Le bar de Galactus #126 : Matrix Resurrections

82

Bienvenue dans le bar de Galactus : chaque lundi, une nouvelle page est à votre disposition pour discuter cinéma, télévision et comics au sens large, loin des univers Marvel et DC Comics !

Après le Multivers, la Matrice ! Dix-huit ans après Matrix Revolutions, Neo et Trinity sont de retour dans Matrix Resurrections. Une méta-suite qui donnera instantanément naissance à des milliers de théories… et qui débarquera simultanément en streaming dès mercredi sur HBO Max. Une stratégie qui fera forcément réagir après l’incroyable démarrage de Spider-Man : No Way Home. (A ce propos, les chiffres définitifs sont tombés… de même qu’Avengers : Infinity War !) Entre les deux plus gros blockbusters de l’année, il y a aussi le retour de la série 100% légère et cliché Emily in Paris sur Netflix. Faudra-t-il attendre la saison 3 pour voir Emily prendre le métro ou le RER en heure de pointe ? Réponse mercredi. Enfin, J-4 avant la dinde aux marrons, la bûche et les cadeaux au pied du sapin… donc avec un peu d’avance, joyeux Noël à tous les habitués du site et à ceux qui passent par ici plus discrètement !

La réalisatrice visionnaire Lana Wachowski signe Matrix Resurrections, quatrième opus de la saga révolutionnaire qui a réinventé le genre de la science-fiction. Dans ce nouveau chapitre, on retrouve Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss dans les rôles emblématiques qu’ils ont rendu célèbres : Neo et Trinity.

82 COMMENTAIRES

  1. Matrix Resurrections en D1 si possible, mais cette semaine en tout cas !!!
    Vu Spider-Man: No Way Home hier après midi, cela faisait très longtemps que je n’avais pas vu une salle autant remplie pour un film.
    Bilan: un film globalement sympathique, bien qu’inégal; le fan-service, c’est bien, mais le fan-service, c’est trop (surtout quand ça dessert l’histoire et le scénario).

    Joyeux Noël à toutes & tous avec un peu d’avance, soyez gâtés et profitez de vos proches !

  2. Et on oublie pas The King’s Man qui sort aussi cette semaine et qui sera probablement un énorme flop…
    J’irai sûrement le voir quand même histoire de faire une bonne action pour Noël. 😅

  3. Avant Resurections de ses morts mercredi, demain je vais avoir le plaisir de voir Matrix premier du nom sur grand écran (bien trop jeune à l’époque, je n’avais vu que les 2 et 3 au ciné). Hâte de vivre cette expérience !

  4. Eh ben je les attendais ces vacances, vu que je pars pour 5 semaines loin du travail grâce au congé paternel! Pouvoir profiter ENFIN de bébé-Foro…*soupir de joie*
    5 semaines qu’elle est là déjà!

    J’ai regardé Les Affamés (Antlers). Bah c’est un film social camouflé en film d’horreur. Donc rythme lent et contemplatif, scènes muettes lourdeuh de sensse. Absolument rien d’original sous le soleil, hormis au moins deux moments de mise en scène vraiment bons (une avec un piano et l’autre avec un téléphone portable, j’en dis pas plus). Le genre qui fait hausser les sourcils en disant « ah tiens, ça c’est bien pensé! »
    Le jeune acteur principal est bon, bien casté pour son visage inquiétant.

    J’ai revu Matrix, en VOST pour la première fois.
    Bah ça reste un film culte. Je trouve rigolo que la VF ai le réflexe de donner des voix bien graaaaves aux personnages pour donner de l’emphase.

    J’en suis à la moitié des comics Injustice. Le dernier était celui avec Constantine. C’est vraiment drôle de voir comme à l’époque le personnage avait retrouvé des lettres de noblesse, qu’on le voyait dans TOUTES les franchises, et comment il est intégré pour partager avec Batman (l’autre gros vendeur de papier) 80% du tome. Les autres personnages peinent un peu à exister, mais bon, ce n’est qu’un tome.

    Aucune chance d’aller au ciné pour Spider-Man ou Matrix, à cause de la petite; ça commence à devenir compliqué d’esquiver les spoils sur Internet. Heureusement les fêtes vont m’obliger à une coupure.

    Bonnes vacances à ceux qui’, bon courage à ceux qui’, joyeux Noël à tout le monde!

    • Félicitations pour ton petit bout! je sais pas si c’est ton premier, perso je suis papa depuis 2 ans et demi et je ne vais que très rarement au cinéma désormais alors qu’avant j’y allais au moins deux fois par mois (depuis sa naissance j’ai du voir Joker, 007 No Time To Die et Spider-Man No Way Home.

      J’espère que tu saura mieux t’organiser que moi 🙂

      • Merci^^
        Soyons smart, si j’y vais sans ma femme, elle me tue^^ et pour l’instant la petite est trop…dépendante, disons pour s’absenter une aprèm, même en la laissant aux proches^^

  5. Un mois bien chargé pour le ciné en effet. J’espère que j’aurai l’occasion de voir Matrix au ciné durant les vacances, sinon ça sera à la reprise.

    Déjà je peux faire un petit bilan de cette année, étonnamment je suis allé au ciné plusieurs fois que je ne l’aurai cru. Merci Kaamelott pour ça. Si ce dernier est d’ailleurs le 2ème film que j’ai le plus apprécié de l’année, c’est Dune qui prend la tête du podium. Et Spidey en 3ème position.

    On verra si Matrix chamboulera mon classement.

