Hellboy : La Critique du film + VOTRE AVIS !

68

Amis de la poésie, passez votre chemin ! Hellboy, version 2019, est un reboot bourrin et… c’est à peu près tout. Le pire, c’est que cela commence plutôt bien, avec un univers visuellement attrayant si vous êtes fan de surnaturel. Il y a un gros travail sur les créatures qui fait toujours plaisir à voir. Et en terme de décors, la campagne anglaise et les vieilles pierres bulgares remplacent avantageusement les fonds verts. Le problème, c’est les personnages qui habitent cet univers et les phrases qu’ils font avec leur bouche.

Au centre, nous avons donc David Harbour qui se démène pour incarner un Hellboy convaincant. Le simple fait qu’il ne soit pas ridicule est déjà une victoire en soi. Sa carrure impressionne, mais les émotions ont du mal à animer un visage figé par 666 couches de maquillage. Et bien évidemment, l’ombre de Ron Perlman – morphologiquement né pour incarner Anung Un Rama – plane sur le rôle. Quand il se contente de distribuer des mandales, cette incarnation du personnage fonctionne. Mais dès qu’un de ses orteils démoniaques entre dans le domaine du registre dramatique, tout s’écroule. Il faut dire que le fil rouge de Red se résume ainsi : va-t-il trahir l’Humanité et se joindre à la Reine de Sang ? Mazette, quel suspense !

La chose est d’autant plus mal engagée quand votre moteur dramatique est incarné par Milla Jovovich. En tueuse de Red Queen dans Resident Evil, ça va. En Blood Queen dans Hellboy, bonjour les dégâts. On pourrait d’ailleurs dresser de nombreux parallèles entre les deux franchises… ce qui n’est sans doute pas une bonne nouvelle. Dans les deux cas, nous sommes au mieux dans la catégorie du plaisir coupable. Au début, chaque séquence de Hellboy est une belle vignette digne d’intérêt. Puis, au bout d’une petite heure, les quêtes annexes se multiplient aussi vite que les faux enjeux. Et ça dure, ça dure… Le film est inutilement long. Et le générique, avec ses deux scènes post-générique, est interminable.

Ce reboot a au moins l’intelligence de ne pas ressasser ce que l’on connaît déjà. Par conséquent, Ben Daimio et Alice Monaghan remplacent Abe Sapien et Liz Sherman. On ne gagne pas au change et on se demande vite si c’était bien nécessaire, tant la meilleure partie du film est justement celle où Hellboy opère en solo. Que dire d’autre… Même si la tension est proche de zéro, Neil Marshall s’est appliqué dans certaines scènes d’action (cf. la bataille contre les géants) et de visions (cf. l’Apocalypse). Enfin, le classement R n’est pas là pour faire joli. Les boyaux et les cervelles volent joyeusement au milieu de gerbes de sang numérique. Avis aux amateurs.

D’après la règle numéro un du reboot réussi, inventée à l’instant, on ne répare pas ce qui n’est pas cassé. Qui plus est après deux échecs au box office (bientôt trois). Contrairement à son héros, ce Hellboy fait donc plus de Mal que de Bien. Seul l’univers est à sauver et donne envie de se replonger dans les comics. Et de revoir la duologie de Guillermo del Toro. Pas sûr que ce soit l’objectif recherché au départ…

——————————————

Hellboy est réalisé par Neil Marshall et sort en France le 8 mai 2019, avec David Harbour (Hellboy), Milla Jovovich (Nimue/la Reine de Sang), Sasha Lane (Alice Monaghan), Daniel Dae Kim (Major Ben Daimio), Penelope Mitchell (Ganeida) et Ian McShane (Professeur Trevor ‘Broom’ Bruttenholm).

68 COMMENTAIRES

  1. wow, ba ça donne pas envie en lisant ça ^^ alors ajoute en plus un casting pas terros, et le fait qu’ils aient enlevé tout les persos qui ont peu de gueule… ça sent pas bon tout ça encore…

    • bon ba en fait, pas mal, mais sans plus… pour terrible l’histoire, comme le méchant… bon le bras droit du méchant non plus, mais déjà mieux.

      je trouve dommage de tuer le père d’hellboy dès le début … et pour ce qui est des persos, j’ai bien aimé daimio, et pareil pour alice ( sauf niveau apparence mais je vais pas revenir la dessus ), bien bad ass les deux persos, pas mal.

      Pour les persos qui ont de la gueule qui sont manquant, 2 font leurs apparitions mais en coup de vent, mais ça a fait vraiment plaisir ^^, en espérant les revoir dans la suite.

      ça traine en longueur pour pas grand chose, et niveau scénar.. bref, ils auraient pu ce casser un peu plus la tête.

