Kingsman – Le Cercle d’or : La Critique du film + VOTRE AVIS !

50

Cette petite appréhension avant le début de la séance… C’est celle que l’on ressent quand on s’apprête à découvrir la suite d’un classique du genre. Comme 300 et Kick-Ass, Kingsman : Services secrets a été pour beaucoup une petite bombe qui a explosé par surprise. A chaque fois, la même question se pose : une suite est-elle indispensable ? Ne va-t-elle pas ‘abîmer’ l’aura du premier opus ?

A défaut d’avoir l’effet de surprise de son côté, Kinsgman : Le Cercle d’or a l’immense avantage d’avoir gardé son réalisateur. Matthew Vaughn (X-Men : Le Commencement) se démène pour proposer une suite originale et divertissante aux frontières du n’importe quoi. Si le résultat n’est pas complètement à la hauteur de Kingsman : Services secrets, on passe tout de même un très bon moment.

En quittant le Royaume-Uni pour les Etats-Unis, la franchise perd un peu de son charme british pour élargir sa mythologie. Les comics Kingsman étant plus une base qu’un poids, Vaughn peut faire ce qu’il veut avec ses jouets, multipliant les coups de théâtre. Kingsman : Le Cercle d’or n’hésite pas à trancher dans le vif. C’est l’une des forces du film. Malheureusement, cela se fait au bénéfice de nouveaux personnages décevants.

Les Statesman… Ils boivent des coups et c’est à peu près tout. Jeff Bridges joue pour la millième fois le rôle du mentor bougon. Halle Berry ne sert strictement à rien. Seul l’espion incarné par Pedro Pascal s’en sort avec les honneurs. Quant à la transparence de Channing Tatum, une rapide enquête révèle qu’il s’est engagé sur le projet… avant d’avoir un problème d’emploi du temps. D’où un personnage complètement bancal (son rôle a été en partie confié à Pascal, lasso compris). Pour résumer, on perd du temps avec de nouveaux héros mal développés. Et au final, c’est [Elton John] qui tire son épingle du jeu !

Côté Kinsgman, Taron Egerton passe toujours avec le même naturel d’un jogging à un costume trois pièces (même orange). Chapeau. Colin Firth est de retour grâce à une explication aussi facile que tarabiscotée. Et Mark Strong confirme s’il en était besoin qu’il excelle dans autre chose que les rôles de super-vilains. Tout ce petit monde tire, saute, virevolte dans des scènes d’action d’une rare lisibilité. Il y a tellement d’énergie dans ces scènes… que le soufflet retombe vite dès que la poudre a cessé de parler. Gros ventre mou au milieu du film.

Face aux super-espions anglais et américains, Poppy, la reine de la drogue. La super-vilaine incarnée par Julianne Moore est le symbole du n’importe quoi ambiant qui traverse Kinsgman : Le Cercle d’or. Sur la corde raide, Vaughn oscille entre le mauvais goût, le comique, le génie, la parodie et une utilisation abusive des effets visuels . Une situation qui n’est pas sans rappeler celle de James Gunn sur Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2.

Kingsman : Le Cercle d’or n’a donc pas la pureté et l’efficacité du premier opus. L’effet de surprise n’est plus là. Reste une franchise de super-espionnage qui a le mérite de proposer autre chose qu’un énième épisode de James Bond. Du délire et du fun pour passer une chouette soirée. Est-ce suffisant pour attendre avec intérêt l’inévitable conclusion de cette trilogie ? Assurément.

————————————————————-

Kingsman : Le Cercle d’or est réalisé par Matthew Vaughn et sort en France le 11 octobre 2017, avec Taron Egerton (Gary ‘Eggsy’ Unwin), Colin Firth (Harry Hart/Galahad), Mark Strong (Merlin), Jeff Bridges (Champagne), Halle Berry (Ginger), Pedro Pascal (Jack Daniels/Whiskey), Channing Tatum (Tequila), Julianne Moore (Poppy), Sophie Cookson (Roxy) et Elton John.

50 COMMENTAIRES

    • le 1 était bien,sauf la dernière partie qui était ridicule.
      Le 2 suit malheureusement le niveau de cette moins bonne partie justement.
      Alors oui les scènes d’actions sont un modèle de chorégraphie (j’ai pensé à thé raid 2 au moment de la scène de la voiture) et de lisibilité comme l’a dit le boss ( là où les récents films peinent), il y a pas mal de bonnes idées, et la bande son est top.
      Mais le réal a franchi la limite du n’importe quoi : des moments tellement ridicules que s’en était gêneant (j’ai faillie sortir de la salle), les passages avec spoil spoil spoil Elton John spoil spoil …. SÉRIEUSEMENT ??? .. Au secours…
      Les méchants j’en parle pas.
      Et je ne vois pas où on a une scène qui arrive à la cheville de celle de l’église du 1 (le réal avait dit qu’il avait des idées pour rivaliser avec).