    Et je vous souhaite à tous un Wonder Super Bat-Noël !

  6. Fini la saison 2 de The Witcher, bon début, assez soporifique au milieu mais retrouve de l’intérêt a la fin. La série reste assez fun a suivre mais on sent qu’elle pourrait se démarquer d’avantage.

    Bonnes fêtes a tous.

  7. Perso j’ai maté la s2 de The Witcher que j’ai beaucoup aimé (+ que la 1ère)

    Sinon bah pour Spiderman ca attendra qu’il arrive sur D+ à cause du Covid (d’ailleurs dans 1 mois Les Eternels arrivent sur D+ je vais pouvoir le mater du coup)

  8. haaaa les flocons de neige made in LTH me manquaient.
    Petites question boss, tu as pu constater depuis quelques temps que tes critiques manquent,
    les films ,de black widow à no way home sont tous dispo en streaming ,du coup je me pose la question suivante ,pourquoi n’a t-il pas de critique de ta part alors que les films sont disponible au visionnage sur le net?

    Sinon Joyeux noël Boss et merci pour cette année de plus sur LTH!

    • Les critiques ou commentaires sont ajoutés au fil du temps avec une mise à jour de l’article ‘Le film sort aujourd’hui + VOTRE AVIS’ (cf. The Suicide Squad et Shang-Chi ; Venom arrive bientôt).

      C’est juste que la page en question – qui est au passage retitrée ‘La critique du film + VOTRE AVIS’ ou ‘Quelques commentaires sur le film + VOTRE AVIS’ – n’est pas remise en avant sur la page d’accueil (car après l’heure… c’est plus l’heure !).

  9. J’ai enfin rejoins le train de la hype sur Arcane (n’étant pô du tout un joueur LoL) et l’univers, les personnages et la DA m’ont conquis dès l’épisode 1. Une vraie belle claquasse. 👌🏻

    The Witcher S2 commencé, c’est sympa je reconnais enfin des trucs des jeux, que j’ai commencé peu après la S1.

    Pour Matrix… J’avoue que la licence m’intéresse que très moyennement, mais que si en plus le flim est dispo bientôt en torr- je veux dire en streaming sur HBO… Je me laisserais sûrement tenter. 👀

    Du reste, je continue mon visionnage de la série classique de Doctor Who (Adric a rejoint le TARDIS, prochaine étape… Nyssa je crois bien ? Et du coup le retour du Maître !)
    En parallèle (et en prévision des longues heures de train pour rejoindre la famille) je me suis remis certains épisodes audio de Big Finish à écouter. Gallifrey: Time War (Saison 2 à 4) et la suite des aventures audio du 8ème Docteur et Charlie Polard, mais aussi les aventures du Guerrier (parce que l’appeler War Doctor c’est complètement idiot) version jeune. Et enfin… Les aventures du 9ème Docteur, avec le retour de Christopher Eccleston dans le rôle. 🥰

    Joyeux Noël (ou autre équivalent dépendamment de vos confessions) à toutes et à tous. ✨

      • Je suis complètement essoufflé… je faisais un jogging quand tout à coup, j’ai entendu l’appel codé de frère Archer (je sais, on aurait pu faire mieux).

        Bienvenue dans la confrérie frère Xiggy, nous faisons des réunions toutes les semaines, on a du café et des petits gâteaux. On étudie la série frame par frame.

        Pour la chorale de Noël, nous ferons ceci:
        http://youtube.com/watch?v=ojlEskF5HX0
        On vise les nationales (Archer et les fans de Community comprendront 😂).

  10. Assez mitigé sur Matrix. Je suis un fan inconditionnel du premier dont je trouve la réalisation proche du sans faute pour ce type de films.

    La réalisation est un bon cran en dessous des 2 premiers films, mais supérieure à la grande majorité des Films de super-héros de nos jours. Mais bonne photographie.

    Les combats sont moyens.
    Trop d’images d’archives des films.
    Il y a une post-generique pas importante.

    Neil Patrick Harris tire son épingle du jeu ainsi que Jessica Henwick.
    Néo et Trinity ont gagné en épaisseur. Une meilleure écriture de la psychologie des personnages.

    Un film plus mature où les combats sont au second plan.

    Donc mon conseil : il ne faut surtout pas avoir d’attente sur les scènes de combats pour mieux apprécier le film.

    • Merci pour ton retour.

      Question : est-ce que ce film apporte vraiment quelque chose à l’univers (est-ce que ça se révèle être une bonne idée d’en avoir fait une suite), ou est-ce le film de trop que beaucoup (je) redoutent ?

      Et est-ce qu’ils semblent vouloir entraîner une nouvelle saga derrière, où c’est juste un one shot?

  11. Je trouve que cette suite se justifie, mais certaines personnes pourraient être hermétiques à ce film, avec le « déjà vu,mais »
    Vraiment, ça dépend des attentes.
    Surtout n’espérez rien des scènes cultes de combat, sinon déception.
    Mais j’ai une envie de revoir le film un plus tard.
    Fin ouverte.

    • Reloaded restera donc le meilleur de la trilo niveau scènes de combats…
      Merci d’avoir prévenu, c’est pas plus mal de réduire un peu nos attentes pour éviter la déception.

  12. Je profite de ce message pou remercier le boss et les habitués du site.
    Je fais partie des silencieux, je commente très rarement, mais j’ai plaisir à venir ici depuis des années vous lire.
    Joyeux Noël à tous !