      Donc pour ma part, pas mal mais sans plus, un peu déçu quand même, 2/3 persos avec un peu de gueule, 2 autres qui en ont et qui sont exploité en coup de vent, une histoire qui casse pas des briques, mais par contre niveau effets ça envoi du lourd. Par contre, un peu de mal avec le visage de hellboy sur certains passages.

  2. La critique se résume à une chose VVS films quand on voit ses 3 lettres sur une production on a un petit indice sur se qu’on va avoir. Se sera Blu ray pour moi.

  3. Waaa quelle critique de merde ! C’est rare quand LtH ne trouve quasiment rien de bon dans un film et qu’il se fait dezingué a ce point la !
    Je pense que je vais basé ce film pour ma part d’apres ce que je comprend ca m’évitera de perdre 2h de ma vie….

  4. Déjà que j’avais pas envie de le voir ce truc!
    Ca sent la série Z à plein nez! Je sais même pas si je lui donnerai une chance en téléchargement illégal 😆

  5. Même si la critique aurait été bonne je l’aurais pas vu au ciné… mais alors là !!

    Mais ça ne m’empêchera pas le voir pour me faire un avis …

    Dommage pour Harbour…

    Ps : quelqu’un va un jours dire à Milla jojo qu’elle est vraiment un chat noir ou pas ? 🙂

  6. Putain ils avaient vendu le film comme proche de l’atmosphère des comics, vraiment des losers les scénaristes. Je vote pour une série animé sur Netflix vu qu’ils sont incapable de le faire sur grand écran.

  7. Semi HS: Il y a vraiment des gens qui prennent en compte les avis et critiques pour savoir si ils font quelque chose ? Vous n’avez pas l’intelligence et la curiosité de vous faire votre propre avis ?

    • L’intelligence et la curiosité si, le porte monnaie pas toujours voyez vous. Quand plusieurs films t’intéresse dans la même période, des choix sont parfois nécessaire.
      Sans parler que quand tu suis un critique (en l’occurrence le boss) depuis près de 8ans. Et que systématiquement ton avis se rejoint au siens, il peut éventuellement te servir de référence ou pas en la matière pour savoir si ça va te plaire ou non.
      Donc oui, déjà que la campagne promo vendait pas du rêve, la critique de Mr TH fini d’achever ce qui me restait d’enthousiasme, je vais garder mes 12€ (x2 avec ma copine) pour Avengers.

    • Tout dépend de ton niveau d’attente Ahmed. Si t’attends pas trop un film et qu’il se fait éclater par les critiques, il est logique de pas lui donner sa chance. A contrario si t’attends un film comme un dingue et qu’il se fait eclater par la critique (BvS par exemple), tu vas quand même aller le voir. L’être humain est sensible au risque, et personnellement je vais pas risquer 12€ comme a dit Chocasse pour vérifer si ce reboot inutile et foireux depuis le début est bien une grosse daube.

    • Peut-être pas non plus l’envie de dépenser de l’argent pour un truc qui nous intéresse pas trop, surtout si les critiques ne sont pas bonnes et qu’on a pas envie de perdre son temps (et son argent) pour ça.

    • Il y a des dizaines de milliers de films qui existent. Des centaines chaque année. Alors bien sûr les critiques ne sont pas le seul élément intervenant dans le choix d’aller voir tel film plutôt qu’un autre. Mais c’en est un. Surtout quand, au cours du temps vous avez eu le temps de cerner des critiques dont vous partagez souvent les goûts. L’intelligence et la curiosité c’est une chose (au passage sacré boulard cher Ahmed). La disponibilité et le porte monnaie en sont d’autres. Gloire à jean Pierre putters.

      • Je suis pas toujours d’accord voire rarement avec M. LTH mais si je viens ici, c’est que j’estime que ses critiques sont bien construites et argumentées. On a pas forcément les mêmes goûts mais je pioche dans ce qui m’intéresse.
        L’avis de Télérama m’influence beaucoup moins par exemple.

        Et puis quand tout le monde te dit que c’est de la merde, que pour toi ça pue la merde, as-tu vraiment besoin de goûter la merde pour savoir que c’est pas bon?

    • personnellement je ne porte pas beaucoup d’intérêt aux critiques ou avis individuels qui sont évidement très subjectifs et rarement en adéquation avec son propre avis, en revanche j’attache plus d’importance aux avis collectifs comme les notes spectateurs (sur Allociné principalement) qui restent quand même un bon baromètre de la qualité d’un film, et je m’en sers parfois pour décider d’aller ou non au ciné pour les films que je ne vais pas voir d’emblée (dernièrement Alita, The Predator, Venom ou Hellboy prochainement par exemple).