      Ils n’auraient jamais du faire de suite, et laisser Harry mourrir après SA scène du 1.

      Ps : je n’arrive pas à comprendre comment ce film (son script) a pu convaincre vaughn d’accepter de faire une suite.

  1. Oui, si on comprend bien, en gros… Millar et Vaughn ont réussi à nouveau à faire comme si on était à l’époque des anciens James Bond ? Du Nawak à la fois explosif, sexy et classieux… mais avec des Fuck et du Sang en plus ? De la pure détente sans réelle histoire ? OK !!!
    Alors à quand un opus qui serait leur équivalent d’Au Service Secret de sa Majesté..? Y a-t-il une chance que cet épisode en possède déjà les germes, bien cachées ?
    Sinon, je verrais tout seul, hein..!;-)

  2. Le 1 même si il était sympatoche , ne m’a pas retourné la tête au point de me presser dans une salle de ciné pour voir le 2 donc pour moi ça sera plus tard …

    • Etant donné que Vaughn n’a pas réalisé Kick Ass 2, il manque un lien logique dans ton raisonnement 🙂 (sauf si tu ne le savais pas bien entendu je viens juste préciser ^^)
      Mais bon, il y a fort à parier que ce sera mieux que Kick Ass 2

      • Évidemment que je sais qu’il ne l’a pas réalisé 😅 C’était même étonnant qu’il réalise Kingsman 2, mais je voulais dire dans le sens « Continuation d’histoire » et pour le coup Kick-Ass 2 s’en est pris plein la tête 😅

        • Moi perso je l’avais trouvé affreusement nul Kick Ass 2, je portais tellement le 1er en admiration que j’ai trouvé ça trop gras, limite pipi-caca (la scène du réfectoire me hante encore ^^)

          • …il n’y en avait pas tant que ça dans le film. Et le fait que ça, ça soit plus dérangeant qu’une petite fille se faisant tirer dessus par sont père, et faisant gicler le sang… Franchement…

          • Effectivement vu le ton du film ça me dérange beaucoup moins qu’elle se fasse tirer dessus par son père, c’est de l’humour un peu + creusé que « j’ai un baton qui donne la diahrée ».
            j’étais client du 1er, le 2èmeétait pour moi bâclé à tout niveau surtout sur l’humour qui était beaucoup moins bien dosé. les blagues sur les règles, sur le vomi, etc… on est pas dans American Pie quoi; il y a un écart phénoménal entre le 1 et le 2 je trouve en termes de qualité, à tous points de vue. Franchement…

          • Et pourtant, ces blagues, elles ne sont pas si multiples que ça dans ce film. Et vu à qui arrive ces saletés, on se demande ce qu’il y a de si gênant… à moins d’être beaucoup fans des filles qui aiment bitcher et troller plus « faibles » que soi.
            Et l’avantage, c’est que ça ne tue pas: ça immobilise et ça humilie au passage. Comme ça n’arrive même pas aux héros principaux, what else ?

          • T’es en train de faire du Flo, ça m’avait pas manqué. Tu fais de longues phrases où tes pensées s’emmêlent et s’éloignent du sujet de base.
            donc on va revenir aux basiques étant donné ta vision unilatérale des choses: TU AS RAISON

          • T’es en train de faire du candidat de téléréalité: quand on te montres que tu as tort, tu sort comme seule réponse « c’est parce qu’il est comme ci ou comme ça, il fait obligatoirement exprès pour emmerder les gens blabla ouin ». Avec comme preuves de mytho, mes phrases bien courtes et lisibles, avec des points, des virgules etc, voir ci dessus noir sur blanc.
            ALORS MAINTENANT ÇA SUFFIT CES ENFANTILLAGES DE MORVEUX ! QUAND ON VOUS DIT NON, VOUS PROUVEZ LE CONTRAIRE OU VOUS VOUS TAISEZ !

          • mdrrrr @Flo qui raconte encore n’importe quoi et qui est persuadé que ce sont les autres qui on tort ! Et ça finit encore sur de l’énervement + violence verbale (sans insultes cette fois-ci, tiens !). J’adore te lire et te voir dire à chaque fois qu’on te dit qu’on ne comprend rien que c’est parce que nous sommes trop cons pour le pouvoir. ^^

            Bien entendu que de voir « une petite fille se faisant tirer dessus par sont père, et faisant gicler le sang » est bien plus intéressant et marrant que les idioties parodiesques du deuxième volet. Comme le dit @Clooney Is Batman, on est plus près du film-type à la American Pie que de Kick Ass.

          • @FLO « Moi perso je l’avais trouvé affreusement nul Kick Ass 2 »
            Il donne juste son avis « perso » du coup c’est dur de lui dire qu’il à tord et d’en plus lui demander de justifier le fait qu’il pourrait avoir raison.