  13. En même temps, voir « Matrix » arriver simultanément sur deux types de supports, c’est plutôt raccord avec l’univers du film. S’il n’y avait pas le contexte sanitaire, ils auraient même pu tenter le coup – mais avec des limites à l’expérience.
    Dommage qu’il n’ait pas une page dédiée, plutôt que de squatter celle du Bar…

    Fin de (re) David Lean, en fait que des films d’enfermement… ça passe par l’ampleur écrasante du décor et/ou d’un contexte sociopolitique dans les derniers opus, mais c’est finalement assez similaire aux tous premiers.

    Vu « Les Vieux Fourneaux », enfin une adaptation de bande-dessinée française qui ne se contente pas de se reposer sur la personnalité des acteurs stars (trahissant la BD).
    Ni même sur la foire aux cosplays reproduits à l’identique, mais sans âme.
    Avec même de jolies idées de mise en scène, même si l’adaptation de deux albums particuliers en un atténue le mauvais esprit réjouissant de ces papys flingueurs.

    Lu Non Stop Spider-Man, Chouette ! une complète mini-série d’action se passant avant la longuette série principale… Ah ben non, c’est encore une série à suivre, à la chronologie compliquée. Et Chris Bachalo a beau s’amuser avec les cadrages, le tout est souvent illisible, bien plus que le dernier film – mais essayez donc de tenir le rythme après vous être chopé un covid long…
    La dernière série Spider-Woman… Entre Soap Opéra et Pulp, pas si mal que ça…
    Le Iron Man de Cantwell… Si ça lui plaît tant de mettre en scène des personnages troisième couteaux…
    Strange Academy, tellement génial dans sa simplicité. Toujours si frais, un vrai bol d’air pur.

    Joyeux Noël..! Au cas où si je peux pas l’écrire à nouveau le jour J.

  14. Comme le souligne Flo plus haut, une expérience simultanée mais différentes sur HBO max et au ciné, ça aurait eu de la gueule.

    Probablement le soir de Noël pour moi, tradition oblige.

    Bonnes fêtes à tous, même aux suiveurs aveugle du mcu. Jvous aime bien quand même.

    Et bravo pour cette année boss .

    • … Et carrément avec quelques petites différences de montage, et des scènes présentes plus sur un des médiums que sur l’autre (et inversement).
      Comme ça, ça donnerait deux « Matrix Résurrections » différents selon l’endroit où on le regarde, deux types d’expériences…

      Et si Lana y avait justement pensé ?? Reste à confirmer.

  15. Joyeuses fêtes de fin d’année, Boss. Merci pour ton travail. C’est vraiment un plaisir de lire (quasiment) tous les articles. Cela fait vraiment du bien quand on a des coups de moins bien dans la vie, comme j’ai pu en avoir récemment lors d’un deuil.

  16. Vu Matrix résurrection, c’est top. Ceux qui ne jurent que par le premier vont forcément râler dans leur coin ; ceux qui ont aimé la trilogie dans son entier on a une vrai suite. Faut pas s’arrêter au début qui semble nostalgique des premiers films, de vrais différences arrivent dans un second temps.

    Dans l’idée c’est un peu comme si Lucas avait dit, « OK je me retrousse les manches, j’ai encore une histoire à raconter », et avait fait un star wars 7 totalement cohérent avec la fin du 6.

  17. Bon, c’était de la daube. Ils ont réussi à faire un Dark Fate avec ce film. Je vais même pas développer tellement c’est grave.

    Pour les scènes d action j’arrive même pas à croire que ça peut être si mal filmé. Même Jon Watts. Ne fait pas ça.

    • Ca aurait été un autre studio derrière j’aurai dit pourquoi pas. Mais venant de Disney et compte tenu de la fin du film ou tous le monde rentre chez soi « réparé » il y a peu de chances pour que ce soit voulu.

      a ne colle définitivement pas à l’idéologie démocrate et à la culture progressiste de la maison de Mickey.

  18. https://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Matrix-Resurrections-un-doigt-d-honneur-surprenant-et-rejouissant-a-l-industrie–critique

    Matrix Resurrections : un doigt d’honneur surprenant et réjouissant à l’industrie

    héhéhéhé!!! 🙂

    • C’est surtout un journaliste qui se raccroche à un angle de vue, qu’il soit ou non pertinent.
      Si on suit la logique qu’aurait appliqué Lana, autant mordre la main qui vous nourri. N’est pas « La Grande Aventure Lego » qui veut.
      Surtout que les films Matrix n’ont jamais fait le jeu des références populaires explicites, ils ont toujours été au dessus de ça – Superman est juste cité dans le deuxième, et c’est une propriété Warner en plus.

  19. Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

    « Matrix » fait partie de mes grosses claques cinématographiques de mon adolescence, j’avais adoré « Matrix 2 & 3 » à leur sortie mais je suis aujourd’hui plus mitigé, j’attendais autant que je redoutais ce « Resurrections ».

    Et j’ai globalement aimé. Ce qui est évident, c’est que le film va énormément diviser.

    L’aspect méta du film est particulièrement jouissif sur le début du film, après, on pourra s’amuser de constater que Lana Wachowski tombe parfois dans le piège de ce qu’elle dénonce à propos des studios et du public, m’enfin, ça reste un film très bien réalisé, avec quelques boursoufflures scénaristiques propres aux Wacho (notamment dans les longs dialogues explicatifs) et le film aurait mérité à être resserré au niveau de la durée (un petit quart d’heure de trop), mais j’ai aimé. Un peu déçu parce que j’espérais aimer davantage mais ce sera un solide 7/10 pour moi.