      • S’il y a bien un truc auquel je ne me fit pas trop ce sont les notes globales du public. Déjà parce que le public est souvent hyper indulgent pour le cinéma très grand public (qu’il s’agisse des blockbusters ou des grosses comédies françaises c’est rarement sous la moyenne). Ensuite parce la note est une chose. L’argumentation une autre. Une critique bien faite a au moins le mérite de d’expliquer ce qui pose ou pas problème dans un film. Je peux lire 5 avis négatifs sur un film et aller le voir car un argument aura fait mouche sur moi dans une sixième.

    • Alors dans la majorité des cas, non ! Après force est de constater que mon avis rejoins toujours dans les grandes lignes celles de Mr LTH.
      Et dernièrement je suis allez voir un film après une bande annonce moyenne mais des bonnes critiques. Comme quoi…

  8. Le boss a l’air vener !!!

    Mais honnetement, qu’attendions nous de ce film ?
    Si c’est divertissant, R rated et assumé, et que ca propose autre chose (pas forcement mieux) que les versions de Del toro alors banco au pire ce sera un nanar amusant

    Ca va forcement se crasher au B.O vu le timing debile (entre captain marvel, shazaam et ENDGAME) mais perso j’irai au ciné

  9. À mon avis, le gros problème pour LTH reste peut-être que:
    1 – Y a Endgame qui arrive (P*tain, 2 semaines!), donc tout ce qui sort avant, et qui n’a pas plusieurs films dans les pattes pour un développement plus dense, ne peut qu’être de « simples » amuse-gueule,…
    2 – Il semble que ça soit plus « Un film BPRD Avec Hellboy » (donc avec surement deux films dissociés à l’avenir), et que donc on ne peut le juger sur une présentation qui soit purement autonome, comme c’était le cas des films de del Toro. C’est un « épisode pilote », quoi… et BPRD, à la base c’est pas vraiment un comic très poétique. C’est le SHIELD tourné uniquement vers les Monstres, c’est assez marrant malgré le contexte de Guerre surnaturelle, c’est tout… Et il doit y avoir des plans sur le long terme pour étirer l’histoire et faire en sorte qu’elle ne se régle pas en deux films – oui, ça aussi c’était le cas chez del Toro, pas besoin de 3ème film contrairement à ce qu’ils espéraient.
    3 – Hellboy peu expressif ? J’avais l’impression dans les trailers que c’était un peu l’inverse par rapport à Perlman… mais de toute façon, ça reste un personnage assez stoïque de visage (le style de Mignola), plutôt enclin à de l’introspection à cause de sa nature physique… et à des moments d’ironie à l’américaine, à cause de son éducation…

    Enfin, on verra bientôt s’il y a un peu plus creuser là dedans…

  10. Sinon perso je viens à peine de regarder les deux films Hellboy précédents.
    C’était sympa, j’ai passé du bon temps et apprécié les personnages, mais c’est tout. Personnellement je n’ai que peu d’intérêt à aller voir ce reboot. Peut-être en streaming plus tard, par curiosité (comme Venom, qui a été une petite surprise, sans être extraordinaire) mais c’est tout.

    Sinon c’est cool de voir Quake au coté des Avengers sur la bannière, ça fait un peu fantasmé.

  11. Ouille, c’était prévisible au vu de la BA! On dirait que la malédiction « Mila J » a encore frappée^^. Mais j’irai le voir quand même (comme je l’ai fait pour Shazam), car j’ai besoin d’une petite mise en bouche avant End Game. D’ailleurs se sera le premier film de M. Jovovich que j’irai voir au ciné ^^ (j’étais trop jeune quand elle se la jouait Lilo Muuultipass, avec Bruce Willis au cinéma).

  12. Bon et bien étant un grand fan du personnage je vais y aller. Si le film est bon pendant une heure je prend! J’en ai vu beaucoup ces temps ci qui mon saoulé beaucoup plus vite! Et avec de bien meilleurs critiques!

  13. Dire que certains snobbaient les films sous-cotés de Del Toro… Rebooter pour faire de la merde…Ce projet puait déjà dès le début, rien que la gueule du hellboy sérieux.

    J’aurais préféré un 3ème hellboy…

  14. Vu et c’est un bon divertissement , il n’a pas a rougir de la comparaison avec les anciens films parcque je le trouve bien plus extravagant

  15. ouahhh heureusement que la place ne me coûte que 5.5€, ça ne vaut pas plus… Guillermo n’a pas a rougir 😉 Purée quelle purge ! Enjeux à deux balles, dialogues mous du genoux, seuls qlq fx te tiennent en haleine… Bon, ça c’est fait, c’est quoi le prochain ???

  16. Je me suis endormi quelques secondes , le film a bcp trop de longueur ,n’arrive pas à faire rire malgré de multiple essaie et en plus pour même pas avoir une Baston finale contre la reine, pas d’aperçu de la puissance de hellboy en tant que roi … pas de surprise ou de scène inoubliable, belle déception et rendez nous perlman ( même si harbour n’est pas mauvais )!!