            Perso j’ai surkiffer le 1 et j’ai trouver le 2 atroce pour quasi les memes raison que Clooney. Sérieux mais qelle daube ce KA2

            PS :  » QUAND ON VOUS DIT NON, VOUS PROUVEZ LE CONTRAIRE OU VOUS VOUS TAISEZ  »
            Là tu m’a tué 😉 epic 🙂

  3. [ATTENTION POTENTIEL SPOILS]

    Nuançons un peu alors…

    Je sors de la séance, et avant tout je tiens à préciser que je suis un grand grand grand fan du premier, c’est à prendre en compte.

    Et bien, j’ai vraiment bien aimé !
    Il est cool ? Oui. Il est super ? Oui. Aussi bien que le premier ? À voir. Meilleur que le 1er ? Hmm, je crois qu’on va partir sur un non…

    Là où on remarque que les films « grenades » de ces dernières années, aka Kick-Ass, 300, John Wick, (bientôt Pacific Rim je présume), etc… pour ne citer qu’eux et les plus démonstratifs, atteignent tellement une excellence dans leur propos créant une gigantesque surprise générale, qu’il est très difficile d’imaginer comment faire mieux car ils sont tous unique dans leur genre, finisse par passer par la casse suite (moneeeeey), et se retrouve plus ou moins en dessous de leur prédécesseur, sans jamais vraiment les dépasser (bien que par exemple j’ai vraiment adoré Kick Ass 2). Il y a plusieurs causes à cela, souvent c’est le changement de réal qui en est la principale.

    Pour TGC, l’énorme avantage de cette suite est que c’est Vaughn qui revient, de son plein gré, et ça se sent, et c’est sûrement le meilleur point du film, car on sait qu’on assiste à une suite voulu et non une suite voulu par les studios pour grapiller la hype produit par la surprise.

    En outre, même l’effet de surprise en moins, le film se démarque et se renouvelle parfaitement, mais malheureusement on arrive quand même pas à dépasser la qualité du premier, et même à certains moments, on arrive difficilement au même niveau… Néanmoins le cœur y est, et c’est vraiment une très bonne chose, car le film reste quand même excellent.

    Remarques pêles-mêles pour compléter les propos précédents :

    – Les scènes d’actions sont toujours aussi dingue que dans le premier, mais dans son nouveau goût pour le too much (j’y reviendrais après) Vaughn se perd un peu parfois en abusant beaucoup trop de CGI, perdant énormément en lisibilité et rythme, me faisant du coup quand même dire qu’elles ne sont pas aussi bien ni même mieux que celle du premier… Et pour combler le tout… Cette suite manque à l’appel d’une scène vraiment marquante comme celle de l’église, et même si dire ça va vous paraître anecdotique, après le film vous comprendre que cette absence enlève quand même quelque chose au charme du truc.

    – Tiens le too much. Parlons-en. C’est assumé, Vaughn décide de plus s’orienter sur le n’importe quoi, quitte à laisser l’aspect dandy/gentleman sur le bord de la route… C’est un choix. Au moins c’est maîtrisé et pas foutoir, mais de mon point de vue, même si ce choix est intéressant, Vaughn part trop loin à mon goût, et y perds des éléments de force du premier…
    Vous pensiez GOTG2 cartoonesque ? Vous n’avez pas encore vu TGC !

    – Grosse douche froide pour les Statemen… Qui ne servent vraiment à rien. J’en attendais beaucoup pour ces Kingsmen à l’américaine, et au final c’est pas bâclé mais c’est quand même décevant. Non seulement ils manquent complètement d’iconisation (alors qu’il y avait matières à faire), mais il n’y a aucune exploitation de leur potentiel, et en sommes leur rôle se résume à financer les Kingsman et… C’est tout. Donc oui, grosse grosse douche froide (et ça n’aide pas car aucun de leur membre n’est marquant ni utile).

    – Parlons du cas Harry… Déception à ce niveau-là aussi. C’est sûrement voulu je pense (vis à vis de son rôle), mais le personnage est une feuille de papier tout le long du film, qui se demande ce qu’il fait là (et nous aussi), ce qui est plutôt embêtant là où il volait en permanence la vedette dans le premier. Vous voyez dans les histoire de groupe ce personnage qui reste au fond, gêné et qui est perdu, bah c’est à peu près ça. Ce n’est que mon avis, mais l’histoire se serait porter de la même manière sans lieu (même mieux je pense). Et le fait d’avoir spoiler son retour dès le début de la production du film n’arrange pas les choses…

    – Grosse grosse mention à cet excellent caméo qui en fait l’un des meilleurs caméos de l’histoire des caméos. Marvel et DC, prenez en de la graine !

