Comment je suis devenu super-héros : La nouvelle bande annonce est en ligne + VOTRE AVIS !

38

C’est un peu notre Nouveaux Mutants à nous… Vingt mois après la mise en ligne des premières images, voici la nouvelle bande annonce de Comment je suis devenu super-héros ! Entre-temps, l’adaptation du roman éponyme de Gérald Bronner est donc passée de la case cinéma à la case Netflix ; ce qui se traduit par une exposition internationale sans comparaison, puisque la bande annonce est déjà disponible sur le compte américain de la plateforme de streaming. Entre deux comparaisons avec Project Power, il n’est pas inintéressant de lire les réactions d’internautes du monde entier à ce projet français !

Paris 2021. Dans une société où les surhommes sont banalisés et parfaitement intégrés, une mystérieuse substance procurant des super-pouvoirs à ceux qui n’en ont pas se répand. Face aux incidents qui se multiplient, les lieutenants Moreau et Schaltzmann sont chargés de l’enquête. Avec l’aide de Monté Carlo et Callista, deux anciens justiciers, ils feront tout pour démanteler le trafic. Mais le passé de Moreau ressurgit, et l’enquête se complique…

Comment je suis devenu super-héros est réalisé par Douglas Attal et sort le 9 juillet 2021 sur Netflix, avec Pio Marmai (Gary Moreau), Vimala Pons (Cécile Schaltzmann), Benoît Poelvoorde (Monté Carlo), Leïla Bekhti (Callista) et Swann Arlaud (Naja).

38 COMMENTAIRES

  1. Autant sauver ce qui est sauvable. Swann Arlaud à l’air bon dans ce qu’il fait, pour le moment. (Peut-être parce que c’est le seul d’une nouvelle génération plus habituée au truc ‘geek’ ?)

  2. Bon, on ne va pas tourner autour du pot : ça a l’air générique au possible. Mais il y fort à parier qu’une partie de la critique et du public seront extrêmement bienveillants avec, pour le principe. Parce qu’en France, on a été « capables » de pondre un truc ressemblant vaguement à ce qui pourrait sortir d’Hollywood. Alors on va l’encourager, se convaincre qu’au fond c’est pas mal.

  3. Ça sent le four, indépendemment de la qualité du film: projet français budget incomparable à la concurrence acteurs qui jouent mal overdose de contenus super-heroïques sur la plateforme grosse ressemblance avec Project Power .. La question étant avait-il une chance en salles ? Rien n’est moins sur.

  4. Je comprends pas en fait, c’est à peine plus évolué qu’un téléfilm de TF1 et ça a réussit à réunir un casting quand même assez gratiné. Sensation d’un film sorti tout droit des années 90…

  5. Ouch ca pique.
    On sent bien la production française.
    Et ca copie un peu le format Marvel (on fait du mature …. maiiiis avec des touches d’humour pour attirer le plus de public possible, apres tout ça a marché pour Marvel)
    J’ai la sensation étrange que tout le budget est passé dans les scènes de cette bande annonce et que le reste sera … très moyen.
    Dommage

    • Les trailers de MoS et BvS proposent aussi des touches d’humour au milieu d’une ambiance plutôt sérieuse. Et je suis sûr que si on voulait faire un trailer du même style avec les Batman de Nolan on pourrait le faire aussi. ^^

  6. Je me demande jusqu’à quel point le fait que Douglas Attal soit le fils d’Alain Attal ai participé à la création de ce truc qui a l’air meh, avec pourtant un joli casting

  7. Netflix, là où est sa place en vrai, et il y sera sûrement bien plus rentable qu’il ne l’aurait été en salle, surtout qu’initialement il sortait quand même face à Kaamelott – Premier Volet 😂

  8. J’ai hate de voir les critiques du film ici 🙃🙃.
    J’me demande si tout ce qui est laissé passer chez disneymarvel va l’etre ici. Ou si comme d’habitude ca va etre ‘ ouinouin le cinéma fr qui copie Hollywood bouhhhh’.

    Sinon. Dommage pour la sortie vod. Mais j’imagine qu’il s’exportera mieux ainsi. Surfant sur le succès de lupin outre Atlantique.

    • On va gagner du temps….
      Les Fr ne sont pas fait pour ce genre de cinéma, là ou ils sont bons que dans les dramas ,policier, social (les US ne pourront jamais pondre un « la haine » ou « les misérables »), comédies (pas toutes), mais franchement tout ce qui est SH faut qu’ils oublient direct, les décors Français ne s’y prêtent pas, et les acteurs au vu de la BA c est juste pas possible niveau crédibilité.
      Je ne parlerai meme pas de la partenaire qui se plaint du « man spleading », ou je ne sais quoi alors que le chef n’a rien dit de spé, si ce n est « je suis sur que vous allez bien vous entendre »…La réponse « parlez pas à ma place » OMG la schiappa meme au ciné.