    Et surtout, restez jusqu’à la fin du générique!!! C’est mythique!!

    (petit erratum : le film sort au ciné et sur HBO Max ce mercredi aux States et pas vendredi).

    • Autant j’ai beaucoup aimé le film mais son aspect méta tape à l’œil non merci. Typiquement la post générique moi ce serait tout le contraire je conseillerai plutôt de ne pas rester pour rester sur l’impression laissée par la vrai fin du film, plutôt que rajouter une blague idiote derrière.

  20. Joyeux Noël au boss. Bravo pour son site non putassier alors que d’autres font largement , largement les peripatheticiennes a coup d’articles sur une phrase ou sur du vent du moment. Je suis assez schizo pour a la fois détester les super héros et pourtant regarder les news Marvel ou DC ayant été élevé au biberon super héros depuis 1972 depuis que mon frère m’a montré un numéro de Marvel celui avec les fantastiques et Médusa et le sorcier…bref 50 ans d’amour et de haine du super héros…Donc bravo à ce site honnête avec ses lecteurs.

  21. Je suis depuis le début sur ce site et je fais toujours mes commentaires dans ma tête 😅.
    Nouvelle résolution pour l’année pro je commente en vrai !!!
    Joyeux Noël boss et merci pour ce site qui occupe 1/3 de ma journée !!

  22. Hello tout le monde, et M. LTH en particulier.
    Je vais y aller de mon petit avis sans spoiler sur Matrix 4, puisque je sors juste de la séance

    Si le 1er quart démarre avec un concept excellent et une vraie ambiance, on enchaîne bien vite sur un milieu relativement mou. Les éléments de scénario oscillent entre bonnes idées et raccourcis faciles, et les personnages peinent à exister réellement. Aucun n’a de réel background avec des motivations propres. Le dernier tiers quant à lui est bordélique à souhait, en mode n’importe quoi. Il y a bien une ligne générale, mais elle est tellement mal écrite, mal racontée, mal filmée, mal expliquée, qu’on finit par ne plus vraiment s’y retrouver. Contrairement à quelqu’un plus haut, je ne trouve pas le film trop long, bien au contraire. Il lui aurait fallu du temps en plus pour développer tout ce qu’il a à développer.
    Ce qui sauve du naufrage : le concept meta plutôt bien pensé, mais pas suffisant à mon sens pour faire un bon film. En fait, on a l’impression que l’idée de faire un truc méta est venue d’abord, et qu’on a bricolé le reste autour. Un peu comme la Reine des Neiges : on avait la chanson, mais il a fallu enrober tout ça dans un semblant de scénario. Et le cynisme des personnages méta ne fait que cacher le fait que le film ne va pas au delà de ce qu’il prétend critiquer. Il dit « il faut que ça soit mieux, il faut que ça soit encore plus percutant, il faut que ça soit innovant »… Mais c’est pas tout de le dire, il faut le faire, et là, ça marche pas.
    Le censé climax du film est super chiant, sans tension, et la pirouette finale… Oh mon dieu, quoi. Qui s’est dit que ça serait une bonne idée et que ça rendrait bien à l’écran filmé de cette façon ?
    Même visuellement, c’est paresseux et brouillon dans les chorégraphies et la mise en scène. C’est plein de cut, on n’y comprend rien, c’est pas lisible. Il n’y a aucun iconisation (ou, comme dans Spiderman, l’image est trop furtive pou qu’on puisse l’apprécier).
    Pour citer une phrase d’un perso au début de l’histoire : « Warner bros veut faire un 4, et ils le feront avec ou sans nous… » Ça donne une idée du niveau d’implication de tout le monde.

    Ah ouais et…

    Restez pour la scène post-générique surtout.

    Sur ce, joyeux Noël à tout le monde, plein de beaux cadeaux geek et salutations à M. LTH pour tout le travail sur ce site que je suis depuis tant d’années 😉

    • Ils font les films tellement vite maintenant qu’ils ne prennent plus le temps de nous faire de bons effets. C’est beau mais sans +.
      Sinon le film est bien, j’ai apprécié. Je ne dirais pas non à une suite avec origine de la Matrix et le monde réel libéré des machines. D’ailleurs, ils en font quoi de toute cette énergie les Machines? J’aimerais en voir plus.
      Le personnage de Bugs est géniale, idem pour Smith et Morpheus, c’est un grand oui.

  23. Vu Matrix 4
    60 ans après les évènements des humains qui habitent une nouvelle cité découvrent par hasard que Neo a été maintenu en vie par les machines et qu’il est également présent dans la Matrice en tant que créateur de jeux video à succès pour le compte de son chef Monsieur Smith qui attend un jeu Matrix 4. Libéré, Neo a une obsession : retrouver son amour Trinity ce qui est totalement la crainte des machines et de leur nouvel Architecte.
    Un pitch assez génial d’une excellente idée de l’équipe scénaristique. Malheureusement la réalisation ne suit pas. Trois ou 4 scènes d’action dont seule la finale peut apparaitre utile. La trilogie refermait de grandes scènes cultes, ici il n y en a aucune hélas, et Lana Wachowski semble avoir perdu la main dans une réalisation très mollassonne et pourra faire dormir ceux qui n’ont pas spécialement envie de se consacrer à une trame de haute volée. Matrix résurrections aurait pu faire un superbe bouquin, dans la forme c’est parfois un peu gênant. Je mets 19 pour l’histoire et un petit 11 pour la réalisation.

