plus par ses performances d’acteurs et ne raconte plus grand chose de sincère.
    Je la conseille vraiment en tout cas (quitte à commencer à la saison 5 si le côté kitsch vous bloque dans les premières saisons)

  7. Perso j’ai lâché Dr Who depuis David Tennant…un peu Matt Smith juste pour Karen Gillan…
    j’ai bien aimé TorchWood…et le jour du Docteur…

  8. ATTENTION possible spoiler pour ceux qui n’ont pas vu la saison 12.

    Archie fan après avoir découvert la saison 2 (2005, la première de Tennant), depuis j’ai retrouver quasi tout les épisodes de la série (même les anciens). Je dis quasi car comme certains le sache, certains épisode des classic ont disparus. J’ai même regardais Torchwood et The Sarah-Jane Chronicles ainsi que Class. Le seul spin-off non vu reste K-9, mais c’est un peu à part, pas canon.

    Pour ce qui est de la nouvelle saison, je trouve le docteur un peu caricatural, mais c’était déjà le cas avec d’autres incarnations avant. Mais le truc c’est que les compagnons (qui sont malheureusement appeler ici « Famille ») ne sont pas palpitants. Pourtant avoir un mec âgée comme compagnon était pas une mauvaise idée. Je ne trouve pas l’équilibre astucieux qu’il y avait normalement entre le Docteur et ses compagnons. Et puis en plus des personnages dans les épisodes ça fait sans doute trop. Pour les histoires, elles sont bien meilleur que l’an passé. Mais on sent toujours que Chibnal fait du drame avant tout. Beaucoup trop de sentiment à tout bout de champs.

    Pour le coup, la « Ruth » Docteur m’intrigue et j’aimerais en savoir bien plus sur elle. Et je voudrais la voir plus que l’actuel Docteur.

    Sinon pour ce qui est du gros changement : que le Docteur vienne d’ailleurs et que cela soit grâce à lui que Galiffrey a était créer. J’i d’abord trouvé cela très irrespectueux pour l’histoire de la série. Mais dans un autre sens, je me dis que cela ouvre à vraiment pleins de possibilité. Maintenant on peut voir pleins de Docteurs passé surgir n’importe quand sans qu’on ait à malmené les ligne temporel des Docteurs connus. En plus cela explique aussi les autres visages que l’on a vu dans un épisode classic appeler comme d’ancienne version inconnu du Docteur.

    Whitaker et Chibnal reviennent pour une nouvelle saison, et les compagnons pour au moins 1 épisode spécial pour 2020 (sans doute Noël ou le nouvel an, mais plus Noël pour revenir à la tradition).

  9. J’suis dans le même cas que beaucoup de spectateurs j’ai l’impression, j’ai complètement décroché depuis l’arrivée de Jodie. L’idée de faire du Docteur une femme me dérange pas, ils avaient fait ça pour le Maître qui était devenu Missy, et c’était absolument génial, mais force est de reconnaître que Jodie s’en sort pas vraiment, la faute à des scripts mauvais, et à un genre d’imitation de Tennant qui tombe très souvent à plat…

    Et les compagnons n’aident pas non plus. Ils sont pas vraiment intéressants, pas vraiment développés. Trop nombreux peut-être (3 compagnons d’un coup, ça fait beaucoup), et sûrement aussi mal écrit que le Docteur. Aucun d’entre eux ‘à vraiment de scène marquante ou poignante, si ce Graham qui tire son épingle du jeu. Et quand ce dernier amène ENFIN de l’émotion, de la peur et de la sincérité au show… Le Docteur est trop occupé à faire ses carabistouilles et l’envoie paître ailleurs. (pour ceux qui regardent pas, Graham perd sa femme sans la saison 11, et quand il a peur que son cancer revienne et qu’il cherche un réconfort/soutien psychologique auprès du Docteur, cette dernière lui dit d’aller voir Yaz pour ça.)

    Et effectivement, la musique pèche. Gold avait des thèmes marquants à son répertoire, il faisait des compo qui accompagnaient l’action, la sublimait même, et là j’avoue ne pas me souvenir d’une seule des nouvelles compositions. Seule le nouveau thème reste en tête, mais principalement parce que c’est une musique connue maintenant.

