La Colère des Titans : La Critique + VOTRE AVIS !

27

Mythologie au cinéma : rendez-vous manqué, troisième ! Après Le Choc des Titans et Les Immortels, La Colère des Titans prouve encore une fois qu’il est difficile pour un long métrage d’adopter la jupette et les sandales, sauf lorsqu’on réside à Sparte et qu’on est grosso-modo 300. L’un des principaux défauts du premier opus, une durée désespérément courte (ici, à peine une heure trente), est pour beaucoup dans cette déception. Cela démarre pourtant bien, avec un timing affûté… Une jolie présentation stylisée de l’univers avec un Zeus – Liam ‘Badass‘ Neeson – en voix-off ? Une minute. Le règlement des intrigues laissées en suspens après le long métrage de Louis Leterrier ? Trente secondes. L’exposition de l’histoire et de ses enjeux ? Cinq minutes. Reste une bonne heure un quart pour de l’action… et encore de l’action. Comme quoi, avec un minimum d’organisation, la durée d’un film peut paraître acceptable, du moment que l’on va à l’essentiel. Du moins, cela fonctionne pendant la première partie.

Ils sont trois à crapahuter de monstre en monstre : Persée (Sam Worthington), Andromède (Rosamund Pike) et Agénor (Tobby Kebbell). Pour le premier, son rôle se limite à courir, sauter et se battre. C’est peut-être limité, mais dans ce registre, Worthington s’avère convainquant, c’est le principal. Quant à “l’autre” registre, le dramatique, comment lui en vouloir ? Aux dernières nouvelles, ce n’est pas lui qui a rédigé certains dialogues d’une platitude confondante. L’armure va à ravir à la nouvelle venue Rosamund Pike, qui illumine l’écran par sa beauté, à défaut de briller dans l’histoire. Jonathan Liebesman n’a pas jugé utile de lui donner un morceau de bravoure. Dommage, mais le réalisateur n’a manifestement pas une seconde à perdre. Quant à Agénor, c’est le comique de service. L’humour se révèle moins lourd que dans le film de 2010, et fonctionne plutôt bien. De quoi alléger un peu le drame qui se joue à l’écran (Kronos, le père des dieux, se réveille pour génocider en masse l’humanité). Tout s’enchaîne avec une certaine fluidité jusqu’à la bataille finale. Auparavant, les créatures (Chimère, Cyclopes, Minotaure) prennent vie de façon spectaculaire, l’action est dynamique, parfois prenante (dans le labyrinthe notamment). Et patatras, tout s’écroule.

Premier signe annonciateur, un combat inutile avec un Minotaure. Passons. Passons aussi certains dialogues ahurissants qui expliquent, aux demeurés que nous sommes, ce qui se déroule à l’écran (“C’est la lance du Trium”… Oui, on est au courant, merci.). J’imagine que c’est dans le cas fort probable où certains spectateurs se seraient rabattus en cours de route sur une partie de God of War, bien confortablement installés dans leur siège. Ou pas. Liebesman voulait son doute créer un final épique. Si les millions de dollars sont visibles, le final n’en reste pas moins vide. Vide car la moindre envolée fait pouffer. Normal, puisque les personnages n’ont aucune épaisseur et que le contexte est inexistant (la Grèce entière devrait être mobilisée, quid des différentes cités ?). Le metteur en scène se sert comme d’un manche de ses deux invités divins (Zeus et Hadès), qui avaient pourtant un fort potentiel de coolitude. Ils sont rabaissés ici au rang de simples Palpatine lanceurs d’éclairs de Force. Puisqu’on en est à Star Wars, La Colère des Titans offre un magnifique remake de la bataille de Yavin (Episode IV)… Vous verrez pourquoi. Un énorme “Il a osé” s’est imposé à ce moment dans mon esprit. Référence encore, avec 300 : lorsque des soldats crient “Haou, haou”, le ridicule pointe également le bout de sa lance, tant ce qui nous est proposé est petit et sans âme. Soit on peut se mesurer à Léonidas, soit on se tait. Pour rester courtois.