  24. Salut, je sors de la séance et je suis vraiment mitigé …. autant la critique sous-jacente des trop nombreux remake et des suites inutiles( mais qui rapporte de l’argent) est bien vue mais ça n’aide pas le film au final qui, selon mon point de vue, lui même est inutile…

    J’en sors plus en mode «  c’était sympa de les revoir 20 ans après » ils ont vieilli et sont moins forts individuellement, Noé en dépression après avoir sauvé le monde ( parallèle avec sa carrière ?) font partie des bons points entre autres. Mais l’histoire est quand même pas ouf et l’antagoniste vraiment moyen, sans parler de Smith.

    Le problème est toujours le même, on / je attends trop de ces suites, film sympa sans plus mais pas pire que la trilogie SW made in Disney.

    Joyeuses fêtes à toutes et tous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Le film est positif et se termine sans véritablement de disparition dramatique, la Matrice est toujours là avec ses nouveaux gardiens et en fait tout le Monde est toujours là…Il n y a donc pas réellement d’antagonisme ni de tension, à la limite Smith va se pacser avec Neo si cela continue…Pas tant de violence que cela, pas beaucoup de sang, des héros positifs et les bons qui gagnent…En ce sens on est vraiment dans du Disney chez Warner… Sans doute pas de nouveau MAtrix mais pourquoi pas une série sur HBO Max ?

  25. Sans déconner, qu’est-ce que j’ai aimé. Mais qu’est-ce que j’ai aimé !

    Un film fait avec tellement de cœur, avec une vraie histoire à raconter.

    Tout y est si généreux.

    Keanu Reeves a vieilli, oui. Neo aussi. Donc fini, les gros fights ultra-chorégraphiés.
    Mais c’est tellement pas grave. On s’en fout tellement !

    C’est juste… un film sincère. Fait par des gens qui tenaient à le faire. A revenir, une dernière fois (?) dans cet univers.

    La cerise sur le gâteau. Le truc qui complète la trilogie, et qui s’en décale, tout à la fois.

    Tellement d’idées, tant visuelles que scénaristiques. Des acteurs qui donnent tout, qui se régalent.

    Clairement, ça va diviser. Ça va crier au chef d’œuvre, comme au navet.

    Mais moi, tout ce que je sais, c’est : qu’est-ce que j’ai aimé !!!

    • Bah je suis d’accord 👍 : j’étais pas venu pour l’action ou le bullet time mais pour voir s’il y avait encore quelque chose à dire sur Matrix. Et pour ma part, c’est encore le cas et moins indécent qu’un NWH niveau fan service abusé.

  26. Honnêtement le film n’est pas mauvais. Mais… Il est clairement moins spectaculaire que ses ainés. Et clairement dispensable.
    J’ai tout de même passé un bon moment.

  27. Avec MATRIX RÉSURRECTIONS, Lana Wachowski réalise le film méta le plus logique et impressionnant
    Hormis READY PLAYER ONE qui était une ode à la pop culture des années 80, le nouveau Matrix est le seul métrage qui utilise dans sa narration l’idée de la connaissance du spectateur.
    En effet, là où NO WAY HOME aurait pu être le même avec un casting différent mais une émotion pour le spectateur moindre, MATRIX RÉSURRECTIONS ne peut être sans le background. Ça change beaucoup de choses.
    Un film peut être imparfait et avec des longueurs mais qui, a l’image de beaucoup de films qui divise et/où se plante au box office, aura une évolution dans le futur plus que positive.
    Si MATRIX avait été une claque visuelle, RÉSURRECTIONS est une claque intellectuelle sur l’évolution du monde via sa culture.
    A voir donc assurément tout en sachant que l’on est dans une fausse continuité en terme de mise en scène.

    • Quelle oeuvre intellectuelle en effet ! A l’image du Mérovingien version clochard qui gueule « ils nous emmerdent avec leurs suites spin
      -off, reboots ». C’est tellement profond et fin ! Non c’est simplement risible et ridicule, j’ai un avis assez mitigé sur le film mais tout cet aspect critique du système hollywoodien et de la société est totalement raté selon moi.

      Où est la finesse d’analyse du 1er film et dans une moindre mesure de ses suites ? Où rien n’était explicite mais plutôt en sous-texte ? J’arrive pas a croire que c’est la même realisatrice (sur 2 d’ailleurs, peut-etre pas un hasard d’ailleurs) que la trilogie qui y va de manière aussi bourrine sur les thématiques tellement c’est grossier. Puis bon cette critique est bien jolie la première heure (le film est plutôt bon jusque là hormis ses gros sabots) mais dès qu’on revient au monde réel tout s’écroule et on est bien en face du Matrix 4 qu’on voulait absolument pas voir: une suite de trop décevante qui raconte une énième guerre contre les machines, avec de l’humour lourdingue, des scènes d’action lambda, une réal pas ouf, des bads guys caricaturaux et des grosses incohérences. Alors tu vas peut être me dire comme beaucoup de gens que tout ça c’est encore qu’un gros doigt de Lana Wachowsky à Hollywood (Warner Bros compris) mais le spectateur n’est pas là pour ça.

      Une immense déception me concernant. Je déteste pas, mais tout cela m’a paru très bancal et m’a laissé perplexe. Reste quelques scènes sympas (surtout celles impliquant Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss) mais surtout un immense sentiment de gâchis devant un univers sans limites.