    – Parlons du cas Poppy… Julianne Moore s’en sort normalement, et l’écriture du personnage et son plan tiennent la route. Le problème ? Là où Samuel L. Jackson insufflait un charisme fou à son personnage, qui avait bénéficié d’une très forte iconisation, qui permettait à son personnage de crever l’écran à chaque fois qu’il apparaissait… Et bien il manque ces deux trucs pour le perso de Poppy, ce qui empêche encore une fois à cette suite d’atteindre le niveau de son prédécesseur…

    – La « mort » de Roxy… Sérieusement ? Non seulement j’y crois pas une seconde, mais… C’est juste super mal mis en scène. 😐

    – Même là si ça reste mineur, il y a quelques coquilles dans le scénario et amène parfois à des sentiments de perplexité (où à la fin de certaines scènes on est en mode « Ah…? » et/ou « C’est tout ? » ou ‘ »Ah… Bon D’accord »), et quelques galères dans le rythme général, qui parfois vacille un peu.

    – Même si ce n’est encore une fois que mon avis, cette suite manque complètement d’impact du premier… Sérieusement à la fin du 1 énormément de chef d’état, de grandes familles et grands noms du monde meurent… Et à peine un an après le monde refonctionne comme si de rien était ? Oui… mais non.

    – J’ai beaucoup apprécié la thématique/l’axe de ce film et des problématiques qu’il en découle, le tout d’un point de vue très décalé (ce qui donne une immense profondeur et réflexion sérieuse sur certaines scènes (cf. le ‘plan’ du président et de Poppy). C’est un sujet bien trop peu traité, et qui marche super bien ici.

    Malgré tout, cela reste un super film qui mérite d’être vu. Un bon 3,5/5 ! (là où je donne un 4/5 pour le premier).

  4. J’ai vu le film il y a une semaine et j’irai certainement le revoir! Il faisait partie de mes top attentes de l’année car j’aime beaucoup le premier tout comme le travail de Matthew Vaughn en général.
    En gros le film est une transition de luxe (comme Age of Ultron) et ça ne m’a pas déplu maiiiis pour l’heure je dirais qu’il est légèrement en dessous du 1.

    [DEBUT SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS]

    Les scènes d’action oh la vache! Aujourd’hui ça devient de plus en plus compliqué d’être impressionné par une scène d’action au cinéma, tout ou presque a déjà été fait et pourtant…Ce Kingsman m’a décroché la mâchoire dès le début avec une course-poursuite (dont une bonne partie à l’intérieur d’une voiture en fait) absolument dingue! Quant aux autres scènes pwalala comment ça déchire, cf : Pedro Pascal qui enchaîne les mecs avec ses 2 pistolets dans la neige, Eggsy et Harry Hart en duo à la fin (la mallette quel kiff, le plan-séquence final) etc. Bref Vaughn s’éclate et c’est trop cool quoi 🙂

    Le film élargit l’univers avec les Statesman, ça fait plaisir mais de là à tuer tous les Kingsman…Je veux dire pourquoi tuer Roxy aussi rapidement? Cela dit j’ai un ptit doute sur sa mort.

    Un point essentiel du film : la méchante, elle fait le job mais comme beaucoup de monde l’a dit c’est difficile de passer après Valentine, toutefois cette méchante sert de tremplin à un autre (bien meilleur) méchant selon moi, à savoir le Président des USA, sa logique est complémentent barrée, j’étais plié!

    Effectivement Tatum et Berry sont peu exploités mais ça ne m’a pas dérangé plus que ça car film de transition donc teasing, de plus ça permet aux autres personnages de faire le show comme Merlin par exemple.

    [FIN SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS SPOILERS]

    Voilà voilà j’ai oublié des trucs of course, le film peut décevoir à sa première vision, ça passera mieux en le revoyant, il faut le digérer, moi en tout cas globalement j’ai aimé.

  5. J’ai énormément aimé, ventre mou au milieu mais ça m’a pas dérangé plus que ça de juste les voir intéragir

    Des scènes d’un mauvais gout énorme mais qui m’ont bien fait rire

    Je recommande

  6. J’ai vu le film hier soir, et autant dire que j’ai pris mon pied. Cela dit, je peux comprendre que le film puisse ne pas plaire, puisqu’on est quand même un bon niveau au-dessus du premier en termes de gros n’importe quoi assumé. Le mot qui peut le mieux qualifier Kingsman 2 est, je pense, « démesure ». Et même cette démesure est… démesurée. Et au final, on s’éloigne assez de l’atmosphère très classe et subtile qui se dégage du premier. Mais j’ai une petite théorie là-dessus. A mon avis, ça peut tout simplement s’expliquer par le fait que le plus gros du film se passe aux Etats-Unis. Du coup, Vaughn s’est servi de ce prétrexte pour faire un espèce de pastiche de blockbuster à l’Hollywoodienne, mais en en exagérant toutes les caractéristiques : les scènes d’action « porte-nawak », l’humour de mauvais goût, le scénario tarabiscoté, les retournements de situations à la pelle, etc. J’espère ne pas me tromper, et j’attends impatiemment le troisième volet, histoire de voir si ma théorie se confirme ou pas.