    • Je te comprend pour le combat final mais d’un autre coté le film offre presque 2 heures d’action non-stop donc pas trop besoin de s’éterniser a la fin

  17. « You want to know my name,
    You want to see my face,
    I m the devil,
    Ah ah ah ah ah ! » 😉

    Bon, tout est dit alors que ce film se tape quasiment une sortie technique en France: c’est pas aimé du tout, « la poésie de del Toro lalalalala », « purée ce que c’est beauf! »…
    Et Hélas, on est obligé de faire la comparaison… pour mieux préciser que c’était peut-être bien plus beauf chez le mexicain, la faute à une amourette d’adolescents qui n’a rien à faire là (il fait un peu la même erreur que Raimi sur ses Spidey) , faisant encore plus ressortir cette beauferie nous faisant croire que c’est l’Amour et le modèle de famille à l’américaine qui peuvent sauver le Monde…

    Eeeeet, il y a un peu de ça aussi dans ce nouveau film, sauf que là ce sont les c***lles » qui sauvent le Monde, dans l’esprit d’un prof « Broom » complètement retourné par Ian McShane.
    Pour le reste, David Harbour fait bien le job, mais en ce mettant trop dans les pas de Ron Perlman (encore ces trucs de « père »?), et en ayant un maquillage frontale trop penché vers l’avant… au moins, on le remercie de penser à s’interroger sur la nature de sa mission, entre les sacrifices de ses proches et le fait qu’il tue ses semblables.
    Même ses apartés solo indispensables, où il s’en prend plein la figure et se fait « téléporté » contre son gré par des tas d’affreux tentant de de le corrompre, sont fidèles au comic… mais bien peu transcendées pour le grand écran.

    Sinon, Alice est bien sympa, Daimio pas assez pète-sec (3ème apparition « comic live » pour DD Kim tout de même), Jovovich « a de beaux restes », la Baba Yaga est bien dégueulasse (mais moins intéressante que l’autre qui revient bientôt… ben oui, John Wick 🙂 ), Gruagach fait effectivement un peu trop « Rocksteady » dans les TMNT…

    Tout ça, ça n’a rien de d’extraordinaire, car partout on s’en plaint, à l’identique…
    Y compris le petit avantage de ne pas avoir un film trop vide grâce à l’inclusion de scènes multiples tirées de comics, pour satisfaire un peu les fans…
    Et de trouver dans ce film du gros Pulp bien jouissif, (les apparitions de « LJ »), tout ce qui manquait au film Shazam!
    De l’action vénère, qui tâche (c’est pas non plus Venom)… mais un peu trop de Gore poisseux « in your face » (le comic est moins « baveux » que ça) surtout sur la fin, et avec des jurons qui sont aussi hyper forcés.
    Comme pour la mise en scène, à peine énergique… c’est bien de la racole, pour les gamers et fans de Resident Evil (les films par contre, pas les jeux).

    Le problème avec « eul’Boy » filmique reste toujours que tout ça manque sacrément de classe et de noblesse… celle des héros prolo/émigrés/col bleus, qui font leur boulot comme ils viendraient s’occuper de votre lavabo (avec ceinture multi-fonction et tout)…
    mais néanmoins avec une belle dignité masquant une lassitude profonde.

    Peu de chance de voir les spin-off et suites « prévisibles » (pour accélérer l’arrivée vers la fameuse Apocalypse – la Trilogie « L’Appel des Ténèbres – La Grande Battue – L’Ultime Tempête »)…
    ou bien avec moins de budget, avec plus de maîtrise, avec un autre réalisateur…

    Alors que la meilleure chose à faire, c’est plutôt de le réaliser en Animation, tout simplement. Mieux que les DTV déjà faits sur Hellboy, qui étaient plutôt pas mal.

    En attendant, c’était quand même assez marrant…

  18. Franchement je suis un peu partagé en sortant de la salle.

    Je peux pas fermer les yeux sur le petit coté kitch, nanardesque , un scénario et un montage a 100 a l heure un peu foutraque.

    Mais il y a quand même des petites fulgurances et des motifs de satisfactions

    Premièrement le bestiaire et la direction artistique plus qu’honorable mais la vrai valeur ajouté de ce Hellboy c’est vraiment son partie pris RATED-R … Pour une foi on est pas bridé ça rend l univers démoniaque plus hostile, crue, dangereux … on est loin du hellboy aseptisé façon del toro et je trouve ça cool..

    Puis la relation père/fils est plus prenante.. (je kiff Ian McShane dans ce genre de rôle de mentor énigmatique, figure paternelle)

    Mention spéciale a la scène apocalyptique ou Hellboy a la put**n de classe avec son épée…ça envoie du patté dommage que ce soit si succin.

    La version de Del toro est bien évidemment plus aboutie cinématographiquement parlant mais paradoxalement j ai plus de sympathie pour le film que je viens de voir …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here