  28. Ça commence a être emmerdant le meta (Ça l’était déjà en 2015…)

    C’est bon on a compris le recul qu’on les réalisateurs sur leurs propres œuvres

    Cependant, j’admets que son utilisation narrative est plutôt bien amené, mais j’ai quand même la sensation qu’on propose assez peu en terme de nouvelle histoire (ce qui est toujours le gros soucis avec ce procédé)

    • C’est pas si plombant que cela le début du film, l’idée que Neo soit le créateur du jeux et que son patron un certain Smith lui demande un Matrix 4 c’est plutôt sympa. Ce Smith plutôt content de sa bo gosse attitude dans cette Matrice c’est marrant. Puis l’histoire proprement dite avec les choses qui n’ont pas tellement changé dans le fond, mais le rôle de Neo et Trinity plus axé sur la supervision de la Matrice. J’ai trouvé le scénario très riche… La blague finale, un petit clin d’oeil inoffensif et un petit tacle sur les scènes supplémentaires annonçant les futurs film Marvel, là tu annonces rien…et pas de Matrix 5…Une petite blague à la con…Franchement cela ne m’a pas alourdit le film. J’ai été plutôt surpris d’une vraie suite alors que je pensais à un reboot.

  29. Terminé Wakfu, la série que j’avais vu par intermittence quand j’étais adolescent. J’ai rattrapé les épisodes que j’ai ratés. Globalement, rien que le design de l’environnement et des persos, c’est éblouissant, surtout le lore. La série a beau être enfantin, comique et épique avec les bastons et de la magie, il y a de la maturité derrière tout ça. J’encourage fortement les créations françaises comme Wakfu, Radiant (un manga fait par un mangaka français), etc quand on en a vu des similaires, des belles œuvres, telles Le Roi et l’Oiseau, Les Triplettes de Belleville (ma favorie), La Tortue rouge et j’en passe.

    Vu Spider-man : No home way… Le cinéma peut être un divertissement, un œuvre d’art/un essai d’art, une réflexion ou de la propagande et je place ce film dans la première catégorie. Des émotions m’ont submergé graduellement à chaque apparition. J’étais un peu soulagé par le fait que ça conclut en quelque sorte des films précédents de Sam Raimi et Marc Webb. C’est un bel hommage. La fin nous a fait comprendre qu’en fait, c’est un aveu d’échec, que Spider-man aurait dû être comme ça au début de la trilogie, c’est-à-dire dans Homecoming. Ou alors, que la première trilogie sert comme un trampoline pour MCU (avec Iron Man puis Dr.Strange) et la future seconde servira pour Sony en se concentrant sur l’univers de Spider-man. Bref, le film est littéralement unificateur avec les fans et non-fans par pure nostalgie !

    Lu l’Oeuvre des Wachowski, la matrice d’un art social (Third éditions) écrit par Le club-ciné de Mr.Bobine, youtubeur cinéma, c’est une très belle rétrospective avec des analyses qui m’ont laissé bouche bée. Vivevement conseillé à lire ! Après ça, je visionne chaque film des Wachowski en passant par le marathon de la trilogie Matrix avant le 4 que j’irai voir plus tard. Comme c’est kiffant, des combats épiques, surtout entre Neo et Smith au final du 3 ! L’histoire a plusieurs lectures. Matrix peut diviser les spectateurs. Perso, je vois que chacun et chacune pense ou sait ou pas qu’on est dans la « Matrice » avec des agents Smith, notamment en pleine période de pandémie avec le contrôle presque absolu.

    Pavé César ! Bonnes fêtes et joyeux Noël 🎅

  30. Vu le film avec Di Caprio sur Netflix…Je ne sais pas trop quoi en penser…La critique semble avoir adoré comme un film de Sam Mendes…mais malgré le casting ultra brillant je n’ai pas eu l’impression de voir un truc fantastique….
    Joyeux Noël à tous en tout cas

    • Je viens de le regarder, et j’ai beaucoup beaucoup aimé. Le meilleur film Netflix de loin pour moi. Ce film aurait même d’ailleurs dû sortir au ciné tant il est de qualité. J’en parlerai plus longuement lors du prochain bar de galactus.
      Mais je recommande chaudement.

  31. Matrix brûle-t-elle ?

    Et la question qu’on n’ose pas poser depuis des années…
    Les Wachowski, sont-ce vraiment des artistes ou bien des fumistes ?
    Vers quoi vont toutes leurs œuvres mis à part de la représentation de minorités (utile) et des questionnements nébuleux ?

    Toute leur filmographie se résume à des films (et séries) de plus en plus gros et/ou ambitieux, traitant spécifiquement de l’hyper-connectivité entre les êtres…
    Laquelle rend ceux-ci heureux en les aidant à s’aimer et en augmentant leurs connaissances communes, voilà.
    Le chemin pour arriver à cette évidence simple étant plus intérressant, plus tortueux et fort d’inventions visuelles… Si ce n’est que son espoir final, balisé, n’en change pas.
    Et aucunes de ses œuvres de tromper son monde, ou en tout cas d’avoir un succès publique ou critique qui ne soit pas à chaque fois trop confidentiel, eu égard aux gros budgets alloués – Warner et Netflix ont aussi leurs responsabilités à dépenser autant sans compter et sans aider les artistes à se remettre en question (mais ça, c’est une autre histoire).