    Du coup la saison 11 était vraaaaiment pas agréable à regarder personnellement. Cependant la saison 12 m’a accroché un peu plus (pas bien compliqué en même temps !)
    Les problèmes susnommés sont toujours là (compagnons inexistants qui font de la figurations, une Jodie qui essai d’émuler un Smith de la saison 3)… Mais ils ont eu la bonne idée de rajouter des paillettes sur leur show, avec le retour de deux-trois personnages aimé du public (Jack Harkness, pendant 5 minutes, et qui pendant lesquelles il montre à quel point les nouveaux compagnons sont fades bon sang), le Maître (qui je l’espère est la régénération du Maître de Simm et pas celle de Missy…) qui cabotine et perd de sa grandeur à chaque nouvelle apparition…

    Cependant, Chibnall a eu la bonne idée, dans l’épisode 5, rmde ramener un personnage intriguant, un Docteur qu’on n’avait jamais vu, et qui a réussi à me faire revenir pour les épisodes 8, 9 et 10.

    Concernant la révélation et le « retcon » du dernier épisode, je suis de mon côté content et pas content de ce qui est dit. Big Finish avait adapté en 2017 Cold Fusion, un roman écrit en 1997 (iirc) qui expliquait que les visages vu dans l’épisode The Brain of Morbius (Tom Baker, 1977) étaient ceux du Docteur avant d’être « loomé ».
    Pour expliquer un peu le terme, qui appartient principalement aux livres Doctor Who et n’est jamais apparu dans le show, un Time Lord à 13 vies pour 12 régénérations. Une fois sa dernière vie épuisée, ses souvenirs/connaissances sont uploadés dans la Matrice, un super ordinateur sur Gallifrey, afin que ses connaissances ne soient pas perdu. Le corps est alors placé dans ces sortes d’incubateurs, les looms, dans lequel l’ADN du Time Lord va être décousu, pour a terme, créer un « nouveau » Time Lord. l’ADN sera le même, mais du fait de la constitution de leur espèce, le nouveau né n’aura pas la même apparence, ni aucun des souvenirs de qui il était auparavant. C’est en quelques sorte une réincarnation.

    Le roman Cold Fusion donc, expliquait par Patience (la femme de Docteur quand il était l’un des visages vu dans The Brain of Morbius), que le Docteur a finit par se jeter dans un loom par lui-même, afin d’échapper a un danger. Il est suggéré dans le livre que Susan, la petite fille accompagnant le premier Docteur, soit la fille de l’un des nombreux enfants qu’il avait eu avec Patience, et qu’il serait venu la cherché depuis le futur une fois adulte.

    Ce retcon du dernier épisode donc, n’en est pas vraiment un, plutôt la confirmation qu’une grosse partie du canon des livres ou des audio de Big Finish est également canon (les aventures du huitième Docteur ayant été canonisées elles aussi lors du minisode Night of the Doctor).
    En revanche, et ce qui me déplaît particulièrement dans l’épisode 10, Timeless Children, c’est l’idée que le Docteur soit à l’origine de la création des Time Lord, même involontairement. Faire du Docteur un personnage central de l’Histoire des Time Lords, au même titre qu’Omega et Rassilon, c’est aller a l’encontre même du personnage à mes yeux, qui est qu’il est juste un idiot qui se balade et qui aide où il peut, dans un univers vaste, et qui essaie de mettre de l’ordre quand il peut, dans des périodes qui n’en n’ont pas vraiment.
    Enfin, ça n’est que mon avis personnel sur le sujet en tout cas.

    Personnellement, je pense revenir pour la saison 13. Chibnall à réussi à m’intriguer, en canonisant des éléments des livres/audio, et je suis curieux de voir ce qu’il fera par la suite. Je ne regarderai sûrement pas tous les épisodes, mais je reviendrai.

      • Je t’en prie ! 😁
        Ça me fait doucement rire les personnes qui crient au scandale avec le final de la saison 12, indépendamment de sa qualité. C’est à croire qu’ils n’ont jamais ouvert de comics, ni vu de film du MCU. 🙃

  10. Merci de mettre en lumière cette série ici, je suis fan depuis la saison 2 !!!
    Et merci pour vos commentaires qui m’éclairent bien (j’avoue j’ai pas vu tous les épisodes de 63, même si je les ai).