    PAR CONTRE j’ai quand même noté quelques bémols. Sur le plan technique, j’ai trouvé le premier mieux réussi. D’après mes souvenirs, les plans étaient mieux travaillés et plus léchés. Les scènes d’action étaient tout de même très bien chorégraphiées et très lisibles, même si c’était très difficile de passer après la scène de l’église du premier volet. Concernant les personnages, j’ai été très déçu du traitement des autres Kingsmen, surtout Roxy. J’espérais vraiment qu’elle soit plus présente que dans le premier volet. Dommage… Mais c’est contrebalancé par Merlin, qui est vraiment bien développé. Et j’étais assez content de revoir Tilde. Sinon, concernant le scénario, j’ai trouvé le plan de Poppy beaucoup trop similaire à celui de Valentine, dans le premier opus. Tous deux ont des motivations qui peuvent se comprendre si on se met à leur place, ils mettent tous les deux faire un génocide à l’échelle mondiale pour arriver à leurs fins, des millions et des millions de personne à travers le monde sont touchées, et au final, la situation est désamorcée in-extremis. Mais je note quand même le bon gros doigt lancé à Donald Trump, j’ai trouvé ça juste génial ! (rien que le fait que la seule chaîne d’infos qu’on voit soit Fox News, c’est juste hilarant)

    Bref, il me faudra un second visionnage pour confirmer mon ressenti, mais pour l’instant, mon avis est plus que positif. Mais je serais incapable de dire si je l’ai préféré au premier, parce que je les trouve difficilement comparables.

  7. « I’m a Catholic whore, currently enjoying congress out of wedlock with my black, Jewish boyfriend who works at a military abortion clinic. So hail Satan, and have a lovely afternoon, madam. »

    Une anecdote au sujet du premier Kingsman: Matthew Vaugn y était un peu embêté car il voulait vraiment utiliser « Money for Norhing » de Dire Straits en intro (les 30 ans du tube à l’époque de la sortie du film), mais ça ne cadrait pas avec l’année où ça se passe… Et puis il s’est finalement dit « et puis merde, je le fait quand même, après tout les terroristes ne sont pas obligés d’être à la mode ». Et ça nous a donné ce générique dingue où oui, de « l’argent pour rien » avec ces gravas se transformant en lettres de générique. Mais FUN.
    Voilà, c’était ça Kingsman à ce moment, juste l’envie (et les moyens pour Vaughn et Mark Millar) de faire ce qu’ils ont envie, à savoir casser la routine du super espion devenu trop « dépressif », pas assez glorieux, pas assez Nick Fury de Steranko…
    Oui, mais en trash. Et énergique à un point pas possible en témoigne la culte scène de l’église, à la fois horrible (des quasi innocents qui s’entre-massacrent) et jouissive (ce sont quand même des gros bigots intolérants). KM, où l’art d’être à la foi grossier et classe, comme un Wilson Fisk je dirais. Jusqu’à ce final faisant exploser des têtes de politiques et célébrités, comme des sales gosses qu’il sont.
    Tombant ouvertement dans les pires clichés du genre d’une part, et les détournant complètement à d’autres moments (pas une parodie du tout).
    Et le tout avait même l’audace de raconter quelque chose sur l’hypocrite lutte des classes, mais typiquement british… Une réussite géniale qui ne vieillie pas (encore) du tout.

    Et là, dans le 2ème… Qu’est ce qui s’est passé ?
    Le côté malpoli stylisé du film semble s’être encroûté avec le succès du premier. On assiste presque à une auto-parodie cartoonesque (des robots!?) sans surprises réelles aucune, ne racontant plus grand chose. Qui fait que, malgré une intro démarrant à fond les ballons dès la 2ème minute… ça s’assoupli trop, ça devient convenu. Et on a presque l’impression d’y voir les acteurs jouer… des sosies.

    Gros spoilers à venir, sautez vers après le paragraphe sinon.