Arrive la fin. Vite, il faut cocher les dernières cases du cahier des charges : discours lénifiant de conclusion, baiser sorti de nulle part, soleil couchant, et générique. Envoyé, c’est pesé : à peine le temps de s’asseoir que c’est terminé. C’est d’autant plus dommage que La Colère des Titans aurait pu être un bon film. La direction artistique est à tomber : décors monumentaux, costumes, effets spéciaux classieux (Kronos est très bien foutu), musique passable mais puissante… Sauf que les personnages prennent le TGV (sans se laver les mains… dégoulinantes de sang, surprenant !). Mais dès que le film prend ses airs épiques pour la bataille finale, on sombre dans le ridicule. Pour résumer, nous avons donc de sympathiques séquences d’action, des personnages qui sont et pourraient être encore plus intéressants, des scènes visuellement parfaites… mais rien pour soutenir l’ensemble. Habituellement, je n’intègre pas la 3D à mes critiques, tant le procédé n’apporte rien et se révèle à chaque fois une déception. Exceptionnellement, le relief est bien présent, avec un travail sur la profondeur pour les particules et les pierres, qui virevoltent partout à l’écran. Sans compter de généreux jaillissements. Aucun regret de ce côté-ci, c’est plutôt rare.

La Colère des Titans s’avère un meilleur film que Le Choc des Titans, qui souffraient de tares encore plus graves. Enfoncé par un scénario absent, le film se consomme comme un jeu vidéo bourrin : c’est beau, c’est creux, c’est divertissant, mais c’est vain. Vivement la suite, car à ce rythme et sur cette pente ascendante, le troisième opus ne pourra être que meilleur ! Vous n’avez plus qu’à répandre vos louanges ou vos récriminations dans les commentaires et sur le forum La Colère des Titans.

27 COMMENTAIRES

  1. Une daube comme on en fait peu!!!!!!!!!!!
    Des les 20 premières minutes, on sait qu’on va perdre son temps!!

    Acteurs manquant de crédibilité, effets spéciaux moyens, combats clichés et stupides (en plus d’être inutiles), profusion de monstres absolument sans intérêt, et sans spoiler, euh c’est moi ou la “psychologie” de Hadès vaut pas 2 balles??

    Bref, lui qui devait rattraper le flop du 1, il l’a bien bien enterré.

  2. ta critique ma franchement refroidie.je pensait qu’on allait relever le niveau du premier film.
    moi qui suit un grand adepte de la mythologie grecque depuis tt petit je ne comprend pas avec les histoires fantastiques qui s’y rapportent il ny a pas moyen de faire un bon film

  3. C’est juste une partie de “god of war” bien trop courte. Effet spéciaux irréprochables, scénar sur un ticket de métro. 3D moyenne.

  4. Ah non! On compare pas GOW à ce truc immonde!
    J’ai haï le 1er d’autant plus que je venais de finir GOW 3. Une représentation parfaite et quasi-fidèle de la mythologie grecque face à un flan avec des scorpions géants et Mouloud Achour…
    J’aime pas juger un film avant de l’avoir vu mais je savais que Wrath of the Titans allait être bien pourri. J’avais juste un peu peur en lisant les articles de M. LTH qui avait l’air emballé. Maintenant je suis rassuré…^^