    Comme beaucoup je trouve cette saison bien meilleure que la précédente. Pourtant gros fan de la série (je suis allé à Londres pour la célébration des 50ans), j’avais un peu perdu de l’intérêt pour la série, surtout dû au temps très long entre les dernières saisons…
    Mais là je suis hypé par ce « retcon » et par le Docteur Ruth et surtout le retour de Jack !!!

    En espérant que la saison 13 n’arrive pas en 2022 et qu’elle ce concentre sur le passé du Docteur.
    Bon faut aussi de nouveaux méchants, car oui on adore les Cybermen et les Daleks (qui reviennent pour Noël) mais des nouveaux dans la lignée des Silent serait génial.

    Longue vie au Docteur !

  11. …Ainsi, on peut accoler deux nouvelles numérotations aux divers Docteurs:
    Une qui prendrait en compte ceux existant avant qu’il ne se désigne en tant que « Docteur » plutôt qu’en tant que « Seigneur du Temps », et qu’il quitte Gallifray. Et qu’on pourrait désigner à rebours, de « Moins 1 » à etc etc…
    Et une autre numérotation qui prendrait en compte toutes les incarnations de l’être qui se sera fait appeler un jour « Docteur ». Mais pour celle là, il faudrait connaître enfin le point de départ, « L’Être Prime ».
    Et ça, c’est pas demain la veille tant que la série cartonnera (en prenant en compte aussi les nouvelles générations de fans, eh oui)…
    De quoi tenir pendant encore des années et des années.

    • Ça, ça dépend de ce qu’on accepte dans le canon de la série.
      Encore une fois, la série Doctor Who à eu beaucoup de média (livre, comics, audio…) et jusqu’à preuve du contraire, et comme pour le défunt Univers Étendu Star Wars, tous ces supports sont canons.

      Et de ce point de vu là, le sujet d’incarnations antérieures à celle du Docteur joué par William Hartnell à été abordé depuis longtemps déjà.
      On peut par exemple mentionner The Other, l’un des trois fondateurs de Gallifrey avec Rassilon et Omega. Niveau roman et audio, Cold Fusion est peut être l’œuvre qui canonise le plus tôt les visages vu dans The Brain of Morbius comme étant ceux du Docteur.

      Mais si on remonte avant 1977, et l’épisode en question, le deuxième Docteur, joué par Patrick Throughton, disait déjà à Polly qu’il avait déjà pu se régénérer par le passé, avant que Polly, Ben et Jaimie ne trouve dans le TARDIS du matériel de rasage, qui ne pouvait pas avoir appartenu aux deux premières incarnations vues dans la série.

      Enfin, le roman Lungbarrow raconte que The Other, persécuté par Rassilon, se jeta dans un Loom (matériel qui permet de « découdre » un Time Lord lors de sa mort pour en recréer un plus tard, sans les souvenirs pour faire simple). Le roman laisse sous-entendre que les visages vu dans TBoM étant ceux des incarnations précédentes celle de The Other, et The Other lui-même devant par la suite l’être connu comme The Doctor.
      Informations ne contredisant pas vraiment celles de l’épisode Timeless Children.

      • …Ben on peut alors déjà les caser sur une Ligne Temporelle Générale.
        Dr Who, la série qui accepte toutes les idées semblants incohérentes… magie des paradoxes temporels.
        Ou juste reflet de la Vie réelle, qui comporte elle-même son lot de contradictions.

  12. Je le mets là dsl :
    Quelqu’un sait si le run de Matthew roszmberg sur les X-men aura une sortie regroupant les 3 tome ? Si oui quel serait sont nom ? parce que là ça sort sous forme de » xmen n°1,2,3 »
    Quelqu’un les a lu au fait ?

    • La série Uncanny x-men (2018) qui précède la reprise d’Hickman?

      Oui c’est sûr que ça va sortir en format plus regroupé. Je pense que l’arc La Séparation / Disassembled sortira courant 2020, la suite (les numéros dont tu parles, quelque chose comme 12 à 22) sera début 2021 je pense.

      https://www.marvel.com/comics/series/26038/uncanny_x-men_2018_-_2019?byZone=marvel_site_zone&offset=0&byType=comic_series&dateStart=&dateEnd=&orderBy=release_date+desc&byId=26038&limit=18&count=20&totalcount=22

      Je ne sais pas ce que ça vaut par contre. J’en suis à Extermination dans ma lecture des x-men donc juste avant 🙂

  13. Mon gros problème avec le retcon « Timeless Child », c’est qu’une fois de plus, on prend un personnage venu de rien qui est devenu un héro et… on nous dit « bah non c’était l’élu ultra spécial depuis le début ». Vous pensiez que le Doctor était spécial parce qu’il s’était opposé à la cruauté des Timelords et avait passé des siècles à voyager dans le monde en aidant les gens ? Non, il est spécial parce que c’est Jésus.