    Par ordre d’apparition:
    – Taron Egerton continue son arc narratif du Eggsy à la fois petit « lad » et grand homme classieux… Mais répète trop sa partie qui le voit devenir moins tendre, plus dur et impitoyable pour le bien du monde. Qui plus est, il est quasiment le reflet de son réalisateur puisque pas du tout espion queutard comme on l’aurait attendu… mais bien rangé avec… une princesse suédoise, qui plus est celle que personne n’a oublié à la fin du 1 😉 . Une fille qu’on peut vite identifier comme étant la propre femme de Vaughn, Claudia Schiffer (créditée Claudia Vaughn, et « prod exécutive »). C’est un peu ça qui cloche et irrigue un peu le tout: le héros s’est embourgeoisé encore plus que son réal, et le film de suivre un peu trop cette voie. S’il faut attendre encore la fin pour qu’il se prenne moins la tête dans son couple et redevienne un pur badass (génial combat de manchot), c’est presque comme si le 1 n’avait pas servi…
    – Edward Holcroft en Charlie y joue les sosies de Gazelle (prothèse) et de… Matthias Schoenaerts. Là aussi, c’était vraiment utile de le faire revenir ce relou ?
    – Mark Strong/Merlin y joue encore à Mark Strong. Càd un second rôle toujours excellent, mais qui ne sera que rarement premier, alors qu’il le mérite bien (appelé aussi syndrome Idris Elba 😉 ). Néanmoins, il a de très bonnes scènes, et surtout il est celui qui injecte le plus d’émotions dans ce film, émotions que l’on croyait perdues. Cadeau :
    https://www.youtube.com/watch?v=qpEsrUggu_Y
    https://www.youtube.com/watch?v=Vm4Cxwc6D0Q
    – Julianne Moore en Poppy Adams joue à Samuel L. Jackson/Richmond Valentine, càd encore du geek libéral foufou, mais surtout un cauchemar pour républicains réac, une pub vivante contre les démocrates. Malaise, surtout que, confinée dans son petit « bourg douillet », elle n’a pas ce qu’avait Valentine: beaucoup d’interactions en face à face avec les autres héros (juste la fin). Même pas sûr d’avoir compris pourquoi elle appelle son organisation le Cercle d’Or. Et quelle naïveté de lui faire croire qu’elle tient vraiment les USA. C’est un film Fox.
    – Le Kingsman lui-même n’y sert pas à grand chose, puisque détruit très vite… Et faire venir Michael Gambon pour ça, et le personnage de Roxy aussi… Ce qui pour elle, est caractéristique des personnages féminins de ce film, hélas.
    – Channing Tatum se joue lui-même en sudiste benêt, dansant en maillot de lutteur juste pour faire référence à la fois à Magic Mike et Foxcatcher (deux de ses meilleurs rôles). On voit les ficelles, il n’avait pas le temps d’y être, mais il s’es incrusté quand même.
    – Colin Firth est là pour faire les Nick Fury, même si son œil crevé n’est pas du tout immonde… Et passe un peu à coté de l’occasion de parodier complètement son Colin Firth coincé et maladroit qu’il nous a joué dans un tas de film. Et puis, il ne revient même pas avec des infos importantes, mais juste parce que c’est un super bon, et un copain. C’est déjà ça.
    – Halle Berry (« Fox », dans le véritable Wanted) se joue elle-même, n’ayant plus de rôle à sa hauteur passée, et peinant à repasser dans une catégorie supérieure. Idris Eba encore.
    – Jeff Bridges rejoue sa partition du cowboy qui mâchouille (beaucoup). Deux acteurs du Big Lebowski cloîtrés de tout le film, comment dire…
    – Pedro Pascal est par contre génial en Burt Reynolds bis, comme on l’a pu dire à droite à gauche… Mais son arc narratif et émotionnel est gâché par cette trahison incohérente (personne pour au moins vérifier s’il avait au moins un Cercle d’Or sur la peau), et cette foutue morale politiquement correct du film… Pourquoi ?!! Pourquoi pas Tatum à la place, surtout ?!
    – Poppy Delevingne joue a essayer d’avoir quelques rôle ciné comme sa petite soeur Cara (le Roi Arthur aussi cette année, même « famille » que Vaughn). Mais c’est un rôle humiliant là aussi pour une femme, pfff.
    – Bruce Greenwood, jadis JFK (« 13 jours ») joue ici les sous-sous Donald Trump, histoire encore de ménager… Fox News, de vrais agneaux ici. C’est un film Fox, jusqu’au nom de la gentille chef de cabinet…
    Et puis bon, tout ça n’est plus très provoc’, faussement même, que l’on transforme un type en viande haché, qu’on fasse un plan de doigtage, qu’on mette des gens malades en cages en disant « mais enfin les drogués sont des humains », qu’on rigole avec Elton John en super combattant super gay… Et bien sûr, rien de politique dans cette fin absurde avec applaudissements gentillets, qui ne veut surtout pas dire que l’Angleterre post Brexit irait s’allier aux USA ou à la Suède.