  5. Une petite surprise que ce film en fin de compte, moi qui m’attendais à 3-4 scènes d’action vite expédiées entre les moments de parlottes.
    Non, là on est en face d’un pur actionner très 80’s (étonnement année de sortie du film original) où les persos se jettent dans la mêlée sans avoir le temps de respirer, genre “wesh Persée, je t’ais pas vu depuis 10 ans t’as changé, bon y va?” ou “yo cousin, t’es le fils de Poséidon, tu vient avec nous?”.C’est limite Expandables.
    Avec en plus ces ellipses narratives intempestives censées faire avancer encore plus vite le shmilblick. (les mecs sont à 3 bornes de la tour d’entrée du labyrinthe, le plan d’après ils sont déjà dessus).
    C’est sûr qu’au niveau de la caractérisation des personnages c’est zéro en comparaison d’un Leterrier-ici seulement prod exécutif (ils ont viré tout les français)- qui savait au moins traduire les tortures internes de types brutaux qui ne savent dire que 3 phrases (Frank Martin, Danny the Dog ou évidemment Hulk).
    On sera gré à quelques uns d’apporter un peu de second degré à des dialogues trop sentencieux, notamment Sam Worthington, le chouchou Toby Kebell et l’indispensables Bill Nighy tout les trois respectivement dans des rôle cousins de Luke Skywalker (il aime bien se faire casser la gueule), de Han Solo et Chewbacca (un vaurien grande gueule avec une horrible touffe de poils “poulpesque” sur la tête) et Yoda (le vieux sage claudiquant dans sa forêt avec une case en moins).
    Et puisqu’on en parle, il est vrai que Jonathan Liebesman a toujours voulu faire de ce film “son” Empire contre attaque, plusieurs scènes évoquant volontairement l’attaque de Hoth, la scène de la grotte sur Dagobah et un combat familiale (semi) tragique.
    C’est là aussi que le film fait ressortir le plus de faiblesses, la querelle fratricide Zeus/Hadès et Persée/Ares apparaissant trop artificielle puisque peu ou pas traité dans le film précédent; à moins de voir cet épisode entre la saison 6 de la série télé Hercule et la 5 de Xena, qui on bien sûr eu plus de temps pour traiter en profondeur les héros et surtout toute les pistes mythologiques. Même s’il était souvent grotesque, le Ares du regretté Kevin Smith était plus flamboyant que celui d’Edgar”Carlos” Ramirez hélas ici réduit à quelques expressions colériques (bien qu’un dieu de la guerre ne soit pas obligatoirement très causant).
    Alors au bout de 10 minutes j’ai laissé tomber l’idée de quelques profondeurs sur ce film et me suis concentré sur les scènes d’action splendides,surtout celle-incroyable-dans le labyrinthe (qui n’est pas totalement d’action en fait). Et moi qui n’aime pas spécialement la 3D, ici elle est absolument MORTELLE.
    Ce qui fait un bon complément avec le film de Leterrier qui était un peu juste de ce coté là, mais sensiblement plus badass avec ses persos rudes auquel on arrivait plus à s’attacher, surtout quand ils se faisaient buter tous en bloc face à la funeste Méduse.
    Donc voila 1h40 en fait-on ne les remarque même pas d’ailleurs c’est cool- ce qui donne au total environ 3 heures de saga c’est un peu court si on veut voir un Seigneur des anneaux antique, mais ça passe mieux si on voit le tout (je me suis repassé le précédent avant la suite) comme un Gladiator 200 ans plus tôt, avec du fantastique.
    Malheureusement les producteurs s’escriment à sortir des films d’action avec effets numériques avant Avril, mois où les ados/adultes, vrai public du genre, est plus disposé à aller les voir.
    Pourquoi croyez-vous que la purge Transformers 3 a cartonné fin Juin et pas X-men, Super 8 ou Green Lantern (sorti avant peaufinage complet celui là)? C’était la fin des exams scolaire, fallait se vider la tête.
    Fin Hiver/début Printemps, il n’y a que les films pour enfants (le Lorax, les Pirates) et pour jeunes ados (Hunger Games) qui peuvent cartonner.
    Toute cette aparté pour dire que, comme John Carter(of Mars)on ne risque peut-être pas de voir un troisième volet plus complet et définitif, ce qui est bien dommage car les deux Titans ont tendance à finir dans un mouchoir de poche.

    Si vous voulez voir un Xena la Guerriere saison 5 en plus court et moins cheap, allez y c’est juste pour le fun (mais ce n’est que ça).

    • Oui, dans Hunger games il faut attendre une heure avant que l’histoire décolle, le temps de présenter le monde futuriste du film et ses codes.
      Tandis que dans la Colère on plonge direct dans l’action puisque le contexte a déjà été expliqué dans le premier film.
      D’ailleurs ça fait du bien de voir un “péplum” qui ne s’ingénie pas à nous raconter la chute du Péloponnèse en 3 heures avec 25 personnages principaux et une reconstitution de la géopolitique.
      Ici pas besoin de tortiller c’est simple, il faut détruire les monstres pour sauver le monde, et heureusement c’est fun à voir.

      • Juste un truc par rapport à Hunger Games, même si ce n’est pas le sujet : Justement, n’avez vous pas trouvé seulement la première partie intéressante ?
        Pour ma part, j’ai trouvé ça très bien jusqu’au lancement des jeux, au niveau des enjeux, de l’ambiance etc.. mais que c’était très pauvre dès que les combats commencent. Quand on traite d’un sujet aussi malsain et voilent, faut au minimum être capable de déranger le spectateur, ici (comme je l’ai lu sur le net, ce qui m’a fait marrer) on a droit à Interville avec les beau gosses blonds du lycée. La faute à une cible de spectateur pas adapté au sujet, à mon avis (même si les livres avaient la même).

        Et sinon, pour en revenir à Wrath of the titans, j’ai été pas mal déçu aussi, je suis totalement d’accord avec la critique de TH. A la seule différence qu’il me semble avoir mieux aimé le premier opus… mais faut que je le revois pour voir si c’est aussi pourri que ça ! Par contre je n’ai pas pu voir le film en 3D, et je le regrette du coup.