  14. Audacieuse ! Il n’y a pas de meilleur mot pour qualifier la récente saison 12 de DrWho. Et techniquement, quelle qualité ! On a une image de niveau cinéma, désormais. On est bien loin des saisons 1 à 4 de RTD (Russel T Davies). Et grosses révélations de The Timeless Child mises à part, la saison a son lot de bonnes choses :le 13e Docteur confronté aux échecs et montrant une facette sombre de sa personnalité, les données écologiques de l’épisode Praxeus, les compagnons qui commencent à se demander dans quelle galère ils sont, les épisodes historiques très instructifs (surtout celui sur Tesla), le Cyberman Solitaire et toutes les nouvelles idées autour des Cybermen.
    Dans mon cœur je préfère toujours les magnifiques saisons 9 et 10, mais cette saison 12 se place facilement dans le haut du panier !

    Quant aux bouleversement de la fin de saison 12, je suis ébahi et impatient de voir ce que ça promet pour le futur de la série. Contrairement à une minorité assez bruyante de spectateurs je ne suis pas choqué. J’ai intégralement regardé la série de 1963-1989, et vu ainsi une série à la mythologie mouvante se reconstruire et s’enrichir sans cesse, donc le petit coup de pied de Chibnall dans la fourmilière est plutôt bienvenu et cohérent.

    Par contre je ne comprend pas pourquoi il y a tant de critique sur les trois compagnons Yaz, Ryan et Graham.
    Trop nombreux ? Je ne trouve pas, surtout que cette nouvelle dynamique de groupe permet de les mélanger en plusieurs petits groupes différents, ou de les organiser en équipe façon Mission Impossible. C’est super rafraîchissant et ça dynamise la narration ! Et n’oublions qu’à la base DrWho en 1963 c’était ça : le Docteur + 3 compagnons.
    Fades ? Ils n’ont peut-être pas l’incroyable destinée de Clara ou Donna, pas de liens puissants et mièvres avec le Docteur comme Amy ou Rose, et c’est TANT MIEUX ! Je commençais à saturer de tous ces compagnons dont RTD et Moffat faisaient des sortes d’élus ou rendaient exagérément exceptionnels. Les trois nouveaux compagnons sont des êtres humains normaux, et ça fait du bien.
    Par contre le fait qu’ils soient trois empêche de les mettre tous en valeur de façon équitable à chaque épisode, mais heureusement au bout de deux saisons ils ont chacun eu l’occasion de briller et de se rendre attachants, surtout Graham que je trouve irrésistible désormais.

    Et le 13e Docteur ersatz du 10e ? Ridicule ! Elle est certes délurée et fofolle, mais c’est quelque chose qui se retrouve chez une majorité d’autres Docteurs. A ce compte-là on peut dire que le 10e et le 13e sont de vulgaires repompes de l’emblématique 4e Docteur !
    Le 10e Docteur a la particularité d’être érigé par ses compagnes comme un objet de désir et de porter sur son front l’étiquette « Je suis le génocidaire de mon peuple, je suis le dernier de mon espèce, je suis seul et malheureux ». Par ailleurs, poussé à bout, il peut se montrer très cruels envers ses ennemis. Ces particularités ne se retrouve absolument pas chez le 13e !
    Le 13e Docteur a pour elle d’être une personne humble capable de s’excuser spontanément d’avoir dérangé les gens, là où tous les autres Docteurs feront preuve d’arrogance et étalerons leur science ou leur charme. Elle fédère facilement beaucoup de compagnons occasionnels. C’est également un Docteur qui ne porte plus sur les épaules la responsabilité d’avoir causé un génocide, et qui s’est réconcilié avec les pertes de Bill et Clara avant de se régénérer, donc qui a le cœur léger en permanence (un peu moins depuis The Timeless Child).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here