    Bref, ça n’est jamais abouti, mais néanmoins, la chose tout de même bien préoccupante…
    C’est que c’est tout de même globalement très bon à regarder, au dessus de la moyenne d’une bonne partie des blockbusters d’action habituels, avec plein d’idées (revoir la longueur des spoilers) bien que pas toutes absolument géniales, assez bien rythmé. Les plans séquences d’action, l’identité de ces films, faisant toujours bien le job même sans susciter la même ferveur. Même si les deux Galahad côte à côte, c’est superbe. On sourit, on rigole avec eux comme si on retrouvait de vieux copains après 10 ans… sauf que ça ne fait que 2 ans et demi au moins. Et qu’on peut risquer de se trouver exclu de la fête si ça vous laisse froid. D’où un certain arrière goût de se dire que « c’est tout de même du Vaughn, donc c’est pas top grave ». Sauf que lui, ce n’est pas trop une grosse entreprise, ce sont plus des indépendants. Enfin ça l’était.

    En fait, comme il est dit à un moment donné, « c’est moins le commencement de la fin que la fin du commencement ». Donc, disons que ce n’est en fait que la première partie d’un diptyque introductif. Et que la « vraie » suite de Kingsman, ça sera pour une autre fois, en meilleur.
    Et pourquoi pas assumer enfin leurs noms de codes, et nous refaire la Geste Arthurienne (Harry peut être un bon Arthur) en version moderne ? N’importe quoi, mais pas de charentaises s’il vous plait. Peut-être ailleurs qu’à la Fox, on verra. Tant que le plaisir reste encore présent…

    – « Looking good, Eggsy.
    – Feeling good, Merlin. »

    • Je crois que tu as mal compris l’arc avec Pedro Pascal

      Même s’il lutte contre les kingsmen et le vaccin il n’a jamais fait parti du cercle d’or. Il a juste globalement le même plan que le président d’empecher les infectés d’avoir accès au vaccin, puis tuer Poppy si possible

      • Si, je l’avais compris. Mais ça reste une petite faute de ne pas avoir semé le doute, ni même pour Harry et Eggsy de ne pas avoir pris 5 minutes pour savoir si c’était un agent double plutôt que quelqu’un n’agissant que par vengeance personnelle (ça, ils ne pouvaient le savoir)… Parce qu’ainsi, on aurait eu un risque bien plus tangible que Harry soit mis sur la touche pour avoir buté un Statesman sur une impression, et donc une plus grande ambiguïté sur ses capacités d’analyse. Bien que Eggsy l’ait couvert surtout par amitié.

  8. Kingsman : Le cercle d’or prouve que Vaughn est un génie de l’action hallucinatoire, avec des scènes de voltige impressionnantes, des chorégraphies inspirées, et un découpage millimétré. En revanche, en ce qui concerne l’émotion, c’est vraiment pas ça…

    SPOIL KINGSMAN 2

    La mort de beaucoup de personnages principaux du premier opus (Merlin et la fille dont je ne me souviens plus du nom, entre autres) est expédiée sans laisser d’impact émotionnel fort. En bref, au lieu de verser une larmichette, on se dit : « Ah ! Ben zut, alors. »
    C’était osé de faire un tel carnage, mais en même temps c’est surprenant et ça laisse plus de place aux nouveaux personnages pour (hum hum)s’expri(hum)mer…
    En fait non, les Statesmen ne servent à rien. On réintroduit le personnage de Colin Firth alors que le film était déjà plein à craquer. Du coup, rien n’est vraiment satisfaisant, tout semble être une redite du premier, en moins bien (à part l’action).
    Malgré ses 2h20, le film a bien du mal à faire tenir toutes ses intrigues et ses concepts, entre la relation amoureuse d’Eggsy, la relation amoureuse de son rival, le plan de la vilaine Poppy, le plan du vilain président, le message un peu gonflé sur la consommation de drogue, les trahisons au sein des Statesman, l’envie d’action sur le terrain de Merlin et Ginger Ale, Elton John et son célèbre costume de poulet, sans oublier l’amnésie de Galahad Firth… ben ça fait un peu trop de choses à raconter pour un seul film.
    En somme, Kingsman : Le Cercle d’or est une petite déception, qui, cependant, ne saurait me faire dire qu’il s’agit d’un mauvais film. Fun, divertissant, décomplexé (genre vraiment très décomplexé), ce deuxième opus vaut le coup d’oeil, mais me fait dire que le miracle est déjà passé…

    Maintenant la question est : verra-t-on Channing Tatum botter des culs en chapeau melon dans un troisième opus ? J’espère bien !

    • Spoiler
      Merlin, c’était très beau quand même. Et le type existe beaucoup dans le film avant d’y arriver (et encore, son arc narratif a été réduit au montage).
      Le seul truc qui cloche, c’est que ça repose sur une incohérence de faire bêtement marcher Eggsy sur une mine… alors qu’ils avaient pourtant un détecteur de mine.
      Un peu comme Superman dans DoJ (qui lui au moins avait comme avantage dramtique d’y être émotionnellement fragilisé), la finalité qui était d’arriver à son sacrifice, elle était présente principalement dans le script… mais sans avoir un cheminement naturel dans la situation pour nous y mener. Et sans vraiment égaler la mort de Harry dans le 1, elle qui suivait un gros climax.