      Bref en tous ca il y a 99.99% de chances que ce soit sans moi (osef je sais mais bon je le dis quand même), et même s il n est pas toujours pertinent de juger sur une BA, ca sent quand même la méga bouse.
      Peace 🙂

      • « alors que le chef n’a rien dit de spé, si ce n est « je suis sur que vous allez bien vous entendre » »
        On se doute bien qu’il nous manque un bout de la scène dans ce trailer. ^^

        Le premier trailer m’avait intrigué. Celui-là a plutôt eu l’effet inverse. Je regarderai quand même par curiosité, mais je n’y crois pas trop.

        • On se doute bien qu’il nous manque un bout de la scène dans ce trailer. ^^

          MDR effectivement j ai revu la scene et n avais pas fait attention, je pensais juste à un montage bien pourri, mais bon au final on n’en sera surement pas loin 😉

          • Benj’: On peut pardonner certaines choses à Marvel et DC parce que leurs héros sont iconiques et surtout pour nous ici. Batman, les Avengers, c’est quand même d’autres IP que ce truc.
            Shang-chi ou Naomi auront le même genre de difficultés et encore eux ont un univers.
            Là on part de zéro, comme un Jupiter’s Legacy. On prend des acteurs au charisme absent et un thème vu mille fois ces dix dernières années.
            Ca assure ni un four ni une réussite mais pour moi, c’est zéro hype cette bande-annonce.
            Je ne donnerais pas mon avis sur le film car je ne le regarderais jamais.

      • C’est mal connaître le cinéma américain et français que de dire ça. On est capable de produire de très bons films de genre en France, faut juste que le public n’ai pas ce complexe de se dire que si c’est français, ça sera moins bien. Ça sera différent mais pas forcément moins bien.

        Et quand on sait que La Haine est fortement inspiré de « Do The Right Thing » de Spike Lee, c’est faux de dire que les américains ne peuvent pas faire ce genre de film.

        Je regarderai donc ce film sur Netflix et je serais allé le voir au cinéma!

      • Les US sont capables de faire autant mais retranscrit à leur propre culture: Boyz n the hood, Menace to society, celui-ci a quand même une réplique culte qui est encore employée « stp, et je te s*ce* la *biiiip* ». On peut même dire que Training day rentre dans la catégorie social-ghetto-dramatic (j’invente), et j’en passe, il y a beaucoup qui sont biens.

        Il suffit juste qu’ils retranscrivent tel thème à notre culture. Après qu’on aime ou pas 🤷‍♂️

  9. Moi je vais lui donner sa chance. Ça a l’air intéressant et j’aime bien le casting.
    On va quand même espérer que ça sera moins banal que Projet Powers.

    • Wow… Project Power… je l’avais complètement oublié 🤣 aussitôt vu, aussitôt effacé de la mémoire. Pourtant, je n’ai pas vu beaucoup de films cette année.

  10. Ouais, ben… c’est pas gagné ce truc.
    C’est banal de chez banal, on dirait un telefilm de prime time. Je dis ça à cause de la mise-en-scène inexistante et des dialogues creux. Le: Tu veux un bonbon ? m’a achevé.
    Et puis bon Poelvoorde en super-héros, qui a eu cette idée bizarre ? C’est quoi son super pouvoir, faire mourir ses adversaires de rire ?
    L’autre problème c’est que la drogue qui donne des super pouvoirs a déjà été vue dans un film Netflix, c’est Project Power avec Jamie Foxx et c’était déjà pas folichon.[shit, grilled par Chocasse]
    Maintenant, les bande-annonces, ça ne veut pas dire grand chose, on n’est pas à l’abris d’une bonne surprise.
    Mais je n’y crois pas.

  11. Perso j’ai adoré le cinquième élément
    Besson il est pas fr ? Vous êtes tous médisants et prétentieux
    Regardez d’abord
    Avant de commenter aussi catégoriquement

    • Besson c était du cinéma un peu à part en France et il a fini en faillite malheureusement…

      Mais après je trouve qu on reste beaucoup à dire qu il faut à minima lui donner sa chance à ce film.

      Je suis juste un peu triste qu alors qu il était prévu initialement au cinema il débarque sur Netflix… Alors que les cinémas ont enfin reouverts ! Mais pour la diffusion internationale c est sûrement le plus simple.

  12. Se prononcer sur la qualité d’un film, de sa mise en scène alors que c’est juste une ba…
    Il y a plein de Marvel où la réalisation est insipide.

    Je suis plutôt bienveillant.
    Le postulat de départ est intéressant, mélangé le policier avec les super-pouvoirs. Curieux de voir si il arrive à créer de la tension et du suspens.
    Point d’interrogation sur le personnage de Benoît Poelvoorde. On verra.
    Bonne initiative en tout cas, même si je préfère que les producteurs français tentent de faire des films de capes et d’épées (avec de très belles joutes de dialogues), qui était notre spécialité au siècle dernier.

    • « Se prononcer sur la qualité d’un film, de sa mise en scène alors que c’est juste une ba… »

      Oui. C’est le principe d’une BA.