    Seul le premier « Matrix » reste le plus unanimement célébré par tous, tant il a touché le Zeitgeist au bon moment… C’est à dire avec un tas d’autres films de la fin des années 90 – début des années 2000, appelant à se réveiller, niant les dogmes sociétaux sans aller trop explicitement dans la controverse (faut-il éliminer ceux qui en font partie s’ils représentent un danger potentiel ?)…
    D’autres films qui ont aidé à paver sa voie, prédisant ou aidant à la démocratisation plus large des cultures comics, asiatiques, cyber, internet (et complotistes, hélas) etc, au sein ici d’un récit d’héroïsme classique, modernisé dans une nouvelle itération excitante…
    Mais qui s’est quand même conçu avec des tas de références officieuses (le comic-book Les Invisibles) ou non (le « bullet time » est d’abord français). Et sur le dos du pauvre « Dark City », utilisant la même esthétique de Film Noir, de mêmes idées de monde virtuel sous contrôle et de pouvoir ultime latent (le studio a plus privilégié l’un que l’autre, d’après ce qui a été rapporté par quelques uns).

    Il y avait donc une base tangible, mais tant pis le résultat est formidable, attachant, très bien équilibré entre mystère, action, légèreté cool, noblesse, mélange de pop cultures, de thématiques philosophiques et mythologiques … Avec des extensions comics, animées et jeux vidéos très intéressantes.
    Et si l’idée d’envisager les suites au cinéma comme une autocritique est tout aussi judicieusement classique (les précurseurs « Star Wars », les V et VIII par exemple), les choses se sont gâtées quand, en plus d’une propension à jouer les nouveaux riches, on y fit mine de tout remettre entièrement en cause… À moins que pas du tout ? :
    Donc la prophétie de l’Élu est également un sous-produit de la Matrice, bien programmé, ce qui gâche toute l’histoire du premier film en en faisant un produit calibré…
    Sauf que non, cette fois la prophétie va devenir vraie de vraie, l’imagination et le libre-arbitre vont triompher réellement…
    Ou était-ce là aussi prévu ? – l’Oracle, puis Smith, l’ont vu, sans avoir l’interprétation exacte. Qui mène juste à l’expression de la Foi chez un programme, parachèvant la création d’une Conscience artificielle, et une réforme de la Matrice etc…

    C’est assez complexifié, et le fait de laisser toujours laisser au spectateur le soin de se faire sa propre idée à ce sujet est devenu lui-même au fil du temps… Un programme systémique (quoique informe).
    Voir même une excuse pour ne pas trancher dans le vif et donner une réponse claire et tangible, le libre-arbitre devenant lui-même une cage faite uniquement de doutes et de questions. De temps en temps, il faut savoir donner des réponses franches, et penser à ne pas trop rebuter les fans avec un excès de baroque (quand ça coûte beaucoup d’argent, surtout) juste parcequ’on veut d’abord se faire plaisir tout seul.

    Dès ce moment les Wachowski sont au diapason d’une ère filmique contemporaine où les histoires n’auront plus de fin absolue, où tout peut être remis en question ici parce-que tels spectateurs ne sont pas d’accord sur l’interprétation à donner au dernier plan de la dernière scène…
    Ou demain parcequ’on décidera de faire revenir les acteurs (encore en forme) dans une suite nostalgique, qui fera comme si il y avait peut-être encore des histoires intérressantes à raconter… Tiens donc ?

    On le sait, ce nouveau film est né cette fois d’un deuil bien particulier (orphelins d’un coup), avec la recherche de parents de substitution en la personne de Neo et Trinity.
    Jusque là, on a de quoi faire un bon film intimiste, un mélo d’action comme il n’en existe pas beaucoup.
    Là, Lana Wachowski s’y retrouve seule aux commandes, sa sœur préférant se mettre en retrait. Et on sait combien les films des Wachowski peuvent être moins cadrés lorsqu’ils n’ont pas un Joel Silver, un Tom Tykwer ou un JM Straczynski à leur côté.

    Rebelote avec l’autocritique, en lien cette fois avec la production hollywoodienne…
    Ce qui équivaut ici à mordre la main qui vous nourrit tant cela reste une franchise qui a une identité Cool, qui coûte chère et qui fait vendre. N’est pas « La Grande Aventure Lego » qui veut (un seul film suffisait là aussi, nous prenant complètement par surprise). Ce n’est d’ailleurs même pas assumé directement – on utilise l’industrie du jeu vidéo à la place… pour mieux autocritiquer l’échec du jeu Matrix online ?
    Et même l’amalgame facile avec certains studios rois du box-office (D et M), qui a pu être détecté dans le propos du film, en deviendrait hypocrite tant la Warner elle-même se pose régulièrement comme leur challenger plaintif… qui a aussi beaucoup d’argent, mais se prend toujours beaucoup trop au sérieux. Qu’on ne s’y trompe pas, eux aussi sont dans « le Système », et ne le bouleversent en rien.
    Aucun Zeitgeist ici, rien d’autre que les automatismes ordinaires d’une grosse entreprise, ainsi que le constat que les icônes et les histoires seront toujours racontées à l’identique pour chaque génération qui vient de se renouveler… comme depuis des siècles et des siècles.
    Laissons de côté ce genre de piste réflexive, elle est si banale qu’elle en est intellectuellement indigente.