      • SPOIL KINGSMAN 2

        Oui, en fait, je crois que c’est ça le souci : aussi mémorable soit-elle, la mort de Merlin est basée sur une stupidité qui a bien du mal à passer les hautes barrières de notre suspension d’incrédulité, précisément parce que, comme tu l’as dit, Eggsy avait justement le matos pour empêcher cela d’arriver. Autrement dit, au moment de sa mort, je me suis dit que c’était juste un gros gâchis.

  9. Cette suite est vraiment bien foutu. Le rythme est assez bon, l’OST est dynamique et parfois EPIC, les scènes de combats effectivement sont lisibles!
    Les séquences de combats avec Pedro Pascal sont les meilleurs!! Badass à souhait!!!!

    Cependant SPOIL SPOIL SPOIL
    Pourquoi avoir fait ce twist avec l’agent Whiskey? C’était inutile, vraiment. Et puis il a la mort la plus sale du film quoi. Il méritait pas ça. Mettez le en prison à la place!!!
    C’est, pour moi, le gros point faible du film qui m’a un peu dégouté.
    Ah et si, Poppy Adams est une bonne psychopathe mais elle ne crève pas l’écran contrairement à Samuel L Jackson qui lui était génial! Dommage pour elle.

  10. le premier partait sur une idée débile : Une Kaïra de la cité zone en survèt au troquet et rêve en secret de devenir un biffin-bourgeois coincé avec l’accent du 16e ? Un concept pas du tout crédible de base. Il est plus vraisemblable que le gars de banlieue préférerait sans doute mourir dans son survèt Tacchini plutôt que de porter un chapeau melon et un parapluie…
    J’imagine que la suite est pire.

    • Surtout qu’il n’y rêve pas de ça en secret, et reste encore un gars de banlieue à casquette à coup de fuck, au fond… Il y veut juste une meilleure vie pour sa mère et lui, et il la gagne grâce à ses compétences.
      Mais c’est vrai que dans le 2, il s’est un peu ramolli à force…

    • MDR sans dec de retour!!! Eh sans rire (laul), on te voyait plus depuis que t’as perdu ton pari concernant Deadpool, c’est dommage de faire un come back pour dire des conneries pareilles. Car en effet, comme Flo te l’a dit, Eggsy n’a jamais rêvé de devenir un bourgeois. Dommage… On te revoit l’année prochaine? 😛

  11. Les scènes d’action sont juste ouf, j’aimerai vraiment que le Matthew s’en donne à coeur joie avec des super-héros agiles et combatifs comme Spidey, Wolvie, Deadpool etc… ça pourrait donner des trucs vraiment stylé.

    Après pour le reste du film, ceux qui ont adoré le premier devraient plus ou moins adorer le second, les autres seront forcément déçus. Moi j’ai adoré le premier et le second, bien sûr il y a pas mal de fausses notes mais c’est pas bien grave, j’ai pris mon pied devant certains passages et ça, peu de films peuvent se vanter de provoquer ce genre de ressenti.

    Country roads, take me home…

  12. C’est la première fois que je poste un commentaire et sûrement la dernière. Je préfère vous lire plutôt que d’intervenir. Mon avis étant toujours celui de quelqu’un d’autre…

    Mais suis-je le seul à avoir remarqué que le compositeur Henry Jackman ne s’était vraiment pas emmerd.. en ressortant la même partition pendant la scène de SPOILER SPOILER Harry qui retrouve la mémoire SPOILER SPOILER que celle de Magneto qui arrive à faire tourner la parabole dans First Class ??? Le doute m’a fait tendre l’oreille et c’est bel et bien la même musique. Alors clin d’œil ou grosse flemme, manque de temps ou encore un problème d’emploi du temps ?… si Mr LTH a une explication je suis preneur 🙂

    • Je dégaine prem’s:
      Son style, sa signature ? Tous les compositeurs font ça à un moment où un autre histoire, au moins, de ne pas trop ressembler aux nombreux autres compos contemporains. Ce qui est arrivé à James Horner faisant du Danny Elfman sur le film Casper (je ne sais plus s’il y avait un réel procès pour plagiat).
      Jackman étant un peu moins star, on retrouve ça, ainsi qu’entre CapTWS et Kingsman. Surement parce que ça devait sonner un peu comme de la musique d’espionnage typique/classique (beaucoup de moments à la Bond dans XMFC, cqfd).
      Et ainsi, ça devient aussi de l’auto-citation.

LAISSER UN COMMENTAIRE