      • Non. Une bande annonce a pour objectif de donner envie d’aller voir le film.
        Elle peut atteindre son objectif ou pas.

        Un film peut être bon et sa bande-annonce mauvaise et inversement.
        Par expérience de cinéphile, je ne juge pas un film sur sa bonne-annonce.

  13. « Comment je suis pas sorti en salle »…
    La tradition super-héroique en France remonte à avant même celle des américains.
    Là, c’est un genre qui flirtait un peu plus avec le Fantastique et le Polar, ambiance batmanienne… Et n’a plus eu de développement significatif à un moment donné, car trop iconique, trop caricaturale (autant carrément faire du « cartoon », comme dans Astérix), pas assez cartésien. Et sûrement, après la Guerre il y a eu un traumatisme pour tout ce qui concerne les « surhommes », finalement vaincus par des gens plus modestes qui leur ont résisté (où sont les vraies icônes aujourd’hui ?).

    Tandis que les USA, bien qu’aglomerants plusieurs cultures, sont un pays plus jeune et assez naïf, très énergique et rythmé, très très versé dans les symboles, les arts gréco-romains (d’où les dieux et champions de l’Antiquité)…
    Mais surtout très capitalistes, ils n’ont pas eu trop de mal à exploiter le filon dans de multiples directions, jusqu’à quasiment le privatiser.
    Et pour des films et séries, maintenant que les techniques de mise en scène sont plus facilement abordables, ça leur ait encore plus aisé.

    (Re)Passé par l’Europe, ce Genre est l’exception qui confirme la règle… Une culture plus ancienne est trop pragmatique pour jouer encore aux héros aux collants bariolés – tout au plus en se souvenant d’un patrimoine plus ancien, tel les chevaliers ou mousquetaires, de temps en temps.
    Et en plus, ça coûte de l’argent pour du cinéma (tout augmente), et la rentabilité est ainsi moins assurée quand en face on a de plus en plus de chance d’avoir un blockbuster américain, dont l’efficacité est garantie presque immédiatement (la qualité, après, c’est autre chose).
    Alors ces pays européens décident de ne pas essayer de rivaliser avec un Genre qu’on aime regarder avant tout pour s’amuser, avec plus de recul. Tout comme pour tout ce qui vient de l’Amérique – et si on les envie trop, dans ce cas-là on émigre chez eux, on n’attend pas que notre culture mute pour leur ressembler… pour se standardiser selon leurs critères (et puis quoi encore ?).
    Si du super-héros à la française, ou italien, ou espagnol etc émerge de temps en temps… Ça sera toujours une sorte d’alternative, soit très épurée, soit plus déviante (et sûrement plus intimiste).
    Mais un peu moins intrinsèquement spectaculaire.

    • À moins d »adapter l’univers Hexagon. De vrais super héros créés par des auteurs français et italiens dans les années 60 et 70 que Jean Marc Lofficier a remis au goût du jour récemment.

      • Là est la limite… Comment en faire une grosse franchise avec produits dérivés ? Tout cela en parallèle des autres grosses franchises américaines et leurs produits dérivés…
        Le meilleur moyen, se serait de faire une série polardeuse plus adulte, plus sobre, donc moins chère, moins « BD » et fantaisiste.
        Un peu trop antihéros donc. Mais on s’en remettra, la nuance n’est pas automatique pour tous, même aujourd’hui.

        Il y a aussi l’option « James Bond », car ce type de super agent et ses gadgets sont très « BD d’action », donc voisin des super-héros. Le meilleur exemple français étant la trilogie « Fantomas » (assez hybride).

        Et puis, des films de super-héros en loucedé, ainsi bien plus surprenants, il y en a (« En Liberté », « La Dernière Vie de Simon »).

    • « Et sûrement, après la Guerre il y a eu un traumatisme pour tout ce qui concerne les « surhommes », finalement vaincus par des gens plus modestes qui leur ont résisté (où sont les vraies icônes aujourd’hui ?). »

      Au delà de ça, et tout bêtement, il y a eu la loi de juillet 1949 sur « la surveillance des publications destinées à l’enfance et à l’adolescence ». Soit la censure.

      https://www.youtube.com/watch?v=QjY_owfAF3M

  14. Voilà Netflix nous ponds une bande annonce daubesque à souhait!!

    Il nous faut pas oublier que le premier trailer n’avait pas donner le même ton au film.

    Là Netflix nous font du Netflix comme il savent si bien le faire, avec des images « racoleuses », avec une musique qui fait bien BOOM BOOM pour les jeunes, avec une blague au milieu qui passe comme une lettre à la poste !

    Merci encore à eux de détruire des films avant même qu’ils ne sortent !

    J’attends de voir par ce que le film avait pleins de potentiel, je ne suis pas un grand fan de film français mais en tout cas Pio Marmaï est un bon acteur et Leïla Bekthi est très bonne également.

    Enfin plus qu’à attendre et voir !

Répondre à RaidenX Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here