    Car Méta, le premier film l’était un peu déjà, mais il ne se mettait pas pour autant à un niveau supérieur par rapport au public, il l’accompagnait côte à côte… Et surtout il restait incroyablement ludique, il ne parlait pas qu’aux initiés. Il y avait toujours quelque chose de réjouissant et un peu punk dans les bastons, dans les looks, l’insolence… ça parlait à tous ceux qui aiment aussi s’amuser, surtout que ça avait l’innocence d’un récit initiatique.
    – Puis il fut parodié un peu partout à la vitesse de l’éclair, le figeant peut-être trop dans une posture que les Wachowski essayèrent ensuite de rendre plus intelligente, avec encore plus de philosophie, de mythologies (grecques, en accord avec l’installation définitive des super-héros au cinéma). Et alimentant hélas l’hystérie facile des fans érudits… Ainsi que d’éniemes parodies devant le ridicule (pas très assumé) de cette défense –
    Encore une fois, plutôt qu’à profiter du spectacle, ce serait dommage si l’intérêt ne se résume ici qu’à poser des questions philosophiques, insinuées ou non dans le film. Ce dont l’époque que nous vivons actuellement n’est surtout pas avare malgré des menaces constantes de nivellement par le bas. Avec trop souvent des résultats stériles malgré ces mêmes réflexions, car dénuées d’action en conséquence.

    L’Action dans ce nouveau « Matrix », justement…
    Aucune scène visuelle ou musique suffisamment inventives et mémorables ici, même par rapport aux séquences un peu plus lissées des anciennes suites. Que du kung-fu un peu raide, une propension à l’accumulation de corps, ce qui n’est pas bien lisible, beaucoup trop de mouvements répétitifs (les espèces de champs de force de Neo) ainsi qu’une étrange utilisation de l’imagerie Zombie… Peu de Temps pour se faire, à priori (contrarié par la pandémie).
    L’action n’y est plus du tout intégrée à la narration, on ne retiendra qu’une étonnante scène de double vitesse temporelle, mais c’est tout, bien peu de Cinéma là dedans.
    L’imagerie cesse d’être trop monochromatique et donc froide (le vert et blanc) au profit d’une clarté chaude déjà annoncée dans le plan final du dernier film, et plus vu ensuite dans la série « Sense8 ». Sans que ça ne soit trop beau non plus.

    Mais s’il est dommage que l’histoire d’amour n’y soit pas racontée directement de tout le film, en évoluant à contrario de la critique naïve (ou cynique), ce quatrième volet finit enfin par déjouer toutes les attentes en étant… Amusant.
    Pas virtuose non, mais marrant, décalé, gratuit, souvent fait d’absurdités et de capillotractages, cessant de trop se prendre au sérieux et d’être écrasant…
    C’est réellement une suite/remake, se regardant elle-même mais sans orgueil, refaisant à l’identique le parcours du tout premier : celui où les personnages principaux étaient moins puissants, donc moins raides et désagréables… où on trouvait des héros fans et enthousiastes (Tank, et maintenant l’énergique Bugs)… où un équipage de guerriers, même composé d’acteurs moyens, arrivait vite à être attachant.
    Et remplie de détails et références partout Partout, des passages/miroirs (la suite de Alice au pays des merveilles) jusqu’à un papier peint semblant composé de fractales… Le jeu de piste en redevient sacrément ludique mais au sens large et populaire, à nouveau :
    La présence des différentes itérations de l’acteur Keanu Reeves (le nerd, le naïf, le triste, le Jésus/dieu), même s’il est un peu distant…
    Des revenants/équivalents qui sont joués par d’autres acteurs, comme si on était vraiment dans une parodie hilarante…
    La description de l’évolution plus ou moins normalisée entre humains et machines, mais en évitant de justesse d’être bien trop assommante, même avec la présence d’un verbiage technologique accessible aux seuls initiés…
    Une bonne part de second degré, souvent bêta, qui donnera l’impression que cet épisode est plus une comédie dramatique, toute entière tournée vers un optimisme énorme.
    Quasiment le même divertissement généreux et un peu rédempteur qu’un « Spider-Man No Way Home », à la différence que son développement n’a pas besoin d’être tourné vers le tragique.
    Normal, on y a comme deux pièces maîtresses des personnages mâtures, qui ont vécu, redonnant aussi plus de lustre à son héroïne principale… si on est très patient.
    Là aussi, tout ça aura surtout servi qu’à amener à un statut (et une belle scène finale) que les fans aimeront beaucoup.
    Où comment ici (se) faire plaisir avec un film-épilogue où il n’y rien à prouver, dénué de toute solennité.

    Alors, Artistes ou Fumistes ?
    Et pourquoi pas assumer d’être les deux à la fois..?
    Quentin Tarantino le fait bien (mais il y a effectivement plus de cinéma « tangible » chez lui).
    Et puis, être plusieurs choses à la fois, c’est aussi bien le credo des Wachowski que de l’évolution du blockbuster moderne.
    L’assumer libère de toute honte.

    « Libère ton Esprit ! »

  32. Matrix 4, c’est assez amusant de voir débarqué ce film en mm temps que no way home, c’est peut etre ça « le méta » qui sert d’excuse un peu à toutes les critiques,
    une seule chose m’est venu après le film, ce film est un what-if de matrix filmé par john watts, le tacle à la warner ne peut pas justifier l’écart de talent entre matrix 1 et cet Opus 4.
    Quand au scénario, je l’ai trouvé attendu, ils se sont arrêté à la premiere l’idée, par contre la guerre entre les machine aurait été passionnante, mais elle est juste esquissé.
    bref mon coup coeur est vraiment « Dont Look Up ».

  33. https://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Warner-Bros-aurait-fait-Matrix-4-avec-ou-sans-Lana-Wachowski
    « Quitte à le saboter, autant que je le fasse moi-même ! »… Non ? 😆

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here