  6. Perso je vais le voir demain soir, et je pense que je vais bien aimer, déjà parce que je ne suis pas difficile, puis il faut savoir que cela paraissait évident que ce film ne soit pas plus qu’un film pop corn…déjà Sam Worthington…pas très crédible en acteur donc en héro mythologique c’était perdu d’avance dès le 1. Puis le film qui dure 1h40, sachant qu’il faut expliquer l’absence de 10ans, ce que Persée est devenu pendant ce temps, ainsi que la relation avec son père, et les dieux entre eux…puis l’énonciation des enjeux, la libération de Kronos et pourquoi (et d’ailleurs qui est Kronos, pcqu’on est pas tous fan de mythologie grecque), Persée et Andromède qui se retrouve etc…donc je pense pas qu’on puisse critiquer ce genre de film, c’est un film pop corn c’est tout, il y a que Zack Snyder qui a réussi à faire un vrai chef d’oeuvre avec Leonidas

    • Même dans un film pop-corn il y a certaines règles et certaines clefs pour assurer un bon film. Si dès le départ ces règles sont assumées et les codes correctement utilisé on peut avoir un bon film, même pop-corn. C’est pas parce que c’est bourrin et pop-corn que ça ne peut être mauvais.
      Le 1, même en se voulant pop-corn était mauvais. Sherlock Holmes (par exemple) ou Pirates des Caraïbes (enfin le 1 je précise) sont des bon films pop-corn. Le Choc des Titans n’en était clairement pas un.

      • C’est vrai que le premier n’est pas vraiment un film pop-corn mais plutôt un “mercenary team movie”, avec des persos brutaux en mission suicide et qui se font buter un par un, le fantastique et la légende n’étant ici que périphérique. Un film d’aventure antique avec des couilles, quoi.
        J’y ait pensé en voyant une recrudescence des “film à équipe” ces derniers temps (Expandables, The Losers, L’Agence tout risque ou même Inception).

  7. pour répondre a ta question tony kronos est le père de zeus, poséidon,d’hadès, d’héras et de démèter.et selon certaines version kronos était le dieu du temps.

    • C’est pas exactement ça. Cronos le Titan, qui est le père de Zeus (et des autres cités), et Chronos le Dieu du temps ne sont pas les mêmes.

  8. j’attendrais de le voir en dvd celui ci,j’ai tellement ete decu par le premier que j’ai pas envie de me faire avoir une deuxieme fois.
    lulu,en fait kronos n’est pas le dieu du temps,il s’agit de chronos

  9. Merci lulu mais je savais :p, j’aime la mythologie grecque j’ai d’ailleurs fais deux années de Grec. Quand je disais qu’il fallait expliquer qui est Kronos, c’est pour ceux qui ne savent pas…qui doivent être nombreux. Sinon, K-Nagan, je voulais dire que ce film sera forcément divertissant, pour moi dès l’instant où c’est pop corn c’est bien.

    • Ah? C’est quelque chose que je peux pas concevoir bizarrement. J’aime le bon pop-corn et je déteste le mauvais, genre Le Choc des titans.

  10. Bon ben finalement j’ai succombé , je l’ai vu !
    Ta critique est a l’image du film …. BOF seul les effets spéciaux mérite le détour mais sa vole pas plus loin .

    Surprenant de voir comment les réalisateurs refont encore et toujours les mêmes erreurs sans tiré les leçons des echecs précédents ! Sa se matte et sa s’oublie aussitot ^^

    Par contre le kraken peut replongé s’amusé avec ses amis crevettes au fond de l’océan , Cronos est incroyable a l’écran !

  11. vu hier après midi à l’UGC Odéon sur paris
    bref mieux que le premier mais pas magnifique, ce qui est bien mais pas top 🙂
    P.s: jamais vu une salle aussi petite abusé et un écran aussi grand qu’un home cinema bas de gamme

  12. Je viens de le voir et c’est…nul. D’accord il y a de l’action, parfois bien utilisée (les monstres à deux corps, super idée!) mais le scénario est…euh, quel scénario? Les acteurs sont vraiment mal dirigés (de bons acteurs, de mauvais rôles), il y a des incohérences monstres (le Minotaure, la moitié de l’Olympe qui a disparu on sait pas où et Persée LE fils de Zeus…ah bon, même pas Athéna? Ah ben non…). La bataille finale est jolie mais inutile (envoyons 10 000 soldats et des lances en bois contre un dieu géant en lave, ouééééé!), Kronos a la tare des monstres de série B (immense, très puissant mais lent…et un peu idiot aussi…et en plus on comprend rien quand il parle).
    Bref, énorme déception pour moi, et je vais vous dire, j’ai préféré le 1! Ouaip, avec malus -3 pour cette “Colère” pour ne pas avoir su tirer enseignement du passé!

  13. Pour ma part, je trouve que la mythologie grecque est si belle et si prenante, pourquoi faire des films aussi nuls, ne s’appuyant presque pas sur les “vrais” récit. Je suis très déçu de ces films, se ne sont pas des films sur la mythologie grecque, ils ne font que reprendre le nom des dieux et des héros.. je ne parle même pas du minotaure et des chimères; immonde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here